Les 10 dernières News.
titre:Le volcan Bezymianny en trés forte éruption
auteur:J. Sintés
date:01-01-2018 

Bezymianny: activité explosive extrêmement puissante aujourd'hui! (Mise à jour)

Le Bezymianny, en cyrillique Безымянный, terme russe qui signifie littéralement « sans nom » en français, est un volcan de Russie situé dans la péninsule du Kamtchatka. Il est voisin des volcans Kamen, Ouchkovski et Klioutchevskoï situés immédiatement au nord et du Tolbatchik situé au sud.

C'est une situation qui semble assez similaire à celle qui s'est mise en place en mars et juin dernier: une violente activité explosive s'est déroulée aujourd'hui, produisant un panache de cendres haut de 15 000m environ!

Elle dépasse toutefois nettement en puissance l'activité du mois de mars et semble même un tantinet plus importante que celle de juin, dont le panache s'était élevé à "seulement" 12000m.

Cette explosion n'est toutefois pas une totale surprise car cela fait deux jours que le Bezymianny est sous surveillance accrue. En effet le KVERT avait élevé le niveau d'alerte aviation à l'orange dès le 18 décembre suite à la détection de signaux anormaux suggérant une reprise de l'activité extrusive.
Typiquement, au Bezymianny, ce type d'activité se déroule au sommet d'une immense accumulation de lave visqueuse, mise en place par étapes depuis l'immense éruption de 1955, l'activité actuelle ne faisant que rajouter des épaisseurs de lave visqueuse par-dessus les précédentes.

Cette accumulation peut être vue soit comme un mini-stratovolcan (un peu la situation du Caliente pour le Santa Maria-Santiaguito au Guatemala), soit comme un dôme exogène, dont la définition est, justement, d'être le résultat d'une accumulation de courtes coulées de lave visqueuses. Pour plus de simplicité j’appellerais cette accumulation de lave visqueuse simplement "dôme".

titre:Activité toujours intense au Stromboli
auteur:J. Sintes
date:24-12-2017 

Activité toujours intense au Stromboli
Ça n'arrête pas: une véritable canonnade grande nature, un spectacle époustouflant.
Les évents décrits dans un précédent post sont tous toujours actifs mais une nouvelle bouche s'est ouverte juste à côté de la N.N.
Depuis plus d'une semaine déjà il y avait, de temps à autres, des émissions de gaz à travers les scories, entre les évents N.N et N.S. sans qu'une ouverture n'y soit bien identifiable.
La situation a évolué, semble-t-il, en cours de journée le 14 décembre.

titre:Nouvelles du volcan Agung (Bali)
auteur:J. Sintès
date:27-11-2017 

Autour du volcan Agung, sur l'île de Bali, la menace d'une grave éruption se précise ces derniers jours avec deux éruptions phréatiques en une semaine, la dernière étant peut-être déjà devenue magmatique. Des panaches de cendres montent à plusieurs milliers de mètres et certaines compagnies ont annulé des vols d'avions. 

titre:Nouvelle explosion forte du Stromboli
auteur:J. Sintès
date:05-11-2017 

Nouvelle explosion forte au Stromboli

La situation sur la plus célèbre des îles volcaniques (je pense) reste tendue.

L'activité reste soutenue, comme en témoigne cette vidéo faite par drone il y a quelques jours, par le photographe Olivier Grunewald. Cette activité reste toutefois globalement dans les normes habituelle, et les rapports de l'INGV indiquent qu'il n'y a pas de variations significatives de la composition des gaz émis*, ou de l'intensité du trémor qui reste modéré, bien qu'il semble en très légère et progressive hausse sur les graphiques (mais cela reste faible).

Activité habituelle donc, exception faite de l'explosion du 23 octobre dernier, qui a détruit un cône de scories qui avait grandit au cours des derniers mois sur la bouche sud, et de l'explosion, similaire, qui s'est produite aujourd'hui.

On peut la qualifier de spectaculaire, notamment en raison de la forte dispersion des bombes, blocs et lapillis qu'elle a produit.
Ces deniers en particulier ont arrosé toute la zone sommitale, tout comme le 23 octobre.
Pour l'heure, rien n'indique que la zone où s'installent les touristes en haute saison ait été impacté par des bombes.

Et de fait, outre l'aspect spectaculaire, qui n'est au fond qu'un avis totalement subjectif, les conclusions que l'ont peu lire dans les bulletins de l'INGV et du LGS confirment qu'elle fait partie des explosions les plus violentes, équivalente à celle du 23 octobre, mais reste bien inférieure (heureusement) à celle du 15 mars 2007.

Le fait que deux explosions d'intensités similaires soient rapprochées dans le temps, en interrompant une activité qui, par ailleurs, reste plutôt soutenue quoique dans les limites normales, pose question: quel mécanisme peut produire ces explosions?
Un conduit qui se bouche à proximité de la surface? Une origine plus profonde, en lien avec les conduits qui permettent au magma de parvenir en surface ou avec le magma lui-même?

J'espère que les volcanologues pourrons démêler ce mystère géologique. Mais en attendant: prudence à toute personne qui souhaite visiter Stromboli: deux coups de semonce ont été donnés.

titre:Le volcan Tinakula en éruption "archipel des iles Salomon"
auteur:J. Sintes
date:22-10-2017 

Volcan Tinakula: une éruption semble avoir démarré

Voilà une situation un peu problématique car les diverses sources qui fournissent des données concernant le Tinakula ne sont pas toujours en parfaite cohérence. Aussi, la situation en cours sur cette petite île de l'archipel des ¨Îles Salomon", dont la morphologie est très proche de celle du Stromboli, reste floue.

