Toutes les News.
titre:Eruption du volcan Langila (Papouasie)
auteur:J. Sintes
date:27-03-2017 

Eruption du volcan Langila: allons voir dans le détail

Depuis avril 2016 les signaux détectés, essentiellement depuis l’espace, ont permis de constater qu'une activité éruptive modérée est en cours au Langila, sur la pointe ouest de la Nouvelle Bretagne (Papouasie Nouvelle-Guinée).
Elles indiquent notamment que de fortes températures règnent au sommet d'un des cônes

historiquement actifs et qu'assez régulièrement des cendres sont produites.
De là se déduisait que cette éruption, quoi qu'il advienne, était au minimum explosive, sans pour autant que l'on puisse préciser le style de cette dernière (vulcanienne? Strombolien intense?).
Plusieurs de ces images satellites montraient des émissions de cendres assez abondantes, suggérant une activité explosive pouvant, parfois, être qualifiée de soutenue

titre:Les sommets de l'Etna en pleine activité
auteur:J. Sintes
date:18-03-2017 

Depuis le 27 février, une importante éruption a débutté sur l'Etna, en Sicile.
Elle se matérialise par une forte activité strombolienne, elle même à l'origine d'une importante coulée.

Hier (17 mars 2017) une éruption très violente et dangereuse s'est produite au sommet: la rencontre de la coulée et la neige a déclanchée une violente explosion.

titre:Le Fuego du Guatemala en Furie
auteur:J. Sintès
date:10-03-2017 



Le Fuego du Guatemala en furie : dernières images !

Depuis plusieurs années, le volcan de Fuego au Guatemala nous gratifie de paroxysmes éruptifs spectaculaires.
Rares sont les vidéos prises pendant ces événements imprévisibles.
En voici une très belle pour le plaisir de vos yeux ! Ne pas oublier de monter le son.

Site Antoine Parrinelo

titre:L'ETNA en éruption depuis lundi
auteur:Mickael LEMEE (T&V)
date:04-03-2017 
>
> L'Etna est entré en éruption dans la nuit de lundi à mardi après un grondement croissant qui a débuté vers 18 h.

> De superbes images viennent d'apparaitre sur internet (Antonio Parrinello / Reuters).
Une fontaine de lave jaillit accompagnée d'une coulée de lave qui descend du cratère et se répand sur la neige. Superbe !

Voir toutes les images sur le site internet donné en référence

Mickael LEMEE Terre et Volcans à Alençon

titre:Le Krakatau est en éruption
auteur:J. Sintès
date:21-02-2017 

Le Krakatau est en éruption

Depuis quelques jours le soupçon plane sur la situation de l'Anak Krakatau, le cône actif qui croit, éruption après éruption, dans la caldera formée lors de l'éruption cataclysmale de 1883.
En effet depuis le 17 ou 18 février le MIROVA a commencé à relever des signaux thermiques bien plus intenses (jusqu’à 10x) que ceux habituellement détectés pour ce volcan. De quoi songer qu'une activité éruptive est de retour, ce qui n'avait plus été le cas depuis au moins 2014 (un panache de cendres observé en mars de cette année-là).
D'après les bulletins du Global Volcanism Program, la sismicité restait toutefois assez importante, suggérant que le système d'alimentation n'était pas retourné dans une phase d'équilibre.
Mais pour être sûr qu'une activité éruptive a bien débuté, les signaux thermiques, lorsqu'ils sont peu nombreux, sont insuffisants: des observations sont plus intéressantes!


titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:14-02-2017 

Etna, Italie, 3330 m

L'activité sur le géant sicilien a de nouveau connu des modifications depuis le post précédent. Le trémor connait une très légère hausse, assez peu significative en réalité, depuis quelques jours, et la zone du col qui sépare les deux Cônes Sud-Est est de nouveau le siège d'une activité strombolienne.

Par contre il ne faut pas s'imaginer ne belle activité, bien intense: il s'agit plutôt de quelques explosions, visiblement plutôt bien audibles sur le massif, peu fréquentes et peu intenses.

Par ailleurs on peut noter de brèves émissions de cendres foncées, toujours au niveau de cet évent, et des lueurs incandescentes peu intenses et discontinues au niveau de la Voragine.
Le dégazage au niveau de cette dernière est très beau: soutenu et continu, il génère un beau panache clair (donc pas de cendres) bien régulier.
Le conduit à ce niveau semble donc bien ouvert, mais il n'est pas évident de savoir ce qu'il se passe précisément dans la Voragine.

titre:Activité du volcan Cleveland (Etats-unis)
auteur:J. Sintès
date:06-02-2017 

5 février 2017

Cleveland, Etats-Unis, 1730 m

L'AVO a préféré élever le niveau d'alerte aviation à l'orange aux environs du Cleveland le 03 février, non en raison d'une activité explosive en cours, mais en prévision qu'un telle activité ne démarre.

Les volcanologues américains ne s'attendent pas particulièrement à une activité explosive intense, mais la présence d'un petit dôme de lave, similaire à ceux observés au cours des dernières années, dans le petit cratère sommital de ce stratovolcan leur permet de penser que des explosions modérées peuvent se produire à tout moment.

De tels dômes empêchent en effet l'échappement des gaz contenus dans la colonne de magma et la pression ainsi générée se libère en détruisant tout ou partie du dôme. Le même type de situation se rencontre au Popocatepetl aussi, par exemple.

Généralement, en ce qui concerne le Cleveland, ces phases d'activité explosive sont très brèves et ne comptent que très peu d'explosions.

Le bulletin de l'AVO n'indique pas (car ce n'est pas évident de le savoir sans faire des observations directes, fréquentes et régulières) si le dôme de lave en question est encore actif. La question se pose tout simplement à la lecture des données du MIROVA, qui montrent que, début janvier, le sommet de l'édifice a été la source d'un rayonnement thermique modéré pendant plusieurs jours. Il n'est pas impossible que cela corresponde à la phase d'extrusion de ce nouveau dôme, dont la taille est vraiment petite (70 m de haut et forcément moins de 200m de large, puisque c'est le diamètre max du cratère).
Mais depuis lors le MIROVA n'a plus relevé de signaux sur l'édifice, ce qui pourrait s'expliquer par la fin de la phase d'extrusion.

titre:Notre site sera en vacances jusqu'en février 2017 !!!
auteur:J. Sintès
date:16-01-2017 

Notre site sera en vacances jusqu'en février car je serai en expédition sur
- La Martinique durant 8 jours et - La GUADELOUPE durant 8 jours
Départ le 17 janvier Retour le 03 février.

Vous aurez ainsi tout votre temps pour parcourir toutes les rubriques et articles de notre site.

Mais en février vous aurez, j'espère, le plaisir de voir le compte-rendu de ce merveilleux voyage et, sans doute, découvrir un beau reportage photographique.


titre:Séisme en Bretagne (Proche des cotes d'Armor !!!
auteur:J. Sintès
date:07-01-2017 

Bretagne: un séisme d'une magnitude de 3,7 sur l'échelle de Richter qui en compte 9 a été enregistré à 07h35 dans le centre de la région

Un séisme d'une magnitude de 3,7 sur l'échelle de Richter qui en compte 9 a été enregistré samedi matin à 07h35 dans le centre de la Bretagne, a-t-on appris auprès du Réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg.

Le Réseau national de surveillance sismique (Renass), basé à Strasbourg, a confirmé le phénomène, après les nombreuses réactions d'habitants ayant ressenti les secousses. Selon les premiers éléments, il n'y a eu ni victime ni dégâts. L'épicentre de ce tremblement de terre, situé à une profondeur de 10 km, se situe dans un triangle compris entre les communes de Loudéac (Côtes d'Armor) et celles de Pontivy et Josselin, dans le Morbihan.

Selon les premiers éléments, il n'y a eu ni victime ni dégâts.

Le 11 décembre au soir, une secousse d'une amplitude voisine (4), dont l'épicentre se situait à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Brest, avait été ressentie jusque dans la cité maritime.

Plusieurs autres petits séismes ont également été ressentis en divers points de la Bretagne ces derniers mois

titre:Le volcan Bogoslof toujours en activité
auteur:J. Sintès
date:06-01-2017 

L'activité sur le volcan Bogoslof ne s'arrête pas

C'est effectivement sans grande surprise que l'on a pu voir ce matin un nouveau bulletin de l'Alaska Volcano Observatory qui indiquait avoir réévalué encore une fois l'alerte aviation au rouge (elle était redescendue à l'orange après la dissipation du panache précédent).

Cette décision fait évidemment suite à la détection d'un nouveau panache de cendres sur les image satellites, issu d'une explosion là encore assez violente, en tout cas suffisamment pour que le panache s'élève à plus de 10 000 m à nouveau.

Ce dernier a été à nouveau suffisamment chargé en particules pour générer une série d'éclairs intrapanaches, détectés par un réseau de capteurs sensibles à certains rayonnements éléctromagnétiques de grande longueur d'onde, générés par les éclairs, et détectables à plusieurs milliers de kilomètres alentours (réseau WWLN).

Des images prisent par ailleurs par les satellites MODIS à la toute fin de l'année 2016, montre qu'entre les explosions l'activité ne cesse pas. Ou dit autrement: l'activité éruptive du Bogoslof ne se résume pas aux seules explosions et leurs spectaculaires panaches.
Entre chacune d'elle l'évent actif, qui se localise sous une faible épaisseur d'eau, reste le siège d'une activité. Elle n'est pas encore caractérisée, faute d'observations assez précises (je ne désespère pas qu'il y en aura), mais en tout cas les gaz qui libérés en très grande quantité se mélangent aux eaux de la Mer de Bering pour donner un "panache subaquatique", alimenté en permanence, porté par les courants et très long, donc bien visible de puis l'espace.

La comparaison d'images ci-dessous permet par ailleurs de voir les changements de morphologie de l'île, malgré la très faible résolution des images en question (1 pixel pour 250 m), ce qui implique qu'ils sont très significatifs.

titre:Nouvelles du Kilauea
auteur:J. Sintès
date:05-01-2017 

Kilauea, Etats-Unis, 1222m

L'activité ne connait pas de changement particulier sur le volcan le plus actif de la planète. Les deux sites où elle se déroule, au sommet et sur la Rift-Zone Est, n'ont pas connu d'évolution depuis le post précédent: les deux lacs de lave (sommet et sur le bord ouest du cratère du Pu'u O'o) sont toujours présents, bien que seul celui du sommet soit surveillé de manière systématique.
Sur la Rift-Zone, une partie du magma émis suinte toujours en surface depuis la zone du breakout de l'an dernier et s'étale, ce qui étend le champ de lave 61G.

Le lac de lave présent au Pu'u O'o est tout aussi actif que son proche voisin, et il a pu être observé de manière rapprochée par les passagers de l'entreprise Paradise Helicopters, fin 2016.
Ils ont aussi pu repérer la source du champs de lave 61G, toujours bien alimenté, et dont le tracé se divise actuellement en fronts actifs:

- le première proche de sa source, qui progresse lentement vers l'est

- le second, qui progresse toujours en tunnels et arrive à l'océan à Kamokuna.

titre:Violent séisme en Indonésie
auteur:J. Sintes
date:30-12-2016 

Un séisme de 6,2 est survenu au large de l'île de Sumbawa en Indonésie.

titre:CHILI : Un puissant séisme de magnitude 7,7
auteur:J. Sintès
date:25-12-2016 

Chili: un puissant séisme de magnitude 7,7 enregistré dans le sud

Un puissant séisme de magnitude 7,7 a été enregistré dans le sud du Chili, a annoncé l'institut d'études géologique américain USGS, les autorités chiliennes précisant qu'une alerte au tsunami avait été lancée.

Ce tremblement de terre est survenu à 14H22 GMT dimanche, selon l'USGS. Son épicentre était situé à environ 1.000 km au sud de la capitale Santiago, à 40 kilomètres au sud-ouest de Puerto Quellon (sur l'île de Chiloé), et à 33 kilomètres de profondeur, a précisé l'USGS.

Le Centre d'alerte au tsunami dans le Pacifique (PTWC) a émis peu après une mise en garde contre des vagues pouvant atteindre un à trois mètres de hauteur sur certaines côtes du pays. Il a invité les habitants à se conformer aux instructions des autorités.

Les premières vagues pourraient atteindre les terres à partir de 15H22 GMT.
Le dernier séisme important survenu au Chili remonte au 16 septembre 2015, avec une magnitude de 8,3 sur l'échelle ouverte de Richter. Il avait été suivi d'un tsunami, qui avait frappé durement le nord et le centre du pays, faisant quinze morts et plus de 16.000 sinistrés.

De grandes vagues avaient atteint le centre de plusieurs villes, dans la région de Coquimbo, où se trouvait l'épicentre du séisme, et dans celle de Valparaiso, à 120 kilomètres à l'ouest de Santiago. Le nombre limité de victimes s'expliquait par l'évacuation d'un million de personnes le long de la côte, quelques minutes après le séisme.

Ce tremblement de terre était le plus puissant enregistré sur la surface de la Terre cette année-là.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:11-12-2016 


Nouvelles émissions de cendres sur le volcan Ebeko

Après les quelques jours d'activité qui ont marqué la fin du mois d'octobre, la tranquillité semblait être revenue sur l'Ebeko, le plus septentrional des volcans actif des Kouriles, encore qu'il soit difficile d'en être sûr puisque pas une journée du mois de novembre le volcan n'a été libre de nuages*.

Mais depuis le 08 décembre les habitants de Sevaro-Kourilsk ont pu observer le retour d'émissions de cendres, plutôt faibles à modérées.
Elles proviennent toujours de la zone habituellement occupée par des lacs acides et une activité fumerolienne intense, signe qu'un système hydrothermal développé est présent sur le massif.
C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est possible que l'activité en cours soit d'origine hydrothermale ou phréatique donc sans présence de lave juvénile dans les dépôts, plutôt que magmatique ou phréatomagmatique.

Cette possibilité est soutenue par deux choses : - le panache est très clair, donc relativement peu riche en cendres et plutôt constitué d'eau
-historiquement, l'activité récente sur ce volcan a été marquée par plusieurs épisodes d'émissions cendreuses, similaires à celle d'octobre et à celle en cours: elle sont toutes été décrites comme phréatiques.

Un point sur l'activité de l'Etna

Après l'explosion du 10 octobre dernier l'activité sur le volcan Sicilien est restée calme et dominée par un important dégazage au niveau des cratères sommitaux.
Sur les webcams les plus sensibles aux faibles lueurs on peut noter parfois la présence d'une incandescence dans la Voragine (à priori) mais elle n'est pas continue.

Elle fluctue dans le temps, absente de longues périodes et puis réapparaissant parfois, souvent modeste, parfois suffisamment intense pour qu'on se demande ce qu'il se passe au fond du gouffre*. Un peu à l'image prisent dans la nuit du 25 au 26 novembre pour la première, et dans la nuit du 26 au 27 novembre pour la suivante.

titre:L'éruption gigantesque du Samalas
auteur:J. Sintes
date:02-12-2016 

1257 L’éruption gigantesque du Samalas

Le Samalas, situé sur l’île de Lombok, dans les petites îles de la Sonde (Indonésie), a été identifié comme le volcan qui a provoqué, en 1257, la plus grosse éruption des 7000 dernières années.
Elle fut à l’origine d’un refroidissement climatique.

A.Kh. Source : Céline Vidal – Institut de physique du globe de Paris
Source : Sciences & Avenir – Décembre 2016

titre:Le lac de l'Erta Ale déborde
auteur:J. Sintès
date:29-11-2016 

Le lac de lave de l'Erta Ale déborde!

Le groupe en séjour en Ethiopie, pour voir Naître la Terre, du mois de novembre, a eu le plaisir d'assister au spéctacle fabuleux des débordements du lac de lave de l'Erta Ale.

titre:Formation des volcans sous-marins
auteur:J.M. Bardintseff
date:12-11-2016 

Il existe deux grands types de volcans sous-marins. Les premiers se situent entre les plaques tectoniques et constituent d'immenses chaînes de volcans sous-marins.
Les seconds sont des volcans isolés, qui poussent des profondeurs de l'océan pour émerger parfois sous forme d'îles.
La Réunion, les Canaries, sont par exemple le fruit de ce type de volcanisme.

L'activité volcanique sous-marine est peu étudiée car se rendre sur les lieux d'éruptions est toujours complexe.
Notamment parce que ces événements se déroulent à grandes profondeurs et durant un laps de temps relativement court.
Il est néanmoins possible d'observer, dans certaines parties du globe et en altitude, des pillow lavas (ou laves en coussins), vestiges d'éruptions sous-marines passées.

titre:Seismes en Italie
auteur:J. Sintes
date:28-10-2016 

Séismes dans le centre de l’Italie : une nuit de répliques et d’importants dégâts matériels.
La nuit a été marquée par une série de fortes répliques après les deux secousses de 5,5 et 6,1 de mercredi soir dans le centre de l’Italie, mais les secours ne déploraient dans l’immédiat que des blessés légers et d’importants dégâts matériels.


Dans la nuit et sous la pluie, la protection civile a pris en charge des centaines de personnes chassées de chez elles par le séisme, même si beaucoup d’autres ont préféré rester dans leur voiture, paniquées par les secousses allant jusqu’à 4,6 qui se sont succédé.

Alors que la pluie avait cessé au petit matin, les secouristes attendaient la lumière du jour pour commencer à évaluer l’état des habitations et des nombreux bâtiments historiques de ces villages souvent touristiques.

Par mesure de précaution, les écoles de la région sont fermées jeudi.
Une cinquantaine de patients de plusieurs hôpitaux ont été évacués, de même qu’une résidence universitaire ou encore une maison de retraite.
Les détenus de Camerino, au nord de Rome, dont plusieurs ont été légèrement blessés ou choqués, ont été transférés dans la grande prison de Rebibbia à Rome.

« Notre village est fini »

Mercredi, une première secousse de magnitude 5,5 a été ressentie dans le centre du pays vers 19 h 10, y compris à Rome.
Puis, à 21 h 18, un second tremblement de terre, d’une magnitude de 6,1, a frappé une nouvelle fois le centre, cette fois à 70 km environ à l’est de Pérouse, la capitale de l’Ombrie, a annoncé l’institut américain de géophysique (USGS). Cette secousse a été ressentie de Trieste, sur la mer Adriatique, jusqu’à Naples, dans le sud.

« Beaucoup de maisons sont écroulées, notre village est fini », a déclaré à la télévision Marco Rinaldi, maire d’Ussita, une localité touchée, tout en précisant qu’il n’y avait probablement pas de victime. « La deuxième secousse a été longue, elle a été terrible. J’ai ressenti beaucoup de séismes mais celui-là a été le plus fort. Heureusement, tout le monde était déjà dehors après la première », a-t-il ajouté.

Cette zone est très proche de la région d’Amatrice, ville dévastée le 24 août par un violent séisme qui a fait près de 300 morts, et de L’Aquila, où un puissant séisme a fait plus de 300 morts en 2009. Depuis la fin d’août, la terre n’a jamais vraiment cessé de trembler dans toute la région, témoignent plusieurs habitants d’Ussita.

Selon la presse, de nouveaux effondrements ont été enregistrés dans les « zones rouges » du séisme du 24 août, zones interdites d’accès en raison de la fragilité des bouts de bâtiments tenant encore debout.

les secours ne déplorent dans l’immédiat que des blessés.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:23-10-2016 

Stromboli, Italie, 924 m
.

Le Strombolicio - Photo Sintès .


.L'activité se déroule toujours sur la plate-forme qui se trouve sous le sommet du Stromboli (le Vancori), qui est divisée classiquement en deux, parfois trois zones: la zone sud et la zone nord, avec parfois une zone centrale.

Actuellement, il n'y a que la sud et la nord qui sont le siège d'une activité. Cette dernière est toujours purement strombolienne, tout à fait classique et se déroule sur trois évents différents, 1 pour la zone sud, 2 pour la nord.
.c'est l'évent nord de la zone nord qui est actuellement le siège des explosions stromboliennes les plus belles: les projections peuvent dépasser les 100 m de hauteur. Sur cette zone nord, la fréquence des explosions varie de 1 à 4 par heure environ actuellement.

Sur les autres évents les explosions sont faibles, mais plus fréquentes. Il n'est pas impossible que dans l'évent sud de la zone nord, la colonne de magma soit à faible profondeur et que les quelques projections soient dues à un brassage de sa surface.

Belle explosion sur l'évent le plus septentrional de la plate-forme.
Activité plus modeste mais plus fréquente sur les deux autres évents ..
Le trémor est plutôt faible et stable actuellement, tout comme les autres paramètres, excepté peut-être le taux d'émission de CO2, légèrement en baisse pour le moment.

Ulawun, Papouasie Nouvelle-Guinée, 2334 m

L'activité sur le volcan semble être ces derniers temps en augmentation, si l'on en croit les signes extérieurs d'activité.

Tout d'abord des bulletins du VAAC de Darwin parviennent de manière plus fréquente depuis fin septembre et indiquent que, parfois, des émissions de cendres sont repérées.
Toutefois, rien n'est visible sur les données satellites, excepté une émission de gaz bien plus intense qu'à l'accoutumée, en particulier depuis hier 19 octobre, lorsqu'un panache, essentiellement gazeux, de près de 170 km de long a pu être observé depuis l'espace.

. Les rapports du RVO au Global Volcanism Program indiquent qu'un peu de cendre est parfois émise depuis le sommet de l'édifice,et que des grondements ont été entendus par la population avoisinante.
Le RSAM (une mesure du trémor) était en hausse il y a quelques jours, mais il est difficile de dire si une éruption a maintenant démarré ou si tout cela ne reflète qu'une état pré-éruptif (ou si il ne s'agit que d'une crise passagère).
En tout cas il n'y a rien de particulier du côté des signaux thermiques, et donc pas de lave en surface pour le moment à priori.

L'activité éruptive précédente avait eu lieu en 2013.

titre:Nouvelles des volcans (Iya en Indonésie et Katla en Islande)
auteur:J. Sintès
date:30-09-2016 

30 septembre 2016

Le niveau d'alerte des volcans Iya (Indonésie) et Katla (Islande) modifiés

Iya, Indonésie, 637 m


Cet édifice peu connu, le plus méridional de toute l'Indonésie, se trouve pourtant à proximité immédiate de la ville d'Ende, capitale de l'île de Flores (Petites Iles de la Sonde). Il s'agit d'un massif volcanique constitué de trois édifices, le Mont Meja au nord, qui se trouve littéralement à la porte sud de la ville, le Mont Roja et le volcan Iya à proprement parlé, édifice situé sur le littoral de la péninsule que constituent ces trois volcans accolés. La péninsule d'Ende, est composée de trois volcans formant un massif. La pointe de la péninsule est constituée du volcan Iya, le seul historiquement actif des trois. Image: Google Earth Depuis le 29 septembre la sismicité sur le massif connait une augmentation décrite comme très significative par le PVMBG. Ils indiquent que du magma en migration vers la surface pourrait en être la cause.
Vue la proximité du volcan Iya par rapport à la ville d'Ende (5km), on pourrait supposer que le risque est très élevé. Toutefois, les deux autres volcans (et en particulier le Roja), forment une sorte d'écran à même d'atténuer les aléas (phénomènes) volcaniques les plus destructeurs tels que les écoulements pyroclastiques.
Toutefois, le risque est loin d'être inexistant en cas d'éruption.

Vue la position du volcan Iya (en bord de mer) et sa topographie, avec un versant sud complètement éventré par les éruptions récentes (la dernières en 1969), l'un des risques les plus important concernant la mise ne place de tsunamis, si une partie du versant s'effondre en mer.
Pour le coup la ville d'Ende, avec plusieurs quartier côtier, pourrait être durement touchée. PAr ailleurs, si l'activité n'a jamais été d'une très grande violence, avec des VEI de 2 et 3 historiquement*, il s'est agit surtout d'éruptions
phréatomagmatiques, génératrices de grandes quantités de cendres et lappilis, qui peuvent retomber en grande quantité sur Ende et créer des problèmes dives, ne serait-ce que pour circuler**.

Katla, Islande, 1490 m

Le Katla est une arlésienne, en particulier depuis l'éruption de son plus discret voisin, l'Eyjafjöll et son panache de cendres perturbateur. Depuis sa précédente éruption, en 1918, qui avait marqué les esprits par son intensité (VEI 4) du même ordre de grandeur que celle d'Eyjafjöll 2010 (VEI 4 aussi), l 'édifice a connu d'innombrables crises sismiques, peu ou très intenses selon les cas, qui n'ont jamais débouché sur une éruption. Toutefois elles indiquent deux choses:
- le système magmatique du Katla est toujours bien actif et...
- ...plusieurs de ces crises sont annuelles et n'ont rien à voir avec le volcanisme: elles sont en lien avec la fonte printanière du glacier Myrdalsjökull.

Et à chaque fois qu'une crise sismique débute la question se pose, à juste titre: annonce-t-elle ou non une éruption? Car si éruption il devait y avoir, elle pourrait générer beaucoup de cendres donc potentiellement perturber l'aviation par exemple, et entrainer d'autres problèmes en Islande même....Voyez qu'il ne s'agit pas d'une question anodine.

Or une de ces crises à justement débuté hier avec plus de 300 secousses répertoriées jusqu'à présent. Le bulletin très (trop) court de l'IMO, publié aujourd'hui indique toutefois que la crise est inhabituellement élevée. Plusieurs secousses de magnitudes supérieures à 3 se sont succédées depuis ce matin.

Et si les volcanologues ne peuvent exclurent l'hypothèse selon laquelle cette crise pourrait être précurseur d'une éruption, ils sont encore loin de pouvoir l'affirmer. Pour l'heure il est certain qu'aucune activité éruptive n'a débuté car aucun trémor n'a été détecté.
Et lorsqu'on regarde la localisation des secousses de cette crise, on s'aperçoit qu'elle sont en réalité très superficielles, avec une très grande majorité à moins de 500m de profondeur, et quelques unes vers 1000 m environ.
Cette crise fait par ailleurs suite à une précédente, fin août, pendant laquelle des secousses de magnitude supérieure à 4 (les plus fortes depuis 1977!) avaient eu lieu, mais avaient été reliées à la libération d'eau de fonte du glacier Myrdalsjökull.

titre:Eruption du Turrialba (Costa Rica)
auteur:J. Sintès
date:20-09-2016 

Les autorités du Costa Rica ont annoncé lundi la suspension des vols sur l'aéroport international de Juan Santamaria à cause du nuage de cendres dégagé par l'éruption du volcan Turrialba.



Huit appareils ont été déroutés sur un autre aéroport au nord du Costa Rica ou vers le Salvador, a précisé l'aéroport.

L'aéroport, construit à 17 km au nord de la capitale San José, restera fermé tant que les autorités n'auront pas la certitude que les décollages et les atterrissages peuvent être réalisés en toute sécurité, a indiqué l'aéroport.

Le Turrialba, situé à 36 km de la capitale, a eu deux fortes éruptions lundi avec un dégagement de cendres à 4000 mètres au dessus du cratère, a indiqué l'observatoire volcanologique du Costa Rica.

titre:Nouvelles du Piton de la Fournaise
auteur:Acti volcan
date:17-09-2016 

17 septembre 2016

Piton de la Fournaise: l'activité change un peu


L'activité éruptive se poursuit mais évolue depuis hier. Il n'est pas évident de quantifier précisément cette évolution mais en regardant les images de la webcam du Piton Partage, il semble clair que l'activité de fontaine de lave n'est actuellement plus aussi intense que les jours précédents, ce qui se marque d'abords par une hauteur de fontaine plus faible.
Il semble même que ladite fontaine s'interrompt et laisse place à un simple brassage vigoureux du petit lac de lave qui occupe cet évent nord. Cette activité remonte parfois et génère alors à nouveau des phases de petite fontaine (jet continu de gaz et lave).

Hier matin: petite fontaine dans l'évent nord; ce matin: brassage du lac de lave dans ce même évent. Mais cette modification de l'activité éruptive se manifeste surtout sur l'évent sud, encore le siège hier d'explosions fréquentes et relativement importantes mais qui, depuis aujourd'hui, semblent avoir changé de style.

En effet on peut noter sur cet évent, depuis les premières lueurs du jour, la présence de panaches de cendres. Ils se produisent par bouffées successives et leur apparition interroge: que traduisent-elles?

Proposition d'explication (pas du tout sûr: hypothèse, à confirmer/infirmer)

Si une baisse de l'activité était confirmée on pourrait supposer que le débit de magma qui alimentait les explosions de l'évent sud ait diminué. La partie du cône située autour de cet évent peu alors être fragilisée, son poids n'étant plus soutenu par la colonne de magma.
Dans ce contexte, il est possible que des affaissements obstruent partiellement les conduits permettant aux gaz de s'échapper, ce qui génère des surpressions qui expulsent les "bouchons" formés, qui se retrouvent dispersés alentours sous forme de cendres. Au niveau effusion (coulée de lave), il n'est pas évident de voir si le débit a diminué ou pas. En début de journée, la coulée était toujours bien alimentée, ce qui semble encore être le cas actuellement. Le dernier bulletin de l'OVPF donne une estimation de la quantité de lave émise depuis le départ de l'éruption: entre 2 et 5 millions de m3 au 16 septembre

Le mieux ici est encore d'attendre le prochain rapport de l'OVPF, pour voir comment évolue le trémor. S'il ne baisse pas, c'est que l'alimentation en magma est globalement stable. S'il baisse, cela confirmera la baisse de l'activité éruptive supposée.

titre:Le Piton de la Fournaise en éruption
auteur:J. Sintès
date:13-09-2016 

Le Piton de la Fournaise est entré en éruption hier matin. C'est la deuxième fois cette année qu'un tel évènement se produit.
La première avait commencé le jeudi 26 mai et elle n'avait duré que quelques heures.

Cela n'a rien de surprenant car ce volcan est l'un des plus actifs du monde : on peut s'en convaincre facilement en consultant sur YouTube les vidéos de ses nombreuses éruptions.
Dans la terminologie qu'aimaient utiliser Maurice et Katia Krafft, il s'agit d'un « volcan rouge », comme le Stromboli, qui se contente d'émettre des coulées de lave que les Hommes peuvent facilement éviter à défaut de les arrêter, et pas d'un « volcan gris », comme le Vésuve, qui peut exploser en donnant des nuées ardentes.

titre:Violent séisme en Ialie
auteur:J. Sintès
date:24-08-2016 

Le séisme en Italie a fait au moins 120 morts, selon Matteo Renzi

Les secousses ont été ressenties jusqu'à Rome, mercredi matin. L'épicentre se situe à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d'Ombrie, à environ 150 km au nord-est de la capitale.

Mis à jour le 24/08/2016 | 19:35 publié le 24/08/2016 | 06:26 CE QU'IL FAUT SAVOIR Le bilan encore revu à la hausse. Au moins 120 personnes ont été tuées par le tremblement de terre de magnitude 6,2 survenu mercredi 24 août vers 3h30 dans le centre de l'Italie, a annoncé en début de soirée le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi.
Les secousses ont été ressenties jusqu'à Rome.
L'épicentre se trouvait à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d'Ombrie, à environ 150 km au nord-est de la capitale, a précisé l'USGS.

Beaucoup de victimes ont été tuées dans leur sommeil, après l'effondrement de leurs maisons, selon les autorités locales, citées par plusieurs médias italiens.
L'USGS a placé la région en alerte rouge, suggérant d'éventuels dommages importants. Des témoignages rapportés par les médias italiens dans la région du séisme font état de bâtiments écroulés.

Les communes les plus touchées sont Accumoli, Amatrice, Posta et Arquata del Tronto, a précisé un porte-parole des pompiers.
Ces communes sont situées à environ 150 kilomètres au nord-est de Rome. Le séisme en Italie a fait au moins 120 morts.
Les secousses ont été ressenties jusqu'à Rome, mercredi matin. L'épicentre se situe à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d'Ombrie, à environ 150 km au nord-est de la capitale.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:15-08-2016 

Un point sur l'activité du volcan Semeru

Semeru, Indonésie, 3676 m




Depuis quelques semaines l'activité du volcan Semeru, le plus haut sommet de l'île de Java car quelques changements dans la dynamique de l'activité se sont produits.

Pas de grands changements, non, mais une légère évolution vers un dynamisme explosif un peu plus marqué semble-t-il, au détriment de l'activité effusive (coulée de lave), qui dominait encore au mois de juin. Disons qu'à la vue des images, l'activité est revenue à quelque chose de plus habituel sur ce volcan.

Une observation attentive montre que la coulée est restée alimentée au cours du mois de juin avec une décroissance plutôt progressive de l'alimentation.
Début juillet il y avait encore quelques avalanches qui s'y produisaient, trahissant un débit de lave très léger, mais elle s'est arrêtée petit à petit au cours de ce mois.
Il est intéressant de constater que les données du MIROVA sont cohérentes avec cette évolution, car elles montrent une émission de rayonnement thermique de plus en plus faible à partir de la mi-juin: c'est le moment à partir duquel la coulée est de moins en moins alimentée, sa surface se solidifie et libère moins de chaleur.

Explosion forte sur le Caliente (Santa Maria-Santiaguito)

Le calme n'est pas revenu sur le mini-stratovolcan qu'est devenu au fil du temps le Caliente, et les manifestations de son activité éruptive, pour l'heure uniquement explosive, sont toujours présentes.

Il y a quelques jours les observateurs de l'INSIVUMEH (volcanologues) et du CONRED (protection civile) rapportaient la présence d'une activité modérée, sous forme d'explosions pas très fortes et d'émissions de cendres.
Mais ce matin c'est bien une nouvelle explosion décrite cette fois comme "forte" par les volcanologues qui s'est produite, au sommet du Caliente, au niveau du cratère récemment observé.

En plus du panache de cendres des écoulements pyroclastiques relativement importants se sont mis en place sur le versant Est (comme souvent, en raison de la configuration du cratère dont la lèvre est plus basse de ce côté). Il semble qu'un petit écoulement, qui pourrait n'être qu'une avalanche de blocs, se soit aussi mis en place sur le versant sud-sud-ouest.

Le panache de cendres s'est élevé, d'après le CONRED a une altitude de 6000 m environ, plus compatible avec ce que montrent les images que le chiffre donnée par le rapport de l'INSIVUMEH, qui donne 3800 m d'altitude ("msnm": metros sobre nivel del mar), qui correspond plus à la hauteur, pour le coup, qu'à l'altitude. En tout cas, ce panache se révèle très impressionnant,et des chutes de cendres ont été décrites dans les villages alentours, toujours les mêmes ou presque (San Felipe, Mazatenango Retalulehu, et ce qui est proche).

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:11-08-2016 

Etna, Italie, 3330 m (mis à jour)

Les émissions de cendres décrites tout au long de la journée du 04 août avaient pris fin dès le lendemain, et seul un dégazage important certes mais plutôt habituel, persistait sur les cratères sommitaux.

Depuis cette nuit toutefois, les webcams les plus sensibles aux basses lumières ont pu détecter dans la Voragine des lueurs d'incandescence, discontinues. Elles ne semblent toutefois pas liées à des émissions de cendres (en tout cas pour le moment) ni même à des variations du trémor, qui reste plutôt stable (la légère tendance à la hausse ne s'est pas confirmée dans la durée).

En l'absence de ces deux "marqueurs", difficile d'être sur que ces lueurs sont le fruit d'une activité éruptive: un phénomène superficiel quelconque, mettant à jour les dépôts à très hautes températures qui remplissent la Voragine, pourrait faire l'affaire pour expliquer leur présence. Il est tout aussi évident qu'il faudra rester attentif dans les heures et jours qui arrivent car ce type de phénomène, arrivant après une période d'émissions de cendres, semble signifier que le système magmatique est instable.

Mise à jour 07 août, 21h25

Pour le moment le trémor reste stable mais, en surface, la lueur dans la Voragine est devenue plus intense. Par ailleurs, sur une webcam installée au nord-est, du côté de Linguaglossa, on peut voir que cette lueur est pulsante et non continue.
Il faut préciser que si la lueur s'est intensifiée, elle reste pour le moment globalement faible: sur l'image ci-dessous, prise depuis Nunziata, elle semble forte à cause de la pause longue de la webcam. Difficile de dire si, sur l'image, le panache visible contient ou non des cendres.

La leur d'incandescence dans la Voragine est plus forte qu'hier. Image: OMNM Le caractère pulsant de cette lueur ne peut pas directement être attribué à une activité strombolienne: un dégazage fort, mais fonctionnant par bouffées successives, pourrait aussi l'expliquer. Nous verrons demain ce qu'il en est, comment à évoluée la situation au cours de la nuit notamment.

Mise à jour 08 août, 08h33

La lueur incandescente est restée visible toute la nuit, sans augmenter plus qu'hier soir.
Aux première lueurs du jours le panache, mieux éclairé, est apparu comme étant constitué de gaz: si il y a des cendres à l'intérieur elles sont extrêmement minoritaires pour le moment. Le panache constitué par ces gaz est impressionnant, tant par la quantité importante de gaz qui s'échappe de l'édifice actuellement, notamment par la Voragine, mais aussi (probablement) grâce à des conditions atmosphériques favorables à la condensation de ces gaz.
En tout cas au levé du jour, le spectacle du panache éclairé par le soleil levant était magnifique.

titre:Nouvelles de l'Etna, Et explication de la formation d'un" Graben"
auteur:J. Sintès
date:25-07-2016 

L'activité du volcan Alaid en baisse Au début du mois l'activité sur le volcan avait retrouvé une vigueur visiblement assez importante, avec la formation d'au moins une nouvelle coulée de lave dans le cratère sommital.
Or il semble que cette nouvelle phase éruptive a été brève.

En effet, en premier lieu, les signaux thermiques détectés par les satellites MODIS (AQUA et TERRA) et traité par le MIROVA montrent que le pic thermique, qui a commencé le 04 juillet, décline dès le 7 juillet et a pour ainsi dire disparu dès le 09 juillet.
Un pic de quelques jours seulement qui, depuis, n'a été suivi que de brèves et faibles émissions thermiques, qui peuvent être compatibles avec la radiation thermique émises par les coulées en cours de refroidissement.

Etna, Italie, 3330 m

Pour l'heure il n'y a pas d'activité éruptive en sens strict du terme mais, comme pour le Pavlov, le volcan reste le siège d'une activité interne supérieure à la normale.
Les volcanologues de l'INGV ont relevé ces derniers jours des émissions de SO2 un peu plus importantes pouvant atteindre les 7000 tonnes/jours et ces dernières semaines le tracé du trémor montré des alternance de phases stables et de phases marquées par des successions régulières de petits "sauts": le système magmatique n'est donc pas au repos.
Et depuis le 10 juillet, au moins, ce sont des petites bouffées de cendres qui se forment sur le Nouveau Cône Sud-Est, de manière relativement régulière.
Elle sont la marque d'un dégazage pulsant.
Pour l'heure le trémor ne connait pas de tendance à la hausse.

Mise à part ces légères émissions de cendres en cours, le sommet a connu depuis la fin du dernier paroxysme des changements morphologiques importants.
En particulier une réseau de fractures en extension (failles normales) travers de part en part, du nord au sud, le cône nord-Est, la Voragine et la Bocca Nuova, avant de bifurquer vers le sud-est pour traverser le Cône Sud-Est et le Nouveau Cône Sud-Est. Ces fractures en extension délimitent une zone où le sol s'est affaissé: il s'agit d'un graben. Au niveau de la paroi qui sépare le Cône Nord-Est et la Voragine, ce graben se manifeste sous la forme d'un ouverture dans le flanc du Cône Nord-Est.
Plus globalement la fracturation sur ce cône Nord-Est a produit des éboulements dont les débris accumulés au fond de son cratère, qui se trouve actuellement plutôt obstrué.
Il s'agit là d'une observation importante car si le magma tentait de sortir au niveau de ce cône la prochain fois, l'obstruction pourrait augmenter l'explosivité en début d'éruption.

Il est intéressant de noter que ce réseau de fractures reprend, d'après les volcanologues de l'INGV, celui qui était progressivement apparu entre 1998 et l'éruption de 2004-2005, sur le flanc Est, bien qu'il se soit développé un peu plus à l'Ouest que le précédent. Cette fracturation est interprétée comme étant le résultat d'un instabilité chronique du haut versant Est de l'Etna.

En géologie, un graben (terme d'origine allemande signifiant « fossé ») est un fossé tectonique d'effondrement entre des failles normales. Le compartiment surélevé par rapport au graben est appelé « horst ».

Un long graben ou une série de grabens peuvent produire une vallée de Rift (rift valley pour les anglophones).

Ce phénomène résulte d'une remontée de matériel chaud provenant de l'asthénosphère, créant une tension au niveau de la surface de la lithosphère. Cette tension se traduit par un bombement de la croûte qui induit un effondrement du relief.

À terme, le matériel chaud perforera la surface, on parlera alors de dorsale océanique qui, par extension de la lithosphère donnera naissance à un océan.

Cas particuliers : les « grabens inversés »[modifier | modifier le code] Il existe des contextes d'inversion tectonique de bassins sédimentaires produisant ce que les géologues (géologues pétroliers notamment1) appellent « graben inversé ».

C'est le cas par exemple dans le Sud de la Mer du Nord où les grabens ont une forme anormale, « formant des hauts structuraux par rapport à leurs plates-formes » (ex : « Broad Fourteens basin »)1.

Les géologues pensent
1) aujourd'hui que les grabens de la Mer du Nord se sont formés dans ou sous l'actuel plateau continental entre le Trias et le Crétacé inférieur puis qu'ils se sont inversés (avec changement d'orientation pour certains d'entre eux et parfois avec un « décollement supracrustal » comme avec la couche de sel thuringien (dit « sel Zechstein »
2) sous l'effet de processus tectoniques qui se sont déroulés du Crétacé supérieur au Tertiaire. (Ici il s'agit probablement d'un effet différé et éloigné de la collision Alpine1).

Des modélisations de ces phénomènes sont en cours, sur la base de données notamment acquises lors de l'exploration pétrolière des fonds marins1.

Ces « anomalies » de la géodynamique des fonds marins sont étudiées avec attention ; pour des raisons de recherche fondamentale d'une part (avec un intérêt pour la géologie mais aussi le cycle du carbone, le risque sismique, la tectonique, microséismes liés à la déformation continentale par réactivation de structures héritées d'échelle crustale) dans des contextes d'exploitation de gisements profonds éventuellement susceptibles de déclencher des micro-séismes induits), etc...), mais aussi car on y trouve des hydrocarbures (pétrole et gaz naturel)1.
Comprendre la genèse, la circulation (contexte faillé) et plus encore le piégeage dans les « grabens inversés » de ces hydrocarbures est nécessaire pour des raisons de sécurité des forages profonds dont le nombre tend à augmenter alors que les ressources conventionnelles en pétrole et gaz diminuent, et parce que des groupes pétroliers comme Total ont envisagé d'utiliser certains de ces réservoirs comme lieu de stockage géologique du CO2 au fur et à mesure de leur exploitation.

titre:L'actualité volcanique
auteur:J. Sintès
date:19-07-2016 

19 juillet 2016

Pic d'activité sur le volcan Suwanose-Jima (Japon)

C'est au cours de la matinée Japonaise (donc en cours de nuit en temps GMT) du 18 juillet, que l'activité éruptive, plutôt strombolienne habituellement, semble avoir connu un net regain.
C'est du moins ce que suggèrent les bulletins du VAAC de Tokyo émis le jour-même, dont le premier fait état de cendres vers 01h40 TU.

Par la suite les émissions de cendres se sont poursuivies, sous la forme de bouffées successives générant des panaches de taille réduite: les cendres circulent en effet dans l'atmosphère à environ 2000m d'altitude, ce qui est plutôt bas.
Toutefois ces émissions sont rapprochées dans le temps et les cendres ainsi produites s'étirent sur plusieurs dizaines de kilomètres.
Sur l'image MODIS ci-dessous le panache fait environ 40 km de long, en direction du nord-est.

Turrialba, Costa-Rica, 3340 m

Le système volcanique du Turrialba reste instable et continuer de produire, en surface, des phases d'émissions de cendres qui alternent avec des phases plus calmes, qui ne libèrent que des gaz.

Suite aux émissions de cendres de fin juin, l'activité en surface a manifesté plusieurs jours de répit.
Ce n'est qu'à partir du 07 juillet qu'à nouveau les cendres ont été produite, de manière plus ou moins continue jusqu'au 08 juillet. Le début de cette phase a été plutôt soutenue pendant une dizaine de minutes, puis les cendres été ensuite émises de manière relativement passive, c'est-à-dire avec une vitesse d'éjection plutôt faible, d'après ce qui est décrit dans les bulletins du Red Sismologica Nacional (RSN) et de l'OVSICORI-UNA.

Suite à cette première phase de 38 heures de production de cendres pour ainsi dire continue, l'activité s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui, avec des alternances de pauses et d'émissions de cendres faibles, qui ont eu lieu, les 09-10, 11,12, 13 et 15 juillet.
Il est très vraisemblable que d'autres émissions similaires se produiront dans les heures ou jours qui arrivent car le système volcanique reste instable, en raison de l’interaction entre un petite "poche" de magma et le système hydrothermal développé au sein de l'édifice.

Popocatepetl, Mexique, 5426 m

L'activité sur le volcan connait depuis deux jours une hausse, qui s'est traduite par une émission pour ainsi dire continue de cendres entre le milieu de la nuit et la matinée aujourd'hui. Cette hausse s'est déroulée en deux périodes distinctes:

1- une augmentation importante de la sismicité, en particulier des secousses de type "volcano-tectoniques" produites par de la fracturation depuis le 08 juillet. Leur origine pourrait-être une mise en pression du système d'alimentation qui, du coup, "craque". Le graphique partagé par le CENAPRED est très parlant, jugez plutôt.

2- une augmentation de l'activité éruptive, c'est-à-dire des manifestations de surface. Les images de la webcam installée à l'est, à San Nicolas de Los Ranchos, montre ainsi qu'au cours de la nuit du 09 au 10 juillet l'activité éruptive est montée progressivement en puissance, avec une incandescence de plus en plus intense dans le cratère en seconde partie de nuit, et des explosions plus fréquentes et un peu plus fortes.
A plusieurs reprises des bombes et blocs incandescents ont été projetés hors du cratère.

L'émission de cendres, assez soutenue, produite par l'activité explosive pouvait être admirée dans les lueurs puissantes du lever du jour.
Belle ambiance à la webcam!

titre:L'activité des volcans
auteur:J. Sintès
date:09-07-2016 

Alaid, Russie, 2285 m

Depuis le début du mois l'activité sur cet édifice a retrouvé de la vigueur, après une possible pause, au moins au niveau de l'activité en surface, au cours du mois de juin.
Cette reprise d'activité a débuté avec la mise ne place d'une brusque émission de cendres le 04 juillet qui avait été suivie, sur les images satellites, de signaux thermiques forts et d'autres émissions de gaz et cendres, moins importantes mais plus continues.

L'activité du volcan Klyuchevskoy reste intense

C'est vraiment une très belle éruption qui se déroule au Kamchatka.
Suite à la série d'effondrements qui avaient eu lieu au niveau des coulées de lave du versant Est, fin juin, l'activité s'était poursuivie mais n'avait pu être observée en raison de plusieurs jours de mauvais temps.
Ce n'est que depuis le 02 juillet que la météo redevient sinon favorable, en tout cas moins défavorable.

Turrialba, Costa-Rica, 3340 m

Depuis le 24 juin au soir le volcan a de nouveau été le siège de quelques émissions de cendres, relativement soutenues.
Elles se sont produites de manière relativement discontinues, par bouffées, générant des panaches de cendres hauts de 200m au maximum, immédiatement couchés par un vent

titre:Le mois de juillet semble en pleine forme
auteur:J. Sintes
date:04-07-2016 

4 juillet 2016

Le spatter-cône du volcan Copahue


Et la classification de cette activité comme purement magmatique ne fait plus de doute en tout cas, à la vue des dernières images publiées par le SERNAGEOMIN suite à un survol de contrôle effectué hier.

Le retour au calme n'est pas total sur le volcan Alaid

Depuis le mois de mai l'activité n'a pas été très intense sur ce volcan, dont les premiers signes d'une éruption avaient été détectés en octobre 2015 jusqu’en janvier 2016, puis avaient fait leur réapparition dès la mi-février.
Et pour l'heure aucun communiqué officiel n'est venu déclarer l'éruption terminée: on peut donc partir du principe qu'elle se poursuit.



3 juillet 2016

L'activité explosive se poursuit sur le volcan Santa Maria-Santiaguito (MàJ)
L'activité reste importante sur le mini stratovolcan Caliente. Plusieurs explosions ont eu lieu ces derniers jours, selon les même modalités que la majeure partie de celles qui se sont produites depuis février. 1 juillet 2016 Brèves de volcans:Bromo (caldera du Tengger) et Kilauea (Màj)

Depuis la fin mai l'activité sur le cône du Bromo ne semble pas avoir connu de changement significatif, même si il est peu évident en réalité d'avoir des détails réguliers sur la manière dont elle a évolué depuis le post précédent, fin mai.

titre:Les activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:25-06-2016 

Fuego, Guatemala, 3763 m

Le pic d'activité qui a débuté il y a 2 jours se poursuit.
Contrairement à la majorité des pics précédents, pendant lesquels la phase paroxysmale produisait des fontaines ou des quasi-fontaines de lave en plus d'une ou plusieurs coulées, celui-ci se déroule de manière tout à fait tranquille et sur un mode presque exclusivement effusif.

Les volcanologues de l'INSIVUMEH décrivent maintenant dans leurs bulletins spéciaux consacrés à cette phase, deux coulées de lave longues de 2000m.

Leur front se délite en permanence en morceaux, blocs de lave qui roulent dans la pente en soulevant un peu de poussière ("avalanches de blocs").
Pour l'heure cette activité ne génère donc pas de problèmes. Toutefois elle reste très surveillée car des écoulements pyroclastiques peuvent toujours survenir si une portion importante de la coulée vient à se décrocher.


Mise à jour 12h20

Les dernières nouvelles en provenance du Guatemala indiquent que l'activité continue de monter en puissance.
Notamment l'activité explosive strombolienne qui anime le sommet a gagné en vigueur et les explosions sont maintenant décrites comme modérées à fortes. Sur certaines photos prisent cette nuit on voit maintenant clairement les projections (bombes, lapillis, cendres) émise par deux évents au moins, bien distincts. Le son de cette activité semble bien perçu dans un rayon de 15 km autour de l'édifice.

Explosion sur le volcan San Miguel (Chaparrastique) Depuis le début de cette crise, commencée le 13 décembre 2013 par une hausse de la sismicité qui avait été suivie, le 29 décembre 2013, par une importante activité explosive, le volcan était resté le siège d'une sismicité globalement élevée.
Au cours des années 2014 et 2015, cette sismicité a, à 22 reprises (sans compter celle de décembre 2013 donc), été accompagnées de petites explosions, la plupart en lien avec des pics de sismicité, mais pas de manière systématique.

Depuis le début d'année, la sismicité était revenue à un niveau considéré comme normale (50 unité RSAM et moins) mais surveillance ne s'était pas pour autant relâchée. Le volcan n'a cessé, en effet, d'être le siège d'un dégazage, toujours situé dans le cratère sommital.

Or dès la toute fin du mois de mai les sismogrammes ont permis d'enregistrer une hausse très importante du trémor, lié à la circulation des fluides à l'intérieur de l'édifice: il est passé d'une cinquantaine d'unités RSAM à plus de 300 unités en moins de 2 jours. Ce pic est rapidement passé puis le signal sismique a progressivement diminué jusqu'au 13 juin où, de nouveau, il a montré une forte hausse avec un pic à plus de 400 unités. Le lendemain c'est un pic à près de 500 unités qui est enregistré et, le 15 juin, un nouveau pic dépasse les 500 unités.

titre:Activités de nos amis les volcans
auteur:J. Sintès
date:14-06-2016 

Fuego, Guatemala, 3763 m

L'activité éruptive sur le Fuego se poursuit mais s'est accentuée depuis la fin de semaine dernière.
Après la crise précédente, fin mai 2016, elle était revenue à une activité strombolienne plutôt habituelle au départ, peu soutenue comme après chaque crise.
Puis pendant quelques jours début juin, l'activité a changé de style, allant même jusqu'à être décrite comme vulcanienne dans un bulletin de l'INSIVUMEH.
Je ne sais pas si le terme est approprié mais en tout cas il est clair que la dynamique de l'activité explosive a changé. Les explosions, peu fréquentes, ont été particulièrement puissantes pendant cette phase, comparées aux explosions stromboliennes habituelles, générant notamment des panaches très chargés en cendres.

Turrialba, Costa Rica, 3340m Après un moment de calme (tout au moins en ce qui concerne les phénomènes de surface) d'environ 5 jours l'activité sur le volcan connait à nouveau depuis le 01 juin au soir une activité plus soutenue.
Les spécialistes de l'OVSICORI (Observatorio Volcanologico y Sismologico de Costa Rica) et du RSN (Red Sismologica Nacional) ont pu enregistrer à nouveau des émissions de cendres assez soutenues.
Une première salve s'est déroulée à partir de 22h40 (heure locale) et pendant 1h50, et au cours de la journée de 02 juin. Cet épisode avait été précédé au matin du 01 juin par une émission de cendres très modeste.
L'un des seuls épisodes a avoir pu être observé clairement a commencé tôt le matin le 02 juin, à partir de 05h10 (heure locale) et a généré un panache de cendres qui s'est élevé sur une hauteur de 2000m environ.

Cette activité a été suivie d'odeurs de soufre dans les villages situés sous le vent au moment des émissions de cendres.
Quelques chutes de cendres ont été décrites vers l'ouest, notamment sur et autour de la capitale San José, mais visiblement rien d'important.

titre:L'activité des volcans
auteur:J. Sintès
date:06-06-2016 

Emissions de cendres sur le volcan Kerinci(Indonésie)

Depuis le 03 juin le volcan connait visiblement une recrudescence de son activité.
Dès le 03 des émissions de cendres font leur apparition dans la matinée, avec notamment une explosion à 07h24 (heure locale) entendue dans les zones situées à proximité de l'édifice.
Le panache produit à ce moment-là, très modeste, s'est élevé sur 200 à 300 m seulement.

Turrialba, Costa Rica, 3340m

Après un moment de calme (tout au moins en ce qui concerne les phénomènes de surface) d'environ 5 jours l'activité sur le volcan connait à nouveau depuis le 01 juin au soir une activité plus soutenue.

Un nouveau nom pour un nouveau cône sur le volcan El Hierro

C'est une information brève mais très importante qui a été transmise hier par l'Institut Géographique Espagnol (IGE): le cône formé pendant l'éruption de 2011-2012 au large de la pointe sud de l'île porte désormais un nom.

Cet édifice, haut de 312 m et large à sa base d'environ 1000 m s’appelle désormais "Tagoro", un nom qui porte une double significations:
- "cercle de pierre"
- "lieu de réunion"

La première signification est facile à comprendre, mais la seconde fait référence au fait que depuis l'éruption de nombreux scientifiques de plusieurs nations se sont réunis autour de ce cône pour l'étudier. C'est un très joli nom, m'est avis.

Il fait désormais partie des cartes bathymétriques sous ce nom.

titre:Nouvelle éruption au Piton de le Fournaise
auteur:J. Sintès
date:30-05-2016 

Nouvelle éruption au Piton de la Fournaise.

Cette première éruption de l'année 2016 a débuté ce matin vers 08h30 après une hausse de la sismicité entamée il y a déjà 4 jours, et qui s'est fortement accentuée vers 23 h (heure locale hier soir) d'après ce que l'Observatoire a communiqué à la préfecture (pour l'heure il n'y a pas de communiqué sur la page web de l'observatoire).

Malheureusement les nuages masquent cette éruption mais les données sismiques semblent indiquer que l'événement se déroule sur le versant sud-est du Dolomieu.

La préfecture est passée en alerte 2-2 du plan ORSEC "volcan", avec interdiction de pénétrer par quelque moyen que ce soit dans l'Enclos.

Pour l'heure il ne semble pas y avoir d'autres infos, et notamment pas d'images, mais la webcam du Piton de Bert devrait montrer des choses en cours de journée si la météo devient plus favorable.

Mise à jour 19h02

Les conditions météo sont restées vraiment difficiles tout au long de la journée. Mais une équipe d'Imaz Press a pu prendre un hélicoptère et survoler la zone de l'éruption.

titre:Volcan ETNA "paroxysme cette nuit
auteur:J. Sintès
date:21-05-2016 

Volcan Etna: paroxysme n°3 cette nuit

N°3 de l'année 2016 j’entends, bien évidemment.


Après le n°2, le 19 mai au matin, le trémor avait entamé une phase de baisse progressive qui s'est poursuivie jusqu'au 20, à la mi journée. Puis la tendance est repartie à la hausse. En cours de journée, alors que les deux effusions (coulées de lave) des versants Est et Ouest étaient soit arrêtées soit sur le point de le faire, une activité strombolienne a redémarré [mais s'était-elle vraiment arrêtée? je n'en suis pas sûr] au sommet du géant Sicilien.
Malheureusement la météo n'a pas été très favorable là encore et n'a permis d'avoir que des bribes de ce qu'il s'est passé là-haut.

Cette activité est montée en puissance tout au long de la nuit ce qui s'est traduit par des projections incandescentes (lappilis, bombes) de plus en plus hautes notamment.
Le pic de trémor, aussi intense que lors des deux paroxysmes précédents (18 et 19 mai), a été atteint vers 02h du matin (TU). C'est à ce moment là aussi que les nuages ont masqué le sommet et que certaines webcams ont été couvertes par les cendres en provenance du panache apparu lors du paroxysme, rendant un suivi détaillé impossible.

Pour le moment les images ne permettent pas de savoir si une partie du magma émis par ce paroxysme est sortie sur le mode "effusion"*. Aucune des images que j'ai pu consulter ne m'a permis d'en voir la trace pour le moment, mais comme la couverture nuageuse reste importante ce matin, avec quelques chutes de pluies, il n'est pas possible d'être sûr de l'absence de coulées.

Au matin en tout cas le panache de cendres était toujours alimenté, mais l'activité baisse en puissance.

Source : Culture Volcans

titre:Dernières nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:15-05-2016 

Klyuchevskoy, Russie, 4754 m

L'activité éruptive se poursuit, toujours essentiellement effusive même si une petite activité explosive, strombolienne, se poursuit au sommet.
La coulée de lave reste en effet toujours plutôt bien alimentée, et continue d'illuminer le haut versant sud-est du majestueux stratocône

Sinabung, Indonésie, 2460 m

Rien ne vient perturber ou modifier l'activité éruptive, débutée en 2013, qui continue d'animer ce volcan.
Le magma qui arrive au sommet, toujours plutôt visqueux, continue de former la petite galette de lave qui occupe le cratère sommital.
Et celle-ci, vu le manque de place, continue de déborder, un peu, sur les pentes de l'édifice et plus particulièrement sur le versant Est.

Nouvelle émission de cendres sur le volcan Nevados de Chillan

L'activité interne de ce volcan garde une tendance à l'instabilité. Dans le bulletin publié le 03 mai dernier le SERNAGEOMIN indiquait que la sismicité restait largement dominée par les secousses liées à la circulation des fluides à l’intérieur de l'édifice (90% des secousses) enregistrée, le reste étant constitué de secousses dues à de la fracturation.

titre:Nos volcans se portent bien !!!!
auteur:J. Sintès
date:07-05-2016 

Turrialba, Costa-Rica, 3340 m

L'activité sur ce volcan reste soutenue par rapport à son état habituel.
Les émissions de cendres se sont poursuivies le 05 mai, avec la formation d'au moins 5 panaches sur cette seule journée.
02 mai, et quelques autres, les 3 et 4 mai.

Kerinci, Indonésie, 3800 m

Le volcan a de nouveau émis des cendres hier, vers 09h40 (heure locale).
Le panache formé est resté de petite taille et il ne semble n'y avoir eu aucun problème particulier suite à d'éventuelles chutes de cendres.

Un point sur l'éruption du volcan Klyuchevskoy

L'activité éruptive qui a débuté il y a déjà un mois, et ne semble pas avoir connu de pause, avait commencé par une activité explosive faible à modérée, strombolienne, au sommet.
Fin avril cette activité explosive était devenue mixte avec la formation sur le haut versant sud-est d'une coulée de lave qui, depuis lors n'a cessé d'être alimentée.

Possible activité éruptive sur le volcan Bristol Island (Sandwichs du sud)

L'archipel des îles Sandwich du sud, terres désolées appartenant au Royaume-Uni, est le seul issu d'une subduction dans l'océan Atlantique et est entièrement d'origine volcanique.
Ces îles comptent dans leurs rangs des édifices régulièrement en éruption, comme le Mont Michael, pour lequel il y a eu le soupçon d'une activité éruptive au second semestre 2015, ou son voisin directement au sud, le volcan Montagu Island , siège d'une activité éruptive presque permanente, avec soupçon de présence d'un lac de lave, entre 2001 et 2007.

titre:Seisme en Charente-Maritime
auteur:J. Sintès
date:29-04-2016 

Charente-Maritime: séisme de magnitude 5, selon le Réseau national de surveillance sismique (Rénass), confirmant les témoignages d'habitants

Un séisme de magnitude 5 a secoué jeudi matin à 08H46 la Charente-Maritime a indiqué le Réseau national de surveillance sismique (Rénass), confirmant les témoignages de nombreux habitants ayant ressenti la secousse.

Aucun dégât majeur n'était à ce stade signalé dans la zone touchée par le séisme, dont l'épicentre est situé entre Rochefort et La Rochelle. De nombreux témoins du département ont toutefois ressenti une forte secousse, qui a parfois fait tomber des objets situés sur des étagères ou des morceaux de plâtre des plafonds.

"A cette heure, cet événement n'a pas donné lieu à des demandes de secours auprès des sapeurs-pompiers", a indiqué la préfecture dans un communiqué.
"Un recensement plus précis des conséquences a été lancé par les services de la Préfecture, en lien avec les sapeurs pompiers, la gendarmerie et les autres services de l'Etat", souligne-t-elle.

"J'ai ressenti que ça vibrait, et ensuite comme une déflagration ou une explosion", a expliqué un correspondant de l'AFP résidant à 12 km de l'épicentre.

Selon divers témoignages recueillis sur Twitter, l'onde de choc du séisme a été ressentie dans une moindre mesure jusqu'en Vendée, à Poitiers, à Niort ou à Bordeaux, à près de 200 km de La Rochelle à vol d'oiseau.

La Charente-Maritime est connue pour son activité sismique, généralement plutôt du côté de l'île d'Oléron, a expliqué à l'AFP Sophie Lambotte, sismologue au Rénass, situé à Strasbourg.

"Magnitude 5, c'est déjà un séisme important, on n'en a pas si fréquemment que ça, ça sort un peu de l'ordinaire", a-t-elle souligné.

Selon la sismologue, un tremblement de terre d'une magnitude supérieure à 5 avait été enregistré du côté de l'île d'Oléron en 1972, et un autre autour de 4,5 en 2005. Une activité sismique importante est également connue plus au nord, du côté de Fontenay-le-Comte, en Vendée voisine.

"On est à la limite des failles héritées du Massif armoricain, des failles cisaillantes qui coulissent d'un bord sur l'autre.
Il y a d'autres failles du côté d'Oléron qui sont de même orientation", conclut Mme Lambotte.

titre:Activités du San Cristobal (Nicaragua)
auteur:J. Sintes
date:24-04-2016 

Émissions de cendres sur le volcan San Cristobal

Après la possible activité qui avait, à priori, secoué le volcan en février, cette année, plus aucune information concernant son éventuelle instabilité n'a été relayée par l'INETER, ni par la presse Nicaraguayenne.

Pourtant, ce qui s'est passé, hier, n'est entaché d'aucun soupçon : le volcan, le plus haut du Nicaragua, a bel et bien été le siège d'une activité tout au long de la journée.

Elle commence par une explosion modeste au matin du 22 avril, à 10h20 (heure locale), suivie par une autre, bien plus intense, qui a généré un panache de gaz et de cendres relativement imposant, haut de 2000m.
D'après le bulletin du SINAPRED (l'INETER n'a pas encore publié au moment de la rédaction de ce message) 9 autres explosions ont suivi, mais toutes moins intenses que la seconde.

titre:Les volcans
auteur:J. Sintès
date:21-04-2016 

Suwanose-Jima, Japon, 796 m

L'activité au sommet de cette île-volcan semble être toujours plutôt intense, comparée à son activité habituelle.
Les images envoyées par les deux webcams du Japan Meteorological Agency montrent en effet une incandescence permanente du niveau du cratère actif, et la formation de fréquents panaches

Crise paroxysmale sur le volcan Popocatepetl

Le géant mexicain a connu cette nuit ce que l'on peut qualifier sans trop se tromper de phase paroxysmale pour son éruption généralement si tranquille.

Pour mémoire celle-ci se déroule sous la forme d'une alternance entre phases extrusives, pendant lesquelles un dôme, aplatit ("galette", ou dôme surbaissé), croit au fond du cratère puis est détruit par des phases explosives plus ou moins intenses.

titre:Seisme vers l'Equateur
auteur:J. Sintès
date:17-04-2016 

Après les forts séismes qui ont frappé l’île de Kyushu au Japon et le Vanuatu, c’est l’Equateur qui a été touché le 16 avril à 23h58 UTC par un séisme de magnitude 7,8 à une profondeur de 19,2 km., suivi d’une cinquantaine de répliques. (USGS).

Au moins 41 tués et des centaines de blessés ; les dégâts sont énormes dans les zones côtières.

Ces séismes résultant de poussées au niveau de failles sur / ou proches de la frontière entre kla plaque Nazca et la plaque Sud-Américaine.
A l’endroit des séismes, la plaque Nazca plonge vers l’Est sous la plaque Sud-Américaine à la vitesse moyenne de 61 mm par an.

L’Equateur connait cette large zone de séismes en relation avec la subduction de façon historique : Sept séismes de magnitude 7 ou plus ont eu lieu sur 250 km depuis 1900.

Dernières nouvelles 17/04/2016 à 23h50

Un violent séisme de magnitude 7,8 a secoué samedi soir la côte pacifique de l'Equateur, faisant au moins 233 morts selon un nouveau bilan, ainsi que d'importants dégâts dans plusieurs provinces du pays.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:15-04-2016 
15 avril 2016

Volcan Nyamulagira: le lac de lave a disparu


Info assez inattendue: il n'y a actuellement plus de lac de lave au fond du Nyamulagira.
Ce dernier avait vraisemblablement fait timidement son apparition début 2014 (avril, peut-être même janvier).
Puis entre fin 2014 et fin 2015 il avait gagné en surface, s'élargissant très progressivement.

En février 2016 encore le lac était très actif, vigoureux, mais depuis lors tout s'est arrêté.

Etna, Italie, 3330 m

L'activité sur le volcan a continué de se manifester par quelques émissions de cendres, mais elles sont devenues rares.
L'une d'elles s'est produite hier sur le Nouveau Cône Sud-Est, pendant environ une demie-heure (entre 15h10 et 15h45, grosso modo).

titre:Nouvelles de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:09-04-2016 

Etna, Italie, 3330 m

Une nouvelle émission de cendres, moins importante que les précédentes, a eu lieu aujourd'hui, toujours sur le Cône Nord-Est.
La charge en cendres n'a pas semblé très grande, la dynamique du panache ne semble pas avoir été très importante non plus: il s'agit là des signes d'une activité de faible importance.

titre:Le volcan mexicain Popocatepetl redouble d'activité.
auteur:J. Sintès
date:28-03-2016 

Le volcan mexicain Popocatepetl redouble d'activité. Des images montrent une colonne de fumée à 1 600 m au-dessus du cratère, dimanche 27 mars. Ce volcan haut de 5 426 mètres, situé à quelque 80 km au sud-est de Mexico, est en éruption depuis plus de dix ans.

De la cendre dans un rayon de 12 km autour du cratère

Des pluies de cendre sont tombées dans les villes voisines, dans la région de Puébla, sur un rayon de 12 km autour du cratère. L'alerte de niveau 2 a été déclenchée par les autorités samedi soir : il est conseillé de se couvrir le nez et la bouche avec un chiffon humide, de fermer les fenêtres et d'éviter d'aller à l'extérieur, selon le site Tribu magazine (en espagnol).

Le Centre national mexicain pour la prévention des catastrophes a signalé six poussées volcaniques depuis samedi soir dans le cratère du Popocatepetl.

En juillet 2013 , l'activité du Popocatepetl avait perturbé le trafic aérien. Des vols avaient alors été annulés entre le Mexique et les Etats-Unis. Des centaines de voyageurs étaient alors restés bloqués à l'aéroport de Mexico.e volcan mexicain Popocatepetl redouble d'activité.
Des images montrent une colonne de fumée à 1 600 m au-dessus du cratère, dimanche 27 mars. Ce volcan haut de 5 426 mètres, situé à quelque 80 km au sud-est de Mexico, est en éruption depuis plus de dix ans.

titre:Nos amis vous saluent bien
auteur:J. Sintes
date:27-03-2016 

Pu'u O'o, sur le flanc est

Le niveau du lac de lave du Halema'uma'u continue de varier, un peu, mais reste globalement plutôt haut ce qui semble indiquer une alimentation des conduits supérieurs de l'édifice plutôt bonne en magma.

Les écoulements pyroclastiques des calderas ignimbritiques revisités "Caldera ignimbritique"* est le nom donné en volcanologie aux édifices formés lors des très médiatiques "super éruptions", qui peuvent transformer en quelques heures ou dizaines d'heures un paysage.
Comblement de vallées, ensevelissement des reliefs: tout est nivelé dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres, et toute vie au sol est décimée dans un rayon pouvant atteindre 200 kilomètres.
Sans parler des modifications atmosphériques et des perturbations climatiques qui peuvent suivre ces immenses émissions de cendres et de gaz...et le mot "immense" est plutôt faible, en l’occurrence, nous allons voir ça sous peu.

titre:Nos amis les volcans se portent bien !!!!
auteur:J. Sintès
date:15-03-2016 

Sinabung, Indonésie, 2460 m

L'activité se poursuit sur le petit stratovolcan, sans vraiment qu'elle semble varier.
L'extrusion produit de petites avalanches de blocs, visibles surtout la nuit sur la webcam et, parfois, quelques émissions (explosions ou phénomène de "ash venting"*, difficile à dire) de cendres produisent un panache

13 mars 2016

>Les signaux du volcan Manam semblent dire "eruption"


Le volcan n'a plus vraiment fait parler de lui depuis son impressionnante éruption paroxysmale de juillet 2015, qui avait vu se mettre en place une impressionnante colonne de cendres et des écoulements pyroclastiques importants

11 mars 2016

Rincon de la Vieja, Costa-Rica, 1916 m


Le volcan a connu une phase d'activité soit phréatique soit hydrothermale mercredi.
Le bulletin publié par l'OVSICORI, indique que ce type de manifestations s'est produit à de nombreuses reprises, dans le lac qui occupe le cratère, depuis début 2015, même si ces manifestations avait déjà connu des pics auparavant (septembre 2014 par exemple).
L'activité qui a eu lieu mercredi, à 13h54 (heure locale)

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:08-03-2016 
8 mars 2016
nouvelle exceptionnelle : une seconde zone éruptive est apparue récemment au fond de l'immense cratère du Nyiragongo.

Il semble en effet que depuis fin février, plus précisément le 29 d'après l'Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), le volcan soit le siège d'une activité.

Le 6 mars 2016
Le point sur l'activité du volcan Copahue
Le volcan continue de produire, au niveau du cratère actif (El Agrio), un panache de cendres un peu moins alimenté depuis le 18 février. C'est à ce moment-là, d'ailleurs, que la lueur infrarouge visible sur la webcam installée à Caviahue, a disparu presque totalement. Elle a été continue et plutôt importante jusqu’à cette date.

Le 4 mars 2016 Les actualités du jour : Alaid, Nevados de Chillan et Masaya Alaid, Russie, 2285 m

Le doute n'est plus permis quant au déroulement d'une activité éruptive au sommet du volcan Alaid, le plus septentrional de l'archipel des Kouriles.
Les signaux thermiques sont devenus aussi forts que lors de l'éruption d'octobre 2015-janvier-2016, et sont bien visualisés sur les images en fausses couleurs produites par le MODIS, images qui intègrent le rayonnement thermique.

titre:Tremblement de terre dans l'Aude
auteur:J. Sintes
date:04-03-2016 

Un tremblement de terre de magnitude 3,6 enregistré dans l'Aude Mardi soir,
un séisme est survenu dans l'Aude, a rapporté mercredi le site internet du Bureau central sismologique français. Le tremblement de terre, dont l'épicentre a été localisé à Mérial (à 90 km à l'ouest de Perpignan et 50 km au nord d'Andorre) a été d'une magnitude de 3,6. Pas de quoi causer des dégâts, mais une bonne frayeur aux habitants.

"Un grondement".
Les secousses ont été ressenties dans un rayon de 44 kilomètres, précise le site internet. L'appel lancé mercredi par le Bureau central sismologique français a permis de récolter une vingtaine de témoignages.
Un habitant de Bélesta dans l'Ariège rapporte ainsi un "grondement en deux temps, montant du sol, suffisamment fort avec vibration des murs de la maison, pour évoquer un séisme, d'environ 5 secondes" mais heureusement "sans manifestations particulières à l'intérieur de la maison".

"Panique des oiseaux de toute sorte"
"Onde de choc". Dans d'autres témoignages, des habitants ont comparé le séisme au "piétinement de plusieurs chevaux", "une onde de choc" semblable à celle d'"une explosion lointaine". D'autres rapportent la réaction des animaux. "Ma chienne a aboyé", assure un témoin. Un habitant d'Ussat dans l'Ariège a observé de son balcon "la panique des oiseaux de toute sorte".

A Tarascon-sur-Ariège, un habitant a également ressenti ce grondement. "Comme si la maison était située très proche d'une gare et que passe un TGV", témoigne-t-il. Alors qu'un séisme de cette magnitude ne doit normalement pas causer de dégâts sur les bâtiments, cet habitant dit avoir constaté des "crevasses dans les dalles non armées autour de la maison et sur le balcon qui a une fissure traversante assez inquiétante".

titre:Nos amis les volcans nous envoient un grand bonjour
auteur:J. Sintès
date:23-02-2016 

Emissions de cendres sur le volcan Etna

La surprise a été de constater que de faibles émissions de cendres ont eu cours de temps à autres pendant le mois de janvier. Certes je n'ai pas été là pendant une bonne partie du mois en question mais malgré tout je pense que je serais passé à côté car il semble qu'elles aient été très discrètes.

Mais ce qui a poussé, semble-t-il, l'INGV a publier un nouveau rapport est la survenue d'une explosion relativement forte ce matin sur le Cône Nord-Est, à 04h20 heure locale.
L'Institut de Volcanologie décrit la formation d'un panache, certes pas très gros, mais avec une belle forme de champignon au moment de sa formation, ce qui semble plutôt cohérent avec une expulsion brusque, et une vitesse initiale élevée.
La teinte sombre semble trahir une charge en cendres plutôt importante. Les webcams de l'INGV (en streaming à l'observatoire, ce qui n'est pas le cas sur le web) ont permis de voir la formation d'au moins un éclair intrapanache, qui semble indiquer une fraction non négligeable de particules fines, d'après des expériences menées il y a peu.

Les caméras thermiques de l'INGV ont permis de montrer que la température des projections et du gaz émis pendant l'explosion était plutôt élevée, mais aucune lueur n'a pu être captée par la webcam située à Bronte, pourtant très sensible aux basses lumières.
Si incandescence il y a eu, elle a donc été très faible. Cette même caméra de Bronte a permis toutefois de voir qu'entre, grosso modo, 10h45 et 12h45 (heure locale) le Cône Nord-Est (ou Cratère Nord-Est aussi) a été le siège d'une nouvelle émission de cendre, par à coup et, semble-t-il, sans l'aspect "explosion" de l'événement de la nuit.

Pour l'heure, même si le trémor varie un peu, il reste plutôt bas et ne semble pas montrer de signes de hausse.

Comme d'habitude avec l'Etna, il faut attendre et voir

Volcan Alaid (Russie): alerte aviation revue à la hausse

C'est une très très brève information ici car, comme pour l'éruption d'octobre 2015-janvier 2016, les observations directes sont inexistantes pour le moment.
Seules les données satellites font parvenir des signaux suspects, à savoir un rayonnement thermique, parfois relativement fort d'après le KVERT, mais qui reste toutefois bien en deçà de ce qui était relevé pendant l'éruption.

Sur ce volcan tout paraissait être revenu au calme depuis la mi-janvier, mais c'est depuis la mi février que, de nouveau, un rayonnement infrarouge est détecté. Plus précisément depuis le 17 février d'après les données MODIS traitées par l'Université de Tokyo.
Il en résulte que, pour l'heure, on ne peut pas être sûr à 100% de l'endroit, sommet ou versant sud-ouest, d'où est émis ce signal.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:09-02-2016 
9 février 2016

Actus du jour: Aira-Sakurajima, Japon, 1117m

Vous aurez peut-être constaté que je ne parle plus du Sakurajima, mais d'Aira-Sakurajima.
Loin d'être une fantaisie de ma part, cela vient juste du fait que je me suis calé sur l’appellation officielle du Global Volcanism Program, qui a tout simplement enlevé Sakurajima pour parler, à la place, d'Aira.
Il s'agit, pour le détail, de la caldera dans laquelle le stratocône du Sakurajima s'est formé et le GVP prend donc en compte le système volcanique global.

Un point sur l'activité des volcans Zhupanovsky, Karymsky,

Zhupanovsky (2899 m) et Karysmky (1513m), Russie


Les deux volcans sont proches l'un de l'autre et connaissent actuellement une activité un peu accrue. Pour le Karysmky, cette phase un peu plus intense que l'habituelle pourrait avoir débuté courant Janvier. C'est à cette période là en effet que: - les bulletins du VAAC de Tokyo sont devenus plus fréquents - le MIROVA a relevé un peu plus de signaux thermiques sur l'édifice.

Nouvelle éruption sur le volcan Soputan 'Indonésie

Nouvelle car il s'agit de la seconde, déjà, de l'année 2016 pour ce volcan du nord Sulawesi (Indonésie).

Il s'agit à nouveau d'une éruption mixte, effusive/explosive, qui a démarré au sommet du volcan vers 17h00 (heure locale) d'après la presse Indonésienne.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:05-02-2016 

5 février 2016 Un point sur la situation des volcans Momotombo et Reventador Momotombo, Nicaragua, 1297 m

La situation sur le volcan n'est pas très claire, mais au moins une chose semble acquise: il n'est pas encore retourné dans un état de stabilité.
Après l'explosion, relativement importante, du 12 janvier, le volcan a connu un nouvel épisode, moins important, le 30 janvier, ce qui est évidemment déjà en soi un signe de l'instabilité du système volcanique.
Cependant autre chose d'étrange se déroulait sur le volcan :
même plusieurs jours après ces événements: des lueurs sur les flancs du volcan, stables, permanentes....déroutant en réalité.

ERUPTION sur Heard Island (Australie)

Eruption sur Heard Island
Cette île, située à environ 450 km au sud-est des Kerguelen, est le volcan le plus actif d'Australie, pays auquel il est rattaché. Habituellement, lorsqu'il entre en éruption, c'est au niveau du stratocône appelé "Big Ben", qui constitue la partie active de l'île, lui-même orné d'un petit cône: le Mawson Peak.
C'est au sommet de ce dernier, dans un petit cratère, que se déroulent la plupart des éruptions.
Celles-ci sont essentiellement stromboliennes (activité explosive intermittente) mais la présence d'un petit lac de lave intermittent est régulièrement soupçonnée. Parfois l'activité est assez importante pour que des coulées de lave descendent sur les pentes du Mawson Peak.

L'activité éruptive de ces derniers jours pourrait avoir démarré dès le 31 décembre, à en croire les données du MODVOLC, qui a détecté 1 signal thermique ce jour-là, puis plus rien depuis.
C'est le satellite Suomi qui a pris le relai le 28 janvier en détectant de nouveaux signaux thermiques grâce à son instrument VIIRS (Visible Infrared Imaging Radiometer Suite), signaux visiblement trop ténus pour le MODIS car ils n'apparaissent ni sur le MIROVA, ni sur le MODVOLC.
Le 29 janvier déjà, ces signaux s'estompaient et, depuis, plus aucun signal thermique n'a été relevé par l'instrument.
L'éruption n'aurait-elle duré que deux jours? Ou est-ce la faute à une couverture nuageuse trop épaisse?

titre:Changements climatiques
auteur:J. Sintès
date:02-02-2016 

CHANGEMENTS CLIMATIQUES



Meilleure compréhension – Eruptions volcaniques

Jusqu’ici contradictoires, la dendroclimatologie et la simulation numérique présentent des résultats convergents sur l’intensité et la durée du refroidissement lié aux éruptions volcaniques.
Notamment pour Tambora et Samalas, les deux éruptions ayant éjecté le plus de poussières dans l’atmosphère au cours du dernier millénaire. De quoi mieux évaluer le rôle du volcanisme dans l’évolution du climat.

http://www.futura-sciences.com/comprendre/d/dossier654-1.php?word

titre:Un séisme s'est produit en Méditerranée le 25 janvier 2016
auteur:J. Sintès
date:25-01-2016 

Plus de peur que de mal.

Un séisme de magnitude 6,1 s'est produit tôt, lundi 25 janvier, en mer Méditerranée entre le Maroc et l'Espagne, a annoncé l'institut américain de géologie (USGS). La terre a tremblé à 5h22 (heure de Paris) à 62 km au nord de la ville marocaine de Al Hoceïma (nord) et à 164 km au sud-est de Gibraltar

Les secousses ont été ressenties dans le sud l'Espagne et dans l'enclave espagnole de Melilla, mais aucune victime n'a été signalée par les autorités.
"Pour l'instant, il n'y a que des dommages matériels et nous n'en avons pas détecté de très graves", a déclaré à la radio Cadena, Ser Isidro Gonzalez, responsable municipal en charge de la Sécurité citoyenne à Melilla.

Les écoles fermées par précaution

"Il n'y a rien de très grave, certains immeubles hauts ont des fissures", a-t-il expliqué en évoquant aussi des effondrements de pans de façades et de balcons. Les habitants de l'enclave ont cependant été effrayés par la force du séisme, qui a fait tanguer leur lit en fin de nuit et beaucoup sont sortis en pyjama dans la rue n'osant plus rentrer chez eux, d'autant que plusieurs répliques se sont fait sentir.

Les autorités de la ville ont décidé, par précaution, de ne pas ouvrir les écoles afin de pouvoir vérifier les installations. Dans la région de Malaga, dans le sud de l'Espagne, de l'autre côté du détroit de Gibraltar, de nombreux habitants ont également ressenti la secousse. En février 2004, un séisme de magnitude 6,3 avait touché Al Hoceïma, faisant près de 630 morts et causant d'importants dégâts matériels.

titre:Le point sur des volcans en Indonésie
auteur:culture volcans
date:21-01-2016 

Le point sur l'activité des volcans Soputan (Mise à jour) et Bromo Soputan, Indonésie, 1784 m

L'activité éruptive entamée hier soir se poursuit. Une nouvelle explosion, puissante à nouveau, s'est produite peu après le lever du jour (06h38 du matin), générant un nouveau panache, haut de 6500m d'après l'observatoire du PVMBG.
Cette explosion a généré, en plus du panache, un écoulement pyroclastique (peut-être une série) qui semble avoir affecté le flanc sud du cône actif.

Cette explosion a été brève et le panache de cendres a été rapidement dispersé en direction du nord, ce qui se voit bien sur les images du satellite Himawari 8. Puis un second panache, plus sombre, a été visible à une altitude plus faible, dont l'origine n'est pas déterminée (il pourrait y avoir une relation avec l'écoulement pyroclastique).

Au cours de la journée l'activité n'a pas cessé mais s'est poursuivie avec un dynamise différent. Certaines images prises en fin de journée, montrent en effet une série de fontaines de lave, alignées sur le sommet, qui alimentent un panache de cendres.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:27-12-2015 

27 décembre 2015Nouvelle émission de cendres sur le volcan Kanlaon (Canlaon, Philippines)

Le PHIVOLCS a fait savoir aujourd'hui, par le biais de ses bulletins quotidiens, que le volcan a de nouveau émis des cendres aujourd'hui.
les 12,13 et 23 décembre le volcan avait aussi manifesté de très faibles émissions, qui avaient donné lieu à de nouveaux bulletins.

L'activité d'aujourd'hui a, au contraire, été un peu plus conséquente, avec un panache d'au moins 1000 m de hauteur issu d'une explosion qui s'est produite en début d'après-midi (13h29, heure locale).
Le bulletin du PHIVOLCS indique que d'après des observations réalisées par des pilotes de ligne, les cendres ont même pu atteindre une hauteur de 4500m au cours de leur dispersion.

Dans l’absolu il s'agit d'un événement de faible ampleur. Mais relativement aux autres manifestations qu'à connu ce volcan depuis fin novembre, c'est un des plus importants, en fait similaire en intensité à celui qui avait provoqué le changement de niveau d'alerte volcanique, le 24 novembre.

Barren Island, Inde, 354 m

Il est toujours aussi difficile de suivre l'activité des volcans isolés et de facto de savoir ce qu'il s'y passe concrètement. C'est le cas de Barren Island qui, depuis début décembre, semble manifester à nouveau les signes d'un regain (ou d'un retour?) d'activité. Les signes sont classiques: activité thermique sur l'île et présence de panaches sur les images satellites.

En novembre dernier l'on pouvait apercevoir depuis l'espace et déjà depuis au moins octobre les données thermiques s'étaient faites plus fréquentes.
La situation en cours pourrait donc n'être que la suite du même épisode et non un épisode nouveau.
Le MIROVA par exemple, a détecté de manière irrégulière mais assez fréquente, des signaux thermiques.
L'irrégularité, vue la faiblesse de l'activité, pourrait être d'abords la conséquence du passage des nuages, très fréquents dans la zone. Il ne peut donc pas être exclu qu'une activité éruptive faible, strombolienne (classique dans l'histoire du volcan) soit en cours de manière permanente depuis au moins octobre, et peut-être même depuis août, mais n'a pu être détectée depuis l'espace qu'aux moments où le ciel était dégagé, expliquant ainsi le côté irrégulier de la détection. Quoi qu'il en soit le volcan continue de produire des cendres, visiblement par à coups, ce qui est cohérent avec des explosions séparées, dynamisme tout à fait compatible avec une activité strombolienne.

titre:3 paroxysmes en 48 heures
auteur:Actuvolcans
date:06-12-2015 

Volcan Etna : troisième phase paroxysmale cette nuit !

3 Paroxysmes en moins de 48 heures ! C'est une situation vraiment exceptionnelle qu'offre actuellement l'Etna.
Vu que l'activité strombolienne dans la Voragine ne baissait pas, que le trémor non plus, et vu le faible écart de temps entre les deux premiers paroxysmes de cette éruption (débutée mi octobre pour mémoire), il était logique de se demander si le couvert ne serait pas remis rapidement.
Mais de là à ce que cela se produise quelques heures à peine après le second, ça c'est inattendu !

Ce troisième paroxysme est, dans son déroulement, une copie des deux premiers : fontaine de lave et imposant panache de cendres. C'est à partir de 20h50 (heure locale)- à peu près - que les choses ont commencé à changer : l'activité dans la Voragine est devenue rapidement de plus en plus intense jusqu'à ce que le stade de fontaine, c'est-à-dire une expulsion continue de gaz et de fragments de lave incandescents (alors qu'un dynamisme strombolien est intermittent) se mette en place.
Le stade de fontaine de lave, quant à lui, arrive peu après : les images des caméras thermiques de l'INGV indiquent qu'elle est déjà là, à 21h12 (heure locale). Puis sa puissance augmente et les projections s'élèvent de plus en plus haut pour atteindre leur maximum vers 21h36 (heure locale).
A ce moment-là de l'éruption, on peut estimer que les projections s'élèvent jusqu'à une hauteur d'environ 2500m (ordre de grandeur).

titre:Importante éruption de l'Etna
auteur:Fabienne JENEVEINE (
date:04-12-2015 

L'Etna est entré en éruption, entre 3 heures et 4 heures du matin, vendredi 4 décembre.



Le volcan sicilien, le plus haut d'Europe en activité, a craché une fontaine de lave de plus d'un kilomètre de hauteur, certains matériaux atteignant même une hauteur de plus de trois kilomètres. C'est une des plus impressionnantes éruptions du volcan ces vingt dernières années : des épisodes similaires ont eu lieu en 1998 et en 1999. Plusieurs villes des environs se sont réveillées sous une couche de cendres, comme le montrent les images filmées à Reggio de Calabre, à des dizaines de kilomètres.

Lors de sa fontaine de lave du siècle qui s'est produite en 98 ou 99, une équipe de Terre et Volcans était présente et a réalisé un film splendide sur ce moment exceptionnel !!!

titre:Eruption du Momotombo (Nicaragua)
auteur:Tangy De Saint Cyr
date:03-12-2015 

Image : L'éruption de momotombo au Nicaragua, vu le 2 décembre 2015., le volcan momotombo crache un gros nuage de gaz et de cendres tel que vu de la communauté rurale de papalonal, à leon, au Nicaragua, le 2 décembre 2015.
Esteban Felix / AP



Nicaragua, le volcan momotombo a éclaté pour la première fois en 100 ans
- 2 décembre 2015.
La nuit dernière du Nicaragua a commencé sa première éruption depuis 1905., l'éruption stromboliennes vigoureuse (voir ci-dessus) produit une impressionnante fontaine de lave foncée avec un panache de cendres au-dessus de la région, près du lac de managua.
Les informations recueillies sur place, les gens ont commencé à ressentir des tremblements et voir de la vapeur des panaches au cours des dernières semaines. Puis, à la fin sur la nuit de lundi, une nouvelle éruption a commencé l'envoi de débris volcaniques à incandescence en cascade sur les pentes du volcan

titre:Grosse explosion du volcan Telica (Nicaragua)
auteur:Guy de Saint -Cyr
date:23-11-2015 

Grosse explosion sur le volcan Telica
L'édifice n'avait plus montré de signe particulier depuis sa précédente série d'explosions, en septembre dernier, mais s'est de nouveau manifesté de manière spectaculaire aujourd'hui, en tout début de journée (Nicaraguayenne).



Les phénomènes (aléas)

Il ne semble pas y avoir particulièrement de signes précurseurs à l'événement, même si pour l'heure il est trop tôt pour avoir ce type de détails.
Quoi qu'il en soit, une puissante explosion a secoué le sommet de l'édifice à 08h45 (heure locale), propulsant d'impressionnants blocs de lave ancienne en même temps qu'un panache de cendres dense s'élevait au-dessus du volcan.
La webcam installée à peine à 400m à l'est du cratère principal n'a pas eu un "champ de vision" assez large pour capturer la scène dans sa globalité : les cendres et blocs occupent presque toute la vue. Au moment de l'explosion.... Image: INETER On distingue très nettement sur la première image de l'explosion les blocs évoqués ci-dessus, dont l'un a été photographié peu après par une correspondante locale de la chaîne Viva Nicaragua Canal 13 à environ 600 m au nord-est de la lèvre de cratère actif : il était encore assez chaud pour faire s'évaporer l'eau.

titre:Eruption du volcan Rinjani (Bali)
auteur:J. Sintès
date:03-11-2015 

3 novembre 2015

L'éruption du volcan Rinjani s'est intensifiée

Vous connaissez l''expression "être pris entre deux feux"? Elle s'applique plutôt bien à Bali (même si il n'y a pas de feu sur les volcans).

