News.
titre:Activités volcaniques dans le monde
auteur:J. Sintès
date:06-11-2014 

Santa Maria/Santiaguito, Guatemala, 3772 m

Les derniers rapports de l'INSIVUMEH font état du retour d'une véritable activité explosive au sommet du Caliente, après plusieurs mois de calme, seulement ponctués de quelques exhalaisons.
Les volcanologues ont pu observer au moins 3 explosions par jour en moyenne ces derniers jours (mais sans savoir à partir de quel moment cette phase a débuté, bien que cela soit récent).
Cela en fait une activité globalement modeste même si quelques explosions ont produit des panaches de belle taille.

Mise à jour 20h07
Une nouvelle image est réalisée cette fois par Landsat 8, toujours à partir des capteurs sensibles au rayonnement thermique.
On voit bien, cette fois, l'ensemble de la coulée, avec les deux lobes actifs et quelques zones à haute température tout le long de la coulée.

Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

Depuis le 30 octobre dernier (jeudi) le front le plus avancé de la coulée dite "du 27 juin" n'a pas bougé, se figeant à quelques mètres d'une habitation, séparé d'elle par une digue.




La lave a continué toutefois d'arriver depuis le P'u'u O'o, avec un moindre débit, ce qui a provoqué le gonflement de la coulée et son élargissement par les "suintements", appelés "breakouts" par les anglosaxons (parfois "outbreaks" aussi), dont je vous ai fait part précédemment.


Un suintement photographié hier à Pahoa.


Il est très intéressant de pouvoir suivre en quasi-direct (un décalage horaire de différé) l'évolution d'une coulée Pahoehoe, d'autant plus visible quand elle recouvre une zone végétalisée, ce qui permet de la visualiser sans problème (une coulée Pahoehoe qui en recouvre une autre, c'est visuellement moins simple...).

Bardarbunga, Islande, 2000m

L'activité éruptive reste incroyablement stable dans le temps, en tout cas à ce qu'il semble (il manque toujours des données chiffrées, difficiles à récolter sur place vu les conditions météo exécrables de ces deux dernières semaines).

Les rares images qui ont pu être faites par la webcam montrent en effet toujours une importante coulée de lave alimentée par la fissure. Il n'y a pas eu de nouvelles images radar pour avoir une idée de la manière dont s'est étendu le champ de lave mais l'Université d'Islande a tout de même fait parvenir une valeur pour la surface : 67 km² et confirme avoir libéré un volume supérieur à 1 km3.
Une image MODIS faite hier par très beau temps permet d'avoir tout de même une idée de l'extension du champ de lave.
La coulée active reste sur le bord sud dudit champ.
Des conditions météo un peu plus favorables ont permis aux volcanologues d'aller au front de coulée hier. Ambiance!

Ces mêmes conditions météo stables ont par contre provoqué un pic de pollution sur une grande partie de l'Islande car, en l’absence de vent, les gaz ont pu se répandre dans toutes les directions.
Côté caldera les volcanologues ont estimé que l'énergie géothermale était de l'ordre de plusieurs centaines de MégaWatts (centaines de millions de joules libérés par seconde, un ordre de grandeur similaire à celui délivré par une centrale nucléaire), provoquant la fonte de 2 m3 (2000 litres) de glace chaque seconde à priori.

En tout cas la caldera continue de s'affaisser c'est clair : la sismicité y reste la plus importante de toute la partie du complexe volcanique qui est en jeu dans cette éruption, c'est-à-dire sommet + plaine d'Holuhraun.


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.