News.
titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-06-2009 

Sarychev (îles Kouriles, extrême-orient Russie)
Une forte éruption a débuté le 12 juin dernier provoquant émission de cendres et coulées pyroclastiques.


Eruption du Sarychev, le 12 juin 2009, vue depuis la station spatiale internationale (© NASA)


Depuis, l'activité éruptive se poursuit avec une intensité fortement réduite. Les images satellites permettent d'observer la présence d'émissions de cendres beaucoup plus faibles qu'en début d'éruption. L'anomalie thermique est toujours présente, centrée sur la zone sommitale et le flanc Nord.

Pacaya (Guatemala)
Le cône Mac Kenney du Pacaya est actuellement à nouveau le siège d'une activité strombolienne, de faible intensité avec la coexistence de deux points de sortie pour les coulées de lave.
Les coulées prennent naissance sur le flanc Ouest, et à partir du flanc Sud.

Arenal (Costa Rica)
Le 16 juin, une explosion a déstabilisé une partie du matériau accumulé au sommet du cône. Une avalanche de blocs s'est alors écoulée sur le flanc Sud/Sud-Ouest de l'édifice, jusqu'à 800 m d'altitude.
Des chutes de cendres ont ensuite été répertoriées à l'ouest du volcan, dans les limites du parc national

Rinjani (Indonésie)
Les dernières informations en provenance des volcanologues indonésiens confirment que l'activité éruptive est toujours en cours sur le Rinjani.
Il semble qu'une activité effusive importante produise des coulées de lave qui entrent dans le lac et édifient une plate-forme

Llaima (Chili)
On y observe actuellement un dégazage relativement constant entrecoupé d'émissions plus "pulsantes" de gaz emportant parfois un peu de cendres. Le trémor a commencé à entamer une lente croissance le 05 juin indiquant une augmentation des mouvements de fluides à l'intérieur de l'édifice volcanique.
La situation actuelle pourrait conduire à une nouvelle phase éruptive si les paramètres continuent leur évolution actuelle.

Turrialba (Costa Rica)
Une augmentation de l’activité fumerollienne a été observée sur tout le pourtour du cratère occidental. Cette augmentation a été accompagnée durant les 2 derniers mois par l’apparition de fissures radiales et de plusieurs séismes.
Des fissures proches du sommet s’échappent des gaz à des températures comprises entre 90 et 100°C. A l’intérieur du cratère, ces températures peuvent dépasser les 150°C. Ces émanations gazeuses acides ont entraîné une destruction de la forêt environnante.


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.