A peine se remet-elle des conséquences économiques de l'éruption du Raung (juin-août 2015), qui avait entraîné à de nombreuses reprises l'annulation de vols et la fermeture de l'aéroport de Denspasar, malgré les quelques 140 km qui le séparent du volcan, qu'elle risque de subir à nouveau le même sort. Cette fois par contre c'est l'activité du Rinjani, à environ 140 km au nord-est cette fois, qui en est la cause.

Les aléas (phénomènes)

Après qu'une activité explosive ait débuté le 25 octobre dernier sur le cône intracalderique Barujari, les informations en provenance du Rinjani se sont faites très discrètes, presque à croire que l'activité n'avait pas duré alors qu'en réalité elle semble bien s'être maintenue.
J'ai un moment supposé qu'elle était restée plutôt modeste au cours de la première semaine car du côté des images satellites, la production de cendres semblait faible. En fait il s'agissait visiblement d'une activité explosive discontinue, dont la conséquence était la formation de panaches distincts, formés par à coups : ils se dispersaient donc assez rapidement et n'étaient pas visibles sur les images satellites. Il ne faut jamais perdre de vue que les images satellites sont une aide précieuse, mais que leurs informations ne sont que partielles. Voilà un de ces panaches, le 01 novembre.
Sa hauteur et sa charge en cendres semblent indiquer que les explosions, même sans être très fréquentes, étaient relativement importantes.

Cette activité explosive semble être montée encore d'un cran ou deux depuis hier. Les données satellites récoltées par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) permettent en effet de préciser que cet épisode d'activité intense a débuté le 02 novembre aux alentours de 14h30 TU. Le panache a atteint la côte Est de Bali rapidement, vers 15h40 TU le jour même, et n'a cessé d'être alimenté depuis.

Le MODIS a pu capturer aujourd'hui la présence de cet important panache, qui s'étire depuis le Rinjani jusqu'au centre de Bali, île située juste à l'ouest. Cela suggère que de discontinue l'activité explosive est devenue continue alimentant un panache en permanence, ce qui lui permet de s'étirer sur de grandes distances.

titre:Violent séisme au Pakistan et en Afghanistan
auteur:J. Sintès
date:26-10-2015 

Très violent séisme au Pakistan et en Afghanistan, Peshawar, New Delhi, Kaboul...
Un violent séisme, dont l'épicentre était situé au nord-est de l'Afghanistan, a fait trembler plusieurs pays d'Asie du Sud lundi. D'une magnitude de 7,5 selon un institut américain, le tremblement de terre a fait de nombreuses victimes et provoqué d'impressionnants dégâts.

Au Pakistan, les autorités font état d'au moins 52 morts, notamment dans des zones frontalières avec l'Afghanistan, dans l'ouest du pays. La ville de Peshawar a été particulièrement touchée et enregistre de nombreux blessés.

En Afghanistan, 12 écolières ont été tuées dans une bousculade provoquée par la secousse dans le nord du pays. Six personnes ont été tuées dans une autre région, portant le bilan provisoire à 18 morts.

Pas de dégâts majeurs par contre à New Delhi, en Inde, où la secousse d'une minute a pourtant été violemment ressentie, provoquant la panique dans les rues. Le Népal, qui avait été frappé par un puissant séisme en avril, a lui aussi été épargné.

titre:Activités de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:18-10-2015 


Après la fin du dernier épisode éruptif au nouveau cratère Sud-Est, le 16 mai 2015, l'activité de l'Etna est restée à un niveau très faible, essentiellement caractérisé par un dégazage intense des cratères sommitaux. En particulier, le cratère Nord-Est, où le conduit est ouvert, le dégazage est souvent produit par impulsions, accompagnées de grondements profonds qui, à divers moments, étaient audibles dans toute la zone du sommet.

Dans les fissures, le dégazage a augmenté les mois d'été ; dans la même période, ont été entendues des explosions provenant du même cratère.
Cette activité a été accompagnée, à partir de la fin Juillet, d'émissions de cendres sporadiques brun-rougeâtre.
Quant à la Bocca Nova, à la fin de l'été, on a constaté une augmentation des émissions de gaz à partir d'un puits profond dans le centre du cratère. Le cratère Sud-est, lui, a eu une augmentation progressive de fumerolles, et de faibles explosions provenant de l'évent du cratère.

L'activité sismique de l'Etna est restée généralement à un niveau très modeste, à l'exception de quelques petites séquences sismiques enregistrées les 23 mai et 3 Juin dans l'ouest puis, dans la période du 9 au 11 Octobre, sur le flanc est et dans le nord-occidental.
Le nombre total d'événements sismiques dans la région de l'Etna - avec une magnitude égale ou supérieure à 2,0 dans la période du 17 mai au 16 Octobre 2015 - a été de 16, avec une amplitude maximale de 3,0.

titre:Nouvelles du volcan TOLBACHIK (Russie)
auteur:j; sINT7S
date:14-10-2015 

Un point sur l'éruption du Tolbachik

L'activité éruptive se poursuit sur le Tolbachik.
Le volcanologue russe Y.Demyanchuk rapporte sur son site web que, lors d'une mission menée fin mai, une équipe a pu constater une bonne alimentation des coulées.

L'information la plus intéressante reste toutefois la présence, dans le cône actif, d'un lac de lave de 20m de large environ, puissamment brassé par son dégazage.
Des vagues hautes de 7 mètres ont été observées par les volcanologues sur place.

Ces derniers indiquent aussi qu'une activité explosive assez faible persiste sur ce cône.

Le satellite Landsat8 a pu capturer ce matin un image montrant l'extension actuelle de la principale coulée active.
Le front de cette dernière se trouve actuellement à environ 5km au sud est du cône actif.
L'image indique que le premier tiers au moins de cette coulée se trouve vraisemblablement enfermé dans un tunnel. D'un point de vue plus général, les données fournies quotidiennement par le KVERT indiquent que le trémor reste sur une tendance globalement décroissance, bien qu'il connaisse parfois des phases de hausse très courtes (pics).
Le niveau d'alerte aviation est maintenu à l'orange.

titre:Gros effondrement du dôme du Shiveluch (Kamtchatka)
auteur:J. Sintès
date:05-10-2015 

Nom : Shiveluch
Région/Pays : Péninsule du Kamtchatka / Russie
Alt. : 3283 m


Cet énorme massif volcanique isolé qui s’élève au nord-est de la péninsule du Kamchatka, en est aussi l’un des plus actifs.
Sa forme complexe est le résultat d’une évolution marquée par de nombreux événements catastrophiques. Accolé à un édifice plus ancien et érodé, le sommet de l’«ancêtre» du Shiveluch stricto sensu fut détruit lors de l’effondrement d’une caldera de 9 Km de diamètre ouverte vers le sud.
C’est dans cette dépression que le complexe de dômes Molodoy Shiveluch, encore actif à l’heure actuelle, se constitua pendant l’Holocène.
Une soixantaine de ses éruptions ont été considérées comme importantes lors des 10 000 dernières années, ce qui fait du Shiveluch le volcan andésitique le plus « vigoureux » du Kamtchatka.
D’autre part, de nombreux effondrements entraînant des avalanches de débris ont été relevés, notamment lors de l’éruption de 1964.
Mais l’activité la plus régulière reste la croissance lente de dômes de lave avec émissions d’écoulements pyroclastiques modérés, comme en 2004 par exemple.

titre:Activité du volcan Telica (Nicaragua - 1061m)
auteur:J. Sintès
date:29-09-2015 

Emission de cendres sur le volcan Telica (mise à jour 25 septembre)
Les phénomènes (aléas)


Après plusieurs mois de calme, sans activité particulière depuis la série d'explosions qui l'avaient animé tout au long du mois de mai, le volcan a de nouveau manifesté les signes d'une activité aujourd'hui. Il s'agit à nouveau d'émissions de cendres d'une intensité modérée, qui ont formé un panache peu dynamique, mais bien chargé en cendres, d'environ 400m de hauteur d'après la presse (au moment de la rédaction de ce post, l'INTER n'a pas mis en ligne de rapport détaillé).

Cette phase d'activité s'est déroulée sur une grosse demie-heure, entre 08h00 (heure locale) heure de la première phase d'expulsion de cendres qui a duré une vingtaine de minute, jusqu'à 08h34, après que deux autres émissions plus modestes aient pris le relai.

Pour les volcanologues cette activité semble superficielle: ils estiment qu'elle est la conséquence de la progressive obstruction du cratère sommital par des éboulements suite à l'activité du mois de mai, donc sans origine magmatique. Ils semble qu'il y ait actuellement une équipe sur le terrain pour collecter échantillons et observations et tenter de savoir si cette idée est juste ou non.

titre:Gros effondrement sur le volcan Sinabung (Indonésie)
auteur:J. Sintès
date:26-09-2015 

15 septembre 2015Gros effondrement de dôme sur le volcan Sinabung
L'extrusion poursuit sa lente progression sur le volcan Sinabung (île de Sumatra, Indonésie).
Les deux lobes qui se forment par le lent débordement de lave visqueuse, à très faible débit, depuis le cratère sommital continuent d'alimenter des avalanches de blocs et, lorsque les fragments qui se détachent sont trop volumineux, ce sont des écoulements pyroclastiques qui, alors, apparaissent

. Les phénomènes

C'est ce qui s'est passé ce matin lorsque l'un des lobes, à priori celui de l'Est, s'est déstabilisé, entrainant une série d'écoulements pyroclastiques qui se sont étalés en trois phases: 05h25, 05h36 et 08h20 (heure locale). D'après la presse locale, et les images qui circulent sur les réseaux sociaux, c'est un événement d'assez grande ampleur car les écoulements qui ont eu lieu à 08h20 auraient parcouru pas moins de 4 km, et jusqu'à 3 km pour les deux précédents.
La hauteur maximale atteinte par les panaches de cendres est de 3000m, ce qui est assez important.

titre:Puissante explosion sur le volcan Aso (Japon)
auteur:J. Sintès
date:14-09-2015 

14 septembre 2015 Puissante explosion sur le volcan Aso.



Nous n'en avions pas parlé depuis le mois d'avril dernier, alors que le volcan poursuivait, dans le cratère Nakadake, une activité strombolienne débutée en novembre 2014.
Et pour cause : l'activité strombolienne en question s'était tue et, depuis début mai, seul un puissant dégazage s'était manifesté. En tout cas jusque début août, où de nouvelles émissions de cendres, faibles, rares et accompagnées du retour d'une incandescence modeste, avaient fait leur réapparition.

Le volcan n'était donc toujours pas retourné dans un état de calme susceptible de justifier une diminution du niveau d'alerte, qui était resté à 2.

Les phénomènes (aléas)

Ce niveau d'alerte a été élevé à 3 aujourd'hui après qu'une puissante explosion a secoué le volcan à 09h43 (heure locale), produisant un panache très chargé en cendres jusqu'à 2000m de hauteur. Cette explosion a aussi produit plusieurs écoulements pyroclastiques autour du cratère.

Cette explosion ne s'est visiblement pas faite sans signes précurseurs : la sismicité a commencé à devenir plus importante à partir du 10 septembre. Pour l'heure il n'est pas explicité si cette activité est phréatique, phréatomagmatique ou purement magmatique. En tout cas suite à cette explosion le cratère Nakadake a continué, et continue toujours, d'émettre quelques cendres, en quantités bien plus faibles.

Les conséquences

Pour le moment il n'y a eu aucune victime de recensée, bien que le volcan soit soumis à pression touristique globalement importante. Au moment de l'explosion il n'y avait que relativement peu de visiteurs.
Plusieurs dizaines de personnes ont toutefois été évacuées en dehors de la zone à haut risque, une zone de 2500m de rayon autour du cratère Nakadake.

Sources: Presse Japonaise; JMA; Université de Kumamoto;
le lien vers la vidéo d'où est
Read more: http://laculturevolcan.blogspot.com/2015/09/puissante-explosion-sur-le-volcan-aso.html#ixzz3livi9k88

titre:Documentaire : la guerre des volcans avec Tazieff et Allègre
auteur:JENEVEIN Fabienne -
date:11-09-2015 

Tazieff / Allègre, la guerre des volcans

dimanche 04 octobre 2015 de 10h15 à 11h45
Salle 2 / Grand Amphithéâtre
57, rue Cuvier - Paris

Séance grand public

Réalisé par
Eric Beauducel
Produit par EKLA Production - INA
Documentaire, France, 2015, 51 min

En 1976, l'antagonisme de deux hommes fait irruption dans les médias.
Leurs noms : Haroun Tazieff, volcanologue déjà connu du grand public et Claude Allègre, chercheur et tout nouveau directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris.
Le contexte : l'éruption de la Soufrière de Guadeloupe et la décision de faire ou non évacuer les 70 000 personnes potentiellement menacées.
Derrière cet affrontement individuel, deux conceptions de la volcanologie et de la gestion du risque naturel se cristallisent.
Une crise qui changea à jamais les deux hommes : Allègre puisera dans cet épisode le désir ardent d'égaler son adversaire dans la vulgarisation scientifique et dans les médias.
Le volcanologue, lui, en gardera une rancoeur persistante, qui virera quelquefois à l'obsession.

Débat en présence de :
•Eric Beauducel, Réalisateur
•Jean-Christophe Komorowski, physicien et volcanologue à l'Institut de Physique du Globe de Paris - UMR CNRS 7154 et Université Paris Diderot, équipe de Géologie des systèmes volcaniques

http://www.science-television.com/fr/intro-festival/

titre:Eruption du Piton de la Fournaise
auteur:J. Sintès
date:02-09-2015 

Voir cette vidéo de l'éruption du Piton de la fournaise

http://laculturevolcan.blogspot.fr/2015/09/leruption-du-piton-de-la-fournaise-se.html

titre:Eruption du volcan Kilauea
auteur:J. Sintès
date:28-08-2015 

Volcan Kilauea , Sommet Altitude 4091 pi (1 247 m)

Le lac de lave au sommet du Kilauea est toujours actif.
La coulée de lave du Rift Zone Est nord-est de Pu'u'Ō'ō est également actif, et toutes les poussées restent à moins de 8 km (5 miles) de l'évent. L'évasion de jeudi matin sur le côté nord de Pu'u'Ō'ō resté actif tout au long de la journée et dans la soirée.



La lave continuait de couler à travers le fond du cratère Pu'u'Ō'ō jusqu'à minuit la nuit dernière.
Aucune des coulées de lave pose actuellement une menace pour les communautés, mais sont surveillés de près. Les faibles niveaux d'activité sismique continuent à travers le volcan.
Observations du Sommet: le sommet du Kilauea dégonflé toute la journée et en début de soirée hier et puis passé à l'inflation pendant la nuit.
Les secousses sismiques se poursuivent avec rafales épisodiques associées aux éclaboussures sur la surface du lac.
Hier matin, la profondeur à la surface du lac de lave était d'environ 58 m (190 pi) sous le plancher du Halema'uma'u.
Aucun changement significatif dans le niveau du lac a eu lieu pendant la nuit. La sismicité dans le volcan reste à un niveau faible.

titre:Nouvelles des volcans Cotopaxi et de la Réunion
auteur:J. Sintès
date:23-08-2015 


Cotopaxi, Equateur, 5911m

La journée d'hier a été semblable à celle qui l'a précédée : des émissions de cendres, plutôt abondantes et s'élevant jusqu'à 2000m au dessus du sommet, ont arrosé tout le versant ouest et provoqué des chutes de cendres sur plusieurs zones habitées (Mulalo, Chaupi, Lasso, Machachi, Aloag, Tambillo...). Hier le panache s'étirait sur une cinquantaine de kilomètres au moins (on le perd dans les nuages).

Pour le moment les bulletins de l'IGEPN indiquent que l'activité reste stable. Sources: IGEPN; Ministerio Coordinador de Seguridad; MODIS/NASA Read more: http://laculturevolcan.blogspot.com/2015/08/les-volcans-en-breves-piton-de-la.html#ixzz3jeRmhuqK

Piton de la Fournaise, France, 2631m

On apprenait le 21 août, toujours par voie de presse, que suite à la dernière éruption (fin juillet-début août), l'édifice était à nouveau soumis à des déformations importantes, décrites par le directeur de l'observatoire volcanologique, Nicolas Villeneuve, comme les plus importantes des 4 dernières éruptions.
La sismicité est aussi repartie de plus belle, information qui est tombée peu après que la préfecture ait décidé de la réouverture partielle de l'Enclos Fouqué.
Plusieurs portions des voies de randonnées sont encore fermées, en particulier celles qui mènent à la zone du Piton Kapor, où a eu lieu la dernière éruption, et celle qui amène au Dolomieu par le sud, jugée trop instable et susceptible de s'effondrer.
Le niveau "vigilance volcanique" du plan ORSEC est maintenu. Read more: http://laculturevolcan.blogspot.com/2015/08/les-volcans-en-breves-piton-de-la.html#ixzz3jeT2vMXQ

titre:Eruptions du volcan Cotopaxi - 5911m (Equateur)
auteur:J. Sintès
date:18-08-2015 

Complément du 19/08/2015
Le Cotopaxi, l'un des plus dangereux volcans du monde, est réveillé.
Situé sur la célèbre ceinture de feu, le Cotopaxi est un volcan actif dont les éruptions menacent la capitale de l'Équateur, Quito.
Sous surveillance, il est entré en éruption pour la première fois depuis presque 75 ans le 14 août 2015.
On craint surtout ses lahars qui ont déjà fait des victimes au XIXe siècle.

L'Équateur est un pays de volcans où ils se comptent par dizaines.
Certains culminent à plus de 5.000 m.
Ils constituent l’arc volcanique équatorien résultant de la subduction de la plaque océanique Nazca sous la plaque continentale d’Amérique du Sud. ©



Deux explosions sur le volcan Cotopaxi 5911m Cordillere Royale-Equateur (mis à jour 16 août, 08h31)

Cela fait déjà un moment que le volcan montre les signes d'un possible réveil avec l’augmentation de la sismicité depuis mi-avril (628 secousses en avril, 3000 secousses en mai, d'après le premier rapport spécial de l'IGEPN) et l'apparition, récemment, d'un lac dans le cratère sommital.
Ce dernier est le résultat de la fonte d'une partie du glacier qui couvre le sommet, sous l'effet des émissions de gaz à plus haute température.

Cette évolution du dégazage, qui est devenue plus continue depuis avril et forme un panache visible sur les images de la webcam, est cohérente avec le type de sismicité : les secousses de type Longue Période, associées aux déplacements de fluides dans l'édifice, sont très nombreuses dans cette période d'instabilité.
il est donc logique de constater la présence d'un panache persistant, qui est l'expression de l'arrivée de ces fluides en surface.
En plus de ces signaux les gardiens du Parc National ont constaté une augmentation du débit des rivières descendant du flanc nord-est, peut-être en raison d'une fonte accrue des glaces de ce versant.

titre:Activités des volcans
auteur:J. Sintès
date:10-08-2015 

Un point sur l'activité des volcans Fuego et Manam

Fuego, Guatemala, 3763m

Phénomènes (aléas)


L'activité éruptive, toujours sur un dynamisme strombolien, qui anime en permanence le sommet connait une nouvelle hausse depuis aujourd'hui. Le CONRED indique que le sommet de l'édifice a commencé de produire des phases d'activité strombolienne plus soutenues que la normale, et une nouvelle coulée de lave qui, actuellement, est longue de 600 m.
Elle descend sur le versant sud-est de l'édifice, peut-être dans la ravine Las Lajas ou El Jute, à voir. Il semble que les explosions se produisent, tout comme lors de la précédente crise, sur au moins deux évents distincts, ouverts dans le cratère sommital.
Cette crise pourrait tout aussi bien n'être que passagère ou déboucher sur une nouvelle phase paroxysmale.

Manam, Papouasie Nouvelle-Guinée, 1807m

Après que l’explosion démarre, des écoulements pyroclastiques d'assez gros volume se sont mis en place tandis qu'une puissante colonne de cendres s'élève verticalement et s'étale en altitude pour former un "chapeau" qui s'élargit. Lorsque ce dernier passe au-dessus du village, des chutes de lapillis (entre 2 et 64 mm), peut-être de petites bombes (si elle dépassent 64 mm de large) commencent à chuter. Pendant ce temps la colonne de cendres est alimentée par un puissant jet de gaz et cendres incandescentes, bien visible à 2'23".
Même s'il n'y a pas d'horodatage sur la vidéo il semble que l'activité a duré un moment, minutes ou dizaines de minutes, et s'est donc déroulée en conduit ouvert (plus de bouchon un fois que l'explosion a démarré): le terme "vulcanien" que j'avais proposé dans le post du 31 juillet n'est donc peut-être pas le plus approprié, même s'il pourrait éventuellement s'appliquer malgré tout: des explosions vulcaniennes peuvent générer des panaches haut de 20 km.
L'une des caractéristiques du dynamisme vulcanien en effet est sa très brève durée: quelques secondes à quelques minutes tout au plus. Or ici il semble (donc c'est à confirmer) que cette durée est surpassée.

Par ailleurs, même si des éruptions vulcaniennes peuvent générer de très imposants panaches de cendres, ces derniers sont plutôt le résultat d'une succession d'explosions vulcaniennes. Or ici, c'est une et une seule phase explosive qui génère cet imposante colonne de cendres.
En prenant cela en compte, le terme "subplinien" semble mieux convenir mais pour trancher cette question de sémantique, importante car les deux termes expriment des mécanismes éruptifs un peu différents il faudrait étudier les dépôts, leur dispersion, leur composition en fragments de lave nouvelle ("juvénile") ou ancienne et déterminer plusieurs paramètres, comme le débit massique de cendres (en kg/seconde) pendant l'éruption, le volume total émis etc...pour trancher la question.

titre:Nouvelle éruption du Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
auteur:J. Sintès
date:01-08-2015 

Le volcan Piton de la Fournaise à nouveau en éruption (mise à jour : 01 août 2015)

Les phénomènes


L'info circule déjà pas mal depuis quelques heures : le Piton de la Fournaise est en éruption depuis aujourd'hui 09h20 (heure locale), pour la troisième fois cette année donc (février et mai).

Elle se sera fait attendre cette fois avec au moins deux crises sismiques qui ont obligé la préfecture à déclencher le niveau 1 du plan ORSEC volcan début juillet et hier avec évacuation des randonneurs se trouvant dans l'Enclos Fouqué.
Toutefois les volcanologues de l'OVPF ont fait savoir à plusieurs reprises que, depuis la fin de l'éruption précédente, les signaux géophysiques et géochimiques au Piton de la Fournaise n'étaient pas revenus à un niveau normal.
Dans un rapport publié sur le site de l'Observatoire, et dans lequel un bilan est fait sur l'activité du mois de juillet, les volcanologues publient par exemple un graphique très interessant montrant l'évolution, dans le dégazage, de la proportion de CO2 par rapport au SO2. Le CO2 étant moins soluble dans le magma il s'en échappe plus facilement, avant le SO2.
Une hausse du rapport CO2/SO2 indique donc qu'en proportion la quantité de CO2 augmente ce qui peut signifier que du magma neuf, plus riche en CO2, arrive.
Et depuis mai ce rapport n'a fait qu'augmenter.

Source: notre "lien" "activolcan"

titre:Activités des volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:17-07-2015 

Tungurahua, Equateur, 5023m

Les phénomènes (Aléas)


Le volcan continue de connaitre une activité interne légèrement supérieure à la normale. Elle s'est exprimée hier à la surface sous la forme d'émissions de cendres plutôt modestes, avec des panaches hauts, au maximum, de 2000m.

Dans un nouveau rapport spécial mis en ligne hier les volcanologues de l'IGEPN indiquent que la quantité de SO2, gaz d'origine magmatique, libérée quotidiennement reste très élevée avec un pic à 5800 tonnes le 11 juillet. Il n'est toujours pas exclu que cette activité supérieure à la normale depuis début avril puisse encore augmenter mais le scénario considéré par l'IGEPN comme le plus probable pour le moment est que l'activité reste modeste à court-moyen terme.

Les conséquences
De faibles chutes de cendres ont été recensées dans les villages alentours, en particulier Paligtahua, au sud-ouest de l'édifice (le secteur compris entre le nord-ouest est le sud-ouest est le plus fréquemment touché par l'activité de ce volcan). Elles n'ont pas causé de problèmes particuliers.
Source : IGEPN

Sinabung, Indonésie, 2460 m
Les phénomènes (aléas)


L'activité extrusive (émission de lave visqueuse) qui avait débuté fin décembre 2013 semble se poursuivre, mais elle a manifestement très fortement ralenti depuis fin juin-début juillet. Les avalanches de blocs qui se détachent du sommet sont toujours présentes, mais moins fréquentes qu'il y a 3-4 semaines, et les écoulements pyroclastiques sont devenus plutôt rares : lorsqu'ils se produisent, ils sont le plus souvent d'une ampleur faible à modérée.

Le lobe de lave qui descend depuis la galette de lave sommitale sur le versant sud semble être moins instable et, sur le versant est-sud-est c'est un nouveau petit lobe (le troisième depuis janvier 2014) qui a commencé à se former.

titre:Le Piton de la Fournaise
auteur:J. Sintès
date:08-07-2015 

7 juillet 2015 Le niveau d'alerte 1 déclenché au Piton de la Fournaise

L'Observatoire a commencé d'enregistrer un essaim sismique visiblement assez superficiel, avec des épicentres situés vers 1500 de profondeur sous le sommet du cône Dolomieu.
Après l'éruption du mois de mai les appareils avaient visiblement commencé a enregistrer assez rapidement une déformation positive (gonflement, ou inflation) au niveau du cône, mais avec une sismicité faible.
La crise sismique qui s'est déclenchée hier, d'une durée d'une heure (entre 12h30 et 13h30 heure locale), a compté plus de 90 secousses d'une magnitude faible mais il semble que, depuis lors, le calme soit revenu.

En tout cas au lever du jour ce matin, rien de particulier ne s'était déclenché.
La presse indique que ce type de crise est dû à une remontée de magma ; l'OVPF n'a publié aucun rapport technique sur cet épisode et son ou ses origines possibles n'ont pas été présentées.

Le cône Dolomieu toujours calme ce matin aux premiers rayons du soleil.

titre:Nouvelles des volcans un peu négligés !!
auteur:J. Sintès
date:30-06-2015 

Fuego, Guatemala, 3763 m

Phénomènologie D'après l'INSIVUMEH, l'activité sur le volcan semble avoir sensiblement changé de dynamique. Les explosions ont en effet plus fréquentes et assez fortes, ce que les volcanologues de l'institut considèrent comme le signe que le sommet de l'édifice est relativement obstrué.

Difficile de dire comment la situation va évoluer: il y a encore une dizaine de jours environ
En attendant les explosions, toujours stromboliennes, s'enchainent maintenant au rythme d'une tous les quart d'heure, ce qui est assez soutenu pour ce volcan.

Conséquences

Les ondes de chocs font vibrer les fenêtres des villages alentours (comme très souvent) et le son de certaines explosions est bien entendu jusqu'à 25 km de distance mais, à part ça, rien de particulier pour le moment. Les autorités se tiennent prête à intervenir au cas ou la situation évolue rapidement.
Source: INSIVUMEH; Presse guatemaltèque

Sinabung, Indonésie, 2460 m

Phénomènologie

Étant donné quel le dôme poursuit sa lente croissance, et que le principal exutoire reste le versant est-sud-est, les écoulements pyroclastiques, dus à l'instabilité prononcée de ce dôme sur ce versant, se poursuivent. Certains sont tout à fait impressionnants, assez longs (jusqu'à 3500m maxi, sauf exception), assez larges grâce à la topographie très régulière de ce versant (pas de très grosse ravine), et très chargés en cendres.
Des incendies ont régulièrement été observés sur leur passage: c'est le cas sur l'image ci-dessous fait hier matin par exemple.

Toutefois le nombre quotidien d'écoulements ne semble pas très élevé: 4-5 importants environ chaque jour (ordre de grandeur) si je compile les données. Cette activité a l'air d'être assez stable, ce qui reflète en premier lieu la stabilité dans le débit de l'extrusion qui construit le dôme.
Cette éruption, qui est la source de photos parfois spectaculaires, reste donc modérée : il faut rappeler que le VEI est 2, donc une explosivité plutôt faible.

Conséquences

Les écoulements pyroclastiques continuent de recouvrir de dépôts à très haute température des zones cultivées du versant est et obligent à maintenir une zone d'évacuation conséquente comprenant plusieurs village. Au total ce sont toujours plus de 10 000 personnes qui sont accueillies dans des centres.

Comme quoi même une éruption de VEI faible, et avec une dynamique somme toutes assez stable, peut avoir des conséquences importantes.
Sources : PVMBG; twitter @LeopoldAdam

Raung, Indonésie, 3332m

Phénoménologie

L'activité éruptive sur le volcan est confirmée, après les premiers signaux indirectes de son départ, il y a une quinzaine de jours. Le MIROVA relève un signal thermique en constante hausse , ce qui ne peut être que le signe d'une activité éruptive au vu de la puissance des rayonnements thermiques émis.

Mais c'est une image prise le 23 juin par le capteur Hyperion embarqué sur le satellite EO1 qui a permis de constater dès cette date la présence d'une coulée de lave sur le plancher du cratère du Raung.
De toute évidence elle prend naissance au sein du cône de 1913, tout comme l'éruption de janvier 2015, mais la lave bifurque cette fois dès sa sortie du cône (sa lèvre nord-ouest est échancrée) en direction de l'ouest: sa trajectoire est bloquée au nord par le champ de lave construit par l'éruption du mois de janvier.

Conséquences

Mais il semble que cette activité à quelque peu évolué depuis samedi. Des pilotes de ligne ont en effet commencé à faire part de la présence de cendres à faible altitude (environ 3500m, soit 200m seulement au-dessus du sommet de l'édifice) et des chutes de cendres ont été décrite à une dizaine de kilomètres de l'édifice: l'explosivité de l'éruption a donc augmenté.
Les habitants proches du volcan entendent régulièrement les grondements produits par l'éruption et, par anticipation, les autorités ont demandé à ce qu'il n'y ait pas de mouvement de panique.

Au vu de ce changement dans la dynamique de l'éruption, les volcanologues indonésiens ont pris la décision d'élever son niveau d'alerte volcanique à 3 (Siaga), sur une échelle de 1 à 4. Le risque est avant tout pour l'aviation car, tant que l'activité se déroulera au fond du cratère sommital plutôt que sur les flancs de l'édifice, les populations alentours n'auront à craindre en premier lieu que des chutes de cendres.
Il est toutefois interdit d'approcher à moins de 3 km du sommet, qui est une zone d'attrait pour des indonésiens avides de sensations un peu fortes (il y a des voies d'accès disons un peu "sport extrême" pour accéder au sommet, visiblement) . On peut dire que le volcan ne s’appelle pas "Raung" pour rien: en indonésien, cela veut dire "rugir".
Affaire à suivre.

Sources : MIROVA; EO1 Hyperion-NASA/GFSC

titre:Acitivités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:20-06-2015 

20 juin 2015
Nouvelle explosion sur le volcan Bulusan (Philippines) 1565m.


C'est à 14h55 (heure locale) que les habitants des villages proches de l'édifice ont entendu à nouveau un grondement : une émission de cendres, à priori d'origine phréatique, était en cours.
Le panache produit, haut de 1500 m environ d'après le PHIVOLCS, a été rapidement emporté vers l'ouest.
Les volcanologues décrivent par ailleurs la présence d'un nuage, à une position suspecte (la scène était partiellement masquée par les nuages), susceptible d'avoir été produit par un petit écoulement pyroclastique, auquel on pourrait ajouter l'adjectif, un peu antinomique de "froid" (s'il s'agit d'une activité phréatique) adjectif qui est parfois utilisé pour décrire un écoulement dont la température est inférieure à 250 °C.

Il semble, mais cela reste à confirmer pour l'heure, qu'une autre explosion ait pu avoir lieu à 05h41 du matin (heure locale), d'une durée de 2 minutes. Un grondement, associé à un signal sismique (enregistré mais non ressenti), a en effet été entendu par les habitants d'Irosin.
Reste maintenant à savoir si cette recrudescence est seulement due à une instabilité du système hydrothermal (superficielle) ou si l'origine est plus profonde (magmatique pour dire clair). La question se pose car le PHIVOLCS a enregistré une légère déformation (inflation) entre mars et mai 2015.
Source: PHIVOLCS; orintz/Instagram

Asama, Japon, 2560 m
Phénoménologie


Le volcan a de nouveau émis des cendres aujourd'hui, en faible quantité, par le biais d'une nouvelle explosion qui a eu lieu vers 17h00 (heure locale).
Elle n'a pu être directement observée, toujours en raison d'une couverture nuageuse importante, mais a duré environ 2 minutes d'après les enregistrements sismiques.

Les images nocturnes produites par les webcams les plus sensibles aux basses lumières ont pu détecter, au cours de la nuit suivante, une incandescence dans le cratère sommital, similaire à celle qui avait été relevée après l'explosion du 16 juin.

Conséquences
Pas de conséquences particulières suite à cet événement : le niveau d'alerte du volcan reste à 2 pour le moment, bien que la sismicité montre une tendance à la hausse, tout en restant plutôt superficielle.
Les causes de ce regain d'activité ne sont pas encore élucidées.

titre:Le chant de la terre
auteur:J. Sintès
date:08-06-2015 

Géologie : le chant de la terre.

Notre planète "bourdonne" en permanence.
Depuis 1990, les scientifiques savent que, toutes les 30 à 300 s, les sismomètres du globe sont affolés par un son de basse fréquence, en l'absence même de tout séisme.
Une étude française vient d'en expliquer la cause : ce mystérieux "humm" serait dû au va-et-vient de puissantes vagues tapant contre les fonds en pente du plateau continental.
Source : Géophysical Research Letters

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:06-06-2015 

Nom : Bagana
Région/Pays : Ile de Bougainville / Papouasie Nouvelle-Guinée
Alt. : 1750 m


Le Bagana , situé dans la partie centrale de l'île de Bougainville, est un des principaux volcans actifs de Mélanésie.
Son profil presque parfaitement symétrique est du à l'accumulation d'un grand nombre de coulées d'Andésite, lave très visqueuse.
Des calculs ont montré qu'avec le taux d'émission actuel du volcan, le cône du Bagana se serait construit en seulement 300 ans, attestant ainsi de l'importante activité de l'édifice.
Bien que la plupart du temps, les éruptions produisent surtout des coulées de lave visqueuse, et des dômes dans le cratère sommitale, il arrive que des phases plus explosives produisent des coulées pyroclastiques.

Un point sur l'activité du volcan Bagana.

Le volcan reste actif, bien que les détails de cette activité restent inconnus faute d'observations directes. Après la courte crise d'août 2014, le volcan est retourné à son activité classique: gros dégazage avec, peut-être, une très lente extrusion au sommet.

Fin mai le VAAC de Darwin avait émis un bulletin concernant la présence d'un panache dans la zone de l'édifice, ce qui serait cohérent avec de petits effondrements dus à une extrusion.
Cela s'est reproduit aujourd'hui avec de faibles quantités de cendres repérées à environ 2500m d'altitude, toujours par le VAAC de Darwin, qui maintient du reste une alerte aviation en permanence à l'orange dans la zone aussi bien en raison des cendres elles-mêmes que de la présence quasi permanente de concentrations assez élevées en Dioxyde de Soufre, bien visible par sa teinte bleutée sur les images prises depuis l’espace.

Forte activité sur le volcan Fuego (3763m) Guatémala (mis à jour 06 juin)

Depuis les 20-21 mai le volcan connait une phase éruptive strombolienne assez intense, plus que la normale. Elle s'est maintenant à ce niveau depuis lors, du moins jusqu'à hier, où elle a commencé à passer un cran au-dessus avec la mise en place de courtes coulées de lave.

L'INSIVUMEH indique en effet que dans le 04 juin la lave a commencé de déborder à partir du sommet dans les hautes pentes des versants ouest et sud, en direction des ravines Santa Teresa et Trinidad.
Il ne s'est agit que de courtes langues de lave, respectivement de 400 et 700 m de long. Il est interessant de noter que la ravine Santa Teresa est plus souvent empruntée par les coulées de lave depuis mars 2015.

titre:Nouvelles des volcans et leurs descriptions
auteur:J. Sintès
date:22-05-2015 

22 mai 2015 Hausse de l'activité sur le volcan Fuego-3.763m (Guatemala)

L'activité sur ce volcan ne change pas de style depuis que l'éruption en cours a débuté, en 1999: une activité strombolienne, dont l'intensité varie dans le temps.
En fait, c'est le cas depuis la première description de cet édifice, au 16ème siècle. qui, depuis lors, a gardé une étonnante homogénéïté dans le déroulé de ses éruptions successives.

OR depuis un peu moins de 48 heure, l'édifice est entré dans une nouvelle phase plutôt haute de son éruption, à peine plus d'un moins après sa troisième phase paroxysmale de l'année (16 avril).
Bon, pour le moment, il est trop tôt pour dire si c'est un nouveau paroxysme qui se prépare et rien nepemet de l'affirmer, mais en tout cas, l'activité strombolienne est vraiment importante, avec de nombreuses explosions, dont certaines assez puissantes, accompagnées d'ondes de chocs (un phénomène plus que fréquent sur ce volcan).

Nom : Fuego
Région/Pays : Sierra Madre Guatemaltèque / Guatemala
Alt. : 3763 m


Le Fuego est un magnifique édifice cônique, s'élevant à côté de son jumeau l'Acatenango.
Il s'agit d'un volcan très actif, construit sur les restes d'un édifice nommé Meseta, visible sous la forme d'un replat coincé entre Fuego et Acatenango.
Le Meseta a formé une importante avalanche de débris, nommée Escuintla, qui s'étends jusqu'à 50 km de distance vers le sud, sur la plaine côtière.
Le cône actuel du Fuego s'est construit dans la cicatrice laissée par l'avalanche Escuintla, à partir de magmas plus basiques que ceux de Meseta et d'Acatenango.
Ses éruptions sont généralement Stromboliennes, formant des coulées parfois assez longues, et des fontaines de lave.

titre:Nouvelle éruption du Piton de la Fournaise
auteur:J. Sintès
date:18-05-2015 

Nouvelle éruption au Piton de la Fournaise (mis à jour 18 mai)



Et voilà qu'après quelques semaines de flottement, durant lesquelles les signaux d'une réalimentation profonde (sismicité, déformation et modification de la composition des fumerolles) ont été enregistrés sans savoir sur quoi ils allaient déboucher, la situation s'éclaircit avec le départ d'une nouvelle éruption aujourd'hui à 13h45 environ (heure locale).

Après avoir déclenché fin avril le niveau 1 plan ORSEC "volcan" le préfet avait décidé, suite à une baisse importante de la sismicité, d'abaisser à son tour le niveau d'alerte à "vigilance" le 04 mai.
Depuis lors la sismicité et la formation ont continué de se manifester et se sont accentuées rapidement aujourd'hui obligeant le préfet à déclencher à nouveau la phase 1 du plan ORSEC (éruption probable et interdiction d'accès à l'enclos Fouqué) puis le 2-2 (éruption en cours).

Des hélicoptères ont dès lors survolé la zone pour évacuer d'urgence les randonneurs qui se trouvaient déjà dans l'Enclos au moment de ces événements.

Mise à jour 18 mai, 06h52

L'éruption effusive se poursuit ce matin, mais au cours de la nuit l'activité sur l'évent amont s'est atténuée. Un point rouge restait toutefois visible en fin de nuit et en début de matinée juste sous l'évent, suggérant que la coulée pouvait continuer de couler, mais enfermée dans un tunnel, le point lumineux en question pouvant être un skylight, ouverture provoquée par l'effondrement du toit du tunnel.

Sur l'évent aval par contre l'éruption se maintient mais sa position, plus à l'est que l'évent amont et donc plus éloignée de la webcam, ne permet pas d'avoir de détails, en particulier sur l'effusion. Il semble par contre que des projections (activité dite "de spattering") se produisent toujours sur la fissure. Quant aux coulées elles ont atteint en cours de nuit les Grandes Pentes, une pente raide entre 1700 et 500 m d'altitude environ, ce qui permet de revoir nettement à la baisse le chiffre, très étonnant, donné hier par Réunion-1ère de 5km pour la longueur des coulées : elles doivent faire actuellement aux alentours de 3 km (ordre de grandeur, je n'ai pas trouvé de valeur exacte pour la longueur du front le plus avancé, mais c'est à peu près la distance qui sépare l'évent aval des Grandes Pentes).

Le front des coulées est maintenant visible depuis la route nationale qui passe le long de la côte et le site Fournaise-Info indique qu'il y a de fait beaucoup de monde qui se déplace pour voir le spectacle.
La route est aussi, de fait, encore loin d'être en danger car, avant d'arriver à proximité de la côte il faudra non seulement descendre les Grandes Pentes, mais ensuite traverser l'important replat des Grands Brûlés, zone sur laquelle les coulées ralentissent fortement.

titre:Le nouveau cratère Sud-Est de l'Etna toujours en forme
auteur:J. Sintès
date:14-05-2015 

13 Mai 2015 Mise à jour 20h34

Il suffisait d'attendre un peu : une activité strombolienne a débuté au sommet du nouveau cône Sud-Est en cours de journée.
Des projections sont devenues visibles en plein jour et, alors que la nuit tombe actuellement sur la Sicile, leur incandescence devient parfaitement visible, même sur la webcam de la Schiena dell'Asino, pourtant peu sensible aux basses lumières. Le trémor, de son côté, continue d'augmenter tranquillement pour le moment. Cette fois donc ça y est : c'est bien une activité strombolienne, faible à l'heure actuelle, qui a démarré.

Mise à jour 13 mai, 06h52

L'activité strombolienne de l'Etna s'est poursuivie tout au long de la nuit sans connaitre d'intensification notable par rapport aux images : pas de phase paroxysmale à fontaine de lave.
"Pas d'intensification" ne veut évidemment pas dire que l'activité elle-même n'est pas intense : les explosions s'enchaînent toujours ce matin à un rythme effréné et les projections s'élèvent à plusieurs centaines de mètres de hauteur.
Petite chose notable toute de même : à partir de 04h11 ce matin tout le haut versant Est du nouveau cône Sud-Est s'est affaissé, progressivement et par morceaux, pour former une large fissure béante.
L'opération n'a pas pris plus de 30 minutes. Cette fissure est longue d'environ 80 à 100 m et pour le moment n'est le siège d'aucune activité particulière visible : ni projection ni effusion à l'heure où je rédige, juste une forte incandescence.
Toutefois, vu la proximité du conduit d'alimentation de l'activité strombolienne et de cette fissure, il est tout à fait envisageable que cela change à tout moment et qu'une coulée en sorte, à moins que l'éruption ne cesse, bien entendu.

titre:Nouveau séisme au Népal
auteur:J. Sintès
date:12-05-2015 
Un séisme de magnitude 7,4 a touché mardi le Népal, déjà dévasté par un tremblement de terre meurtrier le 25 avril, semant la panique dans la capitale, Katmandou, selon des témoins et l'Institut américain de géophysique (USGS).

Les autorités népalaises ont fermé l'aéroport de Katmandou après le tremblement de terre, qui a tué au moins quatre personnes, selon une agence de l'ONU.

Les habitants terrifiés de la capitale se sont rués à l'extérieur peu après la secousse qui s'est produite à 12H35 locales et a duré environ une minute, selon une journaliste de l'AFP.

Des sirènes ont retenti dans la ville, cependant aucune victime n'était annoncée dans l'immédiat.

L'épicentre de ce nouveau tremblement de terre se situe à la frontière avec la Chine, à environ 83 kilomètres à l'est de Katmandou, selon l'USGS.

La secousse a également été ressentie dans le nord de l'Inde, en particulier à New Delhi, où les immeubles ont tremblé et les employés ont quitté leurs bureaux.

Une réplique de magnitude 5,6 s'est produite quelques minutes après cette secousse, selon l'USGS.

Le séisme du 25 avril a détruit d'importantes zones de Katmandou et fait des dizaines de milliers de sans-abri. Il a tué plus de 7.800 personnes au Népal et une centaine en Inde et en Chine.

titre:Erption du volcan Nishino-Shima
auteur:J. Sintès
date:11-05-2015 

11 mai 2015 L'effusion se poursuit sur le volcan Nishino-Shima

Le volcan continue son activité mixte (effusive-explosive) mais celle-ci ne lui fait toujours pas gagner de surface nouvelle sur la mer. En effet, la presque totalité de la lave émise au niveau de la base du cône, où se déroulait fin avril une petite activité strombolienne par ailleurs, s'étale sur les précédentes
coulées de lave: l'île s'épaissit mais ne s'étend plus de manière significative depuis au moins le mois de décembre 2014.

Fin avril les gardes-côtes japonais avaient réalisé de nouveaux survols qui avaient permis d'observer le nouveau champ de lave émis en direction du nord. Ils avaient repéré à ce moment-là une petite coulée de lave qui avait réussit à se frayer un chemin jusqu'à la côte nord-est de l'île: elle devait, au moment de la prise de vue visible dans le tweet, avoir moins d'une dizaine de jours car le 18 avril, les données du satellite LANDSAT n'avaient repéré aucun signal thermique à cet endroit (image sous le tweet).

On peut donc dire que depuis le mois de mars de cette année l’effusion occupait surtout le versant nord du cône. Mais depuis une date non connue, mais qui se situe forcément entre le 27 avril (date du dernier passage des gardes-côtes) et le 04 mai, date de l'image ci-dessous, la situation a évolué. En effet la lave, s'écoulant toujours par l'évent nord, a complètement changé de direction et, en contournant le cône par sa base à l'est, la lave s'est frayée un chemin en direction de la côte sud de l'île.
Au 04 mai l'alimentation de cette coulée semblait assez importante et, du fait de la proximité du cône actif avec cette côte, il est possible que la surface de l'île se remette à augmenter de manière un peu plus significative si la lave coule assez longtemps dans cette direction.

Source: culturevolcan

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:02-05-2015 

mai 2015
Le volcan Karangetang (Indonesie 1784m) éruption et évacuations (mis à jour)


C'est une activité qui est passée totalement inaperçue depuis plus d'une semaine: le Karangetang a commencé, le 23 avril, une nouvelle phase éruptive qui produit des coulées de lave. Mais ce n'est pas le pire: une autre éruption s'est produite, dans le silence média le plus total (y compris ce blog d'ailleurs) début janvier, là encore avec des coulées de lave.

Histoire de rattraper le temps perdu, l'éruption de janvier a semblé être la première depuis celle qui s'était déroulée en juillet 2014 (discrètes). Comme de nombreuses éruptions du Karangetang, le phénomène principal qui avait été produit était des coulées de lave (éruption effusive), vraisemblablement sur le flanc sud.
Les autorités avaient alors demandé aux résidents des villages exposés, essentiellement le versant sud, de garder un oeil sur l'édifice au cas où la situation dégénèrerait. Il semble que cela n'a pas été le cas et que l'activité s'en est retourné dans une phase plus calme tout début février.

Une nouvelle éruption a donc débuté le 23 avril générant de nouvelles coulées de lave. Il faut savoir que l'un des aléas principaux, même lorsqu'il ne s'agit "que" d'une éruption effusive, c'est que les coulées peuvent donner, au cours de leur progression, naissance à des écoulements pyroclastiques qui vont aller plus vite que les coulées, et ont donc un potentiel (néfaste) de surprise pour les populations du versant exposé.

Sur place donc les coulées ne sont jamais vraiment regardées uniquement comme des choses inoffensives.

Les premiers jours de l'éruption, rien de particulier ne semble s'être produit et les gens ont continué visiblement à vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Cependant il semble que la situation soit devenue un peu plus critique ces 3 derniers jours à priori sous l'effet de la progression des coulées qui pourraient être arrivées à proximité de zones habitées. Là, la traduction automatique a ses limites malheureusement. Cependant il semble bien qu'au moins deux zones habitées (au moins une trentaine de personnes au total, chiffre provisoire) aient commencé à évacuer, à priori Kulu et Kolo-Kolo

Source: Activolcans

titre:Suite du seisme au Népal
auteur:J. Sintès
date:25-04-2015 

Séisme au Népal : plus de 2000 morts, l'aide internationale s'organise Par L'Express.fr avec AFP, publié le 25/04/2015 à 22:34 , mis à jour le 26/04/2015 à 09:11

Un puissant séisme de magnitude 7,8 a fait près de mille morts et provoqué d'importantes destructions au Népal samedi, les violentes secousses ébranlant aussi certaines régions du nord de l'Inde, de Chine et du Bangladesh. Un nouveau bilan publié par la police népalaise peu avant 13H GMT s'établissait à plus de 1000 morts dans le pays.

Plus de vingt personnes seraient mortes en Inde et en Chine.

Le tremblement de terre a provoqué l'effondrement de la tour historique de Dharhara, l'une des attractions touristiques de la capitale népalaise, selon des témoins. Une dizaine de corps ont été extraits des ruines.

titre:Puissant séisme au Népal
auteur:J. sintès
date:25-04-2015 

25/04/2015
Un puissant tremblement de terre (7,9) frappe le Népal


Un puissant séisme de magnitude 7,9 s'est produit samedi matin au Népal. Il y a de nombreux blessés, comme on le voit sur les premières photos. Des maisons et des bâtiments, comme la tour historique de Dharahara à Katmandou, se sont effondrés.

Le tremblement de terre s'est produit à 77 kilomètres au nord-ouest de Katmandou, mais les secousses ont été ressenties jusqu'à New Delhi, la capitale de l'Inde voisine.

Séisme au Népal : au moins dix morts au camp de base de l'Everest

Le tremblement de terre a provoqué une avalanche qui a touché le point de départ des expéditions sur le Toit du monde. Il y aurait une trentaine de blessés, selon un bilan provisoire.


Ces alpinistes sur le mont Everest ont été pris dans le puissant séisme qui a frappé plusieurs régions du Népal samedi.
Selon des responsables népalais, cités par l'AFP, le tremblement de terre a provoqué une avalanche qui a touché le camp de base de l'Everest.
Lequel est particulièrement fréquenté en cette période de l'année, propice à l'ascension du Toit du monde.

Le bilan provisoire fait état de dix morts, y compris des grimpeurs étrangers, et de trente blessés, selon les autorités népalaises.
Sur le mont Everest, "une avalanche du Mont Pumori a frappé le camp de base et en a enseveli une partie", a indiqué à l'AFP Gyanendra Kumar Shrestha, un responsable de l'office du tourisme népalais. 1.000 personnes se trouvaient au camp de base quand l'incident s'est produit. En 2011, un séisme de magnitude 6,9 avait ébranlé le nord-est de l'Inde, secouant le Népal, et faisant 110 morts.

titre:Reveil du volcan Calbuco (Chili)
auteur:J. Sintès
date:23-04-2015 

Chili : réveil du volcan Calbuco, après 43 ans de sommeil.

Après 43 ans de sommeil, le volcan Calbuco, qui culmine à 2 000 mètres d'altitude au sud du Chili, est entré en activité mercredi en fin d'après-midi. Pas de coulée de lave mais un imposant panache de fumée qui a envahi le ciel.



Immédiatement, le gouvernement chilien a décrété l'alerte rouge et ordonné l'évacuation de la population dans un rayon d'une vingtaine de kilomètres aux alentours.

Pour les 230 000 habitants de Puerto Montt, la grande ville la plus proche : pas d'évacuation pour l'instant.

Mais la prudence est de mise, après une seconde éruption jeudi matin. Préoccupation également côté argentin, à une centaine de kilomètres à l'est, vers lequel les vents devraient pousser les cendres.


Le volcan Calbuco en éruption

C'est la surprise dès potron-minet aujourd'hui avec le départ d'une puissante activité éruptive sur le volcan Calbuco à 17h30 (heure locale), alors que les regards et l'attention étaient plutôt portés à peine plus au nord, vers le Villarrica et son activité strombolienne (qui prend de la vigueur depuis hier au passage).
Cet édifice, situé à proximité immédiate de la ville Chilienne de Puero Montt, n'avait plus fait éruption depuis 1972.

Dès le départ de cette activité, bien entendu le niveau d'alerte volcanique a été élevé au maximum (rouge). L' éruption a débuté, après environ 2 heures d'une sismicité importante, par une activité très puissante qui a produit (voir webcam de la page d'accueil du blog) un spectaculaire panache de cendres qui s'est élevé jusqu'à plus de 15 kilomètres d'altitude.
Là, au niveau de la tropopause (limite entre troposphère et stratosphère) il s'est étalé et magnifiquement coloré dans les lumières du soir.


titre:Nouvelles du volcan Tungurahua (Equateur)
auteur:J. Sintès
date:17-04-2015 

Tungurahua, Equateur, 5023m

Le volcan reste en crise même si, pour le moment, l'activité reste plutôt modeste en tout cas en surface car, côté sismicité, les volcanologues continuent de la décrire comme élevée.

Des cendres ont a nouveau commencé d'être émises dès le 14 avril au soir et, dans l'après-midi du 15, une série d'explosions un peu plus importantes ont été observées.
La plus intense d'entre elle a généré un panache assez chargé en cendres haut de 3000m, mais qui n'a, semble-t-il, été suivi d'aucune chute de cendres sur les zones habitées (ce qui est assez rare, il faut le souligner), contrairement aux émissions plus faibles des heures précédentes.

titre:Explosion du volcan UBINAS
auteur:J. Sintès
date:09-04-2015 

8 avril 2015

Explosion modérée sur le volcan Ubinas (Pérou) 5.672m


C'est la surprise du soir après une bonne journée: une explosion a eu lieu sur l'Ubinas, après plusieurs mois de calme, précisément depuis novembre dernier d'après l'OVS (Observatorio Vulcanologico del Sur).
La sismicité connait depuis la fin mars une hausse significative, à tous les niveaux:

- plus de secousses liées à la circulation des fluides
- plus de secousses liées à la fracturation
- plus de secousses liées à la migration de magma

De cela il résulte la possibilité que l'Ubinas soit entré dans une nouvelle phase éruptive en lien avec la montée d'une nouvelle poche de magma, après épuisement de celle qui avait donné l'activité durant toute une partie de 2014. Aussi la probabilité que d'autres explosions, faibles à modérées, se produisent dans les jours qui viennent est assez importante.

Après l'explosion initiale, qui a produit un panache haut de 2500m, les volcanologues ont pu noter un signal de trémor associé à une émission de cendres continue. C'est vraisemblablement celle-ci que le MODIS permet de repérer sur l'image prise au moment de son passage aujourd'hui.

Il ne semble pas y avoir eu de problèmes avec cette manifestation éruptive, décrite comme plutôt modeste. Le vent a poussé les cendres dans la vallée d'Ubinas, au sud-est, et des recommandations incitant les populations qui s'y trouvent à porter des masques à poussière, se protéger les yeux et protéger les réserves d'eau potable semblent avoir été rappelées.

Mise à jour 09 avril (08:12)

L'activité s'est poursuivie une bonne partie de la journée après l'explosion d'hier, avec un regain vers 10h00 du matin (heure locale). Les chutes de cendres ont été assez soutenues à proximité de l'édifice, où les volcanologues de l'OVS ont relevé jusqu’à 1.5 mm de dépôts sur les toits des maisons du village d'Ubinas (6 km du sommet).

titre:Nouvelle éruption du volcan Sheveluch
auteur:J. Sintès
date:27-03-2015 

26 mars 2015 Nouvelle explosion importante sur le volcan Sheveluch
Région/Pays : Péninsule du Kamtchatka / Russie
Alt. : 3283 m


aujourd'hui Une nouvelle explosion a secoué l'édifice .
Et cette fois il s'agit d'une activité importante, similaire à plusieurs explosions décrites courant 2014 et début 2015. Elle débute à 10h03 du matin (heure locale) derrière le dôme actif, comme c'est le cas depuis de nombreux mois maintenant, par une puissante explosion qui forme rapidement un imposant panache. Ce dernier va atteindre en l'espace de 5 minutes son altitude maximale, estimée à 10 000 m.


Sa tête s'écrase et s'aplanit alors sur la tropopause, le panache n'étant pas assez dynamique pour la traverser, et est emporté tranquillement vers le sud-sud-est par les courants atmosphériques.
Pendant que la colonne de cendres s'élève une seconde explosion, plus discrète, se produit et lui redonne un peu de vigueur mais le phénomène est presque invisible: pas facile de distinguer un panache qui s'emboite dans un autre!

On note aussi, comme souvent dans le cas d'explosions puissantes comme celle-ci, la formation de deux écoulements pyroclastiques.
Ils se mettent en place depuis la base de la colonne de cendres entre 2 et 3 minutes après le départ de l'explosion.
Ce sont des écoulements assez courts (environ 1600m chacun d'après des estimations toutes personnelles et donc à confirmer) mais riches en cendres.
Dès la fin de leur mise en place on voit s'élever de leur front un panache plus clair qui semble résulter de leur intéraction avec la couverture de neige et glace.

titre:Eclipse du vendredi 20 mars 2015
auteur:Fabienne JENEVEINE (
date:19-03-2015 

ECLIPSE - Vendredi 20 mars


Comme vous le savez une éclipse solaire est prévue vendredi 20 mars et sera en partie visible de la France(principalement en matinée pour la région parisienne et le centre)

Une observation directe du soleil expose aux risques oculaires suivants :

Des lésions cornéennes à type de kératite, liées essentiellement aux ultraviolets, douloureuses mais réversibles en quelques jours.
Des lésions rétiniennes à type de brûlures rétiniennes liées à l’effet thermique du rayonnement solaire et à un effet photochimique sur les cellules rétiniennes particulièrement fragiles. Ces lésions peuvent altérer définitivement la vue (jusqu’à la cécité).
Fixer le soleil quelques secondes de trop peut suffire à rendre aveugle pour toujours. On constate alors l'apparition d'une tache noire dans le champ de vision.

La Direction Générale de la Santé a établi des recommandations pour les personnes souhaitant observer l’éclipse partielle de soleil du 20 mars 2015 dans de bonnes conditions de sécurité :
Se munir de lunettes spéciales de protection complètement opaques à la lumière normale.
Elles sont équipées d’un filtre en polymère noir teinté (elles doivent porter la norme CE). Ce filtre restitue une image nette du soleil de couleur orange. Il filtre 100 % des rayons ultraviolets, 100 % des rayons infrarouges et 99,99 % de l’intensité lumineuse.

Limiter à quelques minutes les observations du soleil et effectuer un temps de pause entre deux observations afin de reposer les yeux.

En aucun cas le soleil ne doit être observé avec de simples lunettes de soleil dont la protection est très insuffisante, avec des moyens de protection de fortune (comme des verres fumés, des films radiologiques, masque de soudeur…) ni avec des instruments d’optique (jumelles, appareil photographique,…) qui auront en plus un effet « loupe ».

Source: Muséum de Paris

titre:Activités du volcan Turrialba
auteur:J. Sintès
date:16-03-2015 

Volcan Turrialba (Costa Rica): quel contexte et quelle suite?

Après les activités explosives des 08, 12 et 13 mars le volcan reste calme à l'extérieur mais la sismicité est restée similaire à celle que produisait le volcan depuis les explosions d'octobre 2014. De nombreuses secousses sont donc là pour montrer que le système d'alimentation de l'édifice n'est pas à l'équilibre et que, pour le moment, la tranquillité n'est qu'apparente.

La question centrale que se posent actuellement les volcanologues costaricains est la présence, et dans quelles proportions, de magma neuf puisque des traces avaient été relevées lors de l'activité d'octobre dernier. Les analyses préliminaires des échantillons (cendres) récoltés après l'activité du 12 mars ont permis de constater la grande quantité de laves anciennes, altérées bien que quelques rares fragments, rencontrés dans deux des 4 échantillons récoltés, aient eu l'air d'être du magma neuf.
Mais à lire le compte-rendu des volcanologues la certitude n'est pas de mise quant à ces derniers et des analyses plus poussées doivent être faites, voire sont en cours.

Par ailleurs le 13 mars une nouvelle phase d'activité éruptive, toujours explosive, s'est déroulée en début de nuit, à partir de 20h55 (heure locale): les images captées alors par la webcam montrent une grande quantité de projections incandescentes et on se laisserait aller à penser qu'une activité magmatique a débuté.

titre:Activités du volcan Villarrica
auteur:J. Sintès
date:04-03-2015 

Nom : Villarrica
Région/Pays : Région des lacs / Chili
Alt. : 2847 m




A partir de 06h46 TU (03h46 heure locale) le régime de dégazage change : la fréquence des explosions semble augmenter au point qu'elles deviennent presque ininterrompues.
Ce régime de transition dure une vingtaine de minutes pendant lesquelles l'activité s'intensifie progressivement. Ce n'est que vers 07h10 TU que le changement de régime est complet et qu'une véritable fontaine de lave, c'est à dire un jet de gaz qui contient des fragments de magma, haute de 1000m environ.
Cette débauche d'énergie ne dure qu'un quart d'heure environ car la fontaine s'éteint à partir de 07h26 TU, pour redonner un régime de dégazage plus discontinu (strombolien).
Il s'agit d'une coulée de lave secondaire, formée à partir de l'accumulation rapide des fragments chauds et toujours partiellement liquide.
Le SERNAGEOMIN a confirmé, après son survol du volcan, qu'il n'y avait pas eu de véritables coulées de lave comme cela a pu être suggéré au regard des premières images.

Mise à jour 04 mars (09h48)
Le volcan est resté globalement calme suite au paroxysme d'hier. Les images webcam montrent que des éboulements au niveau des nouveaux dépôts se sont poursuivis toute la journée et en début de nuit, mais semblent se stabiliser.
Suite à la diminution de l'activité, l'ONEMI a décidé de baisser le niveau d'alerte institutionnelle pour la ramener au jaune dès la mi-journée (locale) sauf au niveau de la zone d'exclusion (étendue à 10 km autour du sommet), tandis que le SERNAGEOMIN maintient le niveau d'alerte volcanique ("alerte technique") au rouge.
Les volcanologues relèvent depuis hier une sismicité faible et n'excluent pas que le conduit soit maintenant obstrué : il s'agit peut-être de l'un des éléments qui incitent le SERNAGEOMIN a maintenir l'alerte au maximal.
En effet, avant d'abaisser cette alerte, les volcanologues veulent savoir comment se comporte le volcan dans les heures/jours qui suivent le paroxysme.
Plusieurs centaines de personnes restent actuellement déplacées dans les différentes zones à risques et de légères coulées de boue ont été observées notamment, et c'est assez ironique, dans le Rio Claro (la rivière claire) à 2 km au nord de la ville de Pucòn : c'est une des nombreuses rivières qui sont alimentées par le glacier du Villarica et c'est bien là la conséquence d'une fonte partielle, sous l'effet des retombées de la fontaine de lave.

Sources: SERNAGEOMIN; ONEMI; BiobioChile; Soychile; twitter

Dominant la ville et le lac du même nom, le Villarrica est un majestueux volcan, très actif avec une cinquantaine d’éruptions répertoriées depuis 1558.
Situé au cœur de la région des lacs, il reste englacé toute l’année sur sa partie sommitale.
Une caldera de 2 Km de diamètre constitue la base du cône actif actuel piqueté de nombreux cônes de scories et fissures éruptives.
Le stratovolcan lui-même est assez imposant: 250 km3 de laves accumulées sur une surface de 700 km². L'évolution géologique de l'édifice, telle qu'elle est interprétée actuellement par l'étude des dépôts, est découpée en trois étapes.
La plus ancienne commence à un moment imprécis, au cours de pléistocène moyen (entre 780 000 et 126 000 ans). Un édifice se forme alors, et la séquence de dépôts (500 m en tout) est une succession de coulées de boue, écoulements pyroclastiques, coulées de lave de compositions diverses (des basaltes aux andésites) , le tout en partie remanié par des glaciers aujourd'hui disparus.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:25-02-2015 
23 février 2015

Volcan Ambrym: un point sur la situation


Une équipe du National Desaster Managment Office (NDMO qu'on pourrait traduire par Bureau National de Gestion des Crises) du Vanuatu a fait le déplacement sur Ambrym hier pour faire des observations sur la situation qui s'était mise en place quelques heurs plus tôt.
Les deux séries d'images confirment déjà qu'une importante coulée de lave a bien commencé à recouvrir le plancher de la caldera d'Ambrym. Sur celles transmises par Ben Clark, faites dès le 21 février on peut constater que le principal front se trouve à au moins 4000m de distance au sud-est du lac de lave du Marum (qui se trouve dans l'un des cratères du Mbwelesu en réalité). D'autres images, transmises cette fois par Kevin Vang, pendant la mission du NDMO faite hier (22 février) montrent une activité explosive assez violente issues de multiples évents. Il n'est pas impossible qu'il s'agisse des mêmes qui ont produit les fontaines de lave.
La baisse d'activité est cohérente avec la disparition du signal thermique produit par la nouvelle coulée de lave

Bref: l'activité semble avoir beaucoup décliné depuis le 21 février et le lac de lave du Marum ne semble pas avoir disparu pour autant.

La question reste ouverte quand au lien possible, et d’ailleurs supposé, avec le séisme de magnitude 6.4 qui a frappé le sud de l'île le 19 février, avant-veille du départ de cette activité surprenante. La secousse, très superficielle puisque son foyer ne se trouvait qu'à une dizaine de kilomètres de profondeur, a provoqué un glissement de terrain important le long de la côte sud de l'île

Sources: merci à @birdexporers pour le lien vers les images de la mission NDMO; MODIS/NASA, page facebook VOLCANO.
Read more: http://laculturevolcan.blogspot.com/2015/02/volcan-ambrym-un-point-sur-la-situation.html#ixzz3Skcfs0V2

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:17-02-2015 

Piton de la Fournaise, France, 2631 m (mise à jour)

L'activité effusive se poursuit et semble globalement stable, décrite aussi par l'observatoire (OVPF) au niveau de la sismicité.
Au niveau du spatter-cone qui s'est construit sur la fissure, et qui a été le principal site de la partie "explosive" de cette éruption, l'activité semble être assez faible maintenant mais se poursuivait encore timidement, hier soir.
Ceci dit, pour être précis : pas de lueurs au niveau de ce petit cône depuis hier 15h44 TU (19h44 heure locale).

Reventador, Equateur, 3562m

L'activité mixte, effusive-explosive, se poursuit au Reventador.
Les explosions sont en ce moment assez modestes, peu fréquentes. Les panaches sont relativement dilués et vite dispersés par les vents.

Toutefois c'est la présence d'une coulée de lave, confirmée dans les bulletins de l'Institut de Géophysique (IGEPN), qui motive ce poste. Elle est apparue le 11 février dernier et s'écoule lentement depuis sur le flanc sud.

titre:Guatemala : le volcan de feu en éruption
auteur:J. Sintès
date:09-02-2015 

Guatemala: le volcan de Feu en éruption

Le Volcan de Feu, situé dans le sud du Guatemala, est entré en éruption répandant un nuage de cendres sur les villes environnantes.

La situation a poussé les autorités à déclarer l'état d'alerte dans la zone sans pour autant organiser d'évacuations.
Elles invitent la population à rester aux abris, à couvrir les réservoirs d'eau et à connaître les routes à prendre en cas d'évacuation.

Le volcan de Feu culmine à 3 763 mètres au-dessus du niveau de la mer.
En 2012, il avait connu sa plus forte éruption depuis une décennie.

titre:Le volcan du piton de la fournaise se réveille
auteur:J. Sintès
date:06-02-2015 

Après plusieurs signes précurseurs, le Piton de la fournaise est entré en éruption.

voir notre rubrique "article" du 08.02.2015

titre:Le volcan Colima (Mexique) entre en éruption
auteur:J. Sintès
date:28-01-2015 

Le 21 janvier 2015, le volcan mexicain Colima a connu une impressionnante éruption. Un évènement qu'une webcam destinée à surveiller l'activité du volcan a intégralement filmé...
Le volcan Colima, situé dans le parc national Nevado de Colima dans l'ouest du Mexique, a été le siège d'une violente éruption le 21 janvier 2015. Une colonne de cendres s'est élevée dans le ciel sur une hauteur de quatre kilomètres, mais sans pour autant menacer la population, grâce au vent qui a poussé les cendres au nord-est, loin des habitations.

Il est à noter que le volcan Colima avait connu trois précédentes explosions, de faible ampleur, au cours du mois de janvier 2015 : le 3, le 11 et le 12 janvier.
L'une de ces explosions avait tout de même engendré la chute de cendres sur la ville de Tuxpan (État de Veracruz, Mexique).

Le volcan Colima, surnommé le Volcan de Feu, appartient au complexe volcanique de Colima.
Il s'agit d'un des volcans les plus actifs du Mexique.

Lire l'historique de ce volcan dans la "news" précédente

titre:Réveil du volcan Colima (Mexique) et son historique.
auteur:J. Sintès
date:27-01-2015 

Eruption aujourd'hui 27-01-2015 du volcan Colima

Colima
Région/Pays : Etat de Colima / Mexique
Alt. : 3860 m

Les dernières éruptions importantes du Colima ont eu lieu en décembre 2013 et en décembre 2014.

.

Retrouvez l'historique des éruptions et l'activité du volcan Colima décrite éruption par éruption :


Date de l'éruption :du 22-11-1997
Résumé :

Depuis, 1997 l'activité est presque permanente sur le Fuego de Colima.
Des phases effusives et explosives se produisent à partir du cratère sommital. Les principales phases effusives se sont produites de novembre 1998 à février 1999 (flanc sud), de décembre 2001 à février 2003 (flanc sud-ouest) et de septembre à novembre 2004 (flancs nord, sud et sud-ouest). Les nombreuses coulées de lave émises ont toujours suivi la formation d'un dôme de lave sommital débordant du cratère et se sont accompagnées d'avalanches pyroclastiques plus ou moins importantes.
Les principales phases explosives se sont produites en juillet 1998, les 10 et 18 février et 17 juillet 1999, le 22 février 2001, et les 24 et 30 mai et les 2 et 5 juin 2005. Cette dernière explosion est la plus importante depuis 1913. Presque toutes ces phases explosives ont été accompagnées d'écoulements pyroclastiques, les plus importants atteignant 5 km depuis le sommet. Notez aussi une phase de fontaine de lave le 17 avril 2005. Les importants dépôts de téphras de ces différentes éruptions ont déclenché de nombreux lahars.

Eruption : Du 21-07-1994
Résumé :

Ce bref événement éruptif s'est produit dans la nuit du 21 juillet 1994, après trois semaines d'activité sismique élevée et de petites avalanches de blocs, incandescentes pour celles précédant juste l'éruption. L'explosion, phréatique, est forte et pulvérise le dôme de 1991.
Elle a lieu dans la zone sommitale, juste à l'ouest du cratère de 1987, et est entendue jusqu'à 30 km de distance. Elle est accompagnée d'avalanches pyroclastiques qui dévalent les flancs jusqu'à 2325 m d'altitude. Eruption : Du 01-03-1991 au 01-10-1991
Résumé :

Après plusieurs semaines d'augmentation de la sismicité et du nombre de fumerolles, une nouvelle extrusion de lave débute le 1er mars. A partir d'avril, le nouveau dôme de lave atteint les rebords du cratère sommital et déborde sous forme d'avalanches pyroclastiques. Les 16 et 17 avril, de grosses avalanches se produisent sur le flanc sud-ouest, accompagnées d'explosions.
Elles dévalent sur 1800 m de dénivelé. Près de 2000 personnes sont évacuées. Puis, une coulée de lave visqueuse s'épanche également sur le flanc sud-ouest. L'effusion, lente mais quasi constante, se prolonge dans les mois qui suivent. Début juin, des explosions phréatiques affectent le sommet et une large avalanche pyroclastique se produit le 15. En juillet, la coulée a atteint 3 km de longueur. L'été est marqué par de nouvelles avalanches de blocs (fin août) et par des glissements de terrains importants (avalanches de débris) du fait des importantes précipitations.
Lieu de l'éruption : Zone sommitale
Eruption : Du 11-12-1975 au 20-06-1976
Résumé :

Cette éruption débute le 1er décembre par le remplissage du cratère sommital par une lave visqueuse.
Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Eruption : Du 18-01-1913 au 24-01-1913
Résumé :

L'éruption de 1913 est la plus importante du 20ème siècle. Quelques jours avant le paroxysme, de petites explosions affectent la zone sommitale. Le 19 janvier, quelques explosions ont lieu ainsi que de petites coulées pyroclastiques (4 km). Le paroxysme débute le 20 janvier à 4h30 du matin

. Eruption : Du 26-02-1872 au 27-03-1873
Résumé :

Le 26 février 1872 à 10h30 du matin débute une nouvelle éruption. Les habitants de la région observent une grande colonne de cendres s'élever au-dessus du cône excentrique Volcancito.
Eruption : Du 15-02-1818 au 16-02-1818
Résumé :

Il s'agit d'une des plus violentes éruptions enregistrées sur le Colima. Elle débute en début de soirée le 15 février 1818.
Lieu de l'éruption : Zone sommitale

Eruption : 01-01-1576
Résumé :

Une activité explosive vulcanienne se produit accompagnée d'importantes chutes de cendres et d'une forte activité sismique. L'histoire raconte que des jeunes seraient morts de frayeur pendant l'éruption. Cette activité s'est maintenue jusqu'à l'année suivante.
Lieu de l'éruption : Event central

titre:Possible éruption du Raung voisin du Kawa Ijen (Java-Indonésie)
auteur:Culture Volcan
date:16-01-2015 

Possible éruption sur le volcan Raung (Java, Indonésie)
En tout cas on peut légitimement le supposer au regard de diverses données satellites.


Le Raung d'Ijen, voisin du célébrissime Kawah Ijen et ses forçats du Soufre, est l'un des volcans les plus actifs de Java, et l'un des plus hauts sommets de l'Indonésie avec ses 3332 m.
Il a une activité éruptive connue depuis le 16ème siècle.
Une caldera large de 2000m éventre son sommet, et abrite un cône apparu en 1913, et où se sont produites la majorité des éruptions historiques.

En premier lieu le MODVOLC qui a relevé pas moins de 16 anomalies thermiques entre le 18 décembre 2014 et le 06 janvier 2015, toutes localisées dans la caldera du volcan.
C'est une zone très difficile d'accès et sans vétgétation : ses anomalies ne peuvent donc pas s'expliquer par une présence humaine quelconque, ni même par un incendie d'origine non-anthropique.

Une image, prise par LANDSAT 7 le 23 décembre dernier, montre ce qui ressemble fort à une zone incandescente au milieu des nuages, et un panache visiblement bleuté qui, sur un volcan actif, signe généralement la présence de fortes concentrations en SO2.
La question qui se pose est alors: pourquoi une zone incandescente (si cela en est bien une) en dehors du cône? Y aurait-il eu une coulée de lave? C'est impossible de l'affirmer sans image plus claire mais la zone incandescente se trouve juste au nord du cône actif, seul côté qui semble ouvert par une brêche large d'une centaine de mètres.

titre:L'Etna commence bien l'année
auteur:J. Sintes
date:06-01-2015 
Etna, Italie, 3330m

L'activité s'est un peu calmée au sommet de l'Etna, sans toutefois être revenue au silence complet. La Voragine a continué de manifester hier les signes d'une activité éruptive et la Bocca Nuova a de nouveau émis des cendres (brunes, peut-être de la lave ancienne) ce matin.


Par ailleurs de petits éboulements sur le Nouveau Cône Sud-Est ont été observés aujourd'hui.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:30-12-2014 

Shiveluch, Russie, 3283m

L'activité semble être montée d'un cran en intensité ces dernières 48 heures. Il faut dire que cela fait déjà quelques semaines que la fréquence des explosions a augmenté sur le volcan, qui a passé une année 2013 plutôt calme quand on la compare avec ce qu'elle a été en 2013.

La crise en cours a débuté le matin du 30 décembre vers 07h06 (heure locale, 20h06 en France) par une activité intense et visiblement spectaculaire, bien que nous n'ayons pu en profiter pleinement du fait qu'elle se soit déroulée en nocturne.

Suite à cet événement le dôme du Shiveluch a produit une incandescence presque continue, ce qui ne s'était plus produit depuis 2013, puis d'autres explosions, moins intenses.
Le KVERT n'a pas élevé le niveau d'alerte aviation, qui est resté à l'orange.
Sources: KVERT; Volkstat.ru

Hunga Tonga-Hunga Ha'apai, Tonga, 149m

En voilà un qu'on n'attendait pas non plus en cette fin d'année mais qui montrait des signes d'un réveil depuis déjà quelques jours. Ce volcan à fleur d'eau avait produit une éruption surtseyenne spectaculaire en 2009, dont les images, faites par des touristes à bord d'un bateau qui passait là par hasard, avaient fait le tour du monde.

Or donc, le volcan montre des signes de réveil depuis une date comprise entre le 19 et le 22 décembre.
Celui-ci se manifeste par un panache de "vapeur" blanc, bien visible sur les images satellites, et une coloration bleutée de l'eau, injustement appelée "décoloration", qui n'a cessé de s'accroitre depuis le 22 décembre.
Hier cette tâche, qui est produite par la dissolution des gaz volcaniques dans l'eau et des particules en suspension, arrivait aux côtes de l'île de Tongatapu, îles principales des Tongas qui porte aussi la capitale de l'archipel, Nuku'alofa, située à environ 50 km au sud-est.

titre:Eruption du volcan Gamalama (Les Moluques)
auteur:J. Sintès
date:20-12-2014 
19 décembre 2014
Eruption du volcan Gamalama


Le Gamalama, volcan historiquement très actif des Moluques, est entré en éruption dans la nuit de jeudi à vendredi, à 22h41 (Heure locale).
L'activité explosive, relativement intense a alimenté tout au long de la journée un panache plutôt bien chargé cendres, mais rapidement dévié par le vent (faible inertie). Sa trajectoire initiale l'a porté vers l'est: il a donc abondamment arrosé de cendres plusieurs zones habitées et obligé la fermeture de l'aéroport Sultan Baabulah, recouvert d'au moins 5 cm de cendres (ce qui rend tout décollage et atterrissage dangereux).

Le site des volcanologues indonésiens permet de voir que le niveau d'alerte a été élevé d'un cran (passé à 3 sur une échelle de 1 à 4) hier soir suite au départ de l'éruption, la sismicité qui a précédée n'ayant pas montré de variation significative. Une donnée importante car elle rappelle le drame d'Ontake, bien entendu. Seul un tremor est apparu une demie-heure avant que l'explosion ne se produise.
Autre donnée qui accentue le rapprochement entre les deux crises est qu'une proportion d'éruption du Gamalama sont phréatiques ou phréatomagmatiques.
En tout cas il semble que de l'incandescence ait été observée au sommet pendant la phase nocturne de l'éruption, ce qui semble indiquer qu'il y aurait du magma neuf impliqué. Mais seuls un échantillonnage et une analyse des dépôts pourrait donner une information claire ce point.

"Drame" pourrait aussi être un troisième point commun avec l'éruption japonaise car, malgré des rapports très contradictoires, il semble qu'il y ait des personnes blessées et disparues. Le nombre varie en fonction des sources. Là où l'on peut lire que 10 personnes ont disparu, on peut voir ailleurs que ce sont 12 alpinistes qui se trouvaient au sommet, dont deux (peut-être trois) manqueraient à l’appel.
Un article cite même 8 disparu le matin, mais ils ont pu être retrouvé pendant la journée. Plusieurs blessés ont en tout cas été transportés à l’hôpital, avec au moins un trauma crânien: il ne serait pas dû à un impact de bombe volcanique, mais à une chute pendant la fuite.

Il semble que les émissions de cendres se soient poursuivies une bonne partie de la journée. En tout cas elle étaient assez abondantes pour être clairement visibles sur les images satellites.

La crainte majeure pour ce volcan n'est pourtant pas l'activité explosive mais plutôt sont "bras armé": le lahars.
La saison des pluies va commencer sur la zone et l'ajout de cendres au sol risque d'en produire. Tout de suite après le lahars c'est l'écoulement pyroclastique qui est vraiment redouté car la distance qui sépare le sommet des zones habitées n'est pas très importante (environ 6 km).
Une ravine en particulier pourrait être à "risques accrus": elle s'ouvre sur le versant est et directement en face de l'aéroport. Un autre couloir, plein nord, arrive sur le versant le moins peuplé: en cas d'éruption importante, l'évacuation est plus rapide que sur les autres versants. Pour le moment en tout cas, et malgré le niveau d'alerte passé à 3, aucune évacuation n'a été ordonnée. Source : culturevolcan

titre:Nouvelles des volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:12-12-2014 

Fogo, Cap Vert, 2829m

Maintenant que l'éruption a finit de passer à travers les villages de Portela et Bangaeira (respectivement 90 et76% d'infrastructures détruites) et obligé les autorités à évacuer l'ensemble de la caldera, les images de l'activité même se font rares: impossible, sans rapports volcanologiques fournis et images de savoir ce qui se passe de manière claire. Comment se déroule l'activité sur la fissure? Comment s'organise le champ de lave ? Quel est le débit des coulées? Comment évoluent les différents paramètres de la sismicité (RSAM, sismicité volcano-tectonique, etc).

D'un point de vue purement scientifique, ou technique si vous préférez, les dernières informations, via l'INVOLCAN et le GEOVOL, précisent que des mesures de la quantité de SO2 émis ont de nouveau été effectués le 09 décembre et ont été estimés à 7000 tonnes/jour, taux élevé qui reflétait alors une vigueur du processus éruptif, mais déjà moins important que les 12000 tonnes/jours relevées fin novembre ou début décembre.

Toutefois, dans une note publiée hier, l'antenne de communication du gouvernement Cap Verdien a indiqué que la partie effusive de l'éruption était en baisse: le front nord de la coulée n'a quasiment pas progressé et était hier en quasi-stagnation, à plus de 600m au nord des dernières maisons de Bangaeira.

Bardarbunga, Islande, 2000 m

L'éruption suit son cours et reste intense. La sismicité est toujours concentrée essentiellement sur la caldera, ce qui montre qu'elle reste en mouvement, bien qu'il n'y ait plus de données GPS depuis un moment (problème technique que les volcanologues n'ont pas eu l'opportunité de régler, en particulier à cause des conditions météo particulièrement difficiles).
La lave progresse essentiellement vers le nord-est et a commencé de combler le "Kipuka", îlot entouré par les coulées, qui était resté sain et sauf depuis le départ de l'éruption.
La surface du champ de lave était un poil inférieur à 76 km² le 05 décembre: il est vraisemblable qu'il ait passé cette limite depuis lors.
Les volcanologues viennent aussi de publier une donnée intéressante: l'analyse fine des échantillons de lave récoltés dans la plaine d'Holuhraun indiquent qu'ils arrivent d'une profondeur située entre 20 et 9 km, sans stockage plus proche de la surface (rien qui n'ai laissé une trace détectable dans les échantillons en tout cas).

Kilauea, Etats-Unis, 1222m

L'activité effusive se poursuit là-bas aussi.
Le lobe de lave qui progressait à grande vitesse est arrivé dans une zone plus plate et, en conséquence, a ralenti et s'est élargi. A environ 3.4 km il est encore relativement "loin" de Pahoa mais sa vitesse de progression reste assez élevée pour une coulée Pahoehoe (150m/jour le 09 décembre), mais si elle varie dans le temps.
Pour le moment il n'y a pas de mesures particulières de prises à Pahoa.
Source: HVO/USGS

Sinabung, Indonésie, 2460m

L'extrusion au sommet de l'édifice continue et la nouvelle "langue" de lave apparue sur le rebord sud de la première coulée a pris un peu d'ampleur.
Cela s'explique simplement par le fait que la partie lisse est la cicatrice laissée par les décrochements qui donnent naissance aux écoulements pyroclastiques: on voit donc la partie interne et dense de la coulée.
Sa surface est, au contraire, émiettée car la lave qui la constitue est en contact direct avec l'air ambiance, bien plus froid qu'elle.
Elle refroidit donc rapidement et, sous l'effet de l'avancée, lente mais ininterrompue de la coulée, s'effrite, ce qui donne l'aspect hérissé.

Côté activité éruptive, elle reste modeste mais continue de produire de temps à autres des écoulements pyroclastiques dont certains restent assez importants. Il faut noter que les versants sud-est et nord-est sont toujours touchés, mais que le premier l'est largement plus que le second.

titre:Le risque volcanique en Allemagne
auteur:J. Sintès
date:29-11-2014 

L'éruption du volcan laacher, ayant formé le lac de Laach, s'est produite il y a environ 13 000 ans. Elle a émis un volume de 5 à 6 km3 de magma phonolitique. L'activité volcanique se traduit actuellement par des émanations de gaz volcaniques principalement composés de dioxyde de carbone. Ces rejets gazeux se font directement dans l'atmosphère mais aussi sous le lac où ils peuvent ressortir sous la forme de petites bulles.

Au début 2012 Une information du Daily Mail relayée et critiquée, expliquait que le volcan aurait repris une activité sismique en 2010 et qu'une activité volcanique future ne serait pas à exclure, pour ce potentiel supervolcan dont les éruptions seraient comparables à celle du Pinatubo en 1991. Le géologue Erik Klemetti - de l'université Denison - qualifie cet article de «journalisme jaune», les prétendus experts n'étant pas mentionnés et aucune autre source ne venant étayer ces allégations. De plus, si une future éruption du lac de Laach serait bien similaire en puissance à celle du Pinatubo en 1991, ces deux éruptions n'auraient toutefois pas les caractéristiques de celle pouvant se produire sur un super volcan selon les définitions les plus communément admises pour ce type de phénomène.

titre:Eruption du volcan FOGO (Cap Vert)
auteur:J. Sintès
date:29-11-2014 

Eruption du volcan Fogo : le village de Portela directement menacé (mise à jour 26 novembre 21h09) La situation semble vraiment compliquée dans la Caldera de Chã. Les journaux locaux décrivent une activité accrue en cours de journée hier et des coulées de lave bien alimentées. Au moins un front progresse d'environ 12 m à l'heure, et il y a trois fronts actifs de décrits.

Le front nord, le plus important, longe en fait la coulée de 1995 qui était partie plein ouest jusqu'au pied du rempart de la caldera puis avait bifurqué vers le nord en s'arrêtant non loin du village. La place étant occupée, la nouvelle coulée suit logiquement une trajectoire plus directe ce qui explique que la menace ait été importante rapidement pour ce village, dès le second jour d'éruption.
Sa situation est d'autant plus critique qu'étant construite au fond de la caldera, au bout de la route principale, une fois celle-ci coupée l'évacuation rapide devient très complexe et mobilise des moyens importants : la caldera devient un piège. Aussi, pour les quelques personnes qui se trouvent encore dans le secteur, il ne resterait qu'une échappatoire (à part un hélitreuillage en règle) en cas d’isolement complet du village : le passage par le Monte Velha, qui consiste à quitter le village et sortir de la caldera par le nord. Un chemin décrit comme difficile et long.

Depuis le début de l'éruption des camions, camionnettes et tout ce qui peut servir à transporter du matériel et des biens ne cessent de faire la navette dans la caldera pour aider aux évacuations. A tel point que les médias locaux ont fait état de pénurie de carburant pour les véhicules.

Par ailleurs les mêmes journaux font état des premiers pillages, raison pour laquelle une partie des personnes évacuées tente de revenir sur place pour récupérer des biens supplémentaires. La maison du parc National semble avoir été particulièrement touchée par ces pillages, avec vol de matériel et détérioration du bâtiment, alors même qu'il avait été inauguré en mars de cette année. Le bâtiment a commencé à être touché par la coulée mais celle-ci n'a pas eu l'air de faire de dégât particulier, le chenal principal se dirigeant vers le village de Portela, juste après.

titre:Eruption du volcan FOGO (Cap Vert)
auteur:J. Sintès
date:24-11-2014 

Eruption en cours sur le volcan Fogo (Cap Vert)
(mise à jour 24 novembre 11h08)


Le VAAC de Toulouse indique qu'une activité éruptive a démarré aujourd’hui à 11h00 TU (10h0 heure locale) sur l'île-volcan de Fogo, dans l'archipel du Cap Vert. Il a, en conséquence, élevé le niveau d'alerte aviation au rouge.

L'activité en cours n'est pas encore caractérisée mais généralement les éruptions sur ce volcan sont plutôt stromboliennes avec :
- une phase explosive qui se produit au niveau de l'évent et construit un cône
- une phase effusive qui alimente une ou des coulés en parallèle

Nous verrons, au fur et à mesure de l'arrivée des informations, comment se déroule cette éruption et si oui ou non elle suit le schéma général.

Pour le moment il n'y a pas d'émissions de cendres importantes recensées ce qui semble plutôt aller dans le sens d'une activité strombolienne classique. Les données thermiques récoltées par l'HOTOLC, mises au point par le Laboratoire Magmas et Volcans, service de l'Observatoire de Physique du Globe de Clermont-Ferrand, vont aussi dans ce sens car elles permettent de constater la présence d'une très forte anomalie, qui s'est étendue entre 11 et 13 h TU! cela pourrait coller avec la présence de coulés de lave, mais ça ne reste, pour l'heure, qu'une hypothèse.

Les autorités ont effectué un survol et interdit l'accès à la caldera de Chã, vaste dépression qui ouvre le flanc est de l'île, où se sont déroulées toutes les éruptions historiques, et dans laquelle s'est construit le majestueux stratovolcan Pico de Fogo, point culminant du Cap Vert. A en croire la position du signal thermique l'éruption se déroulerait plutôt ente les versants ouest et nord de ce dernier.

Il semble que la sismicité - précurseur de cette éruption - ait débuté dans la soirée d'hier, obligeant, pas son intensité, à pas mal d'habitants de la caldera de Chã à dormir à la belle étoile. Environ un millier de personnes ont dores et déjà été évacuées de la caldera, où il se pourrait même qu'une route ait déjà été coupée.

Cependant d'autres signes précurseurs se sont fait jour depuis plusieurs mois. En effet l'INVOLCAN (Instituto Volcanológico de Canarias) et l'Université du Cap Vert ont mené une campagne de mesure systématique des émissions de CO2 dites "diffuses". Il s'agit du CO2 qui s'échappe à travers le sol de l'île.
Or, depuis le début de la campagne de mesures, la quantité de CO2 émise par jour était en moyenne de 93 tonnes. Or, lors de mesures effectuées en mars de cette année, cette valeur était de l'ordre de 327 tonnes !

En quoi est-ce un signe précurseur ?
Car le CO2 est le gaz le moins soluble dans les magmas et qu'une recharge en magma neuf, donc riche en CO2, s'accompagne d'une fuite plus importante de ce gaz. Autre possible signe précurseur : une crise sismique a eu lieu sous l'île en 2011-2012. Son analyse avait conclu à l'hypothèse qu'elle pouvait être due à une intrusion de magma.

titre:Nouvelles du Bardarbunga (Islande)
auteur:J. Sintès
date:20-11-2014 

Bardarbunga, Islande, 2000m

Les bulletins émis par les volcanologues Islandais se suivent et se ressemblent, à l'image de l'activité au quotidien sur le volcan.

Quelques différences sont à noter tout de même depuis peu.

Dans le bulletin en date du 14 novembre les volcanologues notaient une baisse du nombre de séismes de magnitude supérieure à 5.
Deux se sont fait malgré tout particulièrement remarquer ces deniers jours avec une magnitude de 5.4, ce qui les place parmi les secousses les plus intenses de cette crise. Pour aucun des deux il ne semble y a voir eu de réaction au niveau de l'affaissement de la caldera.

Comme depuis plusieurs semaines maintenant la sismicité sur la fracture au bout de laquelle le magma est émis, dans la plaine d'Holuhraun, est très faible : les volcanologues précisent toutefois qu'il est fréquent qu'elle augmente légèrement après les secousses de magnitude supérieure à 5.