Tout d'abord deux sources ont excité ma curiosité: le MIROVA, qui a relevé les 18 et 19 octobre des signaux thermiques brefs mais relativement intenses, puis le VAAC de Wellington qui, aujourd'hui, indique qu'une activité éruptive a démarré en se basant sur les données du satellite Himawari 8.

Le problème tout d'abords c'est que ni le MODVOLC ni les données du Suomi NPP ne confirment la présence d'une source thermique sur le volcan ces derniers jours. Mais cela peut arriver plus tard et il est aussi tout à fait possible qu'une activité explosive démarre sans produire de signal thermique intense.

Le VAAC de Wellington de son côté signal qu'une éruption a démarré le 20 octobre à 23h40 TU (08h40 Heure locale). Le souci c'est qu'il y a bien une masse importante en formation au niveau du Tinakula, mais c'est à 20h30 TU. Son développement est rapide ce qui peut correspondre à une importante injection de gaz et cendres dans l’atmosphère due à une activité explosive intense, Un peu plus tard, d'autres masses similaires se forment, plus petites, mais avec les mêmes caractéristiques optiques. Alors: panaches de cendres ou nuages?

titre:Des nouvelles du Vanuatu
auteur:J. Sintes
date:22-10-2017 

Une bien belle saison au Vanuatu

Après avoir frôlé le sol d'Ambae en avril 2017 alors que son volcan montrait des signes de réveil imminent, notre accompagnateur Thomas Boyer et certains de nos voyageurs ont pu survoller le volcan au mois de septembre et se rendre témoins de son éruption (toujours en cours à ce jour)!

titre:Un séisme a frappé le Sus du Mexique
auteur:J. Sintès
date:08-09-2017 


Un séisme de magnitude 8,4 a frappé le sud du Mexique dans la nuit de jeudi à vendredi, faisant au moins deux morts et déclenchant une alerte au tsunami.

Le séisme a été ressenti jusque dans la capitale où des centaines de personnes paniquées sont sorties avec précipitation dans la rue après le déclenchement de l'alerte sismique, qui prévient d'une secousse imminente, a constaté l'AFP.

L'épicentre de la secousse était situé dans le Pacifique à environ 100 kilomètres au large de la côte de l'Etat de Chiapas, selon le centre géologique américain USGS, qui a estimé que le séisme était d'une magnitude de 8,1.

Le Service de sismologie du Mexique a cependant estimé la magnitude du tremblement de terre à 8,4, ce qui en ferait le plus violent à avoir jamais été enregistré dans ce pays.

La secousse s'est produite à 23h49 locales (4h54 GMT) surprenant beaucoup d'habitants qui s'apprêtaient à dormir.

Elle a été ressentie jusque dans la capitale, située à un millier de kilomètres de l'épicentre, et refait surgir le traumatisme du séisme de septembre 1985.
Dans la rue, des gens en pyjama, se protégeant du froid avec des couvertures se massaient sur les trottoirs, alors que les immeubles tremblaient et vacillaient.

Le Mexique est situé sur un point de rencontre entre cinq plaques tectoniques et enregistre une forte activité sismique.

titre:Les éruptions péléennes
auteur:J. Sintès
date:26-08-2017 

Les éruptions péléennes sont particulièrement dangereuses

Ce type d'éruptions est particulièrement dangereux car il donne des nuées ardentes avec des coulées pyroclastiques.

Celles de 1902, en Martinique, ont instantanément anéanti la ville de Saint-Pierre et ses 28.000 habitants.

Elles proviennent de la brusque libération des gaz dans un magma particulièrement visqueux, car riche en silice, qui s'accumule lentement en surface en formant des dômes et même parfois des aiguilles.

titre:Le phare de la méditerranée toujours acrif
auteur:J. Sintès
date:26-08-2017 

Vulcain est en vacances à Stromboli !!

L'été est déjà bien entamé, mais pas l'énergie du phare de la Méditerrannée ! Le volcan Stromboli est toujours aussi actif !


titre:L'actu volcaniques vue par satellites
auteur:J. Sintès
date:03-08-2017 

L'actu volcanique vue par satellites: Nishinoshima,

La plupart des situations éruptives en cours sur la planète, du moins celles que l'on peut voire ou détecter (donc pas la majeure partie du volcanisme, qui est au fond des océans), sont actuellement plutôt stables.

Nishinoshima, Japon, au moins 150 m

L’éruption se poursuit toujours sur le même mode: mixte. Au centre de l'île l'activité explosive, strombolienne, continue de faire grandir lentement le cône qui trône et porte depuis l'éruption de 2013-2015 le point culminant, à plus de 150 m d'altitude.
Depuis cette zone d'émission de lave (point d'arrivée de la cheminée) une partie d'entre elle n'est toutefois pas pulvérisée en bombes-lappilis-cendres, mais s'échappe en direction de l'ouest où elle coule tranquillement, continuant ainsi à faire grandir le champ de lave ouest, et donc la surface occupée par l'île sur l'océan...et par là même la surface du territoire Japonais.


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.