News.
titre:Le volcan de Montserrat se réveille
auteur:J.Sintes
date:12-02-2010 

Le volcan de l'île de Montserrat (en face de l'île de la Guadeloupe) se réveille de nouveau.



Les panaches de fumées sont particulièrement importants et recouvrent l'île, génant la population.
Les écoles sont fermées.



Nous sommes en attente de renseignements plus précis mais les habitants ne semblent pas en danger

13/02/2010
Une nouvelle phase d'effondrement de dôme s'est produite hier.
D'une durée totale de 55 minutes, elle a débuté vers 12h35 pour se terminer à 13h30 (heures locales). Les écoulements pyroclastiques, volumineux, ont emprunté Tyer's Ghaut et les ravines du nord-est.
Par le nord-est des écoulements (très importants) ont atteint la mer en passant sur l'ancien aéroport


Archives : J. Sintès.


(le MODVOLC a enregistré une importante anomalie thermique liée à la très haute température du dépôt correspondant à l'événement) tandis que par Tyer's ghaut les écoulements sont descendus dans la Belham River jusqu'à Cork Hills.
L'accès à Belham River avait, heureusement, été maintenu fermé à toutes personnes.
Le panache "co-ignimbritique" (cf glossaire)a atteint une altitude de 15 km! Les chutes de cendres ont atteint la Guadeloupe, où les voitures ont été recouvertes de cendres.

Nom : Soufriere Hills - Montserrat
Alt. : 915 m


Au nord de l'archipel des Petites Antilles se dresse la petite île de Montserrat.
Entièrement volcanique, celle-ci est composée de 3 massifs distincts dont seul l’édifice de Soufriere Hills, au sud de l'île, est actif. Sans manifestation historique, ce dernier était considéré comme éteint, malgré la présence persistante de sources chaudes.
Il s'est violemment rappelé aux souvenirs des insulaires lorsqu'en 1995, après plus de deux années de secousses sismiques, il est entré en éruption.
Celle-ci débuta au fond de English's Crater, cratère actif de l'édifice, par de puissantes manifestations phréatiques.
Un peu plus tard, la lave arriva en surface et commença à édifier un nouveau dôme.
De puissantes explosions donnèrent lieu à de multiples écoulements pyroclastiques.
Un paroxysme particulièrement important eut lieu en août 1997 lorsque, après deux ans de croissance, le dôme devint plus haut que les remparts d'English's Crater.
Le poids du dôme fit céder le rempart d'English's Crater en direction de Plymouth, la capitale, déjà partiellement évacuée depuis le début de la crise.
Cet effondrement donna lieu à une puissante explosion accompagnée d'une avalanche de débris.



La coulée pyroclastique qui se forma alors détruisit la ville et il y eut une vingtaine de morts.
De nouvelles phases violentes se succédèrent les années suivantes.
Depuis 2003, l’éruption semblait sérieusement en perte de vitesse.

Voir le site ACTIVOLCANS dans nos "liens"


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.