Côté champ de lave, l'extension se poursuit avec une superficie estimée maintenant à environ 73 km² et un volume qui a vraisemblablement dépassé le km3 mais pour lequel il n'y a toujours pas de valeur précise.

titre:Nouveau livre de Charles Frankel
auteur:j; Sintes
date:09-11-2014 







titre:Activités volcaniques dans le monde
auteur:J. Sintès
date:06-11-2014 

Santa Maria/Santiaguito, Guatemala, 3772 m

Les derniers rapports de l'INSIVUMEH font état du retour d'une véritable activité explosive au sommet du Caliente, après plusieurs mois de calme, seulement ponctués de quelques exhalaisons.
Les volcanologues ont pu observer au moins 3 explosions par jour en moyenne ces derniers jours (mais sans savoir à partir de quel moment cette phase a débuté, bien que cela soit récent).
Cela en fait une activité globalement modeste même si quelques explosions ont produit des panaches de belle taille.

Mise à jour 20h07
Une nouvelle image est réalisée cette fois par Landsat 8, toujours à partir des capteurs sensibles au rayonnement thermique.
On voit bien, cette fois, l'ensemble de la coulée, avec les deux lobes actifs et quelques zones à haute température tout le long de la coulée.

Kilauea, Etats-Unis, 1222 m

Depuis le 30 octobre dernier (jeudi) le front le plus avancé de la coulée dite "du 27 juin" n'a pas bougé, se figeant à quelques mètres d'une habitation, séparé d'elle par une digue.




La lave a continué toutefois d'arriver depuis le P'u'u O'o, avec un moindre débit, ce qui a provoqué le gonflement de la coulée et son élargissement par les "suintements", appelés "breakouts" par les anglosaxons (parfois "outbreaks" aussi), dont je vous ai fait part précédemment.


Un suintement photographié hier à Pahoa.


Il est très intéressant de pouvoir suivre en quasi-direct (un décalage horaire de différé) l'évolution d'une coulée Pahoehoe, d'autant plus visible quand elle recouvre une zone végétalisée, ce qui permet de la visualiser sans problème (une coulée Pahoehoe qui en recouvre une autre, c'est visuellement moins simple...).

Bardarbunga, Islande, 2000m

L'activité éruptive reste incroyablement stable dans le temps, en tout cas à ce qu'il semble (il manque toujours des données chiffrées, difficiles à récolter sur place vu les conditions météo exécrables de ces deux dernières semaines).

Les rares images qui ont pu être faites par la webcam montrent en effet toujours une importante coulée de lave alimentée par la fissure. Il n'y a pas eu de nouvelles images radar pour avoir une idée de la manière dont s'est étendu le champ de lave mais l'Université d'Islande a tout de même fait parvenir une valeur pour la surface : 67 km² et confirme avoir libéré un volume supérieur à 1 km3.
Une image MODIS faite hier par très beau temps permet d'avoir tout de même une idée de l'extension du champ de lave.
La coulée active reste sur le bord sud dudit champ.
Des conditions météo un peu plus favorables ont permis aux volcanologues d'aller au front de coulée hier. Ambiance!

Ces mêmes conditions météo stables ont par contre provoqué un pic de pollution sur une grande partie de l'Islande car, en l’absence de vent, les gaz ont pu se répandre dans toutes les directions.
Côté caldera les volcanologues ont estimé que l'énergie géothermale était de l'ordre de plusieurs centaines de MégaWatts (centaines de millions de joules libérés par seconde, un ordre de grandeur similaire à celui délivré par une centrale nucléaire), provoquant la fonte de 2 m3 (2000 litres) de glace chaque seconde à priori.

En tout cas la caldera continue de s'affaisser c'est clair : la sismicité y reste la plus importante de toute la partie du complexe volcanique qui est en jeu dans cette éruption, c'est-à-dire sommet + plaine d'Holuhraun.

titre:L'éruption du volcan Kilauea
auteur:J. Sintès
date:27-10-2014 

Volcan Kilauea: la lave a coupé la route d'Apa'a et entre donc officiellement dans la ville de Pahoa (mis à jour 25 octobre 09h37)

Après avoir connu un gros coup d'accélérateur jeudi, la lave a progressé rapidement vendredi en créant deux lobes.
Le plus rapide des deux, étroit et bien canalisé, a avancé à la vitesse d'environ 10 m/heure et ne se trouvait, d'après le rapport de l'observatoire en date du 24 octobre, qu'à 135 m de la route en début d'après-midi.
Les projections donnaient alors un contact en seconde moitié de nuit, donc samedi matin.

Le second lobe quand à lui est moins canalisé et a tendance à s'étaler un peu sud du précédent. Il progresse donc moins rapidement, à quelques mètres par heure et du fait qu'il "prend en charge" une partie du volume de lave, a de fait participé à ce que l'autre lobe ne progresse pas trop vite.

Le "contact" bitume-lave a bien eu lieu, à 3h30 du matin (heure locale) juste au sud de la décharge municipale ("transfert station").

Mise à jour 26 octobre, 10h07

Suite au passage de la lave sur la route d'Apa'a, la coulée a encore accéléré sa vitesse de progression, qui est actuellement de l'ordre de 15 m par heure. Cela pourrait être la conséquence de l'arrêt de la progression du second lobe, constaté par les volcanologues du HVO.

Le front actif se trouvait à 17heure (heure locale) à 90 m du cimetière, qui est juste en contrebas d'Apa'a Road et de la décharge municipale. Après le cimetière, c'est un peu de végétation...puis les premières habitations de Pahoa.

Mise à jour 27 octobre, 09h7

La coulée poursuit sa progression, toujours bien alimentée par le tunnel de lave qui s'est formé entre la source et le front. Ces tunnels, qui se forment systématiquement sur les coulées de lave fluides dites "Pahoehoe", comme celle qui progresse actuellement vers Pahoa, permettent en effet d'isoler la lave de l'atmosphère: elle garde ainsi sa haute température, et donc sa fluidité, plus longtemps...ce qui lui permet de couler plus loin.
Le débit dans le tunnel actuel est visiblement assez important d'après les rapports de l'observatoire. La coulée a commencé à se diviser en deux lobes, le plus alimenté continuant sa route en direction du nord-est, tandis que le second s'étale sur le replat herbeux ("pasture" sur la carte ci-dessous) qui borde le cimetière.

Après la disparition des premières traces humaines qui avaient une importance disons strictement logistiques, mais qui est déjà une image assez symbolique, c'est un événement culturellement encore plus fort qui s'est produite hier, avec la disparition d'une partie du cimetière de Pahoa sous le lobe nord-est de la coulée.

titre:Un point sur l'éruption du volcan Sinabung
auteur:J. Sintès
date:22-10-2014 

Un point sur l' éruption du volcan Sinabung

L'activité extrusive se poursuit et continue de se manifester par la descente d'écoulements pyroclastiques.

Cependant l'activité s'est un peu calmée ces derniers jours, la fréquence et le volume des écoulements étant un peu moins importants ce qui suggère une baisse du débit de l'extrusion.

Lorsqu'ils se produisent c'est avant tout en longeant le bord sud de la coulée visqueuse mise en place durant le 1er semestre 2014, très peu en longeant son versant nord. Ils continuent donc de s'écouler avant tout en direction du sud-est et de menacer un certain nombre de zones habitées.

titre:Nouvelles des volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:06-10-2014 

Le Piton de la Fournaise (2631 m)
Une sismicité profonde est apparue en mars-avril, avec des secousses localisées à presque 20 km de profondeur, sous le niveau de la mer (ajouter 2600 m pour arriver au sommet du Dolomieu).

- La hausse de la quantité de CO2 qui diffuse à travers le sol. Cela est un signe habituel de l'arrivée de magma car le CO2 est un des, sinon le, gaz le moins soluble dans le magma : c'est donc le premier à s'en échapper, longtemps avant que le magma lui-même n'arrive.

- L'augmentation des séismes volcano-tectoniques (moins de 1500m d'altitude dans le rapport) soit moins de 1100 m de profondeur sous le sommet.



Ontake, Japon, 3067m
Les recherches se sont poursuivies et ont permis la découverte de 4 autres corps à proximité du sommet de l'édifice ce qui porte le nombre de victimes à 51. Conséquence logique : suite à l'accident, l'activité touristique dans la ville de Kiso a pris un coup dans l'aile avec jusqu'à 50% d'annulation de réservation dans l’hôtellerie, et l’Association Touristique de la ville de Kiso a reçu de vives critiques comme par exemple : "Comment avez-vous pu promouvoir la zone comme une destination touristique alors que vous saviez qu'il pourrait faire éruption"....comme si c'était leur faute....

Quoi qu'il en soit, malheureusement entre 12 et 16 personnes sont encore portées disparues mais les recherches ont dû être interrompues à l'approche d'un typhon, qui cette fois, pose le problème du risque de lahars de par les pluies qu'il produit. Les zones habitées qui se trouvent à proximité des cours d'eau qui descendent de l'édifice doivent ainsi faire preuve de la plus grande vigilance, en particulier sur les versants est et sud.
Japan Times, Japan News

Sinabung, Indonésie, 2460m
L'activité extrusive semble effectivement reprendre de la vigueur depuis une petite semaine.
C'est en tout cas ce que suggère la hausse du nombre et de l'importance des écoulement pyroclastiques depuis plusieurs jours.
Après un important écoulement il y a quelques jours, un autre - long d'environ 4500 m - s'est à nouveau développé ce matin.

Kilauea, Etats-Unis, 1222 m
L'activité effusive se poursuit. Le lobe de lave qui stagnait depuis plusieurs jours a repris sa marche vers l'avant mercredi dernier, mais n'a progressé que de 315 m en 4 jours, progression lente s'il en est, mais progression tout de même.
Par ailleurs la partie de la coulée qui est active progresse maintenant en forêt, ce qui ne simplifie par son avancée.

De nouveaux lobes de lave sont apparus quelques kilomètres en amont, à peu près à l'endroit où la lave entre dans le réseau de fissures qui l'a amené aux portes de Pahoa, signe que l'alimentation n'y pénètre plus très bien (trop plein).

titre:Eruption du volcan ONTAKE (Japon)
auteur:J. Sintès
date:30-09-2014 

Grosse activité explosive sur le volcan Ontake (3067m)



Le VAAC de Tokyo émet depuis ce matin une série de bulletins indiquant qu'une activité explosive a démarré sur le volcan Ontake, le second plus haut volcan du Japon (3067m).
Il semble, pour l'heure (mais les infos ne sont pas encore très claires) qu'il n'y a eu qu'une seule explosion, à l'origine d'un panache dont l'altitude atteinte a été estimée à environ 11 km, emporté vers l'est par le vent.

L'explosion a par ailleurs été assez violente pour arroser de bombes et de blocs de roches un rayon de 4 km autour du site de l'explosion, pour le moment non connu avec précision, mais qui se trouve dans la zone sommitale. Un important bâtiment de culte, site de nombreux pélerinages situé au sommet, au bord du cratère historiquement actif, a été fortement touché par l'activité éruptive.

L'événement le plus important de cette éruption, toutefois - mis à part son caractère aussi violent que soudain - était la présence sur le massif, au moment de l'explosion, d'au moins 150 randonneurs, dont 8 ont été blessés. Pour l'heure, il n'y a pas de détails concernant leur état de santé même s'il semble qu'au moins une de ces 8 personnes soit plus durement touchée que les autres.

Nous pensons qu'à ce jour le nombre de morts serait de 10 personnes.

Le site de sa mise en place n'a pas encore été localisé avec certitude mais il pourrait s'agir d'une importante ravine ouverte dans le flanc sud-ouest (à confirmer).

Dès que l'événement a débuté le Japan Meteorological Agency a décrété l'alerte niveau 3, qui s'accompagne d'une interdiction d'approcher le sommet à mois de 4 km. La dernière activité éruptive magmatique sur ce volcan et sa première historique par la même occasion, s'est produite d'octobre 1979 à avril 1980, avec un VEI de 1 (activité faiblement explosive). En 2007 une petite activité phréatique a été observée.

titre:Situation du volcan Bardarbunga (Islande)
auteur:J. Sintès
date:21-09-2014 

Un point sur la situation des volcans Bardarbunga (Bárðarbunga) (mis à jour 21 septembre, 14h57)
Bardarbunga (Bárðarbunga) , Islande, 2000 m


Les rapports de l'IMO continuent d'indiquer que l'éruption se poursuit et reste globalement stable. Durant ces dernières 48 heures la météo n'a pas permis de voir la progression de la lave, jusqu'à hier quand le brouillard a finit par se lever. L'activité sur la fissure reste en effet importante et la coulée de lave beaucoup progressé depuis le 16 septembre.

Les volcanologues expliquent par ailleurs que les analyses préliminaires de la composition chimique de cette lave indique qu'elle semble provenir d'une profondeur supérieure à 10 km, ce qui est cohérent avec la sismicité observée depuis le début de la crise. Pour le moment ils ne peuvent pas être plus précis: ce type d'analyse et son interprétation demandent un peu de temps. Mais nul doute que l'on verra assez rapidement fleurir des articles scientifique sur cette éruption, qui permettrons d'aller plus loin dans la compréhension de ce qui se passe actuellement.

La caldera sommitale du Bardarbunga continue, de son côté, de lentement s'affaisser. Elle le fait toujours de manière un peu progressive mais quelques secousses sismiques importantes, dont celle de magnitude 5.3 du 18 septembre, ont été accompagnées de mouvements plus brusques, en l’occurrence -20 cm d'un coup ce jour-là.

Quand à la qualité de l'air, celle-ci reste exécrable dans les zones situées sous le vent, en particulier à proximité de la zone éruptive bien entendu. Pour aujourd'hui les données météo prévoient que ce devrait surtout être la côte nord qui sera impactée par le panache de gaz.
Pour faire un suivi des plus fins et en temps réèl, ce sont 40 capteurs supplémentaires qui ont été installés sur tout l'Islande ces derniers jours.

titre:Point sur le volcan Bardarbunga (Islande)l
auteur:J. Sintès
date:19-09-2014 

Le point sur la situation des volcans Bardarbunga (Bárðarbunga)


Bardarbunga, Islande, 2000m


L'activité effusive du Bardarbunga, qui se déroule dans la plaine d'Holuhraun, s'est poursuivie sans grand changement ces dernières 48 heures. La nouvelle coulée, au sud de la principale, a visiblement bien progressé depuis son apparition.
Comme il n'y a pas d'information spécifique à cette coulée dans les bulletins, on ne connait pas ses dimensions exactes actuelles mais on peut tenter, pour le fun, de donner l'ordre de grandeur, à partir des images webcam. Il faut pour cela comparer deux images et avoir l'échelle sur au moins une des deux.

On sait par exemple que la longueur de cette nouvelle coulée était de 2 km le 13 septembre et une image avait été faite ce soir-là par l'un des membres du Geoforum.
Une seconde image a été faite hier soir par un autre membres, ce qui permet de constater la progression et de donner une idée de la nouvelle longueur de cette coulée.

Attention : avec ce type d'approche on aboutit avant tout à une vague estimation, à savoir environ 6 km. Il ne faut pas oublier en effet que l'on a forcément une mauvaise perception de la situation induite par :
-les effets de perspective : difficile de dire avec les photos si la coulée va pleine gauche (vers l'est) ou se dirige plutôt en direction de la webcam (vers le nord-est).
- le fait qu'on est dans le noir, donc sans détail ni point de repère pour pouvoir éventuellement corriger les effets de perspective ci-dessus.

Il est clair, on ne peut pas être vraiment précis. De facto on peut dire que la coulée semble faire entre 5 et 7 km actuellement mais il faudra attendre une vraie cartographie pour avoir ses dimensions exactes (et voir si l'estimation tombe dans les clous ou pas).

titre:Nouvelles du volcan Islandais
auteur:J. Sintès
date:08-09-2014 

Le point du jour sur l'activité du volcan Bardarbunga (Bárðarbunga) (mis à jour 07 septembre 21h01)

L'éruption se poursuit sur les deux systèmes de fissures, avec une activité toujours plus intense sur celui apparu le 31 août.
La coulée qui s'en échappe, toujours très très bien alimentée, progresse vite et se rapproche rapidement de la jonction entre la rivière Jokulsá á Fjöllum et son principale affluent, le champ de lave progressant entre les deux.
Le front actif, qui avance d'environ 40 m par heure, ne se trouve plus actuellement qu'à quelques centaines de mètres de cette jonction et pourrait être dès demain en contact avec l'eau de la Jokulsá á Fjöllum.

Pour en revenir sur la situation au Bardarbunga, l'information probablement la plus importante du jour est la détection d'une dépression profonde de 15 m au niveau sur le glacier qui recouvre la caldera sommitale du volcan, précisément là où, depuis quasiment le début de la crise, une sismicité relativement forte est détectée.
Cet affaissement n'est, d'après les spécialistes sur place, pas en lien avec une quelconque fonte du glacier, mais simplement le résultat de l'affaissement du sol de la caldera.



Pour mémoire ce dernier, à l'origine de la sismicité détectée à l'aplomb de la caldera, a pour origine l'évacuation du magma dans le dyke.
Cette dépression, invisible à l'oeil nu, a été détectée par comparaison des données radar (LIDAR) prisent hier avec d'autres réalisées en 2011. Par cette méthode les volcanologues ont pu obtenir la carte ci-dessous (la zone la plus profonde est en rouge).
Le volume correspondant à cette dépression est estimé à 0.25 km3 (250 millions de m3, soit un peu moins que le volume du dyke, qui était estimé à 350 millions de m3).

titre:Nouvelle éruption sur le volcan Bardarbunga 'Islande)
auteur:J. Sintès
date:01-09-2014 

Nouvelle éruption sur le volcan Bardarbunga (Bárðarbunga) ce matin (Mis à jour 01 septembre, 08h13 )

L'activité sismique reste intense et essentiellement concentrée sur une bande longue de 15 km qui se trouve toujours, dans sa partie sud, sous le glacier Dynjujökull et dans sa partie nord au niveau de la micro-éruption du 29 août.
Cette sismicité ne s'est plus vraiment déplacée vers le nord depuis le 25: le dyke n'a donc toujours pas repris sa progression depuis cette date.

Par contre une nouvelle activité éruptive semble avoir débuté ce matin exactement au même endroit.
C'est ce qu'indique une article du journal Islandais Visir qui montre par ailleurs une capture d'écran de la webcam installée par la société Mila. Cette capture a été faite à 05h49 (heure locale) mais le départ de l'éruption ne semble pas avoir été observé.
Le niveau d'alerte aviation est donc logiquement repassé au rouge.

titre:L'Islande interdit le trafic aérien en raison de l'éruption d'un volcan
auteur:J. Sintès
date:23-08-2014 

AFP, samedi 23 août
L'Islande interdit le trafic aérien en raison de l'éruption d'un volcan


L'Islande a interdit samedi le trafic aérien dans le secteur du plus grand volcan du pays, le Bardarbunga, en élevant le niveau d'alerte d'orange à rouge après avoir détecté une petite éruption, a annoncé le Service métérologique islandais (IMO).



Quand le volcan arrive à percer la couche de glace

Comme d'autres volcans islandais, le Bardarbunga est recouvert de glace. "Il y a une éruption en cours sous la couche de glace, probablement une petite éruption qui n'a pas pu faire fondre la couverture de glace", a déclaré Theodor Hervasson, directeur exécutif de la division des alertes et des prévisions à l'IMO.



La couche de glace à la fin d'une éruption


Le volcan islandais Eyjafjallajökull a provoqué en 2010 la plus grande fermeture d'espace aérien décrétée en Europe en temps de paix, avec plus de 100.000 vols annulés sur un mois

titre:L'Etna semble nous préparer des surprises
auteur:J. Sintès
date:10-08-2014 

Volcan Etna: l'activité éruptive s'atténue.... et change de place! (mise à jour 10 août, 07h26)

Tandis que sur Stromboli l'effusion va toujours bon train, sur l'Etna la tendance s'est inversée depuis le milieu de la nuit dernière avec une baisse importante du trémor tout au long de la journée et un affaiblissement marqué de l'alimentation des coulées de lave ce soir, qui progressent toujours, mais à débit bien plus faible actuellement.



Autre fait troublant : depuis la nuit dernière la webcam thermique du Monte Cagliato permet de constater que le panache émis par le cratère appelé "Voragine" est à plus haute température que les jours précédents.
Cela ne veut pas dire qu'il y a une activité éruptive dans ce cratère mais qu'au minimum, une partie du gaz qui s'échappe du magma sous-jacent a trouvé une autre voie pour s'échapper, peut-être suite à des modifications des conduits d'alimentations...mais ça n'est pas spécialement évident à interpréter.

Mais la plus grosse surprise de cette situation, qui reste encore plus difficile à expliquer, c'est le retour de projections incandescentes sur le Nouveau Cône Sud-Est (NCSE), bien visibles ce soir.
En fait, au cours de la journée, ce NCSE a émis à plusieurs reprises de discrètes bouffées de gaz blanc, à l'instar de la Voragine, panaches probablement précurseurs de l'activité visible ce soir.

Quant à comprendre la relation qu'il y a entre l'épuisement des coulées sur la fissure éruptive au niveau du Cône Nord-Est, l'apparition de gaz à haute température dans la Voragine et le retour des projections incandescentes sur le NCSE, c'est une autre histoire, qu'il revient aux volcanologues de l'INGV, qui ont toutes les clés en main (images + les divers signaux sismiques etc), de nous révéler. Il ne serait pas étonnant que l'éruption débutée le 05 juillet ait vidangé les conduits de l'Etna au point d'en provoquer des modifications (effondrements, réajustements etc.) et, même, de réorienter le parcours du magma.
C'est une affaire à suivre, bien entendu !

Mise à jour 10 août, 07h26 Les expulsions de blocs incandescents se sont poursuivies tout au long de la nuit sur le Nouveau Cône Sud-Est. Les projections, produites fréquemment, n'atteignent au plus que quelques dizaines de mètres de hauteur : c'est une activité d'intensité très modeste.

Par ailleurs la fissure éruptive dans le flanc du Cône Nord-Est n'a pas encore rendu son dernier souffle : des explosions se produisent toujours de temps en temps sur le cône du 25 juillet, générant de temps à autre un panache ....en tout cas ça a été le cas jusqu'à 02h24 TU ce matin, heure de la dernière explosion recensée au moment de la rédaction de cette mise à jour : c'est dire combien l'activité sur cette zone c'est calmée.
La lave continue toutefois, encore en ce moment, de suinter de la fissure et alimente encore au moins deux bras de lave dans le champs de coulées qui a débuté sa formation le 05 juillet.
Le trémor reste bas et stable pour le moment.
Sources: INGV; Etnatrekking

titre:Décès de Suzy Vérany
auteur:T&V et Maintenance .
date:21-07-2014 

BULLETIN D’INFORMATION
Juillet-Août 2014.
« SUZY » NOUS A QUITTÉS.




C'est avec un immense regret que nous avons appris le décès fin juin de madame SUZANNE VÉRANY, membre fondatrice et doyenne de l'association "Maintenance du Viel Evenos", qui était chargée de la communication.

C’est notamment sous son impulsion que fut fondée l’association pour la Maintenance du vieil Évenos dont le but initial était de réunir des fonds pour l’église du village afin d’en restaurer le toit qui était alors à l’abandon et tombait en ruine.
Le sauvetage effectué, il était alors tout naturel que le mouvement associatif initié par l’action de Suzy ait eu à coeur de maintenir l’ensemble du site ébrosien et de faire connaître les richesses et l’histoire de la région et de perpétuer le charme des traditions provençales toujours vives et qu’elle incarnait si merveilleusement et de manière si pittoresque.
Sa disparition laissera un grand vide dans le coeur de tous ceux qui l'ont connue et qui ne sera jamais véritablement comblé.
Le Bureau de la maintenance du Viel Evenos.

Suzy Vérany était également, depuis de nombreuses années, la représentante pour le Var (83) de l'Association "Terre et Volcans".
Elle organisait de nombreuses activités pour nous : conférences, sorties sur le volcan du Beausset et de sa région etc. Elle laisse un grand vide à Terre et Volcans également ! Jacques Sintès.

titre:Eruption du Stromboli (Italie) 926m
auteur:J. Sintès
date:04-07-2014 

4 juillet 2014
Nouvelle coulée sur le volcan Stromboli ce matin


L'activité sur le Stromboli est restée importante mais explosive depuis la dernière période d'effusion (01-02 juillet)

Mais une nouvelle coulée a fait son apparition ce matin sur celui qui est l'un des plus célèbres volcans du monde. Cependant, contrairement à celles qui l'ont précédée, celle-ci est née un peu plus "dans la douleur"


Au lieu de sortir tranquillement sur la plate-forme et de se frayer un passage au milieu des explosions stromboliennes des multiples cônes qui s'y trouvent, celle-ci est directement sortie en haut de la Sciara del Fuoco, plus précisément en éventrant le flanc du cône N2 qui la surplombe.

Cette phase assez importante débute atour de 02h45 TU environ h00 du matin TU et génère dans la Sciara del Fuoco une abondante (et sûrement très bruyante) avalanche de blocs incandescents.

La coulée de lave émerge pendant ou juste après la fin de cette phase d'instabilité. Mais une seconde phase d’effondrement se produit peu après, à 03hTU, et produit une nouvelle et intense phase d'avalanche de blocs. Il n'est pas facile (voire pas possible) de dire si, cette fois :
1- c'est la coulée toute neuve qui génère cette avalanche de blocs ;
2- c'est une nouvelle phase d'effondremnt du cône N2 ;
3- si c'est un peu des deux en même temps.
Quoi qu'il en soit, cette seconde étape d'effondrement est plus importante que la première et se poursuit de très nombreuses minutes.

La coulée qui a émergé est plutôt bien alimentée, et progresse donc rapidement dans la forte pente de la Sciara del Fuoco.

Source: INGV

titre:Le Piton de la Fournaise en éruption
auteur:J. Sintès
date:21-06-2014 

21 juin 2014
Départ d'éruption sur le volcan Piton de la Fournaise (mis à jour 21 juin 22h21)


La préfecture de la Réunion a élevé le niveau d'alerte du volcan et l'a passé de "vigilance" à "alerte 2.2" qui signifie le départ d'une nouvelle activité éruptive. Dans son communiqué, disponible sur le site de la préfecture, il est précisé que tout accès à l'Enclos Fouqué, de quelque manière que ce soit, est interdite jusqu'à nouvel avis.

Après une hausse de la sismicité entamée hier soir, l'éruption a débuté à 01h35 sur le haut versant Sud-Est du Dolomieu, le principal cône actif de l'édifice, qui trône au coeur de l'Enclos Fouqué.
L'éruption semble être de faible intensité mais a tout de même été vue par les habitants du Temblet, à une dizaine de kilomètres au sud-est.

Une coulée de lave, assez courte, a pu être observée s'échappant du sommet en direction du sud-est et, sur les images de jour des webcams de l'OVPF, seul le dégazage bleuté de la coulée est visible et marque l'endroit d'où elle est émise.


Pour le moment il ne semble pas y avoir plus d'informations : les mauvaises conditions météo n'ont pas permis aux équipes de l'observatoire d'accéder directement au volcan au départ de l'éruption. Mais une reconnaissance a été, normalement, effectuée ce matin et il y aura probablement plus d'infos et d'images dans la journée.

Le volcan fête ainsi à la fois: - la superbe victoire de l'équipe de France hier soir - la très prochaine ouverture de la nouvelle Maison du Volcan, rebaptisée Cité du Volcan, qui sera inaugurée le 04 juillet prochain.

Mise à jour 11h18

Petite précision : l'éruption se déroule non loin (juste au sud) des cônes du Cratère Maillard (éruption de mars à mai 1966), situés juste sous la lèvre Est-Sud-Est du Dolomieu. Elle se fait, comme souvent, le long d'une fissure éruptive pas très longue (probablement moins d'une centaine de mètres) et libère une coulée de lave très fluide (Pahoehoe) qui se divise rapidement en trois bras distincts dont deux, le central et le nord, se rejoignent à nouveau plus bas. Au total, deux coulées actives donc ce matin, mais les choses peuvent évoluer assez vite sur ce type d'éruption.

Mise à jour 16h53

L'OVPF a rédigé et mis en ligne un rapport suite à la reconnaissance et à la collecte d'échantillons effectués ce matin. Les volcanologues décrivent donc plus précisément la situation et expliquent que plusieurs fissures se sont ouvertes mais qu'une seule est active et alimente la coulée. Du fait des mauvaises conditions météo, il n'est actuellement pas possible de savoir où en est le front de coulée mais, toujours d'après le rapport de l'OVPF, l'éruption se poursuit même si le trémor, maintenant stable, a diminué dans les premières heures après le départ de l'éruption. Les coulées font maintenant plus de 1500m de long.

A noter que cette dernière est visible depuis l'espace : un spot thermique important l'a trahi sur les images créées à partir des données récoltées par le MODIS.

Ce matin à 6h15 TU.

A noter que de nombreuses photos sont maintenant disponibles sur le site Imazpress.

Mise à jour 22h21

On peut lire sur le site du journal en ligne Clicanoo que le trémor a fortement baissé en seconde moitié d'après-midi. L'éruption se poursuit toutefois, sans que l'on puisse donner de précision sur ce qui se passe sur le volcan, en raison d'une météo très rude associée à une couverture nuageuse dense. On voyait encore, en début de nuit, une lueur incandescente au niveau de l'évent éruptif.

L'éruption est donc affaiblie mais pas encore à l'arrêt.

Sources: OVPF; Préfecture de la Réunion; Clicanoo, Tourmag.com (merci Mathieu); l'Info.re; MODIS/NAS; Imazpress.

titre:L'activité des volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:14-06-2014 

La sismicité en forte hausse sur le volcan Chaparrastique (San Miguel)

Depuis le 09 juin l'activité sismique, et en particulier le RSAM (mesure de l'énergie du trémor) montre une tendance à la hausse qui s'est fortement accentuée depuis le 12 juin, et arrive à des valeurs jamais atteintes depuis le début de cette crise.

Pour les volcanologues Salvadoriens, la probabilité qu'une activité éruptive débute est d'autant plus forte que cette sismicité s'intensifie, d'une part, mais aussi reste intense longtemps, d'autre part.

Sur place cette situation a mené à un certain nombre de décisions. On peut par exemple lire dans la presse Salvadorienne que, suite aux refus de plusieurs familles de quitter la zone pour aller dans des zones d'évacuation, le Conseil National de l'Enfance et de l'Adolescence a sollicité la décision d'un Juge pour Enfants afin d'obliger les parents à éloigner leurs enfants de la zone à risques...méthode dont le résultat ne semble pas acquis.
Sources: SNET/MARN; La Prensa Grafica

Hausse du niveau d'alerte pour le volcan Semisopochnoi

Malgré la consonance Russe du nom de ce volcan, il s'agit bien d'un édifice qui fait partie du territoire américain. Situé à plus de 2000 km à l'ouest de la ville d'Anchorage, il fait partie en effet des volcans les plus éloignés de l'archipel des Aléoutiennes et est, en fait, le premier territoire américain à passer à l'Est*.

L'A.V.O. dispose de quelques sismomètres sur place qui enregistrent, depuis le 09 juin, un essaim de secousses sismiques. Le rapport mis en ligne par les volcanologues indique que cette crise a connu une hausse depuis hier et le fait qu'elle se maintient dans le temps a déclenché la décision de faire passer le niveau d'alerte aviation au jaune et le niveau d'alerte volcanique à ADVISORY.
Le Global Volcanism Program indique que la dernière éruption recensé sur ce volcan date de 1987 et la situation est suivie de près.

Zhupanovsky, Russie, 2958 m

Le VAAC de Tokyo a mis en ligne aujourd'hui de nouveaux bulletins indiquant la présence de cendres à une altitude comprise entre 2000 et 4500 m environ.
Le volcan reste donc le siège d'une activité éruptive modérée.
Ces émissions de cendres ne se voient pas directement sur les images satellites, soit parce que les satellites ne sont pas passés au bon moment, soit parce que leurs images ne sont pas d'assez bonne qualité pour distinguer les panaches.
Cependant on peut avoir la preuve indirecte de cette activité en comparant des images satellites: les nouveaux dépôts de cendres apparaissent alors.

Etna, Italie, 3330m

L'activité strombolienne est restée assez vigoureuse cette nuit avec des explosions fréquentes et relativement importantes.
Le trémor reste étrangement bas et stable.
Le spectacle sur place, à défaut d'être aussi spectaculaire que lors des paroxysmes, doit être plutôt sympa!

titre:L'activité du volcan Nishino-Shima (Japon) se poursuit.
auteur:J. Sintès
date:07-06-2014 

Nishino-Shima, Japon.

L'activité éruptive, qui a débuté le 20 novembre 2013, se poursuit sur cette île du Pacifique qui continue donc de s'accroitre: sa surface est déjà 4 à 5 fois plus grande que ce qu'elle était avant le départ d'éruption.

Les données satellites indiquent que si lors des premiers mois d'activité, l'île a connu une croissance équilibrée, avec des coulées divergeant dans toutes les directions à partir des petits cônes centraux, elle a commencé à partir du mois de mai à se construire de plus en plus vers l'est, au détriment de la côte ouest.
Les données thermiques de ces satellites permettent en effet de voir quelles sont les coulées actives, qui brillent plus dans l'infrarouge que celles qui ont cessé d'être alimentées: depuis le moi de mai, seule la côte Est est vraiment alimentée en lave.

titre:Le point sur l'éruption du Tolbachik
auteur:J. Sintès
date:04-06-2014 

Un point sur l'éruption du Tolbachik (Russie)

L'activité éruptive se poursuit sur le Tolbachik. Le volcanologue russe Y.Demyanchuk rapporte sur son site web que, lors d'une mission menée fin mai, une équipe a pu constater une bonne alimentation des coulées.

L'information la plus intéressante reste toutefois la présence, dans le cône actif, d'un lac de lave de 20m de large environ, puissamment brassé par son dégazage. Des vagues hautes de 7 mètres ont été observées par les volcanologues sur place.

Ces derniers indiquent aussi qu'une activité explosive assez faible persiste sur ce cône.

Le satellite Landsat8 a pu capturer ce matin un image montrant l'extension actuelle de la principale coulée active. Le front de cette dernière se trouve actuellement à environ 5km au sud est du cône actif.
L'image indique que le premier tiers au moins de cette coulée se trouve vraisemblablement enfermé dans un tunnel.

Source: ActiVolcans

titre:Un point sur la situation des volcans
auteur:J. Sintès
date:23-05-2014 
Etna, Italie, 3330m

Une petite activité a repris, hier ou cette nuit (le mauvais temps n'aide pas à y voir clair...), sur le Nouveau Cône Sud-Est (NCSE). Elle se manifeste par de fréquentes projections incandescentes, de faible intensité, et la présence de deux zones de dégazage à très haute température, elles aussi incandescentes, sur la lèvre est (points rouges à droite sur les images ci-dessous) de ce même cône.

Le tracé du trémor ne montre aucune variation particulière ces derniers jours et, que cette activité soit présente ou absente, il reste à un niveau assez bas, globalement stable (en fait son intensité moyenne baisse légèrement sur la semaine écoulée).....Si on ne regarde que le trémor on pourrait croire qu'il ne se passe rien!

C'est la raison pour laquelle il est difficile d'employer le terme "activité strombolienne" qui est vraiment employé lorsqu'une lave neuve, juvénile, est en cours d'éruption. Or ici la situation n'est pas claire sur ce qui se passe dans les conduits du NCSE. L'absence de variation du trémor semble indiquer qu'il n'y a pas de mouvement significatif de magma, ce qui rend d'autant plus surprenant la présence de projections incandescentes.
Or l'incandescence seule n'est pas un indicateur de la nature, neuve ou ancienne, de la lave projetée: en effet même une lave ancienne, portée à haute température, redevient incandescente.
Le seul moyen possible de savoir si on a affaire à une activité strombolienne (lave neuve) ou pas (lave ancienne) serait une analyse des fragments projetés, ce qui semble difficile vu le très haut degré de risques qu'il y a d'aller échantillonner sur le NCSE.
Mais cette situation est intéressante car elle montre bien que l'évolution d'un processus volcanique peut-être complexe et qu'on ne peut pas toujours faire un lien simple entre activité en surface et signaux sous-terrains (seismes, mesures de gravimétrie ou autres).

Source: Activolcans

Cerro Negro de Mayasquer,
Frontière Colombie-Equateur, 4445m


Les volcanologues Colombiens et Equatoriens continuent de collaborer étroitement pour la surveillance de ce complexe volcanique constitué de deux massifs, le Cerro Negro (à l'ouest) et le Chiles (à l'est).

Dans un bulletin spécial mis en ligne le 13 mai dernier, les volcanologues Equatoriens indiquent avoir mené une mission de trois jours qui a permis l’installation d'un sismomètre supplémentaire et d'un GPS, pour la mesure de déformation, ce qui vient compléter le dispositif déjà en place et permet donc des mesures plus précises.
Un autre sismomètre avait déjà été placé 15 jours auparavant dans cette idée de renforcer la surveillance pour tenter d'affiner les signaux (donc mieux les comprendre) et ainsi mieux anticiper et mieux communiquer.



Les deux cônes Chiles et Cerro Negro du volcan Cerro Negro de Mayasquer . Image: Minard Hall, 1985 (Escuela Politécnica Nacional, Quito), via le GVP


Cet aspect "communication" semble d'ailleurs pris très au sérieux par l'IGEPN qui a mis en place, pendant les jours de mission, des cessions de rencontres avec des habitants de la ville frontalière de Tufiño afin qu'ils puissent poser des questions sur la situation en cours et connaitre les moyens déployés.

Côté Colombien, le rapport mis en ligne par l'Observatoire de Pasto hier indique que la sismicité reste élevée avec pas moins de 6600 secousses enregistrées sur la semaine écoulée. Toutes restent situées sous le versant sud-ouest du cône Chiles, entre 2 et 5 km de profondeur. Au moins une secousse à été ressentie le 14 mai par les populations locales.

Les niveaux d'alerte volcanique n'ont pas changé et restent au jaune.

Sources: IGEPN; Observatoire de Pasto; Global Volcanism Prgram (GVP)

titre:Belle activité sur le volcan Shivelush (Russie)
auteur:J. Sintès
date:14-05-2014 

13 mai 2014
Belle activité explosive sur le volcan Shivelush


Après quelques mois de calme relatif, avec moins d'effondrements*, le volcan a montré ces dernières heures une activité intense.
Elle a débuté à 22h09 pour se terminer à 23h43 (TU, ajouter 2 heures pour avoir l'heure française) et s'est manifestée, pour le moment, par un très bel enchainement de trois superbes panaches de cendres.

Le KVERT et le VAAC de Tokyo indiquent que les panaches se sont tous élevés à environ 9000 m d'altitude puis se sont rapidement dispersés vers le nord-ouest, mais le KVERT semble avoir gardé le niveau d'alerte aviation à l'orange..

Voir photo dans notre rubrique "photo"

titre:L'activité de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:07-05-2014 

6 mai 2014 : l'activité sur le volcan Etna s'accentue un peu

Après un premier rapport le 01 mai, l'INGV a mis en ligne un second le 04 mai indiquant que le Nouveau Cône Sud-Est continuait de projeter de temps à autres des fragments incandescents, décrits par les volcanologues comme une activité strombolienne.

Depuis, cette activité s'est poursuivie en restant de très faible intensité. Cependant elle a tendance à s'accentuer depuis le 04 mai et est devenue bien visible sur certaines des quelques webcams qui fonctionnent encore, même celles dont le capteur n'est pas très sensible aux basses lumières, comme celle de Giarre ou d'Etna Walk par exemple.

Ce changement d'intensité de l'activité est concomitante avec une très très légère hausse du trémor qui, par ailleurs, continue d'osciller de manière régulière (sismicité de type "banded tremor").

Impossible de dire comment va évoluer la situation mais en tout cas elle mérite évidemment d'être suivie.

Sources: INGV; Etnawalk; Commune de Giarre

Ce sera le but du voyage de Terre et Volcans début octobre : suivre l'évolution des nouveaux cratères Sud-Est.

titre:Volcan Villarrica
auteur:J. Sintès
date:25-04-2014 

Villarrica
Région/Pays : Région des lacs / Chili
Alt. : 2847 m


Eruption : Depuis 26-09-1994


Résumé :
Depuis, septembre 1994, l'activité éruptive sommitale est quasiment continue sur le Villarrica.
Le trémor est permanent et de fréquentes émissions de cendres recouvrent le glacier sommital (ex: oct. 94, fév. 95, déc. 99, etc.).
Des explosions phréatiques se produisent de temps en temps (fin 1997 et mi 1998) et de l'incandescence est régulièrement observée de nuit au sommet depuis la base du volcan.
A plusieurs reprises des coulées de lave comblent le cratère (mars 98).
L'activité la plus fréquente consiste en des explosions stromboliennes animant un lac de lave plus ou moins visible.
Source: notre "lien" ActiVolcans

titre:Nouvelle éruption ce matin du volcan Mérapi
auteur:J. Sintès
date:20-04-2014 

20 avril 2014
Nouvelle explosion sur le volcan Merapi ce matin


Le VAAC de Darwin a relevé ce matin la présence d'un panache de cendres décrit comme étant de grande importance, emporté vers l'ouest nord-ouest par le vent.
L'organisme a donc décidé d'élever niveau d'alerte aviation au rouge.
L'altitude du panache au moment de sa mise en place ne semble pas avoir été clairement définie mais les prévisions le font se déplacer à une altitude d'environ 10 km.

Sur les réseaux sociaux, aucune image de l'éruption ne semble circuler pour le moment: il faut dire qu'elle s'est produite de 04h26 à 04h40 (heure locale), donc une bonne heure et demie avant le lever du soleil.
Cependant le bruit de l'explosion a été bien entendu, dans un rayon de 06 à 08 kilomètres autour de l'édifice.
Nom : Merapi
Région/Pays : Java / Indonésie
Alt. : 2911 m


Le Merapi est l'un des édifices les plus surveillés du monde, ce qui s'explique par la proximité de l'agglomération de Yogjakarta, qui regroupe près d' 1 million de personnes, et par son activité qui, la plupart du temps assez tranquille, connaît parfois des paroxysmes violents
Source: ActiVolcans

titre:Fort séisme dans les Alpes de Hautes-Provence
auteur:J. Sintès
date:08-04-2014 

Un séisme de magnitude 5,19 a secoué le secteur de Barcelonnette dans les Alpes-de-Haute-Provence à 21h29. La secousse a été fortement ressentie dans tout le département ainsi que dans les départements des Alpes du Sud, les Alpes Maritimes, des Bouches du Rhône, de l'Isère, de la Savoie et jusqu'en Italie.

La secousse a été très nettement ressentie à Briançon, Serre Chevalier, Vallouise, L’Argentière-la-Bessée, La Roche de Rame, Réotier, Guillestre et dans toutes les Hautes Alpes. L'épicentre a été localisé par les services du Rénass entre Vars (Hautes Alpes) et Barcelonnette (Alpes de Haute Provence).Une réplique a eu lieu deux minutes plus tard mais cette fois-ci de Magnitude 1,5 sur l'échelle de Richter.

La profondeur de l'épicentre est estimée à 5 km sous terre. Il s'agit là, toujours selon le Renass, d'un séisme de magnitude 100 fois inférieure à celui de L'Aquila en Italie (6.4) qui avait fait plus de 300 morts et d'énormes dégâts, en avril 2009. Néanmoins il s'agit d'une magnitude qui est importante pour la France, qui arrive à peu près tous les 10 ans. Le dernier séisme de cette magnitude a eu lieu près de la Corse en juillet 2011 (5.3 sur l'échelle de Richter).

Une heure après la secousse, le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) des Hautes-Alpes avait déjà enregistré 600 appels. Dans les Alpes-de-Haute-Provence, 50 sapeurs-pompiers étaient engagés pour des opérations de reconnaissance. Ils ont d'ores et déjà signalé des dommages matériels mineurs : chutes de morceaux de cheminées, tuiles tombées, fissurations d'habitations mais pas de victimes pour le moment. Les opérations se concentraient dans la vallée de l’Ubaye même si la secousse a été ressentie dans tout le département, et aussi dans les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône. Les dommages matériels sont essentiellement concentrés dans le secteur de Barcelonnette, Jausiers, La Condamine, Meyronnes et de Faucon-de-Barcelonnette.

A Nice, dans les quartiers nord et du centre ville, les habitants sont sortis dans la rue, raconte une Niçoise jointe par téléphone. Selon la préfecture des Alpes-Maritimes "le séisme a été particulièrement ressenti entre Saint-Laurent-du -Var (à l'ouest de Nice) et Grasse".

Bien que localisé dans les Alpes du Sud, le séisme de magnitude 5 a été resenti bien plus au Nord. Jusqu'en Haute-Savoie. Les sapeurs-pompiers ont reçu une quinzaine d'appels.

La faille du Vuache, responsable des séismes d'Epagny en 1996 et en 2011 est restée inactive.

Source: notre "lien" CatNat

titre:Le volcan Tungurahua (Equateur) crache une colonne de cendres haute de 10Km
auteur:J. Sintès
date:08-04-2014 

Suite à une nouvelle d'un témoin de cette éruption, Laurent Daburon: Je rentre de l'Equateur, et j'ai pu assister à une éruption du Tungurahua.
Il y a de l'actualité, et de l'historique intéressante, et très liée à la population locale (ville de Baños n'est qu'à quelques km)

Le volcan Tungurahua, en Équateur, a été secoué par une nouvelle éruption vendredi 4 avril, émettant une immense colonne de cendres.

(APTN) Par Francetv info

Une colonne de cendres haute de 10 km. Le volcan Tungurahua, en Équateur a été secoué par une nouvelle éruption vendredi 4 avril : une puissante explosion de cinq minutes a propulsé la cendre sur ses flancs nord et nord-ouest du volcan.

Cinq secousses importantes
Selon l'Institut géophysique de l'Équateur, une première explosion a été suivie par une seconde déflagration, d'une durée de quatre minutes, et de cinq secousses de moindre importance.
Le volcan, qui s'élève à 5023 mètres et qui se trouve à 140 km au sud de Quito, s'est réveillé le 1er février, provoquant des éruptions qui ont perturbé le tiers des provinces de l'Équateur et mené à la fermeture temporaire d'un aéroport régional.

Le volcan Tungurahua (un nom qui signifie "gorge de feu" en langage indigène quechua) est en activité depuis 1999, mais connaît des périodes d'accalmie. En 2006, six personnes sont mortes pendant une forte éruption.

En savoir plus sur ce volcan.

Nom : Tungurahua
Région/Pays : Cordillière Royale / Equateur
Alt. : 5023 m


Culminant à plus de 5000 m d’altitude, le Tungurahua est un imposant strato-volcan à la forme conique régulière.
Surnommé “le géant noir”, il est principalement composé d’andésite et de dacite.
Trois anciens édifices se sont succédés depuis le milieu du Pléistocène.
Le Tungurahua 2 fut ainsi édifié sur les « restes » de l’édifice primordial effondré.
Puis le Tungurahua 2 lui-même s’effondra il y a 3000 ans, formant alors une caldera en forme de fer à cheval ouverte vers l’ouest. C’est à l’intérieur de cette dernière que s’édifia le cône récent coiffé d’un cratère.
Toutes les éruptions historiques ont eu lieu à partir de ce cratère, y compris la dernière débutée en 1999.
Cette éruption modérée, principalement explosive, se poursuit à l’heure actuelle. Des lahars ont également été observés et la ville de Baños, située au pied du volcan, a déjà été évacuée (octobre 1999).
Cependant, le paroxysme explosif violent attendu par les volcanologues n’a pas encore eu lieu et les gens, ne voyant rien de grave se produire, sont revenus d’eux même à Baños.
La question est de savoir s’ils accepteront une nouvelle évacuation, dans les mois ou années à venir, si l’éventualité d’un paroxysme se fait de nouveau sentir.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:01-04-2014 

Volcan Ubinas (Pérou): risque d'activité explosive accrue.

L'INGEMMET a mis en ligne un nouveau rapport concernant la situation, relativement instable, de l'Ubinas.
Les volcanologues indiquent que la sismicité enregistrée sur l'édifice a connu une évolution depuis le 22 mars, avec un changement assez brusque depuis le 29 mars avec l’apparition de phases de trémor relativement intense et une hausse d'autres signaux sismiques (les LP, pour "Low Period", c'est-à-dire des hautes fréquences) associés à la mise sous pression du système d'alimentation du volcan.
Le tout est bien illustré par l'évolution de l'énergie libérée par cette sismicité.

Dans ces conclusions l'INGEMMET indique qu'une activité explosive n'est pas à exclure. Car si cette évolution de la sismicité est bien liée à une mise sous pression, cette pression devra être libérée d'une manière ou d'une autre.
Or, la présence d'une galette de lave ("dôme") de taille croissante au fond du cratère n'est probablement pas pour rien dans cette situation.
Par ailleurs l'édifice produit déjà depuis quelques jours une activité explosive faible, marquée par des bouffées de cendres de petite taille, qui viennent s'intercaler dans des bouffées plus ou moins fortes constituées, elles, uniquement de gaz.
Il faut noter que ces émissions de cendres, en plus d'être faibles, sont très rares.

Nouvelle explosion du volcan Merapi

Le Merapi a produit une nouvelle explosion aujourd'hui visiblement assez intense puisqu'elle a incité le VAAC de Darwin à élever le niveau d'alerte aviation au rouge.
Cet organisme en charge de la détection et du suivi des panaches de cendres a estimé l'altitude atteinte par celui-ci à environ 10 km, soit un panache de taille très respectable en l’occurrence. Ce dernier s'est rapidement dissipé en direction du sud-est.

Etna: l'activié éruptive semble avoir cessé.

Après plus de 2 mois d'effusion quasi-ininterrompue et d'une activité strombolienne faible, l'éruption a fini par s'épuiser.
Le trémor a entamé sa baisse hier matin peu après minuit pour ne jamais remonter et a atteint le niveau habituel de l'Etna au repos hier soir, peu avant minuit.

Les images des webcams ne montrent plus de traces de coulées actives ce matin, ni sur les images normales, ni sur les images thermiques qui montrent tout de même ce qui pourrait être une zone où le déplacement d'une coulée n'est pas encore totalement arrêté.

Impossible de dire avec certitude si l'arrêt est "définitif" (en ce qui concerne les éruptions de l'Etna le mot n'est pas tellement pertinent) ou si il ne s'agit que d'une pause, un hiatus, dans l'éruption en cours.
Il sera interessant d'attendre les données transmises par l'INGV concernant cet épisode éruptif un peu étrange qui a animé le volcan pendant un peu plus de deux mois.
Il serais assez curieux de savoir quel volume de magma a été libéré pendant cette période.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:26-03-2014 

Volcan Etna: un point sur l'éruption en cours


L'activité effusive se poursuit sur le géant Sicilien.
Globalement l'éruption garde le même style mais l'activité strombolienne s'est accentuée ces derniers jours au sommet du Nouveau Cône Sud-Est: de très faible elle est devenu plus intense à partir du 16 ou 17 mars puis presque continue à partir du 18. Les coulées quand à elles continuent de construire tranquillement l'important champs de coulées qui recouvre le fond de la Valle del Bove (flanc est du volcan).

Shishaldin, Etats-Unis , 2857 m Le dernier bulletin de l'Alaska Volcano Observatory (AVO) indique que de faibles anomalies thermiques ont commencé à être relevées à partir de mercredi dernier (19 mars) au niveau du cratère sommitales.
Elles sont visiblement trop faibles pour être sélectionnées par l’algorithme* MODVOLC mais sont synchrone avec l'émergence de signaux atmosphériques sonores sur les capteurs acoustiques proches de l'édifice.
Sur les images MODIS d'hier soir, pas de traces d'émissions de cendres visibles sur la glace qui recouvre les flancs de l'édifice, mais le panache, vraisemblablement toujours gazeux, s'entraperçoit par contre sur certaines images de la webcam, installée à l'est-sud-est de l'édifice.
Ce panache est fréquemment observé sur ce volcan et ne représente en lui-même rien de neuf.

Fuego, Guatemala, 3763 m

L'INSIVUMEH a mis en ligne un bulletin spécial indiquant que l'activité connait depuis hier une nouvelle phase de hausse.
Difficile à quantifier depuis que la nouvelle webcam a cessé son fonctionnement, fin février, le bulletin fait mention de 5 à 9 explosions/heure, décrites comme modérées à fortes. Elles produisent des ondes de chocs qui, comme souvent, font vibrer les carreaux des fenêtres dans les villages proches (La Morelia, Panimaché, Santa Sofià), situés tout de même à un petite dizaine de kilomètres de l'édifice. Plus de coulée active en revanche depuis quelques jours.
L'activité du Fuego est souvent assez variable mais ces phases de hausses sont toujours accompagnées, pour les volcanologues comme pour les autorités et la population proche, de la crainte qu'elles ne deviennent paroxysmales, comme ce fut le cas entre mai et septembre 2012, avec fontaines et coulée de lave, écoulement pyroclastiques et évacuations massives (entre 10 et 30 000 personnes le 13 septembre 2012)
Source: Blog culture volcan

titre:Un point sur l'éruption en cours de l'ETNA
auteur:J. Sintès
date:20-03-2014 

Volcan Etna: un point sur l'éruption en cours

L'activité effusive se poursuit sur le plus géant Sicilien. Globalement l'éruption garde le même style mais l'activité strombolienne s'est accentuée ces derniers jours au sommet du Nouveau Cône Sud-Est: de très faible elle est devenu plus intense à partir du 16 ou 17 mars puis presque continue à partir du 18.

Les coulées quand à elles continuent de construire tranquillement l'important champs de coulées qui recouvre le fond de la Valle del Bove (flanc est du volcan).
La coulée qui partait au nord sur le time-lapse du 10 mars a continué d'être alimentée jusqu'au 16, date à laquelle son front s'est stabilisé à environ 2400 m d'altitude.
Les données thermiques récoltées par le satellites ASTER le 18 mars montrent bien cette "coulée excentrée" après avoir été traitées et positionnées sur Google Earth par Peter Webley, sur son blog.

Depuis le 16 mars la lave a donc repris un chemin plus habituel, plein est, à partir de l'échancrure ouverte par l'écoulement pyroclastique du 11 février dernier. Elle forme une nouvelle coulée qui recouvre les précédentes et dont le front se trouve actuellement vers 2000 m d'altitude, non loin au-dessus du Mont Centenari, cône imposant installé au pied de la parois de la Valle del Bove.

titre:Nouvelle de l'activité du Volcan Ubinas (Pérou)
auteur:J. Sintès
date:08-03-2014 

Nouvelle du volcan Ubinas

Volcan Ubinas (Pérou): les volcanologues recommandent l'évacuation de Querapi (mise à jour)

On peut lire ce matin dans le journal Péruvien El Comercio que les volcanologues ont recommandé aux autorités de Moquegua l'évacuation du village de Querapi, le plus exposé aux aléas volcaniques. Il ne se trouve en effet qu'à 4 km du cratère, sur le versant sud du stratocône.

Les raisons qui justifient cette recommandation sont explicitées dans un rapport mis en ligne début mars par l’Institut de Géophysique Péruvien, dans lequel les volcanologues reviennent sur la crise que traverse l'édifice depuis le mois de janvier. L'analyse des signaux produits par cette dernière, et les signes tangibles qui se sont manifestés début février sous la forme d'explosions phréatiques faibles, les incitent en effet à penser qu'une masse de magma pourrait être non loin de la surface (cela reste seulement une possibilité actuellement).

Tout d'abord une légère déformation a été détectée sur le versant sud début février, déformation qui a tendance a disparaitre d'après les mesures effectuées fin février. Sa présence, même temporaire, signifie toutefois qu'il y a eu une pressurisation: celle-ci pourrait avoir été au moins partiellement évacuée par l'activité explosive des 14-15 février.

La sismicité ensuite (et peut-être surtout) a vu apparaitre, dans les diverses vibrations de la partition volcanique, les secousses dites "hybrides" le 16 février et jusqu'à la date d'émission du rapport (le 26 février). Ce type de secousses est caractéristique de la migration de fluides sous pression qui fracturent la roche et s'y infiltrent de force. Des phases de trémor harmonique ont même été enregistrées.

Enfin une hausse de la température du fond du cratère a été repérée (y compris par le MODVOLC, le 26 février 2014): pour les volcanologues elle est le signe de la hausse des températures des fumerolles ou/et de la présence d'un corps magmatique de petite taille non loin de la surface. La question n'est à ce jour pas tranchée mais les mesures de la composition des gaz révèlent une plus grande concentration en gaz magmatiques (notamment le SO2 dont le taux quotidien varie de 300 à 1500 tonnes/jour, contre 150 en septembre 2013)

titre:Activité volcanique
auteur:J.Sintès
date:25-02-2014 
Etna, Italie, 3330 m

L'activité n'a pas vraiment varié depuis plusieurs jours.
Les coulées n'ont pas cessé d'être alimentées alors même que le trémor était à un niveau à peine plus haut que la normale.
En conséquence, le champ de coulées s'est simplement encore agrandi au pied du nouveau cône Sud-Est.
Au sommet de ce dernier, l'activité strombolienne a cessé probablement au cours de la journée d'hier (présente la nuit du 21 au 22, absente cette nuit).
A noter que depuis hier le trémor est reparti sur une tendance à la hausse, modeste mais constante.

Kelut (Kelud), Indonésie, 1371 m



L'activité n'a cessé de décliner depuis le paroxysme, ce qui avait conduit les volcanologues à abaisser le niveau d'alerte le 18 février dernier, un peu moins d'une semaine après le paroxysme.

L'ouverture même du cratère, le 13 février dernier, a probablement éventré le système hydrothermal, très actif sur le volcan et probablement surchauffé par la présence du(des) dyke(s) (le(s) filon(s) de magma) qui a (ont) provoqué l'éruption. Des gaz à très haute température ne pourraient-ils pas être responsables d'une telle anomalie (modeste sur le MODVOLC)?
Ne pourrait-on pas imaginer, seconde idée, que ces hautes températures pourraient être produites par le sommet du dyke lui-même, affleurant au fond du cratère mais immobile (= sans extrusion)?

Le dernier rapport du VSI, la sismicité est décrite comme faible et en décroissance ce qui est, à priori, peu favorable à la croissance d'un dôme. Mais elle reste au-dessus de la normale et la croissance extrêmement lente d'un dôme n'est pas, non plus, impossible.

Actuellement il faut donc reconnaître que c'est un peu le flou sur ce qui se passe au fond du cratère : c'est un moment (normal et même classique) de flottement où les indices "pour" et les indices "contre" ne sont pas assez nombreux ni clairs (le mieux resterait encore une photo du fond du cratère, si quelqu'un veut se dévouer...!-)).

Fuego, Guatemala, 3763 m

L'activité strombolienne reste vraiment intense avec une fréquence et une intensité des explosions assez hautes : il peut y avoir une grosse explosion toutes les demi-heures mais le sommet est incandescent en permanence.
Les blocs n'affectent généralement que la zone sommitale mais il n'est pas rare de voir la partie amont des ravines Ceniza et Taniluya, à deux kilomètres du sommet, briller de l'incandescence des blocs qui viennent d'y retomber après les explosions les plus fortes.
Aucune coulée n'est alimentée actuellement.

Sources: USAID/Michigan Tech/Insivumeh; Etnawb; INGV; Villa Ducale; MODVOLC;

titre:Le Japon se découvre une île de plus
auteur:J. Sintès
date:15-02-2014 

Un nouveau volcan au Japon ?


Sans être unique, l’événement est rare : c’est la quatrième fois – depuis la fin de la seconde guerre mondiale – qu’une île surgit au large du Japon.

Celle-ci est apparue le 20 novembre 2013, à 1.000 km au sud de Tokyo, dans le Pacifique, suite à l’entrée en éruption d’un volcan sous-marin voisin, annoncée le 18 n novembre par des séismes de magnitude 4,5.
> Le gouvernement n’a pas encore attribué de nom à ce nouveau territoire, attendant de voir s’il se stabilise au-dessus de la surface ou si la mer l’engloutit, comme elle l’a déjà fait pour les trois autres îles.
Source : Ca m’intéresse –



Cet édifice fait partie de l'arc volcanique des Izu, un groupe d'édifices tout ou partie sous-marins, qui commence près de la côte sud de Honshu, au niveau de Tokyo.
En ce qui concerne le Nishino-Shima, il se localise à un peu moins de 1000 km au sud de la capitale japonaise.

Il s'agit d'une île volcanique dont seul le sommet dépasse d'une petite quarantaine de mètres hors de l'eau.
Sa base, quand à elle, repose par 3000m de fond à peu près, ce qui en fait un volcan à peine moins haut que l'Etna, à titre de comparaison. Le volcan qui se cache sous l'eau est massif, constitué d'un pic principal (qui dépasse de l'eau) et des trois sommets "satellites", au sud sud-est, à l'ouest et au nord-est.
Cette morphologie complexe suggère une histoire qui ne l'est pas moins, mais qui reste largement méconnue (comme pour tous les volcans sous-marins).

titre:Les prévisions concernant le volcan Sinabung étaient précises.
auteur:J. Sintès
date:03-02-2014 

2 février 2014 nouvelle éruption du volcan Sinabung.
Voir les "news" précédentes.


Sinabung: l'après catastrophe
L'accident qui a coûté la vie à au moins 16 personnes (bilan non définitif) hier est d'autant plus triste que l'activité qui a généré l'écoulement est une activité d'intensité modeste.
Il était clair que le risque pour Suka Meriah était devenu plus élevé depuis le 30 janvier, sans que l'activité n'augmente, date où les premiers écoulements ont commencé à emprunter la ravine ouverte juste en face du village.
Pourtant il semble que personne sur place n'ait expliqué pourquoi/comment une activité même modeste pouvait générer un risque fort. Par ailleurs, aucune mesure de protection, comme des barrages filtrants, n'a été mis en place.
Or, la majorité des victimes pour l'instant recensées sont visiblement des touristes indonésiens, des étudiants et des membres d'un mouvement chrétien indonésien venu faire du secours social. Ces personnes n'auraient jamais dû pouvoir accéder à ce village...mais elles ignoraient le risque réèl.



L'écoulement pyroclastique meurtrier vu depuis le nord-est. L'image est impressionnante, tout comme l'écoulement, mais ne traduit pas une hausse de l'intensité de l'éruption. Image: Sutanta Aditya/AFP

Ce qui est clair c'est qu'en aucun cas ce qui s'est passé hier n'est pas le signe d'une recrudescence de l'intensité éruptive, comme on peut le lire un peu partout dans les journaux.
Le plus triste dans cette situation :
cet accident arrive alors même que l'activité du volcan poursuit son progressif déclin et que des précurseurs de la catastrophe ont pu être relevés (les écoulements pyroclastiques entre le 30 janvier et le 1er février).
Le dernier rapport du VSI indique en effet que la sismicité, qui reste encore à un niveau élevé, maintient une tendance à la baisse, notamment sur les signaux profonds.
Depuis début janvier par ailleurs le nombre de séismes hybrides, associés à l'extrusion du dôme, sont aussi relativement faibles et, après un tout petit pic autour du 20 janvier, en décroissance.
Signe que l'activité reste modeste actuellement : il ne semble pas y avoir eu d'écoulement pyroclastique aujourd'hui (rien de flagrant sur la webcam en tout cas). <

titre:Nouvelle du volcan Sinabung (Indonésie)
auteur:J. Sintès
date:30-01-2014 

En sommeil depuis 400 ans le Sinabung ne cesse depuis le mois de septembre 2013 d'entrer en éruption.

Le volcan indonésien Sinabung est une nouvelle fois entré en éruption mardi, faisant fuir près de dix mille habitants et crachant un panache de cendres de trois km de haut.
Le Sinabung, situé dans le nord de l'île de Sumatra (nord-ouest) était déjà entré en éruption dimanche peu avant l'aube, projetant cendres et roches brûlantes sur les villages environnants, avant de s'assagir quelque peu.
Mais mardi midi, une nouvelle éruption, entendue jusqu'à une dizaine de km, a envoyé un épais nuage de cendres jusqu'à trois kilomètres d'altitude.

En Indonésie, à Sumatra, le volcan Sinabung situé au nord de l'île qui culmine à 2 460 mètres est entré en éruption explosive, après 400 ans de sommeil.
Les autorités ont déclenché l'Alerte Rouge pour une semaine dans un premier temps. Les cendres sont projetées jusqu'à 1 500 mètres de hauteur et les fumées s'étendent sur plus de 30kilomètres obligeant à l'exode plus de 18 000personnes, souvent des paysans qui désertent cultures et habitations.
Aucune victime signalée et, à ce jour, le trafic aérien n'a pas été perturbé. Surono, le chef du centre indonésien de vulcanologie "C'est la première fois depuis l'an 1600 que le Sinabung entre en éruption, et nous n'en savons pas beaucoup sur son comportement éruptif"...

Cette région, comme toute l'Indonésie est réputée zone à forte sismicité et très active au niveau volcanique.

titre:Le premier cycle de l'année du Kilauea et ses conséquences
auteur:J. Sintès
date:28-01-2014 

HAWAII - Kilauea : le premier "cycle DI" de l'année et ses conséquences

L'activité éruptive du Kilauea est le siège de mouvements cycliques dus à l'arrivée de "vagues" de magma issues de la source mantellique. Chaque "vague" apporte son lot de magma neuf et manifeste sa progression par une déformation générale de l'édifice, qui gonfle : les volcanologues l'appellent inflation.

L'éruption libère progressivement ce magma neuf sous diverses formes. Depuis mars 2009 il est évacué par deux zones principales:
- le sommet, ouvert par le cratère Halema'uma'u : une partie de ce magma produit le lac de lave qui occupe un pit-crater* depuis mars 2009.
- le flanc Est, découpé par une vaste zone de failles et de fractures que les spécialistes appellent "Rift-Zone". On y trouve le Pu'u O'o, né il y a une trentaine d'années, et toujours actif depuis. A ce niveau la "vague de magma" est généralement évacuée sous forme de coulées qui, parfois, descendent jusque dans l'Océan Pacifique.
Depuis juin 2013, les coulées émises au niveau du Pu'u O'o sont évacuées vers le nord et forment le champ de coulée dit de "Kahauale'a 2" qui brûle progressivement les arbres de la Fern Forest toute proche.

Une fois la "vague de magma" évacuée par ces 2 conduits (Halema'uam'u et Pu'u O'o) le volcan se dégonfle: les volcanologues appellent cette étape "déflation".

Ainsi, sur une période de plusieurs jours ou semaines, le volcan semble respirer, alternant des phases de dégonflement/gonflement que les volcanologues nomment "cycles déflation/inflation", ou plus simplement "cycles DI". C'est un phénomène récurent et tout à fait normal au Kilauea.

Mais si, souvent, ces cycles DI passent inaperçus, il peuvent parfois se visualiser de manière très claire sur le volcan, par des modifications de l'activité.

Ce fut le cas à partir du 18 janvier de cette année, lorsqu'a débuté le premier cycle DI de 2014. Tout a commencé par une déflation générale de l'édifice, assez forte. L'une des conséquences immédiatement visible fut une baisse importante du niveau du lac de lave sommital, qui a perdu environ 20 m en 24 heures.

Suite à cette déflation, une nouvelle vague de magma a provoqué une inflation, responsable d'une remontée du niveau du lac à partir du 23 janvier. Ce dernier a fini par retrouver, le 25 janvier, son niveau d'avant déflation.

La baisse du niveau de magma dans les conduits a provoqué la disparition du spatter-cone** qui s'était progressivement construit depuis juin dernier au niveau où la lave qui alimente les coulées du Kahauale'a 2 perce le plancher du Pu'u O'o.

La disparition, en moins d'un quart d'heure, de ce spatter-cone a permis de mettre à nu un lac de lave brassé par des arrivées de bulles de gaz. Les volcanologues du HVO en ont profité pour aller observer ce petit lac, ondulant sous le brassage par les bulles de gaz.

Au moment de la déflation, c'est tout le système d'alimentation de lave qui s'est retrouvé partiellement vidangé, provoquant ainsi la baisse du niveau du lac au sommet et l'effondrement du spatter-cone. Mais aussi le quasi arrêt des coulées du Kahauale'a 2.

La Fern Forest a en effet connu un bref répit entre les 19 et 23 janvier car la baisse du niveau de magma dans les conduits a provoqué une forte diminution du débit des coulées. Durant 3-4 jours jours seuls quelques arbres ont continué de brûler, vraisemblablement suite à la vidange progressive du système de tunnels de lave. Puis, avec la phase d'inflation, le système s'est à nouveau gorgé de roche fondue et de nouveaux fronts de coulées ont fait leur apparition à partir du 23 janvier sur Kahauale'a2.
Source: HVO/USGS

*un pit-crater ("cratère-puit") est une dépression qui se forme lorsqu'une cavité souterraine s'effondre.

** un spatter-cone: ("cone d'éclaboussures") se construit lorsqu'une lave très fluide est brassée par des bulles de gaz . En éclatant, les bulles projettent des éclaboussures, morceaux de lave à très haute température, encore liquides lorsqu'ils tombent au sol. Conséquence: les fragments se soudent entre eux et construisent un cône aux pentes très raides: le spatter-cone.

titre:Les volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:18-01-2014 

Shivelush, Russie

L'édifice reste le siège d'une activité extrusive soutenue.
Celle-ci alimente toujours au moins une épaisse coulée sur le versant sud-ouest du complexe de dômes actifs.
La présence fréquente de nuages denses empêche de bien voir l'activité mais parfois des cendres s'élèvent dans le ciel, signe que l'activité est toujours bien là.
Hier l'un de ces panaches s'est élevé jusqu'à une altitude de 8500 m environ.
Ce qu'on ne sait pas c'est si les émissions de cendres sont liées à des effondrements de la coulée ou à des explosions verticales, ce qui impliquerait deux mécanismes éruptifs très différents.
Le KVERT maintient une alerte aviation à l'orange en raison de cette activité.

Pacaya, Guatemala

Depuis le 11 janvier au soir l'activité du Pacaya continue de diminuer progressivement.
Actuellement une activité strombolienne persiste au sommet du cône Mac Kenney, projetant quelques fragments de lave jusqu'à 75 m de hauteur. Les coulées ne sont plus vraiment alimentées, sauf sur la fissure sud qui semble continuer à produire un filet de lave.
Globalement l'activité tend plutôt vers un retour au calme.

titre:L'année 2014 est fêtée par nos volcans !!!
auteur:J. Sintès
date:09-01-2014 

Volcan Sinabung, Indonésie

L'activité du Sinabung occupe, et c'est bien légitime, un peu plus d'espace et de temps que les autres situations volcaniques actuellement en cours.
De toutes, c'est elle qui a le plus large impact en ce moment et c'est aussi elle qui offre le plus d'incertitude quant à son évolution à court terme.

Visuellement, l'activité éruptive n'a pas varié pour le moment et reste intense avec un dôme toujours bien alimenté, qui produit, en s'effondrant, plusieurs écoulements pyroclastiques chaque jour.
Bien que cette activité pose de très gros problèmes en terme de logistique des populations évacuées, il y a au moins un point positif dans cette éruption: le dôme a l'air de ne pas trop bloquer l'échappement des gaz ce qui garde le risque de surpression, et donc d'explosion puissante, éloigné.

Chaparrastique-San Miguel, El Salvador



Le volcan n'a pas connu de nouveaux épisodes d'activité explosive pour le moment. Mais il reste le siège d'un dégazage abondant et riche en dioxyde de soufre qui oblige encore les autorités à maintenir plus de 1000 personnes dans des refuges, des concentrations élevées de ce gaz étant toxiques.
La sismicité, stable mais toujours assez haute, indique que l'édifice n'est pas encore retourné à un état normal et reste une menace potentielle.

Fuego, Guatemala - 3763m

L'INSIVUMEH et le CONRED informent que l'activité du Fuego est entrée, depuis hier, dans une nouvelle hausse de phase.
Le trémor, produit par l'ascension de magma, augmente (une plus grande quantité de magma est en mouvement, pour faire court).
L'activité strombolienne s'est intensifiée et certaines ondes de choc, résultant de certaines d'entre elles, font vibrer les carreaux de fenêtres jusqu'à 15 km.

Nom : Fuego
Région/Pays : Sierra Madre Guatemaltèque / Guatemala
Alt. : 3763 m


Le Fuego est un magnifique édifice cônique, s'élevant à côté de son jumeau l'Acatenango.
Il s'agit d'un volcan très actif, construit sur les restes d'un édifice nommé Meseta, visible sous la forme d'un replat coincé entre Fuego et Acatenango.
Le Meseta a formé une importante avalanche de débris, nommée Escuintla, qui s'étend jusqu'à 50 km de distance vers le sud, sur la plaine côtière. Le cône actuel du Fuego s'est construit dans la cicatrice laissée par l'avalanche Escuintla, à partir de magmas plus basiques que ceux de Meseta et d'Acatenango.
Ses éruptions sont généralement Stromboliennes, formant des coulées parfois assez longues, et des fontaines de lave.

titre:Reveil du Sinabung ce matin
auteur:J. Sintès
date:30-12-2013 

Nom : Sinabung
Région/Pays : Sumatra / Indonésie
Alt. : 2460 m


Le Sinabung est un stratovolcan complexe qui a commencé son édification au pléistocène.
La migration de l'activité a donné naissance à quatre cratères sommitaux, alignés du nord au sud, qui se sont formés successivement. Le dernier actif est le cratère le plus au sud.
Le départ de sa construction n'est pas précisément datée mais se produit après la dernière phase de la formation de la caldera de Toba, toute proche, il y a donc moins de 74 000 ans.
Les volcanologues ont divisé sa formation en deux ("ancienne" et "récente") étapes distinctes, sur la base de données topographiques et géochimiques.
- La première ("ancienne") construit la partie ouest du massif volcanique et est essentiellement faite d'andésite.
- La seconde élabore la partie est, avec le cône actif actuel, qui est faite d'andésite basique et d'andésite, qui ont une composition minéralogique différente de celles de la première étape.
Dans les deux cas, l'activité a surtout produit des coulées de lave épaisses mais aussi des écoulements pyroclastiques associés à la production de dômes.
Le plus récent, daté par carbone 14, remonte à 1100 ans BP (Before Present).
Actuellement une activité fumerolienne persistante est observable au sommet. Le flanc sud est entaillé par une importante dépression qui domine le village de Simpang

Source : ActiVolcans .

titre:Le volcan Dukono continue son éruption
auteur:J. Sintès
date:26-12-2013 

Nom : Dukono
Région/Pays : Halmahera / Indonésie
Lat./Long. : 1.68 N/127.88 E
Alt. : 1185 m

Le panache observé hier s'élevait à 3000m.

Bien que le Dukono soit l'un des édifices les plus actifs de tout l'archipel Indonésien, il s'agit de l'un des moins bien connus.
Cela tient avant tout au fait qu'il est isolé au nord de l'île d'Halmaera, au milieu d'une riche végétation. Les rapports d'observations qui ont pu être faits, font tous état d'une activité explosive sommitale assez peu intense, oscillant probablement entre l'activité Strombolienne et Vulcanienne.
Des coulées de lave ont parfois pu être observées, lors de phases éruptives plus intenses. L'activité du Dukono est ainsi quasi permanente depuis les années 30.

Source : AvtiVolcans

titre:le 11 décembre un séisme a eu lieu dans le Finistère
auteur:J. Sintès
date:12-12-2013 

Mercredi 11 décembre, 23 h 49 : le Finistère se met à trembler.

À l’est de la presqu’île de Crozon, les habitants entendent un grondement.
Que se passe-t-il ? Rien de grave apparemment.
Les tableaux des sismologues ne tardent pas à se garnir d’une nouvelle ligne : épicentre 4,257° O et 48,271° N (soit juste au sud de la commune de Landévennec, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Châteaulin) ; profondeur 2 km ; magnitude locale (ML) 3,5.
C’était bien un séisme, les habitants l’ont vite compris, avec une récidive plus tard dans la nuit, à 3 h 22, trois semaines après celui, d’une magnitude de 4,5, qui a secoué le sol au nord du golfe du Morbihan, près d’Auray et de Vannes, le 21 novembre à 10 h 53.

Dans les deux cas, bien avant les annonces sur les sites Web du BCSF (Bureau central sismologique français) ou du CSEM (Centre sismologique euroméditerranéen), la nouvelle se répandait déjà.
Car quand survient ce genre de phénomène, c’est sur Internet que l’on va se renseigner, et c’est aussi sur les réseaux sociaux que l’on vient témoigner.
Ainsi, le 21 novembre au matin, Twitter bruissait des commentaires laissés par ceux qui ont vécu ce tremblement. On apprenait que l’équipe de football de Vannes a été surprise en plein entraînement.
Ce 12 décembre, en pleine nuit, les tweets d’habitants inquiets se sont multipliés.

Source : Futura Sciences

titre:Les volcans toujours en forme !!!!
auteur:J. Sintès
date:05-12-2013 
Nom : Manam, altitude : 1807m
Région/Pays : Ile Manam / Papouasie Nouvelle-Guinée


Le Manam est l'un des volcans les plus actifs de Papouasie Nouvelle-Guinée.
Construit en pleine mer, au large des côtes de l'île princpale de l'archipel Papoue, il constitue une île élancée, dont le sommet est éventré par 2 cratères actifs.
Ses flancs sont ouverts par 4 vallées profondes, véritables cicatrices disposées à 90° les unes par rapport aux autres, témoins probables d'avalanches de débris.
Ce sont elles qui canalisent les coulées de lave et les écoulements pyroclastiques émis lors des éruptions. Autour de l'île, en mer, sont disposés 5 centres volcaniques, témoins d'une activité excentrée. Du fait de sa localisation en pleine mer, l'histoire géologique (étapes de sa construction) de cet édifice est largement méconnue, tout comme la structuration de son système d'alimentation.



Une activité impressionnante aujourd'hui au Shiveluch ( Russie, 3283m)


L'édifice a connu aujourd'hui ce qui semble être le plus important épisode d’effondrement de l'année avec au moins trois heures de production d'écoulements pyroclastiques ininterrompues.

Le panache co-pyroclastique* généré par cette activité a, bien entendu, été repéré par le VAAC de Tokyo qui en estime l'altitude maximale à environ 10000 m. L'éruption a aussi été repérée par le capteur MODIS embarqué sur le satellite Aqua.
Grâce aux webcams du KVERT, et aux excellentes conditions météo qui régnaient au moment de cette crise, on peut mettre en évidence que le climax (moment le plus intense) se marque en réalité par au moins 2 séries d'écoulements pyroclastiques distincts. Toutes deux générées par la même coulée (sud-ouest), elles n'ont pas suivi les mêmes trajectoires.

La première série a emprunté une ravine qui descend juste sous la coulée et arrive dans la plaine où s'accumulent depuis des années tous les dépôts d'écoulement pyroclastiques et de lahars que fabrique ce volcan.
C'est le couloir habituellement emprunté par tout ce qui descend sur ce versant du dôme. C'est cette série qui produit l'écoulement le plus long puisqu'il atteint les 10 km de distance (estimation réalisée à partir de Google Earth, il faudra attendre une mesure plus précise).

La seconde série se produit vers la fin du climax. La première partie de la trajectoire semble commune avec celle de la première série. Cependant, au lieu de bifurquer vers le sud-ouest comme l'a fait la première série, celle-ci se contente d'aller tout droit, plein sud. Il est donc possible que le couloir emprunté par la première série ait finalement été comblé par elle.

Enfin, cette activité aura aussi marquée par la mise en palce de volumineux lahars chauds, coulées de boue volcaniques issues du mélange des cendres et blocs des écoulements pyroclastiques avec de l'eau. Celle-ci peut avoir deux origines:
- la majeure partie provient de la fonte de neige (dans ce cas de figure. En climat tropical/équatorial, ce sont les chutes de pluie).
- mais une fraction non négligeable provient de l'écoulement pyroclastique lui-même. En effet la vapeur d'eau est en effet le gaz majoritaire dans tous les magmas et, lorsqu'un écoulement pyroclastique progresse, sa température peut baisser jusqu'à atteindre la température de condensation.
L'écoulement pyroclastique peut même se transformer en lahar en cours d'écoulement (un cas décrit dans la Chaîne des Puys entre autres).

Quoi qu'il en soit, ces lahars se voient bien car leur progression s'accompagne d'un important panache de "vapeur d'eau"**.

titre:Rapport sur le 17ème paroxysme de l'année sur l'Etna
auteur:J. Sintès
date:26-11-2013 

Etna: rapport sur le 17ème paroxysme de l'année (mis à jour)

Alors qu'une activité strombolienne, timide mais assez stable, avait débuté dès la fin de journée le 22 novembre, elle a finit pas déboucher aujourd'hui sur une nouvelle phase paroxysmale, toujours localisée sur le Nouveau Cône Sud-Est, mais très courte.
Cette montée en puissance a débuté peu avant 08h00 du matin par une accentuation des bouffées de gaz, qui ont donné lieu à toute une série d'anneaux de fumées.


Activité éruptive du volcan Etna, 23 novembre 2013 Rond de fumée associé aux cendres d'une explosion strombolienne.


Mais cela est resté tout de même progressif jusqu'à 09h36 à peu près, moment où l'activité est montée brusquement en puissance. Mais c'est aussi un paroxysme étonnant par sa durée: tout a été plié en l'espace de 2 heures environ puisque la fontaine s'est "éteinte" à 11h15, assez brutalement.

Contrairement aux trois précédents paroxysmes, celui-ci ressemble un peu plus à ceux que le volcan a produits ces dernières années. La fontaine s'est mise en place rapidement, alimentant un très puissant panache de cendres, haut d'environ 6000 m (donc le sommet du panache est à environ 9000m d'altitude) emporté vers le nord-est : depuis Paterno il a quelque chose d'assez terrifiant, mais depuis Bronte (à l'ouest, l'ambiance est carrément dantesque (le VAAC de Toulouse décrit d'ailleurs le panache comme très important (severe)), qualificatif rarement employé dans un bulletin de VAAC)

Cette activité puissante arrose Taormine, pourtant située à presque 30 km de distance, d'une averse de cendres et de lappilis**.

Il faut noter que, pendant le climax (le moment le plus intense, NDLA) de l'éruption, des bouffées de vapeur ont, à plusieurs reprises, pris naissance au niveau du NCSE, signe probant d'une interaction avec de l'eau dont il reste à déterminer l'origine (peut-être de la fonte de neige).
Cette interaction s'est manifestée de manière plus discrète mais bien visible, par des gerbes à caractère cypressoïdes (voir mon poste de ce matin sur l'éruption du Nishino-Shima pour plus d'infos à leur sujet).

En tout cas, après la fin de ce paroxysme éclair, le NCSE continue de libérer des cendres, signe que l'activité éruptive n'est pas finie. Et si les choses évoluent en cours de journée, je mettrais ce poste à jour.

titre:Une éruption volcanique représentée il y a 9.000 ans
auteur:Rose-Marie Sintès T&
date:23-11-2013 

UNE ERUPTION VOLCANIQUE REPRESENTEE IL Y A 9.000 ANS

NEOLITHIQUE


La plus vieille représentation connue de l’explosion d’un volcan a été reliée à un événement réel, l’éruption du mont Hasan, en Anatolie (Turquie).

Il y a 8.970 ans.


Peinte à l’ocre rouge sur le mur d’un sanctuaire de Catal Höyük, l’agglomération néolithique la plus grande et la mieux préservée, l’œuvre représente les maisons de la ville avec, en toile de fond, le sommet double du mont Hasan, distant de 130 km.



Les géochimistes estiment que le volcan a connu une éruption de faible ampleur similaire à celles de l’Etna ou du Stromboli, car la pierre ponce qui a permis sa datation n’est présente qu’à son sommet et sur ses flancs. L.B.

Source : Sciences et Avenir – décembre 2013
Axel Schmitt – Université de Californie – Etats-Unis.

titre:50ème anniversaire de la naissance du volcan de Surtsey
auteur:J. Sintès
date:15-11-2013 

Voila 50 ans que sortait de l'océan, au sud de l'Islande, un volcan sous-marin qui allait former l'île de Surtsey.

Voir rubrique "article" de ce jour, et galerie "photo"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:03-11-2013 

Shiveluch, Russie, 3283 m

L'activité éruptive se poursuit sur le Shiveluch et continue d'extruder lentement mais inexorablement un magma très visqueux.
Il alimente au moins deux, sinon trois coulées épaisses sur les versants sud-ouest, nord-ouest et nord-est.
Leur front instable dans la très forte pente du dôme composite* du Shiveluch s'effrite presque en permanence et, parfois, d'importants fragments se détachent.
Se forment alors des écoulements pyroclastiques qui, selon leur volume, leur dynamisme, parcourent des distances plus ou moins grandes.



Dans la seule journée d'hier deux de ces écoulements se sont produits, assez volumineux pour générer des panaches de cendres imposants.
L'altitude atteinte par ces deux panaches a été évaluée à 7000 m au plus par le VAAC de Tokyo.

titre:L'activité de l'Etna en forte augmentation. Comptes rendus du 26-10 au 3-11
auteur:J. Sintès
date:26-10-2013 

Activité dans la nuit du 25 au 26 octobre 2013

C'est à partir de 22h30 que l'on a pu commencer à voir des explosions stromboliennes un peu sérieuses, dont l'intensité n'a fait que croître jusqu'à la mise en place de la fontaine de lave, à partir de 23h20 environ.



Le régime (éruptif) est passé d'intermittent à continu.

Contrairement à la plupart des paroxysmes précédents vus cette année, cette fontaine prend de la puissance de manière progressive puisqu'elle n'a atteint son maximum que vers 3h45 ce matin.
Depuis ce moment, qui constitue stricto sensu le paroxysme (le moment le plus intense) de l'éruption en cours, la fontaine garde sa vigueur, avec une hauteur maximale estimée à environ 500m (valeur à confirmer).

A partir de 03h09, l'activité éruptive à commencé à alimenter une coulée.
Celle-ci a émergé par l'arrière du cône (versant ouest), là où il fait un col avec l'ancien cône Sud-Est, et non par l'immense échancrure qui éventre son versant Est.
Puis, guidée par la topographie, elle a commencé à lentement se diriger en direction du sud, face aux cônes de l'éruption de 2002 et des ruines de la Torre del Filosofo.
Là, arrivée à la base du Nouveau Cône Sud-Est, elle a bifurqué vers l'est, en direction de la Valle del Bove toujours à très faible vitesse.
En fin de paroxysme, cette coulée a à peine atteint le rebord de cette dernière et n'a donc parcouru qu'environ 600 m.

Source: INVG

nouvelles complémentaires.
De son côté le Nouveau Cône Sud-Est est vraiment travaillé par la pression qui accompagne l'émission de la fontaine.
Il faut imaginer ici les forces en présence et les tensions que subit le cône.
Si sa masse lui permet globalement de résister, l'échancrure qui ouvre son versant Est reste une zone plus faible. Sous l'effet de l'intense pression, on a pu voir apparaître, à partir de 6h30 environ, des panaches bruns dans l'échancrure. Leur couleur, brun clair, indique qu'il s'agit de vieilles roches altérées et non du magma qui alimente la fontaine et la coulée.
Ces panaches montrent que les gaz sous pression se sont frayé un passage et se sont mis à fuser à travers l'échancrure, emportant de vieilles cendres au passage.
Source : INVG

Nouvelles du 03/11/2013: Un dernier point concernant le dernier paroxysme il est fait mention d'un écoulement pyroclastique sur la Bocca Nuova.
L'événement a été de courte durée et a mis en place un écoulement qui semble être à basse température mais qui a tout de même parcouru une centaine de mètres de distance, arrivant jusqu'au pied de l'immense cône.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:11-10-2013 

Dépêche du 10-10-2013 à 11:01
Volcan : Klyuchevskoy, Russie, 4835 m


L'activité éruptive se poursuit sur le géant des volcans du Kamtchatka.



Voici une belle photo illustrative de la situation actuelle.
L'activité explosive se maintient au sommet (explosions stromboliennes et/ou vulcaniennes) ainsi que l'effusion de lave sous forme de coulées sur le flanc ouest.
Des cendres ont été observées au-dessus de l'édifice sur image satellite.
Source: KVERT et VAAC de Tokyo.

du 09-10-2013 à 10:11
Volcan : Veniaminof, Etats-Unis, 2507 m


L'activité éruptive se poursuit sur le Veniaminof avec une intensité faible à modérée.
Des coulées de lave sont émises depuis le cône actif intracaldérique.
L'activité sismique est élevée, mais régulière.
Les conditions météo difficiles ont empêché toute observation de qualité par satellite ou via la webcam de Perryville.
Source: AVO.

titre:La 500ème éruption de l'année du Sakurajima (Japon)
auteur:J. Sintès
date:01-10-2013 

Le Volcan Sakurajima au Japon entre en éruption pour la 500ème fois cette année !

Le Volcan Sakurajima, situé au sud du Japon à environ 950 km de Tokyo est entré en éruption pour la 500ème fois en août 2013.



L'éruption explosive du Mt Sakurajima, un pic de 1117-mètres, de Kagoshima, recouvertes la ville de Kagoshima de cendres volcaniques, entraînant des retards et une mauvaise visibilité, forçant les habitants de Kagoshima à utiliser des masques et des parapluies pour se protéger de la cendre.
L'éruption a aussi émis un faible débit de lave qui s'est éloignée d'un km du cratère.
L'éruption a envoyé un panache volcanique à 5000 m de hauteur.

titre:A la découverte des volcans
auteur:J. Sintès
date:20-09-2013 

VOLCAN Veniaminof, Etats-Unis, 2507 m

L'activité éruptive semble avoir totalement cessé depuis plusieurs jours déjà.
Les bulletins quotidiens de l'Alaska Volcano Observatory indiquent qu'un signal thermique est toujours repéré mais d'après eux il semble être plutôt lié à la présence des coulées en train de se refroidir et non plus à des coulées encore alimentées.
Le signal du trémor, qui a connu un pic le 12 septembre (dont on ne sais pas si il est bien lié à une reprise d'activité ou à de très mauvaises conditions météo) est assez calme depuis cette date.

Le Kilauea, Etats Unis

Fondamentalement, l'activité reste la même au Kilauea.
Venu des profondeurs (plus de 60 km pour la zone de fusion), le magma continue de traverser le manteau puis la croûte avant d'arriver sous le sommet (Halema'uma'u).
Là il est pris en charge par un important réseau de fractures latérales (les Rift Zone) qui guident le magma sur le flanc est, où il sort au Pu'u O'o.
Une petite fuite permet toutefois à un fraction de ce magma de remonter jusqu'en surface au sommet (Halema'uma'u) où il devient visible sous la forme d'un lac de lave.

