News.
titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:26-03-2014 

Volcan Etna: un point sur l'éruption en cours


L'activité effusive se poursuit sur le géant Sicilien.
Globalement l'éruption garde le même style mais l'activité strombolienne s'est accentuée ces derniers jours au sommet du Nouveau Cône Sud-Est: de très faible elle est devenu plus intense à partir du 16 ou 17 mars puis presque continue à partir du 18. Les coulées quand à elles continuent de construire tranquillement l'important champs de coulées qui recouvre le fond de la Valle del Bove (flanc est du volcan).

Shishaldin, Etats-Unis , 2857 m Le dernier bulletin de l'Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que de faibles anomalies thermiques ont commencé à être relevées à partir de mercredi dernier (19 mars) au niveau du cratère sommitales.
Elles sont visiblement trop faibles pour être sélectionnées par l’algorithme* MODVOLC mais sont synchrone avec l'émergence de signaux atmosphériques sonores sur les capteurs acoustiques proches de l'édifice.
Sur les images MODIS d'hier soir, pas de traces d'émissions de cendres visibles sur la glace qui recouvre les flancs de l'édifice, mais le panache, vraisemblablement toujours gazeux, s'entraperçoit par contre sur certaines images de la webcam, installée à l'est-sud-est de l'édifice.
Ce panache est fréquemment observé sur ce volcan et ne représente en lui-même rien de neuf.

Fuego, Guatemala, 3763 m

L'INSIVUMEH a mis en ligne un bulletin spécial indiquant que l'activité connait depuis hier une nouvelle phase de hausse.
Difficile à quantifier depuis que la nouvelle webcam a cessé son fonctionnement, fin février, le bulletin fait mention de 5 à 9 explosions/heure, décrites comme modérées à fortes. Elles produisent des ondes de chocs qui, comme souvent, font vibrer les carreaux des fenêtres dans les villages proches (La Morelia, Panimaché, Santa Sofià), situés tout de même à un petite dizaine de kilomètres de l'édifice. Plus de coulée active en revanche depuis quelques jours.
L'activité du Fuego est souvent assez variable mais ces phases de hausses sont toujours accompagnées, pour les volcanologues comme pour les autorités et la population proche, de la crainte qu'elles ne deviennent paroxysmales, comme ce fut le cas entre mai et septembre 2012, avec fontaines et coulée de lave, écoulement pyroclastiques et évacuations massives (entre 10 et 30 000 personnes le 13 septembre 2012)
Source: Blog culture volcan


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.