News.
titre:Rapport sur le 17ème paroxysme de l'année sur l'Etna
auteur:J. Sintès
date:26-11-2013 

Etna: rapport sur le 17ème paroxysme de l'année (mis à jour)

Alors qu'une activité strombolienne, timide mais assez stable, avait débuté dès la fin de journée le 22 novembre, elle a finit pas déboucher aujourd'hui sur une nouvelle phase paroxysmale, toujours localisée sur le Nouveau Cône Sud-Est, mais très courte.
Cette montée en puissance a débuté peu avant 08h00 du matin par une accentuation des bouffées de gaz, qui ont donné lieu à toute une série d'anneaux de fumées.


Activité éruptive du volcan Etna, 23 novembre 2013 Rond de fumée associé aux cendres d'une explosion strombolienne.


Mais cela est resté tout de même progressif jusqu'à 09h36 à peu près, moment où l'activité est montée brusquement en puissance. Mais c'est aussi un paroxysme étonnant par sa durée: tout a été plié en l'espace de 2 heures environ puisque la fontaine s'est "éteinte" à 11h15, assez brutalement.

Contrairement aux trois précédents paroxysmes, celui-ci ressemble un peu plus à ceux que le volcan a produits ces dernières années. La fontaine s'est mise en place rapidement, alimentant un très puissant panache de cendres, haut d'environ 6000 m (donc le sommet du panache est à environ 9000m d'altitude) emporté vers le nord-est : depuis Paterno il a quelque chose d'assez terrifiant, mais depuis Bronte (à l'ouest, l'ambiance est carrément dantesque (le VAAC de Toulouse décrit d'ailleurs le panache comme très important (severe)), qualificatif rarement employé dans un bulletin de VAAC)

Cette activité puissante arrose Taormine, pourtant située à presque 30 km de distance, d'une averse de cendres et de lappilis**.

Il faut noter que, pendant le climax (le moment le plus intense, NDLA) de l'éruption, des bouffées de vapeur ont, à plusieurs reprises, pris naissance au niveau du NCSE, signe probant d'une interaction avec de l'eau dont il reste à déterminer l'origine (peut-être de la fonte de neige).
Cette interaction s'est manifestée de manière plus discrète mais bien visible, par des gerbes à caractère cypressoïdes (voir mon poste de ce matin sur l'éruption du Nishino-Shima pour plus d'infos à leur sujet).

En tout cas, après la fin de ce paroxysme éclair, le NCSE continue de libérer des cendres, signe que l'activité éruptive n'est pas finie. Et si les choses évoluent en cours de journée, je mettrais ce poste à jour.


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.