Le volcan Fuego, Guatemala, 3763 m

Le nouveau site de l'INSIVUMEH se semble pas permettre d'accéder aux bulletins quotidiens et il est donc difficile de savoir quelle est l'activité actuelle du Fuego.
Heureusement Youtube est là pour nous aider! L'activité éruptive a été filmée le 17 septembre et nous montre clairement une activité explosive modérée, qui reste à la frontière entre styles strombolien et vulcanien (nous rappelant en même temps que les limites, nécessaires, sont toujours arbitraires).
Une activité tout à fait caractéristique de ce que connait la plupart du temps le Fuego.

titre:Découvrir des activités volcaniques peu connues
auteur:J. Sintès
date:10-09-2013 

Dépêche du 10-09-2013 à 09:43
Volcan : Heard, Australie, 2745 m


Une activité éruptive persiste sur Heard Island.
Source :Blog Culture Volcan

Heard, en savoir plus sur ce volcan

Nom : Heard
Région/Pays : Îles Heard et Mac Donald / Australie
Alt. : 2745 m


L'Heard est une île volcanique édifiée sur le vaste plateau sous-marin de Kerguelen, dans l'hémisphère sud. L'île est composée de deux parties reliées par une péninsule.
La partie principale, large de 20km et longue d’environ 24km, supporte le stratovolcan principal, Big Ben, ouvert vers le sud-ouest par une caldera d'avalanche de débris. Le cône historiquement actif Mawson Peak s'est édifié dans cette caldera et constitue actuellement le point culminant de l'île, mais aussi de toute l'Australie.
La pointe nord-ouest de l'île est constituée d'une presqu'île volcanique (Péninsule de Laurens) formée il y a moins de 10000 ans, presque circulaire et large d'environ 6km. Le Mont Dixon, lui aussi volcanique, domine cette partie de l'île. Les datations sont rares mais Big Ben est supposé âgé de moins d'1 million d'années.
Il repose sur un empilement sédimentaire et volcano-sédimentaire, aplani par l'érosion marine, qui s'est mis en place entre 10 et 4 millions d'années (Drygalski Formation).
Bien que l'activité historique de l'île ne se soit produite qu'au Mawson Peak (dernière éruption en 2006), la fraîcheur des morphologies volcaniques, en particulier les coulées, et l'absence de végétation sur le mont Dixon, indique que les dernières éruptions s'y sont produites il y a très peu de temps, probablement quelques centaines d'années seulement. Source(s): ACTIVOLCANS (voir dans nos "liens")
et
Site(s) web :Global Volcanism Program: fiche du Heard.
Gouvernement Australien: site web dédié aux îles Heard et McDonald.

Articles:
G. Quilty P. et al; 2000: "Heard Island et the McDonald Ilands: a window into the Kerguelen Plateau "

Le Mont Rokatenda (Indonesie) est entré en éruption samedi, tuant six personnes en envoyant des pierres chaudes et cendres dans l'air à plus de 6000 pieds(AFP/Getty Images)



Une éruption volcanique sur l'île indonésienne minuscule de la Palue a tué six personnes dans leur sommeil samedi, envoyant des cendres chaudes et roches à 6 560 pieds dans les airs, une catastrophe officielle a déclaré l'Associated Press.

Le Mont Rokatenda a éclaté à 04:27, heure locale
Victimes décédées: trois adultes et deux enfants, a déclaré le porte-parole de l'Agence Sutopo Purwo Nugroho, ajoutant que l'âge de la sixième personne tuée n'était pas clair

. Le Rokatenda était grondant depuis octobre 2012 ; les autorités ont interdit toute activité au sein d'une zone de deux miles, près du cratère, sur l'île d'environ 7 000 personnes.

L'éruption a duré environ sept minutes, la lave chaude a brûlé les arbres autour de la plage et des villages, ont déclaré les autorités locales, y compris les fonctionnaires de police ainsi que l'armée. Le Mont Rokatenda est l'un des 129 volcans actifs en Indonésie ; un archipel de plus de 17 000 îles qui sont assises sur le « Ring of Fire », une série en fer à cheval, des failles entre les océans Pacifique et indien avec des dizaines de volcans actifs.
Environ 240 millions de personnes vivent dans la région.

Le volcan le plus actif du pays, le Mont Mérapi au centre de Java, a tué plus de 350 personnes dans une série de violentes éruptions en 2010.

titre:Nouvelles du Stromboli
auteur:J. Sintès
date:29-08-2013 

Volcan Stromboli: apparition d'un troisième évent dans le cratère



Stromboli. Photo : J. Sintès


L'événement en soi n'a pas grande importance car elle n'annonce pas de grands changements dans l'activité de ce volcan: celle-ci reste résolument strombolienne et d'une intensité modérée.

Mais ce qui est intéressant, il rappel, et illustre, qu'un édifice en éruption connait de subtiles changements de forme et qu'il évolue la plupart du temps avec discrétion.

Alors bien sûr, toute règle a ses exceptions: le Nouveau Cône Sud-Est sur l'Etna en est une, les avalanches de débris du Mont St Helens ou du Bezymianny une autre. Mais on a toujours tendance à se focaliser sur ces événements exceptionnels au détriment de la règle générale.

Ce nouvel évent s'est ouvert sur le versant nord-est du cône sud. Quand on regarde les images produites par les webcams on se rend compte que son ouverture s'est faite d'un coup, passant de la petite zone fumerolienne a l'évent actif avec ses expulsions de bombes dans la nuit du 22 au 23 août, juste avant minuit.

Pendant de longues semaines les gaz volcaniques chauds et acides ont progressivement rongé la roche au niveau de l'évent fumerolien. Puis, lorsque le conduit a été trop fragile pour supporter la pression des gaz, une bulle a fini le travail en débouchant (pour les volcans on aime bien aussi, en France, le verbe "débourrer") brutalement le conduit.

Ce nouvel évent est loin d'être le plus actif des trois. Durant les premières 36 heures après sa première explosion, il n'a été que le siège d'un dégazage, plus intense que lorsqu'il n'était qu'un évent fumerolien, avec peut-être quelques projections emportées par le flux de gaz. Ce n'est qu'en milieu de journée le 24 août qu'il commence à projeter plus fréquemment, de manière irrégulière et sans trop de force, des lambeaux de lave. Mais son activité a l'air de se renforcer progressivement avec le temps.

Il faut souligner qu'il n'est pas rare de voir se former des évents dans la partie centrale du cratère du Stromboli (un hornito très actif se dressait peu ou prou au même endroit en 2005). Mais en voir un se former en direct n'est pas chose fréquente:
donc merci à l'INGV et ses webcams.

titre:Observations de l'activité du Kamtchaka (Russie)
auteur:J. Sintès
date:03-08-2013 

Quatre volcans actifs, situés sur la péninsule du Kamtchatka en Russie ont été capturés en éruption simultanément sur 11 janvier 2013 !
Ce n'est vraiment pas une surprise car la péninsule du Kamtchatka a la plus forte concentration de volcans actifs sur la terre, mais d'avoir des images de volanoes Chiveloutch, Bezymianny et Plosky Tolbachik Kizimen ) dans le même temps d'éruption est tout à fait spectaculaire.
L'activité des quatre volcans a été capturée par l'Advanced Spaceborne Thermal Emission et réflexion radiomètre satellite Terra de la NASA au cours d'une seule orbite.
Une photo satellite étonnante du volcan Tolbachik est illustrée ci-dessous, qui est l'un des rares volcans Bouclier du Kamtchatka.


La photo montre que la lave mince, liquide, s'écoule formant des flux bas et larges, tout comme ceux formé dans Hawai et de la lave brûlante effectivement rougeoyante dans la lumière infrarouge proche.
Source :Team (KVERT).

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:23-07-2013 

Dépêche du 22-07-2013 à 12:57
Volcan : Merapi, Indonésie, 2911 m

Une activité explosive modérée s'est produite ce matin au Merapi.
Source :Blog Culture Volcan.

Une équipe de spécialiste se penche sur l'activité du Sakurajima (Japon)



Grâce aux participants à ce congrès, on peut ainsi apprendre que la seule journée d'hier a comptabilisé 9 explosions (430 depuis le début de l'année) dont les panaches ont atteint une altitude comprise entre 2500 et 3500 m environ (estimations du VAAC de Tokyo).

On apprend aussi que les mesures effectuées sur le Sakurajima indiquent que les déformations du sol sont moins importantes avant une activité strombolienne qu'avant une activité vulcanienne, l'édifice oscillant toujours plus ou moins entre les deux styles. Cela permet aux volcanologues Japonais d'anticiper un peu mieux l'intensité d'une activité en préparation.

Les explosions restent très belles, avec une activité électrostatique intense dans certains des panaches

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:14-07-2013 

Dépêche du 14-07-2013 à 15:39
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m

Puissante explosion au Tungurahua cet après-midi.
Source : blog Culture Volcan


L'éruption du volcan Popocatepetl continue, crachant plus de 40 exhalaisons dans les dernières 24 heures.
L'éruption a provoqué de nombreux retards dans les vols, et les habitants de Mexico sont sous les couches de cendres retombées.

Le volcan a montré une activité accrue depuis la semaine dernière, provoquant une alerte jaune. Le Popocatepetl, est resté actif depuis près de 20 ans. Toutefois, ces derniers niveaux d'activité sont préoccupante.

Tel que rapporté par Yahoo News, les résidents à Mexico ont connu que des problèmes mineurs avec les cendres. Heureusement, les vents ont chassé la plupart des cendres loin de la ville.

titre:Acitivité éruptive du Popocatepetl (Méxique)
auteur:J. Sintès
date:06-07-2013 


Popocatepetl, Mexique, 5465 m


L'activité éruptive du Popocatepetl est montée d'un cran quelques heures après les infos d'hier.
Vers 17h30 (heure locale) l'édifice a commencé une longue phase d'activité explosive continue qui a alimenté un panache de cendres jusqu'à la tombée de la nuit.
La hauteur atteinte par ce dernier a été évaluée par le CENAPRED à 3500 m environ (soit une altitude approximative de 9000 m).

A la nuit tombée, les images de la webcam Tlamacas montrent bien qu'une activité explosive, permanente, se maintient dans le cratère sommital, projetant blocs et bombes sur les pentes externes de l'édifice.

Les retombées de blocs incandescents illuminent le haut versant nord-ouest du volcan.
De légères chutes de cendres ont été recensées à Amecameca (18 km au nord-ouest environ) mais le niveau d'alerte reste malgré tout au jaune-2. Le VAAC de Washington, qui surveille de près cette phase éruptive, a fait ses projections concernant la trajectoire probable des cendres dans les heures qui viennent.

Mise à jour 20h00.

L'activité éruptive semble s'être largement atténuée en fin de nuit avec le remplacement des émissions de cendres par un très important dégazage permanent. Les derniers bulletins du CENAPRED mis en ligne un peu plus tôt dans la journée, font état de l’enregistrement, pendant 12 heures d'affilée, d'une trémor de haute et moyenne fréquence, signe de l'intensité de l’activité qui en était la source.

Cette phase n'a pas eu de conséquence trop lourdes. Le journal en ligne El Universal indique qu'une compagnie aérienne a dû annuler ses vols pour les Etats-Unis, tandis que deux autres n'ont fait qu'en limiter le nombre. Un survol par des spécialistes est prévu et sera réalisé dès que les conditions météorologiques seront favorables.

Mise à jour 05 juillet 14h20

A la nuit tombée, les images de la webcam Tlamacas montrent bien qu'une activité explosive, permanente, se maintient dans le cratère sommital, projetant blocs et bombes sur les pentes externes de l'édifice.

Nom : Popocatépetl
Région/Pays : Etat de Puebla / Mexique
Lat./Long. : 19.02 N/98.62 W
Alt. : 5465 m


Le Mexique peut s'enorgueillir de posséder l'un des plus beaux édifices volcaniques au monde : le Popocatepètl.
Ce volcan au nom presque imprononçable est l'un des plus actifs du pays, avec au moins une quinzaine d'éruptions depuis 1519.
Ses éruptions se caractérisent le plus souvent par des phases explosives parfois intenses (vulcaniennes à pliniennes) entrecoupées par des phases de repos où l'activité fumerollienne prédomine.
Les éruptions sont sommitales, remplissant tout d'abord le vaste cratère de 600 m par 400 d'un dôme de lave visqueuse qui, sous la pression des gaz, finit par exploser violemment. Lors des phases fumerolliennes, il arrive parfois qu'une activité explosive sporadique, généralement phréatique, affecte le sommet. Du haut de ses 5400 m d'altitude, ce volcan menace une large population établie à ses pieds ainsi que les grandes villes de Puebla et Mexico City, ce qui représente plusieurs dizaines de millions d’habitants.
Il est donc sous haute surveillance .

titre:L'Unesco vient d'inscrire l' Etna au patrimoine mondial
auteur:Journal "Libéra
date:26-06-2013 
L’Etna rejoint officiellement le patrimoine mondial

L’Unesco vient d’inscrire, en ce premier jour de l’été, l’Etna au patrimoine mondial.


L’activité du Mont Etna, qui est situé dans l’est de la Sicile, est connue depuis 2 700 ans, « ce qui en fait l’une des histoires documentées du volcanisme les plus longues au monde », selon l’Unesco.

Ce dernier poursuit : « Les cratères de sommet, les cônes de cendres, les coulées de lave, les grottes de lave et la dépression du Valle de Bove, font du mont Etna une destination privilégiée pour la recherche et l’éducation.
Sa notoriété, son importance scientifique et ses valeurs culturelles et pédagogiques sont d’importance mondiale».

Voir sous deux jours dans notre rubrique "article" toute l'étude faite par l'Unesco pour expliquer leur choix.

titre:Activité et nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:19-06-2013 


19 juin 2013
Deux volcans ethiopiens mieux surveillés


L'Université de Bristol (Angleterre) pilote actuellement un projet de surveillance géophysique sur deux édifices volcaniques actifs de la section Ethiopienne du Rift-Est Africain: l'Alutu et le Corbetti.

Ces deux volcans, situés respectivement à 150 et 200 kilomètres au sud de la capitale Éthiopienne, Addis-Abeba, ont été choisis par l'équipe du docteur Juliet Biggs , géophysicienne spécialisée dans la détection des déformations en zone volcanique par la technique dite d’interférométrie radar (InSAR).

Son équipe avait en effet détecté, grâce à des données acquises entre 2009 et 2010 par le satellite EnviSat, de fortes déformations sur plusieurs édifices de la zone.

Les plus importantes d'entre elles avaient été localisées sur les volcans Alutu et Corbetti: quasiment 2.8 cm en 1 an.
Le volcan Alutu avait déjà connu auparavant d'importantes déformation, déjà révélées par la même technique (10-15 cm entre 2004 et 2008).
source: culture volcans.


Dépêche du 18-06-2013 à 14:11
Volcan : Pavlof, Etats-Unis, 2519 m


L'activité se poursuit mais connait un affaiblissement pour le moment.
L'alerte aviation reste à l'orange.
Source: blog Culture Volcan

Dépêche du 18-06-2013 à 09:48
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m


L'édifice a été le siège hier d'une activité explosive un peu plus importante que les jours précedents.
Elle a culminé en début d'après-midi avec la mise en place d'un panache de 4000 m de hauteur.
L'alerte reste au jaune-2.
Source : blog Culture Volcan.

titre:Les volcans se portent bien !!
auteur:J. Sintès
date:08-06-2013 

Dépêche du 08-06-2013 à 11:44
Volcan : San Cristobal, Nicaragua, 1745 m


L'édifice a produit hier matin une série de petites explosion suivie d'une sismicité instable.
Aucune action particulière n'a été menée par le SINAPRED pour le moment. Source: blog Culture

Dépêche du 07-06-2013 à 09:14
Volcan : Pavlof, Etats-Unis, 2519 m


L'activité éruptive se poursuit au Pavlov.
Des images de la webcam de Cold Bay permettent de préciser l'activité en cours: activité strombolienne d'intensité faible à modérée.
Source : blog Culture Volcan

titre:Le point sur l'éruption du Tolbachik (Russie)
auteur:J. Sintès
date:05-06-2013 

Un point sur l'éruption du Tolbachik

L'activité éruptive se poursuit sur le Tolbachik.
Le volcanologue russe Y.Demyanchuk rapporte sur son site web que, lors d'une mission menée fin mai, une équipe a pu constater une bonne alimentation des coulées.
L'information la plus intéressante reste toutefois la présence, dans le cône actif, d'un lac de lave de 20m de large environ, puissamment brassé par son dégazage.
Des vagues hautes de 7 mètres ont été observées par les volcanologues sur place.
Ces derniers indiquent aussi qu'une activité explosive assez faible persiste sur ce cône.

Le satellite Landsat8 a pu capturer ce matin un image montrant l'extension actuelle de la principale coulée active.
Le front de cette dernière se trouve actuellement à environ 5km au sud est du cône actif. L'image indique que le premier tiers au moins de cette coulée se trouve vraisemblablement enfermé dans un tunnel.

D'un point de vue plus général, les données fournies quotidiennement par le KVERT indiquent que le trémor reste sur une tendance globalement décroissance, bien qu'il connaisse parfois des phases de hausse très courtes (pics).
Le niveau d'alerte aviation est maintenu à l'orange.

titre:Le volcan Pacaya (Guatémala)
auteur:J. Sintès
date:28-05-2013 

Volcan Pacaya : l'activité est en hausse


L'activité éruptive sur le Pacaya (activité strombolienne faible) se poursuit mais connait depuis peu une phase de hausse.
L'INSIVUMEH indique dans un bulletin spécial publié avant-hier que le "lac de lave" sommital est plus important.
D'après le rapport de l'INSIVUMEH, il pourrait déborder (si la situation se maintient) dans quelques jours ou semaines (ce qui n'est pas très précis, je vous l'accorde).
L'activité explosive, quand à elle, est aussi en hausse et l'INSIVUMEH décrit des projections qui peuvent atteindre maintenant 70 m de hauteur.

Le bulletin du CONRED (organisme guatémaltèque en charge de la gestion des risques naturels) indique par ailleurs que les explosions se produisent à une fréquence d'environ une explosion toutes les 3 à 5 minutes.

Tout ceci reste bien modeste pour le moment mais l'essentiel réside plus dans l'évolution de la situation que dans l'intensité actuelle de l'éruption.

titre:Emission de cendres au Nevado Del Ruiz
auteur:J. Sintès
date:28-05-2013 
Nouvelle émission de cendres au Nevado del Ruiz


L'édifice a de nouveau connu hier (17h58 heure locale) une nouvelle phase d'émission de cendres, associée à un signal sismique de type trémor.
L'INGEOMINAS n'a pas transmis la hauteur du panache mais celle-ci, par comparaison avec les images de la précédente émission cendreuse, semble comprise entre 1000 et 1500 m.

titre:Tungurahua (Equateur) en activité - Découvrir ce volcan -
auteur:J. Sintès
date:05-05-2013 

Dépêche du 05-05-2013 à 18:09
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


L'activité s'est intensifiée ces dernières 48 heures.
L'édifice continue d'alimenter un panache de cendres qui s'étale sur plusieurs dizaines de kilomètres (il a été repéré jusqu'à Quito).
De nuit le sommet est illuminé par l'activité strombolienne qui passe parfois à un régime de fontaine de lave.
Source : blog Culture Volcan.

Nom : Tungurahua
Région/Pays : Cordillière Royale / Equateur
Alt. : 5023 m

Culminant à plus de 5000 m d’altitude, le Tungurahua est un imposant strato-volcan à la forme conique régulière.
Surnommé “le géant noir”, il est principalement composé d’andésite et de dacite.
Trois anciens édifices se sont succédés depuis le milieu du Pléistocène.
Le Tungurahua 2 fut ainsi édifié sur les « restes » de l’édifice primordial effondré.
Puis le Tungurahua 2 lui-même s’effondra il y a 3000 ans, formant alors une caldera en forme de fer à cheval ouverte vers l’ouest. C’est à l’intérieur de cette dernière que s’édifia le cône récent coiffé d’un cratère.
Toutes les éruptions historiques ont eu lieu à partir de ce cratère, y compris la dernière débutée en 1999.
Cette éruption modérée, principalement explosive, se poursuit à l’heure actuelle. Des lahars ont également été observés et la ville de Baños, située au pied du volcan, a déjà été évacuée (octobre 1999).
Cependant, le paroxysme explosif violent attendu par les volcanologues n’a pas encore eu lieu et les gens, ne voyant rien de grave se produire, sont revenus d’eux même à Baños.
La question est de savoir s’ils accepteront une nouvelle évacuation, dans les mois ou années à venir, si l’éventualité d’un paroxysme se fait de nouveau sentir.

titre:Nouvelle phase de l'activité du Stromboli
auteur:J.Sintès
date:29-04-2013 

du 29-04-2013 à 09:27
Volcan : Stromboli, Italie, 926 m


Une nouvelle phase de débordement a débuté hier soir à Stromboli, toujours depuis l'évent ouvert sur le rebord ouest de la plate-forme cratèrique.
Elle alimente, encore ce matin, une coulée qui descend la Sciara del Fuoco tandis que l'évent éruptif est le siège d'une activité explosive faible de type "spattering" (projections de lave à haute température, encore molle au moment de sa chute).
Sources : géoforum; INGV et notre "liens" activolcans

titre:12 ème erutption de l'Etna depuis le début de l'année
auteur:Explora-Sicilia
date:22-04-2013 

12ème paroxysme de l'Etna depuis le début de l'année.




Les groupes du circuit " Trilogie des Volcans Siciliens" des semaines du 12 et du 19 avril ont ramené de belles images des paroxysmes du 18 avril et du 20 avril.
Depuis ce début d'année l'Etna nous a offert 12 épisodes de fontaines de lave, avec des projections de lave très impressionantes. A plusieurs reprises, les produits pyroclastiques sont retombés sur les villages étnéens, recouvrant parfois les routes de 10 cm de cendres. De petites coulées prennent la direction de la Valle del Bove.

16 avril, le 11ème épisode commence par une faible activité strombolienne à l’intérieur du cratère du NSEC dans la soirée.
Dans la matinée du 18 avril la fréquence et l’intensité des explosion augmente, le tremor se déplace de la zone centrale des cratères sommitaux à la zone du NSEC. A partir de 11h et durant environ 2 heures l’activité éruptive a rejoint sa phase culminate avec des fontaines de lave.
Des cendres et des lapilli (jusqu’à 5 cm de diamètre) sont retombés sur la station touristique de Piano Sapienza. Trois coulées de lave ont été émises depuis la base du NSEC, la principale avançant dans la vallée du bœuf jusqu’à 4km de la bouche.

19 avril, moins de 24 heures après le paroxysme précédent, l’activité reprend avec des explosions de type strombolien et l’ émission de cendres.
Dans la nuit du 19 au 20 avril, l’activité éruptive laisse place à une coulée de lave à la base du Nouveau Cratère du Sud Est. Vers 15 h de violentes explosions sont suivie d’une fontaine de lave qui atteint 800-1000m et se poursuit pendant environ une heure.
La colonne éruptive se déplace vers est-sud-est avec une retombée de produits sur Zafferana Etnea, Milo, Santa Venerina jusqu’à la zone de Giarre. Une coulée bien alimentée se dirige vers le versant oriental de la valle del Bove.

titre:L'Etna reprend un nouveau souffle
auteur:J. Sintès
date:17-04-2013 

Dépêche du 17-04-2013 à 06:41
Volcan : Etna, Italie, 3340 m



Photo G. Lashermes - T&V


Depuis hier soir l'Etna a recommencé une activité éruptive.
Au coucher du soleil des lueurs incandescentes (gaz à haute température) ont commencé à être observées sur les webcams.
L'activité s'est progressivement intensifiée pour devenir une véritable activité strombolienne en seconde moitié de nuit.
Le trémor connait une hausse progressive depuis le 15 avril en milieu de journée.
Sources : INGV; webcams Nunziata, Radiostudio7 et notre "lien" ACTIVOLCANS

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:12-04-2013 

Nouvelles du 12-04-2013 à 10:51
Volcan : Etna, Sicile, 3340 m


Il semble que le nouveau cône sud-est soit entré en phase de fontaine de lave depuis quelques heures.
Les webcams thermiques de l'INGV de Catane montrent en effet une très importante anomalie thermique, continue, surplombant le sommet du nouveau cône sud-est.
La coulée de lave semble également continuer de s'épancher à sa base est, dévalant vers la vallée del Bove, une autre longeant actuellement la base sud du cône, est émise depuis l'échancrure ouest située entre les 2 cônes sud-est.
Le trémor, lui, reste très élevé mais avec une légère tendance à la décroissance. A suivre !
Sources : webcams INGV Catania ; webcam Etnaweb et notre "lien" Activolcans

titre:Activité et description du volcan Fuego (Guatemala)
auteur:J. Sintès
date:29-03-2013 

FUEGO Guatemala, altitude 3763 m

Dans un avis spécial le 20 Mars, INSIVUMEH indique que la hausse des fontaines de lave 300-400 m au-dessus du cratère Fuego pendant la nuit avait diminué avec la sismicité et les grondements.

Une coulée de lave de 1,5 km de long dans le bassin de Ceniza (SSO) ainsi que des panaches de cendres ont dérivé du 20 au 21 mars et puis les 25-26 mars et des matériaux incandescents ont été éjectés du cratère.
La coulée de lave est restée active dans le bassin de Ceniza et a parcouru 600 m.
Des explosions ont produit des panaches de cendres qui s'élevaient à 400-800 m au-dessus du cratère et ont dérivé E et W les 21-22 Mars, puis ont augmenté de 450 m les 24-26 Mars, ce qui a causé la chute de cendres dans Panimache (8 km au SO), Morelia (9 km SW) et Sainte-Sophie.

Résumé géologique. Volcán Fuego, l'un des volcans les plus actifs d'Amérique centrale, est l'un des trois grands stratovolcans surplombant l'ancienne capitale du Guatemala, Antigua.
L'escarpement d'un édifice plus ancien, Meseta, se situe à 3763 m de haut et son volcan Fuego jumeau du Acatenango.
La construction du volcan la Meseta a continué jusqu'à la fin du Pléistocène, après quoi la croissance du volcan Fuego moderne a poursuivi la migration vers le sud du volcanisme qui a commencé à Acatenango.
De fréquentes éruptions historiques ont été enregistrées à Fuego depuis le début de l'ère espagnole en 1524, et ont produit parfois des coulées pyroclastiques ainsi que des coulées de lave.
La dernière éruption majeure explosive a eu lieu en 1974, produisant des coulées pyroclastiques spectaculaires visibles à partir d'Antigua.

titre:Un volcan Islandais fertilisateur
auteur:J. Sintès
date:21-03-2013 

Journal télévisé de 13h sur France2

Tout le monde se souvient des images incroyables du fameux volcan islandais qui avait paralysé une partie de l'Europe en 2010...


Eclairs produits grâce aux particules métalliques.

Eh bien, il n'y a pas eu que des inconvénients, loin de là... Le gigantesque nuage de cendres a fertilisé l'Océan Atlantique...
Nicolas Chateauneuf nous a rejoints sur ce plateau...
Nicolas, bonjour... Peut-on dire qu'il a agi comme un engrais ?...
NC : Oui on peut dire ça. Cet engrais, Elise, c'est le fer contenu dans ces gigantesques panaches de cendres.
Du fer en énormes quantités, puisque l'éruption a duré cinq semaines.
Il faut se souvenir que le volcan Eyjafjoll se trouve au beau milieu de l'Atlantique, au sud de l'Islande.
A l'époque, le hasard a fait que des chercheurs britanniques étaient présents sur un bateau dans l'Atlantique nord. Leurs analyses ont montré que le fer contenu dans le nuage de cendres a dopé la vie marine dans une zone de l'océan Atlantique grande comme la France.
Relance : Quelles sont les espèces qui ont le plus profité ?
- Le plancton végétal (phytoplancton): le fer en est un dopant ;
- Des espèces animales comme cela s'est produit dans d'autres océans lors d'éruptions volcaniques

titre:L'activité des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:17-03-2013 

Dépêche du 16-03-2013 à 07:54
Volcan : Karkar, Papouasie Nouvelle-Guinée, 1839 m


Un nouveau bulletin du VAAC indique que le niveau d'alerte aviation a été élevé au rouge dans la zone du Karkar.
La décision fait suite à la suspicion de la présence de cendres émises par l'édifice, cendres qui ont été détectées sur des données MTSAT2 sans pouvoir être observées.
La situation est donc la même que début février, où la présence de cendres avaient été aussi suspectée sans jamais être vraiment démontrée.
Alors le Karkar est-il dans une phase d'activité éruptive ou non? Seules des comparaisons d'images satellites ou des observations de terrain pourront le dire.
Source : VAAC de Darwin et notre "lien" ACTIVOLCANS

Dépêche du 15-03-2013 à 06:48
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m


L'édifice a de nouveau connu hier un regain d'activité avec la mise en place, peu avant 08h10 du matin (heure locale), d'une série d'émissions de gaz (exhalaisons) assez importantes.
Cette activité a été accompagnée d'une sismicité accrue, avec en particulier la présence de phases de trémor harmonique et une forte incandescence au sommet.
Cette activité se poursuit mais n'a émis que très peu de cendres pour le moment.
Source : CENAPRED et notre "lien" ACTIVOLCANS

titre:Etna : le spectacle continue.
auteur:J. Sintès
date:12-03-2013 

ETNA le 5 mars, 7ème éruption de cette année.

Reprise de l’activité strombolienne au nouveau cratère du Sud-Est.
Le cratère de la Voragine est resté actif depuis le 28 février, l’activité strombolienne a continué à l’intérieur du cratère.
Dans la nuit du 5 au 6 mars, un nouvel épisode de fontaine de lave a eu lieu au NCSE : un peu avant minuit, les fontaines de lave ont atteint 700 m et une coulée est partie depuis la sellette entre le NCSE et le cratère du SE.
L’activité à la Voragine a oscillé durant la nuit alternant des périodes de calme et des moments d’intense activité Strombolienne durant lesquels les projections ont atteint 150-200m au-dessus du bord du cratère.

La préfecture de Catane a prolongé jusqu’au 4 avril l’interdiction d’accéder aux zones au-dessus de 2600m sur le flanc sud (La Montagnola) et au-dessus de 2990 m sur le flanc Nord (Punta Lucia)

titre:Les dernières nouvelles des activités volcaniques dans le monde
auteur:J. Sintes
date:08-03-2013 

Dépêche du 06-03-2013 à 07:00
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'Etna a connu de nouveau en cours de nuit une phase paroxysmale.
Une activité strombolienne a débuté vers 19h55 (heure locale# au col entre les deux cônes sud-est.



Toujours accompagnée par les explosions stromboliennes dans la Voragine, elle s'est ensuite intensifiée progressivement. Peu après 23h une coulée a commencé à progresser, lentement, au niveau de ce même col, vers le sud #même chose que le paroxysme précédent#.
Vers 00h20 la phase paroxysmale à proprement parler à débuté avec la mise en place de la fontaine de lave sur le nouveau cône Sud-Est.
La coulée déjà en cours de progression a connu une brusque hausse de débit qui l'a fortement accélérée et elle a rapidement avancé en longeant la base du cône en éruption.
A partir de 00h34 #heure locale#, une seconde coulée issue de la base est de la fontaine #dans l’échancrure du nouveau cône Sud-Est# a débuté sa mise en place en direction de la Valle del Bove.
Mais le paroxysme a été court et à 01h15 la fontaine s'arrête, tout comme l'alimentation des deux coulées, qui ont continué leur étalement vers l’est en ralentissant progressivement.

Sources : webcams radiostudio7 et Activolcans

Dépêche du 06-03-2013 à 14:33
Volcan : Tangkubanparahu, Indonésie, 2084 m


Une activité a débuté au Tangkubanperahu lundi 04 mars et se poursuit aujourd'hui.
D'après un article du journal Kompass, il s'agirait plutôt d'une activité phréatique, c'est-à-dire plutôt liée à de brusques phases d'évaporation d'eau #système hydrothermal# sans intervention directe de magma "neuf".
L'activité de ce matin, qui a produit un panache de cendres de plusieurs centaine de mètres de haut, a semé un vent de panique pendant plusieurs minutes chez les personnes présentes. Le VSI a indiqué à la presse que l'activité de ce matin était peu intense mais que l'activité globale du Tangkubanparahu continuait, elle, de croître depuis la fin du mois de février.
Les manifestations actuelles ne pourraient donc être que des prémices d'une activité plus intense. 1500 personnes, essentiellement des vendeurs #c'est une zone touristique#, auraient été évacuées par sécurité.
Sources : Kompass et Activolcans

titre:Activité de 4 cratères sur l'Etna
auteur:J. Sintès
date:03-03-2013 


Activité de 4 cratères: S-E, Nouveau cratère du SE, Bocca Nuova et Voragine


ETNA

Dans la matinée du 27 février une intense activité strombolienne a commencé à l’intérieur de la Bocca Nuova et une activité explosive a été observée au cratère la Voragine qui n’avait plus produit de magma depuis 1999.

L’activité strombolienne a intéressé les deux cratères sommitaux durant toute la nuit.
Le 28 février en fin de matinée un paroxysme du Nouveau Cratère du Sud Est a ouvert une fracture entre le NCSE et le cratère du Sud Est, une importante coulée issue de cette fracture a pris la direction de la Valle del Bove et a rejoint la station de surveillance du Belvedere.

Sur le STROMBOLI un nouveau débordement de lave depuis la terrasse des cratères a eu lieu en fin de journée le 27/02/2013 et a duré quelques heures.

titre:Les prévisions sur l'activité de l'Etna étaient exactes !!!
auteur:J. Sintès
date:25-02-2013 

Dépêche du 25-02-2013 à 08:22
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Après le dernier paroxysme l'activité effusive n'a pas cessé à l'Etna. Une coulée reste toujours alimentée aujourd'hui et prend sa source sur la partie amont de la fissure éruptive ouverte à la base est du nouveau cône Sud-Est. Source : webcam Nunziata

Dépêche du 23-02-2013 à 18:52
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Une nouvelle phase d'activité intense a débuté depuis une heure sur le nouveau cône Sud-Est.
Les coulées, qui étaient toujours alimentées depuis le dernier paroxysme, connaissent une forte hausse de leur alimentation et, depuis 18h18, l'activité strombolienne est en forte hausse sur le nouveau cône Sud-Est, tout comme le trémor sur les enregistrements de l'INGV.
Mais une masse de nuages masque le spectacle... pour le moment!.
Sources : co.pers; INGV; Radiostudi et "Activolcans"

titre:Nouvelles de l'Etna et du Stromboli
auteur:J. Sintès
date:23-02-2013 

ETNA
La succession rapide des quatre épisodes éruptifs rappelle la série de paroxysmes de février de l’année 2000.

Le 19 février les fontaines de lave ont été très intenses pendant environ une heure entre 4 et 5 h du matin. Le 20 février l’activité a duré 24 heures : l’activité strombolienne commencée un peu avant minuit est montée en puissance vers 2h00, la coulée principale a parcouru plus de 2 km en moins de 2 heures.

En début d’après-midi un troisième paroxysme a commencé : les émissions de cendres sont devenues un panache continu.

Le 21 février, l’activité commencée vers 3 h du matin avec une reprise de l’épanchement lavique est devenue beaucoup plus intense vers 4h40 donnant lieu à une activité explosive de type strombolien. Un peu avant 6 h00 un important débordement lavique a alimenté une importante coulée qui se déverse dans la Valle del Bove.

STROMBOLI

Sur le Stromboli, l’activité effusive a commencé le 8 février et a continué à produire de petits déversements depuis la terrasse des cratères jusqu’au 17 février.
Les coulées de lave ont été plus ou moins importantes, certaines s’étirant sur quelques centaines de mètres le long de la Sciara del Fuoco.

Source: Explora Sicilia

titre:Activités des volcans du monde et leurs caractéristiques
auteur:J. Sintès
date:20-02-2013 

Rabaul Nouvelle Angleterre. sommet 688 m.

Du 4 à 5 février des panaches de cendres grises ont été émises dans le cône de la caldeira du Rabaul le Tavurvur.
Le 5 février, le panache de cendres se leva lentement à 2 km d'altitude et a dérivé d'Est en Est/Nord.
Le 6 février seuls des panaches blancs et roses sortirent du cratère pendant la majeure partie de la journée.
Dans la soirée, un nuage de cendres grises a été suivi par une séquence de "bouffées" douces pour éclairer les émissions de cendres grises à intervalles irréguliers dans la nuit et toute la matinée du 7 Février.
Des Chutes de cendres fines ont été signalées dans la ville de Rabaul (3-5 km au NO) dans la soirée du 6 Février.

Résumé géologique. La faible altitude de la caldeira Rabaul sur l'extrémité de la péninsule de la Gazelle au nord-est de la Nouvelle-Angleterre constitue un vaste port abrité.
Les flancs extérieurs du 688-mètres de haut asymétrique, sont formés par d'épais boucliers de dépôts pyroclastiques. Deux grandes éruptions dans la caldeiras à Rabaul ont récemmentes, en 3500 et il y a 1.400 ans.
Trois petits stratovolcans se situent en dehors de la caldeira du Nord et NE .
Plusieurs d'entre eux, y compris les cônes volcaniques , qui ont été formé lors d'une éruption importante en 1878, ont produit l'activité principale explosives au cours des temps historiques. Une puissante éruption explosive en 1994 a eu lieu simultanément à partir de Vulcain et des volcans Tavurvur.

Dépêche du 19-02-2013 à 06:46
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Un nouveau paroxysme a débuté sur l'Etna en seconde partie de nuit sur le nouveau cône Sud-Est et est en train de se terminer.
L'activité strombolienne est revenue juste après minuit et est montée progressivement en puissance pour devenir une véritable fontaine de lave à partir de 4h40 environ, fontaine qui a culminé vers 05h30.
A partir de 04h45 cette phase paroxysmale a commencé à produire une coulée en direction de la Valle del Bove. Elle s'est écoulée relativement tranquillement, atteignant la mi-pente du rempart, vers 2600 m d'altitude (juste au nord de la Sierra Giannicola Picola) vers 06h30. Il s'agit donc là d'un paroxysme tout à fait similaire à ceux qui ont illuminé l'Etna en 2011 et 2012, mais d'une intensité modérée.
Un beau spectacle sur les webcams en tout cas, dont vos trouverez quelques images sur le géoforum. Sources : Webcams Radiostudio

L'Etna toujours en forte activité.
Nouvelles du 20 février 2013.


Un second épisode de fontaine de lave s'est déroulé cette nuit, entre 23h30 hier soir et 02h40 ce matin.
Après le premier paroxysme plusieurs des évents qui avaient fonctionné, dont un nouvel évent au col entre les deux cônes sud-est, sont restés très actifs, sièges d'une forte incandescence toute la journée d'hier.
A partir de 23h35, l'activité strombolienne est revenue dans la bouche principale du nouveau cône Sud-Est. Elle est rapidement montée en puissance et, vers 00h50, un second évent, juste à l'ouest du premier, s'est ouvert formant alors une petite fontaine allongée est-ouest (fissure éruptive).
A 01h44 une coulée à commencé à s'échapper de l’échancrure ouverte dans le flanc est du nouveau cône Sud-Est, en direction de la Valle del Bove, mais à 1h49 l'évent situé au col entre les deux cône sud-est s'est brutalement ouvert, laissant s'échapper une coulée qui, partant vers le sud, a rapidement dévié vers l'est, suivant la base du nouveau cône sud-est.
La phase paroxysmale de l'activité a débuté peu après, vers 02h15, avec la montée en puissance de la fontaine de lave, épisode qui na duré que quelques minutes pendant lesquelles la coulée principale, dirigée vers l'est, a connu une brusque réalimentation qui lui a permis de parcourir plus de 2 km en moins de deux heures.
Quelques images des webcams ont été mises en ligne sur le géoforum. Concernant le paroxysme précédent nous ne pouvons que vous conseiller de regarder cette vidéo qui permet de constater qu'une coulée avait déjà été produite au niveau du col entre les deux cônes Sud-Est: les deux paroxysmes sont donc en tous points semblables.

Sources : webcams Nunziata; Radiostudio7; Linguaglossa; youtube; Géoforum et notre "liens" "ACTIVOLCANS"

titre:Des météorites s'abattent sur l'Oural
auteur:J. Sintès
date:15-02-2013 

Des météorites s'abattent sur l'Oural, des centaines de blessés.

Des météorites se sont abattus vendredi 15 février au matin sur la région russe de l'Oural, accompagnés d'éclairs incandescents et de violentes explosions, soufflant des murs et des fenêtres, semant la panique et blessant des centaines de personnes.

AFP : Une boule incandescente accompagnée d'une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue dans le ciel de Tcheliabinsk, une ville de plus d'un million d'habitants, à 09H20 locales, soit 03H20 GMT.
"Un météorite s'est désintégré au-dessus de l'Oural, brûlant partiellement dans les couches basses de l'atmosphère. Des fragments ont atteint la Terre et sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk", a indiqué l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence dans un communiqué.

Le météorite, un "bolide" qui se serait désintégré à 5.000 mètres au-dessus de l'Oural, faisait "des dizaines de tonnes", selon un spécialiste russe, Sergueï Smirnov, cité sur la chaîne Rossia 24.
Ce "bolide" se déplaçait du nord-est vers le sud-ouest, selon la télévision publique.

Plusieurs explosions ont alors retenti, qui ont soufflé les vitres de nombreux bâtiments. Un correspondant local de la chaîne publique Rossia, qui se trouvait dans les locaux d'une université, a raconté avoir vu lors d'une de ces explosions une boule de feu repartir "dans l'autre sens".
"Le nombre de victimes augmente au fur et à mesure", a indiqué l'antenne locale du ministère de l'Intérieur, cité par Interfax. Le ministère a d'abord fait état de 50, puis de plus de 150, plus de 250 et plus de 400 blessés, dont au moins trois graves. Les blessés ont pour l'essentiel été touchés par des éclats de verre, selon ces sources.

Des vidéos placées par des habitants sur l'internet ont montré des boules incandescentes traversant le ciel à basse altitude. Sur une autre vidéo, des habitants dont certains sont sortis de chez eux torse nu, observent le même phénomène au-dessus de leur immeuble, alors que des explosions se font entendre.

Les autorités ont cependant appelé la population à ne pas céder à la panique. "Il n'y a pas d'évacuation de la population, le niveau de radioactivité est dans la norme. Nous vous demandons instamment de ne pas céder à la panique", a indiqué l'antenne locale du ministère des Situations d'urgence sur son site.
Le phénomène a également été observé dans plusieurs régions voisines et au Kazakhstan.

titre:Puissant séisme en Colombie
auteur:J. Sintès
date:10-02-2013 

Colombie: puissant séisme dans le sud-ouest, des blessés mais pas de mort

Un puissant séisme a ébranlé samedi matin le sud-ouest de la Colombie, avec des secousses ressenties jusqu'en Equateur, faisant plusieurs blessés et plus de 200 habitations endommagées, mais pas de morts ni de dégâts majeurs.

Le tremblement de terre s'est produit à 09h16 (14h16 GMT) à plus de 500 kilomètres de Bogota, dans la province de Nariño, à une profondeur de 186 kilomètres, selon le Service de géologie colombien qui a annoncé une magnitude de 6,8, avant de la réviser à 6,9. Un peu plus tôt, le Centre américain de géophysique (USGS) avait enregistré une magnitude de 7.

L'épicentre du séisme a été localisé à près de 3 kilomètres de la localité d'Ospina et à 43 kilomètres de Pasto, une ville de 400.000 habitants située au pied du volcan Galeras et capitale de la province de Nariño, frontalière avec l'Equateur.
"Heureusement, il n'y a eu aucune victime", a déclaré le président colombien Juan Manuel Santos au cours d'un déplacement dans le nord du pays.

10 fév 08:28
Colombie: puissant séisme dans le sud-ouest, des blessés mais pas de mort

09 fév 21:20
Puissant séisme en Colombie, ressenti jusqu'en Equateur

09 fév 17:04
Important tremblement de terre en Colombie


Les dégâts sont concentrés dans une vingtaine de localités des provinces du Cauca, du Valle del Cauca et de Nariño, ainsi que de Risaralda.

Le directeur de l'UNGRD, Carlos Ivan Marquez, a souligné qu'il n'y avait "ni victime, ni disparu, ni de problème grave".

A Cali, capitale du Cauca et troisième ville de Colombie, une clinique a été évacuée après un mouvement de panique causé par le séisme, tandis que le toit d'une église s'est effondré dans la localité de San Pedro, ont indiqué les autorités régionales de Nariño.

"Il est possible qu'il n'y ait pas de répliques en raison de la grande profondeur du séisme", a observé Jaime Raigosa, coordinateur au sein de l'institut colombien de géologie et des mines (Ingemonias), lors d'une intervention à la station colombienne Blu Radio.

Il ne devrait pas y avoir non plus d'alerte au tsunami, selon les autorités colombiennes, une information confirmée par le Centre américain d'alerte au Tsunami situé à Hawaï. "Un tsunami destructeur dans le Pacifique n'est pas à prévoir", a assuré l'organisme.

Le sud-ouest de la Colombie a déjà été ébranlé en septembre dernier par un séisme de magnitude 7,1, qui n'avait fait ni victime ni dégâts importants. Le tremblement de terre avait été ressenti en Equateur et dans une dizaine de provinces colombiennes situées dans le sud-ouest, l'ouest et le centre du pays.

Les pays andins de l'Amérique du Sud, dont la Colombie et l'Equateur, sont situés sur la "Ceinture de feu du Pacifique", une zone qui concentre environ 85% de l'activité sismique terrestre.

titre:L'activité des volcans dans le monde
auteur:J. Sintès
date:05-02-2013 

Compte rendu exceptionnel du Kamtchatka (Russie)


Quatre volcans actifs, situés sur la péninsule du Kamtchatka en Russie ont été filmés en éruption simultanément le 11 janvier 2013 !
C'est sans réelle surprise que la péninsule du Kamtchatka a la plus forte concentration de volcans actifs sur la terre, mais d'avoir des images des volans Chiveloutch, Bezymianny et Plosky Tolbachik Kizimen en même temps est tout à fait spectaculaire.
L'activité des quatre volcans a été prise par l'Advanced Spaceborne Thermal Emission et le radiomètre de réflexion sur le satellite Terra de la NASA au cours d'une seule orbite.
Une photo satellite étonnante du volcan Tolbachik, qui est l'un des rares volcans bouclier du Kamtchatka.
La photo montre que la lave mince, liquide, s'écoule formant des flux bas et larges, tout comme ceux formés à Hawaii et de la lave brûlante effectivement rougeoyante dans la lumière infrarouge proche.

Nouvelles des volcans

Dépêche du 03-02-2013 à 07:38
Volcan : Fuego, Guatemala, 3763 m


L'activité éruptive du Fuego a sensiblement augmenté, ou au moins sa composante effusive.
L'édifice produit actuellement deux coulées, dans les ravines Taniluya et Ceniza, toutes deux longues d'environ 300 m.
Au sommet l'activité explosive est toujours présente, mais faibles (5 explosions de faible importance enregistrées en 24 heures). Source : INSIVUMEH.

Dépêche du 05-02-2013 à 09:28
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Toute la journée d'hier et cette nuit l'édifice a produit des bouffées de cendres sur le nouveau cône Sud-Est.
Sur les images nocturnes on pouvait parfois voir quelques rares projections.
Ces observations concordent avec l'enregistrement d'un trémor relativement instable depuis presque deux jours. Sources : INGV; Radiostudio7 (webcams)

Dépêche du 04-02-2013 à 07:20
Volcan : Copahue, Chili, 2965 m


La situation au Copahue n'évolue pas mais le SERNAGEOMIN continue d'enregistrer une sismicité importante marquée par des mouvements de fluides et de la fracturation.
En surface, cette activité se manifeste toujours par un dégazage abondant. Source : SERNAGEOMIN

Les nouvelles de ces trois volcans ont pour origine le site "ACTIVOLCANS"que vous pouvez retrouver dans nos "liens"

titre:Le Stromboli s'épuise, l'Etna prende le relais
auteur:J. Sintès
date:01-02-2013 

Mi-janvier la coulée au Stromboli s'épuise et l'Etna prend le relais


Depuis mi-janvier l’Etna a connu plusieurs épisodes éruptifs au niveau des cratères de la Bocca Nuova et du Nouveau cratère du Sud-Est. Dans la nuit du 27 janvier un rougeoiement a de nouveau été observé au niveau des cratères sommitaux.


Eruption de l'Etna. Photo : explora Sicilia.



Une activé strombolienne a intéressé le NCSE pendant environ 12 heures, avec des jets de matériel à 100 m environ depuis le bord du cratère.
La dernière activité éruptive (fontaine de lave) du cratère datait du 23-24 avril 2012, après 9 mois de repos la lave a fait son apparition dans un paysage enneigé.

titre:Nouvelles de l'Etna
auteur:J.Sintès
date:22-01-2013 

L'hôtel Corsaro, où nous allons depuis une vingtaine d'année (situé à 2000m sur la façe Sud de l'Etna) nous informe que les éruptions actuelles de l'Etna seraient des signes précurseurs d'évènements importants !


Dégazage des sommitaux. Photo : J. Sintès.
!

Le Corsaro et les guides de la face Nord - que vous trouverez dans nos "liens" "Coup de coeur" - ont modifié leurs sites et vous y trouverez des vidéos exceptionnelles sur ce merveilleux volcan.
Terre et Volcans lui rendra une visite, soit en Juin, soit en octobre 2013.

titre:Activité du Stromboli
auteur:J. Sintès
date:17-01-2013 

Coulée de lave le long de la Sciara del Fuoco

A partir du 18 décembre 2012 l’activité éruptive du Stromboli s’est intensifiée, le tremor augmente et les déjections de lambeaux de lave sont plus intenses, notamment depuis une bouche localisée dans le secteur nord de la zone des cratères. Durant les jours suivants, l’activité a augmenté progressivement, provoquant un regonflement de la zone des cratères relevé par le radar (SAR) situé à 400 m.


Photo : Explora Sicilia.

Le 23 décembre, à la suite d’une phase explosive intense, une forte explosion a entrainé un déversement de blocs vers la Sciara del Fuoco, qui s’est transformé en une petite coulée de lave. Le flux de lave s’est interrompu dans la nuit. De nouveaux épanchements de lave ont eu lieu les jours suivants et en particulier les 7 et 9 janvier. Le 10 janvier un avis d’« état critique élevé » a été émis par la Protection Civile.

Dans la nuit du 13 janvier, l’activité a donné lieu à un nouvel épanchement lavique. Les blocs incandescents dévalent la pente de la Sciara del Fuoco jusqu’à la mer et le risque majeur est un écroulement conséquent d’une partie de la zone qui pourrait donner lieu, comme en décembre 2001, à la formation d’un Tsunami.

Actuellement l’activité explosive est importante, et la coulée qui se déverse dans la mer donne lieu à d’impressionnants nuages de vapeur qui enveloppent l’île.

Source: Explora Sicilia

titre:Les volcans italiens en pleine activité
auteur:J.Sintès
date:14-01-2013 

Les champs phlégréens (Naples)
Il connait actuellement une intensification de son activité volcanotectonique (bradyseïsmes).
L'observatoire Volcanologique du Vésuve a en effet mis en ligne depuis fin décembre, une série de bulletins indiquant que la caldera connait depuis début 2011 une forte déformation positive (soulèvement, + 18cm par rapport à 2005 où le niveau était à 0), qui s'accélère depuis décembre 2012, et centrée sur la zone de la Solfatare.
Cette déformation s'accompagne d'une intensification de la sismicité avec pas moins de 12 secousses de faible énergie depuis le 29 décembre, réparties entre 500 m et 4500 m de profondeur. Plusieurs études (Zollo et al, 2008; Pappalardo et al, 2012) indiquent qu'à cette profondeur se trouve une zone riche en gaz (Pappalardo et al, 2001, suggèrent qu'il s'agirait d'une chambre magmatique superficielle, d'après des études géochimiques).
Enfin le flux de CO2, en constante hausse depuis au moins 2006, continue sa progression.
Ces variations d'activité ont été l'objet d'une réunion de la protection civile qui a décidé le 11 janvier de passer le niveau d'alerte à "attention", niveau qui implique un lien constant entre scientifiques et acteurs civils. Cette activité ne débouchera pas forcément sur une activité éruptive mais dans ces phases où le système volcanique semble déséquilibré, le risque de voir des manifestations en surface (dégazage accru de CO2 ou de radon, activité phréatique, etc) n'est pas à négliger.
Sans parler de la sismicité qui, si elle s'intensifie, pourrait avoir des conséquences sur les infrastructures présentes dans la caldera. Sans être critique, cette situation peut donc être préoccupante pour les habitants.
Sources : INGV; Protection Civile Italienne et notre "lien" ACTIVOLCANS

Voir dans la rubrique "Articles" "méditation autour d'une solfatare"


Une équipe de T&V prenant des mesures dans la Solfatare.


Les Champs Phlégréens ("Terres Brûlées" en Grec ancien), localisés au Nord Ouest de la baie de Naples, constituent en fait une vaste caldera ignimbritique de 13 km de large à l'histoire complexe, partiellement emplie par la mer. Sa formation débute il y a environ 35 000 ans, lors d'un premier épisode d'effondrement qui met en place la très vaste Ignimbrite Campanienne, liée à la libération d'environ 200 km3 de magma. Un second effondrement se produit il y a à peu près 15 000 ans, libérant 40 km 3 de magma et déposant l'ignimbrite des Tufs Jaunes Napolitains qui recouvre encore aujourd'hui plus de 1000 km².
L'activité éruptive s'y est manifesté pour la dernière fois en 1538, formant alors le Monte Nuovo, mais la caldera n'est pas pour autant totalement inerte depuis cette ultime éruption.
Une activité volcanique s'y maintient sous la forme d'une vaste zone fumerolienne nommée "La Solfatara" localisée vers Pozzuoli. De plus le plancher de la caldera est soumis à de lents mouvements verticaux (soulèvements et affaissements) nommés "mouvements bradysismiques", d'une ampleur parfois extrême (soulèvement de 1,60 m entre 1982 et 1984, provoquant la fissuration des maisons et l'évacuation de 20 000 personnes en 1983).
De nombreuses crises sismiques y sont aussi détectées. Tout ceci, associé à la présence d'environ 200 000 habitants dans la caldera, et à l'agglomération Napolitaine proche (qui regroupe environ 2 millions de personnes), place les Champs Phlégréens parmi les volcans les plus dangereux du monde.

Volcan : Stromboli, Italie, 926 m

Depuis hier soir le Stromboli connait une nouvelle phase de débordement depuis le cratère nord, dans La Sciara del Fuoco.
Elle a débuté entre 21h et 22h et se poursuivait ce matin. L'imagerie thermique suggère que ce débordement s'est accentué entre 06h30 et 07h00 car une très importante anomalie est actuellement visible sur la webcam thermique.
Sur le tracé du trémor cette période correspond à la succession de plusieurs explosions. Après cette séquence le trémor a fortement diminué pour revenir à un niveau proche de la normale, mais l’anomalie liée au débordement reste toujours aussi importante et le sommet laisse s'échapper un panache dilué de gaz et cendres.
Source : INGV.

Rapport du 14-01-2013 à 08:29
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


A en croire le tracé du trémor l'activité s'est poursuivie sur l'Etna tout au long de la nuit.
Une petite vidéo a été tournée hier matin depuis la base de la Bocca et montre bien l'activité en cours.
Sources : INGV; Youtube

titre:Les dernières nouvelles des activités volcaniques dans le monde
auteur:J. Sintès
date:10-01-2013 

Dépêche du 10-01-2013 à 09:33
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Cette nuit, vers 1h00 du matin (heure locale) une activité éruptive a repris dans la Bocca Nuova.
Elle est bien visible, de nuit, sur la webcam de Radiostudio7 installée à la base des cônes sommitaux.



Eruption de l'Etna. Photo archives T&V.


Les images indiquent que l'activité est progressivement montée en puissance jusqu'à 3h15 environ puis s'est stabilisées.
L'importance des lueurs semble indiquer une activité relativement soutenue et leur intermittence laisse peu de place au doute: il s'agit très probablement d'une activité strombolienne.
Source : INGV; FlickR de Boris Benhcke.

Dépêche du 10-01-2013 à 09:18
Volcan : Stromboli, Italie, 926 m


Une nouvelle coulée a commencé sa mise en place cette nuit sur le flanc nord du cône nord.
Les images thermiques actuellement indiquent qu'elle est toujours présente mais très faiblement alimentée.
Sources : Géoforum/A>; INGV

titre:Séisme à Pau (Pyrénées-Atlantiques)
auteur:J. Sintes
date:31-12-2012 

Séisme d'une magnitude de 4,8 dans les Pyrénées-Atlantiques, pas de dégât

Un tremblement de terre, d'une magnitude de 4,8, a été ressenti dans la nuit de dimanche 30 à lundi 31 décembre 2012 dans les Pyrénées-Atlantiques, mais aucun dégât n'était encore recensé vers 03H00, ont indiqué les pompiers.


Le Pic du Midi d'Ossau. Photo: J. Sintès.


AFP: La secousse "assez importante", selon les pompiers, a été ressentie vers minuit trente sur l'axe entre Pau et Gourette, dans la vallée d'Ossau. Les pompiers de Pau ont été appelés plus d'une centaine de fois par des habitants inquiets.

Il n'est cependant pas impossible, ont-ils expliqué, que des dégâts puissent être constatés au lever du jour.

L'observatoire sismologique de Strasbourg leur a indiqué que l'épicentre du séisme se situait vers les communes de Coarraze et Nay, et que des dégâts pourraient être constatés dans un rayon de cent kilomètres autour de cet épicentre.

Une réplique du séisme a eu lieu à 01H07, avec une magnitude plus faible de 2,7, ont précisé les pompiers, ajoutant que, si d'autres répliques devaient se produire, elles ne devraient pas être ressenties par la population.

Cette région, sur la chaîne des Pyrénées, est sujette régulièrement aux séismes, mais un tremblement de terre de l'ampleur de celui de lundi matin arrive environ tous les deux ans, ont encore indiqué les pompiers, sur la foi d'informations du bureau sismologique de Strasbourg.

Un des rares tremblements de terre mortels survenus en France métropolitaine s'était déroulé dans le département le 13 août 1967 à Arette, faisant un mort et des blessés. La ville a été presque entièrement détruite

NDRLCette région de Pau se trouve sur la route qui monte vers le volcan du Pic d'Ossau.
Vous trouverez dans la rubrique "Articles" la description de ce volcan et dans "Photos"vous découvrirez la beauté de ces paysages.


A Arudy, à la sortie de Pau, vous pourrez visiter le musée de "Terre et Volcans".

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Jacques Sintès
date:27-12-2012 

Dépêche du 26-12-2012 à 08:12
Volcan : Stromboli, Italie, 926 m


L'activité reste intense avec des explosions qui produisent de lourds panaches très chargés en cendres depuis la bouche nord du cône nord.
La coulée, repérée hier, semble moins alimentée.

Dépêche du 27-12-2012 à 13:54
Volcan : Tolbachik, Russie, 3682 m


Les informations postées hier par le KVERT indiquent que l'activité éruptive se poursuit au Tolbachik, dont le niveau d'alerte aviation reste à l'orange.
La taille de l'anomalie thermique indique que l'effusion se poursuit avec un débit toujours important et le trémor reste élevé bien que son amplitude ait été divisée par 6 depuis le 19 décembre.

Reventador Equateur - altitude du sommet:3562 m
La séismicité au Reventador a été élevée du 5 au 11 Décembre et de multiples explosions quasi quotidiennes se sont produites.
Des panaches ont été observés, bien que la couverture nuageuse a souvent empêché les observations visuelles. Un panache de vapeur et de cendres a augmenté de 2 km au-dessus du dôme de lave et a dérivé SE.
Résumé géologique.
Reventador est souvent le plus actif d'une chaîne de volcans équatoriens dans la Cordillère Royale.
Il s'agit d'un stratovolcan boisé qui s'élève au-dessus des jungles reculées de l'ouest du bassin amazonien.
Une large caldeira de 3 Km a été formée par l'effondrement édifice partiellement rempli par un jeune stratovolcan sans végétation qui s'élève a environ 1.300 m au-dessus du fond de la caldeira.

titre:Activités volcaniques et résumé géologique
auteur:J. Sintes
date:09-12-2012 

Mise à jour: Mercredi 5 décembre 2012, 10:14 AM EST
Publié: Mercredi 5 décembre 2012, 8:38 AM EST

BIG ISLAND, Hawaii (CNB) ->

Pour la première fois en près d'un an, la lave du volcan Kilauea s'écoule dans l'océan

Des vidéos montrent la lave qui s'écoule en cascade depuis des falaises de 40 pieds de haut

Le Kilauea a été en éruption depuis 1983, mais il a vu récemment une augmentation de la pression et de l'activité volcanique.
Les experts ne peuvent pas dire pendant combien de temps la lave s'écoulera dans l'océan.

îles Kouriles (Russie) - altitude de sommet. 742 m

Une anomalie thermique a été détectée sur la neige, du volcan de Chirpoi, les 26 et 28 Novembre, la couverture nuageuse empêche les observations du volcan les autres jours, du 29 au Novembre-2 Décembre.

Résumé géologique.
Le Chirpoi est une petite île située entre les grandes îles de Simushir et Urup, et contient une douzaine d'édifices volcaniques moitié construits dans une caldeira de 8 a 9 km de dianmètre, partiellement submergé.
Il est composé presque entièrement de coulées de lave, dont beaucoup ont atteint la mer sur la côte sud.
Aucun éruption historique n'est connue de Chirpoev Brat 742-m de haut, mais sa morphologie juvénile supose de récentes activités stromboliennes.

Nom : Ambrym
Région/Pays : île d'Ambrym / Vanuatu
Alt. : 1334 m
Ce volcan est en éruption permanente !


La caldera d'Ambrym possède plusieurs cônes intra-caldériques dont deux, le Marum (et ses extensions Mbwelesu) et le Bembow, ont une activité continue depuis pratiquement une décennie.
Cette activité est caractérisée par la présence temporaire de lacs de lave dans une ou plusieurs bouches des cônes précédemment cités.
Un important dégazage accompagne cette activité, produisant régulièrement des pluies acides sur l'île.

titre:Activité des volcans et leur structure
auteur:J. Sintes
date:01-12-2012 

Le volcan CHIRPOI (îles Kouriles)-Russie - sommet 742 m

Une anomalie thermique a été détectée sur le cratère enneigé du volcan Chirpoi, les 20, 22 et 25 Novembre, indiquant probablement un flux de lave sur le flanc SE.


Le volcan Chirpoi, une petite île située entre les grandes îles de Simushir et Urup, contient une douzaine d'édifices volcaniques construits dans une caldeira de 8 à 9 km de large, partiellement submergé.
Deux volcans de l'île Chirpoi ont été historiquement actif.
Le volcan symétrique Cherny, qui constitue le point haut de l'île (691 m), a éclaté à deux reprises au cours des 18e et 19e

titre:L'activité des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:20-11-2012 

Dépêche du 20-11-2012 à 08:09
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


Les deux fronts de coulées actives, toujours alimentées, sont assez proches de la côte mais ont commencé à stagner.
Leur alimentation se poursuit ce qui laisse espérer, pour toutes celles et ceux qui feront le déplacement pour Hawaï dans les jours/semaines qui viennent, de possibles observations du contact entre lave et eau, un spectacle toujours surprenant.
Le reste de l'activité est stable, au sommet comme sur le Pu'u O'o. Source : HVO

titre:Documentaire sur les volcans
auteur:J. Sintes
date:14-11-2012 

Dimanche 18 novembre 2012 sur ARTE à 20h45

Mémoires de volcans.


- Origine des volcans et de leur formation
- influence des volcans sur notre planète.
- Les points chauds

Nous avons vu la bande annonce, il semble que cette emission est particilèrement bien structurée et assez scientifique.
A voir !!!

titre:Activité du Popocatepetl (Méxique)
auteur:J. Sintès
date:09-11-2012 

Popocatepetl au Mexique - sommet. 5426 m

Du 31 Octobre au 6 Novembre la sismicité du Popocatépetl se poursuit et des émissions de gaz et de vapeur sont émisent avec des cendres.
L'incandescence du cratère a été observée pendant la nuit.

Résumé géologique.
Le Popocatépetl, dont le nom est un mot aztèque signifiant montagne fumante, culmine à 5.426 m et se troue à 70 km de la ville de Mexico.
C'est le deuxième plus haut volcan d'Amérique du Nord.
De fréquentes éruptions historiques ont été enregistrées depuis le début de l'ère coloniale espagnole.
Une petite éruption le 21 Décembre 1994 mis fin à cinq années de repos. Depuis 1996, les petits dômes de lave ont progressivement été construits à l'intérieur du cratère sommital puis détruits par des éruptions explosives.
De petites éruptions modérées de gaz et de cendres ont continué, de temps en temps a produire des chutes de cendres sur les villes et villages avoisinants.

titre:Activité volcanique dans le monde
auteur:J. Sintes
date:28-10-2012 

Dépêche du 27-10-2012 à 18:02
Volcan : Havre, Kermadec, -1100 m


Erik Klemetti rapporte ce matin sur son blog que des géologues Néo-Zélandais ont pu observer, par des mesures bathymétriques (sonar), la présence d'un nouveau cône haut d'environ 240 m.



Ce dernier se localise sur le rebord de la caldera et vient confirmer avec quasi certitude que les radeaux de ponces localisés courant août, mais émis le 12 juillet, proviennent bien du volcan sous-marin Havre.
C'est Erik Klemetti et Robert Simmon du NASA Earth Observatory, qui avaient émis l'hypothèse que Havre était la source de cette éruption.
Source : Blog d'Erik Klemetti et notre "lien" ActiVolcans.

Dépêche du 29-10-2012 à 08:16
Volcan : Heard, Territoir Exterieur de l'Australie, 2745 m


Le MODVOLC a de nouveau repéré hier une anomalie thermique au sommet d'Heard Island.
Des anomalies sont régulièrement observées depuis le 21 septembre sur l'île et une activité éruptive semble donc bien s'y dérouler, ce qui avait été fortement suggéré par cette image satellite prise le 13 octobre.
La rareté des anomalies thermiques pourrait tenir au très mauvais climat qui règne sur cette partie de la planète, et la couverture nuageuse qui va avec. Sources : MODVOLC; NASA Earth Observator

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:27-10-2012 

Nouvelles du 26-10-2012 à 09:36
Volcan : Ambrym, Vanuatu, 1334 m


Les données satellites indiquent que l'activité reste élevée sur Ambrym.
Le MODVOLC tout d'abord relève toujours le présence d'anomalies thermiques aussi bien au niveau du Marum que du Benbow.Une image permet, par ailleurs, de constater l'étendue du panache de dégazage lié à cette activité.
Mise à part la vidéo récente de Geoff Mackley, les observations directes restent rares.
Sources : MODVOLC; MODIS/NASAdu

titre:réveil du volcan Alaid (îles Kouriles - Russie)
auteur:J. Sintes
date:24-10-2012 

Le VOLCAN ALAID - îles Kouriles (Russie) sommet 2339 m

Des observateurs sur l'île Paramushir signalé que le 5 Octobre un grand panache de gaz et de vapeur du volcan Alaid est monté de 200 m au-dessus du cratère.
Une anomalie thermique sur le volcan a été détectée dans l'imagerie par satellite pendant 7,5 heures le lendemain.
L'imagerie par satellite a détecté une anomalie thermique le 15 Octobre.

Résumé géologique. Le volcan le plus élevé et le plus septentrional des îles Kouriles,Alaid (2339 m)est un stratovolcan mais il a un cratère sommital de 1,5 km de large
De nombreux cônes pyroclastiques parsèment les flancs inférieurs de Alaid, en particulier sur les côtés NW et SE, y compris un cône large formé lors de l'éruption 1933-34.
De fortes éruptions explosives ont eu lieu dans cratère sommital au début du 18ème siècle.
Des éruptions explosives en 1790 et 1981 ont été parmi les plus importantes dans les îles Kouriles.

titre:La chaîne des Puys
auteur:Fabienne JENEVEIN -
date:16-10-2012 

Vu dans le journal "Le Monde" d’aujourd’hui :


La chaîne des Puys, vue du Puy de dôme. Photo : Eric Reiter - T&V -


« La chaîne des Puys et ses quatre-vingts dômes veulent être classés par l'Unesco.
Ils ont présenté leur candidature, le 15 octobre, au titre de "bien naturel à valeur universelle exceptionnelle ».

titre:Activtés des volcans
auteur:J. Sintes
date:09-10-2012 

Dépêche du 09-10-2012 à 09:21
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Dans son dernier bulletin (du 8 octobre), L'INGV précise la nouvelle configuration du fond de la Bocca Nuova avec la formation d'un petit cône de projections et un recouvrement du fond de la Bocca par les coulées de laves de ces 4 derniers mois.
Une précision intéressante est donnée : le cône atteint tout de même 50 m de haut, ce qui est difficile à estimer avec les seules images des webcams et la phase paroxysmale de l'épisode strombolien de la nuit du 6 au 7 octobre a projeté des fragments de lave jusqu'à la lèvre du cratère de la Bocca.
Source : INGV Catania

Dépêche du 09-10-2012 à 08:43
Volcan : Sakurajima, Japon, 1117 m


Les bulletins quotidiens du VAAC Tokyo rapportent l'activité éruptive du Sakurajima.
Celle-ci ne faiblit pas et les panaches de cendres émis au cours de chacune des explosions atteignent ces derniers jours entre 1500 et 2000 m de hauteur.
Des vidéos permettent de voir en accéléré les images des webcams pointées vers le volcan.
Sources : VAAC Tokyo, YouTube.
Vous rendre sur ce site : images exceptionnelle !!
http://www.youtube.com/watch?v=GJzTRVW8akQ

titre: Activité des volcans et leur structure
auteur:J. Sintes
date:04-10-2012 

Volcan Sitkin (Îles Ouest Aleoutiennes) 1.174m.

Forte activité sismique du 19 au 24 Septembre sur l'île de Sitkin et les vues satellites ont été la plupart du temps obscurcies par les nuages.
Le 21 Septembre AVO note que la fréquence des tremblements de terre a diminué au cours de la semaine précédente.
Résumé géologique. en forme de diamant l'île de Sitkin est bordée par des falaises abruptes à l'est, au nord, et sur ​​les côtés NE.
Petit volcan, le Sitkin contient deux caldeiras imbriquées. La plus âgée, presque circulaire, est de 4,8 km de large, elle aurait abrité un lac de cratère, et a été partiellement comblée par un jeune cône formé principalement d'andésite et de dacite.

Nouvelle du 03-10-2012 à 08:45
Volcan : Bromo (Tengger), Indonésie, 2329 m


Le VSI a élevé aujourd'hui le niveau d'alerte du Bromo d'un cran, le passant du 1 (normal) à 2 (Waspada).
Il ne semble pas y avoir de changements au niveau de l'activité superficielle (dégazage d'un panache blanc haut d'une cinquantaine de mètres) mais le tremor connait une hausse depuis peu.
Affaire à suivre.
Source : VSI. Source : INSIVUMEH

titre:L'activité des volcans
auteur:J. Sintes
date:22-09-2012 

KARYMSKY(Kamtchatka) (Russie)altitude de sommet. 1536 m

Activité sismique faible à modérée du Karymsky du 7 au 14 Septembre.
Les données sismiques indiquent que des panaches de cendres se sont élevés à une altitude de 3 km d'altitude.
L'imagerie satellitaire montre une anomalie thermique sur le volcan, les 7, 10 et 12 Septembre.

Résumé géologique. Karymsky, le volcan le plus actif de la zone volcanique du Kamtchatka oriental, est un stratovolcan construit à l'intérieur de la caldeira de 5Km de large a qui s'est formée il y a 7.600 ans.
La construction du stratovolcan Karymsky a commencé environ 2.000 ans plus tard.
La dernière période éruptive a commencé il ya 500 ans, à la suite d'une mise au repos de 2300 ans.

Dépêche du 22-09-2012 à 10:14
Volcan : Tangkubanparahu, Indonésie,2084m


La phase d'instabilité que connaissait le Tangkubanparahu s'est achevée. L'édifice a été le siège, à partir du 13 août, d'une hausse de sa sismicité, notemment marquée par l'apparition d'un trémor le 23 août, qui avait justifié le passage du niveau d'activité de Normal (vert) à Waspada (jaune).
Ce trémor à disparu des enregistrements le 17 septembre et la sismicité à amorcé au cours de ce mois un baisse progressive.
Les mesures effectuées au niveau des fumerolles n'ont montré que de modestes variations.
Ces constatations ont entrainé la décision, hier, de ramener le niveau d'activité au vert mais le VSI souligne toutefois que les émanations de SO2 et H2S sont encore relativement concentrées et peuvent poser un problème de sécurité sanitaire lors de journées sans vent, où ces gaz peuvent s'accumuler, et recommande de ne pas approcher des évents ces jours-là.
Source : VSI et notre "lien" Activolcans"

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:29-08-2012 

Dépêche du 29-08-2012 à 06:58
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


une modification de la morphologie du col situé entre les deux cônes Sud-Est vient d'être observée
Ce changement est lié à a une série de petites explosions qui ont eu lieu avant-hier matin, à un moment où le trémor ne montrait aucune modification particulière.
L'activité dans la Bocca semble avoir cessé depuis ce moment-là. L'affaire est à suivre.
Sources : FlickR de Boris Behncke; INGV


Dépêche du 28-08-2012 à 08:01
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m

L'activité du Tungurahua est revenue à un niveau modéré à faible, mais l'IGEPN a mis en ligne un rapport intéressant, qui reprend les grandes étapes de la crise qui s'est terminée il y a quelques jours.
Cette nouvelle phase d'intense activité a débuté au début du mois d’août et a culminé entre les 14 et le 21 avec un pic entre le 17 et le 21 août, qui a vu la mise en place de cinq écoulements pyroclastiques. Dans les rapports de l'époque, une (voire plusieurs) coulée de lave avait été décrite, observation invalidée par la suite.
L'IGEPN chiffre le volume émis lors de cette phase entre 400 000 et 500 000 m3 de lave (sous forme de cendres). Une seconde phase a débuté après le 21 août et se poursuit actuellement.
Elle se marque par une activité globalement moins intense, qui produit des explosions espacées dans le temps, parfois accompagnées de rares écoulements pyroclastiques de faible volume. Elle se manifeste aussi, et surtout, par une déformation toujours importante, mesurée sur le flanc nord-ouest, associée à une sismicité profonde liée à des mouvements de magma.
L'IGEPN indique donc que, bien que l'activité ait diminué depuis le 21 août, il n'est pas possible de conclure à un retour à la normale et les volcanologues ne seraient pas étonné de voir une nouvelle crise éruptive démarrer dans un délai relativement court (jours, semaines).
Source : IGEPN et notre "lien" Activolcans

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:20-08-2012 

Dépêche du 19-08-2012 à 17:49
Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m


Une nouvelle crise sismique, peu importante pour le moment, a débuté sur El Hierro.
Les foyers sont regroupés à une dizaine de kilomètres de profondeur au large de la côte nord, en face du village de Sabinosa, et alignés selon un axe nord-sud.
Cette crise a débuté il y a une petite dizaine de jours et a vu un pic d'activité le 16 août avec 60 secousses.
Elle décline depuis cette date mais qui peut prédire son évolution? Pour le moment en tout cas les mesures de déformation ne montrent pas de variation et le mécanisme de la source de ces séismes reste à déterminer (mouvements de magmas ou réajustments d'ordre tectoniques?).
Sources : IGN espagnol; AVCAN et notre "lien" activolcans.

voir notre rubrique "article"

titre:L'activité des volcans
auteur:J. Sintes
date:15-08-2012 

Dépêche du 15-08-2012 à 09:3b
Volcan : Havre, arc volcanique des îles Kermadec, -1100 m


La source de l'émission de la nappe de ponces repérée à la surface de l'océan Pacifique à partir du 19 juillet dernier est maintenant semble-t-il clairement identifié (voir image NASA).
Il s'agirait du seamount Havre (arc volcanique des îles Kermadec), non répertorié dans la base de donnée du Global Volcanism Program. Cette interprétation est le fruit du travail d'Eric Klemetti qui a croisé des images satellite (Terra et Aqua) avec des images Google Earth pour obtenir cette localisation plus précise.
Cette dernière conserve encore une part d'incertitude mais les dernières recherches semblent avoir cerné le couple de près !
Dernière remarque: étant donné la profondeur du seamount et l'importance de la nappe de ponces en surface, il est clair que l'événement éruptif a du être d'une violence élevée.
Source : Erik Klemetti, EarthObservatory.Nasa.gov.

Dépêche du 13-08-2012 à 12:07
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Bien que le trémor soit toujours à un niveau bas, des panaches de cendres sont émis de façon sporadique par la Bocca Nova.
L'activité explosive semble donc se maintenir dans le cratère central.
Source: webcams INGV

titre:Nouvelles des volcans du monde et leur présentation
auteur:J. Sintès
date:26-07-2012 

CUMBAL (Colombie)sommet 4764 m

Selon INGEOMINAS , un rapport du 10 Juillet de l'Observatorio de Pasto a noté qu'au cours des derniers mois des essaims sismiques au Cumbal avait été détectés.
Panaches de vapeur à partir de champs fumérolliens étaient monnaie courante.
Les résidants voisins ont signalé des augmentations des émissions de gaz et la sismicité. Le niveau d'alerte a été porté à III.

Résumé géologique.
Beaucoup de jeunes flux de lave s'échappent du glacier-capped du volcan Cumbal, le volcan actif au sud de la Colombie.
Le volcan est aligné dans une direction NE-SW et est composé principalement de coulées de lave andésitique-dacitiques.
Deux cratères actifs occupent la crête du sommet: le cratère principal sur le côté nord-est et le Mundo Nuevo cratère sur le côté sud-ouest.
Un jeune dôme de lave de 250 m de large occupe le cratère sommital, et les éruptions sur le flanc Upper East produisent un champ de lave de 6 km de long.
Le plus ancien cratère se trouve NNE du cratère sommital. Des éruptions explosives en 1877 et 1926 sont les seules connues de l'activité du Cumbal. Des Champs de fumerolles se trouvent dans les deux cratères sommitaux, et des sources thermales sont situées sur les flancs SE.

Source: Instituto Colombiano de géologie y Mineria (INGEOMINAS)

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:22-07-2012 

Dépêche du 21-07-2012 à 08:07
Volcan : Etna, Italie, 3340 m



Bien que le trémor montre des variations cycliques de son amplitude, l'activité strombolienne se maintient dans la Bocca Nuova.
De nuit les lueurs incandescences restent assez vives.
Sources : :INGV; Etnatrekking et notre "lien" Activolcans"

titre:Activité des volcans et leur structure
auteur:J. Sintes
date:13-07-2012 

Île de HIERRO (Canaries)
HIERRO Iles Canaries (Espagne) sommet Elev. 1500 m

Le 11 Juillet l'Instituto Nacional Geográfico (IGN) a signalé que l'activité sismique et la déformation à Hierro avaient diminué depuis la semaine précédente. Au cours des 4 et 10 Juillet, il y avait 650 événements sismiques situés, pour la plupart d'entre eux au large des côtes SW de l'île de El Hierro à 20 km de profondeur.
La magnitude maximale enregistrée était de 3,8, le 10 Juillet à 0504, et 77 tremblements de terre étaient de 2.7 ou supérieur. Le nombre total d'événements situés avait atteint plus de 2200 puisque l'activité anormale a débuté le 24 Juin. La déformation au cours de cette période avait des valeurs maximales d'environ 1,5 cm de la composante horizontale et de 1,5 cm de déplacement vertical.

Résumé géologique.
L'île triangulaire de Hierro est la plus située vers le SW et moins étudiée des îles Canaries. Le massif Hierro volcan bouclier est tronqué par un grand escarpement formé à la suite de l'effondrement gravitationnel du volcan d'El Golfo il y a environ 130.000 ans.
Les versants abrupts de 1500-m-de haut au-dessus d'une plate forme de lave de 12 km de large s. La partie subaérienne du volcan se compose de couches basaltiques quaternaires des coulées de lave et des tufs trachybasaltique recouvertes par de nombreux cônes de scories et de jeunes coulées de lave. dans la dépression d'El Golfo.
Hierro contient la plus grande concentration des évents jeunes dans les îles Canaries. L'incertitude entoure le rapport d'un éruption historique en 1793.

Volcan : Pagan, Etats-Unis, 570 m

Ce matin un bulletin de l'USGS confirme l'émission d'un panache de cendres le 10 juillet par le Pagan.
Il précise par ailleurs que des observateurs locaux ont pu constater de faibles chutes de cendres sur l'île.
Source: USGS

: Le volcan Pagan
Région/Pays : Iles Mariannes / Etats-Unis
Alt. : 570 m

L'île de Pagan appartient à l'arc volcanique de la zone de subduction des Mariannes, séparant la plaque Pacifique plongeante de la plaque Philippine.
Située au Nord des îles Mariannes, à environ 320km de Saïpan, Pagan est l'une des plus grandes et des plus actives de l'arc insulaire. L'île est constituée de deux stratovolcans, Pagan Nord et Pagan Sud, séparés par un petit isthme.
Le Pagan Nord, le plus actif, est situé dans une caldera de 7km de diamètre alors que le Pagan Sud s'est édifié dans une caldera de 4km de diamètre.
La très grande majorité des éruptions historiques connues(remontant au XVIIème siècle) ont eu lieu sur le Pagan Nord; la plus importante ayant eu lieu en 1981, nécessitant l'évacuation de la population. Le Pagan Sud, quant à lui, culmine à 548 mètres d'altitude et possède un sommet allongé constitué de quatre cratères distincts.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:29-06-2012 

Nouvelles du 29-06-2012
Cleveland, Etats-Unis, 1730 m


l'AVO a relevé la présence d'un nouveau petit dôme dans le cratère sommital de l'édifice.
Détecté le 26 juin il faisait alors 25 m de diamètre environ. Le même jours différents capteurs ont relevé un petite explosion.
Les niveaux d'activité et d'alerte aviation restent inchangés (respectivement: WATCH et Orange).
Source : AVO et notre "lien" ACTIVOLCANS

29-06-2012 à 10:23
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Depuis hier en fin d'après-midi, l'activité sismique est en hausse sur l'Etna.
Le trémor a subi deux pics successifs.
Certains sismomètres sont agités d'un "bruit de fond" constant depuis hier.
Pour le moment, l'épaisse couverture qui recouvre le sommet empêche toute observation du volcan.
Nous ne savons donc pas encore s'il s'y passe quelque chose. Affaire à suivre...
Source: INGV Catania

Du 29-06-2012 à 10:09
Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m


Depuis le mois d'avril l'île connait un regain d'activité.
Un essaim de secousses assez important a débuté sous l'île, à une petite vingtaine de kilomètres sous la surface (base de croûte), au début du mois et s'est accentué le 25 juin. Cet essaim semble lié à la mise en place d'un sill de magma (poche de magma parallèle aux strates entre lesquelles elle se met en place).
La présence de magma neuf est corroborée par la hausse, en avril et mai, du taux de CO2 diffus (CO2 qui s'échappe de la poche de magma et sort seul à travers le sol) et par une inflation (gonflement) de l'île de plusieurs centimètres (quasiment 2cm de déplacement à Valverde, à la pointe nord-est de l'île).
Malgré tout rien n'indique actuellement que ce magma va migrer à des niveaux plus superficiels et pouvoir donner lieu à une nouvelle phase éruptive mais, par précaution, le PEVOLCA a élevé le niveau d'alerte des zones d'El Julan (entre la crête sommitale et la côte sud) et La Dehesa (pointe ouest de l'île) au jaune (voire cette carte).
A noter que la sisimité connait une tendance à la baisse depuis le 25 juin.
Sources : Cabildo El Hierro; IGN d'Espagne; INVOLCAN

29-06-2012 à 09:46
Volcan : Dukono, Indonésie, 1185 m


Le Dukono conserve une activité explosive pérenne. Ces dernières 48h, plusieurs panaches de cendres ont été observés par satellite s'étalant au nord-est de l'édifice.
Ce volcan isolé et difficile d'accès est un des plus actifs de l'archipel indonésien.
Source : VAAC de Darwin

titre:Reportage sur France5 à l'île de Pâques
auteur:J. Sintès
date:21-06-2012 


ENIGME DE L'ÎLE DE PÂQUES.




Vendredi 29 mai sur France5 à 20h35
reportage sur l'enigme de l'île volcanique de Pâques.

Voir dans notre rubrique "articles" notre étude du 18 avril sur cette île qui pose beaucoup de problèmes.

titre:Un astéroïde a frôlé la terre cette nuit
auteur:Jean-Marie Schmitt -
date:16-06-2012 

Un astéroïde a frôlé la Terre cette nuit vendredi 15 juin 2012, 06:41


Un astéroïde d’environ un demi kilomètre est passé à côté de la Terre dans la nuit de jeudi à vendredi.
Il est passé à une distance qui équivaut à 14 fois celle qui sépare la Terre et la Lune.



Un astéroïde a « frôlé » notre planète cette nuit de jeudi à vendredi. Mais pas de quoi s’inquiéter, la distance qui le séparerait de la Terre équivaut à 14 fois celle qui se trouve entre la planète bleue et la Lune, affirme le site américain CBS News.

Ce gros caillou joliment intitulé 2012LZ1, est passé près de la Terre à 2 heures du matin. La distance qui le séparerait de nous était de 5,4 millions de kilomètres. Il n’y avait donc aucun danger pour notre planète, assure CBS.

Une distance qui était toutefois suffisante pour pouvoir observer le phénomène depuis une station d’observation située dans les îles Canaries. Mais pas besoin de faire le déplacement, les amateurs d’astronomie ont pu observer le passage éclair de l’astéroïde à partir de 2 heures du matin sur le site www.slooh.com.

P.VA.

titre:L'actvité des volcans se porte toujours aussi bien
auteur:J. Sintes
date:07-06-2012 

Dépêche du 07-06-2012 à 06:47
Volcan : Fuego, Guatemala, 3763 mv


Après avoir connu un pic, le taux d'effusion de l'éruption en cours au Fuego semble avoir diminué.
Une seule coulée est décrite dans le dernier rapport de l'INSIVUMEH.
Longue de plus de 700m, elle se met en place dans la ravine Taniluya et son front produit des avalanches de blocs incandescents jusqu'à la limite de la végétation.
Au sommet, l'activité explosive est modérée.
Source : INSIVUMEH et notre "lien" ACTIVOLCAN"

Dépêche du 06-06-2012 à 07:15
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


La phase d'inflation se poursuit au Kilauea et le niveau des deux lacs de lave actuellement présents (dans Halema'uma'u et Pu'u O'o) poursuit sa hausse.
Le second était hier prêt à déborder et, au vu des images webcam, il n'est pas sûr que le débordement se soit produit pour le moment (mais on voit bien le lac).
Les coulées sont toujours bien alimentées et continuent leur progression sur la plaine côtière.
Pour le moment, les fronts de coulées sont encore loin de l'océan.
Source : HVO

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:01-06-2012 

Volcan : Nevado del Ruiz, Colombie, 5321 m

Hier matin, à 03h07 (heure locale), une activité explosive a débuté au Nevado del Ruiz, incitant l'observatoire de Manizales (INGEOMINAS) à passer le niveau d'activité volcanique à l'orange.
D'après le VAAC de Washington le panache produit s'est élevé à environ 11 km d'altitude et a été suivi de chutes de cendres dans de très nombreuses localités (une trentaine au total, jusqu'à Pacorà une centaine de kilomètres au nord-ouest de l'édifice).
Cette activité éruptive s'est ensuite atténuée, se poursuivant avec une émission continue de gaz et cendres sous forme d'un panache variant de de 500 à 1000m de hauteur.

Nouvelle du 02-06-2012 à 09:44
Volcan : Nevado del Ruiz, Colombie, 5321 m


L'édifice est toujours le siège d'une émission de gaz et cendres et l'INGEOMINAS maintient de fait le niveau d'activité à l'orange.
Les volcanologues accompagnent les municipalités qui se trouvent dans la zone d'influence de l'édifice afin qu'elles puissent mettre à jour leurs plans d'urgence.
Pour le moment l'activité semble rester stable.
Source : INGEOMINAS



A Manizalès, capitale de la région Caldas, les habitants ont aussi subi d'importantes chutes de cendres. Les autorités ont ainsi décidé d'évacuer plus de 400 personnes des faubourgs de la ville, ces dernières habitant ou travaillant trop près des rivières qui descendent de l'édifice (risque de lahars).

Rapidement, des masques à poussières ont été distribués dans les écoles et collèges de la ville mais les magasins ont rapidement été à court de stock. En raison de la présence des cendres dans l'atmosphère, l'aéroport de Manizalès (La Nubia) a annulé tous ses vols, mais pourrait reprendre son activité dès aujourd'hui si l'activité n'a pas connu de nouvelle hausse d'ici là.
Ce matin, l'édifice poursuit une activité nettement anormale et le registre sismique indique que l'émission du petit panache de gaz et cendres se poursuit.
Le niveau d'activité reste donc à l'orange pour le moment.
Sources : INGEOMINAS; La Patria.com et notre "lien" activolcans

FUEGO Guatemala. 3763 m

INSIVUMEH a signalé que lors des explosions des 22 et 23 mai le Fuego a produit des panaches de cendres qui s'élevaient à 700 m au-dessus du cratère et a dérivé W et SW.
Des explosions ont produit des ondes de choc et des grondement, et les avalanches descendent le flanc SW vers le drainage Ceniza.
Une coulée pyroclastique s'est épenchée vers le SW vers Las Lajas. Des projections incandescen hautes de 100 m ont été observées les 28 et 29 mai.

Résumé géologique. Le Volcán Fuego, un des volcans les plus actifs d'Amérique centrale, est l'un des trois grands strato surplombant l'ancienne capitale du Guatemala, Antigua.
L'escarpement d'un édifice plus ancien, le Meseta, se situe entre 3763 m de haut et le volcan Fuego sont jumelés vers le Nord avec l'Acatenango. De Fréquentes éruptions historiques ont été recensées depuis le début de l'ère espagnole en 1524, et ont produit des pluies de cendres importantes, avec parfois des coulées pyroclastiques et de lave.
La dernière éruption explosive majeure a eu lieu en 1974, deversant de spectaculaires coulées pyroclastiques visibles à partir d'Antigua.

titre:L'île volcanique de Néa Kaméni (Santorin) toujours active !!
auteur:Jacques Sintès
date:30-05-2012 

L’île volcanique de Néa Kaméni, située au centre de l’archipel de Santorin et donc à 75 km de la Grèce continentale, est toujours considérée comme étant « active » à ce jour.

Elle aurait même connu un regain d’activité en 2011, mais sans éruption (la dernière a eu lieu en 1950). Cette information, obtenue grâce à l’analyse de données récoltées par le satellite Envisat, a été présentée à l’International Forum on Satellite Earth Observation for Geohazard Risk Management qui se tient actuellement à Santorin, puis retransmise par le site de l'Agence spatiale européenne (Esa).

Bien que circulant à environ 800 km d’altitude, les radars du satellite ont pu mesurer d’infimes déformations de l’île, prouvant l’existence d’une circulation souterraine de magma, entre le mois de janvier 2011 et le jour de sa perte de contrôle, le 8 avril

L’ensemble de l’île de Néa Kaméni aurait commencé à s’élever en janvier 2011. En un an, la région nord-est du volcan a ainsi gagné 5 cm d’altitude.

Les autres sites n'ont gagné que 3 à 4 cm en hauteur.
Des études locales de l’activité sismique, des déformations de l’île et de divers critères physicochimiques menées depuis le début de l’année 2012 soulignent à présent un important ralentissement de cette croissance.

Le comité scientifique de surveillance du volcan, dirigé par Kosmas Stylianidis, estime donc qu’il n’existe aucun risque pour la population à ce jour.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:20-05-2012 

Dépêche du 20-05-2012 à 08:21
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m


L'activité reste stable et a un niveau assez élevé.
L'édifice continue de produire un important panache de gaz peu chargé en cendres, parfois entrecoupé d'une activité plus explosive: le panache devient alors sombre car plus cendreux.
La sismicité reste marquée par d'importantes phases de trémor spasmodique.
Le niveau d'activité reste au jaune-3.
Source : CENAPRED et notre "lien" ACTIVOLCANS

KAWA-IJEN dans l'Est de Java (Indonésie) sommet: 2799 m

CVGHM a signalé que, du 1 au 30 avril, les panaches blancs de Ijen ont atteint 100 à 200 m au-dessus du cratère.
Du 1 au 11 mai les panaches ont augmenté de 50 à 100 m. Depuis le début d'Avril jusqu'au 13 mai, l'amplitude et le nombre de tremblements de terre a progressivement diminué et la température du cratère de l'eau du lac a diminuée de huit degrés Celsius.
Le niveau d'alerte a été abaissé à 2 (sur une échelle de 1-4) le 13 mai.
Résumé géologique.
Le volcan Ijen est constitué d'un groupe de petits stratovolcans construits dans la caldeira de 20-km de large. La paroie Nord de la caldeira forme une crête en forme d'arc au premier plan, mais ailleurs, le bord de la caldeira est enterré par la post-caldeira du volcans Gunung Merapi. Le Volcan Kawah Ijen, abrite un lac de cratère acide de près d'1 km de large, de couleur turquoise.
Le lac pittoresque est le site d'une opération de main-d'œuvre pour l'extraction du soufre, chargé dans des paniers, transportés à la main depuis le fond du cratère. Une demi-douzaine de petites et moyennes éruptions phréatiques ont eu lieu à partir du Kawah Ijen au cours du 20e siècle.

titre:Nouvelle éruption du Popocatepetl (Méxique) Alt : 5400m
auteur:J. Sintès
date:12-05-2012 

Dépeche du 12-05-2012 à 08:16
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m




Hier soir de 19 à 21 h30 environ (heure locale) l'édifice a connu une nouvelle phase d'activité intense.
Un panache de cendres haut de 3000m a été produit et des projections incandescentes ont été vue montant à environ 500m au-dessus de la lèvre du cratère sommital.
Le CENAPRED décrit ces mêmes blocs roulant dans la pente sur environ 1000 m.
Source : CENAPRED et notre "lien" ACTIVOLCANS

Nom : Popocatepetl
Région/Pays : Etat de Puebla / Mexique
Lat./Long. : 19.02 N/98.62 W
Alt. : 5465 m


Le Mexique peut s'enorgueillir de posséder l'un des plus beaux édifices volcaniques au monde : le Popocatepètl.
Ce volcan au nom presque imprononçable est l'un des plus actifs du pays, avec au moins une quinzaine d'éruptions depuis 1519.
Ses éruptions se caractérisent le plus souvent par des phases explosives parfois intenses (vulcaniennes à pliniennes) entrecoupées par des phases de repos où l'activité fumerollienne prédomine. Les éruptions sont sommitales, remplissant tout d'abord le vaste cratère de 600 m par 400 d'un dôme de lave visqueuse qui, sous la pression des gaz, finit par exploser violemment.
Lors des phases fumerolliennes, il arrive parfois qu'une activité explosive sporadique, généralement phréatique, affecte le sommet.
Du haut de ses 5400 m d'altitude, ce volcan menace une large population établie à ses pieds ainsi que les grandes villes de Puebla et Mexico City, ce qui représente plusieurs dizaines de millions d’habitants.
Il est donc sous haute surveillance

titre:Activités des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:03-05-2012 

Dépêche du 03-05-2012 à 09:01
Volcan : Pago, Papouasie Nouvelle-Guinée, 742 m


Le VAAC de Darwin rapporte la présence d'un important panache de cendres produit par le Pago depuis ce matin. Il estime son altitude à 13 000m et a élevé le niveau d'alerte aviation au rouge.
D'après les données du REALVOLC, qui utilise (entre autres) des images MTSAT, il semble qu'un premier panache relativement modeste se soit formé puis dissipé entre 02h et 03h du matin (GMT).
Sources : VAAC de Darwin; REALVOLC et notre lien "ACTIVOLCANS"

Dépêche du 03-05-2012 à 08:50
Volcan : Masaya, Nicaragua, 635 m


D'après le troisième communiqué mis en ligne par l'INETER, le Masaya a produit 24 explosions entre le 30 avril et le 1er mai.
La température interne du cratère reste élevée (entre 144 et 165°C) mais la sismicité reste à un niveau normal.
La vigilance reste de mise pour les volcanologues nicaragueyens.
Source : INETER et notre "lien" "ACTIVOLCANS3

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:23-04-2012 

- Mont Cleveland "îles Aléoutiennes"
Des températures de surface élevées ont été observées sur Cleveland dans l'imagerie satellite les 11 et 12 Avril.
Deux explosions ont été détectées le 13 Avril par de lointaines stations sismiques et des tableaux des infrasons.
Aucune de ces explosions n'a produit de nuage de cendres qui pourrait être détecté par les images satellites.
Il y avait pas de preuve d'une activité explosive ou d'une éruption de lave dans le cratère sommital au cours des 14 et 17 Avril.
Résumé géologique.
Le Mont Cleveland est un stratovolcan situé à l'extrémité ouest de l'île Chuginadak dans les Aléoutiennes
Le stratovolcan de 1730 m de hauteur est le plus élevé des îles, et l'un des plus actifs dans les Aléoutiennes.
Les éruptions récentes de Mt. Cleveland ont été caractérisées par de courte durée explosives et par des émissions de cendres, parfois accompagnées de fontaines de lave et des coulées sur les flancs.

- Dépêche du 21-04-2012 à 13:59
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Le nouveau cône Sud-Est produit depuis hier après-midi des bouffées de cendres.
Pour tous les paroxysmes précédents ce type d'observation a été le premier des signes précurseurs d'un paroxysme en préparation.
Le trémor ne réagit pas pour le moment mais il faudra suivre son évolution dans les jours qui arrivent. Source : FlickR de Boris Behncke et Activolcans

Dans la nuit du 23 au 24 avril une coulée de lave est sortie du cratère et les trémors semblent augmenter

titre:Nouvelles des volcans du monde et leur présentation
auteur:J. Sintes
date:03-04-2012 

Ijen - Java Est (Indonésie) sommet : 2799 m.

Le 24 Mars, la chimie de l'eau du lac Ijen a changé du 10 Janvier au 17 Mars, montrant une augmentation significative de dioxyde de carbone, en particulier après le 5 Février, et une augmentation de l'acidité.
La température de surface du lac a augmenté le 3 mars passant de 28,8 degrés Celsius, à 45,1 degrés Celsius, le 17 Mars.
La température de l'eau du lac, à une profondeur de 5 m, est également passée de 42,7 à 44,7 degrés Celsius, le 3 et 17 Mars.

Résumé géologique
Le volcan Ijen est constitué d'un groupe de petits stratovolcans construits dans une caldeira de 20-km de large
. Une demi-douzaine de petites et moyennes éruptions phréatiques ont eu lieu à partir de Kawah Ijen au cours du 20e siècle.

Iliamna - Sud-Ouest de l'Alaska. Sommet : 3053 m.

Du 21 au 27 Mars la sismicité de l' Iliamna est restées supérieure aux niveaux habituels.
Quand il n'est pas obscurci par les nuages, les vues des satellites n'ont rien montré d'inhabituel.

Résumé géologique.
Le volcan Iliamna est un strato-volcan au centre d'un glacier de 3053m de haut. Des éruptions produisant des coulées pyroclastiques ont été datées de moins de140 ans (dans la période historique), et la dernièe sismicité élevée sous le volcan a été enregistrée en 1996.

Nevado del Ruiz en Colombie - sommet : 5321 m.

L'Observatorio Vulcanológico et Sismológico de Manizales a signalé que les 19 et 25 Mars la sismicité au Nevado del Ruiz a augmenté et les émissions de gaz sont restées à des niveaux significatifs.
Les Panaches de gaz se sont élevés à 2 km au-dessus du cratère Arenas et les odeurs de dioxyde de soufre ont été signalées par les populations locales.

Résumé géologique.
Nevado del Ruiz est volcan recouvert d'un vaste glacier de 200Km en Colombie centrale.
Trois édifices majeurs, composés de laves andésitique et dacitiques ont été construits depuis le début du Pléistocène.
L'édifice moderne se compose d'un large faisceau de dômes de lave construits dans le sommet de la caldeira d'un volcan ancien.
Le cratère Arenas de 1Km de large et 240m de profondeur occupe le sommet du Nevado del Ruiz.

titre:Activité des volcans et leur structure
auteur:J. Sintès
date:24-03-2012 

Volcan Iliamna au sud-ouest de l'Alaska. sommet: 3.053 m

Du 9 au 20 Mars la sismicité sur le volcan Iliamna était au-dessus des niveaux de fond. Les images satellites acquises au cours du 9 au 16 Mars a montré un panache à la dérive sous le vent de 56 km qui était surtout de la vapeur d'eau .
Le rapport a noté une longue durée de vie des fumerolles produites au sommet de Iliamna formant des panaches visibles, mais le panache actuelle semble être plus robuste que d'habitude.
Les scientifiques au court d'un survol le 17 Mars ont observé des fumerolles vigoureuses et abondantes au sommet, compatible avec les émissions de gaz.

Résumé géologique. Le volcan Iliamna culminant à 3053 m est un strato-volcan couvert de hauts glaciers de Lake Clark National Park sur la côte ouest de Cook Inlet, à environ 225 km au S.O de Anchorage.
Nevado del Ruiz en Colombie. Sommet: 5321 m.

Du 12 au 18 Mars la sismicité au Nevado del Ruiz a diminué, mais les émissions e gaz est restée à des niveaux significatifs.
le Panache de gaz a augmenté de 2 km au-dessus du cratère et les odeurs de dioxyde de soufre ont été signalées par les populations locales.
Le niveau d'alerte est resté à III (Jaune; «des changements dans le comportement de l'activité volcanique").

Résumé géologique.
Le Nevado del Ruiz est un volcan recouvert d'un vaste glacier, en Colombie centrale, qui couvre 200 km ².
Trois édifices majeurs, composés d'andésite et de dacitite et de laves pyroclastites andésitiques, ont été construits depuis le début du Pléistocène.
Le cône moderne se compose d'un large faisceau de dômes de lave construits dans le sommet de la caldeira de l'ancien volcan.
Le cratère Arenas, de 1 Km de large, 240M de profondeur occupe le sommet.
La fusion historique de sa calotte glaciaire par des éruptions, qui remontent au 16ème siècle, a donné lieu à des lahars dévastateurs, dont un en 1985 qui a été l'éruption la plus meurtrière d'Amérique du Sud.

.CLEVELAND (île de Chuginadak) sommet: 1730 m.
Un petite explosion dans la caldeira du volcan de Cleveland a été détectée à 1455, le 13 Mars, par de lointaines stations sismiques.
Les conditions météorologiques ont empêché la détection d'un nuage possible de l'éruption dans les images satellites ou par l'observation visuelle du sommet.
Aucune autre activité n'a été détectée au cours des 14 et 19 Mars.
Résumé géologique.
Le Mont Cleveland est un stratovolcan situé à l'extrémité ouest de l'île de Chuginadak dans la zone inhabitée, en forme d'haltère, dans les îles Aléoutiennes.
Le stratovolcan de 1730 m de haut est le plus élevé des îles de quatre groupes de montagnes et est l'un des plus actifs dans les Aléoutiennes. De nombreux flux de lave sont descendus sur ses flancs.
Les éruptions récentes de Mt. Cleveland ont été caractérisées par de courtes durées explosives et d'émissions de cendres, parfois accompagnées par des fontaines de lave et des coulées de lave sur les flancs.

titre:Violent seisme au Mexique
auteur:J. Sintes
date:20-03-2012 

Violent seisme d'une intensite de 7,6 au mexique, prés d'Acapulco.

scènes de panique dans la capitale mais pas de dégats importants.

Cette panique est sans doute provoquée par le souvenir du séisme de 1985 qui avait fait environ 10.000 morts.

Le séisme a frappé à environ 200 km de la station balnéaire d'Acapulco, peu après midi heure locale (18H02 GMT), et son épicentre a été localisé dans l'Etat de Guerrero, à 25 km de la ville d'Ometepec.
Il s'agit du séisme le plus puissant ayant touché le Mexique depuis le tremblement de terre de 1985, de magnitude 8,1, qui avait fait des milliers de morts à Mexico.

Les secousses sismiques ont duré plusieurs minutes et ont été ressenties jusque dans la capitale, à environ 300 kilomètres plus au nord, poussant ses habitants à se précipiter dans les rues.

Des scènes de panique ont été observées et les communications téléphoniques ont été interrompues. Des bâtiments ont subi des dommages dans les quartiers les plus anciens de la capitale.

titre:Activité des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:19-03-2012 

Activité du 19-03-2012 à 07:55
Volcan : Sakurajima, Japon, 1117 m


L'activité explosive vulcanienne se poursuit au Sakurajima et reste assez intense.
Les panaches, riches en cendres, s’élèvent à plusieurs centaines de mètres de hauteur et sont animés de décharges électriques.
Sources : VAAC de Tokyo; Youtube et et notre ACTIVOLCANS

Dépêche du 18-03-2012 à 08:16
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Une activité éruptive a débuté hier sur le nouveau cône sud-Est.
Le trémor, qui est en phase de descente, indique qu'un pic d'activité assez faible a eu lieu en fin de nuit.
Actuellement une activité strombolienne et une coulée sont toujours en cours.
Sources : INGV; RadioStudio7

Dépêche du 18-03-2012 à 11:34
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Le paroxysme touche à sa fin.
A partir de 10h44 (Heure Locale) l'intensité de l'activité éruptive a commencé à diminuer.
Actuellement la fontaine de lave à l'origine du panache est stoppée.
Il faudra attendre le rapport de l'INGV pour avoir des précisions sur le déroulé précis des événements. Sources : INGV;Etnatrekking et Activolcans

titre:La vie des volcans et leurs structures
auteur:J. Sintès
date:14-03-2012 




Bagana (Bougainville) sommet 1750 m

Basé sur des analyses de l'imagerie par satellite, le Darwin VAAC a signalé que le 7 Mars un panache de cendres du Bagana a atteint une altitude de 2,4 km et a dérivé à 37 km au SO.

Résumé géologique.
Le volcan Bagana, occupant une partie du centre de l'île de Bougainville, est l'un des volcans les plus jeunes et les plus actifs de la Mélanésie.
Le Bagana est un massif symétrique de cônes de lave en grande partie construit par une accumulation de coulées de laves andésitiques visqueuses.

FUEGO (Guatemala) sommet. 3763 m.

Durant 1 à 2 explosions, des panaches de cendre qui s'élevaient à 600 m au-dessus du cratère et ont dérivé 15 km W et SW.
Certaines explosions ont produit des grondements et du dégazage.
Un débit de lave de 300m descendant le flanc SW a déclanché des avalanches de blocs qui ont atteint les zones de végétation.
Le 4 Mars, le nombre d'explosions est passé à environ de 4 à 5 par heure.

Résumé géologique.
Le Volcán Fuego, un des volcans les plus actifs d'Amérique centrale, est l'un des trois grands strato-volcans surplombant l'ancienne capitale du Guatemala, Antigua.
L'escarpement d'un édifice plus ancien, le Meseta, se situe à environ 3763 m de haut et jumelé avec le volcan Fuego.
La construction du volcan Meseta a continué jusqu'à la fin du Pléistocène ou au début de l'Holocène, après quoi, la croissance du volcan Fuego moderne a poursuivi la migration vers le sud.

Dépêche du 13-03-2012 à 06:57
Volcan : Tinakula, Iles Salomon, 851m


L'activité éruptive semble se poursuivre au Tinakula.
L'image MODIS/AQUA prise ce matin à 02h10 TU permet de constater la présence d'un léger panache de gaz qui s'étire depuis l'édifice vers le sud-ouest.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:10-03-2012 

ETNA en Sicile (Italie) 3330 m

Le troisième épisode des fontaines de lave du nouveau cratère Sud-Est a eu lieu le matin du 4 Mars et était plus explosif que l'épisode précédent. Le début de l'éruption a été caractérisé par une augmentation rapide de l'amplitude des tremblements volcaniques qui coïncident avec des explosions stromboliennes qui ont augmenté en intensité et en fréquence.
Juste après 08h00, la lave a débordé par une brèche profonde et a atteint la base du cône SE dans les 15 minutes, puis s'est avancée vers le rebord de la Vallée del Bove.

titre:La plus forte éruption solaire depuis 5 ans
auteur:J. Sintès
date:10-03-2012 

La plus forte éruption solaire depuis 5 ans va frapper la Terre.


La plus forte éruption solaire depuis cinq ans doit toucher la Terre ce jeudi.
Cette éruption va entraîner un bombardement de particules électromagnétiques susceptibles de perturber les communications par satellite et les réseaux de distribution électriques.

titre:Séisme dans les Alpes de Haute-Provence
auteur:Jacques Sintès
date:27-02-2012 

Un séisme d'une magnitude de 4,9 sur l'échelle de Richter s'est produit hier soir dans les Alpes de Haute-Provence peu après 23h30 sans faire de dégâts, selon le Bureau central de sismologie français, basé à Strasbourg.

La secousse s'est produite à 23h37 exactement et son épicentre était situé à une douzaine de kilomètres au nord-est de Barcelonnette, selon cette source. Ce séisme a été largement ressenti dans la région. Une habitante de Nice, à environ 130 kilomètres de Barcelonnette, a ainsi raconté avoir ressenti "une assez forte secousse suivie d'un grondement".

Les pompiers des Alpes-Maritimes, du Var et des Alpes de Haute-Provence ont indiqué avoir reçu beaucoup d'appels d'habitants qui avaient ressenti la secousse, mais n'avoir procédé à aucune intervention.

Le premier choc a été ressenti au plus loin jusqu'à 174 km (Marseille), intensité II (faiblement ressenti).
De son côté le BCSF à déjà obtenu environ 400 témoignages via l'application SismoCom et son site internet www.franceseisme.fr à 1h15 le lundi 27.
Les plus nombreux sont dans la région de Gap et Barcelonnette (intensité IV préliminaires internet) mais aussi de Toulon à Nice (intensité III).
Une enquête macrosismique va être lancée par le BCSF.

Cette région, la bordure ouest des Alpes internes, est connue pour sa sismicité fréquente de faible magnitude. Ce séisme est localisé à proximité du chevauchement frontal pennique (du nom des Alpes pennines).
Nappes Péniques : nappes formées de grands plis couchés dans lesquels le socle et sa couverture ont le même comportement.

Toutes ces régions subissent des séismes dont l'origine est consécutive au déplacement de la plaque africaine qui entre en collision avec la plaque européenne

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:26-02-2012 

Dépêche du 24-02-2012 à 06:49
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


Une activité éruptive a démarré hier sur le Tungurahua, marquée par un signal de trémor continu.
Quelques observations directes ont pu être faites entre les nuages, montrant une colonne de cendres de taille modeste (2000m de hauteur max) et de charge en cendres relativement faible.
Ce panache est toutefois parfaitement visible sur les données OMI, qui montrent qu'il s’étend jusqu'à la côte Pacifique, 260 km à l'ouest.
Le grondement lié à l'activité a été nettement perçu dans les villages alentours, dont certains ont subi des chutes de cendres.
Les volcanologues de l'IGEPN avaient pu voir la nuit précédente une incandescence importante dans le cratère sommital. Source : IGEPN et ACTIVOLCANS

Activité continue du Reventador (Equateur) depuis les 15 et 21 février.
Il se produit une anomalie thermique sur le flanc NE de la coulée de lave qui a été observée le 12 février.
Un panache de cendres a dérivé de 19 km vers le SE le 16 février.

Le Reventador est le plus actif d'une chaîne de volcans équatoriens dans la Cordillere Real.
C'est un volcan boisé qui s'élève au-dessus de la jungle éloignée de l'Amazonie occidentale.
La caldeira large de 3Km a été formée par l'effondrement de l'édifice et est partiellement comblée par un volcan qui s'élève à environ 1 300 m au-dessus du plancher de la caldeira. Reventador a été à l'origine de nombreuses coulées de lave ainsi que des éruptions explosives qui étaient visibles depuis Quito dans les temps historiques .
Les lahars, fréquents dans cette région, ont construit une plaine de débris sur le sol à l'est de la caldeira.

TINAKULA (Îles Santa Cruz - SW du Pacifique) altitude du sommet 851 m

Selon la NASA Earth Observatory, des anomalies thermiques du Tinakula ont été détectées dans les données des satellites les 13 et 14 février et un panache de gaz et de cendres a également été observé.

La petite île de 3,5 km de large de Tinakula est le sommet d'un énorme volcan qui s'élève à 3 ou 4 km du fond de la mer au NW des îles Santa Cruz.

BEZYMIANNY Kamtchatka central (Russie) altitude 2882 m.

L'activité sismique du Bezymianny a augmenté le 12 février et est demeurée élevée jusqu'au 19 février.
Une anomalie thermique observée sur les images des satellites a augmenté au cours de cet interval.

titre:Le Kilauea (Etats-Unis) toujours en activité
auteur:J. Sintès
date:19-02-2012 

Dépêche du 17-02-2012 à 06:31
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


L'édifice maintient son activité effusive dans son cratère sommital (lac de lave) comme sur sa rift-zone sud-est (Pu'u O'o et champs de coulées).
Au sommet le lac continue de voir son niveau varier en fonction des phases d'inflation/déflation (gonflement/dégonflement)que subit l'édifice tout entier en relation avec l'alimentation en magma depuis la source profonde.
Sur la rift zone sud-est les volcanologues ont pu constater des zones incandescentes en deux endroits du plancher du Pu'u O'o.
Des coulées actives sont encore présentes entre le cône et la rupture de pente qui descend sur la plaine côtière, en amont des Royal Gardens. Source : HVO et notre "liens" ACTIVOLCANS

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:17-02-2012 

Dépêche du 17-02-2012 à 06:19
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'édifice recommence à produire des panaches de cendres depuis le nouveau cône Sud-Est.
Le trémor reste pour le moment au calme plat.
Sources : FlickR de Boris Behncke; INGV

titre:L'Etna redouble d'activités
auteur:J. Sintès
date:09-02-2012 

Dépêche du 09-02-2012 à 06:51
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'activité éruptive se poursuit ce matin sur l'Etna.
La hausse d'activité s'est effectivement traduite par la mise en place d'un paroxysme avec fontaine de lave et coulée. Cependant, à la différence des phases paroxysmales précédentes celle-ci s'est mise en place progressivement en cours de nuit.


Le pic de trémor a été atteint vers 04h du matin (TU) et ce dernier redescend progressivement actuellement.
Il faut noter que ce pic est bien moins important que celui atteint lors des paroxysmes précédents, indiquant que l'intensité a été moins importante que lors des phases antérieures.
Les coulées ont été alimentées en deux temps : dès hier soir un premier débordement s'est produit depuis l'échancrure est du nouveau cône Sud-Est.
Le front a progressé lentement une partie de la nuit jusqu'à atteindre les hautes-pentes de la Valle del Bove vers 02h du matin (heure locale). Parallèlement, vers 01h30 du matin (heure locale), l'intensification de l'activité a conduit au débordement d'un second flux de lave, plus rapide, qui a rattrapé la coulée précédente (elle est arrivée à son niveau vers 02h15 heure locale) puis a poursuivi sa descente dans la Valle del Bove où elle s'est ramifiée.
Le panache de cendres produit s'est élevé à environ 8000m d'altitude, valeur confirmée par le VAAC de Toulouse, et a été emporté par le vent vers le sud-ouest. Ce paroxysme, bien qu'il regroupe l'ensemble des phases des paroxysmes précédents (activité strombolienne précurseur, mise en place d'une fontaine et de coulées dans la Valle del Bove) se démarque par un tempo plus lent avec des précurseurs en place depuis plusieurs jours, une hausse "lente" de l'intensité du trémor et un pic d'intensité moins élevé que les fois précédentes.
Il n'en demeure pas moins qu'au vu des images prises par les webcams, le spectacle a été visiblement somptueux.

Sources : INGV; Etnatrekking; Radiostudio7; VAAC de Toulouse et ACTIVOLCANS

titre:Activités volcaniques
auteur:Jacques Sintès
date:06-02-2012 

Dépêche du 05-02-2012 à 09:24
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


L'activité éruptive est revenue hier de manière soudaine au Tungurahua.
A 05h50 (heure locale) une explosion assez puissante a produit une colonne de cendres de 8000m de hauteur, suivie de chutes de lapillis sur plusieurs villages du flanc nord-ouest (Baños, Pillate).
Au même moment, un écoulement pyroclastique s'est mis en place dans le haut de la ravine Achupashal.
L'activité s'est poursuivie de manière plus calme par la suite, avec quelques grondements et une colonne de gaz haute de plusieurs centaines de mètres. Source : IGEPN et notre "liens" "ACTIVOLCANS"

Dépêche du 05-02-2012 à 09:08
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Bien que le trémor soit revenu à un niveau relativement normal et stable l'édifice continue de produire des panaches de cendres ce matin. Source : INGV

Dukono - Halmahera (Indonésie): sommet 1335 m

Basé sur des analyses de l'imagerie par satellite, le Darwin VAAC a signalé qu'au cours des 30 et 31 Janvier un panache de cendres de Dukono est passé à une altitude de 2,7 km et a dérivé à 220 km SW.

titre:La plus forte éruption solaire observée depuis 2005
auteur:J. Sintes
date:31-01-2012 

Les autorités américaines ont annoncé que la plus forte éruption solaire observée depuis 2005 s'était déclenchée dimanche 22 janvier 2012.



Le phénomène s'est déclenché mais il commence tout juste à frapper la Terre, près du centre du Soleil, une éruption s'est en effet produite et a projeté dans l'espace une grosse masse coronale, autrement dit un nuage de plasma solaire au champ magnétique intense.
Cité par l'AFP Doug Biesecker, physicien au Centre de prévision météorologique spatiale de la NOAA explique : "l'éruption elle-même n'avait rien de spectaculaire mais elle a projeté dans l'espace une masse coronale à la vitesse phénoménale de 6,4 millions de kilomètres par heure". En bombardant la Terre, ces particules magnétiques entrent en contact avec le champ géomagnétique qui s'en trouve ainsi perturbé.
Toutefois, si cette "tempête géomagnétique" provoquée par le soleil est la plus forte depuis 2005, elle ne se classe qu'en catégorie 3 sur une échelle qui en compte 5. Elle est donc considérée comme "forte" mais pas "sévère", précise le spécialiste.

D'après les indications du site de la NOAA, un événement de catégorie 3 peut provoquer des perturbations dans les systèmes informatiques embarqués à bord de satellites ainsi que dans les communications radio au niveau des pôles.
La navigation aérienne, les plateformes pétrolières et les explorateurs pourraient donc rencontrer une gêne dans ces régions, rapporte l'AFP. Mais "nous n'attendons pas d'impact majeur d'un événement de ce type", souligne M. Biesecker.

Les observations réalisées par la NOAA suggèrent que l'éruption devrait projeter des particules jusqu'à mercredi. Ceci devrait permettre aux habitants d'Europe et d'Asie d'observer mardi soir de splendides aurores boréales, ajoute le physicien.

source : maxisciences

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:24-01-2012 

Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m.

Bien que le trémor soit très faible depuis plusieurs heures, la tache colorée est toujours présente.
Depuis quelques minutes la surface de l'eau laisse s'échapper de grandes quantités de vapeur, signe que le bouillonnement peut redevenir très actif.
L'activité sous-marine suit donc son cours.

Sources : IGN espagnol; webcam movistar

Volcan : Sangay, Equateur, 5230 m

L'édifice semble connaitre depuis peu une recrudescence de son activité.
Le VAAC de Washington a émis depuis hier une série de bulletins en raison de la possible présence de cendres dans l'entourage de l'édifice (bien qu'elles n'aient pu être mises en évidence en raison de conditions météorologiques défavorables).
Un des bulletins précise toutefois qu'une anomalie thermique assez intense a été détectée sur les images satellites.

Source : VAAC de Washington et ACTIVOLCANS dans nos "liens"

titre:Activité du Sakurajima (Japon)
auteur:J. Sintès
date:23-01-2012 

Volcan : Sakurajima, Japon, 1117 m

L'activité explosive se poursuit au Sakurajima et semble se maintenir à une intensité assez élevée.

Les panaches de cendres formés sont parfois assez importants, et régulièrement relevés par le VAAC de Tokyo. Le mieux reste encore de regarder ces deux vidéos (1 et 2), prisent aujourd'hui et le 20 janvier respectivement (voir ces vidéos sur le site "ACTIVOLCANS" dans nos "liens"

Sources : youtube; VAAC de Tokyo

titre:Les volcans en pleine forme pour la nouvelle année
auteur:J. Sintes
date:17-01-2012 
Dépêche du 17-01-2012 à 06:17
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


Après une accalmie d'une dizaine de jours, l'activité du Kilauea semble reprendre de la vigueur.
Le réseau de GPS indique la mise en place depuis avant-hier d'une nouvelle phase d'inflation (gonflement) de l'édifice accompagnée, comme à l'accoutumée, d'une remontée du niveau du lac de lave sommital.
Par ailleurs, des coulées se sont épanchées hier sur la partie est du plancher cratèrique du Pu'u O'o. Source : HVO.

Dépêche du 17-01-2012 à 06:35
Volcan : Bagana, Papouasie Nouvelle-Guinée, 1750 m


La présence d'anomalies thermiques et de hautes concentrations en SO2, relevées tous les jours, indiquent qu'une activité éruptive se maintient au Bagana.
Cette activité ne semble toutefois pas très intense, aucune trace n'étant visible sur l'image MODIS prise hier. Sources : MODVOLC

Nyamuragira République démocratique du Congo sommet : 3058 m

L'imagerie satellitaire a acquis le 3 Janvier, de la NASA par satellite EO-1 a montré une activité de débit de lave vers le NE issue de la fissure située à 11-12 km ENE du cratère principal du Nyamuragira.
Un panache riche en dioxyde de soufre a également été détecté.

titre:ETNA (Sicile) Première éruption de l'année 2012 (sa façon de nous présenter
auteur:J. Sintes
date:05-01-2012 

06/01/2012: Complément d'informations de notre correspondant de Sicile Pippo SCARPINATI:
- C'est le "nouveau" cratère Sud-Est qui est entré en éruption.
- Cette éruption avait débuté entre minuit et une heure du matin mais les nuages qui recouvraient le sommet avaient empéché les caméras de filmer ce qui se passait sur les sommets.
- C'est vers 6h du matin que le paroxisme a eu lieu.
- La coulée de lave se déplaçant sur la neige qui recouvre l'Etna, des éruptions phréatiques se sont produites sur le parcourt de la coulée.

Dépêche du 05-01-2012 à 06:32



Volcan : Etna, Italie, 3340 m



Fontaine de lave, cratère Sud-Est. Archive photo : J.Sintès.


Le 1er paroxysme de l'année 2012 a commencé sur l'Etna.
Après le démarrage des explosions hier soir, une activité effusive a fait son apparition à partir de 03h20 (heure française) ce matin, pour le moment faiblement alimentée (elle n'a toujours pas atteint les fortes pentes de la Valle del Bove).
L'activité strombolienne, quant à elle, a laissé place à une véritable fontaine de lave haute d'environ 400m, depuis une demie-heure environ.
Le trémor poursuit sa hausse exponentielle.
Sources : INGV; Radiostudio7; Etnaweb; Etnatrekking et Activolcans (dans nos "liens"

Compléments d'information : Le panache de fumée à ateint 5000m de hauteeur.
Les vols sont intérompus à l'aéroprt de Catane.
Pour le moment aucun village n'est en danger ni ne sera évacué.

Dernière minute: l'intensité a diminué ce matin.
A suivre

titre:Le Piton de la Fournaise se calme pour la fin l'année. Bilan de l'année.
auteur:J. Sintès
date:01-01-2012 

BULETIN de DECEMBRE 2011

BILAN de la période 12 octobre – 05 décembre: faible sismicité à l’aplomb du Piton de la Fournaise. Pas de déformations significatives en cours; Pas d’émission de dioxyde de soufre (SO2).

SISMOLOGIE : Séismes volcano-tectoniques (VT ; séismes associés avec la fracturation des roches en profondeur) : le nombre de VT reste très faible, avec en moyenne 2 événements par jour. Leur énergie (magnitude max : 1.3) est très proche à celle enregistrée dans la période août - septembre.

La plus part des foyers sismiques sont localisés à l’aplomb du cône sommital du Piton de la Fournaise, à environ +400 - +600 m au dessus du niveau de la mer. De rares événements légèrement plus profonds (environ +200 m au dessus du niveau de la mer) ou plus superficiels (1400 m au dessus du niveau de la mer) ont aussi eu lieu.

Éboulements : un nombre important d’éboulements sommitaux (19/jour en moyenne) est enregistré pendant le mois d’octobre et la mi-novembre. Cette activité est en diminution depuis la deuxième moitié du mois de novembre.

GÉODÉSIE : L’amplitude des mouvements qui intéressent le cône sommital reste, dans l’ensemble, très modeste (environ 1 cm/mois). Ces mouvements révèlent un ralentissement de la contraction du cône sommital du Piton de la Fournaise.

GÉOCHIMIE : Aucune émission de SO2 (gaz d’origine magmatique) n’a été détectée dans la période considérée.

titre:Les volcans ne prennent pas de vacances
auteur:J. Sintès
date:30-12-2011 

KILAUEA Hawaï (Etats-Unis) sommet 1222 m

Du 21 au 27 Décembre, la lave du lac a régulièrement augmenté puis elle est tombée dans la fosse profonde au sein du cratère du Kilauea Halema'uma'u, restant en dessous du rebord intérieur (75 m sous le plancher du cratère).
Presque tous les jours les mesures ont indiqué que le panache de gaz, provenant de la ventilation, continue de déposer des quantités variables de cendres.
Le 22 Décembre une partie de la paroie s'est effondrée dans le lac de lave et a provoqué une plus grande quantité de cendres dans le panache.

GALERAS - Colombie Hauteur: 4276 m.

L'activité s'est poursuivie à sur le volcan Galeras du 21 au 27 Décembre, avec de la vapeur qui s'élève du cratère principal et de deux cratères du Nord et du Sud Ouest(LePaisita et le Chavas).
Le niveau d'alerte reste à III

POPOCATEPETL - México - hauteur: 5426 m

Du 21 au 27 Décembre la vapeur et les émissions de gaz ont augmenté sur le Popocatépetl.
Les panaches contenaient de petites quantités de cendres .
Le 21 Décembre un panache de gaz bleuté a été observé au-dessus du cratère.
L'incandescence du cratère a été observé durant les nuits du 26 et 27 Décembre.

SAKURA-jima - Kyushu. Hauteur: 1117 m.

Lors des explosions des 21 et 27 décembre du Sakura-jima un panache est passé à des altitudes de 5.000 0 9.000 m d'altitude et a dérivé Est-SE, Sud et Nord Est.
L'imagerie satellitaire, du 23 Décembre a montré des émissions de cendres . Les observations du 27 Décembre,des images satellite et un rapportd'un pilote a montré un panache de cendre qui a atteint une altitude de 3,7 km d'altitude qui a dérivé de 9 km vers l'Est

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:24-12-2011 


Dépêche du 24-12-2011 à 10:01
Volcan : Kizimen, Russie, 2376 m.


L'activité éruptive se poursuit au Kizimen.
Le VAAC de Tokyo a relevé la présence de cendres à plus de 5000 m d'altitude, qui sont soit le produit d'une activité explosive soit d'une mise en place d'écoulements pyroclastiques liés à l’effondrement de la coulée.

Le MODVOLC relève toujours une importante anomalie thermique allongée d'ouest en est, associée à la coulée et l'OMI ne relève pas de taux de SO2 anormaux en altitude ce qui laisse penser que les cendres émises seraient toujours dues à l'effondrement de la coulée plutôt qu'à la mise en place d'une activité explosive sur le volcan.

Des images de cette dernière ont été prise en juillet et septembre dernier par Mr Shpilenok et montrent combien elle est impressionnante.
Sources : VAAC de Tokyo; MODVOLC; OMI; MODIS et notre "lien" ACTIVOLCANS


KARYMSKI Partie orientale du Kamtchatka (Russie) sommet 1536 m

l'activité sismique s'est poursuivie à un niveau modéré au cours du 9 au 16 Décembre et des panaches de cendres sont passés à une altitude de 4,1 km d'altitude.
L'imagerie satellitaire montre une anomalie thermique sur le volcan

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:16-12-2011 

Volcan Galeras (Colombie) 4276m

L'activité s'est poursuivie à Galeras depuis le 7 Décembre, avec un dégazage qui s'élève du cratère principal et de deux cratères (Paisita et Chavas, respectivement).
Les tremblements de terre de décembre de magnitude 2,3 et 2,5, ressentis par les résidents locaux, ont eu lieu près du cratère, à une profondeur de 1,5 km.
Le niveau d'alerte reste à III.

Sundoro (Java - Indonésie)
L'activité sismique du Sundoro lieu d'Octobre jusqu'au 4 Décembre.
Le 26 Novembre et 2 Décembre de la fumée a été signabr>lée et de nombreuses fumerolles s'échappée du cratère sommital.
Basé sur des données visuelles et sismiques, le CVGHM a relevé le niveau d'alerte de 1 à 2 (sur une échelle de 1 à 4) le 5 Décembre.

Le Fuego (Guatémala)3763 m
Des explosions et grondements ont été entendus les 9 et 13 Décembre à partir du Fuego.
Les cendres des panaches qui ont augmenté de 300 à 600 m au-dessus du cratère.
Des avalanches de blocs ont descendu le flanc sud-ouest .

HIERRO îles Canaries (Espagne) 1500 m
7-13 Décembre de l'éruption sous-marine du 7 au 13 décembre continue au Sud de l'île El Hierro.
Sporadiquement, des fragments flottant sur ​​la mer ont été observés.
Seuls sept des événements sismiques étaient situés durant cette période, à des profondeurs de 17 à 23 km, avec une magnitude maximale de 2,0.

titre:Nouvelles du volcan Hierro (Espagne)
auteur:J. Sintès
date:16-12-2011 

Dépêche du 16-12-2011 à 06:41
Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m


L'activité éruptive sous-marine se poursuit au large de La Restinga. Le signal de trémor, toujours présent, a connu hier à partir de 19h30 TU une très importante diminution de son amplitude, similaire à celle du 08 décembre.
Il a repris de la vigueur et se trouve actuellement à un niveau modéré. Par contre, les pulsations régulières du signal (explosions?) ont disparu.
Côté sismicité profonde, les sismomètres n'ont enregistré en 4 jours qu'une secousse (hier) sous le flanc nord (El Golfo).
Source : IGN et notre "lien" ACTIVOLCANS"

titre:Un volcan des Îles Canaries se réveille ??
auteur:J. Sintès
date:08-12-2011 

Dépêche du 08-12-2011 à 12:37
Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m


Alors que le trémor a repris un peu de vigueur ce matin, l'AVCAN signale que des blocs de lave sont à nouveau remontés au niveau de la zone éruptive.
L'activité de surface s'est arrêtée un peu plus tard dans la matinée.

Sources : IGN; AVCAN; webcams Movistar et notre liens "ACTIVOLCANS"

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:04-12-2011 

Dépêche du 04-12-2011 à 10:08
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023


L'activité éruptive se poursuit au Tungurahua avec des moments d'activité plus intense. Ce fut le cas hier avec la mise en place de nouveaux écoulements pyroclastiques sur le flanc ouest de l'édifice et la production de panaches de cendres de 3 à 5000 m de hauteur.
Ces derniers ont, comme presque quotidiennement, été suivi de chutes de cendres sur de nombreuses zones habitées, qui sont presque toujours les mêmes (Palitahua, Runtún, Cusúa, Pillate, Juive).
Ces chutes ont aussi été recensées à Riobamba (30 km au sud-ouest). Les explosions, assez fortes, ont provoqué la vibration des fenêtres et ont été accompagné de vibrations du sol.
Actuellement les personnes résidentes sur les basses pentes de l'édifice (comme à Juive par exemple) ont accès à leurs zone de résidence ou de travail le jour mais vont se réfugier dans divers villages d'accueil (Pelileo, Baño, Penipe) la nuit.
L'une des craintes des volcanologues de l'OVT actuellement est la possible remobilisation de dépôts intracratèriques (cendres et blocs qui semblent avoir remplis le cratère) et probablement les dépôts mis en place sur les hautes pentes et dont des morceaux peuvent se détacher et produire d'importantes avalanches de blocs (un comme les avalanches de neige en quelque sorte).
En attendant les autorités locales tirent partie de l'activité éruptive en organisant des sorties d'observation sur des points de vue identifiés (dont le très bon site de Las Antennas, au-dessus de Baños).

Sources : IGEPN; El Comercio et dans nos "liens" "ACTIVOLCANS"

Dépêche du 03-12-2011 à 09:26
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'édifice vient de produire (08h09 TU) un gros panache de gaz et cendres (débourrage), libéré au niveau de la Bocca Nuova.
Le trémor, dont l'amplitude est encore faible pour le moment, montre toutefois une forte hausse depuis peu mais cela ne pourrait être qu'un pic passager lié à cette explosion.

Source : INGV.et notre "lien" "ACTIVOLCANS"

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:21-11-2011 

Dépêche du 21-11-2011 à 12:53
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m


Hier, vers midi (heure locale), une explosion modérée s'est produite, accompagnée d'un beau panache de cendres de 2km de hauteur au-dessus du sommet.
Le panache s'est ensuite étalé vers le nord.

Dépêche du 21-11-2011 à 07:03
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


La situation éruptive reste globalement stable au Kilauea. L'édifice continue ses cycles d'inflation/déflation, marqués en surface par des variations du niveau du lac de lave sommital.
Lors de la dernière phase d'inflation la lave a débordé de la fissure ouverte dans le flanc est du Pu'u O'o.
Parallèlement le système de tunnels de lave, qui prend naissance sur cette zone, continue à drainer l'essentiel de la lave qui arrive.
Les fronts de coulées pahoehoe se localisent maintenant à 5 km au sud-est du Pu'u O'o.
Source : HVO

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:16-11-2011 

Dépêche du 15-11-2011 à 14:19
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Le 18ème paroxysme de l'Etna semble désormais terminé (peut-être une faible activité strombolienne se maintient-elle dans le cratère du nouveau cône).
Il aura donc duré environ près de 2h30 d'après les données sismiques de l'INGV (à confirmer ultérieurement) et s'est produit 23 jours après le précédent.
Il semble donc que l'alimentation en magma se soit ralentie ou qu'elle est plus de mal à rejoindre la cheminée d'alimentation du nouveau cône sud-est, l'écart entre les paroxysmes ne cessant de croître depuis 2 mois.
Source : INGV Catania; etnatrekking et dans nos "liens" ACTIVOLCANS".

NB : vous trouverez dans notre galerie photo (page 5) une vue prise en juin 2010 lors de notre passage sur l'Etna. Vous y verrez, sur le flanc du Sud-Est une fissure avec dégazage de fumée bleue: nous pensions qu'il se passerait sans doute un évènement dans cette fissure !
Lors de notre passage, le mois passé, nous avons trouvé un nouveau Sud-Est qui a une hauteur proche de l'ancien !!!

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:06-11-2011 

Volcan : Hierro, Espagne, hauteur 1500 m

Un accès contrôlé et temporaire est autorisé pour les habitants de La Restinga. La décision est prise suite à une diminution de l'activité de surface qui ne présente plus à l'heure actuelle qu'un bouillonnement proche de ce qu'il était au départ de l'éruption.
Le trémor reste toutefois très intense, signe que l'activité éruptive demeure importante.

Sources : AVCAN; Gouvernorat des Canaries; Youtube et dans nos "liens" ACTIVOLCANS

Volcan : Soufriere Hills, Royaume-Uni, 915 m Pour la première fois depuis des années, le niveau d'alerte du Soufriere Hills a été abaissé à 2.
La décision à été validée suite à la diminution importante des petits écoulements pyroclastiques liés à la dégradation progressive du dôme mis en place entre fin 2009 et début 2010. Source : MVO

titre:La Turquie et les seismes
auteur:J. Sintes
date:27-10-2011 

Les sismologues turcs craignent que les tremblements de terre qui ont frappé la province de Van, dimanche, peut entraîner une éruption du Nemrut volcan situé au nord du lac de Van, a rapporté PanArmenian.

Mt Nemrut est proche de Tatvan, une petite ville dans la province orientale d'Anatolie de Bitlis. La montagne se dresse à partir de la rive sud-ouest du lac de Van, et pénètre dans le district de Ahlat au nord.

Au moins 217 personnes ont été tuées et plus de 1.000 personnes blessées quand un puissant séisme a frappé la Turquie.

Un autre séisme de magnitude de 6,1, qui a été le deuxième proche du pays dans les dernières 24 heures, a été enregistré à environ 20 km de la ville de Van à la profondeur de quelques 10 km.

titre:L'île de Hierro en mouvement
auteur:J. Sintes
date:27-10-2011 

Dépêche du 27-10-2011 à 05:20
Volcan : Hierro, Espagne, 1500 m


Sur le journal en ligne ABC.es le directeur de la station volcanologique des Canaries, Juan Carlos Carracedo, indique que la sismicité actuellement enregistrée sous la partie nord-ouest de l'édifice volcanique (zone d'El Golfo, au large de Frontera) est probablement due à des réajustements d'ordre tectoniques. Il considère comme improbable que cette sismicité puisse revigorer l'activité en cours, bien qu'il indique ne pouvoir écarter cette hypothèse. Il porte un regard critique sur la gestion de la crise, l'estimant "parfaitement contrôlée" avant l'éruption, puis "désastreuse" à partir de son commencement.
En cause notamment:
1-l'absence dans l'archipel de volcanologues suffisamment au point sur les problématiques des éruptions sous-marines et même sur la connaissance de l'île.
2-l'absence d'anticipation concernant l'utilisation d'un navire océanographique, qui aurait permis de récolter, avant et durant les premières heures de l'éruption, des données essentielles pour la gestion de la crise par les autorités locales.
En particulier la localisation précise du foyer éruptif, qui ne suppose pas de danger immédiat, aurait pu éviter les désagréments, tant psychologiques qu'économiques, d'une évacuation aux habitants de le Restinga. Source : ABC.es> Notre "liens" ACTIVOLCANS

titre:Les dernières nouvelles des activités volcaniques dans le monde
auteur:Eric Reiter - T&V 5
date:07-10-2011 

Villarica (Chili)

Le 17 septembre, la paroi interne SSO. du cratère, enneigée et glacée, était couverte d'une fine couche de cendres.
Le 19 septembre, une montée rapide du niveau du lac de lave, situé dans un pit crater de 40 m. de large, cause la fonte des glaces et neiges sommitales internes.
Le 26 septembre, on observe des explosions stromboliennes et des dépôts de tephra sur le rebord est du cratère.
Les 27 et 30 septembre, les webcams enregistrent une incandescence du lac de lave, reflétée sur les nuages le dominant.

Shiveluch (Kamtchatka)

Le KVERT rapporte l'extrusion de lave au niveau du dôme, après les fortes explosions du 3 au 5 octobre.
Ces explosions sont liées à l'émission de panaches atteignant des altitudes comprises entre 6.000 et 9.000 mètres.
Les satellites notent une forte anomalie thermique au niveau du dôme.

Katla (Islande)

Une période d'instabilité marque le volcan Katla, couvert par la chape glaciaire du Myrdalsjökull, depuis le mois de juillet, durant lequel une débâcle glaciaire brève a été associée à un accroissement de la sismicité.
Dans les premières heures du 5 octobre, un intense essaim de séismes a été enregistré dans la caldeira du Katla, le plus important étant de magnitude 3,7. ; la plupart ont un hypocentre peu profond,situé dans la zone des 5 km.

titre:Activités volcaniques
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:05-10-2011 

Anak Krakatau (Détroit de la Sonde, Indonésie)

Le 2 octobre, entre minuit et midi, 2745 séismes ont été enregistrés.
Cet essaim sismique était le prélude à une éruption qui s'est déclenchée le lendemain, générant un panache de cendres atteignant 3000m d'altitude.

Rincon de la Vieja (Costa Rica)

Le Rincon de la Vieja a surpris tout le monde avec une éruption phréatique le 19 août dernier, suivie de deux autres les 16 et 21 septembre.

Stromboli (Italie)

Le Stromboli est resté relativement actif en septembre avec des explosions à partir de plusieurs bouches situées à l'intérieur de la terrasse cratérique.< br>Un événement explosif relativement fort a été observé le 5 septembre tandis que le 7 un épisode de spattering a donné naissance à une petite coulée.

titre:La surveillance aux îles Canaries est maintenue
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:27-09-2011 

Hierro (Îles Canaries)

La sismicité est toujours en augmentation.

Le Gouvernement des îles Canaries a élevé le niveau d'alerte à El Hierro au "jaune - Alerte", ce qui signifie que la population doit être attentive aux communiqués de prévention en écoutant la radio ou la télévision .
Ce changement est intervenu en raison de paramètres indiquant un possible état pré-éruptif.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:21-09-2011 

Etna (Sicile)

Après une forte émission de cendres le 16 septembre et des explosions deux jours plus tard, l'Etna a connu son 14°paroxysme de l'année le 19 septembre.

Le volcan a produit des fontaines de lave à partir de plusieurs évents depuis le cratère et le flanc Sud-Est du nouveau cratère Sud-Est qui se sont accompagnées de coulées de lave.

Le panache de cendres, rabattu par les vents forts en direction Nord-Est et a provoqué des retombées dans une zone au Nord de Giarra.

Dans la soirée du 19, un spattering faible continuait dans une bouche située à la base du cratère Sud-Est et les coulées restaient actives.

titre:L'activité des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:16-09-2011 

Mérapi (Indonésie, Java)

Entre fin août et le 4 septembre, des panaches de gaz se sont élevés à plus de 350 m. au dessus du Gunung Merapi avant de dériver vers l'ouest.
Le 04.09, de petites avalanches ont parcouru 700 m. sur le flanc sud-ouest.
Le 07.09, le VAAC Darwin signale un panache de poussières montant à 3.700 m. avant de dériver vers le nord sur 30 km.

Kizimen (Kamtchatka, Russie)

Il présente une activité sismique au dessus de la normale, avec un niveau de trémor en augmentation.
De fortes fumerolles ainsi que des coulées de lave sur le flanc Est ont été rapportées.

titre:Drenières nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:15-09-2011 

ETNA (Sicile)

La série de paroxysmes qui a marqué la zone sommitale de l'Etna a créé un cône pyroclastique autour du nouveau cratère Sud-Est.
Les rebords Nord et Sud cu cône ont vu leur hauteur augmenter, tandis que des mouvements affectaient son flanc Sud-Est.
Le phénomène le plus spectaculaire a été la rotation et l'élévation d'une grosse masse de scories, qui forme une sorte d'épine de plus de 20 mètres de hauteur, aux flancs à forte pente.
Le mécanisme de surrection demeure pour le moment inconnu.

El Hierro (Îles Canaries)

Depuis le 19 juillet 2011, des petits séismes à répétition sont signalés sous l'île de Hierro, dans l'archipel volcanique des Canaries.
Malgré une diminution significative du nombre d'évènements journaliers en septembre, l'activité sismique se poursuit.

La localisation des essaims montre un recentrage des séismes sous l'île et l'ancien volcan El Golfo, après le 20 août. Ces tremblements de terre se situent entre 9 et 12km de profondeur.

Le stade de pré-alerte a été déclenché en raison de la durée de la série de séismes et l'augmentation du nombre de ceux-ci fin août.

titre:Nouvelles de l'Etna et de l'Île de la Réunion
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:09-09-2011 

Etna (Sicile)

Après quelques émissions de cendres le 6 septembre, et une journée de calme le 7, une faible activité strombolienne au niveau du nouveau cratère Sud-Est, commencée au cours de la nuit du 7 au 8 septembre 2011, a brusquement augmenté d'intensité vers 5h30 (heure locale).
A 6h45, deux explosions ont fait évolué l'activité vers des fontaines de lave, qui ont formé une colonne de matériaux pyroclastiques atteignant 5000 mètres de hauteur.
Une coulée de lave à partir de la fissure ouverte le 29 août sur le côté Sud-Ouest du cône a parallèlement été émise. Elle s'est écoulée en direction de la Valle del Bove.
Vers 7h00, une autre coulée de lave est sortie d'une fissure située sur le flanc Nord-Ouest du cône.
L'activité des fontaines de lave a progressivement diminué à partir de 8h20. Dans le même temps, la fissure ouverte sur le flanc Nord-Ouest laissait s'échapper beaucoup de poussières.
Toute activité a cessé vers 9h. locale.

Ile de la Réunion

La terre a tremblé le 8 septembre. La secousse, d'une magnitude inférieure à 2, a été légèrement ressentie à 18h53 dans les hauts de l'Est et dans l'Ouest de l'île.
Ce séisme n'est pas à mettre en relation avec un possible réveil du Pitonde la Fournaise. Il est dû à un déplacement d'une partie de l'île.
En effet, bien que la Réunion se situe au mileiu d'une plaque tectonique, l'île "bouge": en fait, elle s'enfonce sous l'effet de son propre poids.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:08-09-2011 

Etna (Sicile)

Le 8 septembre au matin, le nouveau cratère Sud-Est a connu une nouvelle éruption paroxismale.
Cette nouvelle phase s'est déroulée selon le même scénario que les précédentes et a duré environ 3 heures.

Poas (Costa Rica)

Depuis mi-juillet,une incandescence est visible sur le dôme du Poas. Ceci ne s'était pas produit depuis 1981. Ce phénomène est l'illustration la plus spectaculaire des changements en cours sur ce volcan.
En interprétant les différentes données en leur possession, les scientifiques avancent 2 interprétations possibles à ces phénomènes:
- l'injection de magma frais à la sub surface
- un changement dans le système hydrothermal qui a dévié le flux de chaleur du lac vers le dôme.
En fonction de la pluviomètrie future, ce changement pourrait provoquer la disparition du lac et l'apparition d'une zone fumerollienne aérienne qui auraient des conséquences sur l'environnement (acidification des sols, végétaux brûlés par les acides, ...)

titre:Activités volcaniques
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:02-09-2011 

Popocatepetl (Mexique)

De petites explosions phréatiques se sont faites entendre durant les derniers jours.

Etna (Sicile)

Le 12éme paroxysme du nouveau cratère Sud-Est a débuté le 29 août vers 6h du matin et a duré environ une heure.
Le schéma a été identique aux précédents : activité strombolienne suivie d'émissions de fontaines de lave et de coulée en direction de la Valle del Bove.

Ranakah (Indonésie)

Ce volcan a connu une certaine agitation au cours des dernières semaines. La sismicité s'est accrue.
On craint que cette sismicité ne déstabilise le dôme de lave et déclenche des coulées pyroclastiques.

Shiveluch (Kamtchatka, Russie)
br> Le Shiveluch a connu le 29 août un épisode éruptif avec une colonne de cendre qui est montée jusqu'à 8,6 km d'altitude, ce qui a posé des problèmes au trafic aérien.

titre:12ème paroxysme de l'Etna en 2011
auteur:J. Sintes
date:31-08-2011 

Volcan : Etna, Italie, 3340 m

Le 12ème paroxysme de cette année s'est déroulée en seconde partie de nuit.
L'activité strombolienne a commencé à s'intensifier vers 01h25 heure locale (HL) où elle devient continue puis monte en puissance.
C'est à partir de 05h17 HL que commence la phase effusive: une coulée commence à partir de l'échancrure du nouveau cône sud-est et progresse en direction de la Valle del Bove.
L'activité strombolienne passe au stade de véritable fontaine vers 05h54 HL et les projections commencent à monter de plus en plus haut.


Fontaine de lave Etna Sud-Est. Photo : J.Sintès (archives)


La fontaine est alors double, alimentée par les deux évents ouverts dans le cratère du nouveau cône Sud-Est(NCSE).
Le paroxysme (le maximum d'intensité de l'éruption) est atteint vers 06h10 (hauteur de la fontaine principale : entre 500 et 600m) et maintenu jusque vers 06h50HL: il produit un très gros panache de cendres qui atteint, voire dépasse, les 8000m d'altitude.
Cette éruption a été marquée par une nouveauté par rapport aux autres paroxysmes : la zone qui s'est effondrée lors de l'éruption précédente a commencé à laisser s'échapper une seconde coulée, parallèle à la principale , par l'échancrure du cône, à partir de 06h11 HL.
A 06h21HL une fissure éruptive s'ouvre dans cette échancrure qui devient le siège d'une activité strombolienne intense qui passe à un stade de petite fontaine de lave et augmente brutalement le débit de la coulée qui s'en échappe.
Cette fracture éruptive s'ouvre quasiment jusqu'au pied du NCSE. Exactement au même moment la fontaine alimentée par l'évent le plus à l'ouest (le pus proche de l’ancien cône sud-est), qui est aussi "traditionellement" celle qui est la plus importante, voit son activité changer: son incandescence devient moins forte mais elle produit beaucoup plus de cendres.
La partie amont de la nouvelle fracture éruptive participe à la production du panache de cendres mais la partie basse, d'où part la coulée, est le siège d'explosions stromboliennes: le panache qui s'en échappe est presque dénué de cendres et de couleur très claire.
En tout cas la coulée est le siège, sur toute sa surface, d'un dégazage intense et sa vitesse de progression (environ 30m/min) montre qu'il s'agit d'une lave très fluide: il ne serait pas étonnant que ce magma soit assez primitif (peu évolué).
L'activité générale décline à partir de 06h38 et le panache n'est plus alimenté à partir de 07h15 HL.
La coulée qui s'échappe de l'échancrure est toujours alimentée actuellement.
Source : webcams Etnatrekking/Etnaweb/Radiostudio7 et ACTIVOLCANS dans nos "liens"

titre:Activité volcanique dans le monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:24-08-2011 

Etna (Sicile)
Après quelques prémices dans la soirée du 11 août (augmentation du tremor et anomalie thermique), la 10è éruption paroxismale a débuté le 12 août.
Un panache de plusieurs dizaines de mètres s'élève au-dessus du nouveau cratère Sud-Est.
D'après les images des webcams, une coulée de lave se développe aussi au pied de ce cratère.

Santiaguito (Guatemala)
L'activité éruptive est actuellement essentiellement effusive. Le dôme en forme de galette qui obstrue le cratère continue de déborder en deux langues courtes sur les flancs sud-ouest et sud-est.
Les effondrements qui se produisentau front de ces coulées produisent des avalanches de blocs et des écoulements pyroclastiques.

Kilauea (Hawaii)
L'activité effusive située sur le flanc Ouest du Pu'u O'o est à l'origine d'un "pseudo-lac de lave". Dans le cratère, deux zones affichent du spattering.
Le lac de l'Halema'uma'u n'est plus visible au niveau des webcams, en raison de sa profondeur.
Le volcan connaît une nouvelle phase de déflation.

Poas (Costa Rica)
Une activité fumerollienne et une incandescence au niveau du dôme du Poas ont été signalées.
La température des fumerolles à proximité des eaux acides de la Laguna Caliente a été mesurée entre 60 et 150°C.
L'incandescence n'est pas due à de la lave, mais est en rapport avec des gaz chauds qui portent au rouge les roche du dôme émis en 1953.

titre:Paléontologie : découverte du fossile d'un reptile marin
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:24-08-2011 

La découverte du fossile d'un reptile marin vieux de 78 millions d'années avec son embryon bien formé révèle que le plésiosaure mettait bas sa progéniture et ne pondait pas d'œufs, selon une étude parue dans la revue américaine Science.

Ce plésiosaure adulte carnassier, un polycotylus latippinus, mesurait 4,7 m de long et était muni de quatre nageoires. Il vivait aux côtés des dinosaures durant l'ère Mésozoïque et porte un embryon au corps développé avec des côtes, vingt vertèbres, des hanches et les os des nageoires.

Il s'agit de la première preuve que les plésiosaures mettaient bas plutôt que de pondre et faire éclore des œufs. En effet, bien que cette façon de donner naissance ait été documentée chez plusieurs autres groupes de reptiles aquatiques du Mésozoïque, aucune indication jusqu'alors ne laissait penser que les plésiosaures mettaient également bas leurs petits.

Voir notre article du 25/8/2011

Source: lemonde.fr

titre:Les volcans ne prennent pas de vacances
auteur:J. Sintes
date:05-08-2011 

Dépêche du 05-08-2011 à 07:22
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m




Photo : HVO


Les coulées issues de la fracturation à la base occidentale du Pu'u O'o sont toujours alimentées mais le débit globale de l'effusion a diminué depuis hier.
La branche nord est stoppée et la branche sud progresse très lentement. Des photos du plancher effondré du Pu'uO'o et du nouveau champs de coulées ont été mises en ligne sur le site de l'HVO et vous permettrons de suivre l'événement (coulées visibles sur "west Pu'u O'o"). Source : HVO

Nom : Marapi
Région/Pays : Sumatra / Indonésie
Alt. : 2891 m


Le Gunung Marapi, à ne pas confondre avec le Merapi situé à Java, est un stratovolcan imposant, qui s'élève au-dessus de la plaine de Bukittinggi, sur l'île de Sumatra. La sommet est tronqué par une petite caldera de 1400m de diamètre, appelée Bancah Caldera.
A l'interieur de cette dernière, l'activité éruptive à conduit à la formation d'un complexe de cratères entremêlés, orientés globalement Est-Nord Est, Ouest-Sud Ouest, les plus jeunes étant les plus à l'ouest. Depuis que l'activité est observée sur cet édifice, une cinquantaine d'éruptions y ont été recensées, et toutes étaient probablement Stromboliennes à Vulcaniennes.
Elle peut parfois devenir assez importate et fomer des panaches de plusieurs milliers de mètres de hauteur. Le volcan demeure un danger important pour les populations qui lui sont proche, notemment à cause des puissantes coulées de boue qui se forment lors de la saison des pluis (80 victimes en 1979). Aucune coulée n'a encore débordé des cratères sommitaux.

titre:Dernieres nouvelles de "notre volcan"
auteur:J. Sintes
date:01-08-2011 

Dépêche du 31-07-2011 à 08:04
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Après le départ de la phase paroxysmale, marquée par une fontaine haute d'environ 600 m, la coulée a accéléré sa progression et rapidement atteint les remparts de la Valle del Bove. Sur le cône l'activité s'est produite simultanément sur deux bouches, la plus active (fontaine principale) étant à l'intérieur du cône.
La seconde, ouverte à proximité de l'échancrure du cône (via laquelle les coulées se déversent), a produit une activité strombolienne plus classique mais très soutenue (à la limite du changement de régime avec la fontaine de lave).
Cette seconde bouche a probablement alimenté la coulée. Le paroxysme a commencé à décliner à partir de 23h15 (heure locale) et à 23h35 (heure locale) seule la seconde bouche fonctionnait encore. Ce matin, le coeur du cône était encore le siège d'une incandescence importante, probablement liée à une activité strombolienne résiduelle. Tout comme lors des derniers paroxysmes, les parois internes du "Sud-Est 2" (qui n'est désormais plus un "pit crater" et auquel il va falloir trouver un nom !) ont connu des phases d'effondrement pendant et après le paroxysme.
Malgré l'intensité de l'éruption l'aéroport de Fontanarossa n'a pas modifié son activité.
Sources : Etnatrekking; RadioStudio7; Aéroport de Fontanarossa

titre:L'Etna (Sicile) continue à déjouer nos prévisions
auteur:J. Sintes
date:19-07-2011 

Dépêche du 19-07-2011 à 12:35
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Un rapport édité aujourd'hui par l'INGV précise que la coulée qui a été émise sur le flanc sud du pit crater du cône Sud-Est n'est pas issue d'un véritable évent mais est une coulée dite rhéomorphique (coulée qui se forme lorsque l'accumulation de morceaux de lave mous (spatter), issus d'une activité explosive, est trop importante: la masse de fragments accumulés, encore chauds et partiellement fondus, se met à fluer sous son poids).
Au moment de la rédaction de ce bulletin : Juste avant ce sixième paroxysme, dans la journée du 18 juillet, l'activité dans la Bocca Nuova a régressé.
Source : INGV.

En relisant nos "news" et nos articles sur l'Etna, il est évident que nous pensions que l'Etna s'était décidé a prendre une cadence d'activités presque régulières.


Cratère Sud-Est. Photo : J. Sintès.


C'était oublier qu'il aimait nous surprendre, ses éruptions presque mensuelles avec des signes précurseurs d'une dizaine de jours n'ont durées que six mois.
La bocca nuova et le cratère Sud-Est alternent avec des explosions ou des coulées de lave qui se déversent dans la Vallée del Bove.

A ce soir, il semble avoir décidé de prendre un peu de repos et cela va nous obliger a revoir nos observations.

titre:Activité volcanique sur l'île de Sulawesi en Indonésie
auteur:J. Sintes
date:17-07-2011 

Depêche du 17-07-2011 à 10:26
Volcan : Lokon-Empung, île de Sulawesi, Indonésie, 1580 m


Une nouvelle activité explosive a secoué le Lokon-Empung aujourd'hui (10h34, heure locale).
Le panache de cendres s'est élevé à 3500m de hauteur au-dessus du Tompaluan (nom du cratère actif actuellement).
Ce sont actuellement un peu moins de 4000 personnes qui sont déplacées et relogées dans des camps provisoires, notamment des écoltivolcans"es.
Il est prévu qu'elles soient relogées aujourd'hui dans un centre plus adapté.
Sources : VAAC de Darwin; La Republika onlin, et notre "lien" activolcans"

Activolcans avait déjà signalé le début de cette activité :
Dépêche du 15-07-2011 à 10:29 Volcan : Lokon-Empung, Indonésie, 1580 m


Le VAAC de Darwin indique qu'un panache de cendres haut de 2000 m a été produit hier par le Lokon-Empung.
Le panache n'a pas été repéré sur les images satellites, mais le VAAC maintient le niveau d'alerte "aviation" au rouge.
Cette activité explosive, qui a eu lieu en pleine nuit (22h30 heure locale), a été suivie de mouvements de panique de la part des habitants proches de l'édifice, qui se sont réfugiés dans les rues de Tomohon avant d'être réorientés vers des écoles et des salles municipales réquisitionnées par les autorités locales.
Source: VAAC de Darwin; La Republika online.

titre:Nouveau séisme au Japon
auteur:J. Sintes
date:10-07-2011 

Un violent séisme vient de se produire au N. Est du Japon, d'une magnitude d'environ 7,1 sur l'échelle de Richter.

Seuls les tecniciens employés à refroidir les réacteurs de la centrale nucléaire sont restés à leurs postes.
Pour le moment, aucune victime ou dégat sont à signaler

L'alerte au Tsunami a été levée.

La crainte d'une nouvelle vague s'est terminée avec un rouleau de seulement 10 cm de hauteur.

Nous attendons d'avoir plus de précisions.

titre:Séisme en Corse
auteur:C. Chaussy T&V 92
date:08-07-2011 

Dans qques jours nous vous soumettrons une petite étude des mouvements tectoniques et sismiques du Sud de la France dans notre rubrique "articles".

Jeudi 7 juillet 2011 un séisme a été ressenti en Corse et dans le Sud de la France

Ce séisme a son épicentre à 95 Km vers l'Ouest d'Ajaccio et à 20 Km de profondeur.

2 secousses se sont produites à 21h20 (magnitude 5,2) et à 22h04 (magnitude 2,9)
Ces secousses ont été ressenties à Nice, dans le Var (en particulier à Toulon) et jusqu'à Marseille.

Aucun accident ou victime n'ont été signalés.

En Corse, les pompiers ont reçu environ 1500 appels.

Ce genre d'évènement n'avait pas eu lieu depuis 1963.

Ce seisme est la conséquence de l' affrontement de la plaque africaine en subduction sous la plaque eurasienne

titre:"Vue du ciel" les volcans - de Yann-Arthus-Bertrand
auteur:F. JENEVEIN -T&V 92
date:04-07-2011 
.
A voir, vendredi 8 juillet à 20 H 35 sur France 3
Redifusion lundi à 1h35





Le Teide -Îles Canaries. Photo: J. Luc Pimoulle (T&V 95)


« Vu du ciel » : Les volcans: la terre déchainée de Yann-Arthus-Bertrand

Pour mieux comprendre le rôle des volcans, Yann Arthus-Bertrand est allé en Italie.
C’est là en effet, que se trouve la plus grande densité de volcans en activité du territoire européen.
C’est également l’une des zones volcaniques parmi les plus peuplées au monde.

Accompagné de Jacques-Marie Bardintzeff (Terre et Volcans) - et des invités scientifiques : B. Behncke, J.P. Brun, J. Lockwood, G. Orsi - Yann Arthus-Bertrand est parti également rencontrer les habitants qui ont choisi de vivre au pied de « leur » volcan.

Ils survoleront également plusieurs autres volcans dans le monde.

Images spectaculaires et exposés instructifs des volcanologues, ponctuent ce beau voyage entre rêve et frisson.

Jacques-Marie Bardintzeff
Professeur
Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie, Bât. 504
et équipe Planétologie, UMR CNRS IDES 8148
Université Paris-Sud
F-91405 Orsay, France
phone (33) (1) 69 15 67 44
06 26 39 23 17
fax (33) (1) 69 15 49 05
e-mail jacques-marie.bardintzeff@u-psud.fr

titre:Dernières nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:03-07-2011 

Dépêche du 02-07-2011 à 07:40
Volcan : Etna, Italie, 3340 m.


Les émissions de cendres de la Bocca Nuova ont repris le 30 juin, de manière plus vigoureuse d'après les volcanologues de l'INGV, et après une baisse significative de trois jours.
Le rapport complet du mois de juin de l'INGV permet de voir une série de photos montrant le départ d'une explosion, le 22 juin dernier, et précise que l'activité prend naissance sur un double évent situé à la base de la paroi séparant la Bocca Nuova de la Voragine.
Elle se poursuivent ce matin d'après les webcams. Le trémor ne montre pas de hausse particulière pour le moment. Source : ING et dans nos "liens" "ACTIVOLCANS"

Dépêche du 01-07-2011 à 07:06
Volcan : Dukono, Indonésie, 1185 m.


Une activité, non définie encore, est toujours présente au Dukono.
Le VAAC de Darwin a repéré ce matin un panache à environ 3000 m d'altitude.
Il est aussi visible sur les données OMI, qui localisent les concentrations atmosphériques anormales en SO2, ce qui suggère qu'il est en fait passé au-delà des 5000m d'altitude, puisque seules les informations récoltées à cette altitude sont visibles en ligne.
Le VAAC de Darwin maintient le niveau d'alerte "aviation" à l'orange aux environs de l'édifice.
Sources : VAAC de Darwin; OMI.

AMBRYM (Vanuatu)(Pacifique Sud-Ouest)1334 m

Le 27 Juin, l'Observatoire Géorisques du Vanuatu a indiqué que les données recueillies à partir du réseau de surveillance a montré que des explosions et dégazages significatifs quotidiens et occasionnels ont lieu dans le cratère.
Des observateurs sur le terrain ont fait remarquer que le niveau du lac de lave a été élevé.
Durant le mois de Juin, les pluies acides ont affectés les champs de légumes dans certaines zones.
Le niveau d'alerte est resté à 1 (sur une échelle de 0-4).

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:22-06-2011 

KIZIMEN partie orientale du Kamtchatka (Russie) sommet 2376 m.

Du 3 au10 Juin la sismicité du Kizimen était au-dessus des niveaux de fond et de forts tremblements ont continué à être détectés.
Des des panaches de cendre sont passés à une altitude de 6,6 km d'altitude du 5 au 8 Juin.
Les images satellites ont montré une grande anomalie thermique lumineuse sur le volcan pendant du 3 au 5,et du 7 au 9 Juin.
Un panache de cendres a atteint une altitude de 5 km d'altitude, le 12 Juin.

NaBrO - Erythrée. Sommet 2218 m.

Selon l' USGS des risques sismiques, un essaim de séismes a été détecté lors de la soirée du 12 Juin, à la frontière de l'Ethiopie et l'Erythrée, dans le voisinage de NaBrO, le plus important des trois volcans avec au sommet des caldeiras alignées dans une direction NE-SO du volcan Dubbi.
Deux tremblements de terre 5,7 repérés à des profondeurs de 10,1 km et 9.9 km le 12 Juin et le 13 Juin.

ETNA - Sicile

L'Etna continu son nouveau rythme de réactivation tous les 30 jours, mais en ce moment c'est la Bocca Nuova qui se manifeste par des explosoins sporadiques au sommet de son cratère et de petits écoulements le lave dans le fond cu cratère.
La montée au sommet se fait toujours avec prudence et par des spécialistes.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintes
date:14-06-2011 

/Dépêche du 13-06-2011 à 10:20
Volcan : Dubbi, Erythrée, 1625 m


Une activité éruptive semble avoir débuté hier soir, à 21h00 TU d'après les images Eumetsat, sur le Dubbi, au bord de la Mer Rouge.br>< L'éruption a produit un panache emporté vers le nord-ouest.
Le VAAC de Toulouse estime l'altitude atteinte par le panache à environ 10 km.
Sources: VAAC de Toulouse; Eumetsat.

ETNA (Sicile)

L'Etna continue sa nouvelle cadence d'activité d'environ tous les 30 jours.
Par contre, ces mouvements violents à répétition provoquent de tels effondrements à l'intèrieure des cratères sommitaux que la montée sur les cratères est totalement interdite, sauf aux missions scientifiques et de surveillances...

Nom : Nabro
Désert du Danakil en Erythrée
Alt. : 2218 m


Le système calderique de Nabro se trouve en Erythrée, en bordure de la frontière avec l'Ethiopie.br>< L'édifice se présente sous la forme d'une vaste caldera qui semble associée à celle du relief voisin (qui fait peut-être partie du même système volcanique), le Ma'alalta. Il culmine à 2218 m d'altitude ce qui fait de lui le plus haut sommet du Danakil.
La phase "pré caldera" a été marquée par des éruptions de magmas différenciés (coulées et téphras trachytiques).
Le stade "post-caldera" quand à lui à vu se mettre en place de nombreux dômes de texture obsidiennique, et des coulées de roches basiques, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la caldera.
Des études récentes suggèrent que les deux calderas (Nabro ss et Ma'alalta) se sont formées de manière synchrone, libérant un volume de téphras d'au moins 20 km3, peut-être 100 km3. La caldera de Nabro n'a connu, jusqu'en juin 2011, aucune éruption historique avérée, bien que de fortes présomptions d'éruptions récentes pèsent du fait de la présence de coulées basiques aux morphologies et textures très bien conservées
. La zone ou se situe l'édifice, couvrant les massifs Nabro/Ma'alalta et Dubbi, était vue depuis quelques années comme un site d'exploitation potentielle d'énergie géothermale.


ASO Kyushu. Sommet : 1592 m.

Le Tokyo VAAC a signalé que, du 1er au 7 Juin, le panaches du volcan Aso est passé à des altitudes de 1.5 Km à 2.1 Km d'altitude.

YASUR Vanuatu (Pacifique Sud-Ouest). Sommet. 361 m

Le 1er Juin, le Vanuatu Géorisques Observatoire a relevé le niveau d'alerte pour Yasur à 3 (sur une échelle de 0-4) après augmentation de l'activité explosive au mois de mai.
L'accès au volcan a été fermé et une zone de 500 m autour du volcan a été restreinte
. L'équipe a noté des aléas géologiques et de fortes explosions des trois évents actifs ainsi que des cendres et des ejections de bombe du 31 Mayau 3 Juin.
Les bombes tombaient autour du cratère et les explosions ont été entendues et observées des villages voisins.

titre:Réveil du volcan Puyehue (Chili)
auteur:Eric Reiter - T&V 5
date:06-06-2011 

Le volcan chilien Puyehue, situé dans le complexe volcanique du Cordon Caulle, s'est réveillé le 2 juin.
L'éruption a engendré un nuage de cendres ayant atteint dix kilomètres d'altitude.

Une douzaine de petites secousses de moyenne intensité ont permis aux géologues d'anticiper l'éruption et d'évacuer 3500 personnes.

En Argentine voisine, dans la ville de Bariloche située à 100 km à l'est du Puyehue, l'épais nuage de cendres a contraint à fermer l'aéroport.

La dernière éruption importante du Puyehue remontait à 1960, après le terrible séisme de Valdivia de magnitude 9,5, qui avait fait 5700 morts au Chili.
(sources AFP et Reuters)

titre:Visite à nos amis les volcans
auteur:Jacques Sintès
date:03-06-2011 

Dépêche du 02-06-2011 à 08:02
Volcan : Stromboli, Italie, 926 m




Le Stromboli.Photo : J. Sintès.


Nous n'en parlons que rarement du fait de la stabilité de son éruption, mais cette dernière se poursuit, à un niveau habituel.
L'activité explosive se concentre actuellement sur deux zones de la plate-forme cratèrique: le cône nord et un évent situé sur la zone centrale de la plate-forme.
Le nombre d'explosion est d'environ 8 par heure actuellement.
Source : INGV (webcam et rapport) et ACTIVOLCANS

Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m.

Le CENAPRED indique qu'avant-hier l'édifice a produit une dizaine d'exhalaisons (émissions de gaz peu ou pas chargées en cendres).
Certaines, relevées et suivies par le VAAC de Washington, ont même formé de véritables panaches de cendres, hauts de quelques centaines de mètres (mais à une altitude supérieure à 6000 m étant donnée l'altitude du volcan) et emportés par le vent.
Une activité explosive, modérée et irrégulière, se maintient donc sur l'édifice.
Sources : CENARPRED; VAAC de Washington.

Le volcan KLIUCHEVSKOI au centre du Kamchatka (Russie) sommet. 4835 m.

Selon les données basées sur les observations au sol, KVERT signalé que, le 29 mai un panache de cendres du Kliuchevskoi a atteint une altitude de 5 km 400 d'altitude et a dérivé vers le Sud Ouest.
Aucune activité n'a été notée le 30 mai et le volcan a été obscurci par des nuages ​​le lendemain.

titre:Activité des volcans du monde
auteur:Jacques Sintès
date:01-06-2011 

Dépêche du 01-06-2011 à 08:02
Volcan : Dukono, Indonésie, 1185 m


Le VAAC de Darwin continue de détecter régulièrement les panaches de cendres (peu importants) produits par le Dukono.
Le niveau d'alerte aviation est maintenu à l'orange.

Dépêche du 01-06-2011 à 07:42
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m


Le CENAPRED indique qu'avant-hier l'édifice a produit une dizaine d'exhalaisons (émissions de gaz peu ou pas chargées en cendres).
Certaines, relevées et suivies par le VAAC de Washington, ont même formé de véritables panaches de cendres, hauts de quelques centaines de mètres (mais à une altitude supérieure à 6000 m étant donnée l'altitude du volcan) et emportés par le vent.
Une activité explosive, modérée et irrégulière, se maintient donc sur l'édifice. Sources : CENARPRED; VAAC de Washingto.

Voir dans nos "liens" "ACTIVOLCANS"

titre:Voyage Terre et Volcans sur l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:26-05-2011 


Dernières informations concernant ce voyage
La destination finale retenue est l'Etna en Sicile
Départ le 9 octobre 2011.


Voir dans notre rubrique "programme".

Votre inscription est urgente, les places d'avion disponibles commencent à poser des problèmes.

titre:Nouvelle du volcan Grimsvötn (Islande)
auteur:Jacques Sintès
date:24-05-2011 

Le nuage a atteint l'Ecosse et le nord de l'Irlande et les compagnies aériennes ont décidé de ne pas voler dans les zones rouges à forte densité de cendres", a expliqué Brian Flynn, chef des opérations de l'organisation européenne de la sécurité aérienne sur le site twitter d'Eurocontrol.

"Le nuage devrait toucher en fin de journée le sud de la Scandinavie, le Danemark et certaines parties du nord de l'Allemagne", a-t-il ajouté. "Il devrait ensuite continuer vers le sud et toucher la France puis l'Espagne, mais il est difficile de dire quand", a-t-il ajouté.

L'Ecosse a été placée en zone rouge et l'Irlande en zone bleue.

Nouvelle éruption d'un volcan.
Un an après Eyjafjöll, le volcan Grimsvötn est entré en éruption en Islande.
L'espace aérien partiellement fermé au Groenland.
Le nuage de cendres va atteindre les eaux séparant la Norvège et le Svalbard.
En dehors de l'Ecosse, les aéroports du Royaume-Uni fonctionnaient normalement, a indiqué mardi matin l'autorité britannique de régulation du trafic aérien NATS (National Air Traffic Services).

L'autorité de l'aviation civile en Irlande a pour sa part annoncé que l'espace aérien restait ouvert.

Le volcan islandais Grimsvötn, le plus actif d'Islande, connaît depuis samedi son plus violent début d'éruption en un siècle au moins, accompagné d'un immense panache de fumée.

titre:nouvelles de l'éruption du volcan Islandais
auteur:J. Sintes
date:23-05-2011 

Dépêche du 23-05-2011 à 21:48
Volcan : Grimsvötn, Islande, 1725 m

Voir nos "news" précédentes..


Le dernier rapport des spécialistes islandais, disponible sur le site de l'IMO, indique que l'activité se poursuit actuellement mais que la hauteur du panache varie depuis cet après-midi entre 5 et 9 km.
La zone clairement la plus affectée par les chutes de cendres est le quart sud-est de l'Islande. Le rapport indique que le trémor, toujours siège de fluctuations, montre toutefois une lente décroissance.
Par ailleurs les volcanologues précisent que le site de l'éruption, finalement localisé, est le même que celui de 2004.

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES :
Une différence trés importante avec l'éruption de 2010, c'est la composition des panaches : ils sont surtout constitués d'éléments basaltiques plus lourds qui tomberont plus rapidement.
L'activité devrait (en principe) ralentir mais comme toujour, la France et l'Europe sont dépendant de la force et de la direction des vents.

titre:En Islande, réveil du volcan Grimsvötn
auteur:J. Sintès
date:22-05-2011 

0h40 Une éruption a commencé au Grimsvötn.


Photo : A.F.P.


"Il y avait un nuage s'élevant du Grimsvötn vers 19H00 GMT et juste avant 20H00 GMT il avait atteint une altitude de 11 kilomètres".
Le volcan Grimsvötn se trouve sous le glacier Vatnajoekull (sud-est de l'Islande).
C'est le volcan le plus actif d'Islande: il a fait éruption neuf fois entre 1922 et 2004.

Il n'était pas encore possible samedi soir de déterminer si les cendres de l'éruption du Grimsvötn pourraient provoquer des dégâts.
Le volcan est cependant lui aussi situé sous une épaisse couche de glace, ce qui avait été déterminant dans les effets de l'éruption d'avril 2010.

Islande 10h30: une éruption volcanique conduit à la fermeture de l'espace aérien islandais.

L'espace aérien islandais a été temporairement fermé dimanche matin en raison de l'éruption du volcan le plus actif du pays, qui a déclenché un immense panache de fumée, ont annoncé les autorités aéroportuaires (Isavia).

Str, AFP "L'aéroport de Keflavik, notre principal aéroport international ferme.
L'espace aérien ferme", a déclaré à l'AFP la porte-parole d'Isavia, Hjordis Gudmundsdottir, peu avant 09H00 GMT.

Cette fermeture devrait durer "au moins pour les prochaines heures", selon la porte-parole, indiquant qu'un nouveau point serait fait à 12H00 GMT.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:20-05-2011 

Telica (Nicaragua) sommet : 1061 m

Le Washington VAAC a déclaré que les émissions de gaz et de cendres, provenant du volcan Telica, et des cendres sont tombées dans des zones situées à 4 km .
La sismicité a été élevée pendant une longue période de temps.

BATU TARA - Komba Island (Indonésie) sommet:748 m

Basé sur des analyses de l'imagerie satellitaire, le Darwin VAAC signalé que, du 15 au 17 mai des panaches de cendres du volcan Batu Tara sont passés à une altitude de 1,8 km d'altitude et a dérivé de 75 à 130 km de l'Ouest vers le Nord-Ouest .

Dépêche du 19-05-2011 à 07:37
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


L'activité éruptive se maintient et continue de former deux lacs de lave.
Celui du Halema'uma'u (sommet) est alimenté depuis le 06 mai par une bouche ouverte dans la paroi sud du pit crater, formant deux cascades de lave.
Le lac du Pu'u O'o garde un niveau stable. Ses faibles fluctuations de niveau occasionnent quelques débordements sur la plate-forme qui l'entoure. Les images webcam sont vraiment belles à voir. Source : HVO/USGS

Dépêche du 18-05-2011 à 08:15
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


Depuis le milieu de la nuit de lundi à mardi, et après plusieurs jours de calme relatif, l'édifice connait à nouveau une activité intense.
Au niveau sismique le trémor éruptif est réapparu sur les enregistrements.
Il s'accompagne de la formation d'un panache de cendres qui était, hier, haut de 3000m. Des retombées de blocs incandescents ont eu lieu sur les hautes pentes de l'édifice. Source : IGEPN

titre:Etudes sur les activités de l'Etna par Pippo Scarpinati. T&V (Sicile)
auteur:Pippo Scarpinati
date:13-05-2011 

ATTENTION : ARTICLE REDIGE LE 9 MAI 2011, DONC AVANT LE PAROXYME DU 12 MAI 2011 !!!!
Voir également notre "news" du 22/04/2011concernant l'Etna.



Silhouette de l'Etna avec la Lune et Vénus. Photo : Pippo Scarpinati.


Le cratère Sud-Est de l'Etna pourrait , très probablement au début de la semaine prochaine, entrer dans un nouveau paroxysme éruptif (le quatrième de la série qui a eu lieu en 2011).

Je pense pouvoir baser cette prévision sur deux observations.

- d'une part, le Cratère Sud-Est, pendant les 6 premiers mois de l'année 2000, a généré plusieurs dizaines de paroxysmes, TOUS avec une surprenante régularité chronométrique et, toujours selon le même schéma : périodes de calme plat (environ 24/36 heures) alternées avec des phénomènes parossistiques de courte durée (30 - 50 minutes).



Image Webcam Radio Studio 7 Maletto.


D'autre part, si j’analyse la fréquence et les caractéristiques des trois paroxysmes de l'année 2011 (12 janvier, 18 février, 9 avril) je pense en tirer les considérations statistiques suivantes :
1) entre deux paroxysmes, il y a toujours une période de calme plat entre 30 et 40 jours ;
2) les paroxysmes sont toujours précédés par une activité strombolienne faible, puis, vont crescendo pendant une semaine environ ;

3) les paroxysmes, avec phénomènes de fontaines et coulées de lave s'écoulant à l'intérieur de la Valle del Bove, se produisent toujours dans le même secteur du Cratère Sud-Est (dans le « pit crater" » oriental) et ne durent que quelques heures.

Depuis le 8 mai dernier, dans le "pit crater" l'activité strombolienne a recommencé, après une période de calme de 30 jours.

SI, COMME JE LE PENSE, MES CONSIDERATIONS STATISTIQUES PRECEDENTES SONT FIABLES, LE PROCHAIN PAROXYSME AURA LIEU VERS LE 18 MAI.

Certes, je peux me tromper en maniant les statistiques ! Mais, ayant vécu soixante ans au pied de l'Etna, je crois connaître un peu les humeurs de « mon » volcan Aussi j'ai mis dans ma poche un billet d'avion avec un départ pour Catane le 18 mai prochain !!.
Affaire à suivre................

SUITE !! Le 13 MAI 2011.

Depuis le 8 mai dernier, paroxysme dans le "pit crater".
Dans la nuit du 11 au 12 mai le quatrième paroxysme de l'an 2011 a eu lieu dans le Cratère Sud-Est de l'Etna, précédé, comme d'habitude, par une activité strombolienne débutée le 8 mai. Des fontaines de lave et une coulée dans la Valle del Bove ont embrasé le ciel toute la nuit.
Le spectacle a été bien observé par tous les habitants de la côte orientale de l'Etna. Un gros panache de cendres s'est dirigé vers le Sud, et l'aéroport de Catane a été fermé.
Actuellement,le trafic aérien est suspendu à cause de travaux de dégagement de la forte quantité de cendres tombées sur la piste.
Le paroxysme a été, pour ainsi dire, la répétition des épisodes précédents et donc pour le moment tout a été dit.

Nouveau RDV avec l'Etna en éruption, je pense, dans une trentaine de jours.
Les passionnés de volcanologie ont tout le temps nécessaire pour préparer leurs valises!

titre:Violent séisme dans le Sud-Est de l'Espagne.
auteur:J. Sintés
date:12-05-2011 

Séisme de magnitude 5.1 dans le S-E de l'Espagne : 8 morts Mercredi, 11 Mai 2011 23:31

Caractérisation de l'événement
Date : 11 mai 2011
Aléa : Séismes
Péril : Séisme tectonique


Un séisme de magnitude 5,1 a fait au moins huit morts et d'important dégâts matériels dans le sud-est de l'Espagne. Quelques 167 blessés, dont trois dans un état grave, ont été hospitalisés après le tremblement de terre, le plus meurtrier en Espagne depuis 1956, selon des sources médicales. Au total, 400 personnes ont été dirigées vers deux hôpitaux par 350 ambulances mobilisées par les secours, selon le gouvernement régional.

Le séisme de magnitude 5,1 - ressenti jusqu'à Madrid, à environ 350 kilomètres au nord-ouest - a été enregistré à 18 h 47, avec un épicentre situé dans la région de Lorca. Il avait été précédé d'une première secousse à 17 h 05, de magnitude 4,4.

Une unité militaire d'intervention de 225 hommes a été dépêchée sur place, ainsi que que 400 secouristes, selon le ministère de l'intérieur. La Croix-Rouge a monté trois hôpitaux de campagne.

Des habitations se sont effondrées et des édifices publics et historiques ont été endommagés par ce séisme, un événement rare en Espagne. Une maison de retraite et la tour d'une église ont notamment été touchées. Plusieurs routes et ponts ont été gravement endommagés.

Le directeur des services sismiques espagnols, Emilio Carreno, a expliqué que la région de Murcie, en bordure de la Méditerranée, était "une des régions de la péninsule où le risque sismique est le plus élevé (...). Il est normal d'atteindre de telles magnitudes, mais nous n'avons pas non plus l'habitude de très fortes magnitudes dans cette région".

NDRL : L'ESPAGNE est trés exposée à des risques sismiques puisque la plus proche des poussées de la plaque Africaine.

Il s'agit du premier tremblement de terre mortel en Espagne depuis quarante-deux ans, et le plus meurtrier depuis 1956.
Le dernier tremblement de terre mortel en Espagne remonte au 28 février 1969, lorsqu'un séisme dans l'Atlantique avait fait 19 morts dans plusieurs pays de la région, dont l'Espagne. Le tremblement de terre de mercredi est aussi le plus meurtrier enregistré en Espagne depuis avril 1956, lorsqu'un séisme avait tué 12 personnes et fait plus de 70 blessés dans plusieurs villages de la région de Grenade, en Andalousie.

L'Espagne n'avait pas vécu de séisme meurtrier depuis 1997.

Source : voir dans nos "liens scientifiques" le site de CAT-NAT

titre:Situation extrêmes : comment nos corps y résiste-t-il (sur M6)
auteur:Jacques Marie Bardin
date:04-05-2011 

Emission du dimanche 08 mai 2011 20:05 sur M6

Situations extrêmes :
comment notre corps y résiste-t-il Températures insoutenables, obscurité et sensation d’oppression, vide de l’espace et impesanteur… Les chercheurs et explorateurs de l’extrême affrontent les milieux les plus hostiles pour faire progresser la connaissance. Quels effets physiques ressentent-ils et comment le corps humain parvient-il à s’adapter à de telles conditions ?

Astronautes : comment résistent-ils contre les effets de l’apesanteur ?

Partir en mission dans l’espace, c’est avant tout pour les astronautes s’adapter à une sensation pour le moins étrange : l’absence de pesanteur ! Pour s’en accommoder et éviter le terrible mal de l’espace, ils doivent multiplier à terre les entrainements. Des entrainements efficaces mais éprouvants comme a pu le constater par lui-même Mac Lesggy...

Survivre sous terre : un incroyable défi physique !
Obscurité, sensation de confinement, arrêt du rythme jour/nuit... Les mineurs coincés au fond d’une mine ou les spéléologues en exploration ont ressenti ces désagréables sensations au bout de plusieurs jours passés sous terre. Quelles en sont les influences sur le corps et le cerveau ? Comment s’y adapter ?

Vulcanologues : un équipement hightech contre la fournaise.
Nulle part sur Terre, dans la nature, il ne fait aussi chaud qu’au coeur d’un volcan en éruption, à proximité de la lave en fusion. C’est pourtant là que les volcanologues s’aventurent pour faire progresser les connaissances ! Comment résistent-ils à ces températures extrêmes ?

Jacques-Marie Bardintzeff
Professeur
Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie, Bât. 504
et équipe Planétologie, UMR CNRS IDES 8148
Université Paris-Sud
F-91405 Orsay, France
phone (33) (1) 69 15 67 44
06 26 39 23 17
fax (33) (1) 69 15 49 05
e-mail jacques-marie.bardintzeff@u-psud.fr
ou contacter TERRE ET VOLCANS

titre:Forte éruption du volcan Tungurahua (Equateur)
auteur:J. Sintès
date:30-04-2011 

D'après une dépêche d'Associeted Press, le Tungurahua a présenté vendredi une forte éruption, forçant 300 personnes à quitter leurs maisons.

Des blocs incandescents de la taille d'un camion ont été expulsés, certains jusqu'à 2 km. du cratère, et le bruit des explosions entendu à 135 km ... l'éruption a cependant été qualifiée de "modérée à haute".

En raison des chutes de cendres, les écoles sont restées closes dans une douzaine de villes proches ; Banos, populaire pour ses sources chaudes, a cette fois été atteint par les retombées.

L'IGEPN indique que le "système de conduits volcaniques sous le cratère du Tungurahua est ouvert, permettant un flux constant de gaz et cendres provenant du magma, presque sans générer d'explosions et que le flux des émissions reste élevé."

Il ajoute "qu'en raison de la déformation continue du côté nord-ouest du volcan, et des signaux sismiques indiquant qu'il est sous pression, on ne peut écarter la possibilité d'un risque d'explosion avec génération de flux pyroclastique".

titre:Nouvelles hebdomadaires des activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:22-04-2011 

Etna (Sicile)

De retour de Sicile, notre correspondant Pippo Scarpinati, suite à ses observations efféctuées sur l'Etna et suite aux signes précurseurs récents (voir nos "news" précédentes) pense que sous une trentaine de jours, il devrait y avoir de nouvelles activités importantes sur le cratère Sud-Est.

Volcan Taal, Philippines

Le volcan Taal aux Philippines a été mis en alerte de niveau 2 en raison d'une intrusion de magma vers la surface.
La température du lac du cratère principal a augmenté à 31,5 C.
Il ya eu une inflation faible du volcan.
Des niveaux élevés de dioxyde de carbone ont été libérés dans le cratère principal et l'activité sismique est élevée.

Volcan Fuji - Japon

Un grand tremblement de terre (magnitude 6,2) s'est produit sous le Mont Fuji au Japon le 15 Mars à 22h31, heure locale.
L'épicentre était situé à 7 km SSW du sommet.
Bien que la dernière éruption du mont Fudjy se soit produite en 1708 il est toujours considéré comme un volcan actif.

Soufriere Hills de Montserrat Sommet: 915 m

MVO a signalé que, du 8 au 15 avril l'activité lavique du dôme la Soufrière Hills est à un niveau faible.
Le 11 avril, un morceau de la partie Est du dôme a cédé et a libéré une petite coulée pyroclastique qui a parcouru plus de 1,5 km en aval de la vallée de la rivière Tar.
Le niveau de risque est resté à 3.

Dépêche du 22-04-2011 à 07:44br
Volcan : Bezymianny, Russie, 2882 m.


Suite à sa crise éruptive du 13 avril l'édifice a produit une épaisse coulée de lave visqueuse sur sont flanc sud-est.
Les jours suivants, quelques émissions de cendres ont été observées.
Le niveau d'alerte aviation du KVERT reste à l'orange. Source : KVERT

Dépêche du 22-04-2011 à 07:28
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


Depuis avant-hier, l'édifice est de nouveau en éruption avec une activité explosive strombolienne sommitale.
Elle produit un panache dont la charge en cendres reste peu importante.
L'OMI détecte des concentrations élevées en SO2 liées à cette activité jusqu'à presque 300 km de distance en direction de l'ouest. Sources : IGEPN; OM

titre:Le climat, acteur patient de la tectonique
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:15-04-2011 

Le climat et la tectonique des plaques.


On savait que les mouvements tectoniques, en élevant des montagnes, en creusant des océans, influençaient l'évolution du climat. Mais il paraissait moins évident que l'inverse puisse être vrai : comment imaginer que le vent, la pluie, le gel puissent influencer le lent travail des plaques tectoniques ?

C'est pourtant ce qu'une équipe de chercheurs a mis en évidence en Inde. Les résultats de leur étude sont publiés dans la revue Earth and Planetary Science Letters sous le titre: "La mousson accélère le déplacement de la plaque indienne".

En l'occurrence, il semble que le phénomène de mousson indienne se soit intensifié au cours des dix derniers millions d'années, à la faveur de la formation du plateau tibétain, qui aurait constitué une source de chaleur susceptible d'attirer l'air océanique humide tout en bloquant les flux d'air vers le nord. Il se peut aussi que la barrière formée par le massif himalayen ait suffi à encourager l'activité de la mousson.
Mais, ainsi dopée, celle-ci n'est pas restée sans effet : les pluies intenses qui la caractérisent ont augmenté et, de fait, augmenté l'érosion de la chaîne himalayenne. Ce rabotage même très discret a été suffisant pour augmenter de plus de 20 % la vitesse de remontée de la plaque indienne vers la plaque eurasiatique.
En effet, la chaîne de montagnes qui se créée à la convergence des plaques constitue elle-même, par sa masse, un frein à leur déplacement. Par son action d'érosion, la mousson réduit ce frein.

Ce phénomène ne dvrait pas être particulier à l'Himalaya et les chercheurs vont maintenant voir si leurs conclusions asiatiques peuvent être transposées aux Andes.

Source: Lemonde.fr
(http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/04/15/le-climat-acteur-patient-de-la-tectonique_1508245_3244.html).

titre:Dernières nouvelle des volcans
auteur:J. Sintès
date:11-04-2011 

Dépêche du 11-04-2011 à 09:56
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'INGV a rédigé une synthèse des événements d'hier, dont voici un résumé.

Le déroulé du paroxysme d'hier est finalement assez classique de ce que fait l'Etna depuis 2006.
Une activité strombolienne faible a débuté dans le pit crater latéral du cône Sud-Est le 08 avril. Une coulée très faiblement alimentée s'est mise en place le 09, en simultané avec l'activité explosive. Le 09 en fin de journée les explosions sont devenues progressivement plus intenses, en parallèle avec une augmentation du trémor, jusqu'à produire des fontaines dans la matinée du 10 avril et un panache suivi de chutes de cendres sur plusieurs villages du quart sud-est du volcan (Trecastagni, Aci Catello, Acireale, Zafferana pour ne citer que les plus célèbres).
C'est à 09h30 GMT que le trémor à culminé. Le débit de lave est devenu très important, produisant une seconde coulée bien alimentée qui atteint, en fin d'éruption, 3 km de long.
C'est cette coulée qui, en contact avec la couverture neigeuse, a produit l'activité explosive observée sur les images webcam.
A aucun moment un écoulement pyroclastique n'est mentionné. L'activité est restée intense jusqu'à 14h00 GMT puis a décliné.
Source :INGV.

DUKONO Halmahera (Indonésie) sommet. 1335 m

Basé sur des analyses de l'imagerie satellitaire, les Darwin VAAC ont signalé que, le 4 avril, un panache de cendres de Dukono est passé à une altitude de 2,4 km d'altitude et a dérivé 185 km vers l'Est.

KARYMSKY - Kamtchatka (Russie)sommet. 1536 m

Une activité sismique modérée sur le Karymsky du 25 Mars au 1er avril.
Les données sismiques indiquent qu'un panache de cendres est passé à une altitude de 5 km.
Une anomalie thermique a été détectée par l'imagerie satellite.
Un panache de gaz et de vapeur a dérivé 55 km dans de multiples directions au cours des 25 et 27, et des29 et 30 Mars.

SAKURA-jima Kyushu (Japon)sommet. 1117 m

Le Tokyo VAAC a signalé que le 1 et les 3 et 5 avril des explosions du Sakura-jima ont produit des panaches qui s'élevaient à une altitude de 1,5 à 4 km d'altitude.
Une vidéo de l'activité du 4 avril a montré des produits incandescents du cratère et quelques explosions avec des projections de matériel sur les flancs.

titre:Petit résumé des activités hebdomadaires des volcans du monde
auteur:Jacques Sintès
date:31-03-2011 

Dépêche du 31-03-2011 à 08:21
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Une activité est en cours dans le Pit Crater du cône sud-est.
Elle produit de petits panaches plutôt bruns, qui pourraient correspondre à du débourrage.
Le trémor se montre un peu plus intense qu'avant-hier mais reste à un niveau assez modéré.
Source : webcam Etnatrekking; INGV-CT.

KILAUEA Hawaii (USA) ommet. 1222 m.

HVO a indiqué qu'à l'est du Kilauea, dans la zone de rift, de petits dépots de matière incandescente, dans le «cratère O'o Pu'u, étaient visibles à travers la caméra web les 23 et 24 Mars.
Le lac de lave, dans la fosse profonde au sein du cratère Halema'uma'u, était recouvert d'une croûte suite aux éboulements fréquents.
Le 25 Mars le lac de lave réapparaît et, éventuellement, couvrait le plancher de la fosse.
Le lendemain la lave était à nouveau visible dans le cratère du Pu'O'o? environ 20 jours après l'effondrement du fond du cratère le 5 Mars.
Les 27 et 29 Mars le lac de lave dans le cratère Pu'u 'O'o est alimenté par deux sources rapprochées dans le centre Ouest du lac.

Bagana (Île de Bougainville) sommet. 1750 m.

Basé sur des analyses de l'imagerie satellitaire, le Darwin VAAC a signalé que, du 25 au 28 Mars des panaches de cendre du Bagana a atteint une altitude de 2,1 km (7000 pieds) d'altitude et a dérivé de 35 à 100 km, du Nord-Ouest au Sud- Ouest.

titre:Activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:22-03-2011 

Dépêche du 22-03-2011 à 08:15
Volcan : Bromo (Tengger), Indonésie, 2329 m


L'activité explosive continue de produire en permanence un panache de cendres, dense, haut de 400 à 800 m.
Les blocs et bombes incandescents sont projetés jusqu'à environ 300m au-dessus de la lèvre du cratère.
Les grondements sont nettement perçus par le poste d'observation installé à Ngadisari.
Les volcanologues maintiennent le niveau d'alerte volcanique à l'orange.
Source : PVMBG et ActiVolcans (sur nos "liens")

Dépêche du 21-03-2011 à 07:43
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


Après plusieurs jours d'une disparition complète, le lac de lave du Halema'uma'u est réapparu.
Aucune autre activité éruptive n'est en cours sur l'édifice actuellement.
Source : HVO

Piton de la fournaise (Île de la Réunion)

Tous les sentiers du volcan ouverts.
C’est une bonne nouvelle à la veille d’un week-end et des vacances scolaires : la totalité des sentiers de l’enclos du volcan sera à nouveau ouverte à compter de ce vendredi à midi, a annoncé hier soir la préfecture.
Dans le même temps, la vigilance volcanique est levée, en raison d’un retour au calme du Piton de la Fournaise (notre édition d’hier).
En ce qui concerne le sentier qui mène au cratère Dolomieu, endommagé par l’éruption du 9 décembre (et fermé depuis cette date) il a été retracé au mieux dans les gratons sur une distance totale finalement assez limitée.
Mais il y avait surtout le franchissement de la fissure éruptive.
uant à l’observatoire volcanologique, s’il confirme que la sismicité reste faible et que le Piton de la Fournaise a cessé de gonfler, suggérant que « la phase d’alimentation du système magmatique profond a subi un arrêt », il rappelle que « le stockage de quantités significatives de magma à faible profondeur peut-être la source d’éruptions potentiellement caractérisées pas des signes précurseurs de courte durée ».
Autrement dit, l’activité pourrait très bien reprendre sans trop prévenir

titre:Les plus violents seismes depuis 1900
auteur:J. Sintes
date:15-03-2011 

Voir dans notre rubrique "article" les séismes les plus violents depuis 1900.

titre:Violent séisme au Japon
auteur:J. Sintès
date:11-03-2011 

Séisme de magitude 8,9 et tsunami dans le Nord-Est du Japon
Vendredi, 11 Mars 2011 09:52


Deux très violents séismes se sont produits, au large des côtes nord-est du Japon, faisant violemment tanguer les immeubles de Tokyo et déclenchant un tsunami avec des vagues atteignant jusqu'à dix mètres de haut.

Un premier séisme de magnitude 8,9 a eu lieu à 2 h 46 locales selon l'USGS. Une deuxième secousse, de 6,4, a eu lieu à 3 h 06 (locales), selon l'USGS.
Selon l'USGS, le tremblement de terre s'est produit à une profondeur de 25 km, à 130 km à l'est de Sendai, sur l'île de Honshu. Dans la capitale, située à 380 km de l'épicentre, les constructions ont été secouées pendant au moins deux minutes et la plupart des occupants se sont précipités dans les rues.

L'USGS a enregistré par la suite quatre fortes répliques atteignant jusqu'à 7,1 de magnitude. Une réplique de 6,8 a été signalée sur la terre ferme, à 35 km au sud-ouest de Mito, située au nord-est de Tokyo.

Au moins 19 personnes sont mortes et une dizaine étaient portées disparues, selon les médias japonais. Au moins 20 personnes ont aussi été blessées à Osaki, dans la préfecture de Miyagi (nord-est), certaines touchées par des chutes d'objet et d'autres prises au piège sous des débris, d'après les pompiers.

Un hôtel s'est effondré dans la ville de Sendai, à 300 km au nord-est de Tokyo, et plusieurs personnes sont probablement ensevelies sous les décombres .

Les séismes ont déclenché un incendie dans le quartier d'Odaiba, près du port de la capitale, ajoutent les médias. Selon l'agence Kyodo, il y aurait des victimes dans le nord-est du pays. Un toit s'est effondré dans un bâtiment du centre de Tokyo où 600 étudiants participaient à une cérémonie de remise des diplômes, faisant de nombreux blessés selon les pompiers et les médias. Six incendies ont été signalés à Tokyo.

Le trafic à l'aéroport de Narita a été interrompu. Les transports ferroviaires et routiers ont été stoppés dans une grande partie du Japon.

Les autorités de la préfecture de Wakayama ont ordonné l'évacuation de 20 000 personnes face au risque de raz-de-marée.
Première conséquence économique de la catastrophe : la monnaie japonaise a brutalement reculé vendredi face au dollar.

Une alerte au tsunami a été émise pour l'ensemble des pays bordant le Pacifique Nord après le violent séisme de magnitude 8,9 qui a frappé au nord-est du Japon.

Le Centre a également placé en alerte l'île de Guam, Taïwan, les Philippines, les îles Marshall, l'Indonésie, la Papouasie Nouvelle-Guinée, Nauru, la Micronésie et Hawaï.

Le séisme a été ressenti jusqu'à Pékin, situé à 2.500 kilomètres à l'Ouest, ont rapporté des habitants. Il s'agit du plus violent séisme dans le pays depuis 140 ans.

Selon l'institut américain de veille géologique (USGS), le tremblement de terre a atteint une magnitude de 8,9. Il dépasse en intensité le grand séisme de Kanto, d'une magnitude de 7,9, qui fit 140.000 morts dans la région de Tokyo le 1er septembre 1923. En 1933, un séisme de magnitude 8,1 avait fait plus de 3.000 morts sur la côte nord-est. En 1995, le séisme de Kobé avait atteint une magnitude de 7,2 et fait plus de 5.000 morts. Il avait provoqué 100 milliards de dollars de dégâts, constituant la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire.
Le séisme meurtrier au Chili en mars dernier (8,8) est le dernier à avoir atteint une magnitude comparable.
A titre de comparaison, le tremblement de terre en Haïti n'avait pas dépassé 7,3 de magnitude.

Voir dans nos "liens" le site "CATNAT spécialisé dans ce genre d'évenements.

titre:L' activité du Kilauea continue
auteur:J. Sintes
date:09-03-2011 

Dépêche du 09-03-2011 à 08:35
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


Le spatter-cone édifié à l'extrémité Est de la nouvelle fracture éruptive a cessé de fonctionner vers 16h30 (heure locale) mais l'activité se poursuit à un bon rythme à l'extrémité Ouest.
L'activité de spattering est toujours assez intense, et la production de coulées est continue.
Le champs de lave continue sa progression vers le sud.
L'OMI détecte des concentrations élevées de SO2 liées à cette éruption jusqu'à plus de 700 km de distance.
Les gaz forment un panache diffus long de 700 km et large de 200km (environ).
Sources : HVO; OMI
Et dans nos "liens" "ACTIVOLCANS"

titre:Activité du Kilauea (Etats Unies)
auteur:J. Sintès
date:07-03-2011 

Du 07-03-2011 à 07:27
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m



Photo : Sandrine et William Cruz (photo d'archives).


La fissure éruptive ouverte avant-hier continue son activité éruptive ce matin.
Celle-ci s'est montrée sporadique depuis son activation, mais elle produit actuellement de petites fontaines (spaterring) et un champs de lave bien visible sur la nouvelle webcam mise en ligne par l'HVO.
Le lac de lave est toujours très bas, mais reste présent tout au fond du Pit Crater sommital du Halema'uma'u. Au Pu'u O'o, aucune activité éruptive ne se produit dans le nouveau cratère d'effondrement, formé à partir de samedi et désormais profond de 115 m.
Sur la côte, les coulées sont toujours alimentées mais les volcanologues ne savent pas si cela résulte de l'alimentation continue depuis la source active en amont ou de la vidange progressive des tunnels de lave.
Source : HVO

Dépêche du 06-03-2011 à 19:13
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


Des photos de l'activité éruptive, qui a débuté entre le Napau Crater et le Pu'u O'o (à environ 2 km à l'ouest sud-ouest de ce dernier), ont été mises en ligne par le HVO.
Elles montrent une activité effusive (coulées pahoehoe) produite par une fissure animée d'une activité de spaterring. La fissure s'est d'abord ouverte vers 17h00 (heure locale) dans une zone boisée, produisant un incendie.
Elle s'est ensuite propagée vers l'est sur une longueur d'environ 300 m (déduction faite à partir des photos donc valeur à confirmer). Cette activité s'est poursuivie jusqu'à 21h55 (heure locale) environ avant de reprendre une seconde fois entre 00h40 et 01h50, puis une troisième fois (dans la zone boisée uniquement) à partir de 04h22.
Le volcanologue qui a pris les clichés depuis l'hélicoptère en a aussi profité pour faire quelques films que vous pouvez voir sur le site du HVO: toutes les images sont sur ce lien (nous vous conseillons la seconde des trois vidéos: on y voit nettement le magma arriver du fond de la fissure, la remplir et sortir).
La webcam du Halema'uma'u montre que le niveau du lac de lave a encore beaucoup baissé : il ne se voit maintenant presque plus.
Du fait de cette situation le HVNP (Hawaian Volcanoes National Park) a décidé de fermer les accès de la route "chain of craters" et tous les chemins de la rift zone Est et de la côte, ainsi que le nouveau camping de Kulanaokuaiki, qui remplace l'ancienne zone de pic-nic Kipuka Nene.
Source : HVO

titre:Rapport hebdomadaire des activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:03-03-2011 

FUEGO - Guatemala. Sommet: 3763 m.

L'INSIVUMEH a signalé qu'au cours des 24-25 et 27-28 Février des explosions du Fuego ont produit des panaches de cendres qui ont atteint 500 à 700 m au-dessus du cratère et ont dérivé en Ouest Sud-Ouest.
Les matériaux incandescents ont été éjecté à 100 m au-dessus du cratère.

ULAWUN - Nouvelle-Bretagne. Sommet: 2334 m.

Le RVO signale une légère activité du Ulawun qui a commencé mai 2010 et a continué du 1er Janvier au 28 Février.
L'activité a été caractérisée par panache de cendres brun à gris qui ont atteint moins de 500 m.
panaches de dioxyde de soufre dérivé SE le 5 et le 31 Janvier. During 23-26 February gray ash plumes occasionally drifted NE, SW, and NW.
Des panaches de dioxyde de soufre ont parfois dérivé NE, SO, du 23 au 26 février.

titre:L'Etna semble vouloir se manifester
auteur:J. Sintès
date:18-02-2011 

Dépêche du 18-02-2011 à 09:49
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Une éruption est en cours sur l'Etna.
Le trémor, qui était à un niveau très faible depuis quelques jours, est monté en flèche à partir de 04h45 TU ce matin. Les webcams sont bouchées par une couverture nuageuse dense mais la webcam INGV installée à l'arrivée du téléphérique (Montagnola), sur le flanc sud, est un peu salie par de la poussière.
La webcam d'Etnatrekking, installée au pied de la Montagnola, montre une neige propre. Le VAAC de Toulouse relaie les informations de l'INGV, qui a indiqué que l'a quantité de cendres produite était faibe, ce qui suggère une activité essentiellement effusive. Sources : INGV; VAAC de Toulouse

Dépêche du 18-02-2011 à 14:27
Volcan : Etna, Italie, 3340 m


L'éruption a bien permis la mise en place de nouvelles coulées dans la partie haute de la Valle del Bove, mais leur extension n'est pas identifiable avec précision du fait du positionnement des webcams de l'INGV et du dysfonctionnement des webcams Etnatrekking.
Le paroxysme semble toucher à sa fin: l'amplitude du trémor ne cesse de diminuer depuis environ 12h30 TU. Source : INGV

Voir dans nos "liens" ACTIVOLCANS

titre:Rapport hebdomadaire des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:15-02-2011 

FUEGO Guatemala sommet. 3763 m

L'INSIVUMEH a signalé que les 2 et 3 Février le Fuego a produit 27 éjections de nuages de cendres qui montaient de 300 à 500 m au-dessus du cratère et ont dérivé de 7 km d'Ouest en Sud Ouest.

Les explosions ont généré des ondes de choc détectées à 5 km et W et SW.
La nuit a été observé un rougoiement émanant du cratère et les explosions expulsaient par moments des matériaux incandescents à 100m au dessus du cratère.

GALERAS Colombie sommet. 4276 m.

Le 8 Février, INGEOMINAS a indiqué qu'aucun tremblement de terre du Galeras n'avait été détecté depuis le 5 Février.
Le 6 Février, un survol a révélé que les émissions de gaz ont augmenté par rapport à la semaine précédente, formant des panaches qui ont dérivé vers le Nord Ouest.
Le niveau d'alerte a été abaissé à III (Jaune; «changements dans le comportement de l'activité volcanique").

KIRISHIMA Kyushu sommet. 1700 m

Selon un article du 2 février, de nouvelles explosions à partir de Shinmoe-dake (pic Shinmoe), un strato- volcan du groupe Kirishima, ont interrompu les vols à destination de Tokyo.
L'article a également noté que la JMA a élargi la zone réglementée à 4 km de rayon autour du cratère.
Environ 600 personnes de Miyazaki (55 km E) avait été évacuées.

KAMTCHATKA Russie- 1536M

Les données sismiques ont montré qu'un panache de cendres est passé à une altitude de 4,7 km d'altitude.
L'imagerie satellitaire montre une anomalie thermique quotidienne, et des panaches de cendres ont été observés à la dérive à 120 km vers l'Est du 30 au 31 Janvier puis les 1 et 2 février

KILAUEA Hawaii (USA) sommet. 1222 m

Du 2 au 8 Février, l'activité a continué depuis le sommet de la caldeira et à l'est de la Rift zone.
Dans le cratère Pu'u, une incandescence émanait dans la fumée de la paroie Est du cratère, et les projections de lave ont été produites à partir d'un cône sur la partie Nod du cratère.
Le 7 Février l'activité a sensiblement augmenté. La lave a coulé à partir de plusieurs évents dont l'évent sur la façade Est et de nombreuses projections émises par des cônes sur les zones Nord et Nord Ouest du plancher.

titre:Nouvelles hebdomadaires de l'activité des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:04-02-2011 

Dernière minute (à 21h):
PITON DE LA FOURNAISE.La Réunion. France. 2 631 m.

L'observatoire vient de mettre en ligne un bulletin annonçant la mise en place de l'alerte 1 et la fermeture de l'Enclos Fouqué.
Depuis 08h05 locales, de nombreux séismes volcano-tectoniques, causés par la fracturation des roches, surviennent à l'aplomb du cône sommital, à faible profondeur, au-dessus du niveau de la mer.
Des déformations modérées sont localisées au sommet et sur le flanc Ouest du Piton.
La réactivation du volcan, commencée en août 2010, a donné lieu à deux précédentes éruptions en octobre et décembre 2010, une troisième semble emboîter le pas.
Cependant l'activité sismique a diminué nettement à partir de 14h30 locales.
A suivre... Source : OVPF

GALERAS (Colombie) sommet. 4276 m

Le 25 Janvier une tendance se dessine à partir de mouvement sismiques du volcan Galeras, caractérisé par des tremblements de terre, similaires aux modèles détectés avant l'éruption passée.
La population a noté une forte odeur de gaz de soufre.
Sur la base des modifications de la sismicité et des émissions de gaz observées, le niveau d'alerte est passé à II (Orange, «éruption probable en terme de jours ou de semaines" ).

Les scientifiques ont de nouveau observé des émissions de gaz dans différentes régions du cratère lors d'un survol le 27 Janvier.
Les tremblements de terre ont cessé dans la matinée du 30 Janvier.

KIRISHIMA Kyushu sommet. 1700 m

Selon l'Institut de recherche des Tremblements de terre, une explosion a eu lieu le 26 Janvier à partir du Shinmoe-dake (pic Shinmoe), un strato- volcan du groupe Kirishima
Le niveau d'alerte à est passé à3 (sur une échelle de 1-5).
Selon les articles des cendres sont tombées à 8Km le 27 Janvier.
Les compagnies aériennes et les services ferroviaires ont été pertubés.
Au cours d'un survol du 29 Janvier, les scientifiques ont observé un nouveau dôme de lave incandescent dans le cratère, d'environ 50 m de diamètre.

KILAUEA Hawaii (USA) sommet: 1222 m.

Pendant le 26 Janvier jusqu'au début Février, l'activité a continué depuis le sommet de la caldeira et à l'Est de la Rift zone.

Dans la caldeira sommitale, le niveau de la surface du lac de lave dans la fosse profonde au sein du cratère Halema'uma'u est resté pratiquement stable à environ 125 m au-dessous du fond du cratère,

titre:Nouvelles hebdomadaires des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:28-01-2011 



Le volcan Eyjafjöll (Islande) depuis son éruption de 2010.


KILAUEA Hawaii (USA) 1222 m
Un événement explosif sans précédent depuis 2008
HVO a indiqué que les 36 plus grands éboulements qui se sont produits dans la fosse profonde au sein du cratère du Kilauea Halema'uma'u le 17 Janvier a été suivie par un événement explosif, d'une ampleur sans précédent depuis 2008, et ressentis localement.
Le 21 janvier des bombes de 10 cm de diamètre et des tephras éjectés du volcan ont été déposés sur le rebord du cratère Halema'uma'u.

Du 19 au 25 Janvier, l'activité a continué depuis le sommet de la caldeira et à l'est de la Rift zone. Dans la caldeira sommitale, le niveau du lac de lave dans la fosse profonde au sein du cratère Halema'uma'u est restée pratiquement stable à environ 120 m au fond du cratère, périodiquement en hausse ou en baisse.

SAKURA-jima Kyushu sommet. 1117 m

Informations communiquées par JMA , le Tokyo VAAC a indiqué que durant le 19 et les 21-23 Janvier une explosion du Sakura-jima a produit un nuage de cendres qui s'élevait à des altitudes de 1.5 à 2.4 km et déporté vers le Sud-Est et l'Est.
Le 22 Janvier, un pilote a signalé qu'un panache de cendres a atteint une altitude de 2,7 km et a dérivé vers l'Est.

FUEGO Guatemala sommet. 3763 m

INSIVUMEH signale qu'au cours des 19 et 20 et des 23 au 24 Janvier, les explosions du Fuego ont produit des panaches de cendres qui se sont élevé de 500 à 800 m au-dessus du cratère et ont dérivé en W, NW, et S.

Des produits incandescents ont été éjectés à 100 m au-dessus du cratère.

KIRISHIMA Kyushu (groupe de plus de 20 volcans situés au Nord de la baie de Kagohima) sommet: 1700 m.

Une éruption du Shinmoe-dake (pic Shinmoe), un strato- volcan du groupe Kirishima, le 19 Janvier a produit une onde de choc qui a été détectée à 12 km au NE et un panache de cendres qui a dérivé SE.

Une couche de cendres de 5 mm d'épaisseur a été signalée dans Miyakonojo (30 km SE).
Des chutes de cendres ont également été signalées dans la région du Nichinan (60 km SE).

Le 22 janvier une éruption a projeté des matériaux à 200 m au-dessus du cratère.

PITON DE LA FOURNAISE (Île de la Reunion)

Risque de réactivation du volcan en début d'année.
Un mois après la réouverture de l’enclos, le 16 décembre dernier, suite à la brève éruption (moins de quinze heures) survenue une semaine plus tôt, le volcan est toujours accessible en mode limité.
En effet, l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise continue d’enregistrer des séismes volcano-tectoniques (provoqués par la fracturation des roches en profondeur sous la pression du magma).
Leur nombre (entre 20 et 40 par jour) est quatre à huit fois supérieur à celui observé lors des périodes de “repos” du volcan, et leur énergie est en augmentation depuis vendredi ;
le plus intense, dimanche, a atteint une magnitude de 2 (non ressenti par la population).
Le nombre et la durée des éboulements dans le cratère Dolomieu se sont, dans le même temps, stabilisés à un “faible niveau”.

titre:Rapport d'activité des volcans
auteur:J. Sintès
date:18-01-2011 

MANAM nord-est de la Nouvelle-Guinée (Pacifique Sud-Ouest) sommet. 1807 m

RVO a signalé que du 5 au 6 Janvier vers le Sud du cratère ont été entendu de sourds grondements une faible incandescence a été observée pendant la nuit.
Une vapeur bleue a été émise par le cratère du Sud le 6 Janvier.

Les 6 et 8 Janvier une vapeur blanche a été émise du cratère principal et une incandescence des deux cratères a été observée pendant la nuit.
Des deux cratères ont été ont été observée une forte incandescence les nuits des 8 et 10 Janvier.

titre:Nouvelles de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:14-01-2011 

Etna 3340m (Sicile)

Depuis le 3 janvier 2011 le cratère Sud-Est de l'etna s'est réactivé.
Des explosions plus ou moins intenses. Cette activité strombolienne a émise des nuages de cendre et des projections delambeaux de lave.


Coulée Sud-Est: photo archives J. Sintès.


De nombreuses coulées de lave se sont dirigées vers la Vallée Del Bove et au 13 janvier elles avaient parcouru plus de 4000m.
Le 13 janvier l'éruption est pratiquement terminée.

titre:Nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:J. Sintès
date:10-01-2011 

KILAUEA Hawaii (USA) sommet: 1222 m

Du 29 Décembre-au 4 Janvier? l'activité a continué sur le Kilauea au sommet de la caldeira et à l'est de la Rift zone.

Dans la caldeira sommitale, le niveau de la lave dans le cratère Halema'uma'u est resté pratiquement stable à environ 120 m au-dessous du fond du cratère.

De nuit, l'incandescence était visible sur le bord de la caldeira NW.
Un panache de l' évent qui a dérivé principalement vers le SW a déposé des cendres et des projections à proximité du volcan..

SAKURA-JIMA sommet: 1117 m

Sur la base des informations communiquées par le Tokyo VAAC , le 2 Janvier un panache du Sakura-jima est passé à 1,8 km d'altitude.

Une explosion le 5 Janvier a émis un panache qui a atteint 1,2 km d'altitude et a dérivé vers l'Est.

Soufriere Hills de Montserrat sommet: 915 m

MVO a signalé que, les 24 et 31 Décembre, l'activité sur le dôme de la Soufrière Hills est à un niveau faible.

Des chutes de pierres et de petites coulées pyroclastiques détectés par le réseau sismique se sont produites dans la zone d'effondrement sur le côté Nord du volcan.

SUWANOSE-jima - îles Ryukyu (Japon) sommet. 799 m

Sur la base des informations communiquées par JMA , le Tokyo VAAC fait état d'une explosion de Suwanose-jima, le 29 Décembre. Details of a possible resulting plume were not reported. Détails d'un panache possible résultant n'ont pas été signalés. Caractéristiques de ce volan:


Des 8 km de long, l'île de Suwanose-jima, dans les îles Ryukyu Nord, se compose d'un stratovolcan andésitique.
Son sommet abrite deux cratères actifs historiquement.

Seulement environ 50 personnes vivent cette île peu peuplée.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:Eric Reiter 57
date:07-01-2011 

Etna (Sicile)


Fontaine de lave : archives photo J. Sintès


Après une période de calme, l'Etna a commencé à montrer une certaine agitation pendant les dix derniers jours de 2010.
Le 22 décembre, une forte explosion a secoué la bouche ouest de la Bocca Nuova.
Cet événement a produit un nuage de cendres qui a entraîné des retombées à Linguaglossa. Il s'agissait pour l'essentiel de matériaux altérés, de couleur rougeâtre.

Depuis la fin de l'après-midi du 2 janvier, une activité strombolienne a tendance à se développer dans le "pit crater" qui s'est ouvert dans la partie inférieure du Cratère Sud-Est.
L'activité se poursuivait au lever du jour le 3 janvier

titre:Bonne année 2011
auteur:D. Brindeau - T&V -
date:29-12-2010 





titre:Rapport hebdomadaire sur les activités volcaniques
auteur:J. Sintès
date:17-12-2010 

Le Volcan KIZIMEN (Kamtchatka) 2376M.
La sismicité - du 3 au 8 Décembre - de ce volcan, était au-dessus des niveaux habituels.
Une augmentation de la sismicité signalée le 9 Décembre a été éventuellement causée par les avalanches de neige. Le même jour, le Tokyo VAAC a signalé que, selon KEMSD, une éruption a produit un panache qui a atteint une altitude de 9.000 m d'altitude et a dérivé vers le Nord.

Une anomalie thermique lumineuse a été observée dans l'imagerie par satellite le lendemain. Le 13 Décembre une éruption explosive a généré un panache de cendres qui est monté à une altitude de 3 à 3.5 km et a dérivé NW.

KLIUCHEVSKOI au centre du Kamchatka (Russie) . 4835 m
Du 3-10 Décembre l'activité sismique à Kliuchevskoi a été légèrement au-dessus des niveaux habituels.
L'imagerie satellitaire a montré une faible anomalie thermique dans le cratère du 3 et 6-8 Décembre. Les 3-4 et 8-9 Décembre des panaches de vapeur et de gaz contenant parfois des cendres ont été observés

Piton de la Fournaise Ile de la Réunion sommet. 2632 m

Le 9 Décembre, une crise sismique au Piton de la Fournaise a été suivie par l'inflation de la région sommitale. Beaucoup de petits glissements de terrain sont survenus dans le cratère Dolomieu.
Le même jour, la lave s'écoule de deux fissures sur le flanc Nord du Piton de la Fournaise, à environ 1 km NW du cratère Dolomieu et a parcouru environ 1.5 km. Le lendemain, la sismicité et les mesures de déformation ont indiqué que l'éruption de lave avait cessé.

FUEGO Guatemala sommet. 3763 m

Le 8 Décembre, les explosions de Fuego a produit des nuages de cendre qui s'élevaient à 500 m au-dessus du cratère et ont dérivé en S et SW.

Le Washington VAAC a déclaré que le 10 Décembre un panache de cendres a été observé dans l'imagerie satellitaire.
Les 13 et 14 Décembre, nouvelles explosions et panaches de cendres ont augmenté de 400 à 900 m au-dessus du cratère et ont dérivé en S et SE. Certaines de ces explosions ont été entendues à 10 km et ont généré des ondes de choc que les structures proches ont été secouées à proximité, y compris Panimache (8 km SW), Morelia (10 km SW), Santa Sofia, et Yucales (12 km SW).

Soufriere Hills de Montserrat sommet. 915 m .

La MVO a signalé que l'activité du 30 au 10 Décembre de la Soufrière Hills est à un niveau faible. L'observation de l'hélicoptère a révélé un éboulement et une coulée pyroclastique dans la vallée de la rivière Tar, qui provient de la face Est du dôme.
Le 6 Décembre une petite coulée pyroclastique s'est produite dans une fissure.
Le lendemain, une petite coulée de boue s'est produite dans la partie supérieure de la vallée Belham au nord-ouest.
Le niveau de risque est resté à 3.

titre:Réouverture de l'enclos au Piton de la Fournaise
auteur:J. Sintès
date:14-12-2010 

Réouverture de l’enclos jeudi matin


Depuis la crise sismique de jeudi matin suivie de l’éruption de jeudi soir dernier, l’enclos du Piton de la Fournaise était fermé au public. La réouverture est prévue ce jeudi matin mais le sommet restera néanmoins interdit aux randonneurs.

Cela pour deux raisons conjuguées : les coulées qui ont coupé le sentier qui mène au point de vue sur le cratère Dolomieu sont encore très chaudes (plusieurs centaines de degrés sous leur surface) et, surtout, le sommet du volcan n’a pas montré de signes de dégonflement, trois jours après la fin de l’éruption. Cela signifie que le Pïton de la Fournaise reste sous pression et qu’une nouvelle phase éruptive n’est pas à exclure au cours des jours ou semaines à venir, selon l’observatoire volcanologique.

Un nouvel itinéraire de contournement ne serait donc pas simple à gérer dans ce contexte, avec le risque de devoir évacuer le public dans des conditions d’autant plus difficiles si les signes précurseurs n’apparaissaient qu’une vingtaine de minutes à une demi-heure avant la sortie du magma, comme cela est déjà arrivé.

Tous arguments bien pesés, la préfecture a préféré opter pour une ouverture partielle, qui devrait engendrer moins de frustration qu’une mesure d’interdiction totale comme c’était souvent le cas jusque dans un passé récent.

Le Piton de la Fournaise sera de nouveau accessible à compter de jeudi matin. La préfecture vient d’établir des horaires d’ouverture : de 6h à 16h. Il sera accessible uniquement par deux sentiers : celui de la Chapelle de Rosemont et celui du cratère de Rivals. Le sommet reste fermé aux randonneurs. L’ONF va mettre en place un pancartage spécifique pour informer les randonneurs.Le Parc national assurera une présence dans l’enclos.

Source: voir dans nos "liens" rubrique "volcans" "Île de la Réunion"

titre:Réveil du Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
auteur:Eric Réiter T& V Mos
date:11-12-2010 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)



Une éruption a débuté le 9 décembre en soirée (heure locale).
Une fissure d'environ 500m de long s'est ouverte sur le flanc Nord-Ouest du cône sous le cratère Bory, en face du Pas de Bellecombe.
Toutefois, l'activité a rapidement décrue le 10 décembre en fin de matinée et l'éruption s'est arrêtée en début d'après-midi.

Pour voir la vidéo magnifique de cette éruption, vous rendre sur notre site rubrique "liens" "les sites de volcans" "Ile de la Réunion"

titre:News paléontologiques
auteur:Eric Reiter T&V Mose
date:09-12-2010 

Découverte d'un manchot préhistorique.

Des paléontologues ont découvert des fossiles de plumes d'un manchot géant ayant vécu il y a plus de 36 millions d'années, près de l'équateur, permettant de mieux comprendre l'évolution de ces oiseaux, selon une étude publiée jeudi.
Il s'agit du premier fossile d'un manchot éteint comportant des plumes et des écailles, soulignent ces chercheurs, qui ont fait cette découverte au Pérou.
Cette nouvelle espèce de manchot, dit Inkayacu paracasensis ou "roi des eaux" avait, selon les analyses de ces fossiles, des plumes de couleur rouge-brun et gris très différente du noir bleuté caractérisant le plumage des manchots d'aujourd'hui, dont le plus grand, le manchot empereur, mesure jusqu'à 1 m 30. Le manchot Inkayacu était plus grand, au moins 1 m 50.
Le fossile montre que les formes des plumes et des palmes qui permettent aux manchots d'être de formidables nageurs ont évolué très tôt alors que les couleurs des manchots d'aujourd'hui paraissent être le résultat d'une évolution plus récente, relève la chercheuse.
Comme les manchots contemporains et à la différence des autres oiseaux, les plumes de l'Inkayacu étaient radicalement différentes dans leur forme, très denses et empilées les unes sur les autres, formant des palmes rigides et étroites.
Certaines couleurs des plumes des oiseaux résultent de leur taille, de leur forme et de la distribution des pigments colorés appelés mélanosomes.
Les mélanosomes chez le manchot Inkayacu étaient similaires à ceux des oiseaux et autres manchots vivant aujourd'hui, ce qui a permis aux chercheurs de déduire leurs couleurs d'alors.

Découverte de deux espèces de dinosaures à cornes aux Etats-Unis. Les fossiles de deux nouvelles espèces de dinosaures, proches cousins du célèbre triceratops, ont été découverts dans l'ouest des Etats-Unis, ont annoncé mercredi des paléontologues.
Ces nouveaux dinosaures quadrupèdes et herbivores, dont un était doté de quinze cornes, vivaient il y a environ 76 millions d'années à la fin du crétacé.
Ils ont été mis au jour dans le Monument national de Grand Staircase-Escalante, région désertique dans le sud de l'Utah, par des paléontologues américains et australiens.
A l'époque où ces deux dinosaures vivaient, cet endroit faisait partie du "continent perdu" de Laramidia, qui s'est formé quand une mer submergeait la partie centrale de l'Amérique du Nord, isolant l'est de l'ouest du continent durant des millions d'années.
Le plus gros des deux nouveaux dinosaures, baptisé L'utahceratops gettyi, avait un énorme crâne mesurant 2,3 mètres de longueur. Outre une corne imposante au dessus du museau, il en arborait une de chaque côté de la tête au-dessus des yeux, un peu comme les bisons d'aujourd'hui.
Les autres cornes, beaucoup plus modestes, se trouvaient à l'extrémité d'une collerette osseuse derrière le crâne, protégeant le cou et les épaules de l'animal.
L'utahceratops mesurait environ deux mètres de haut aux épaules et aux hanches pour six à sept mètres de long. Il devait peser de trois à quatre tonnes.
Le second dinosaure, appelé kosmoceratops richardsoni, n'avait que cinq cornes dont une plantée au-dessus du museau et deux latérales, près des yeux. Légèrement plus petit que l'utahceratops, il devait mesurer cinq mètres environ de long pour un poids de 2,5 tonnes.
L'utahceratops et le kosmoceratops appartiennent à un groupe de dinosaures à cornes de grande taille appelés cératopsidés.
Ces dinosaures herbivores sont les plus grands et les plus nombreux au crétacé supérieur en Amérique du Nord. Exclusivement quadrupèdes, ces dinosaures étaient bien protégés des attaques de prédateurs comme le tyrannosaure.

Les dinosaures se métamorphosaient pendant leur vie. C'est une information qui a eu l'effet d'une bombe dans le monde de la paléontologie.
Deux chercheurs, John Scannella et Jack Horner, ont conclu que certains dinosaures changeaient radicalement de morphologie entre leurs premières années et l'âge adulte, dévoile la revue New Scientist.
C'est le cas notamment pour le tricératops et le torosaurus, deux dinosaures vieux de 65 millions d'années et jusqu'ici considérés comme étant des espèces complètement différentes. Selon les travaux de Scannella et Horner, il s'agirait en réalité de la même espèce à des étapes différentes de la vie.
"Leur crâne a subi des changements extrêmes tout au long de leur vie, devenant plus important. Des cornes sont apparues, puis ont disparu. Le crâne a tellement changé que nous les prenions pour deux espèces différentes, expliquent les chercheurs.
Le tricératops avait trois cornes faciales et l'arrière de son cou était épais.
Le torosaurus avaient également trois cornes, mais orientées différemment, et l'arrière de son cou était beaucoup plus long, fin et arrondi, avec deux cavités."

Pour résumer, "le tricératops est la version juvénile du torosaurus", explique la revue. Les conséquences de cette découverte se sont déjà fait sentir : le torosaurus, en tant qu'espèce, n'existe plus.
Sur le long terme, cela signifie que les paléontologues "vont désormais devoir prendre en compte les changements extrêmes des crânes de dinosaure, au risque de mal calculer l'évolution des espèces et ainsi surestimer la diversité des dinosaures".

titre:Nos volcans sont en pleine forme !!
auteur:J. Sintès
date:29-11-2010 

Dépêche du 29-11-2010 à 08:26
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


L'activité strombolienne sommitale se poursuit au Tungurahua.
Elle forme un panache de cendres continu alimenté par des explosions distinctes mais rapprochées dans le temps.
Le SO2 émis est largement visible sur les données de l'OMI grâce auxquelles on peut voir que les gaz s'étalent au-dessus de l'océan Pacifique jusqu'à plus de 400 km de distance.
Des chutes de cendres sont régulièrement rapportées dans les villages proches et même jusqu'à Ambato, à plus de 30 km de là.

Source : IGEPN; OMI.et "ACTIVOLCANS"

Dépêche du 28-11-2010 à 09:05
Volcan : Bromo (Tengger), Indonésie, 2329 m


Le VAAC de Darwin continue de répérer les cendres produites par le Bromo. Dans son bulletin édité à 02h16(TU) il indique leur présence à 4500 m d'altitude environ à l'ouest de l'édifice.
L'activité explosive qui a eu lieu vendredi a été suivie par une autre explosion le samedi à 05h09 (heure locale).
Les autorités demandent aux habitants de porter les masques distribués par la police et les services sociaux, pour limiter l'impact des gaz et des cendres.

Sources : VAAC de Darwin; La Republik

titre:Compléments de nouvelles
auteur:Eric Reiter
date:09-11-2010 

Merapi (Indonésie)
Il semble que l'activité du Merapi soit actuellement en train de décroître, même si le volcan laisse échapper des nuages de cendre presque continuellement.

Anak Krakatau (Indonésie)
Les volcanologues indonésiens indiquent que les éruptions qui ont secoué l'Anak Krakatau au cours des dernières semaines ont agrandi le cratère.
Il est cependant conseillé aux pêcheurs et aux touristes de respecter une zone de sécurité de 2 km de rayon autour de l'Anak Krakatau.

Bulusan (Philippines)
le Bulusan continue à émettre des nuages de cendre montant jusqu'à 700 mètres au-dessus du sommet.

titre:Nouvelles du Merapi
auteur:J. Sintès
date:09-11-2010 

Volcan : Merapi, Indonésie, 2911 m

L'édifice produit toujours des panaches de cendres, hauts de moins de 2000 m à présent.
Des écoulements pyroclastiques, moins intenses que les jours passés (longueur atteinte de 800 m), ont été observés ce matin, dans la ravine Gendol.
Le blog d'Eric Klemetti, ERUPTIONS, renvoie vers le site Boston.com où vous trouverez des photos de l'éruption et de ses conséquences (ATTENTION : certaines photos peuvent être choquantes pour de jeunes enfants). Le panache produit ces derniers jours s'étale actuellement entre les côtes ouest australiennes et le tiers Est de l'Océan Indien, à une altitude d'environ 13 km.
Avec la diminution de l'intensité éruptive les premiers bilans apparaissent. Ainsi le nombre minimum (car de nombreux corps se trouvent dans les dépôts de nuées et de coulées de boue) de décès est de 141 personnes, pour 270 000 personnes évacuées.
867 hectares de forêts ont été détruits, pour un coût estimé à 33 milliards de Roupies (245 000 EUR environ).
Voir également dans nos "liens" ACTIVOLCANS
Sources : VSI; VAAC de Darwin; Blog d'Erik Klemetti ERUPTIONS; La Republika

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:01-11-2010 

Grimsvötn (Islande)
La probabilité d'une éruption du Grimsvötn est réelle. On a observé une hausse de la sismicité au cours du week-end et la glace qui couvre le sommet du volcan a commencé à fondre.

Merapi (Indonésie)



Le Merapi. Photo: J.L. Pimoulle. T&V (95)


Le volcan a connu deux nouvelles phases éruptives les 31 octobre et 1er novembre, générant des nuées ardentes.
Ces éruptions ont à nouveau provoqué des scènes de panique dans la population. La situation est particulièrement chaotique autour du volcan.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
L'éruption est terminée.

titre:Le Piton de la Fournaise se calme
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:31-10-2010 

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion) L'éruption semble se terminer. Le trémor a fortement diminué depuis le 30 octobre en milieu de journée. A l'heure actuelle, le tremor a disparu mais laisse place à des signaux sismiques espacés dans le temps, probablement associés à des rémanences de dégazage.
Toutefois, une possible reprise de l'activité reste tout de même à surveiller.

titre:Les activités volcaniques se portent bien ...
auteur:Eric Reiter T&V
date:29-10-2010 

Merapi (Indonésie)
Le Merapi a connu une nouvelle crise éruptive le 28 octobre vers 16h30 (heure locale).
Toutefois, l'événement était beaucoup moins violent que celui de mardi.
La nuée ardente a parcouru une distance d'environ 3,5 km.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Une augmentation brusque de l'intensité des phénomènes éruptifs est observée depuis le 27 octobre en fin d'après-midi.
Des indices très préliminaires d'inflation à la base du volcan (secteur nord-est). Cette évolution demande à être confirmée dans les prochains jours.
Des émissions de faible débit de gaz magmatiques sont mesurées.



Stromboli. Photo Terre et Volcans.


Stromboli (Italie)
Le 17 octobre en soirée, un spattering continu a débuté dans l'une des deux bouches situées dans la partie nord de la terrasse cratérique. Cette activité s'est poursuivie pendant deux heures avant de cesser progressivement.
Durant la nuit du 18 au 19 octobre, le hornito qui se trouve à proximité de la Sciara del Fuoco a commencé lui aussi un vigoureux épisode de spattering suivi de l'ouverture d'une bouche à sa base de laquelle est sortie une coulée de lave qui s'est dirigée vers le nord du cratère.
Cette activité effusive S'est poursuivie jusqu'au 23 octobre au soir.
A partir du 23 octobre au soir, avec l'arrêt de l'effusion de lave, l'activité explosive a repris dans la partie nord du cratère, avec une série de fortes explosions.
Ce type d'activité a brutalement cessé le 24 octobre au matin et a été suivi de l'activité strombolienne habituelle.

titre:Le Mérapi entre en éruption et nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès/ E. Reiter
date:25-10-2010 

Volcan : Mérapi, Indonésie, 2911 m

Le 25 octobre 2010 le Mérapi entre en éruption. La population commence à être évacuée.

Le bureau d'état de volcanologie venait de relever le niveau d'alerte éruption du Merapi à son maximum, une éruption volcanique étant en effet considérée comme imminente.
Une nouvelle alimentation en magma est actuellement localisée à moins d'un kilomètre du cratère et l'activité sismique a fortement augmenté au cours du week-end.
Pour éviter d'exposer les populations locales à ce risque à très court terme, une évacuation de grande ampleur a été lancée ce matin même, au-delà du périmètre de sécurité situé à 10 km du sommet du volcan.
Sources : AFP; Jakarta Globe

Nouvelles de Dimanche

Merapi (Indonésie)

Depuis quelque temps, le Mérapi montre des signes de réveil. C'est pourquoi tous les accès au volcan ont été fermés au public le 22 octobre.
Il a été conseillé aux habitants de rester à l'écart d'une zone de sécurité d'un rayon de 8 km.
Le Mérapi est actuellement en train de gonfler.
La dernière éruption du Merapi a eu lieu en 2006.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
L'éruption est stable et se poursuit tranquillement.

Kilauea (Hawaii)

La situation est stable. La bouche qui perce le plancher de l'Halema'uma'u renferme toujours un lac de lave.
Les coulées de lave ont cessé de s'épancher dans le cratère du Pu'uO'o où l'on observe qu'une seule petite bouche incandescente.
La lave continue à entrer dans l'océan sur le site de Puhi-o-Kalaikini, à l'ouest de Kalapana.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:24-10-2010 

Volcan : Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'activité éruptive sur le Pacaya évolue depuis le 21 octobre avec une phase d'explosions stromboliennes actuellement contenue dans le cratère du MC Kenney.
Les volcanologues avertissent les autorités locales de surveiller au plus près l'évolution à venir et de se tenir prêtes à tout changement brusque pour prendre les dispositions nécessaires pour maintenir la sécurité des personnes.
Source : INSIVUME et dans nos "liens" ACTIVOLCANS"

Volcan : Klyuchevskoy, Russie, 4835 m

L'activité strombolienne au sommet du Klyuchevskoy se poursuit avec des panaches cendreux atteignant les 7000 m en moyenne et s'étendant jusqu'à 420 km à l'est et sud-est du volcan.
Les données satellites montrent l'existence d'une forte anomalie thermique au sommet au cours de toute la semaine passée.
Source : KVER et "ACTIVOLCANS"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V -
date:20-10-2010 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

L'éruption est toujours en cours.



Le cône le plus en amont ne présente pas d'activité. Un hornito s'est formé dans le deuxième cône, des bouffées de gaz en sortent avec peu de projections.

Le troisième cône est quant à lui très actif, avec des projections entre 5 et 15m de hauteur.
De temps à autre de gros lambeaux de lave sont projetés de ce cône.

Planchón-Peteroa (Chili)

Le Planchón-Peteroa laisse échapper des panaches de cendres qui atteignent des altitudes de 3 à 6 km.

titre:Le réveil du Piton de la Fournaise
auteur:Eric Reiter - T&V -
date:14-10-2010 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

L'activté sismique avait repris depuis le début de la semaine avec de nombreux séismes déclenchant des éboulements à l'intérieur du cratère Dolomieu.

Une crise sismique a débuté le 14 octobre vers 13h (heure locale).
Elle a marqué une pause vers 15h30 pour reprendre de plus belle à partir de 16h30.
Cette crise montrait que le magma se déplaçait à l'intérieur du volcan en direction de la surface.

A 19h10, l'éruption a débuté. Les premières observations la situent aux alentours du cône appelé le Château-Fort, sur les flancs du Piton de la Fournaise.


Le Château Fort. Photo : E. Reiter.


Une reconnaissance aura lieu vendredi 15 octobre au matin pour affiner cette localisation.

Photo: Le Chateau Fort (avril 2001) copyright E. Reiter

Description des mouvements actuels du volcan.


Le piton de la Fournaise est entré en éruption à 19 heures 10, au sud du sommet, à 2 000 mètres d’altitude, dans le secteur du cratère Château-Fort.

Cela faisait plusieurs semaines que la Fournaise donnait des signes de son réveil. Les événements se sont accélérés en début d’après-midi.
La crise sismique (caractérisée par de nombreux séismes à l’aplomb du volcan) a débuté à 13 heures 30.
Elle a connu son apogée vers 15 h avec un séisme plus important que les autres, vers 14 h 50, qui a entraîné des effondrements dans les parois internes du cratère Dolomieu.
C’est ce que montraient les images capturées par les webcams de l’observatoire. On y voit des panaches de poussière produits par les effondrements.
La crise sismique, qui traduit la montée du magma dans l’édifice du volcan, s’est ralentie depuis 15 h. Mais les scientifiques observaient, dans le même temps, une migration souterraine de ce magma plutôt en direction du sud désormais (en direction du secteur du cratère Château-Fort).
D’après les renseignements fournis par l’observatoire volcanologique, l’éruption a lieu dans l’enclos Fouqué à proximité du site que l’on appelle « Château Fort ». L’éruption présente pour l’instant un débit stable.
"En conséquence, le préfet de la Réunion a déclenché ce jour à 20h, l’alerte 2-2 du plan ORSEC* Volcan : « éruption en cours ».
Une reconnaissance plus complète aura lieu ultérieurement.
L’accès du public à l’enclos Fouqué, que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier ainsi que le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan sont interdits jusqu’à nouvel avis", indique la préfecture dans un communiqué. ".

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:01-10-2010 

Dépêche du 30-09-2010 à 15:25
Volcan : Piton de la Fournaise, France, 2631 m


Le bulletin mis en ligne aujourd'hui par l'OVPF indique que la sismicité est toujours élevée. Les volcanologues l'attribuent à une réalimentation des conduits magmatiques. L'inflation du Dolomieu se poursuit et des émissions de SO2 ont été détectées. Source : OVPF

titre:Le Piton de la Fournaise se calme
auteur:J. Sinès
date:26-09-2010 

L’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise a enregistré ce jour une baisse de l’activité sismique après la crise du 24 septembre 2010.
Le préfet a donc décidé de lever, à compter du 25 septembre 2010, à 12 h 00, le niveau d’alerte 1 du plan de secours spécialisé volcan.
Cette décision entraîne le retour au niveau de « vigilance volcanique », la réouverture de l’accès à l’enclos et du sentier menant au point d’observation du cratère du Dolomieu

titre:Le Piton de la fournaise semble nous préparer une nouvelle éruption
auteur:J. Sintès
date:25-09-2010 

La préfecture a déclenché ce vendredi matin 24 septembre l’alerte 1 ("éruption probable ou imminente") qui entraîne la fermeture de l’accès à l’enclos du Piton de la Fournaise : l’observatoire volcanologique enregistrait depuis 2 h du matin une augmentation du nombre de séismes ainsi que des déformations au sommet du cratère Dolomieu qui laissaient présager une possible entrée en activité.



Cependant, la crise sismique s’est progressivement ralentie à partie de 5 h et il n’y a donc pas eu d’éruption.
Dans un communiqué, l’observatoire volcanologique tire ainsi le bilan des dernières heures : "Cette nuit, entre 2h et 3h50 (heure locale GMT +4) une crise sismique a été observée sur le Piton de la Fournaise.
Cette succession de plusieurs dizaines de séismes a été localisée à l’aplomb de la zone sommitale, sous le cratère Dolomieu.
A partir de 5h (heure locale) on remarque une sensible diminution de cette sismicité.
"A la crise sismique a été associée un gonflement sensible (environ 3 cm) de l’édifice du Piton de la Fournaise, notamment de sa partie sommitale.
Les déformations les plus significatives ont été mesurées sur le bord et flanc nord du Piton de la Fournaise et sur le bord sud.
"Ces données indiquent qu’une propagation du magma vers la surface a eu lieu à l’aplomb du Piton de la Fournaise.
Le magma n’a pas atteint la surface."
Avec l’alerte 1 - contrairement à la vigilance volcanique en cours depuis le 6 septembre qui permettait encore l’accès à l’enclos - le public ne peut plus accéder à l’enclos, précise la préfecture, "que ce soit depuis le sentier du Pas de Bellecombe ou depuis tout autre sentier".
Le poser d’hélicoptère dans la zone du volcan est interdit jusqu’à nouvel avis.
La gendarmerie nationale et l’Office national des forêts ont été chargés de veiller à l’application de ces mesures de sécurité sur le site. F.M.-A

titre:Bulletin de santé des volcans
auteur:J. Sintes
date:24-09-2010 

Dépêche du 22-09-2010 à 06:38
Volcan : Planchòn-Peteroa, Chili, 4107m


L'édifice continue d'émettre des cendres dont la présence est relevée par le VAAC de Buenos Aires à une altitude de 6000m environ.

Sources : VAAC de Buenos Aires; NASADépêche du 22-09-2010 à 06:38

Dépêche du 24-09-2010 à 07:08
Volcan : Piton de la Fournaise, France, 2631 m


A 23h00 il semblerait que l'activité serait de plus en plus importante et que l'éruption serait trés proche

Une nouvelle crise sismique associée à une déformation relativement importante du sommet du Dolomieu a incité l'observatoire à contacter la préfecture de St Denis qui a déclenché le niveau d'alerte 1.
Par conséquent, tout accès à l'Enclos est fermé.



Cette crise sismique est en effet liée à une remontée magmatique qui, précise l'observatoire, n'a pas encore atteint la surface.
Source : OVPF et dans nos "liens" "Activolcans"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:17-09-2010 

- Dépêche du 17-09-2010 à 08:10
Volcan : Klyuchevskoy, Russie, 4835 m

L'activité strombolienne se poursuit avec une composante explosive sommitale et une composante effusive qui continue d'illuminer le flanc sud-ouest.
L'activité semble vraiment intense car le VAAC d'Anchorage a émis une série de bulletins les 07 et 13 septembre suite à la persistance de cendres dans sa zone de surveillance (le Klyuchevskoy est normalement surveillé parle VAAC de Tokyo).
Source : VAAC d'Anchorage, KVERT.

- Dépêche du 16-09-2010 à 08:07
Volcan : Sakurajima, Japon, 1117 m

L'activité explosive se poursuit au Sakurajima.
Le VAAC de Tokyo repère quotidiennement les panaches produits par l'édifice.
Ces derniers montent à la verticale jusqu'à environ 1800 m d'altitude (soit une hauteur verticale de 800m) puis sont emportés par le vent où, durant leur trajet ils continuent de s'élever jusqu'à environ 3000m d'altitude.
Source : VAAC de Tokyo

Pour plus d'informations vous rendre sur nos "liens" rubrique "site des volcans" "activolcans"

titre:Activités des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:13-09-2010 

Sinabung (Indonésie)
Les autorités aériennes ont émis un nouveau bulletin indiquant la présence d'un panache de cendres qui s'est élevé jusqu'à environ 4000m d'altitude.
Les niveaux d'alerte (volcanique et aviation) restent au maximum.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)


Piton de la Fournaise. Photo : J. Sintès


Une augmentation de la sismicité durant les derniers jours ainsi qu'un gonflement enregistré dans le secteur Nord-Est du cône ont "poussé" la préfecture à déclencher le niveau 1 de l'alerte volcanique (éruption possible dans les jours ou les semaines qui suivent)

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
L'activité strombolienne se poursuit. En outre, deux coulées descendent sur les flancs Nord-Ouest et Sud-Ouest.
Des explosions phréatiques, liées à la mise en place de la coulée sur le couvert neigeux, ont été observées.

Pagan (Iles Mariannes, Etats-Unis)
L'USGS indique que le Pagan produit toujours un dégazage formant un panache, visible sur les images satellites.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric REITER T&V 57
date:25-08-2010 


Etna (Sicile)
Le 25 août 2010) en mileiu d'après midi, une forte explosion a secoué la Bocca Nuova et généré pendant une vingtaine de minutes des nuages de cendre dont le volume a diminué progressivement.


Le début de l'explosion a été marqué par la projection de matériaux dont la température atteignait 170°C. Les cendres sont montées jusqu'à 1km au dessus du sommet de l'Etna.
Cette explosion est la plus forte d'une série qui affecte périodiquement le cratère ouest de la Bocca Nuova depuis le 5 juillet.
Aucune modification n'a été enregistrée dans le comportement des autres cratères sommitaux.

Soufriere Hills (Montserrat)
Plusieurs zones chaudes dans la dépression d'effondrement qui s'est creusée dans la partie Ouest ont été observées à la mi-août.
La plupart de ces zones chaudes correspondent à des fumeroles.
Les autres points chauds indiquent le point de déclenchement des derniers effondrements et autres coulées pyroclastiques.

titre:Pas de vacances pour les volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:18-08-2010 


Dépêche du 18-08-2010
Colima, Mexique, 3860 m


Le CERV indique sur sont site qu'au cours du mois de juillet le dôme sommital du Colima a continué sa lente croissance.
Les mesures du nombre d'avalanche des blocs, issues de la déstabilisation des parties du dôme qui se trouvent dans les pentes ouest sud et nord, montrent une importante décroissance ce qui permet aux volcanologues mexicains de suggérer que le taux d'extrusion de lave a diminué par rapport au début de l'année. Source: CERV.

Dépêche du 17-08-2010
Fuego, Guatemala, 3763 m

L'activité éruptive, explosive, continue d'animer le sommet du Fuego.
Les explosions sont faibles à modérées et assez peu fréquentes.
Les projections montent jusqu'à une centaine de mètres de hauteur. Source: INSIVUMEH.

Dépêche du 17-08-2010
Batu Tara, Indonésie, 748 m


Les explosions se poursuivent au Batu Tara.
L'activité semble toujours modérée puisque les panaches ne montent qu'à une très faible altitude (1500 m environ).
Le VAAC maintient le niveau d'alerte aviation à l'orange. Source : VAAC de Darwin.

Dépêche du 16-08-2010
Turrialba, Costa Rica, 3340 m


Le VAAC de Washington indiquait hier que le Turrialba avait émis un panache de cendres, repéré sur image satellite et observé sur la webcam.
L'évènement est isolé et aucune autre émission de cendres n'a été produite pour le moment.
L'incandescence de l'évent reste bien visible sur la webcam.
Source : VAAC de Washington.

Pour plus d'informations : voir dans nos "liens" le site ACTIVOLCANS

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T &V
date:13-08-2010 

Dukono (Indonésie)
Le volcan poursuit son activité éruptive et produit de petits panaches.

Ambrym (Vanuatu)
Le VAAC de Wellington a émis, le 11 août, un bulletin indiquant la présence de gaz et cendres.

Karangetang (Indonésie)
Le 06 août, le Karangetang a été le siège de l'effondrement de son dôme sommital ayant entrainé la formation d'écoulements pyroclastiques sans phase explosive initiale du dôme.
Cet effondrement pourrait être dû aux pluies

Kilauea (Hawaii)
Les coulées de lave entrent toujours dans l'océan Pacifique. Les coulées de surface sont actuellement un peu moins nombreuses et permettent aux habitants des villages qui ont été récemment envahis de souffler un peu

titre:Fin de course du voilier Terre et Volcans
auteur:Le Forban de T&V
date:28-07-2010 


De retour au port de départ après cette course autour du monde, le bateau " TerreetVolcans_com " va certainement repartir après quelques vacances pour de nouveaux horizons...



Le groupe TerreetVolcans.com est maintenant constitué de 24 marins. Bonnes vacances !

Maclin Vincent T&V (78)

titre:Des nouvelles éruptions se préparent
auteur:J. Sintès
date:18-07-2010 

Dépêche du 18-07-2010 à 09:31
Volcan : Nevado del Ruiz, Colombie, 5321 m

Hier en milieu d'après-midi (15h39 TU) le VAAC de Washington a produit un bulletin indiquant la possible présence de cendres, non visibles sur les images satellite, émises par le Nevado del Ruiz.
L'information initiale a été produite par plusieurs sources, notamment l'agence météo de Bogota et des mesures sismiques et radiosonde qui ont montré un signal bref.
L'éruption n'a pa été confirmée mais le journal en ligne "El Colombiano", qui relate les problèmes actuellement rencontrés dans le pays en raison des chutes de pluies hivernales.
Le Nevado del Ruiz est recouvert d'une épaisse couche de neige en raison des fortes précipitations et produit une fumée grise.
Les organismes en charge de la sécurité évaluent la situation pour voir si cela pourrait gêner les opérations dans la zone.
Pour le moment aucune "vraie" éruption n'est relatée et cela pourrait tout à fait être une fausse alerte.

Dépêche du 18-07-2010 à 09:14
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m
Les coulées de lave émises par le TEB ("Thanksgiving Eve Breakout", zone de fractures ouverte en novembre 2007) sont toujours alimentées et ont recoupé, hier à 5h00 du matin (heure locale) la route côtière (Hightway 130/137).
Au sommet le petit lac de lave est toujours présent (voir webcams).
Source : HVO/USGS

Sources : VAAC et sur "nos liens" ACTIVOLCANS

titre:Activités des volcans
auteur:J. Sintès
date:11-07-2010 

Dépêche du 11-07-2010 à 07:38
Volcan : Kilauea, Etats-Unis, 1222 m


L'activité reste similaire au Kilauea.
Le lac de lave sommitale est toujours présent bien que son niveau baisse actuellement. Les coulées issues de la rift zone nord-est sont toujours bien alimentées.
Les lobes progressent lentement sur le champs de lave mis en place entre 1986 et 1992 et les lobes se trouvent actuellement à l'altitude 120 m environ. Source : HVO/USG et Activolcans

Dépêche du 10-07-2010 à 08:04
Volcan : Pacaya, Guatemala, 2552 m


Depuis les informations concernant une effusion sur le flanc nord-est du cône Mac Kenney, le 24 juin dernier, l'ensemble des bulletins émis par l'INSIVUMEH indiquent une activité fumerolienne seule.
L'absence totale d'anomalie thermique depuis cette période concorde avec un arrêt de l'effusion, ininterrompue depuis 2005. Sources : INSIVUMEH; MODVOLC

Pour plus d'informations, voir notre lien "activolcans"

titre:Arrivée du voilier T&V en Irlande
auteur:Le forban de T&V
date:03-07-2010 




Belle étape pour le voilier qui arrive 160 ème à Kinsale (Irlande) sur presque 100 000 concurrents ! Nous sommes maintenant 21 bateaux dans le groupe TerreetVolcans.com. Le depart de l'étape 13 (14 au total) est prévu pour le 9 juillet.

Vincent, forban à bord de TerreetVolcans_com

titre:Les volcans ne sont pas en vacances
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:03-07-2010 

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L'activité explosive du Karymsky se poursuit et produit régulièrement de petits panaches.

Ebeko (Kamtchatka, Russie)
Une activité éruptive a été rapportée .

Gorely (Kamtchatka, Russie)
Le Gorely continue de montrer une augmentation de son activité, en particulier sismique.
L'activité fumerolienne est toujours très intense et est à l'origine d'anomalies thermiques captées par les satellites.
Les gaz libérés produisent un important panache qui s'étale jusqu'à une centaine de kilomètres de distance de l'édifice.

Archipel des Vanuatu
L'activité éruptive en cours sur l'Ambrym se poursuit.
Il semblerait que les cônes Marum et Bembow soient de nouveau occupés par des lacs de lave visibles depuis les crêtes. Source : MODVOLC.

Soufriere Hills (Montserrat)
Un épisode de "ash venting" qui correspond à une émission de gaz et cendres sous pression a été observé le 25 juin.
Il a été associé à une série de secousses volcano-tectoniques et suivi de faibles chutes de cendres à plusieurs endroits sur l'île.
Depuis, les émissions de cendres semblent quasi constantes.

Reventador (Equateur)
L'activité explosive est toujours en cours.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
L'activité strombolienne se poursuit.

titre:Nouvelle étape du voilier T&V
auteur:Le forban de T & V
date:01-07-2010 

Départ de l'étape 12
correspondant à la traversée de l'Atlantique Nord.



Après une journée de course (début de semaine)
A 2 jours de l'arrivée sur Kinsale en Irlande le bateau de T&V est 215 ème (sur 97 000)

titre:Voyage de Terre et Vocans sur l'Etna (Sicile)
auteur:Jacques Sintès
date:08-06-2010 

Le voyage de 10 jours de Terre et Volcans sur l'Etna s'est terminé hier au soir !!

Ce voyage a permis à nos adhérents, dont certains y venaient pour la première fois, de découvrir chaque jour une face différente de ce volcan exceptionnel, véritable laboratoire pour volcanologues.


Photo : Vincent Maclin.

Sommitaux face Nord.


Malgré la neige (3 à 4m par endroits) nous avons réussi à atteindre les cratères sommitaux par la face Nord et, deux jours après, les cratères 2001/2003 par la face Sud.


Cratères 2002/2003. Photo : Ghislaine SANT T&V 78.




Le temps de récupérer des forces, mettre de l'ordre dans nos notes et vous aurez bientôt un compte-rendu et des photos.

Mais nos premières observations nous faisaient pressentir une activité imminente :


- Samedi vers 15 h, malgré la neige, nous avons approché le cratère ouvert à la base du Sud-Est et le dégazage continuel alternait avec des jets de fumée bleue.


Dégazage et fumée bleue sur le Sud-Est. Photo: C.Chaussy.


Le rythme, devenant plus rapide et violent, laissait prévoir un changement d'activité, hélas nous avons été obligés de partir récupérer les 4X4 pour rejoindre notre hôtel.

Nos prévisions n'étaient pas loin de la réalité : dimanche l'activité s'est intensifiée, il y a eu plusieurs séismes sur les cratères sommitaux et lundi la montée aux cratères a été interdite car trop dangereuse.


Le Stromboli vu d'avion. Photo: Ghislaine SANT. T&V 78

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Erie Reiter
date:08-06-2010 

Kilauea (Hawaii)
L'éruption continue avec maintenant deux lacs de lave :
- le premier au fond de la bouche dans la caldeira de l'Halema'uma'u
- Depuis début juin, un lac de lave est en train de réapparaître dans le cratère du Pu'u O'o.

Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
L'éruption explosive de Bezymianny est terminée, mais de fortes émissions de gaz et de vapeur continuent à s'échapper du dôme de lave.
Il y a eu deux explosions le 31 mai, avec des panaches de cendres atteignant 10km d'altitude. Une coulée de lave visqueuse est apparue sur le dôme.

titre:L'éruption du Pacaya (guatemala)
auteur:J. Sintès
date:28-05-2010 

Dépêche du 28-05-2010 à 16:02
Volcan : Pacaya, Guatemala, 2552 m


La phase paroxysmale que connait le Pacaya a déjà fait beaucoup de dégâts. Tout d'abord un caméraman Guatémaltèque a trouvé la mort durant la couverture de l'événement pour la chaine de télé Canal 7.
Il semble aussi que des enfants soient actuellement portés disparus suite à l'éruption qui a, en plus, fait une vingtaine de blessés. Par ailleurs, les cendres produites ont perturbé le trafic aérien au Guatemala, notamment en partie à cause des chutes de cendres qui ont affecté l'aéroport.

L'état de catastrophe naturelle a été décrété dans les trois départements proches de l'édifice (Escuintla, Guatemala et Sacatepéquez). Actuellement l'édifice est toujours le siège d'une activité explosive intense, les explosions, d'une puissance importante, se succédant toutes les 3 à 30 secondes.
Les blocs et bombes incandescents sont projetés à plus de 200m de hauteur.

L'INSIVUMEH recommande au CONRED de maintenir le niveau d'alerte au rouge.

Sources : INSIVUMEH; AFP; air journal et notre "lien" ACTIVVOLCANS

titre:L'aventure du voilier de T&V continue sous les étoiles des caraïbes
auteur:Vincent Maclin, le f
date:28-05-2010 

Arrivée de l'étape 9 et l'étape 10 en cours.

" Clipper_9+10_intro"


L'aventure continue sous les étoiles des Caraïbes....

Voir notre rubrique "articles"

titre:Nouvelles des autres volcans
auteur:Eric Reiter t&V (57)
date:27-05-2010 

Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
L'activité du volcan a augmenté.
Selon les données satellitaires, l'anomalie thermique sur le dôme de lave continue à augmenter.

Arenal (Costa-Rica)
Il s'est produit une série d'éboulements de matériaux provenant du front de lave, s'accumulant dans la partie sommitale de l'édifice.

Gaua (Vanuatu)
Le Gaua a connu une importante phase éruptive courant avril.
Actuellement, il continue d'émettre des panaches de cendres atteignant une altitude de 3000 m.

titre:Nouvelle du volcan islandais
auteur:J. Sintès
date:22-05-2010 

Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m

L'éruption de l'Eyjafjöll semble maintenant terminée.
Le dernier bulletin du NORDVULK indique en effet que la quantité de cendres produite hier était très faible et que le panache était essentiellement formé de gaz.

Les chutes de cendres se sont arrêtées et ils n'ont pas noté de réelles activités explosives, mais un dégazage beaucoup plus passif.

Source : NORDVULK. et sur nos "liens" "Activolcans"

titre:Les nouvelles océanes !
auteur:Vincent Maclin T&V 7
date:20-05-2010 

Nouvelles océanes !


Dans la course AG2R, entre Concarneau et St Barth, le bateau "TerreetVolcans_com" est arrivé à Saint-Barthélemy (une des îles sous le vent aux Antilles) dimanche 16 mai, vers 9h00.

Classement : 1176ème sur ...... 50600 concurrents !

Dans cette course, notre bateau n'avait pas d'option (2 simples voiles...!)

C'est Christophe Colomb qui, en 1493, lui aurait donné le nom de son frère, San Bartolomeo, lequel sera simplement transposé en français, par la suite, en Saint-Barthélemy.

Bientôt, l'arrivée de l'étape 9 de la Clipper, à Port Antonio, au Nord-Est de la Jamaïque, avec un sujet qui vous sera proposé sur la plaque Caraïbes.

Voir sur notre site, rubriques "programme" et "articles", pourquoi cette régate !

titre:Nouvelles du bateau Terre et Volcans
auteur:Vincent Maclin T&V 7
date:12-05-2010 

Fin de la 8ème étape de la Clipper.

"TerreetVolcans_com", le bateau, est arrivé a Panama dimanche 9 mai vers 21H.

Classement : 478ème sur........ 91500 !
Il est en toutes options (5 voiles + programmation + bonus)

Il arrivera d'ici 5 ou 6 jours dans une autre course : L'AG2R
Entre Concarneau et St Barth aux Antilles.

Dans cette course il n'a pas d'option (2 voiles et puis c'est tout !)

Son classement actuel : 956ème / 49600
Voilà les dernières nouvelles océanes !

Voir sur notre site rubrique "programme" et "articles" pourquoi cette régate !

titre:Le sable du Sahara est plus dangereux pour l'Europe, et bien plus fréquent.
auteur:J. Sintès
date:09-05-2010 

Volcan: le sable du Sahara est plus dangereux pour l'Europe, et bien plus fréquent.

Les cendres volcaniques crachées par le volcan islandais Eyjafjöll sont moins dangereuses pour le trafic aérien que le sable du Sahara car moins concentrées en poussières, a estimé dimanche Gian Paolo Gobbi, un chercheur du prestigieux CNR italien.

"La concentration en altitude de poussières provenant du désert du Sahara est trois fois plus élevée que celle mesurée après l'éruption du volcan islandais", a déclaré au Corriere della Sera, M. Gobbi, de l'Institut des sciences atmosphériques et du climat (Isac) affilié au CNR (Centre national de la recherche).

Le chercheur a souligné que les nuages de poussières venus du désert "sont plutôt fréquents en Italie" mais que "l'espace aérien n'a jamais été fermé" pour cette raison alors que le phénomène existe sur "20 à 25% de l'année".

Selon ses calculs, la concentration en poussières du nuage islandais "était d'environ 30 microgrammes par mètre cube le premier jour, le 19 avril, et est tombée à 20 après quelques heures avant de descendre à 10".

Par comparaison, pour le sable du Sahara arrivant sur l'Italie, "la (concentration) moyenne (en poussières) peut être de 100 microgrammes par mètre cube et elle est souvent dépassée", a-t-il relevé.

Près de 70 vols annulés, mais les cendres épargnent le ciel français.
Selon M. Gobbi, elles ne sont pas plus épaisses ni dangereuses les unes que les autres mais "de dimensions semblables: le premier jour les poussières du volcan étaient un peu supérieures au micron, comme le sable qui arrive du Sahara".

Interrogé sur un éventuel excès de précaution des autorités aéronautiques européennes lors des premières émissions de cendres, le chercheur a dit étudier le phénomène uniquement du "point de vue atmosphérique", pas de la sécurité.

Mais pour lui, "il y a eu une erreur de calcul des émissions à la source". "Les Islandais n'étaient pas tellement préparés à définir la quantité de cendres émises dans l'atmosphère", alors que "de cette estimation dépendent toutes les prévisions sur l'évolution du nuage".

Rendre une visite à VULCANIA dans notre rubrique "sites" leur page d'accueil à gauche "les vulcanautes en parlent" ou bien directement dans "science.vulcania.com"

titre:Le volcan Eyjafjöl (Islande) continue une activité plus calme
auteur:Jacques Sintès
date:05-05-2010 

Dépêche du 05-05-2010 à 00:15
Volcan : Eyjafjöll, Islande, 1666 m


Alors que le trémor connait depuis peu une nouvelle phase d'augmentation légère, des informations complémentaires ont été données par le NORDVULK.



Celui-ci indique que la panache est monté à près de 6000m de hauteur le 04 mai, et était visible à plus de 300 km de distance de l'édifice.
Des chutes de cendres ont été rapportées le même jour à 80 km de distance.
Le son des explosions a clairement été entendu provenant de deux sources: le sommet et le glacier Gigjokull où la coulée continue sa progression (front estimé à une distance de 4 km de l'évent émissif).
Pour le moment les volcanologues n'ont repéré aucun signe indiquant la fin de l'éruption.

Sources: Vedur.is; NORDVULK
et ACTIVOLCANS (VOIR DANS NOS "LIENS")

titre:Pas de calme pour les volcans du monde. Nouvelle sismicité en Islande
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:01-05-2010 

Soufriere Hills (Montserrat)
L'activité est restée faible la semaine dernière.
Des éboulements se sont produits sur le versant oriental du dôme et sont descendus dans la vallée de la Tar River le 20 avril ;
d'autres éboulements ont eu lieu sur le versant occidental du dôme, au-dessus de Gages, le 22 avril.

Islande
La sismicité est bien présente dans la partie nord du Vatnajökull où un essaim a été enregistré le 26 avril au matin avec une quinzaine d'événements à des profondeurs allant de 2,6 à 5,9 km.
Cette sismicité pourrait annoncer une reprise éruptive prochaine du Grimsvötn ou du Bardabunga.

Eyjafjöll (Islande)
L'activité du volcan et les émissions de cendres sont stables depuis plusieurs jours et la lave continue à s'écouler vers le nord.
La bouche éruptive a une largeur d'environ 200 mètres et une profondeur de 150 mètres.
L'éruption ne donne actuellement aucun signe d'épuisement.

Santiaguito (Guatemala)
Le volcan a connu une crise éruptive inhabituelle et violente le 26 avril.
Quatre explosions ont secoué le volcan. Le vent a ensuite emporté la cendre vers le Nord-Est.
L'éruption a propulsé la cendre jusqu'à plus de 8300 mètres de hauteur.

titre:Séismes et fissures sur l'Etna
auteur:Pippo Scarpinati
date:26-04-2010 

Pippo Scarpinati, notre correspondant en Sicile, nous indique que les mouvements sismiques survenus entre les 2 et 3 Avril ont atteint 166 secousses en 24 heures.


Photo: Pippo Scarpinati.


Les volcanologues affirment qu'il s'agit du mouvement d'une faille majeure de l'Etna (côté Nord) dite FAILLE DE LA PERNICANA du nom de la localité toute proche.

Petits dégats à quelques maisons de Linguaglossa, région où Terre et Volcans doit se rendre dans les semaines qui suivent !!


Photo: Pippo Scarpinati.



Photo: Pippo Scarpinati.


Cette faille a été très active les jours qui ont précédé l'éruption de 2002. Ces événements seraient-ils des signes précurseurs d'une prochaine éruption ?
Les volcanologues restent en état de surveillance, mais sans faire aucune prévision.

Depuis le 9 avril, le cratère Sud-Est semble avoir un regain d'activité avec des émisions de nombreux panaches de cendres.

Renseignements complémentaires sur ces fractures.

Pippo nous envoie également la photo d'une faille majeure qui se trouve à l'opposé de la précédente, cette fois sur la route de Zafferana, face Sud de l'Etna.


Photo: Pippo Scarpinati.


Il s'agit d'un photo prise en Octobre 1989, qui montre la faille de la Schiena dell'Asino (flanc S.E ) à 1500 mètres d'altitude.
A l'époque, les volcanologues ont parlé d'une FRACTURE SECHE, c'est-à-dire d'une faille qui aurait bien pu provoquer un éruption catastrophique, mais pour des raison mysterieuses (ou par un caprice de l'Etna !) rien ne s'est produit.
Et pourtant la lave n'était pas loin de la surface, et, de plus, en dehors de la Vallée del Bove, non loin de centres habités.

NDRL: depuis cette photo, les fissures du mur et de la route avaient été réparées mais elles sont à nouveau réapparues.
Preuves que tout le flanc Est de l'Etna continue à glisser vers la mer.

titre:Le bateau Terre et Volcans participe à une "course de voile virtuelle&
auteur:Vincent MACLIN
date:19-04-2010 


Salut les Pirates !

Sur Virtual Regatta... la course de voile virtuelle en ligne...

TerreetVolcans_com, le bateau ! part demain à 22H (heure de Paris).

Je suis le skipper ainsi que le "Timbaledusud" San Francisco via Panama pour l'étape 8 de la Clipper...

Vous pouvez vous inscrire gratos (sans option) et créer votre bateau...
Veinards !

Le groupe "TerreetVolcans.com" existe déjà de façon à communiquer.
Il y a aussi une messagerie dans la course !
HARDIS COMPAGNONS

Le Forban

titre:L'Etna se prépare pour recevoir Terre et Volcans !!
auteur:J. Sintès
date:13-04-2010 

Volcan : Etna, Italie, 3340 m
L'Etna a connu une phase de débourrage au niveau de l'évent ouvert à la base orientale du cratère Sud-Est, jeudi 08 avril.
Des panaches bruns ont été observés et photographiés, les photos sont d'ailleurs visibles sur Flickr.
Certains des panaches sont plus sombres et très chargés en cendres.
Ce jour-là deux pics du trémor ont été enregistrés par l'INGV mais depuis, plus rien.
Sources: comm.pers; INGV et activolcans.

titre:Nouvelle de volcans
auteur:J. Sintès
date:10-04-2010 

Volcan : Gaua, Vanuatu, 797 m

Le VAAC de Wellington émet actuellement des bulletins quotidiens rapportant la présence des panaches de cendres décrits il y a quelques jours par le Geohazards.
Ces derniers pourraient donc être plus importants, car les émissions de cendres n'étaient jusque là que très rarement rapportées par le VAAC.
Source: VAAC de Wellingto et activolcans

titre:Pour mieux voir l'éruption en Islande
auteur:Eric Reiter 57
date:28-03-2010 

voici quelques images pour illustrer le site sur l'éruption en cours en Islande:
- une photo satellite: http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=43252

- deux webcams (diffusion du film en direct. il ne s'agit pas d'une image rafraichie toutes les x secondes mais réellement du film):
http://www.mila.is/um-milu/vefmyndavelar/eyjafjallajokull-fra-thorolfsfelli/ (pour la coulée de lave)

http://www.mila.is/um-milu/vefmyndavelar/eyjafjallajokull-fra-fimmvorduhalsi/ (pour les fontaines de lave)

Et toujours sur notre site rubrique "volcans" rendez visite à ActiVolcans

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:25-03-2010 

Eyjafjoll (suite)
Après plusieurs semaines d'activité sismique dans tout le Sud de l'île, l'Eyjafjoll est entré en éruption le 21 mars. Il s'agit d'une éruption fissurale de type hawaiien avec des fontaines de lave.
Il est probable que la lave va avancer dans le canyon de Hrunagil en direction de la vallée de Thorsmörk.
D'après les volcanologues islandais, l'éruption ressemble à celle de l'Askja en 1961 et à celle des Iles Vestmann en 1973.

Shiveluch (Kamtchatka, Russie)
D'après les données des stations sismiques, le volcan a émis le 23 mars un panache de cendre montant jusqu'à 7 km d'altitude.

Melimoyu(Chili)
Le Melimoyu a montré une certaine activité sismique. Trois séismes ont été enregistrés le 17 mars.
Ils ont été ressentis par la population et la sismicité était toujours bien présente le 18 mars.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V (57)
date:13-03-2010 

Stromboli (Italie)


Le 10 mars en début de journée, une forte augmentation de l'activité explosive a été observée.
Une petite coulée de lave est apparue sur le bord Nord-Est de la terrasse. Le 12 mars, de violentes explosions ont eu lieu. La dernière a généré un volumineux panache de cendres.

Soufrière Hills (Montserrat)
Les fortes pluies du 8 et du 9 mars ont endommagé le dôme de lave et ont déclenché des coulées pyroclastiques.
Elles prenaient naissance au niveau du vieux dôme et de la fracture née de l'effondrement du mois dernier.

titre:Des nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:11-03-2010 

Pacaya (Guatemala)
L'activité strombolienne est toujours présente dans le cratère sommital du cône Mac Kenney. Elle se produit sur l'un des deux petits cônes intracratériques qui se sont formés ces dernières semaines.
Les fragments de lave sont expulsés jusqu'à une trentaine de mètres de hauteur.
Les coulées de lave continuent de s'épancher sur le flanc Nord.

Eyjafjöll (Islande)
La crise sismique se poursuit toujours au Eyjafjöll, après une petite accalmie. La majorité des hypocentres sont actuellement localisés entre 5 et 10 km de profondeur.
Il est intéressant de noter que sur l'ensemble du territoire islandais de nombreuses petites secousses se sont produites ces dernières heures, et que nombre d'entre elles sont réparties sur un alignement orienté nord-est sud-ouest, entre les volcans Eyjafjöll et Myvatn.
Cette orientation est celle de la fracturation générale de l'Islande ce qui pourrait indiquer que l'île connait actuellement un épisode d'extension, à mettre en relation avec l'activité sismique de l'Eyjafjöll.

Erta Ale (Ethiopie)
L'activité de l'Erta Ale était importante à la mi-février.
Le niveau du lac lui a notamment permis de déborder sur la plate-forme supérieure et une petite activité strombolienne était en cours.

Llaima (Chili)
Un changement de la sismicité de l'édifice et une augmentation du dégazage au niveau du cratère ont été observés.
Le tremor a en effet commencé à montrer une augmentation le 04 mars, tout comme les secousses caractéristiques de mouvements de fluides.
Cette modification de l'activité du Llaima intervient de manière synchrone avec une petite crise sismique d'origine tectonique.
Le Llaima est construit dans une zone où la croûte terrestre est très fracturée.
Les deux systèmes (volcanique, chambre magmatique, cheminée) et tectonique (réseau de fractures) sont très liés et l'hypothèse que les deux événements soient, eux aussi, liés entre eux est envisageable.

titre:Le volcanisme d'Islande se réveille ?
auteur:J. Sintès
date:04-03-2010 

Volcan: Eyjafjöll, Islande, 1666 m
La sismicité sous le glacier Eyjafjallajökull, sous lequel se trouve le volcan Eyjafjöll (sud de l'Islande) montre depuis au moins 72 heures une sismicité très élevée.
La question qui s'impose, d'ailleurs posée par le Volcanism Blog, est :"Quelque chose se prépare-t-il sous le glacier Eyjafjallajökull"?
L'affaire est à suivre car la dernière éruption connue de ce volcan remonte à 1823.
sources: IMO; Volcansim Blog; GV et"ACTIVOLCANS".

Vous trouverez dans notre rubrique "article" l'incidence des éruptions islandaises sur le climat (déclanchement de la révolution française et, également,le compte rendu de notre voyage en Islande.

titre:Les volcans dans le monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:18-02-2010 

Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
Une forte anomalie thermique a été détectée sur les images satellites.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L'activité sismique indique la possibilité de petites explosions de cendre.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
Début février, la lave continuait à s'écouler sur le versant Nord-Ouest du cône.
L'activité strombolienne propulsait périodiquement des matériaux à environ 300 mètres au-dessus du cratère, tandis que des explosions phréatiques se produisaient sur le front des coulées à la suite du contact avec la neige.

Laima (Chili)
La sismicité indique une forte activité des fluides à l'intérieur des conduits du volcan.
Sous l'effet de ce système hydrothermal actif, le bouchon qui obstrue actuellement le cratère pourrait subir une surpression conduisant à une explosion.

titre:Le volcan de Montserrat se réveille
auteur:J.Sintes
date:12-02-2010 

Le volcan de l'île de Montserrat (en face de l'île de la Guadeloupe) se réveille de nouveau.



Les panaches de fumées sont particulièrement importants et recouvrent l'île, génant la population.
Les écoles sont fermées.



Nous sommes en attente de renseignements plus précis mais les habitants ne semblent pas en danger

13/02/2010
Une nouvelle phase d'effondrement de dôme s'est produite hier.
D'une durée totale de 55 minutes, elle a débuté vers 12h35 pour se terminer à 13h30 (heures locales). Les écoulements pyroclastiques, volumineux, ont emprunté Tyer's Ghaut et les ravines du nord-est.
Par le nord-est des écoulements (très importants) ont atteint la mer en passant sur l'ancien aéroport


Archives : J. Sintès.


(le MODVOLC a enregistré une importante anomalie thermique liée à la très haute température du dépôt correspondant à l'événement) tandis que par Tyer's ghaut les écoulements sont descendus dans la Belham River jusqu'à Cork Hills.
L'accès à Belham River avait, heureusement, été maintenu fermé à toutes personnes.
Le panache "co-ignimbritique" (cf glossaire)a atteint une altitude de 15 km! Les chutes de cendres ont atteint la Guadeloupe, où les voitures ont été recouvertes de cendres.


Nom : Soufriere Hills - Montserrat
Alt. : 915 m


Au nord de l'archipel des Petites Antilles se dresse la petite île de Montserrat.
Entièrement volcanique, celle-ci est composée de 3 massifs distincts dont seul l’édifice de Soufriere Hills, au sud de l'île, est actif. Sans manifestation historique, ce dernier était considéré comme éteint, malgré la présence persistante de sources chaudes.
Il s'est violemment rappelé aux souvenirs des insulaires lorsqu'en 1995, après plus de deux années de secousses sismiques, il est entré en éruption.
Celle-ci débuta au fond de English's Crater, cratère actif de l'édifice, par de puissantes manifestations phréatiques.
Un peu plus tard, la lave arriva en surface et commença à édifier un nouveau dôme.
De puissantes explosions donnèrent lieu à de multiples écoulements pyroclastiques.
Un paroxysme particulièrement important eut lieu en août 1997 lorsque, après deux ans de croissance, le dôme devint plus haut que les remparts d'English's Crater.
Le poids du dôme fit céder le rempart d'English's Crater en direction de Plymouth, la capitale, déjà partiellement évacuée depuis le début de la crise.
Cet effondrement donna lieu à une puissante explosion accompagnée d'une avalanche de débris.



La coulée pyroclastique qui se forma alors détruisit la ville et il y eut une vingtaine de morts.
De nouvelles phases violentes se succédèrent les années suivantes.
Depuis 2003, l’éruption semblait sérieusement en perte de vitesse.

Voir le site ACTIVOLCANS dans nos "liens"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintes
date:09-02-2010 

Pacaya, Guatemala, 2552 m
L'activité reste du même style au Pacaya, mais s'est déplacée sur le flanc nord-est. Les coulées sont émises à partir d'une zone d'effondrement formée en fin de semaine dernière (observée la première fois samedi dernier).
Le mauvais temps empêche les observateurs de donner des détails sur l'activité en cours.
Source : INSIVUMEH

Kilauea, Etats-Unis, 1222 m
L'activité reste globalement la même et assez stable.
Dans le Pit Crater du Halema'uma'u la lave occupe maintenant deux évents dans lesquels le niveau varie tout au long de la journée.
De temps en temps le niveau devient suffisamment haut pour que la lave déborde sur la plate-forme dans laquelle sont ouverts ces deux évents.
Sur la rift-zone l'activité reste la même: dégazage du magma ascendant via le Pu'uO'o, mais le magma en lui même continue de sortir deux kilomètres en contre-bas, sur la fissure ouverte en 2007.
Les coulées sont actuellement visibles sur la plate-forme côtière

Voir le site de "Activolcans" dans nos liens

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter 57
date:20-01-2010 

Stromboli (Italie)
Le volcan a connu plusieurs phases d'activité intense en ce début d'année.



Les 4, 7 et 10 janvier de fortes explosions se sont produites, parfois accompagnées d'émissions de coulées de lave qui sont restées cantonnées dans le cratère sommital.
Suite à ces évènements, les autorités locales ont interdit l'accès au Stromboli au-dessus de 400 mètres d'altitude.

Chaitén (Chili)
Le volcan reste bien actif.



A la fin 2009, les panaches de gaz et de vapeur montaient jusqu'à 1,5 km au-dessus des dômes de lave qui se sont formés au sommet.
La sismicité indiquait que les dômes continuaient à croître.

Soufriere Hills (Montserrat)
Deux des coulées pyroclastiques ont atteint la mer le 18 janvier.



Elles ont été générées par un effondrement partiel du dôme dans sa partie occidentale.

Yellowstone (USA)
On assiste actuellement à une hausse de la sismicité dans le parc.
Une dizaine d'événements ont été enregistrés depuis le 17 janvier.
Leur profondeur varie entre un kilomètre et une quinzaine de kilomètres.
De tels essaims sismiques se produisent périodiquement à Yellowstone. Ils correspondent le plus souvent à des mouvements de fluides.

Turrialba (Costa Rica)
Il reste actif, avec des émissions permanentes de gaz et de cendres.
La température dans le nouveau cratère atteint 540°C.
Toutefois, aucune lave récente n'a été détectée.

Nyamulagira (République Démocratique du Congo)
Le 15 janvier, l'éruption se poursuivait et la lave approchait de la route entre Goma et Sake.


titre:Un Tee Shirt original !!!!
auteur:J. Sintès
date:11-01-2010 

Voulez-vous un Tee Shirt original ???

Dans nos "liens" rendez-vous rubrique "Les coups de coeur"
Cliquer sur le site de Cédric Massé (Le descendeur de l'extrème)puis sur "contact" (attendre qques secondes..)
Vous y trouverez une photo originale et un Tee Shirt surprenant !!

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter 57
date:07-01-2010 

Nyamulagira (République Démocratique du Congo)
L'éruption continue. Des fontaines de lave qui jaillissent d'une longue fracture. Pour le moment, la vitesse de progression des coulées est faible mais elle va augmenter en arrivant sur des terrains à plus forte pente.
La zone concernée est peu peuplée. Le principal risque pour le moment est l'ingestion de cendre et de cheveux de Pélé, susceptibles de perforer le système digestif.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
L'éruption est stable depuis 3 jours.
A noter: La préfecture a réouvert l'Enclos et aménagé une plate forme pour l'observation de l'activité en cours.
Cette plate forme est accessible de jour comme de nuit.

Soufriere Hills (Montserrat)
Le volcan est toujours très actif.
Les épisodes de coulées pyroclastiques sont toujours aussi fréquents.
La situation risque de perdurer car les dernières observations montrent que le dôme sommital a pris du volume au cours des derniers jours.
Les risques d'effondrements et de coulées pyroclastiques sont donc très élevés.

Turrialba (Costa Rica)
Le volcan est entré en éruption le 5 janvier

titre:Les voeux du Piton de la Fournaise (Île de la Réuion)
auteur:Eric Reiter 57
date:03-01-2010 

Piton de la Fournaise (Île de le Réunion)
Le Piton de la Fournaise est entré en éruption le 2 janvier en début d'après midi (heure locale).
La fissure éruptive se trouve dans la falaise limitant les cratères sommitaux Bory et Dolomieu.



Des fontaines de lave de quelques dizaines de mètres de hauteur ont été observées.
Des coulées de lave s'écoulent à l'intérieur du cratère Dolomieu.
D'importants éboulements et des effondrements des falaises internes du cratère Dolomieu se produisent, alimentant en cendres un panache de gaz éruptif qui s'élève au dessus des cratères sommitaux.

Cette éruption a été précédée pendant deux heures d'une crise sismique.
Un petit panache de gaz volcaniques était d'ailleurs déjà observé vers midi (heure locale) au niveau de la zone éruptive.

titre:Bonne année 2010
auteur:J. Sintes
date:27-12-2009 




Bonne Année 2010 à tous nos adhérents et à nos fidèles visiteurs.


C'est l'époque des cadeaux ?
Pourquoi ne pas offrir une adhésion à vos familles, amis (à vous même !!!)

Ce serait une bonne occasion de nous prouver votre soutien et le plaisir de nous visiter...

Vous pouvez trouver des bulletins d'adhésion en vous rendant dans la rubrique "infos"

Le Président et les membres du bureau de Terre et Volcans.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:24-12-2009 

Mayon (Philippines)
Au cours de la journée du 19 décembre, on a enregistré plus de 200 séismes d'origine volcanique.
Une explosion a envoyé un panache de cendre à 500 mètres au-dessus du sommet.
Les instruments enregistrent en permanence des phases de tremor. Durant la nuit, une incandescence est visible dans le cratère, avec des blocs qui dévalent les pentes du volcan.
Une coulée de lave s'étire sur 4,5 km dans l'un des flancs du volcan.
Les émissions ont fortement augmenté.

Etna (Sicile)
Le 19 décembre, une série de séismes a secoué l'Etna.
Plus de 20 séismes ont été enregistrés pour cette seule journée de samedi.
Les profondeurs de ces séismes varient de 20 à moins de 10 kilomètres.

titre:Les volcans continuent de nous préparer des beaux spectacles de fin d'année
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:17-12-2009 

Yellowstone (Etats-Unis)
Selon un article publié récemment dans Journal of Volcanology and Geothermal Research, le panache qui alimente le point chaud de Yellowstone descendrait vers l'ouest-nord-ouest sur une distance de 240 km et plongerait jusqu'à au moins 650 km de profondeur.
Ces affirmations vont à l'encontre de la plupart des théories émises précédemment qui affirment que la source d'alimentation de Yellowstone est superficielle.
En effet, les chercheurs pensaient que les phénomènes volcaniques et hydrothermaux de Yellowstone étaient dus à une convection magmatique à une profondeur de seulement 290 à 400 km.
Une étude parallèle utilisant des mesures de gravité montre que la chambre magmatique qui se situe sous Yellowstone est 20% plus vaste que ce que l'on croyait jusqu'à présent

Mayon (Philippines)



Les autorités ont décrété le 14 novembre l'évacuation de la zone menacée par la recrudescence d'activité du volcan. Plus de 20 000 personnes sont en train d'être évacuées.
Parallèlement, le volcan émet de nombreuses coulées de lave et des panaches de cendres. Les volcanologues redoutent une intensification de cette activité.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Une éruption sommitale a débuté le 14 novembre en début de soirée (heure locale) et s'est terminée quelques heures plus tard après une diminution progressive de l'alimentation en magma.
Le 15 novembre au matin, un dégazage visible au niveau des fractures qui s'étaient ouverte dans la nuit est associé à un tremor éruptif de faible intensité.
La progression des coulées de lave s'est limitée à la zone haute de l'édifice volcanique.

Kilauea (Hawaii)
Une incandescence est toujours visible dans la bouche de l'Halema'uma'u. La lave qui naît sur l'East Rift Zone continue à entrer dans l'océan avec un débit variable.
On observe parfois une incandescence au fond du Pu'uO'o.

titre:Petites "news"
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:06-12-2009 

Kilauea (Hawaii)
Le fond de la bouche de l'Halema'uma'u n'est plus occupé que par une croûte percée d'un petit évent qui crachote des lambeaux de lave.

Au niveau du Pu'u O'o,
Aucune incandescence n'est actuellement visible.
Les coulées arrivent dans l'océan à Waikupanaha.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:27-11-2009 

Karkar (Papouasie-Nouvelle-Guinée)
Une violente phase éruptive s'est déclenchée le 25 novembre. Elle a propulsé un panache de cendre à plus de 13 km de hauteur.

Gaua (Vanuatu)
Le volcan est en éruption depuis le mois de septembre, mais plusieurs séquences éruptives ont récemment augmenté le volume de gaz et de cendres poussés par le vent vers les zones habitées où de nombreux problèmes de santé ont été recensés.

Soufriere Hills (Montserrat)
Le volcan est toujours actif. Toutefois, son niveau d'activité du a été variable au cours de la semaine passée.
En effet, des périodes brèves avec une activité relativement élevée ont alterné avec des périodes plus longues pendant lesquelles l'activité a été plus faible.

Kilauea (Hawaii)
L'activité reste stable. Un lac de lave est toujours présent à une vingtaine de mètres de profondeur dans la bouche de l'Halema'uma'u Un événement explosif consécutif d'un effondrement d'une partie de cette même bouche s'est produit le 21 novembre.

titre:Réveil du Popocatepetl (Mexique)
auteur:Nouveau réveil du Po
date:23-11-2009 

Dépêche du 23-11-2009 à 07:49
Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m

L'activité explosive détectée hier (TU, mais avant-hier soir heure locale) par le VAAC de Washington a été précisée par le CENAPRED dans son dernier bulletin.
L'explosion a eu lieu le 21 novembre à 18h31 (heure locale) et a produit un panache de 3500 m de hauteur.
Des chutes de cendres fines s'en sont suivies sur plusieurs villages alentours (Atlixco, Huejotzingo, San Nicolás de los Ranchos).
Le CENAPRED indique qu'à la suite de cet évènement tous les paramètres surveillés sur le volcan sont revenus à la normale. Source : CENAPRED et Activolcans (voir dans nos "liens)

titre:Le volcan Klyuchevskoy (Russie) est toujours en érupton
auteur:J. Sintès
date:23-11-2009 

Dépêche du 23-11-2009 à 08:02
Volcan : Klyuchevskoy, Russie, 4835 m

Depuis le 14 novembre une activité effusive accompagne l'activité strombolienne sommitale du Klyuchevskoy.
L'effusion affecte, d'après les rapports du KVERT et les photos prises par l'un de ses membres, le versant est sud-est et produit une coulée longue de quelques centaines de mètres.
L'agencement des anomalies thermiques relevées par le MODVOLC depuis le 14 novembre permet de constater la présence de cette coulée.
Cependant, les anomalies captées hier sont localisées sur le versant ouest du volcan.
Mais l'interprétation de ces dernières reste sujette à caution pour le moment (activité effusive sur le versant ouest?) et le prochain bulletin du KVERT permettra peut-être d'y voir plus clair.
Sources : KVERT; MODVOLCDépêche du 23-11-2009 à 08:02

titre:Le Vulcano donne des signes de réveil ??
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:12-11-2009 

Vulcano (ïles Eoliennes, Italie)
Depuis la fin septembre, les mesures faites en permanence par les volcanologues italiens montrent une augmentation graduelle de l'activité sismique ainsi que des températures des fumerolles se trouvant dans le quart Nord Est de Gran Cratere, le cône actif de l'île.


Carte du Vulcano.



Vue depuis le cratère principal.

titre:Les volcans Siciliens sont en pleine forme
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:09-11-2009 

Etna (Sicile)
A partir du 6 novembre en soirée et jusque dans la matinée du 7 novembre, une activité strombolienne s'est manifestée au niveau d'une bouche qui entame le versant Sud-Est du Cratère Sud-Est.
Les mauvaises conditions météo n'ont pas permis d'observer l'événement sur le terrain. Il semblerait que cette activité strombolienne se soit accompagnée d'une légère émission de cendre.
Le 8 novembre au matin, une importante secousse sismique a ébranlé la région.
Son épicentre a été localisé à 30km au Nord Ouest de Catane.

Stromboli (Italie)
Le 8 novembre en début d'après midi,une forte explosion a secoué le sommet du Stromboli.
Elle a produit un nuage de cendre de 350 mètres de hauteur qui s'est dispersé vers le Sud-Est.

Sa source se situait au niveau du cône de scories qui se trouve dans la partie centrale du cratère.
Elle a été suivie par l'émission d'une petite coulée de lave qui a resté à l'intérieur du cratère.

titre:Nouvelles des volcans d'Italie -Naissance d'un nouveau volcan !
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:08-11-2009 

Etna (Sicile)
L'activité de l'Etna se limite à un dégazage des cratères sommitaux.
Les émissions les plus intenses proviennent de la Bocca Nuova. On observe des fumerolles sur la paroi interne de la Voragine.
Le dégazage est également faible dans les cratères Nord-Est et Sud-Est, ce dernier étant obstrué.

Stromboli (Italie)
L'activité se maintient à un niveau faible, avec une moyenne de 9 éruptions explosives par heure.

Un "nouveau" volcan.
Un groupe de chercheurs de l'Université de Catane a découvert, en la Mer Ionienne, une structure volcanique semblable à celle de l'Etna.
En effet, des études du fond marin ont révélé l'existence d'un volcan sous-marin dans le secteur de la Mer Ionienne compris entre Riposto et Aci Castello.
L'édifice ressemble à l'Etna, avec une vaste dépression sur le versant Est entre -500 et -2500 mètres.
Toutefois, cette structure est bien plus importante que la Valle del Bove car sa largeur est d'environ 20 km.
Aucune activité éruptive récente n'a été observée, même si les chercheurs n'excluent pas une activité hydrothermale.

titre:L'éruption du Piton de La Fournaise annoncée depuis plusieurs semaines s'e
auteur:Eric Reiter
date:06-11-2009 
Piton de la Fournaise
Après plusieurs semaines de signes annonciateurs durant lesquelles les crises sismiques se sont succédées et après le séisme de magnitude 3 enregistré le 4 novembre, le Piton de la Fournaise est entré en éruption le 5 novembre vers 22 heures (heure locale, soit 19h00 heure de Paris).


Les seules informations en notre possession pour le moment sont une localisation approximative de l'évent éruptif (dans le cratère Dolomieu) et le fait que, d'après les témoins sur place, des fontaines de lave sont visibles depuis Sainte Rose.

Dernières nouvelles :
Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)


Une reconnaissance aérienne a été effectuée le 6 novembre au matin.
Elle a permis de confirmer que deux fractures se sont ouvertes dans le flanc Sud-Est et Est du cratère Dolomieu.
Chacune des fissures a laissé échapper une coulée de lave restant très éloignée de la route.

À 7h30, le 6 novembre, les coulées de lave n'étaient plus alimentées.
La situation reste toutefois très instable et l'éruption pourrait reprendre à tout moment.

Après analyses des données d'observation, les sismologues et volcanologues de l'Observatoire du volcan ont pu reconstituer la chronologie de l'éruption :

- 20h50 : l'éruption débute dans la falaise Sud à l'intérieur du cratère Dolomieu
- 21h05 : la fissure se prolonge et s'ouvre sur le flanc Sud-Est près du bord du cratère Dolomieu (cratère Maillard)
- 21h20 : une seconde fissure s'ouvre sur le versant Est du cône sommital du Piton de la Fournaise (cratère Marco).

Il s'agit de la première éruption à l'extérieur du Dolomieu depuis l'éruption de 2007.

titre:Pas de vacances pour les volcans !!!
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:06-11-2009 

Mayon (Philippines)
Le volcan montre toujours des signes d'activité. Une nouvelle explosion de faible intensité, accompagnée d'un nuage de cendres, s'est produite le 29 octobre au matin.
L'explosion a duré environ une minute et a généré une colonne de cendres marron qui s'est élevée jusqu'à 600 mètres au-dessus du cratère.

Reventador (Equateur)
Le volcan reste bien actif, avec des explosions de matériaux incandescents, des panaches de gaz et de cendres pouvant monter jusqu'à 4 km de hauteur et des coulées de lave sur les versants Nord et Sud.
La température mesurée à l'intérieur du cratère est de 400°C.

Soufriere Hills (Montserrat)
Le volcan reste très actif, avec le déclenchement de coulées pyroclastiques provoquées par la croissance du nouveau dôme dans la zone sommitale.


Ainsi, le 28 octobre en début d'après-midi, deux coulées pyroclastiques ont dévalé la Gages Valley.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:31-10-2009 

Chaiten (Chili)
La croissance du dôme de lave a continué au cours de la première quinzaine d'octobre.
La partie orientale du dôme émet des fumerolles tandis que depuis la partie centrale du cratère ce sont des nuages de vapeur et de cendres qui sont émis.
Deux explosions ont généré de gros nuages de cendres les 14 et 21 octobre.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
La sismicité sous le Piton de la Fournaise a sensiblement augmenté le 29 octobre, avec 164 séismes localisés sous le sommet du volcan.
Ils n'ont cependant provoqué que quelques éboulements sur les falaises internes du cratère Dolomieu.
Le 30 octobre 2009 au matin, une crise sismique d'intensité moyenne a été enregistrée. Les foyers de ces séismes ont eux aussi été localisés à l'aplomb du cratère Dolomieu.
Une migration de la sismicité et des déformations vers le secteur nord de l'édifice volcanique a été détectée.

titre:Etat de santé des volcans du monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:29-10-2009 

Nevado del Huila (Colombie)
Un survol effectué par les scientifiques le 23 octobre a montré que le système volcanique était très instable. Il existe deux foyers importants d'émissions de gaz dans la partie supérieure du Pico Central.
Une extrusion de matériaux présentant une forte anomalie thermique a eu lieu au nord du dôme mis en place en novembre 2008.
L'ensemble de l'édifice volcanique est recouvert d'un manteau de cendre émise par le volcan au cours des derniers jours.

Soufriere Hills (Montserrat)
Un nouveau dôme est en train de naître depuis le 9 octobre dans la partie ouest du sommet.
Ce nouveau dôme dépasse déjà en taille l'ancien dôme situé plus à l'est.

Kilauea (Hawaii)
La bouche dans le cratère sommital montre des orifices incandescents par lesquels se fait le dégazage. Toutefois, aucun lac de lave n'est visible.
Une incandescence plus ou moins forte peut être discernée à travers les volutes de gaz qui s'échappent du Pu'uO'o. Il ne semble pas, toutefois, qu'un lac de lave soit réapparu dans le cratère.
La lave continue à s'écouler en tunnels ou en surface entre sa source et le Pacifique.

titre:Bulletin de santé des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:28-10-2009 

Nevado del Huila (Colombie)
Un survol effectué le 23 octobre a montré que le système volcanique restait très instable.
Il existe deux foyers importants d'émissions de gaz dans la partie supérieure du Pico Central.
Une extrusion de matériaux présentant une forte anomalie thermique a eu lieu au nord du dôme mis en place en novembre 2008.
L'ensemble de l'édifice volcanique est recouvert d'un manteau de cendre émise par le volcan au cours des derniers jours.

Piton de la Founaise (Île de la Réunion)
Les séismes se poursuivent sous les cratères sommitaux.
De même, le cône gonfle toujours.
B Mais pas d'érutpion pour le moment.

titre:Le piton de la fournaise : Eruption imminente
auteur:J. Sintès
date:23-10-2009 

Eruption imminente du piton de la fournaise


Lundi peu après 20h20, une nouvelle crise sismique est survenue au volcan.

Selon les scientifiques de l’observatoire, l’éruption est imminente.
23 octobre 2009 18h00 (GMT +4)

Pour la journée d'hier 18 séismes ont été comptabilités, tous localisés sous le sommet du Piton de la Fournaise. De nombreux petits éboulements dans la falaise du cratère Dolomieu sont toujours enregistrés.

Le niveau d’Alerte 1 : Eruption Imminente, déclenché par la Préfecture de La Réunion le mercredi 7 octobre 2009 à 10h locale reste en vigueur.

L’accès du public à la partie haute de l’enclos Fouqué ainsi que le poser d’hélicoptère sur le volcan sont donc interdits par arrêté préfectoral.

20 octobre 2009 à 16h00 (GMT +4)

Après les deux crises sismiques et la longue phase de trémor soutenu enregistrées dans la nuit du 18-19 novembre, on observe aujourd’hui une accalmie de la sismicité. Par contre, des déformations sont désormais enregistrées sur les flancs nord et sud du cratère Dolomieu et non plus seulement dans le secteur nord.
Un nombre significatif d’éboulements dont le volume et la durée sont en moyenne plus important par rapport aux jours précédents est observé.

titre:Les dernières nouvelles d'Eric REITER
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:23-10-2009 
Kaba (Sumatra, Indonésie)
En raison d'une augmentation de la sismicité, le niveau d'alerte du volcan a été élevé.
Des émissions de vapeur étaient visibles au-dessus du cratère. Une zone d'exclusion d'un kilomètre a été mise en place autour du cratère.

Reventador (Equateur)
Le volcan présente une forte activité, avec des signaux sismiques indiquant des explosions, tandis que le versant sud est parcouru par une coulée de lave qui se ramifie en deux branches

titre:Des signes précurseurs à la Réunion et à Montserrat
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-10-2009 

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Dans la soirée du 18 octobre, une nouvelle crise sismique a été observée, suivie d'une accalmie d'une trentaine de minutes a suivi. Puis la sismicité s'est de nouveau intensifiée.
Au même moment, on enregistrait une accélération du gonflement du volcan, en particulier sur le flanc Nord du Dolomieu, puis sur le flanc Sud du cratère.
Aucune sortie de lave n'a été observée. Toutefois, une nouvelle petite fumerolle s'est développée à l'intérieur du cratère Dolomieu, en haut de sa paroi Sud Ouest.
En liaison avec cette activité, des éboulements plus volumineux et plus fréquents ont aussi été observés.
Enfin, un changement de la composition chimique des gaz volcaniques était aussi observé.

Soufriere Hills (Montserrat)
Le volcan était très actif le 16 octobre, avec de nombreuses coulées pyroclastiques, certaines ayant atteint la mer.
Des signes précurseur Parallèlement, les nuages émis de cendre sont montés jusqu'à 6 km de hauteur, avec de petites retombées sur les zones habitées.

titre:Eruption imminente du piton de la fornaise (La Réunion)
auteur:J. Sintès
date:11-10-2009 

Information de l'observatoire de La Réunion.
Après l’activation de la vigilance volcanique dimanche dernier, la préfecture a déclenché mercredi matin à 10 h l’alerte 1, en raison de l’imminence possible d’une éruption du Piton de la Fournaise.
L’activité avait peu à peu augmenté depuis le week-end, surtout dans la nuit de mardi à mercredi (120 séismes en 24 heures, contre moins de 60 les jours précédents), lorsque mercredi matin, à partir de 8 h 30, le réseau de surveillance de l’observatoire volcanologique a enregistré un emballement de l’activité.
Des séismes plus nombreux, plus intenses, traduisant des mouvements de magma, se sont succédés, au nombre de plusieurs centaines, pendant près de deux heures.

titre:Les volcans continuent de nous préparer des beaux spctacles!!
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:09-10-2009 

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Depuis le 7 octobre, la préfecture a interdit l'accès à l'Enclos Fouqué .
La veille, de légères déformations ont été enregistrées.
Aucune éruption n'est en cours au Piton mais la probabilité est forte que cela se déclenche dans les jours qui viennent.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
L'activité strombolienne se poursuit au Klyuchevskoi.
Mais l'anomalie thermique captée par les satellites semble montrer qu'une activité effusive est en cours.

Soufriere Hills (Montserrat)
L'édifice continue de produire actuellement des émissions de cendres.


Coulées arrivant dans l'océan.Photo: J. Sintès


Langila (Papouasie Nouvelle-Guinée,)
Une activité est probablement en cours sur le Langila.
Le VAAC de Darwin a émis un bulletin indiquant la présence d'un fin panache de cendres emporté vers le nord.

Chaitén (Chili)
L'activité éruptive se poursuit sur le complexe de dômes qui accueille maintenant un troisième dôme observé pour la première fois le 29 septembre.
La croissance des dômes se maintient et accompagnée de nombreuses avalanches de blocs et de cendres.
> Le personnel de surveillance installé dans la ville de Chaitén a constaté le 29 septembre une augmentation de l'activité éruptive, marquée par une augmentation de la taille du panache.
Au même moment, sur les enregistrements sismiques arrivaient les ondes produites par la puissante secousse qui a affecté les Samoa.
Les volcanologues pensent que ces vibrations ont été assez puissantes (bien que la source se situe à 9500 km de là) pour secouer le complexe de dômes et favoriser un dégazage plus important, qui serait à l'origine de l'activité plus intense observée.

titre:Des volcans semblent se réactiver
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:06-10-2009 

Cleveland (Archipel des Aléoutiennes, Alaska)
Un panache de cendres a été émis le 2 octobre à plus de 6 km d'altitude

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Après plusieurs mois de calme plat, le volcan se manifeste à nouveau depuis plusieurs jours.
Le nombre croissant de séismes tous localisés sous le sommet à 300m sous le niveau de la mer et leur nature laissent supposer que du magma est en train de se déplacer dans l'édifice.



Cependant, aucune déformation en surface n'a été observée pour le moment.
Bien que les dernières éruptions aient toutes eu lieu à l'intérieur du cratère Dolomieu, l'effondrement de ce dernier en avril 2007 a dû énormément modifier les systèmes de fractures existant dans le cône et une éruption à l'extérieur de ce cratère n'est pas à exclure.

titre:Important tsunami aux Samoa (Pacifique Sud)
auteur:CAT-NAT (Voir dans n
date:30-09-2009 

Important tsunami aux Samoa consécutif à un séisme de mw 8 : 113 morts

Au moins 113 personnes ont trouvé la mort et au moins 145 autres ont été blessées dans l'archipel des Samoa (220 000 habitants) dans un tsunami provoqué par un puissant séisme de magnitude 8 à l'aube dans le Pacifique Sud.
6 personnes ont été tuées dans l'archipel voisin des Tonga

Vous pouvez trouver la suite de cet article dans notre rubrique "liens" sur le site de "Cat-Nat"

titre:Seisme sur l'Île de Sumatra
auteur:CAT-NAT (Voir dans n
date:30-09-2009 

Un séisme d'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter a été enregistré en Indonésie au large de l'île de Sumatra. La secousse enregistrée a été localisée dans l'océan Indien à 78 km au sud-ouest de la ville de Padang, dans la province de Sumatra ouest, et à une profondeur de 71 km.

La secousse a endommagé des maisons et des ponts et a provoqué des incendies dans la ville de Padang sur l'île de Sumatra. On ignore si le séisme à fait des victime et l'étendue exacte des dommages.

Une alerte régionale au tsunami a été lancée, dit le centre de surveillance des tsunamis dans le Pacifique. L'agence japonaise de météorologie a annoncé que plusieurs pays dans la zone de l'Océan indien pourraient être touchés par un raz-de-marée destructeur.
L'Indonésie se trouve sur la "ceinture de feu" du Pacifique où la rencontre de plusieurs plaques continentales provoque une forte activité volcanique et tellurique.

Vous trouverez tous les détails sur le site de "Cat-nat" dans notre rubrique "liens"

titre:Activités des volcans dans le monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:22-09-2009 

Reventador (Equateur)
Un panache de cendres de faible ampleur s'est développé le 21 septembre ver 21h15 (GMT).

Poas (Costa-Rica,)


Une explosion phréatique a secoué le sommet du Poàs le 21 septembre. Elle s'est produite au niveau du cratère Nord et a propulsé de la boue jusqu'à 300 m de hauteur.

Sakurajima (Japon)


L'activité semble toujours soutenue au Sakurajima.

titre:Que nous préparent nos volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:16-09-2009 

Mayon (Philippines)
Ce volcan est situé sur l'île de Tana - Vanuatu - altitude 361m

Une série de trois explosions de faible intensité ont secoué le Mayon le 25 septembre au matin.
Cette mini-crise a pris fin au bout de trois minutes seulement, formant un panache haut de 700 m.
Ce panache de couleur brune laisse penser qu'il s'agit d'une activité de débourrage plus que d'une véritable activité magmatique.

Yasur (Vanuatu)



L'anomalie thermique persistante sur le cône actif indique que l'éruption est toujours en cours sur le Yasur.

Langila (Papouasie/Nouvelle-Guinée)
Le Langila continue d'émettre sporadiquement des panaches de cendres.

titre:Les volcans nous réservent une belle rentrée
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:11-09-2009 

Ol Doinyo Lengaï (Tanzanie)
Différentes visites au Lengaï, qui ont eu lieu au cours de l'été ont permis d'observer une activité effusive à l'intérieur du nouveau cône sommital formé lors du dernier paroxysme de 2007-2008.
En juin, un petit lac de lave, d'un diamètre de 5 m, a même été vu, toujours au fond du cratère.
Cependant, aucun échantillonnage n'est réalisable actuellement et il n'est donc pas possible d'affirmer que les laves qui sont émises sont des carbonatites similaires à celles émises avant la crise de 2007-2008.

Rabaul (Papouasie-Nouvelle-Guinée)



L'activité éruptive se maintient sur le Rabaul.
Plusieurs panaches de cendres qui ne s'élèvent qu'à des altitudes faibles ont été signalés.

Sarychev (Kamtchatka, Russie)
Une anomalie thermique et un panache de gaz sont toujours présents sur le Sarychev. Cette anomalie n'étant pas repérée par les satelittes, il est difficile d'imaginer des hypothèses quant à son origine.
L'une d'entre elles est la formation d'un dôme dans le cratère sommital où a eu lieu l'éruption en juin dernier.
Il s'agit en effet d'un scénario assez classique dans la clôture d'un cycle éruptif de cette intensité mais seule l'observation directe permettra de préciser ce qui se passe là bas.

Chaitén (Chili)
L'activité reste stable sur le Chaitén.
La croissance des dômes se poursuit dans la partie occidentale de la caldeira, accompagnée d'avalanches de blocs et de panaches cendreux qui ne s'élèvent que très rarement au-dessus de 1500m d'altitude.

San Cristobal (Nicaragua)
Une explosion s'est produite le 6 septembre, vers 20h15 GMT.
Elle a produit un panache qui se dirigeait ver l'ouest à une altitude de 8500 m environ.

titre:Pas de vacances pour les volcans !!!
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:09-09-2009 

Kizimen (Kamchatka)
Pour le moment, le Kizimen n'est pas en éruption. Seuls quelques panaches de gaz et de vapeur sont observés dans la zone sommitale.

Cependant, l'élévation de la température d'un lac à proximité du Kizimen préoccupe les scientifiques russes. En effet, elle pourrait traduire une montée du magma et annoncer une éruption dans un proche avenir.

Chaiten (Chili)



Des panaches de cendre et de vapeur sont émis à partir du nouveau complexe de dômes sommital. Des risques d'effondrements de ces dômes existent en permanence. Ils produiraient inévitablement des avalanches pyroclastiques.

San Cristobal (Nicaragua)
Le San Cristobal a connu une série d'explosions avec des émissions de gaz et de cendres, et des retombées sur les villes autour du volcan.

Kanlaon (Philippines)
Le réseau sismique du Kanlaon a détecté une importante augmentation du nombre de secousses à la fin du mois d'août.
Certains séismes ont été ressentis jusqu'à Bago City, à 30 km au NO.
Les épicentres ont été localisés sur le versant NO du volcan.
Il est possible que ces séismes révèlent les déplacements d'une faille active sous l'effet d'une montée de magma sous le volcan.

Kilauea (Hawaii / Etats Unis)
La situation n'évolue guère actuellement. La lave continue à s'écouler dans l'Océan Pacifique où elle entre sur le site de Waikupanaha, à l'ouest de Kalapana..
Aucune coulée de surface n'a été observée ces derniers temps.


Stromboli (Italie)


Le Stromboli. Phot: J.Sintès.


La situation est actuellement très stable sur le volcan avec, en moyenne, 11 à 13 explosions sommitales par heure.
Dans le même temps, le tremor reste à une valeur relativement basse.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:25-08-2009 

Mayon (Philippines)
Le 23 août, une augmentation des émissions de SO2 a été enregistrée. Le Mayon émettait alors 752 tonnes de SO2 par jour, soit plus de deux fois plus que le 21 août (362 tonnes).

Le niveau d'alerte est maintenu à 2, ce qui signifie « une activité pouvant comporter des émissions de cendre et, au bout du compte, une dangereuse éruption magmatique ».

L'incandescence émise par le cratère reste à une intensité de niveau 2 et les émissions fumerolliennes restent modérées.

On observe un gonflement de 4 millimètres de l'édifice volcanique par rapport aux mesures d'Octobre 2007.

Volcan : Sakurajima, Japon, 1117 m
L'activité semble toujours aussi soutenue au Sakurajima.
C'est du moins ce que laissent supposer les multiples bulletins postés par le VAAC de Tokyo (5 dans la seule journée d'hier) qui décrivent la présence de panache de cendres produits par le volcan.

L'un d'entre eux précise que le panache qui s'est formé à 07h48 (TU) hier est monté tout droit jusqu'à 2100 m d'altitude environ, soit un panache vertical d'environ 1000 m de haut (source: VAAC de Tokyo).

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:20-08-2009 

Volcan : Santa Maria, Guatemala, 3772 m

Le volcan connaîtrait-il un regain d'activité actuellement ? Dans la journée d'avant-hier les volcanologues de l'INSIVUMEH ont pu entendre un épisode de dégazage très intense, comparable au son d'une turbine d'avion, entre 21h00 et 03h45 le lendemain (heures locales).
Des panaches de cendres pouvant atteindre 1500 m de hauteur ont été produits durant cet épisode ainsi qu'une coulée pyroclastique.
Cette dernière est issue du détachement d'un morceau du front de la coulée visqueuse qui se met en place sur le versant sud-ouest du Santiaguito depuis plusieurs années maintenant. (source : INSIVUMEH)

Volcan : Chaitén, Chili, 1122 m

Le complexe de dômes est toujours en croissance au Chaitén et l'importance de l'activité ne faiblit pas pour le moment.
Régulièrement le VAAC de Buenos Aires émet des bulletins indiquant la présence des cendres en provenance de l'activité en cours et le dernier bulletin des volcanologues du SERNAGEOMIN indique une sismicité toujours aussi intense.
La webcam quant à elle montre, lorsque le temps est favorable (c'est l'hiver sur place) un important panache de dégazage contenant des quantité variables de cendres.
Le niveau d'alerte reste au rouge car les coulées pyroclastiques continuent de se former et que les accumulations de matériaux (morceaux de blocs détachés des dômes, dépôts de coulées pyroclastiques, etc.) peuvent générer d'importants lahars.
(source : Werner Luis)

Pour plus d'informations voir dans nos "liens" "volcans" : ACTIVOLCANS

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:06-08-2009 

Volcan : Suwanose-jima, Japon, 799 m

Le Suwanose-jima est en pleine forme en ce moment si l'on en croit les nombreux bulletins émis par le VAAC Tokyo concernant cet édifice volcanique.
Les émissions de cendres d'une hauteur de moins de 2000 m se sont encore succédées au cours des dernières heures sur un rythme soutenu, même pour ce volcan très actif.

(source : VAAC Tokyo)

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T&V 57
date:27-07-2009 

Manda Hararo (Ethiopie)
Une nouvelle activité éruptive semble s'être déclenchée sur le Manda Hararo, ou du moins au nord-ouest du cône principal, où l'éruption de début juillet avait eu lieu.
C'est en tout cas ce que suggère une série d'anomalies thermiques visibles sur les images satellite.

Kilauea (Hawaii)
La situation reste globalement stable au Kilauea.
L'incandescence dans le puits ouvert dans le cratère sommital a disparu début juillet.
Les coulées continuent d'être alimentées depuis la rift zone nord-est et arrivent dans l'océan Pacifique en deux points.

Chaitén (Chili)
La croissance des dômes continue et s'accompagne d'une sismicité stable.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Vincent MACLIN T&V I
date:27-07-2009 

La Nouvelle-Zélande s'est rapprochée de 30 cm de la côte Est de l'Australie après un puissant séisme qui s'est produit la semaine dernière au large de cette île néo-zélandaise, a affirmé mercredi à Wellington un scientifique.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:18-07-2009 

Volcan : Pacaya, Guatemala, 2552 m
L'éruption effusive se poursuit sur le cône Mac Kenney.
Globalement le style de l'activité ne change pas, mais depuis quelques jours les volcanologues Guatémaltèques enregistrent des modifications de la sismicité.
Ces dernières seraient dues à une plus forte remontée magmatique, ce que corroborent les observations de terrain : certaines coulées atteignent maintenant une longueur de 600 m et arrivent au pied du Cerro Buena vista.
(source : INSIVUMEH)

Volcan : Harimkotan, Russie, 1145 m Le SVERT indique ce matin une possible augmentation de l'activité fumerolienne du volcan Harimkotan.
Aucun autre détail n'est disponible pour le moment car l'île est déserte et n'est pas instrumentalisée. (source : SVERT)

ETNA- Sicile
En activité depuis plus d'un an à hauteur du cratère Sud Est, de la bouche effusive située à 2800 mètres et des dernières fissures à l'intérieur de la Valle del Bove, son activité semble terminée et les coulées de lave sont taries.

Reprise de l'activité explosive du cratère Nord Est depuis le mois de mai
De la Bocca Nuova, des détonations audibles se font entendre au fond du cratère.

titre:Dernières nouvelles
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:06-07-2009 

Ethiopie
Les images satellite ont détecté une forte concentration de SO2 en Ethiopie qui suggère le début d'une nouvelle éruption dans cette région.
Pour le moment, aucune confirmation issue d'observation de terrain ne confirme cette information et ne localise précisément cette possible éruption.

Kilauea (Hawaii, USA)
Plusieurs "chutes de pierres" assez importantes se sont produites dans l'évent Halema'uma'u au sommet du Kilauea le 30 juin et le 1er juillet derniers.
Certains ont engendré des séismes pouvant atteindre 2.4 sur l'échelle de Richter et être ressenti à plusieurs kilomètres de distance.
Le panache, normalement blanc, s'est alors coloré en brun pendant plusieurs minutes en raison de la présence de cendres.
Ces effondrements ont, en outre, été accompagnés de plusieurs explosions.

La taille et la forme de l'évent ont été modifiées sans que pour le moment, aucune mesure précise n'est pu être réalisée.
Pour la première fois depuis plusieurs mois, le 1er juillet au matin, aucune incandescence n'était visible au fond de l'évent.

De tels effondrements sont souvent dus à une montée brutale de magma dans le conduit. Cette montée déstabilise une partie de la paroi et entraine les effondrements.

Mayon (Philippines)
Le Mayon, sur l'île de Luzon, montre des signes d'activité croissante.

Une "crise sismique" a été enregistrée ces derniers jours et la séismicité reste globalement actuellement élevée.

titre:Dernières nouvelles
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:01-07-2009 

Etna (Sicile)
Le dernier rapport de l'INGV fait état d'une possible reprise de l'activité explosive au fond de la Bocca Nuova, mais à grande profondeur.
Des détonations et de faibles émissions de cendres auraient été notées.
L'activité effusive dans la vallée del Bove se poursuit avec un très faible débit.

Sakurajima (Japon)
L'activité explosive du Sakurajima se maintient. Le VAAC de Tokyo émet de nombreux bulletins car l'édifice forme régulièrement des panaches de cendres.

Cleveland (Alaska, USA)
Plus aucun signe d'activité n'a été détecté depuis le panache apparu le 25 juin.
Ce genre d'activité très brève est une caractéristique de l'activité actuelle du Cleveland.

Soufriere Hill 5Montserrat)
L'activité du Soufriere Hills reste toujours faible, mais l'érosion du dôme entraîne parfois de petits effondrements de sa surface.
L'un d'entre eux a formé une petite coulée pyroclastique le 20 juin dernier. Cette dernière s'est dirigée vers l'Ouest.

Sarychev (Kamtchatka, Russie)
Suite à l'éruption du Sarychev débutée le 11 juin, un effet indirect devrait pouvoir être observé en Europe.
En effet, les cendres et gaz émis au cours de l'éruption commencent à arriver sur l'Europe et les micro-gouttelettes d'acide sulfurique, ainsi que les poussières cendreuses en suspension dans l'atmosphère, pourraient donner naissance à de beaux couchers de soleil volcaniques avec une coloration intense du ciel dans les tons jaunes, rouge ou violet.
N'hésitez donc pas à jeter un oeil en direction de l'Ouest lors des prochaines soirées.

Fuego (Guatemala)
L'activité strombolienne est très soutenue en ce moment et continue de monter en puissance.
Près d'une centaine d'explosions par jour secouent l'édifice, toutes étant caractérisées comme faibles à modérées.
Les panaches formés sont gris sombre à noir et peuvent monter jusqu'à environ 1000 m avant d'être emportés par les vents.
Ils s'étalent alors sur une grosse dizaine de kilomètres avant de se dissiper complètement

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:30-06-2009 

Krakataua (Détroit de la Sonde, Indonésie)

Les dernières informations publiées par le volcanologues indonésiens indiquent que l’activité du volcan était encore très intense à la mi-juin.

On a enregistré 828 petites éruptions entre le 12 et le 18 juin, avec une moyenne d’une explosion toutes les 3 minutes.

Depuis les plages de Java, on pouvait parfaitement voir les panaches de gaz et de vapeur accompagnés de projections de matériaux incandescents.
Les habitants ont aussi indiqué qu’ils entendaient le bruit de fortes explosions.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-06-2009 

Sarychev (îles Kouriles, extrême-orient Russie)
Une forte éruption a débuté le 12 juin dernier provoquant émission de cendres et coulées pyroclastiques.


Eruption du Sarychev, le 12 juin 2009, vue depuis la station spatiale internationale (© NASA)


Depuis, l'activité éruptive se poursuit avec une intensité fortement réduite. Les images satellites permettent d'observer la présence d'émissions de cendres beaucoup plus faibles qu'en début d'éruption. L'anomalie thermique est toujours présente, centrée sur la zone sommitale et le flanc Nord.

Pacaya (Guatemala)
Le cône Mac Kenney du Pacaya est actuellement à nouveau le siège d'une activité strombolienne, de faible intensité avec la coexistence de deux points de sortie pour les coulées de lave.
Les coulées prennent naissance sur le flanc Ouest, et à partir du flanc Sud.

Arenal (Costa Rica)
Le 16 juin, une explosion a déstabilisé une partie du matériau accumulé au sommet du cône. Une avalanche de blocs s'est alors écoulée sur le flanc Sud/Sud-Ouest de l'édifice, jusqu'à 800 m d'altitude.
Des chutes de cendres ont ensuite été répertoriées à l'ouest du volcan, dans les limites du parc national

Rinjani (Indonésie)
Les dernières informations en provenance des volcanologues indonésiens confirment que l'activité éruptive est toujours en cours sur le Rinjani.
Il semble qu'une activité effusive importante produise des coulées de lave qui entrent dans le lac et édifient une plate-forme

Llaima (Chili)
On y observe actuellement un dégazage relativement constant entrecoupé d'émissions plus "pulsantes" de gaz emportant parfois un peu de cendres. Le trémor a commencé à entamer une lente croissance le 05 juin indiquant une augmentation des mouvements de fluides à l'intérieur de l'édifice volcanique.
La situation actuelle pourrait conduire à une nouvelle phase éruptive si les paramètres continuent leur évolution actuelle.

Turrialba (Costa Rica)
Une augmentation de l’activité fumerollienne a été observée sur tout le pourtour du cratère occidental. Cette augmentation a été accompagnée durant les 2 derniers mois par l’apparition de fissures radiales et de plusieurs séismes.
Des fissures proches du sommet s’échappent des gaz à des températures comprises entre 90 et 100°C. A l’intérieur du cratère, ces températures peuvent dépasser les 150°C. Ces émanations gazeuses acides ont entraîné une destruction de la forêt environnante.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:30-05-2009 
Chaiten (Chili)
L'éruption se poursuit et se traduit par la croissance simultanée des deux dômes de lave. Un panache de gaz et de cendres s'élève à plus de 1km au dessus du cône. Les effondrements partiels des dômes engendrent des coulées pyroclastiques.

Kilauea (Hawaii)
La lave progresse dans un système complexe de tunnels et arrive jusqu'à la mer



L'évent du cratère sommital émet toujours un panache principalement blanc qui crée une "pollution" atmosphérique dans la région (le vog)



Ce panache transporte de petits tephras ainsi que des cheveux de Pelée.

Redoubt (Alaska, USA)
Malgré une sismicité faible, la croissance du nouveau dôme de lave se poursuit dans le cratère sommital.

Soufriere Hills (Montserrat)
L'activité reste à un niveau relativement bas. Plusieurs séismes (d'origine tectonique) ont été ressentis ces derniers jours dans l'île.
Deux fortes explosions ont suivi le tremblement de terre du 21 mai.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:J. Sintès
date:14-05-2009 

Volcan : Etna, Italie, 3340 m
Un an après le début de l'éruption au niveau de la fissure de la côte 2800 m qui s'était ouverte le 13 mai 2008 sur le flanc Est du cratère Sud-Est de l'Etna trois jours seulement après la forte activité strombolienne du 10 mai, l'activité effusive continue aujourd'hui encore sur un rythme moindre mais pas négligeable.



Un an d'épanchement de lave a formé une plateforme sur la partie basse de la fissure qui ressemble beaucoup à celle qu'on peut observer sur le Pacaya au Guatemala.
Ce mega-tumulus, résultat de l'accumulation de volume considérable de matériaux volcaniques, est toujours en formation et deux coulées de lave le parcouraient cette semaine.
La partie haute de la Valle del Bove a donc vu sa physionomie changer quelque peu et ce long évènement illustre bien la vie des volcans, ces montagnes vivantes.
(Source : INGV Catane; archives ACTIV

Volcan: Llaima, Chili, 3125 m
Dans son dernier rapport concernant le volcan Llaima, le SERNAGEOMIN fait part de ses observations réalisées grâce à la caméra installée à Melipeuco et pointant sur le volcan.
Les images obtenues permettent en effet de distinguer clairement la présence occasionnelle d'un point incandescent situé sur la marge sud-ouest du cratère sommital correspondant à un affleurement de lave de même qu'un petit évent éruptif sur le flanc oriental duquel s'élèvent des émissions de matériau de teinte légèrement orangé atteignant 200 m de hauteur.
Le conduit du cratère principal est toujours obstrué et l'activité sismique reste stable et montre la circulation de fluides sous le volcan.
Ainsi le niveau d'alerte est maintenu au jaune.
(Source : SERNAGEOMIN)

Volcan : Chaitén, Chili, 1122 m



L'activité du Chaiten continue encore et encore ! En effet, hier à 20h35 UTC, un fin panache de cendre s'échappait à nouveau de l'édifice volcanique chilien. Il atteignait une hauteur de 1500 m à partir du sommet du volcan.
(Source : VAAC Buenos Aires)

Voir dans nos "liens" "volcans" le site ACTIVOLCANS

NOUVELLES DU 15/05/2009
Galeras (Colombie)
Cette éruption se poursuit depuis plusieurs semaines maintenant avec des émissions sporadiques de cendres et de blocs retombant essentiellement sur les flancs Sud du cône.

Nyiragongo (République Démocratique du Congo)
Selon un article de presse du 8 mai dernier, l'air de la ville de Goma (18 km du cratère) était rempli de "poussière" volcanique.
Les habitants auraient vu des coulées de lave incandescente à la nuit tombée.
Le Goma Volcano Observatory rapporte une hausse significative des températures autour du cône.

Chaiten (Chili)
Deux dômes de lave poursuivent leurs croissances dans le cratère créé par l'éruption qui a débuté il y a environ un an. Ces dômes sont hérissés de nombreuses aiguilles de lave qui peuvent atteindre plus de 100m de hauteur.
Plusieurs panaches de cendres ont été émis lors de la dernière semaine.

Redoubt (Alaska, USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit.
De petites avalanches incandescentes se produisent.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:J. Sintès
date:30-04-2009 

Volcan : Descabezado Grande, Chili, 3953 m
Le SERNAGEOMIN indique dans son dernier bulletin que des fumerolles auraient été aperçues fin avril sur le flanc nord du volcan Descabezado Grande (traduction littérale: "le géant sans tête"), localisé à environ 170 km au nord-est de la ville de Chillàn.
Par ailleurs des "émissions" de particules fines sont décrites dans le rapport des volcanologues mais il pourrait s'agir là de la trace de petits effondrements.

La dernière éruption historique reconnue date de 1932 et a ouvert un petit cratère sur le haut versant nord nord-est du stratovolcan.
Pour l'instant aucune mesure particulière n'est prise

Volcan : Koryaksky, Russie, 3456 m
La diminution de la sismicité a orienté la décision du KVERT de baisser le niveau d'alerte du Koryaksky de l'orange au jaune.
Le dégazage, entrecoupé de petites émissions de cendres, est toujours en cours actuellement, et un trémor est épisodiquement enregistré. (source: KVERT)

Volcan : Etna, Italie, 3340 m


Coulée sur l'Etna. Photo: J. Sintès.


Le dernier rapport de l'INGV, mis en ligne hier, indique que l'activité connaît une importante phase de régression actuellement.
Les dernières observations de terrain, menées entre les 24 et 26 avril, ne montraient plus qu'un petit front de coulée encore actif.
Un trémor, toujours présent, connaît des variations progressives (période de croissance lente entre le 20 et le 26 avril, puis brusque redescente et stabilisation hier). (source INVG)

Voir dans nos "liens" le site "ACTIVOLCANS"

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter -T&V - 5
date:18-04-2009 

Hawaii
Un séisme de magnitude 5 a secoué le flanc Sud du Kilauea le 14 avril en début d'après midi (heure locale).
Son épicentre se trouvait à 12 km au Sud Est du cratère sommital.


Coulée de lave à Hawaii. Photo S. et W. Cruz


Il a été ressenti dans l'ensemble de l'île.
Ce séisme n'a pas engendré de changement dans l'activité volcanique en cours. Durant les 25 dernières années, plus de dix séismes de magnitude supérieure ou égale à 5 ont eu lieu dans cette zone. Ils sont dus au lent glissement vers la mer du flanc Sud du cône.

Redoubt (Alaska)
Selon les données sismiques, le dôme de lave apparu il y a peu poursuit sa croissance.
Il a une forme circulaire et mesure 400m de diamètre à la base. La dernière forte explosion remonte au 4 avril dernier.

Rabaul (Papouasie - Nouvelle Guinée)
Le cône du Tavurvur émet de manière sporadique des cendres pouvant atteindre une altitude de 3km.

titre:Forte activité aux Galapagos
auteur:J. Sintès
date:13-04-2009 

Eruption du volcan La Cumbre aux Galapagos

Le volcan La Cumbre est entré en éruption aux Galápagos (Equateur), et il pourrait menacer la faune et la flore uniques de l'archipel, ont indiqué des responsables équatoriens.
Le volcan a commencé à expulser de la lave, des gaz soufrés et de la fumée dans l'île inhabitée de San Fernandina, après quatre années de sommeil.
L'éruption ne met pas en danger les habitants de l'île voisine d'Isabela.
La lave qui se déverse dans la mer pourrait affecter la vie marine et les iguanes, les loups et autres éléments de la faune terrestre.

Fernandina est l'île de l'archipel la plus souvent touchée par des éruptions, ont précisé des chercheurs. La dernière éruption datait de 2005. Source: Volcano World

Volcan : Fernandina, Equateur, 1495 m

Une éruption a débuté sur l'île Fernandina, sur le versant ouest de l'édifice. Elle a commencé aux alentours de 22h00 (heure locale) le 10 avril et se marque par l'émission de coulées de lave.
Des membres du personnel du Parc National et du COE ont effectué un survol hier afin d'évaluer plus précisément la situation, et l'impact de cette éruption sur la faune et la flore. L'anomalie thermique était très étendue hier, et le VAAC de Washington a émis une série de bulletins indiquant que l'éruption est toujours en cours actuellement, produisant un fin panache de gaz et cendres repéré à une altitude d'environ 3000 m (sources : IG d'Equateur; MODVOLC; VAAC de Washington

Pour en savoir plus sur les îles Galapagos, voir l'article paru dans notre rubrique "articles" du 9/03/2OO7

titre:Un violent séisme en Itale
auteur:J. Sintès
date:06-04-2009 

Un séisme de mw 6,3 fait au moins 100 morts dans le centre de l'Italie

Un puissant séisme de magnitude 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter a secoué la région italienne des Abrruzzes (centre d'l'Italie) faisant au moins 100 morts, des dizaines de disparus, 1500 blessés et d'importants dégâts matériels.

Une autre secousse assez forte (magnitude 4,6) avait déjà été ressentie hier soir dans la soirée en Italie du nord dans la région portuaire de Ravenne, sans faire ni victime ni dégât.
L’hypocentre du séisme, qui s’est produit à 22H20 (20H20 GMT) dans la région de l’Emilie-Romagne, était exceptionnellement profond, à quelques 28 km de profondeur, ont indiqué des responsables de la sécurité publique.

En raison de sa profondeur, ces premières secousses -totalement distinctes du tremblement de terre dans la nuit dans les Abruzzes- ont été ressenties sur une large zone, et notamment dans la région des Marches, plus au sud sur la côte Adriatique.

Au moins 92 personnes sont mortes. Le président du Conseil, Silvio Berlusconi, a déclaré l'état d'urgence.

Lire la suite sur le site CAT-NAT que vous trouverez dans nos "liens" sites "scientifiques"

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:03-04-2009 

AMBRYM (Vanuatu)
Selon des informations de l'aéroport de Port Vila, un nuage de cendres a atteint l'altitude de 2.1 km le 25 mars.

REDOUBT (Alaska, USA)
Le 25 mars, une petite explosion s'est produite. La sismicité a ensuite diminué. Cependant, le lendemain, de nombreuses explosions ont secoué le cône, produisant des nuages pouvant atteindre 20 km d'altitude.
Les 27, 28 et 29 mars, les explosions se sont poursuivies.
Le 30, les émissions de cendres se sont faites de manière continue.

Sur les images satellite, une anomalie thermique est apparue. Elle pourrait être due à l'extrusion d'un dôme de lave.

CHAITEN (Chili)
Le dôme de lave poursuit sa croissance. Une émission continue de vapeur est observée. Elle est accompagnée d'une quantité variable de cendres.

titre:Nouvelles du volcan Redoubt (Alaska)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:27-03-2009 

L'activité sismique du volcan est actuellement relativement basse.
Un panache de gaz s'échappe du cratère sommital.
Il atteint près de 3 000 mètres de hauteur et s'étend sur plus de 40 km en direction du Nord Ouest. Aucun indice n'indique d'émission de cendres actuellement.
Ces émissions peuvent cependant reprendre à tout moment sans avertissement. Le dernier évènement explosif a eu lieu le 23 mars en soirée (heure locale) et a duré 17 minutes.
Le nuage de cendres émis a atteint au moins 15 kilomètres d'altitude.
C'est la sixième explosion depuis la reprise de l'activité éruptive le 22 mars.

Plusieurs coulées pyroclastiques ont dévalé les pentes du volcan depuis le début de cet épisode explosif.
De nombreux lahars ont aussi parcouru les flancs du cône, empruntant en particulier la Drift River Valley et parcourant plus de 35 km.
Dans la partie haute de cette vallée, les lahars ont parfois une épaisseur de 8 mètres.
Le centre d'observation de l'Alaska Volcano Observatory (distant de plus de 10 km du volcan) est actuellement recouvert par 6 cm de cendres.

La situation reste préoccupante en raison des nombreux avions commerciaux qui survolent cette région. Les équipes de volcanoloques américains sont en alerte 24h/24.

titre:Le volcan Redoubt (Alaska) en éruption
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:25-03-2009 

Le Mont redoubt (l'un des plus important volcans d'Alaska) est entré en éruption le 22 mars en soirée (heure locale).
Depuis, il produit de nombreux panaches de cendres pouvant atteindre 15 km d'altitude.
Ces phénomènes perturbent énormémént les vols entre l'Europe et la côte Ouest des Etats Unis (Plusieurs vols ont dû être annulés ou déroutés).
En outre, du fait que ce cône est entièrement recouvert de glace et de neige, des lahars ne sont pas exclus. Cependant, ils ne présenteront pas de danger important car le volcan se situe dans une zone peu peuplée.


titre:Eruption sous-marine dans les îles Tonga
auteur:Bernard PIRO (83)
date:21-03-2009 

Voici quelques informations sur une éruption sous-marine qui a lieu en ce moment dans les îles Tonga




Selon une dépêche de l'agence Associated Press, un volcan sous-marin est entré en éruption au large de l'archipel des Tonga, projetant un nuage de cendre et de vapeur à plusieurs kilomètres de hauteur au-dessus du Pacifique, à une dizaine de km de la côte SO de l'île de Tongatapu où 36 volcans sous-marins ont été répertoriés.




> Les habitants ont observé la colonne de vapeur et de cendre lundi dernier, après avoir ressenti une série de séismes, en particulier à Nuku'alofa, la capitale.
Une éruption semblable a déjà eu lieu en 2002.

> Il est probable que des nappes de ponce émises lors de l'éruption viendront prochainement encombrer les plages des îles Fidji.

> > Voici pour le plaisir des yeux, une série de photos magnifiques prises lors de cette éruption spectaculaire.
>

> http://www.boston.com/bigpicture/2009/03/undersea_eruptions_near_tonga.html > > >

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:J; Sintes
date:10-03-2009 

Nouvelles de l'Etna
Le MODIS montre toujours une importante anomalie thermique liée à l'activité effusive en cours sur le versant est de l'édifice.
La plate-forme de lave édifiée par la succession ininterrompue de coulées (unités laviques) depuis le 13 mai 2008 est devenue très volumineuse.
Les coulées actives se mettent actuellement en place dans la partie nord de la plate-forme, et longent le rempart de la Valle del Bove.
Le trémor montre de fortes variations d'amplitude depuis avant-hier soir
(sources: MODVOLC; INGV)

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:27-02-2009 

Chaiten (Chili)
Un effondrement partiel du dôme s'est produi le 19 février.
Il a provoqué plusieurs explosions et de nombreuses nuées ardentes qui ont parfois parcouru 5 kilomètres.
Des cendres sont aussi retombées à plus de 60 kilomètres du volcan.
Cet effondrement a engendré une brèche de 500 x 500 m dans le flanc Sud du dôme.
Plusieurs lahars ont été signalés depuis cet événement.

Fuego (Guatemala)
Entre les 20 et 24 février, plusieurs explosions ont engendré de petits nuages de cendres.
Des matériauxincandescents ont aussi été éjectés du cratère sommital.

Kilauea (Hawaii)
La lave s'écoule actuellement jusqu'à l'océan dans un système assez complexe de tubes.
Le 17 février, plusieurs explosions ont été produites par l'effondrement partiel du sol au point de contact entre lave et océan.
Il existe actuellement trois endroits où lave et le Pacifique se rencontre.

L'évent dans le cratère sommital continue de produire un panache essentillement blanc. De petites incandescences y sont parfois visibles.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:J. Sintès
date:25-02-2009 

Tungurahua, Equateur, 5023 m

L'activité strombolienne a repris sur le Tungurahua. Sans être vraiment intense, elle projette tout de même régulièrement des blocs sur les pentes externes du stratovolcan, blocs qui restent dans la zone sommitale.
Certaines explosions s'accompagnent d'une vibration du sol ressentie par les vigies en poste de surveillance. (source: I.G d'Equateur)

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:J. Sintès
date:20-02-2009 

Volcan : Chaitén, Chili, 1122 m

L'activité éruptive est à nouveau en augmentation sur le Chaitén.
Des chutes de cendres relativement importantes ont été signalées à Futaleufu et une aiguille de lave, visible sur les images webcams, a commencé à se former au sommet du dôme n°2.
Par ailleurs, une coulée pyroclastique a débordé de la caldera et s'est engouffrée dans la partie amont du Rio Chaitén, se dirigeant ainsi vers la ville homonyme.
Un comité d'évaluation, composé d'un volcanologue du SERNAGEOMIN, du directeur de l'ONEMI et de l'Intendant de la Région, a survolé hier le massif du Chaitén afin d'évaluer la situation et de déterminer si, oui ou non, la quarantaine de personnes (dont des officiels et des carabiniers) encore dans la ville peuvent rester ou doivent évacuer.
Ce survol a permis de constater la présence d'une fracture de plus d'un kilomètre de long du côté sud du complexe de dômes.
La situation sur place devient donc particulièrement critique. (sources: ONEMI, SERNAGEOMIN, Volcanism Blog)

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:18-02-2009 

Volcan : Santa Maria, Guatemala, 3772 m

L'activité extrusive est toujours en cours, mais au ralenti, sur le Santiaguito.
La galette de lave qui rempli le cratère sommital continue de déborder lentement sur le versant sud-ouest, donnant de peu fréquentes avalanches de blocs.
Les explosions sont rares elles aussi, et décrites par les volcanologues de l'INSIVUMEH comme faibles à modérées (source: INSIVUMEH

titre:Eruption du volcan Galeras en Colombie
auteur:J. Sintès
date:16-02-2009 

Volcan : Galeras, Colombie, 4276 m
Ce volcan est situé dans la région Cordillère Centrale-Colombie.
Sa dernière éruption remonte à janvier 1993.

L'INGEOMINAS maintient le niveau d'alerte du Galeras au rouge pour le moment (éruption en cours ou imminente), mais la sismicité est restée à des valeurs basses suite à l'éruption qui a secoué le volcan le 14 février.

La couverture nuageuse empêche les volcanologues de faire un bilan visuel de la situation sur le volcan (que reste-t-il du dôme, quelles sont les températures dans le cratère, comment est le champ de fumerolles etc.).

Par ailleurs, une correction d'information s'impose: alors que l'Associated Press annonçait l'évacuation de 7000 personnes, la presse locale indique que l'ordre d'évacuation a été donné conformément à la procédure correspondant au passage en alerte rouge.
Mais les habitants ont en fait refusé d'évacuer la zone (sources: INGEOMINAS; Volcanism Blog

Pour informations complémentaire, voir sir notre site "liens" "volcanologie" le site 'Activolcans"

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:J. Sintès
date:13-02-2009 

Pacaya, Guatemala, 2552 m

L'effusion est toujours en cours sur le cône Mac Kenney.
Hier, trois coulées de lave (ou lobes de lave, ou unités laviques) étaient visibles, et se dirigeaient en direction de l'ouest.
La plus courte était longue de 50m tandis que la plus longue en faisait 300 (source: INSIVUMEH)

Volcan : Ebeko, Russie, 1156 m

Le VAAC de Tokyo a rapporté hier avoir détecté un petit panache de cendres en provenance de l'Ebeko.
Les cendres ont été repérées à une altitude d'environ 600 m (source: VAAC de Tokyo)

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:02-02-2009 

Chaiten (Chili)
L'éruption qui a débuté en mai dernier se poursuit. Cette photo (voir pièce jointe. Copyright NASA) a été prise par un satellite le 19 janvier dernier. Elle montre le panache de cendres évoluant vers le Nord Est.



La vallée du Rio Blanco (qui relie le cône et la ville de Chaiten (en bas à gauche de l'image) a été parcouru par de nombreux lahars depuis le début de l'éruption (La ville de Chaiten a été complétement évacuée).

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
L'éruption du 15 décembre se poursuit. Peu de coulées sont visibles dans le Dolomieu car l'essentiel des écoulement se fait dans des tunnels.
Les coulées se propagent sur le fond du cratère qui, selon les dernières estimations, serait remonté de 80 mètres depuis son effondrement en 2007.

Redoubt (Alaska)
L'activité sismique de ce volcan a fortement augmenté depuis le 23 janvier.
Les volcanologues américains s'attendent à une petite éruption (comparable à celle de 1989) dans les jours ou semaines qui viennent.

Galeras (Colombie)
Plusieurs panaches de cendres ont été signalés ces derniers jours.

Kilauea (Hawaii)
Les coulées de lave ont retrouvé l'Océan Pacifique après quelques jours d'interruption.

Au sommet du volcan, l'évent du cratère Halema'uma'u produit principalement un panache blanc. Cependant, quelques blocs de lave fraiche et des cheveux de Pelée ont été retrouvés à proximité.

Nevado del Huila (Colombie)
Le dôme de lave poursuit sa croissance est atteint maintenant 1 km de long pour 250m de large. Son volume a été estimé à 52 millions de mère cube.

titre:Nouvelles de l'Etna
auteur:Pippo Scarpinati dep
date:22-01-2009 

Pendant le mois de janvier, les mauvaises conditions météo ont beaucoup gêné les observations à distance.

L'activité effusive sur la paroi de la Valle del Bove continue encore, mais à un rythme très peu soutenu. Les coulées éphémères ont créé un vaste delta de matériaux que l’on voit, faiblement rougeoyants, pendant les heures nocturnes


Photo : P. Scarpinati. Delta de lave sur le sommet en contraste avec la blancheur de la neige.


Les quatre cratères sommitaux ont une activité d'émission de vapeur d'eau plus ou moins visible ou apparente, selon la richesse hydrométrique de l'atmosphère.


Photo : P. Scarpinati.


Pas de grondement entendu depuis le village où j'habite.

L'éruption actuelle, avec une durée de plus de 8 mois, a déjà battu le record de durée du 21ème siècle.

titre:Nouvelles du Poas (Costa Rica)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-01-2009 

Un fort séisme (6.2 sur l'échelle de Richter) a affecté le Costa Rica le 8 janvier dernier.
Le foyer était situé à une dizaine de kilomètres du volcan Poas et à 4.5 km sous la surface.
Plus de 1500 répliques ont ensuite été enregistrées. Un séisme précurseur (4.0 sur l'échelle de Richter) avait eu lieu le 7 janvier au matin. Ces tremblements de terre sont dus à un système de faille connu et situé à l'Est du Poas.

Des scientifiques locaux se trouvaient dans le cratère du Poas lors de ce séisme. Ils ont rapporté plusieurs glissements de terrain et des chutes de pierres à l'intérieur du cratère.
De nouvelles fractures se sont ouvertes dans la paroi orientale du cratère. Ils ont aussi observé une forte augmentation de l'activité fumerollienne dans la partie Sud du cratère actif.

Le 12 janvier, le Poas a produit une petite explosion phréatique, au centre du lac qui occupe le cratère actif.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:13-01-2009 

Kilauea (Hawaii)
Les volcanologues ont pu constater depuis fin 2008 une modification progressive de l'activité dans le cratère sommital du Halema'uma'u.
Le panache est devenu beaucoup moins dense qu'auparavant, et les téphras émis, tout d'abord d'origine magmatique, sont devenus plus riches en laves anciennes. Cette production de téphras a maintenant cessé. La question semble donc posée: cette activité sommitale est-elle arrivée à sa fin.
Sur les flancs du volcan, la situation reste inchangée: les coulées sont toujours alimentées, et se jettent dans l'Océan Pacifique.

Soufriere Hills (Montserrat)
L'activité sismique a fortement augmenté le 2 janvier. Ce jour-là une importante coulée pyroclastique dévalle Tyres Ghaut (flanc Nord du cône) et arrive dans la partie amont de la Belham River.
Le lendemain à 04h47 (heure locale) une puissante explosion donne naissance à un panache d'environ 10 000 mètres de hauteur, pendant qu'une importante coulée pyroclastique part en direction de Plymouth, qui est atteinte (NB: La ville de Plymouth est évacuée depuis plusieurs années).
L'analyse des échantillons récoltés montrera qu'il s'agit d'un magma juvénile ponceux.
Le scénario se reproduit presque à l'identique le jour-même à 07h07 du matin (heure locale).
Immédiatement après cette seconde explosion la sismicité tombe au niveau normal, et n'y bougera plus de tout le reste de la semaine: elle est d'ailleurs toujours aussi calme en ce moment.
Les autorités ont temporairement interdit l'accès à certaines parties de l'île durant ces épisodes éruptifs.

titre:Nouvelle du Piton de la fournaise
auteur:J. Sintès
date:12-01-2009 


L'éruption qui a débuté le 15 décembre se poursuit...
La lave est visible uniquement au niveau du cône éruptif situé dans le Dolomieu.



L’intensité du trémor éruptif est toujours stable (du niveau de celle du début de l'éruption le 15 décembre 2008).

L’accès sentier dit du « tour des cratères » et l’accès au cratère lui-même restent interdits.

titre:Nouvelles de la dernière éruption du Poas (Costa Rica)
auteur:Jacques Sintès
date:10-01-2009 

Dépêche du 10-01-2009 à 09:16
Volcan : Poas, Costa-Rica, 2708 m


Après l'importante secousse sismique qui a ébranlé le Costa Rica le 08 janvier (magnitude de Richter : 6.2, plus de 1500 répliques en 24 heures, 14 victimes dénombrées), et dont l'épicentre se situe non loin du volcan Poàs (10 km à l'est), les volcanologues sont allés constater l'impact de la secousse.
Le cratère actif a connu quelques petits glissements de terrain, et l'augmentation momentanée de l'activité et certaines fumerolles, liées à la perturbation temporaire du système hydrothermal du volcan au passage des ondes sismiques.
Pour l'instant aucun changement d'activité significatif n'a été repéré sur le Poàs, mais les volcanologues de l'OVSICORI-UNA ont tout de même intensifié le monitoring de ce volcan, notamment son activité fumerolienne (source: OVSICORI-UNA).

Poas, en savoir plus sur ce volcan : Voir dans nos "liens" "volcans" le site "activolcans"

titre:BONNES FETES DE FIN D'ANNEE
auteur:Jacques Sintès
date:18-12-2008 


les membres du conseil d'administration de



vous souhaitent de Bonnes Fêtes de fin d'année


NDRL: notre site s'accorde des vacances jusqu'à la fin du mois de décembre

titre:Violents mouvements sismiques sur l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:16-12-2008 

Informations téléphoniques de Pippo Scarpinati.

A partir de 3h30 ce matin, 18 tremblements de terre ont été enregistrés sur l'Etna.

- A 3H30 la magnitude était de 4 sur l'échelle de Richter
- A 9h20 elle était enregistrée à 3.

L'épicentre étant décelé à Ragalna (entre 2 et 8 Km au sud-ouest de l'Etna) il est impossible, pour le moment, de se prononcer sur l'origine de ces séismes.

Evènements à suivre !!!

Origine : INVG Sicile

titre:Eruption Soufrière Hills (Monserrat)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:09-12-2008 

Soufriere Hills (Montserrat)

Plusieurs très fortes explosions se sont produites le 2 décembre sur le flanc ouest du dôme de lave.

Nous avons la chance qu'un adhérent (Christian GUICHOUX) de notre partenaire priviligié (le C.I.S.) soit présent le 6 décembre date des photos jointes!!!






Photo 12/2008: Christian GUICHOUX - CIS - IDF


Elles ont engendré de nombreuses coulées pyroclastiques qui ont emprunté la Gages Valley pour atteindre la mer.

En route, elles ont atteint la ville (abandonnée) de Plymouth et y ont provoqué des incendies.





Photo: Jacques Sintès. Arivée dans l'océan des matériaux émis lors de l'éruption de 1995

titre:Le Stromboli est réveillé
auteur:Pippo Scarpinati
date:07-12-2008 

Stromboli est réveillé

Grace à Pippo Scarpinati, Sicilien, grand amoureux des volcans (en particulier de l'Etna) nous avons été informés de ce changement d'activité du Stromboli (Îles Eoliennes).

Le Stromboli était appelé par les anciens, le "phare de la méditerranée" car il est en éruption depuis environ 2500 ans !!



Photo : J. Sintès


STROMBOLI (MESSINA) - (Messine) - Un violent grondement a fait trembler les fenêtres des maisons, semant la panique parmi les habitants de l'île de Stromboli.
L'éruption, selon les experts, a eu lieu autour de 21h45 la nuit dernière.

Le ciel était teinté de rouge et a soulevé un énorme nuage de cendres et de sables volcaniques.


Photo d'archives


Certains gros blocs de roche ont roulé dans la "Sciara del Fuoco" arrivant directement dans la mer sans causer de dommage aux personnes ou aux biens.

Pour les experts de la protection civile, qui, à Stromboli sont toujours en place, tout rentre dans l'activité normale du volcan.
Actuellement, il n'existe pas d'alerte et la situation est constamment sous surveillance.

L'activité du Stromboli, dit le chef du service de prévention et d'anticipation du Ministère, Bernardo De BERNARDINIS, est composée habituellement de phases moins violentes et de plus petites explosions ( plusieurs centaines par jour).
L'explosion qui s'est produite hier soir est dix fois plus élevée que les mouvements habituels.
Mais, ajoute-il, des explosions, avec production de matériaux depuis les cratères, font partie d'une activité normale du volcan et non pas de signes précurseurs d'une augmentation de l'activité du volcan.

Source : LASICILIA.IT

titre:Disparition d'un grand photographe amoureux de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:02-12-2008 

Un photographe Allemand trés connu sur l'Etna, Thomas Reichart, avait disparu depuis samedi après midi sur l'Etna.

Son corps a été retrouvé dans la zone des hornitos,vers la Vallée del Bove, à 2780 m d'altitude.

Pour le moment, la cause de sa mort n'a as été déterminée.



Allez admirer les magnifiques photos de ce grand amoureux des volcans.
http://www.flickr.com/photos/thomasreichart/

titre:Le Piton de la Fournaise en éruption (Île de la Réunion)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:28-11-2008 

Piton de la Fournaise

Depuis le 27 novembre, le Piton de la Fournaise est en éruption.
Comme pour sa dernière éruption du mois de septembre dernier, elle a lieu dans le Dolomieu.


Fait exceptionnel à noter: La préfecture n'a pas interdit l'accès à l'enclos Fouquet.
Cependant, les chemins menant aux cratères sommitaux sont toujours interdits.
Enfin, en théorie, car les gendarmes ont trouvé au début de l'éruption, un touriste très surpris que l'intérieur du cratère Dolomieu ne présente pas toujours ce spectacle ...

Voir notre rubrique "article"

titre:Klyuchevskoy (Russie) en éruption
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:25-11-2008 

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)


Depuis plusieurs semaines, l'activité de ce volcan était caractérisée par l'émission régulière de panaches de cendres plus ou moins importants.



Depuis le milieu de la semaine dernière, cette activité est devenue strombolienne et une coulée de lave est apparue sur le flanc Nord Ouest du cône.

Pour les photos: copyright Yu.V. Demyanchuk, KVERT

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:23-11-2008 

Nevado del Huila (Colombie)
Après plusieurs semaines d'activité sismique et de fort dégazage, une éruption s'et déclenchée le 20 novembre.
Elle a d'ores et déjà provoqué la mort de 10 personnes.
Tous les villages aux alentours du cône sont en cours d'évacuation, selon les ordres des autorités locales. Le niveau d'alerte est au rouge.

Dalaffilla (Afar)
L'éruption qui a débuté au début du mois se poursut. Selon les dernières images satellite, les coulées de lave se dirigent vers le Nord-Est et couvrent une superficie de 15 km2.

Popocatepetl (Mexique)
Après plusieurs semaines d'un calme relatif, des panaches de cendres sont à nouveau émis depuis le cratère sommital.
Une anomalie thermique est aussi détectée sur les iamges satellite.

titre:Nouvelles des volcans du Monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:15-11-2008 

Dalaffilla
L'éruption de l'Afar (voir news du 6/11) a pu être locaisée plu précisémment.
Elle a lieu sur le volcan Dalaffilla. Cependant, on ne peut préciser pour le moment le lieu précis de cette éruption (cratère sommital, flanc de l'édifice).
Les images satellite montrent toujours une très forte anomalie thermique résultant de la progression de coulées de lave.

Nevado de Huila (Colombie)
Les autorités de régulation du traic aérien ont émis le 14 novembre une série de bulletins concernant une nouvelle émission de cendres en provenance du Nevado del Huila.
Dans l'un des bulletins il est précisé qu'une anomalie thermique est visible sur certaines images satellite.

Chaitén (Chili)
De récents résultats de recherche indiquent que les dernières éruptions du Chaitén remontent à seulement quelques centaines d'années, et non à 9500 ans.
En effet, en plus de datations sur cendres, qui donnent un âge de 2 à 300 ans seulement depuis la dernière activité, le fait de n'avoir que peu de figures d'érosion sur l'ancien dôme et peu de végétation sur ce même dôme sont des indices importants d'une formation récente de ce dernier.

Galeras (Colombie)
La sismicité du Galeras connaît une légère augmentation depuis quelques jours. Les signaux sismiques responsables de cette augmentation sont principalement des secousses correspondant à des mouvements de fluides dans le massif volcanique.
Le dôme intra-cratèrique, qui a commencé à se former en septembre, montre toujours de nombreuses zones incandescentes dont la température est comprise entre 500 et 700°C. Le dégazage du massif produit un panache de couleur blanche, à reflets bleutés dûs au dioxyde de soufre, mais qui tourne parfois au gris lorsque des cendres fines sont produites.

titre:Dernière nouvelle
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:06-11-2008 

Afar (Ethiopie)
Le 3 novembre, une éruption a été signalée dans la partie Nord de l'Afar, une région de l'Ethiopie. Pour le moment, et en raison de l'isolement de cette région, seules des images satellite ont révélé cette éruption qui s'est tout d'abord manifestée par une importante émission de SO2.
Les satellites ont ensuite enregistré une anomalie thermique pouvant être interprétée comme des coulées de lave.
Cette éruption est localisée à proximité du volcan Alu, dans la partie nord de la chaîne volcanique de l'Erta Ale.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:06-11-2008 

Chaitén (Chili)
L'activité du Chaitén se poursuit. Les données sismiques indiquent que le dôme est toujours en croissance.
Par ailleurs, les images satellites montrent toujours une importante anomalie thermique. Un panache de gaz plus ou moins chargé de cendres s'élève au dessus du volcan.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
Une activité strombolienne est en cours dans le cratère sommital.

Soufriere Hills (Monserrat)
Plusieurs coulées pyrocloastiques ont dévalé la vallée de la Tar River ces jours derniers.
Le dôme ne semble pas avoir repris sa croissance pour le moment, mais les observations directes ont été rendues impossibles à cause des pluies, de la vapeur d'eau qui s'échappe de l'édifice, et de la destruction de l'hélicoptère au passage de l'ouragan Omar.

Etna (Sicile)
L'activité n'a pas changé sur l'Etna. L'effusion se poursuit dans la Valle del Bove, et le trémor, toujours assez faible, connaît quelques variations.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
Moins d'un mois après la fin de la dernière éruption, le Piton de la Fournaise a connu dans la nuit du 30 au 31 octobre une nouvelle crise sismique accompagnée de faibles déformations.

White Island (Nouvelle Zélande)
Le lac qui occupe le cratère de ce volcan s'est complétement évaporé en octobre 2007. Depuis décembre 2007, il a fait sa réapparition et son niveau augmente de manière continue depuis cette date. Actuellement, il atteint une profondeur maximale de 53m.
De nouvelles sources sont apparues et elles alimentent le lac en eau chaude. La température du lac est de plus de 50°C.
La couleur de l'eau a récemment changé, devenant vert clair. Ceci montre une diminution de la quantité de sédiments présents en suspension.
De plus, une zone hydrothermale existe dans la partie méridionale du cratère. Elle comprend des évents fumeroliens mais aussi plusieurs émissions de boue dont le débit a augmenté ces dernières semaines

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:31-10-2008 

Un tremblement de terre d'une magnitude de 4 sur l'échette ouverte de Richter s'est produit lundi matin en mer entre les îles éoliennes et la côte nord de la Sicile (dans le golfe de Patti), sans faire de victime ou de dégâts, a indiqué la protection civile (source: Le Monde)

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:17-10-2008 

Kilauea (Hawaii)
Le 15 octobre, l'évent actif dans la caldeira sommitale a été le siège de deux nouvelles explosions.
La première explosion a été déclenchée par un petit effondrement du rebord de l'évent actif, et la seconde a projeté des fragments de lave très liquide jusqu'à une centaine de mètres alentours et a produit un panache de cendres d'environ 2000 m de haut.

Redoubt (Alaska)
De fortes odeurs de soufre, ainsi que des traces de fracturation sur l'un des glaciers (Drift Glacier) sont apparues à la mi-septembre.
Des habitants ont, fin septembre, entendu des bruits sourds en provenance de l'édifice. Un survol effectué le 27 septembre par des volcanologues leur a permis d'observer une activité fumerolienne plus intense qu'auparavant sur des évents localisés sur les dômes de 1968 et 1990.
La sismicité est restée stable malgré tout.

Suwanose-jima (Japon)
Les autorités aériennes rapportent de manière fréquente la présence de panaches de cendres.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
Une activité strombolienne modérée est de retour au sommet du Klyuchevskoy.

Etna (Sicile)
La fissure ouverte dans la Valle del Bove, à 2800m d'altitude, continue d'émettre de tranquilles coulées de lave.
Le trémor a connu une augmentation lente mais constante entre le 04 et le 07 octobre.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:11-10-2008 

Soputan (Indonésie)
Le Soputan émet depuis le 6 octobre des panaches de cendres pouvant atteindre un hauteur de plus de 1000m.
Parallèllement, le dôme de lave intracratèrique continue, très lentement, sa croissance.

Parallèlement le VAAC de Darwin a mis en ligne ce matin un bulletin indiquant la présence de cendres à plus de 7000 m d'altitude, et un niveau d'alerte aviation Orange.

Une zone de sécurité interdite d'accès de 6 kilomètres de rayon autour du cratère a été mise en place par les autorités qui craignent des nuées ardentes.

Yasur (Vanuatu)
Une très forte actiité sismique est actuellement en cours. L'activité du Yasur semble donc toujours se poursuivre de manière assez soutenue en ce moment.

Nevado de Huila (Colombie)
Le Nevado del Huila a subi ces derniers jours une évolution importante de son activité. Depuis mercredi, le massif a été le siège de plusieurs essaims de secousses.

L'analyse de ces essaims indique qu'une corps magmatique s'est mis en place à un niveau superficiel et libère de grandes quantités de SO2.

Redoubt (Alaska)
De fortes odeurs de soufre, ainsi que des traces de fracturation sur l'un des glaciers (Drift Glacier) sont apparues à la mi-septembre.
Des habitants ont, fin septembre, entendu des bruits sourds en provenance de l'édifice. Un survol effectué le 27 septembre par des volcanologues leur a permis d'observer une activité fumerolienne plus intense qu'auparavant sur des évents localisés sur les dômes de 1968 et 1990.
La sismicité est restée stable malgré tout.

Suwanose-jima (Japon)
Les autorités aériennes rapportent de manière fréquente la présence de panaches de cendres.

Klyuchevskoy (Kamtchatka, Russie)
Une activité strombolienne modérée est de retour au sommet du Klyuchevskoy.

Etna (Sicile)
La fissure ouverte dans la Valle del Bove, à 2800m d'altitude, continue d'émettre de tranquilles coulées de lave.
Le trémor a connu une augmentation lente mais constante entre le 04 et le 07 octobre.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:06-10-2008 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
L’éruption terminée. Le trémor éruptif a fortement diminué le 2 octobre à partir 4h10 et a entièrement disparu à 4h45 (heure locale).
Le volume émit de cette éruption est de l’ordre de 850 000 m3 en 10 jours. Pendant l’éruption, seulement une très faible déflation du massif a été enregistrée.
Pour cette raison on peut s’attendre que d’autres phases éruptives suivent à court terme.

Chaiten (Chili)
L'éruption qui a débuté au mois de mai se poursuit toujours avec une émission continue de cendres.

Soufrière Hill (Montserrat)
L'éruption se poursuit là aussi avec la croissance d'un dôme de lave.

Galeras (Colombie)
Le tremor montre une nette augmentation. Il pourrait être associé à plusieurs sources: une augmentation de la pression des gaz à l'intérieur du système volcanique, la migration d'un plus gros volume de magma, ou une modification de la géométrie des conduits.
La possibilité de voir se produire une activité explosive violente dans un avenir assez proche n'est donc pas exclue.

Ol Doinyo Lengaï (Tanzanie)
L'activité éruptive est revenue au fond du cône qui occupe maintenant le sommet de l'Ol Doinyo Lengaï.
Début septembre, deux évents éruptifs laissant s'échapper une lave noire en permanence ont pu être observés.

titre:La vie sous la glace
auteur:Jacques Sintès
date:30-09-2008 

Mardi 7 octobre 2008 sur FRANCE5 à 15h35 un documentaire à ne pas manquer :

Planète Terre : la vie sous la glace.

Voir détails dans notre rubrique "articles"

titre:Vidéo du Piton de la Fournaise
auteur:Jacques Sintès
date:29-09-2008 

De spledides vidéos sur l'éruption actuelle du Piton de la Fournaise sont visibles :

Sur notre site, aller dans la rubrique "sites volcans" puis "île de la Réunion". Au bas de l'écran cliquer sur ce site et choisir "reportage de Eric Gentelet.
Quand vous serez sur cette image, en bas, cliquer sur menu et vous aurez la vidéo "plein écran"

Bon voyage !!

Ne pas oublier également le site d'Alain Gérente (choix EXTRA) toujours sur notre site "sites volcans"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:26-09-2008 

ETNA (Sicile)
L'activité explosive et effusive qui a débuté le 10 mai 2008 se poursuit maintenant depuis 4 mois à la bouche éruptive de 2800 mètres et les coulées de lave s'écoulent à l'intérieur de la Valle del Bove. Le front de lave le plus avancé se trouve à environ 2300m.

Le 7 septembre au soir, une augmentation s'est produite avec la présence de nombreuses bouches éphémères et plusieurs ramifications le long du mur occidental de la Vallée des Bove. Cette augmentation de l'activité a duré deux heures.

Le dégazage se poursuit principalement au Cratère Nord Est et à la bouche Ouest du cratère de la Bocca Nuova. Enfin, le fond du cratère Est de la Bocca Nuova se présente entièrement obstrué par des éboulements de parois. Une activité explosive est bien audible au fond du cratère Nord Est.
Le cratère de la Voragine présente un modeste dégazage avec des champs de fumerole localisés le long des murs internes. Un faible dégazage est visible au Cratère du Sud Est avec des fumeroles présentes le long des bords du cratère. (source C. Rivière)

Nouvelles de la Réunion
L'éruption en cours se poursuit tranquillement dans le cratère Dolomieu.
Le 24 septembre au matin, le lac de lave qui s'est formé au fond du cratère couvrait une surface d'environ 180x100m pour une hauteur maximale de l'ordre de 30 m.

Son volume a été estimé à environ 300000 m3. Le débit moyen à la bouche éruptive est de l'ordre de 1m3/sec.

titre:Eruption du Piton de la Fournaise
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:21-09-2008 

Dans nos "news" du 15.09.2008 nous pensions que l'éruption du Piton de la Fournaise semblait probable et proche:

Le Piton de la Fournaise est entré en éruption ce dimanche 21 septembre 2008 à 15 heures 45.


Une fissure s'est ouverte à mi pente dans le cratère Dolomieu.
Un petit lac de lave s'est déjà formé.

Après une dizaine de séismes, dont un de forte amplitude, le trémor est apparut vers 15h30 (heure locale).
L’éruption a lieu dans le Dolomieu, comme prévu, et se déroule à mi-hauteur dans la partie ouest, sous le cratère Bory.
Plusieurs coulées de laves forment au fond du Dolomieu une petite mare.
Le réseau NOVAC (instrument de mesures de gaz) a enregistré une forte concentration de SO2 au bord de l’enclos.
Thomas Staudacher

Complément d'information La lave surgit d'une faille située à environ 300 mètres à la verticale du rempart au pied du Bory. En fin d'après-midi du 21 septembre, trois coulées alimentaient un petit lac de lave qui s'est formé au fond du Dolomieu. Le phénomène se produit dans une zone qui a déjà fait l'objet de multiples fissures par le passé. Depuis la fin de la dernière éruption en mai 2007, le site dégaze en permanence et c'est déjà à cet endroit que des émanations de dioxyde de soufre s'étaient échappées le 12 septembre dernier.

Pour en savoir plus, voir dans nos "liens" rubrique "le site des volcans" "ile de la Réunion"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter
date:15-09-2008 

Nevado de Huila (Colombie)
L'activité sismique est importante au Nevado del Huila, principalement liée à des processus de fracturation de roches et à des circulations de fluides dans le volcan.
Depuis plusieurs jours, plusieurs secousses sismiques de magnitude assez importante ont affecté l'édifice et ont été ressenties par la population.
La sismicité montre une augmentation par rapport aux semaines précédentes.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
La sismicité reste importante (près de 100 séismes le 14 septembre). Le 12 septembre, les instruments de mesure ont enregistré la présence d'un tremor mais des observations de terrain n'ont pas permis de confirmer qu'une éruption était en cours ou avait eu lieu.
L'inflation du cône se poursuit.

L'observatoire parle d'une éruption possible dans les jours à venir.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:08-09-2008 

Kilauea (Hawaii)
Pour la première fois depuis l'ouverture du nouvel évent du cratère sommital (le 19 mars dernier) les volcanologues du HVO ont pu y observer le 05 septembre, un lac de lave.
D'une cinquantaine de mètres de diamètre il se trouve à une centaine de mètres sous la surface du Halama'uma'u.
Les volcanologues confirment ainsi l"hypothèse de sa présence, que leurs observations quotidiennes du dégazage, leur récoltes d'échantillons et les incandescences visibles de nuit leur avait permis de poser.


intèrieur du cratère de la Fournaise, avant son effondrement. Photo : J.Sintès


Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
L'activité sismique reste très intense sous le volcan.
elle est sans doute due à une réalimentation profonde du réservoir magmatique.
Ce nouvel apport de magma pourrait déstabiliser l'équilibre qui règne dans ce réservoir et déclencher une érupion.
Affaire à suivre...
Cependant, les autorités administratives ont levé l'interdiction d'accès à l'Enclos Fouquet.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- Mo
date:02-09-2008 
Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
Depuis le milieu de la journée du 31 août, une nouvelle crise sismique est en route.
Les séismes se situent à nouveau sous le cratère Dolomieu. Pour le mois d'août, c'est le deuxième évènement de ce type. L'accès à l'enclos Fouquet est d'ores et déjà interdit. (source: IP Réunion)



Dernières nouvelles
Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion) Depuis le milieu de la journée du 31 août, une nouvelle crise sismique est en route. Les séismes se situent à nouveau sous le cratère Dolomieu. Pour le mois d'août, c'est le deuxième évènement de ce type.
L'accès à l'enclos Fouquet est interdit.
Dans la soirée du 31 août, le calme est revenu. D'après les premières analyses, cette crise sismique est due à une réalimentation profonde de la chambre magmatique. Par conséquent, l'interdiction d'accès au massif volcanique ne devrait pas avoir lieu d'être même si la préfecture l'a déclenché au cas où. (source: IP Réunion et Le Journal de l'Île)

Benzymianny (Kamtchaka, Russie)


Une éruption explosive s'est produite le 19 août dernier. Les images satellite en date du 26 août montre une forte anomalie thermique située sur le dôme sommital ainsi qu'une petite coulée qui s'est mise en place suite à cette dernière éruption.
En outre, cette éruption a produit plusieurs nuées ardentes parfaitement visible sur les images satellite.
(source: Université de Pittsburgh, USA. http://www.ivis.eps.pitt.edu/data/Kamchatka/26Aug2008_Klyuch-tir.pdf)

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:29-08-2008 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
Une crise sismique a secoué le volcan le 15 août dernier. Cette dernière a laissé croire à une possible éruption et les autorités administratives ont immédiatement fermé l'accès à l'enclos Fouquet.
Après analyse des données sismiques par l'Observatoire, il s'avère que ces séismes ont pour origine des effondrements internes aux cônes volcaniques. Ces effondrements ont eu lieu sous le cratère Dolomieu comme cela est régulièrement le cas depuis l'éruption d'avril 2007.
L'accès à l'enclos Fouquet a, à nouveau, été autorisé le 18 août.

Etna (Sicile)
L'éruption qui a débuté le 13 mai dernier se poursuit toujours.
Cependant, l'INGV de Catane remarque depuis une dizaine de jours une baisse de l'activité.
Ainsi les fronts de coulées actives ont actuellement tendance à se rapprocher de la bouche éruptive.

Chaiten (Chili)
Cette érutpion qui a aussi débuté au mois de mai se poursuit avec des émissions discontinues de cendres.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:25-08-2008 

Volcan : Llaima, Chili, 3125 m
Les volcanologues du POVI indiquent que le Llaima est toujours le siège d'une faible activité éruptive. Des leurs incandescentes, et parfois de faibles projections, sont régulièrement observées dans le cratère sommital. C'est aussi le cas des petits panaches de cendres, régulièrement répertodu 25-08-2008 à 06:57

Les volcanologues du POVI indiquent que le Llaima est toujours le siège d'une faible activité éruptive. Des leurs incandescentes, et parfois de faibles projections, sont régulièrement observées dans le cratère sommital. C'est aussi le cas des petits panaches de cendres, régulièrement répertodu 25-08-2008 à 06:57



Volcan : Soufriere Hills, Royaume-Uni, 915 m
Les volcanologues du MVO indiquent dans leur dernier bulletin que l'extrusion du nouveau lobe de lave, sur le flanc ouest du dôme du Soufriere Hills, est toujours en cours. La sismicité, et notamment les secousses produites par les avalanches de blocs issus de l'émiettement de ce lobe, ont augmenté depuis le dernier bulletin.
Une petite coulée pyroclastique a été relevée dans la vallée de la Tar River, mais n'a rien a voir avec l'extrusion: elle semble plutôt dûe à l'érosion progressive (dans ce cas par simple déstabilisation) du flanc est du dôme (source:M.V. du 23-08-2008 à 07:52

Source : Activolcans (voir dans nos "liens")

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:08-08-2008 

Cleveland (Ile Chuginadak, archipel des Aléoutiennes, USA)
Des anomalies thermiques ont récemment été détectées au sommet de ce cône, suggérant la présence d'une coulée de lave active ainsi que de plusieurs nuées ardentes.

Llaima (Chili)
Les coulées qui se sont épanchées les 26 et 27 juillet dernier sont maintenant arrêtées et en cours de refroidissement.
L'activité fumerolienne sommitale est considérée comme normale.

Okmok (Ile Fox, archipel des Aléoutiennes, USA)
Plusieurs panaches de cendres ont été récemment émis. Ces émissions font suite à l'importante crise qui a eu lieu durant la seconde quinzaine de juillet.

Chaiten (Chili)
Le volcan est toujours en éruption. Le 31 juillet, un panache de cendres atteignait 3.1 km d'altitude. Il était émis d'une fracture du dôme de lave qui est en cours de mise en place.
Cette fracture a pour origine un effondrement partiel du dôme.

Kilauea (Hawaii)
Les émissions de lave se poursuivent. le 31 juillet, une grande partie du delta de lave s'est effondrée.
La bouche aui s'est ouverte dans le cratère Halema'uma'u continue d'émettre un panache blanc contenant peu de cendres. Le 1er août, une partie de la périphérie de cet évent s'est effondrée.
Des particules incandescentes ont ensuite été émises.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:07-08-2008 

Soufriere Hill (Montserrat)
Dans la nuit du 28 au 29 juillet 2008, un effondrement partiel de la partie Ouest du dôme de lave du volcan s'est produit sans aucune activité préalable notable.
Une partie du flanc Ouest du dôme s'est effondrée en générant des coulées pyroclastiques qui ont atteint la ville de Plymouth puis la mer.
Quelques explosions se sont également produites au niveau du dôme pendant l'effondrement.
La hauteur de la colonne éruptive a été estimée à 12 km au-dessus du niveau de la mer.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:31-07-2008 

Volcan : Fuego, Guatemala, 3763 m Les explosions sont peu intenses mais tout de même parfois accompagnées d'ondes de choc...

Volcan : Pacaya, Guatemala, 2552 m
Les coulées du Pacaya sont toujours alimentées, et se dirigent toujours en direction du Cerro Chino.
Longues de 100 à 150 m, elles sont accompagnées par une faible activité strombolienne qui propulse blocs et bombes jusqu'à 25 m de hauteur (source: INSIVUMEH)...

Volcan : Chaitén, Chili, 1122 m
Le dernier bulletin de l'OVDAS indique que l'activité éruptive du Chaitén a fortement diminué.
Le panache de cendres n'est plus produit en continue (ce qui est la première fois depuis le premier mai) mais la sismicité continue d'être très élevée...

Volcan : Reventador, Equateur, 3562 m
L'activité éruptivedu Reventador est confirmée et précisée dans les derniers bulletins de l'Institut de Géophysique Equatorien. Ces derniers indiquent que les signes précurseurs (sismicité) à cette reprise ont été enregistrés dès début juillet...

Volcan : Popocatepetl, Mexique, 5465 m
L'activité du Popocatepetl se résume toujours à un nombre variable, et peu important, d'exhalaisons (panaches gazeux contenant peu ou pas de cendres) par jour.
Cependant, la nuit dernière l'une d'entre elles a été remplacée par une activité explosive, projetant blocs et bombes...

Volcan : Manam, Papouasie Nouvelle-Guinée, 1807 m
Le VAAC de Darwin rapporte ce matin la présence d'un panache de cendres à l'ouest du Manam .
Le niveau d'alerte aviation pour ce volcan est toujours à l'orange (source:VAAC de Darwin)...

Volcan : Chikurachki, Russie, 1816 m
Les volcanologues du KVERT ont détecté, cette nuit, sur des images satellites, une activité éruptive sur le Chikurachki.
Sur les images un fin panache de cendres était visible à l'ouest de l'édifice...

Volcan : Okmok, Etats-Unis, 1073m
L'activité sur l'Okmok est toujours très intense. Hier, les volcanologues de l'AVO ont remonté le niveau d'activité volcanique et le niveau d'alerte aviation à leur maximum suite à une recrudescence de l'activité...

Volcan : Soufriere Hills, Royaume-Uni, 915 m
Hier soir, a 23h27 (heure locale), un morceau du dôme du Soufriere Hills s'est déstabilisé, sans le moindre signe précurseur.
Cet écroulement, qui a affecté le versant ouest du dôme, a produit d'importants écoulements pyroclastiques qui ont recouvert la zone de Plymouth et sont arrivés en mer...

Source : Activolcans

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:20-07-2008 

Volcan : Llaima, Chili, 3125 m

Depuis hier, et encore actuellement au vu des images de la webcam de Melipeuco, le Llaima connaît une nouvelle phase éruptive.
Celle-ci a débuté hier en début d'après, vers 12h40 (heure locale)par une intense activité phréatomagmatique propulsant cendres, blocs et bombe à une hauteur de 500m environ. Une fontaine de lave s'est formée peu après, accompagnée d'une coulée sur le versant ouest.
Sur les photos prises, et mises en ligne sur le site du POVI, on voit nettement au moins trois évents actifs.
Les membres du POVI ont en outre observé une coulée pyroclastique, sur le versant ouest, qui a parcouru environ 1 km en 76 secondes (cf l'heure sur les photos mises en ligne sur le se site du POVI), soit une vitesse approximative de 13 m/s, correspondant à environ 47 km/h.
Les images indiquent qu'elle a pris naissance sur la lèvre ouest du cratère, non loin de l'un des évents actifs (source: POVI

Volcan : Okmok, Etats-Unis, 1073m
Hier, à partir de 10h15 (heure locale), les volcanologues de l'AVO on enregistré une forte augmentation de la sismicité sur l'Okmok, les incitant à remonter les niveaux d'alerte au maximum (Rouge pour l'aviation, "Waring" au sol).
Les panaches de cendres sont en effet bien visibles sur les images GOES 12, et les volcanologues estiment qu'ils ont pu atteindre une altitude de 9000m...

Chaitén, Chili, 1122 m
L'activité explosive se poursuit sur le Chaitén. La VAAC de Buenos Aires continue d'émettre des bulletins d'alerte pour l'aviation (source: VAAC de Buenos Aires)...

Volcan : Okmok, Etats-Unis, 1073m
Le dernier bulletin de l'AVO indique que l'activité de l'Okmok se poursuit, de manière épisodique. Les explosions produisent des panaches qui ne dépassent pas les 6000 m d'altitude... Pour les dépêches complètes des 3 derniers jours : voir dans nos "liens" le site Activolcans

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintes
date:14-07-2008 

Nom : Bezymianny
Région/Pays : Péninsule du Kamtchatka / Russie
Lat./Long. : 55.97 N/160.58 E
Alt. : 2882 m


Suivi de l'activité éruptive ou des éruptions volcaniques pour le volcan Bezymianny au cours du mois de juillet 2008 :
Dépêche du 14 juillet 2008 :
Les volcanologues du KVERT ont passé le niveau d'alerte du jaune à l'orange le 11 juillet suite à un accroissement de l'activité sismique, et à l'observation d'un fort dégazage du dôme, accompagné d'avalanches de blocs.
Les images satellites ont révélé une anomalie thermique concomitante à ces événements (source: KVERT).

Du 14-07-2008 à 08:14
Volcan : Tungurahua, Equateur, 5023 m


L'activité éruptive est toujours en croissance au Tungurahua.
Les volcanologues relèvent maintenant plusieurs explosions par jour, d'importance modérée à forte, accompagnées de projections de blocs et bombes incandescentes. Les colonnes de cendres montent à des hauteurs comprises entre 2 et 4km, et certaines explosions font vibrer le sol, vibrations ressenties dans le village de Pondoa.
Des chutes de cendres plus ou moins fortes ont été recensées dans plusieurs villages, ainsi que le grondement, presque permanent, lié à l'activité (source: OVT/I.G. d'Equateur)

Pour plus d'information voir dans nos "liens le site "ActiVolcans"

titre:Nouvelles des volcans
auteur:J. Sintès
date:08-07-2008 

Etna (Sicile) : activités du mois de Juillet 2008
Les émissions de cendres ont repris ce matin sur le même évent de la boutonnière que les jours précédents.
Le panache est peu important pour le moment, et le trémor est stable au moment de la rédaction de ce bulletin (sources: INGV; Etnatrekking).


Eruption sur l'Etna. Photo archives J. Sintès.


Dépêche du 05 juillet 2008 :
Au cours de la matinée, le panache de cendres produit depuis hier soir a disparu. Le trémor connaît maintenant une forte baisse concomitante avec l'arrêt du panache (sources: INGV; Etnatrekking).

Dépêche du 05 juillet 2008 :
L'activité explosive sur la boutonnière continue a produire, ce matin, un panache de cendres peu important, similaire à celui observé hier.
Cependant, si l'activité éruptive semble stable, la sismicité, et en particulier le trémor, est en augmentation assez importante depuis hier soir (sources INGV; Etnatrekking). Dépêche du 04 juillet 2008 :
Depuis ce début d'après-midi, l'activité explosive sur la boutonnière active donne naissance à un panache de cendres relativement peu important en plus des coulées toujours alimentées. Le trémor a entamé une croissance à peu près au même moment (sources: INGV; Etnatrekking).

Dépêche du 03 juillet 2008 :
L'activité strombolienne sur la fissure semble s'être renforcée depuis hier soir. Les explosions sont fréquentes, et relativement intenses. L'alimentation des coulées semble aussi s'être accrue, avec la présence deux deux bras bien alimentés visibles sur la webcam de Milo. Cette augmentation de l'activité correspond à une croissance lente du trémor entamée le 30 juin (sources: INGV; Etnatrekking).

Dépêche du 02 juillet 2008 :
Les images de la webcam 3 d'Etnatrekking montrent ce soir une petite activité strombolienne, en plus de l'activité effusive, sur l'évent actif le plus en amont de la boutonnière. Le trémor reste globalement stable, avec une légère tendance à l'augmentation ce soir , sur la station EPLC (installée vers le cône Nord-Est) (sources: Etnatrekking; INGV).

VOLCAN LLAIMA, Chili, 3125 m
L'activité du Llaima se calme depuis avant-hier. LA sismicité connaît en effet une baisse importante, et le survol effectué hier par des membres des équipes de l'ONEMI et du SERNAGEOMIN a permis d'observer une activité effusive extrêmement ralentie et une absence d'activité explosive sommitale (les derniers signes de cette dernières furent de faibles chutes de cendre rapportés samedi).
La phase effusive qui s'est produite sur le versant ouest a permis la mise en place de deux coulées parallèles, issues de la même fissure, ouverte juste sous le cratère. La première coulée fait approximativement 1600 m de long, tandis que que la second en fait presque 2000.
La nouveauté est la présence, sur le haut versant sud, d'une fissure béante, autour de laquelle la neige a fondu. Les volcanologues ont remarqué que la position de cette fissure correspond à l'emplacement de celle apparue au cours de l'éruption de 1994 (sources: ONEMI; SERNAGEOMIN)

Voir dans nos "liens" rubrique "sites sur les volcans "activolcans"

titre:Le nouveau Dictionnaire Larousse Compact Plus 2009 et Terre et volcans
auteur:Jacques Sintès
date:20-06-2008 

Vous pouvez trouver en librairie le nouveau Larousse Dictionnaire Compact Plus 2009

Terre et Volcans a eu l'honneur d'avoir une photo choisie sur son site pour figurer en couverture de cette nouvelle édition.





Photo : Le Stromboli(Îles Eoliennes) auteur : Tom Pfeiffer

titre:Nouvelles du volcan Cheiten (Chili)
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:19-06-2008 

Volcan Cheiten.

Depuis le 12 juin, l'activité est en recrudescence.
De nouvelles émissions de gaz et cendres depuis le flanc sud de l'ancien dôme d'obsidienne rhyolitique ont été observées (l'éruption se déroulait jusqu'alors sur le flanc nord).
Dans le même temps, les volcanologues du SERNAGEOMIN ont commencé à enregistrer une hausse significative de la sismicité sur le massif.
De plus, une brusque augmentation du niveau du Rio Chaitén, dissociée de toute pluie, pourrait être reliée à des écoulements pyroclastiques émis par cette nouvelle bouche.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V 57
date:14-06-2008 

Cerro Azul (Galapagos)
Selondes observations de terrain faites le 5 juin, les volcanologues confirment qu'une éruption a eu lieu le 29 mai dernier à partir de trois fissures situées sur le flanc Sud Est du cône. Six coulées de type 'a'a se sont épanchées.
Le 4 juin, une nouvelle fissure s'est ouverte dans le même secteur.

Arenal (Costa Rica)
Une importante avalanche incandescente s'est produite le 6 juin. Un panache de cendres a aussi été émis le même jour.
Il a déclenché des scènes de panique chez les touristes et les rangers du parc national. Un nouvel éboulement a eu lieu le 10 juin.

Chaiten (Chili)
Le dôme de lave poursuit sa croissance. Actuellement, seules de petites émissions de cendres sont observées.
Environ 2500 hectares de fôrets ont été brûlés par les nuées ardentes.

titre:nouvelles de l'Etna
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:10-06-2008 

Etna (Sicile)

Depuis le 9 juin au soir, une augmentation de l'activité explosive et effusive est visible sur la fracture qui s'est récemment ouverte au pied du cratère Sud-Est.

La coulée est de nouveau bien alimentée et se déverse toujours à l'intérieur de la Valle del Bove.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:06-06-2008 

Etna (Sicile) Après 20 jours d'activité, la fracture éruptive située entre 3050 et 2620 mètres d'altitude continue à vomir de la lave.
La phase explosive du début de l'activité a crée plusieurs cratères le long de la fracture. Seule la partie basse de la fissure présente maintenant une activité explosive sporadique.
Pour les émissions de lave à partir de la bouche effusive à 2750m, une diminution de l'écoulement de la lave est visible. Cette coulée se dirige à l'intérieur de la Valle del Bove.

Chaiten (Chili) L'éruption se poursuit. Un dôme de lave est apparu dans le cratère. Comme ce dôme obstrue partiellement le cratère, les émissions de cendres ont un peu diminué.

titre:8 jours de vacances volcanologiques pour notre site
auteur:J. Sintès
date:23-05-2008 

Après 8 jours de découverte du volcanisme des côtes d'Armor avec Charles Frankel (scientifique de Terre et Volcans, spécialiste en Géologie et volcanologie) notre Président se propose de faire découvrir à un groupe de onze adhérents de Terre et Volcans, l'Île volcanique de Madère.


Madère. Photo : J. Sintès


Grâce aux connaissances de certains participants, en plus de la volcanologie, il sera possible d'aborder la découverte de sa géologie, sa faune et sa flore et même, si le temps le permet, de s'offrir des soirées "astronomie" .

L'Île de Madère, véritable laboratoire naturel, y sera également étudié la biodiversité, notre Président ayant eu la chance d'y faire un stage il y a un an, avec une équipe spécialisée du CNRS.

Volcanisme Armoricain et à présent île de Madère, vous aurez bientôt le plaisir de lire deux beaux comptes-rendus de zones volcaniques un peu trop méconnues !!

Inconvénient de ce voyage : il ne sera pas possible de mettre à jour notre site, mais il y a tellement de rubriques à voir ...

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:22-05-2008 

Chaiten (Chili)
L'éruption se poursuit avec un panache de cendres pouvant parfois atteindre 9 kilomètres d'altitude.


Environ 90% de la ville de Chaiten est innondée.
Ces innondations sont dues aux lahars qui suivent le lit des rivières Chaiten et Bloanco-Rayas et provoquent leurs débordements.

Etna (Sicile)
L'éruption se poursuit même si le tremor est en diminution continue depuis quelques jours. En surface, les fontaines de lave sont de moindre importance.
Cependant, des explosions se produisent toujours aussi bien depuis le cratère Sud-Est que depuis la fissure éruptive.
Le dégazage qui se produit à partir des cratères sommitaux est lui aussi en régression.

Merapi (Indonésie)
Un panache de cendres a été signalé le 19 mai par un pilote d'avion.

titre:Cédric MASSE (T&V Nimes) se prépare pour l 'Etna
auteur:Jacques Sintès
date:21-05-2008 



Cédric Massé.

Cédric Massé, le descendeur de l'extrême, se prépare pour tenter de battre un record de descente sur les pentes de l'Etna.



Pour découvrir son palmarès impressionnant, se rendre sur son site, dans nos "liens"- "coups de coeur" :
www.cme30.com

Mais il lui faut, pour le moment, attendre que sa majesté l'Etna prenne un peu de repos !





titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:19-05-2008 


Etna (Sicile)
Les émissions de cendres se poursuivent depuis le flanc du cratère Sud-Est ainsi que depuis la fissure éruptive.
Depuis, cette dernière, ce sont 2 ou 3 bouches qui projettent alternativement des panaches de cendres.
En outre, la coulée de lave est toujours alimentée et continue sa progression dans la Valle del Bove

Kiluea (Hawaii)
La forte émission de gaz depuis le nouvel évent du cratère sommital se poursuit.
Elle est parfois accompagnée de projections de cendres et/ou de matériaux incadescents.
De plus, une "nouvelle" zone fumerollienne est apparue sur le plancher du cratère sommital. Cette zone est parfaitement visible sur les images de la webcam du HVO.
Les coulées de lave poursuivent leurs progressions vers la mer.

titre:Etna : la lave s'écoule de trois nouvelles bouches.
auteur:Jacques Sintès
date:15-05-2008 

La phase d'activité du volcan Etna, en Sicile (sud de l'Italie), était toujours en cours mercredi, avec l'ouverture de "bouches" sur un flanc du cratère par lesquelles s'échappe de la lave qui ne menace pas pour l'instant les habitations, selon l'Institut de vulcanologie de Catane.


Coulée cratère Sud-Est 11/2006 : Photo J.Sintès


Après une première coulée de lave samedi, l'Etna, qui est le plus haut volcan en activité d'Europe, avait été secoué mardi par une série de secousses sismiques.

Mercredi, un hélicoptère de la protection civile qui survolait la zone a pu constater l'ouverture de "bouches" sur un flanc, à une altitude située entre 2.700 et 2.900 mètres, et par lesquelles s'échappe une coulée de magma, a indiqué l'Institut de géophysique et de vulcanologie de Catane sur son site internet.

La fracture apparue sur le versant sud-est de l'Etna est longue d'un kilomètre environ et la lave s'échappe de trois "bouches" principales, dans des zones non habitées, a précisé l'agence de presse Ansa citant la protection civile.



Cratère 2002\2003. Archives J.Sintès


La dernière grande éruption spectaculaire du volcan sicilien, qui culmine à 3.295 mètres, remonte à l'été 2001.

Sources : agence AFP

titre:nouvelles de l'Etna
auteur:Jacques Sintès
date:14-05-2008 


L'Etna continue son activité, mais la météo étant toujours aussi mauvaise, il est impossible d'avoir une idée précise sur son comportement.


Activité effusive récente du cratère Sud-Est : J.Sintès au bord de la coulée.


L'activité effusive continue, comme à son habitude (ou presque) mais le trémor semble s'atténuer.

titre:Les plus importants séismes dans le monde depuis 1980
auteur:J. Sintès
date:12-05-2008 


Les plus importants séismes dans le monde depuis 1980

Un puissant séisme d'une magnitude de 7,8 sur l'échelle ouverte de Richter a fait entre 3.000 et 5.000 morts dans le Sud-Ouest de la Chine (province du Sichuan) au nord de la ville de Chengdu. Selon une estimation des autorités locales, le séisme a fait également 10.000 blessés.

L'agence officielle Chine Nouvelle a par ailleurs annoncé que près de 900 lycéens pourraient se trouver sous les décombres de leur établissement dans la province du Sichuan (sud-ouest), où se situait l'épicentre du séisme qui s'est produit peu avant 14H30 (6H30 GMT) à seulement 10 km de profondeur.

L'Institut américain de géophysique (USGS) a annoncé 7,8 de magnitude du moment (énergie dégagée) tandis que l'agence Chine nouvelle donnait d'abord une intensité de 7,6, puis de 7,8, sur l'échelle de Richter. Le tremblement de terre a été ressenti à des milliers de kilomètres, comme à Shanghai et Pékin, où, peu après la pause déjeuner, des immeubles de bureaux se sont brutalement vidés de leurs occupants, pris de peur.

L'épicentre a été localisé dans le district de Wenchuan (118.000 habitants) à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Chengdu, capitale de cette province.

Outre le Sichuan, ont aussi été touchées les provinces du Gansu (nord-ouest), du Yunnan et la vaste municipalité de Chongqing (sud-ouest), où ont été recensés les 107 morts et 34 blessés.

Une réplique s'est produite après 14H30 (06H30 GMT) à l'est de la capitale, dans le quartier de Tongzhou, d'une magnitude de 3,9, a indiqué Chine Nouvelle. Aucune victime ni dégât n'ont été signalés, selon l'agence. Les installations olympiques n'ont pas été endommagées, a affirmé le Comité d'organisation des Jeux.

La Chine est régulièrement frappée par des séismes. L'un des plus meurtriers a fait officiellement plus de 200.000 morts en 1976 à Tangshan (nord-est). Des experts occidentaux ont avancé un bilan de 700.000 morts.

Pour plus d'informations rendez vous dans nos "liens" site CatNat

titre:L'Etna de nouveau en activité !
auteur:Jacques Sintès
date:11-05-2008 

Volcan : Etna, Sicile 3340 m

Le cratère Sud-Est devient maintenant un habitué d'émotions fortes!!



Eruption de cratère Sud-Est. Photo d'archives J. Sintès


A partir de 18h05 TU environ, le trémor éruptif a commencé une diminution drastique pour revenir, vers 18h15, a un niveau normal.
La webcam de Riposto montre encore la base des coulées incandescentes dans la Valle del Bove, le haut étant dans les nuages, et la webcam de Mascali montre encore une très forte incandescence dans la Valle del Bove, signe que les coulées sont toujours en progression.
Mais au vu de l'évolution du trémor, il est probable que la phase éruptive débutée cet après-midi soit terminée, ou au moins très affaiblie.

Il ne reste plus qu'à attendre une éclaircie sur les webcams, ou un rapport de l'INGV pour avoir les détails sur la manière dont la situation évolue (sources: webcam de Mascali)

Voir dans nos "liens" Activolcans

titre:Nouvelles du volcan Chaiten (Chili)
auteur:Jacques Sintès
date:07-05-2008 

Voir dans notre rubrique "Articles" un peu plus de détails sur cette éruption.



Ce volcan, situé à 1127m d'altitude, se termine par une caldeira de 3500m de diamètre, et les matériaux émis sont trés acides (riches en silice)en particulier de l'obsidienne.

Nous ne lui connaissons pas d'éruptions historiques et il semble en sommeil depuis environ 10.000ans.

titre:Le réveil du volcan Chaiten (Chili) se confirme
auteur:J. Sintès
date:05-05-2008 

05-05-2008 à 07:11
Volcan : Chaiten, Chili, 1122m


L'éruption du Chaiten se poursuit toujours.
Le VAAC de Buenos Aires a émis ce matin un bulletin indiquant la présence d'un panache de cendres emporté vers l'est qui se trouvait à environ 7500 m d'altitude.

Le panache est parfaitement visible sur les images satellites GOES 12, qui montrent que les émissions de cendres ont été presque ininterrompues ces 12 dernières heures.. L'anomalie thermique liée à l'activité est aussi repérée par les satellites.
L'ONEMI a fait savoir que 51 personnes supplémentaires ont été évacuées du village de Futaleufú, où ce sont plus de 30 cm de cendres qui se sont accumulées.
Les médias, ainsi que l'ONEMI, confirment le décès hier d'une femme âgée durant son évacuation en direction de Puerto Montt. L'ONEMI continue de faire acheminer de l'eau potable en direction des villages de Futaleufú et Palena par camions-citernes.

Pour plus d'informations, rendez vous dans notre rubrique "liens" et visiter le site "Activolcans"

titre:Sa "majesté " Etna nous envoie un petit bonjour !
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:26-04-2008 

Etna (Italie)
Le 21 avril en milieu d'après -midi, les caméras de l'INGV ont enregistré une subite augmentation du dégazage qui a lieu au cratère Sud-Est.
Elle a rapidement été suivi par une petite activité strombolienne qui avait pour siège la dépression existant sur le flanc du cratère Sud-Est.
Cette activité éruptive s'est par la suite transformée et de petits panaches de cendres ont été émis.
Le 22 avril dans la matinée, l'activité cessait.

titre:Séisme en Sicile
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:22-04-2008 

Sicile

Le 20 avril dans la matinée, une secousse de 3.2 sur l'échelle de Richter s'est produite à une dizaine de kilomètres de Catane.

Malgré la faiblesse de la secousse, des dégâts ont été enregistrés à Nicolosi (essentiellement des fissures dans les murs des maisons).

Ces dégâts sont dus à la faible profondeur à laquelle le séisme s'est déclenché (1 kilomètre).

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:19-04-2008 

Kilauea (Hawaii)
Une nouvelle explosion a secoué le sommet du cratère. Comme les précédentes, elle a eu lieu au niveau du nouvel évent fumerollien. La production de SO2 est toujours très importante.
La lave rencontre l'océan en deux endroits même si le débit des coulées a quelque peu diminué.
Il est à noter qu'un récent séisme a secoué l'île. Il a eu pour effet de détruire localement le toit de certains tunnels dans lesquels la lave progresse, générant de très beaux skylights.

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
L'activité explosive qui a débuté en septembre 2007 se poursuit. De récentes photos prises par diverses expéditions montrent que la physionomie du cratère a complètement changé puisque ce dernier est maintenant entièrement remplacé par un cône de cendres et de scories.

titre:Hawaii (suite !!)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:13-04-2008 

Kilauea (Hawaii)
Une nouvelle explosion s'est produite le 9 avril à 23h08 (heure locale) dans le cratère Halema`uma`u. Elle a agrandi l'évent déjà existant de près de 10 mètres.



Cette explosion a projeté des lambeaux de lave incandescents sur le pourtour du cratère. Juste après cet épisode explosif, une incandescence était visible dans l'évent.
Des chutes de cendres ont été signalées à plus de 30 km du cratère.
Il est à noter qu'aucun signe annonciateur n'a précédé cette explosion. Depuis, le panache émis a repris sa couleur blanche.
Sur la côte de l'île, le spectacle est à son comble puisque depuis quelques jours, la lave entre dans l'Océan à deux endroits différents

titre:Vidéo de Hawaii - Splendide !!
auteur:Jacques Sintès
date:07-04-2008 

Images incontournables

http://uk.youtube.com/watch?v=ODAVcvyPus8

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:03-04-2008 

Nevado del Huila (Colombie)
Le tremor a augmenté durant la semaine dernière.
Les habitants ont rapporté des bruits d'explosion, une forte odeur de soufre et de petits panaches de cendres.

Kerinci (Sumatra - Indonésie)
Une éruption s'est déclenchée le 24 mars après une semaine de crise sismique.

Soufriere Hills (Monserrat) Le dôme de lave poursuit sa croissance de manière très lente. Une forte activité fumerolienne y est associée.


Coulées du volcan de Montserrat. Photo: J. Sintes

titre:Nouvelles du Kilauea (Hawaii) suite !
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:31-03-2008 

Kilauea (Hawaii)
Le 29 mars, vers 15H00 (heure locale), le panache s'échappant de la bordure du cratère Halema`uma`u est redevenu blanc.
Cela signifie la fin des émissions de cendres à partir de ce point.

L'USGS a mis en place une webcam de cet évent.
Elle peut être consultée à l'adresse:
http://hvo.wr.usgs.gov/cam3/

Dernières nouvelles
Le panache émis depuis le sommet du volcan a repris sa teinte grise le 30 mars.
Après des analyses, il s'est avéré que l'émission de cendres ne s'est jamais arrêtée.
Durant quelques temps, les cendres ont été altérées par des fluides hydrothermaux et ont pris une teinte blanche, ce qui explique le changement de couleur du panache.
L'évent d'où elles proviennent est très incandescent la nuit, prouvant que la lave n'est pas très loin.

Le Pu`u `O`o présente des incandescences de nuit.

De plus, depuis une dizaine de jours, la lave rencontre à nouveau l'Océan Pacifique.
C'est une des premières fois que ce phénomène se produit depuis l'éruption du 21 juillet dernier.

titre:Nouvelles du Kilauea (Hawaii) suite !
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:26-03-2008 

Kilauea (Hawaii)
L'activité de l'évent fumerolien qui s'est ouvert la semaine dernière dans la caldeira de Halema`uma`u s'est modifiée le 24 mars.


Photo : HVO.

En effet, le panache a pris une teinte grise prouvant désormais la présence de cendres en plus des gaz.
De nuit, on peut observer l'éjection de particules incandescentes: des bombes volcaniques dont les plus grosses mesurent actuellement 10 cm.
Il s'agit des premiers "morceaux" de lave éjectés dans cette partie du volcan depuis 1982.
Les volcanologues du HVO ont aussi observé des cheveux et des larmes de Pelée.

titre:Nouvelles du Kilauea (Hawaii) suite !
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-03-2008 

Kilauea (Hawaii)
Une petite explosion a secoué Halema'uma'u Crater, la caldeira sommitale du Kilauea. Les débris ont couvert une surface de 30 hectares. Il n'y a pas d'éjection de lave, ce qui laisse supposer que cet évènement a une origine hydrothermale ou gaseuse.
Le lieu de cette explosion est maintenant matérialisé par un cratère d'une vingtaine de mètres de diamètre.


Nouveau cratère, suite à cette explosion. usgs.hvo.


C'est la première explosion dans la caldeira sommitale depuis 1924 et la première éruption depuis 1982 dans cette zone.

titre:Nouvelles du Kilauea (Hawaii)
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:19-03-2008 

Kilauea (Hawaii)
Le 13 mars dernier, une forte anomalie thermique a été enregistrée sur la bordure orientale de la caldeira sommitale du Kilauea.
Elle a fait penser durant un temps à une nouvelle éruption dans cette partie du volcan.
Il s'agit en fait de l'ouverture d'un nouvel évent fumerollien extrêmement important puisqu'il dégage à lui seul autant de dioxyde de soufre que toutes les autres fumerolles présentes sur l'ensemble du cône.
Ainsi, des mesures record de SO2 sont désormais enregistrées très régulièrement pour ce volcan (jusqu'à 2000t/jour).
Bien qu'une éruption sommitale ne soit pas envisagée dans un avenir proche, cette hypothèse reste possible.

Voir dans notre rubrique "article" le compte rendu de voyage de S. et W. CRUZ à hawaii.>

titre:Nouvelles des volcans Siciliens
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:09-03-2008 

ETNA


Etna face Nord

L'analyse des données géochimiques enregistrées durant le mois de février ne montrent aucune variation remarquable de l'activité du volcan.
Il semble que l'apport de nouveau magma dans les portions plus profondes du système d'alimentation de l'Etna se soit arrêté.

STROMBOLI


Après l'évènement explosif du 29 février, l'augmentation du dégazage sommital du volcan continue.
Les données concernant la température au sol enregistrent les valeurs maximales des 24 derniers mois.
Il est donc nécessaire de continuer à contrôler les valeurs géochimiques dans les prochains jours afin d'évaluer l'activité volcanique du Stromboli.
L'analyse des signaux sismiques a mis en évidence une augmentation de l'ampleur du tremor à partir du 5 mars.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:29-02-2008 

Shiveluch (Kamtchatka, Russie)
La sismicité a commencé à augmenter sur le Shivelush depuis la semaine dernière.
Des panaches de cendres de plus de 3000m de hauteur ont été produits entre les 24 et 26 février.
Une importante activité fumerolienne ainsi que de nombreuses petites avalanches de blocs ont pu être observés.

Tungurahua (Equateur)
L'activité éruptive du Tungurahua est maintenant à un niveau très bas (plus d'explosions, mais un dégazage toujours important).
Cependant les risques sont toujours importants pour les populations vivant à proximité des ravines principales qui entaillent le cône.
Suite aux fortes pluies qui affectent le pays, des lahars se sont en effet formés sur l'édifice.

titre:L'Etna en deuil
auteur:Jacques Sintès
date:22-02-2008 

C'est avec tristesse que nous avons appris le décès d'Antonio NICOLOSO.
Il était le chef des guides de la face Sud de l'Etna et Président des guides alpins.



Photo exceptionnelle avec, au centre, Antonio entouré de sa belle équipe de guide et, à droite, Jacques Sintès et Tanguy de Saint Cyr, dans le refuge "Torre del Filosofo" qui a été entièrement recouvert par des coulées de lave.


L'Etna ne sera plus comme avant, sans ce guide et conseiller d'exception, toujours attentif, qui, le soir, à l'hôtel Corsaro, nous parlait de l'Etna avec des mots que lui seul savait utiliser.

Tous les amoureux de l'Etna vont être d'une grande tristesse en apprenant qu'ils ne verront plus Antonio le "patron" de sa majesté l'Etna.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:20-02-2008 

Etna (Sicile)
Le volcan connait une faible activité explosive depuis début février au fond du cône Sud-Est.
Cette activité engendre de petits panaches de cendres essentiellement issus de la dépression occupant un des flancs de ce cratère sommital.

Canlaon (Philippines)
Suite à un accroissement de l'activité sismique du Canlaon, le niveau d'alerte a été augmenté.
Ce sont en effet quelques 21 secousses basse fréquence qui ont été enregistrées en l'espace de 24 heures dans la seule journée du 09 février.
Il n'est pas exclu que des explosions fassent leur apparition

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:12-02-2008 

Cleveland (Alaska, USA)
D'après les informations reçues d'un pilote de ligne, ce volcan aurait émis un panache cendres

Tungurahua (Equateur)
Le Tungurahua a été le siège, le 7 ou le 8 février, d'une très importante activité explosive. Cette dernière, marquée par la présence de fontaines de lave, a provoqué de très denses chutes de cendres sur de nombreux villages alentour.
Aucun écoulement pyroclastique ne s'est produit.

opocatepetl (Mexique)
Le Popocatepetl a produit le 7 février, au milieu de ses classiques exhalaisons (libérations de bouffées gazeuses contenant peu ou pas de cendres), quatre explosions qui ont engendré de petits panaches de cendres et projeté des blocs hors du cratère sommital.

Llaima (Chili)
L'activité strombolienne est toujours en cours, accompagnée d'une coulée de lave sur le versant ouest de l'édifice. Deux coulées sont produites actuellement, toutes deux parallèles et longues d'environ 1500m.
Une abondante vapeur d'eau est produite à leur front, due à la fonte de la neige. L'activité explosive se fait à un rythme d'une explosion toutes les 10 à 20 secondes et des panaches de cendres qui peuvent monter jusqu'à 2000 m de hauteur avant d'être dispersés par les vents.
La sismicité est toujours en hausse, notamment l'intensité du trémor.

Tungurahua (Suite)
L’activité volcanique du Tungurahua a fortement repris à partir du 10 février dans l’après-midi, avec une émission permanente et abondante de cendres.

Ces émissions de cendres ont augmenté vers 15h00 hier et sont devenues très abondantes à partir de 16h45, s’élévant jusqu’à une altitude de 5 km au niveau du cratère du volcan.

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T & V
date:01-02-2008 

Galeras (Colombie)
Seules des émissions gazeuses (fumerolles) persistent après la dernière éruption.

Machin (Colombie)
Et oui, c'est bien le nom d'un volcan et non un poisson d'avril en avance.
Sa dernière éruption remonte à 800 ans mais, entre les 6 et 8 janvier, une activité sismique inhabituelle a secoué l'édifice. Affaire à suivre ...

Fuego (Guatemala)
Le 24 janvier, plusieurs explosions se sont produites engendrant d'importants panaches de cendres.
Certaines de ces explosions furent si violentes que leur onde de choc a été ressentie à 3 kilomètres du cratère.

Rabaul (Papouasie / Nouvelle Guinée)
Les 25 et 26 janvier, les émissions de cendres se produisaient toutes les 10 minutes en moyenne. Cette petite "crise" volcanique avait été annoncée par un fort gonflement du cône (2 cm).
A partir du 28 janvier, le panache s'élevant au'dessu du volcan ne contenait plus que des gaz.

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:29-01-2008 

PS : voir en ligne une video du début de l'éruption du Galeras à :

http://ereiter.free.fr/html/galeras.htm

C est assez impressionant: la webcam est à 7km du cratère !

Poas (Costa Rica)
Le 13 janvier, une petite éruption phréatique s'est produite à partir du lac qui occupe le cratère sommital. Elle a engendré un panache de cendres d'environ 200 mètres de haut. Des vagues d'environ un mètre cinquante ont balayé les rivages du lac. Suite à cet évènement, de petits éboulements ont eu lieu dans le cratère et les eaux du lac sont passées du vert au blanc, indiquant un changement de pH. Plus aucune activité n'a été enregistrée depuis.

Llaima (Chili)
L'activité éruptive se poursuit à partir du cratère sommital et d'une fissure située sur le flanc Est du cône.
Trois cônes emboités sont apparus dans le cratère sommital.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:26-01-2008 

Galeras (Colombie)
Après plusieurs mois de secousses, ce volcan est brutalement entré en érutpion le 18 janvier en soirée (heure locale).
Une vidéo prise depuis une caméra de surveillance montre un impressionnant panache de matériaux incandescents dès le début de l'éruption.
Cette éruption a été précédée de peu par un séisme.
Malheureusement, les autorités colombiennes avaient depuis longtemps prévenu la population d'une éruption imminente. Les gens ne voyant rien venir se sont habitués à vivre à l'ombre de ce monstre grondant et des scènes de paniques ont eu lieu dans la ville de Pasto (400 000 habitants).

Tungurahua (Equateur)
Les explosions stromboliennes sont fréquentes et produisent des panaches tres chargés en cendres.
Le dernier bulletin de l´Institut de Geophysique indique qu'une petite coulée pyroclastique a été produite.

Pacaya (Guatemala)
L'activité du Pacaya est en augmentation depuis plusieurs jours.
En plus des nombreuses petites coulées de lave, le cône McKenney connait maintenant une activité explosive strombolienne.

titre:PROGRAMMES T.V.
auteur:R.M. SINTES
date:18-01-2008 

Lundi 21 janvier - ARTE - 19 H 00 : La Gomera, l'île secrète et sauvage des Canaries.

Mardi 22 janvier - ARTE - 17 H 35 : L'Europe les pieds dans l'eau - L'eau invisible de Lanzarote (îles Canaries).

Jeudi 24 janvier - ARTE - 17 H 40 : L'Europe, les pieds dans l'eau - Levadas, les canaux de Madère.

titre:nouvelles des volcans
auteur:E. Reiter - T&V - 57
date:13-01-2008 

Llaima (Chili)
Le LLaima connais une reprise d'activité éruptive à partir du cratère sommital.
Il s'agit d'éruptions stromboliennes peu importantes, produisant des panaches de cendres hauts de quelques centaines de mètres.

Kilauea (Hawaii)
L'activité effusive se poursuit à partir desfractures qui se sont ouvertes le 21 juillet 2007 en direction du Nord.
Depuis le 08 janvier, les coulées progressent aussi vers le Sud en direction de la mer.
Le front des coulées est actuellement à environ 600 m d'altitude. La lave pourrait donc à nouveau prochainement rencontrer l'Océan.

Tungurahua (Equateur)
L'activité du Tungurahua ne cesse d'augmenter.
L'activité explosive, toujours très intense, donne naissance à des panaches atteignent 4000 m d'altitude.
La sismicité est en augmentation constante. L'activité strombolienne sommitale continue d'arroser toute la partie supérieure du cône.
Pour le moment, aucun lahar n'a encore été enregistré.

titre:Le réveil du Piton de la Fournaise ?
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:11-01-2008 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)

Le piton de la Fournaise semble vouloir sortir du sommeil où il était plongé depuis mai 2007.
Ce vendredi 11 janvier, une importante sismicité a été enregistrée sous le sommet du Dolomieu. Les secousses se sont produites entre de 4 heures à 5 heures.
Elles pourraient être les prémices d'une éruption qui pourrait se déclencher dans les prochains jours.

La préfecture a décrété le passage en vigilance volcanique à compter du même jour en fin de matinée.
Ce stade d'alerte n'a que peu d'incidence sur le public et l'accès au volcan. Cependant, le personnel de l'observatoire va désormais veiller 24 heures sur 24 sur le volcan.

titre:BONNE ANNEE 2008
auteur:Daniel Brindeau- T&V
date:08-01-2008 




titre:nouvelles des volcans
auteur:Reic Reiter - T&V -
date:04-01-2008 

Llaima (Chili)
Un paroxysme éruptif a eu lieu le 1er janvier propulsant des panaches de cendres à plus de 6000 mètres d'altitude.
Le 3 janvier, cette crise perdait de la puissance. Plus aucun matériau incandescent n'est émis par l'édifice depuis hier, et seules quelques bouffées cendreuses ont été observées depuis.
Trois petits lahars se sont écoulés sur les flancs Est, Ouest et Nord de l'édifice.

Tungurahua (Equateur)
Depuis le 31 décembre, l'activité du Tungurahua croît.
Les habitants des villages proches ont terminé l'année 2007 au pied d'un volcan secoué par l'activité sismique liée au mouvement du magma.
Les phénomènes de surface ne sont pas en reste puisque les vitres des villages les plus proches ont vibré au rythme des explosions stromboliennes qui animent le cratère sommital.
En outre, ces explosions ont propulsé blocs et bombes sur les pentes externes du cône, qu'elles ont parcouru sur 1200m avant de s'arrêter.

titre:Fêtes de fin d'année.
auteur:J. Sintès
date:20-12-2007 

Toute l'équipe de

TERRE ET VOLCANS

Vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.



Vésuve.Gouache de Adriana Pignatelle Mangoni.


Notre Président ayant eu une année bien remplie, s'accorde une semaine en famille et vous donne donc rendez-vous dans 8 jours.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Sintès
date:18-12-2007 
Shiveluch, Russie, 3283 m
D'après les volcanologues du KVERT le Shivelush est en ce moment particulièrement actif.
La sismicité, et notamment la sismicité peu profonde, a en effet commencé à augmenter significativement le 10 décembre, passant de 70 secousses le 10 à 390 le 17 décembre. De plus les images satellites ont permis d'observer la constante présence d'une anomalie thermique importante sur l'édifice.
Les volcanologues estiment qu'en même temps que la sismicité, c'est le danger pour l'aviation qui a augmenté (source: KVERT).

Tungurahua, Equateur, 5023 m
Bien qu'elle se soit atténuée, l'activité du Tungurahua reste élevé en ce moment. Les explosions sont moins fréquentes qu'il y a quelques jours, mais certaines sont encore assez violentes.
Ce fut le cas dimanche avec une explosion qui fit vibrer les carreaux de l'observatoire, et propulsa des blocs incandescents qui roulèrent sur 1000m dans la pente (source: I.G. d'Equateur).

Santa Maria, Guatemala, 3772 m
L'activité reste fidèle à elle même sur le Santiaguito. Les explosions sont faibles et produisent des panaches très peu chargés en cendres qui montent à quelques centaines de mètres de hauteur avant d'être dispersés par le vent.
Les avalanches de blocs sont décrites comme abondantes sur les flancs ouest et sud-ouest du cône Caliente (source: INSIVUMEH).

Popocatepetl, Mexique, 5465 m
Le CENAPRED, dans son dernier bulletin, corrige le bulletin qu'il a émis le 15 décembre concernant la présence d'un trémor d'une durée d'une heure et demie, sans activité de surface (autre que le dégazage).
Le nouveau bulletin indique qu'il y a eu une émission de gaz et cendres qui a duré une heure et demie, précédée par 17 minutes de sismicité type "trémor".
Les images que la webcam a faite à ce moment montrent une forte incandescence sommitale (source: CENAPRED).

Yasur, Vanuatu, 361 m
L'activité du Yasur semble toujours élevée, à en croire les compteurs sismiques du CTIV.
Aucune information décrivant cette activité n'est disponible sur le net pour le moment (source: CTIV)

Fuego, Guatemala, 3763 m
L'INSIVUMEH a confirmé qu'un paroxysme s'est produit sur le Fuego dans la nuit du 15 au 16 décembre.
Un pic d'activité sismique a été enregistré correspondant à une activité strombolienne très soutenue (proche des fontaines de lave) et probablement accompagnée de courtes coulées de lave à blocs. L'activité du volcan est revenu à un niveau faible d'une explosion par heure. (source: INSIVUMEH)

Jebel al-Tair, Yémen, 244 m
A ce jour l'anomalie thermique est toujours visible sur les images METEOSAT 8 (longueurs d'ondes infra-rouge 3.48 à 4.36 µm) et sur données MODIS.
En longueurs d'ondes visibles le panache de gaz émis par l'édifice est toujours observable. L'éruption est donc probablement toujours en cours sur ce volcan (sources: MODIS, METEOSAT).

Talang, Indonésie, 2597 m
Le niveau d'alerte du Talang a été repassé à 2 avant-hier suite à une diminution de son activité.
En effet, une activité explosive avait été observée entre les 27 et 29 novembre, ce qui avait alors poussé les volcanologues à passer le niveau d'alerte à 3. Se formaient alors des panaches de cendres, "couleur chocolat" d'après les volcanologues, pouvant atteindre un hauteur de 1200m, produit par les cratères Utama et Selatan. Bien que cette activité se soit calmée maintenant, les volcanologues du VSI précisent que le risque du retour d'une activité explosive est loin d'être négligeable.
Les recommandations sont d'ailleurs tout à fait claires: il est fortement déconseillé de s'approcher à moins de deux kilomètres des cratères sommitaux, et il est demandé aux habitants de faire très attention aux lahars (la saison des pluies à débuté il y a peu en Indonésie) (source: VSI).

Fuego, Guatemala, 3763 m
Le VAAC de Washington a repéré hier une forte activité sur le Fuego, décrite comme une émission importante de cendres, qui aurait débuté à 13h15 (temps universel)hier.
Aucune information ou description n'est encore disponible sur le site de l'INSIVUMEH, mais le bulletin indique que les cendres ont été repérée à une altitude d'environ 6000 m (source: VAAC de Washington).

Popocatepetl, Mexique, 5465 m
L'activité de surface du Popocatepetl est toujours assez faible, et surtout marquée par la présence d'exhalaisons.
La sisimicité à, par contre, été dominée par des secousses type "trémor" pendant 01h30 d'affilée hier. Aucune activité de surface n'a été observée en relation avec cet épisode (source: CENAPRED).

SOURCE : ACTIVOLCANS (voir dans nos "Liens")

titre:Séisme à la martinique
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:30-11-2007 

La martinique a essuyé le 29/11 à 19H00 GMT un séisme de 7.4 sur l'échelle de Richter.
Le séisme s'est déclenché à 15 km au Nord Ouest de la côte septentrionale de l'île.

La profondeur du foyer est de 140 km.

La Guadeloupe semble également touchée par ce fort séisme.

Pas d'autres précisions pour le moment en particulier en ce qui concerne de possibles victimes et/ou dégâts ainsi que sur un tsunami (peu probable en raison de la profondeur du foyer)

titre:nouvelles de l'Etna
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:26-11-2007 

Etna (Sicile)
Le 23 novembre à 17H00, une très forte explosion s'est produite au cratère Nord-Est. Celle-ci a engendré plusieurs panaches de cendres qui ont perturbé le trafic aérien.

Dans les minutes qui ont suivi, le cratère Sud-Est entré en éruption. Une fontaine de lave atteignant 400m de hauteur s'est mise en place.


Photo d'archives de J. Sintès : Fontaine de lave, cratère Sud Est.


Une petite coulée de la est apparue à la base du cône en direction du Valle del Bove.

Le 24 novembre vers 4h00, le tremor disparaissaient et l'éruption étaient terminée.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter- T&V- 57
date:23-11-2007 
Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
Une forte anomalie thermique ainsi qu'un panache de gaz sont visibles sur les images satellites.
Le 5 novembre, une importante nuée ardente a dévalé le flanc Sud Est de l'édifice.
Le 9 novembre, un survol du volcan a permis de mettre en évidence une coulée de lave s'échappant du sommet.

Kelut (Indonésie)
La température du lac occupant le cratère est de 75°C. Celle de la surface du dôme est comprise entre 150 et 210°C. Suite à une moindre sismicité, le niveau d'alerte a été abaissé et les habitants qui avaient été évacués en début d'éruption ont pu regagner leur domicile.
Le dôme de lave ferait actuellement 250 m de diamètre pour 120 mètres de haut.

Krakatau (Indonésie)
L'activité de l'Anak Krakatau ne faiblit pas, bien au contraire. Des panaches de cendres sont régulièrement expulsés. Des matériaux incandescents sont projetés du cratère sommital et retombent sur les flancs du cône.

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
Une nouvelle éruption s'est produite le 7 novembre. A l'heure actuelle, le volcan est toujours actif.

Stromboli (Italie)
Le 5 novembre, 5 bouches étaient actives dans les différents cratères sommitaux.
Les éruptions avaient lieu toutes les 5 minutes environ. Des photos de ce jour peuvent être consultées à :
http://www.swisseduc.ch/stromboli/volcano/photos/photo1107-en.html

Kilauea (Hawaii, USA)
Une coulée de lave s'échappe toujours de la fissure ouverte le 21 juillet dernier.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:08-11-2007 

Anak Krakataua (Indonésie)
Plusieurs nuages de cendres ont été émis depuis le 6 novembre.
L'éruption s'est déclanchée aujourd'hui

Etna (Sicile)
L'activité sismique est en hausse sur l'Etna depuis la fin d'après-midi. Pour le moment, l'importante couverture nuageuse empêche toute vérification visuelle d'une éventuelle reprise d'activité éruptive. Cependant, des petites explosions irrégulières auraient été observées hier par des membres de l'INGV sur l'évent ouvert dans le flanc est du cône sud-est. A suivre... de près ! (source: INGV Catania et Activolcans)

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
Des émissions de cendres quotidiennes se produisent. De nuit, des coulées de lave peuvent être observées dans le cratère sommital.


Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
Selon les données sismiques, une série d'explosions et d'effondrements s'est produite le 5 novembre.

Jebel at Tait (Yemen)
Depuis le début de l'éruption (le 30 septembre dernier), les satellites enregistrent une anomalie thermique permanente au niveau de l'île.

Rabaul (Papouasie-Nouvelle Guinée)
Le Tavurvur émet de manière sporadique de petits panaches de cendres. Une incandescence est aussi parfois obervée à son sommet.

Semeru (Indonésie)
Le 31 octobre, une forte éruption aurait pu se produire (information non confirmée).

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:03-11-2007 

Krakataua (Indonésie)
Plusieurs panaches de cendres ont été émis par l'Anak Krakataua et une augmentation de la sismicité a été enregistrée. Une zone de sécurité de 3 kilomètres autour du volcan a été mise en place

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
Selon des pilotes d'avions, un panache de cendres a été émis le 23 octobre.

Soputan (Indonésie)
Selon des observations visuelles, plusieurs panaches de cendres ont été émis du Soputan, certains atteignant des altitudes de plus de 10 kilomètres. En outre, une coulée de lave est apparue sur le flanc Ouest de l'édifice. Sa progression s'est arrêtée le 30 octobre.

titre:Eruption du volcan KELUD (Java)
auteur:Roland HAAS -T&V
date:25-10-2007 

NDRL : Lors du voyage d'un groupe d'adhérents de Terre et Volcans à Tenerife du 13 au 20 octobre 2007, Roland HAAS, cinéaste scientifique, nous avait parlé de ses aventures en Indonésie, et en particulier sur le volcan Kelud (île de Java)
Ces souvenirs ont réveillé ce volcan : après plusieurs jours de mise en alerte, ce volcan vient d'entrer en éruption.
Les tunnels qui avaient été creusés pour évacuer l'eau du lac en cas d'éruption ont été submergés.
Il y aurait, pour le moment, 6 morts.

Renseignements concernant le Kelud.


Nom : Kelud
Région/Pays : Java / Indonésie
Lat./Long. : 7.93 S/112.308 E
Alt. : 1731 m

Le stratovolcan Kelut est d'une taille relativement modeste, ne s'élevant qu'à une altitude de 1731 m.
Situé à seulement quelques dizaines de kilomètres de Kediri (35 km), Blitar (22km) et Pare (22 km), villes regroupant environ 500 000 personnes au total, il est l'un des volcans les plus dangereux de Java.
En effet son cratère sommital, siège de l'activité historique, accueille un important lac acide entre chaque éruption.

Depuis l'an 1500, les lahars et les éruptions phréatomagmatiques, dus à la présence de cet important volume d'eau, ont emporté plus de 15 000 vies, dont 10 000 par les lahars formés lors de l'éruption de 1586 (sans conteste le plus meurtrier jamais observé).

Depuis 1926, et à la suite de l'éruption de 1919, un important système de drainage empêche le lac de devenir trop volumineux, ce qui amoindrit l'importance des lahars, menace la plus redoutée sur ce volcan.

titre:Tentative de record du monde de vitesse sur un volcan
auteur:J. sintés
date:12-10-2007 

Voir dans notre rubrique "programmes" le détail de cet évènement exceptionnel que va tenter Cédric Massé, le descendeur de l'extême

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - Terre
date:11-10-2007 

Jebel at Tair (Yemen)
Selon les journaux locaux, l'éruption se poursuit avec de nombreuses coulées dans la partie Ouest de l'île.

Galeras (Colombie)
Le volcan expulse de manière continue de la vapeur. Ces émissions sont parfois accompagnées de cendres.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Plusieurs émissions de cendres se sont produites lors de la semaine écoulée.
Les images satellites montrent une anomalie thermique au sommet.

Kilauea (Hawaii)
La fissure qui s'est ouverte le 21 juillet continue de « vomir » de la lave. La coulée reste globalement cantonnée dans son chenal.

Rabaul (Papouasie - Nouvelle Guinée)
Le Tavurvur, cône actif de la caldeira de Rabaul, continue d'émettre - par intermittence - des panaches de cendres.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le dôme de lave poursuit sa croissance de manière très lente. Le 3 octobre, plusieurs lahars ont dévalé les flancs de l'édifice.

Saint Helens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit selon les instruments de mesure placés sur le volcan.

titre:Sortie d'un livre splendide sur la Réunion et Hawaii
auteur:J. sintés
date:09-10-2007 

Paul-Edouard de Lajarte, photographe très connu par tous les amoureux de volcans (et en particulier par les adhérents de Terre et Volcans) vient de publier un livre sur l'Île de la Réunion et les volcans d'Hawaii, avec des photos exceptionnelles.

Paul-Edouard Bernard de Lajartre et G. Brad Lewis / Introduction de Alain Gerente et John P. Lockwood Thames & Hudson


De la famille des « Volcans rouges », les deux plus beaux volcans du monde, mais aussi les plus actifs, sont :
Le Piton de La Fournaise, situé sur l’Île de La Réunion, au milieu de l’Océan Indien, et Le Kilauea, situé sur la Grande Île d’Hawaï, rivalisant de beauté dans un autre hémisphère, au milieu de l’Océan Pacifique.

Les volcanologues les appellent « volcans frères, cousins, et même « sœurs » (sister volcanoes) » car leur histoire est commune : ils sont tous deux nés d’un volcan apparu à l’aube de l’humanité du fond de la mer, et ont un jour formé les îles d’Hawaï et de La Réunion.
Leurs éruptions offrent à chaque fois un spectacle unique, d’une prodigieuse variété, et c’est cette diversité qui les différencie des autres volcans.

En Europe et en France, l’archipel d’Hawaï est moins connu pour le Kilauea que pour ses plages de surf, et l’on connaît encore moins le Piton de La Fournaise, ce volcan français du bout du monde, beaucoup plus spectaculaire que l’Etna.

Ce livre leur rend hommage à travers les somptueuses photographies de Paul-Edouard B. de Lajartre pour Le Piton de La Fournaise, et de Brad G. Lewis pour Le Kilauea.


Vous pouvez prolonger ce rêve en rendant visite à son site dans notre rubrique "liens" - "coup de coeur"

titre:Le volcan Kelud (Indonésie) en état d'alerte
auteur:Eric Reiter - Terre
date:09-10-2007 

Kelud (Indonésie) :

Après avoir fait passer le niveau d'alerte à 3 dimanche dernier, les volcanologues indonésiens sont persuadés qu'une éruption est imminente.

Des villageois ont vu des animaux (singes et serpents en particulier) fuir les pentes du volcan, ce qui confirmerait cette hypothèse.

titre:Dernières nouvelles
auteur:Eric Reiter - Terre
date:02-10-2007 

Kelud (Indonésie)
Le niveau d'alerte a été élevé de 2à 3 sur une échelle de 4.
En effet, l'activité sismique est en hausse, ainsi que la température du lac où la composition chimique de l'eau s'est modifiée, de même que sa couleur qui a viré du vert au blanc.

Eruption au large du Yémen
Le bilan de l'éruption qui a eu lieu sur l'île Jazirat at Ta'ir, au large des côtes du Yemen, varie de 4 à 9 morts selon les sources.
L'éruption a été particulièrement violente avec un gros effondrement sur l'île.

titre:Eruption volcanique au Yémen
auteur:Eric Reiter - Terre
date:01-10-2007 

Une éruption a eu lieu le 30 septembre en soirée en Mer Rouge, au large de la côte du Yémen, avec des projections de lave et de cendre à plusieurs centaines de mètres de hauteur.

L'éruption, qui a été précédée de plusieurs séismes, s'est produite sur l'île Jazirt Mount al-Tair au large des côtes yéménites.
Toute l'île était recouverte de lave incandescente.

Au moins neuf personnes sont portées disparues en mer. Des recherches sont en cours.

titre:Eruption en Nouvelle Zélande
auteur:Eric Reiter - Terre
date:29-09-2007 
Ruapehu (Nouvelle Zélande):

Le volcan est entré en éruption sans signe précurseur mardi soir.
Au moins deux personnes ont été blessées, alors que des lahars dévalaient les pentes du volcan.
La Sécurité Civile a fait évacuer les pistes de ski (c'est actuellement l'hiver dans l'hémisphère Sud) et fermer les routes de la région.

L'éruption, qui a duré 7 minutes, a été suivie d'un séisme de 2,8 sur l'échelle de Richter.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:20-09-2007 

Pavlof (Alaska)
L'activité sismique fluctue mais reste élevée entre les 5 et 11 septembre. Cette activité est caractérisée par le tremor volcanique et par de fréquentes explosions.
Une forte anomalie thermique est présente en permanence au sommet de l'édifice.

Arenal (Costa Rica)
En août, des éruptions stromboliennes sporadiques ont été enregistrées, des coulées de laves descendant les flancs Sud-Ouest et Sud du volcan.
Des panaches de cendres ont aussi été émis.

Kilauea (Hawaii)
Une coulée de lave continue de s'épancher de la fissure ouverte le 21 juillet dernier.

Pacaya (Guatemala)
Le 7 septembre, plusieurs coulées de lave ont été observées sur le flanc Ouest.

Poás (Costa Rica)
Des cellules de convection ont été observées au centre du Laguna Caliente, un des lacs occupant le sommet du volcan.
Les fumerolles présentes au milieu du lac relâchent du gaz agitant toute la surface du lac.
De nombreuses autres zones fumerolliennes présentent une forte activité sur l'ensemble du cône.

Rabaul (Papouasie Nouvelle-Guinée)
Le Tavurvur, cône actif de la caldeira de Rabaul, éjecte de petits panaches de cendres.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le dôme de lave poursuit sa lente croissance.

titre:Article et photos de la dernière éruption de l'Etna
auteur:Thierry Maes (Terre
date:20-09-2007 

Voir dans notre rubrique "articles" les trés belles photos de Thierry Maes.

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:10-09-2007 

ETNA
Les volcanologues de l’INGV Catane ont analysé les produits émis par le cratère Sud-Est de l’Etna durant ces dernières semaines.
Jusqu’au 24 août, les cendres émises provenaient de matériaux anciens qui ont été remobilisés par des phénomènes de gaz pistons.
Après cette date, une activité strombolienne s’est mise en place. Elle a tout d’abord émis un magma qui a résidé un long moment dans la partie superficielle du système d’alimentation. Par contre, l’activité spectaculaire du 4 septembre dernier a émis un magma plus récent qui pourrait laisser penser à une réalimentation du système d’alimentation. Si cela est le cas, de nouvelles éruptions peuvent être attendues.

Oldoinyo Lengai (Tanzanie)
Fin août de nombreuses anomalies thermiques ont été enregistrées sur les images satellite et des observateurs ont noté que la végétation était brûlée sur les flancs Est et Ouest de l’édifice.
Ces feux ont sans doute pour origine des coulées de lave qui ont débordé du cratère.
Le 4 septembre, une activité explosive s’est mise en place.
Ce type d’activité est très rare sur ce volcan et n’avait pas été enregistrée durant les 40 dernières années.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:06-09-2007 

Volcan Pavlof
L'activité sismique se maintient à un niveau élevé et une anomalie thermique a été détectée par les satellites au sommet entre le 29 août et le 2 septembre.
D'après les pilotes d'avions, les panaches montent le plus souvent jusqu'à 5 km d'altitude.

Chikurachki (Îles Kouriles, Russie)
Entre le 21 et le 26 août, plusieurs émissions de cendres ont eu lieu.

Rabaul (Papouasie / Nouvelle Guinée)
L’activité du Tavurvur, cône actif de la caldeira de Rabaul, a diminué.
Des cendres continuent cependant de tomber sur la ville de Rabaul et des incandescences ont été observées au sommet du cône.

Shiveluch (Kamtchatka, Russie)
L’activité sismique reste importante. Des nuées ardentes et des panaches de cendres ont été émis.

Saint Helens (USA)
La croissance du dome de lave se poursuit, accompagnée d’une sismicité globalement faible.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:05-09-2007 
L'Etna est entré en éruption le 4 septembre en milieu d'après midi.

Des projections incandescentes ont illuminé le cratère Sud Est, tandis qu'une modeste coulée de lave s'étirait dans le Valle del Bove.

Plusieurs localités ont essuyé des pluies de cendres et l'aéroport de Catane devait être fermé pour la nuit par mesure de précaution.

D'après les relevés sismiques, cette crise éruptive a pris fin vers 5h du matin le 5 septembre.

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:01-09-2007 

Etna (Sicile)
Dans la nuit du 28 au 29 août, une activité strombolienne s'est produite depuis la dépression sur le flanc Est du cratère Sud Est.
La fréquence des explosions était d'environ une par minute, les projections incandescentes atteignaient la base du cratère. Chaque explosion était accompagnée par des panaches de cendres noires.
Dans la matinée du 29, le personnel de l'INGV a pu observer un élargissement de la dépression et la formation d'un petit cône de scories à l'intérieur de celui-ci.

Pavlof (Alaska) L'activité sismique reste élevée et même en hausse. Les explosions sont maintenant plus violentes. On note toujours des anomalies thermiques au sommet du cône.

Kilauea (Hawaii)
La lave continue à avancer lentement depuis les fractures qui se sont ouvertes le 21 juillet.
La coulée a'a active se fraye un chemin en chenal dans la réserve naturelle de Wao Kele O Puna, avec de nombreux débordements.

Ile Isabella (Archipel des Galapagos / Equateur)
Un séisme de 5,2 sur l'échelle de Richter a secoué cette île le 28 août. Il a provoqué des effondrements et de volumineux nuages de poussières.
Les gardes du parc national ont alors pensé qu'une éruption s'était déclenché mais aucune émission de lave n'a été observée.

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:27-08-2007 

Ile de la Réunion
Un séisme de magnitude 3,6 sur l'échelle de Richter s'est produit le 24 août 2007 en milieu d'après-midi.
La secousse qui a duré plus de 3 minutes a provoqué des scènes de panique dans le Sud de l'île.
Cependqnt, la préfecture indique qu'aucun blessé ni dégât n'est à déplorer.

Le phénomène a été provoqué par un séisme survenu à une grande profondeur (environ 40 km) dans le Nord-Est de La Réunion.
Le tremblement de terre n'a pas de lien avec l'activité du Piton de la Fournaise.
La magnitude de 3,6 fait du phénomène un événement majeur pour La Réunion qui n'a jamais eu affaire à de gros tremblement de terre.

Etna (Sicile)
Le cratère Sud-Est continue d'émettre des nuages de cendres en provenance de la dépression qui s'est creusée sur son versant Est.
Au cours des derniers jours, ces expulsions de cendres ont même montré une certaine recrudescence.
Il ne s'agit cependant pas d'une nouvelle éruption.
En effet, les analyses faites par l'INGV Catania montrent que ces cendres proviennent de matériaux accumulés au fond du cratère et c'est la pression des gaz emprisonnés dessous qui génère ces nuages de cendres.
La sismicité est actuellement très faible sur le volcan, ce qui montre bien qu'il n'y a pas de montée de magma.

NDRL : Voir dans notre rubrique "article" Etude sur les évènements qui se paseent sur l'Etna, et faire une petite visite dans notre "galerie photo"

titre:Nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:23-08-2007 

Chikachki (Iles Kouriles, Russie)
Selon des observations satellitaires, un nuage de cendres a été émis le 19 août. Des émissions de cendres se sont poursuivies le 20 et 21 août.

Karangetang (Indonésie)
Le niveau d’alerte est à son maximum. Une coulée de lave de 1 kilomètre est présente sur le flanc Sud du volcan. Des explosions sont régulièrement entendues et des retombées de cendres se sont produites sur les villages alentour.

Kilauea (Hawaii)
Plusieurs coulées de lave avaient été émises de la fissure ouverte le 21 juillet dernier. L’une d’entre elles est maintenant inactive.
Le 18 août, une nouvelle fissure est apparue sur le bord du cratère du Pu'u 'O'o.

Manda Hararo (Ethiopie)
Suite aux observations satellites (voir news précédentes), une équipe s’est rendue sur place et a constaté la présence :
• D’émissions intenses de gaz et de dépôts de soufre
• De fissures éruptives d’où s’échappent des coulées basaltiques
• De petits cônes (2 à 10 mètres de haut) sur chaque fissure
Les coulées (de types 'a'a et pahoehoe ) mesuraient le 16 août plusieurs centaines de mètres.

Pavlof (Alaska)
Des explosions sont enregistrées et les signaux sismiques indiquent de possibles lahars.
Une forte anomalie thermique est toujours présente au sommet. Des reconnaissances aériennes et terrestres les 18 et 20 août ont mis en évidence une forte éruption.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:20-08-2007 

Etna (Sicile)
Les cratères sommitaux continuent leur dégazage.
Celui-ci est cependant sporadiquement accompagné d'émissions de cendres.
Ces dernières sont principalement issues du cratère Sud-Est.

titre:Nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:20-08-2007 

Karangetang (Indonésie)
Quelque 300 familles ont été évacuées des pentes du volcan après que les autorités aient indiqué qu'une éruption pouvait être.
Les autres villages du secteur doivent se montrer vigilants et se tenir prêts pour une évacuation rapide.
Vendredi, le volcan a émis de la lave sur 2 km le long de ses pentes. De plus, l'accumulation de ces matériaux sur le versant sud est susceptible de déclencher des avalanches pyroclastiques semblables à celles de la dernière éruption en 1997.

Kilauea (Hawaii)
La banquette édifiée par la lave sur le site de Lae'apuki n'existe plus! Près de 16 hectares ont disparu dans le Pacifique la semaine dernière sous l'effet du séisme et/ou des vagues provoquées par l'ouragan Flossie.
S'agissant de l'éruption qui a commencé le 21 juillet, la lave continue à avancer dans un long chenal.
La première coulée a'a a cessé sa progression et a été relayée par une autre qui se dirige plus vers le nord. Le cratère du Pu'u O'o reste envahi par les gaz et aucune incandescence n'est visible sur son plancher.

Pavlof (Alaska, USA)
Depuis le 15 août, une éruption s’est déclenchée. L’activité sismique est persistante et plusieurs explosions ont été enregistrées.
Cet épisode éruptif a débuté par une brusque augmentation de l’activité sismique.
Des hommes travaillant sur les plates-formes pétrolières environnantes rapportent la chute de blocs incandescents et des fontaines de lave.
Des pilotes d’avions ont, quant à eux, fait part d’émissions de cendres à une altitudes de 2.6 km. En outre, le sommet du volcan est entièrement recouvert de cendres.
L’observatoire volcanologique d’Alaska s’attend à ce que cette éruption suive le schéma des précédentes (plusieurs mois d’émissions de cendres accompagnées de fontaines de lave et de coulées.)

titre:Dernières nouvelles
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:17-08-2007 

Ethiopie
Le 13 août, un important nuage de dioxyde de soufre a été détecté par les satellites au dessus de l'Ethiopie et du Soudan.
Cela laissait présager qu'une éruption volcanique s'était déclenchée dans l'Ouest de l'Afar.
De nouvelles images satellite ont montré un point chaud par 12.25ºN, 40.65ºE, correspondant vraisemblablement à une coulée de lave active.
Cette localisation est à environ 40 km au Sud/ Sud Est du volcan Dabbahu, qui a connu sa première éruption historique en septembre 2005. Cependant, le volcan le plus proche du point chaud est le Manda Hararo (12.17ºN, 40.82ºE).
Ce volcan est un système de fissures qui n'a pas connu d'éruption dans les temps historiques.
Le 14 août, les émissions de SO2 se poursuivaient.

Terre & Volcans vous tiendra au courant de l'évolution de cette situation dès que de nouvelles informations seront en sa possession.

Kilauea (Hawaii)
Un séisme de 5,4 a secoué le versant sud du Kilauea le 13 août. Il a été localisé à 7 km au SE du Pu'u O'o, sous le Pulama Pali. De nombreuses répliques ont suivi, la plus importante ayant une magnitude de 3,2.
L'ouragan Flossie qui sévissait sur la Grand Ile n'a pas permis ces derniers jours d'observer l'éruption qui a commencé le 21 juillet dernier, ni les effets que le séisme pourrait avoir sur son déroulement.

titre:Nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:16-08-2007 

Fuego (Guatemala)
Le 8 août, une éruption strombolienne s’est produite. Plusieurs coulées pyroclastiques, des coulées de lave et des avalanches incandescentes ont aussi été observées.
Les villages situés au Sud de l’édifice ont été recouverts de cendres. Le 9, une décroissance de l’activité a été observée.

Kilauea (Hawaii)
La lave continue de s’épancher à partir de la fissure qui s’est ouverte le 21 juillet dernier.

Llaima (Chili)
Selon des pilotes d’avion, un nuage de cendres a été émis le 8 août dernier.

Arenal (Costa Rica)
En juillet, de petites éruptions stromboliennes se sont produites, mais l’activité est globalement restée peu élevée.

Merapi (Java, Indonésie)
Un panache de cendres a atteint une altitude de 4,6 km le 9 août.

Rabaul (Papouasie / Nouvelle Guinée)
Entre les 7 et 13 août, plusieurs petits panaches de cendres ont été émis depuis le Tavurvur, cône actif de ce volcan. A partir du 9 août, des cendres sont tombées sur la ville de Rabaul.

Pavlof (Alaska, USA)
L’AVO (Alaska Volcano Observatory) vient d’augmenter son niveau de vigilance pour ce volcan, suite à l’apparition d’une anomalie thermique à son sommet et à l’augmentation de l’activité sismique.

titre:NOUVELLES DES VOLCANS DU MONDE
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:16-08-2007 

Fuego (Guatemala)
Le volcan est très actif. Le 1er août, des explosions expulsaient des matériaux à près de 100 mètres au-dessus du cratère.
Des avalanches incandescentes dévalaient les versants. Des grondements et des ondes de choc étaient perçus dans les villages environnants.

Le 2 août, une nouvelle phase éruptive était accompagnée de coulées pyroclastiques et d'un panache de cendres montant à plus de 5 km d'altitude.

Papandayan (Indonésie)
Suite à une recrudescence d'activité du volcan, le niveau d'alerte est passé de 1 à 2 le 2 août. La sismicité était en hausse pendant la deuxième quinzaine de juillet et on observait également une hausse de la température à l'intérieur du cratère Balagadama.
Le 1er août, un panache blanc. Une zone d'exclusion de 1 km a été mise en place autour des cratères actifs.

Kilauea (Hawaii / Etats-Unis) :
Pour la première fois depuis 1992, une fissure éruptive s'est ouverte fin juillet à l'Est du Pu'u O'o. La source principale de l'éruption se situe à environ 200 mètres sous la lèvre du cratère. La lave a ensuite tendance à s'accumuler dans les dépressions qui se situent dans le secteur proche du Kupahiana.

Il semble bien que le Pu'u O'o se soit vidangé, mais les nuages de gaz et de vapeur qui s'échappent du cratère en cachent complètement le fond. La lave s'écoule vers le Nord-Est, direction très inhabituelle qu'elle n'avait pas emprunté au cours des deux dernières décennies durant lesquelles elle avait opté pour le Sud. La coulée a creusé un chenal d'environ 6 kilomètres de longueur pour une largeur maximale de 200 mètres.

La zone éruptive est difficile d'accès et interdite.

Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
D'après les journaux locaux, une éruption aurait débuté vers le 19 juillet, obligeant les villageois à fuir leurs habitations avant le début de ce nouvel épisode éruptif.
Rappelons que ce volcan émet une lave particulière, La carbonatite (http://ereiter.free.fr/html\carbonatite.htm pour en savour plus à ce sujet).

titre:Plongée historique dans l'océan Artique
auteur:Vincent Maclin -T&V-
date:12-08-2007 

Des explorateurs russes sont arrivés mercredi sur le site d'une plongée historique prévue dans l'océan Arctique sous le pôle Nord.
Les deux vaisseaux russes de l'expédition, le navire de recherche Akademik Fedorov et le brise-glace à propulsion nucléaire Rossia qui l'escorte, ont atteint le site mercredi après-midi, a indiqué à l'AFP l'Institut russe de recherches sur l'Arctique et l'Antarctique de Saint-Pétersbourg qui organise l'expédition.

Là, les explorateurs entendent plonger à la verticale du pôle Nord à une profondeur d'environ 4.200 m à bord de deux bathyscaphes Mir (appareils habitables destinés à conduire des observateurs dans les grandes profondeurs marines), mener des expériences scientifiques et planter un drapeau russe sur le fond marin. "Ils sont arrivés sur le site, ils ont besoin de se préparer et la plongée sera réalisée demain matin", a indiqué Sergueï Boliasnikov un responsable de l'institut.

Les Russes présentent leur expédition comme une première.
"Toucher le fond à une telle profondeur, c'est comme faire le premier pas sur la lune", a déclaré le parlementaire qui dirige l'expédition, Artour Tchilingarov, cité par l'agence Ria Novosti.
Au-delà de l'intérêt scientifique, l'expédition Arctique 2007 entend rappeler les visées russes sur le contrôle de ces territoires, disputés avec d'autres pays dont les Etats-Unis et qui pourraient être riches en pétrole et en gaz.

. Plusieurs autres pays nordiques tentent d'étendre leurs droits aux ressources sous-marines situées au-delà de leur zone économique exclusive, comme la Norvège et le Danemark qui mènent des études à cette fin.
Le Danemark se concentre sur la côte du Groenland.

Concrètement, les deux mini sous-marins Mir ("Paix"), qui ont des réserves d'énergie pour trois à cinq heures à une vitesse de 1,5 à 2 noeuds, sont munis d'un bras mécanique qui doit prendre des échantillons du fond marin et de l'eau. L'équipage - M. Tchilingarov, un autre député Vladimir Grouzdev et le scientifique Anatoly Sagalevitch - doit également faire des vidéos et prendre des photos.

Source : A.F.P.

titre:vacances
auteur:J. Sintès
date:05-08-2007 

NOS INFORMATEURS ET MOI MÊME ETANT EN VACANCES, LES NEWS SONT AU RALENTI.

Je suis en ce moment dans la région des volcans des Pyrénées, je découvre en particulier le volcan du Pic du midi d'Ossau datant de plusieurs millions d'années.

Vous aurez très prochainement un compte rendu et de très belles photos de ce site exceptionnel.

Merci de votre patience et de votre fidélité : vous allez être bientôt récompensés !!!

Amitiés volcanologiques

titre:Anniversaire de Terre et Volcans
auteur:J. Sintes, Président
date:13-07-2007 

14 juillet 2001 - 14 luillet 2007 : 6 ans d'existence pour faire découvrir et partager notre passion des sciences de la terre....

Nous espérons pouvoir faire encore mieux afin de répondre à votre attente.

Nous vous invitons à vous rendre dans notre rubrique "articles" et découvrir l'historique qui a été rédigé à l'occasion de l'anniversaire de notre associaion.

Bonnes vacances à tous nos visiteurs.

titre:nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:10-07-2007 

Kilauea (Hawaii)
Un lac de lave circulaire est en cours de formation au centre du cratère du Pu'u O'o.
Le niveau du lac semble s'être élevé à deux reprises la nuit dernière, ce qui a correspondu à deux pics sur le tiltmètre. Toutefois, la lave reste dans le cratère et aucune coulée n'est visible ailleurs sur le volcan.

Fuego (Guatemala)
Le volcan est très actif, avec des séquences stromboliennes et des nuages de cendres. Des grondements sont audibles et les ondes de choc font vibrer les fenêtres des villages environnants.
Dans le même temps, des coulées de lave descendent le versant Ouest sur plus d'un kilomètre.
Le niveau d'alerte est passé à l'Orange.

Stromboli (Italie)
Un séisme d'origine tectonique s'est produit le 4 juillet à quelques kilomètres au Nord Ouest de l'île.

DERNIERES NOUVELLES
Fuego (Guatemala)
Le volcan est actuellement très actif, avec des séquences stromboliennes et des nuages de cendres.
Des grondements sont audibles et les ondes de choc font vibrer les fenêtres des villages environnants.
Dans le même temps, des coulées de lave sont apparues.

Kilauea(Hawaii)
Le lac de lave continue à remplir le cratère du Pu'u O'o. Son niveau monte de jour en jour.
Durant la semaine dernière, l'inflation du Pu'u O'o s'est poursuivie, tandis que le sommet du Kilauea gonflait lui aussi.

titre:nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:05-07-2007 

Kilauea, Hawaii.
Un lac de lave circulaire de taille importante est en cours de formation au centre du cratère du Pu'u O'o.
Le niveau du lac semble s'être élevé à deux reprises la nuit dernière, ce qui a correspondu a deux pics sur le tiltmètre. Toutefois, la lave reste dans le cratère et aucune coulée n'est visible ailleurs sur le volcan.

Fuego (Guatemala)
Le volcan est très actif, avec des séquences stromboliennes et des nuages de cendres. Des grondements sont audibles et les ondes de choc font vibrer les fenêtres des villages environnants.
Dans le même temps, des coulées de lave descendent le versant ouest sur plus d'un kilomètre.
Le niveau d'alerte est passé à l'Orange.

Stromboli (Italie)
Un séisme d'origine tectonique s'est produit le 4 juillet à quelques kilomètres au Nord Ouest de l'île.

Stromboli (suite)
Selon un rapport de l'INGV Catania publié le 5 juillet, Stromboli a repris son activité "normale".
Les explosions périodiques ont donc reprises dans les cratères sommitaux. Elles s'étaient interrompues au début du dernier épisode effusif.

Les images des webcams (à nouveau en service) montrent plusieurs modifications des cratères sommitaux par rapport aux images précédant l'épisode effusif.

titre:Nouvelles du Kilauea (Hawaii)
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:05-07-2007 

Kilauea (Hawaii)
Après 12 jours d'absence, la lave fait son retour dans le cratère du Pu'u O'o.

Au cours de l'après-midi du 2 juillet, la lave s'écoulait sur le plancher du cratère.
La zone d'émission de la coulée se situait en dessous de la bouche baptisée Beehive et la lave prenait la direction de l'Est pour s'accumuler dans la partie centrale du cratère.

titre:Piton de la fournaise
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:22-06-2007 

Piton de la Fournaise

L'Observatoire du Piton de la Fournaise indique que les appareils enregistrent depuis une semaine un grand nombre de séismes sous le volcan (par exemple 161 le 19 et 130 le 20).
Plusieurs se situent sous le niveau de la mer.

titre:Nouvelle du Kilauea
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:21-06-2007 

Kilauea (Hawaii)

L'activité n'a guère évolué sur le sommet du volcan ou sur l'East Rift Zone depuis l'émission de lave. Le sommet montre une très légère inflation et une aussi légère baisse du tremor.
De nouvelles fissures ont été découvertes, ce qui est en conformité avec l'extension de la zone de fractures observée au cours des trois dernières journées.

Les observations du Pu'u O'o montrent que le cratère s'est affaissé et n'a plus grand-chose à voir avec sa morphologie d'avant la séquence sismique.
L'East Pond Vent est devenu un trou béant relié au South Wall Complex par une profonde fracture et January vent s'est effondrée pour devenir lui aussi un trou béant.

Actuellement, il n'existe plus aucune coulée de lave entre le Pu'u O'o et l'océan Pacifique.

titre:Nouvelles brèves de nos volcans !
auteur:Eric Reiter - Terre
date:19-06-2007 

Kilauea (Hawaii)

Un essaim sismique incluant quelques 230 petites secousses a secoué le 17 juin au matin la partie supérieure de l'East Rift Zone. La crise sismique a commencé vers 2h15 (heure locale).
A partir de 4h30, les habitants de la région ont ressenti les secousses dont une dizaine avaient une magnitude supérieure à 3 (avec des pointes à 3,8).

La plupart des secousses, trop faibles pour être localisées avec précision, se sont produites entre les cratères Pauahi et Makaopuhi. Des fissures de deux centimètres se sont ouvertes dans la Chain of the Craters Road.
Depuis plusieurs semaines, la sismicité est en hausse dans la partie sommitale du Kilauea. De toute évidence, il y a des migrations de magma sous l'East Rift Zone.

Reste à savoir si nous sommes à la veille d'un nouvel épisode éruptif ou s'il s'agit simplement de l'une de ces crises sismiques qui se produisent relativement fréquemment sur le volcan.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - Terre
date:01-06-2007 

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
La sismicité sous la Fournaise baisse légèrement. Néanmoins le bord du Dolomieu est toujours très instable.
Pour preuve, le bord nord entre le Bory et le Dolomieu a reculé d’une trentaine de mètres, ce qui a entraîné la destruction d’une des webcams de l’OVPF.

Kliuchevskoi (Kamtchatka, Russie)
L’activité sismique continue à être soutenue et une anomalie thermique est présente au niveau du cratère sommital.
Une activité vulcanienne sommitale et des éruptions phréatiques se produisent sur le flanc Nord.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L’activité sismique est soutenue et un panache de cendres a été émis le 18 mai.

Merapi (Indonesie)
Selon la presse locale, le 23 mai, des “nuages chauds” (sans doute des nuées ardentes)ont parcouru un kilomètre sur le flanc Sud Est du volcan.

titre:Notre site s'accorde 8 jours de repos pour cause de voyage sur le Vésuve
auteur:J. Sintes - Présiden
date:19-05-2007 

Du 20 au 27 mai, notre Président, accompagné par 12 adhérents de Terre et Volcans, va faire un voyage d'étude sur le Vésuve, à la Solfatare de Pozzuoli, mais surtout la ville de Pozzuoli (qui a donné son nom à la Pouzzolane) entièrement dépendante des mouvements bradysismiques (séisme lent).
Les pressions et températures influencées par le magma souterrain, imposent des mouvements verticaux positifs ou négatifs au sol de la ville, pouvant aller jusqu'à plus de deux mètres !!

Une visite aux champs Phlégréens est nécessaire pour voir le plus jeune volcan, le Monte Nuovo qui date de 1538.



En attendant notre retour, vous pourrez parcourir nos différentes rubriques, en particulier les derniers articles mis en ligne.

Merci pour votre fidélité et à bientôt pour le compte rendu de notre voyage.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:18-05-2007 

Piton de la Fournaise
De nombreux séismes continuent de secouer l'édifice. Ils ont, entre autres, pour origine l'effondrement de parois du Dolomieu.
Ainsi, une nouvelle partie du cratère Bory a basculé et disparu à l'intérieur de son voisin.
Certains séismes prennent aussi leur origine dans l'effondrement du plancher du Dolomieu.

Hawaii
La semaine a été marquée par l'effondrement d'une grande partie d'une des plates formes que créent les coulées de lave lorsqu'elles se jettent dans l'océan.

Voir dans notre rubrique "article" rencontre de la lave et de l'eau : beauté et dangers

titre:Oscar des meilleurs visiteurs de notre site : vainqueur le QUEBEC
auteur:J. Sintès
date:07-05-2007 

1er prix à nos cousins québécois


Depuis le 1er Janvier 2007 :
- Québec : 4373 visites (+ 216)
- Paris Ile-De-France : 3140 visites (+ 122)
- Rhone-Alpes : 1925 visites (+ 79)
- Ontario : 984 visites (+ 250)

Mention spéciale à Gilles BOUTIN : voir son site de chasseur d'aurores boréales dans notre rubrique "liens" "coup de coeur"

Un petit bonjour de nos cousins Québecois nous ferait plaisir : voir mon adresse Mail. dans notre rubrique "contact" Jacques Sintès.

La déesse Pélé du 21ème siècle !

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - Terre
date:03-05-2007 

Bezymianny (Kamtchatka, Russie)
Le 29 avril un panache de cendres a été émis.

Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion Island)
L’éruption qui a débuté le 2 avril est maintenant terminée (absence de tremor). Cependant, des coulées de lave sont encore observables dans le Grand Brûlé. Elles sont dues à la vidange de poches de magma.
Une sismicité sommitale et profonde est toujours enregistrée par l’observatoire et une reprise de l’activité n’est pas à exclure.
Cette éruption est déjà l’une des plus spectaculaires depuis la création de l’observatoire avec ses 120 millions de mètres cubes de lave déversés et l’effondrement du cratère Dolomieu dont la profondeur a été mesurée à 350 mètres.

Ambrym (Ambrym, Vanuatu) Les autorités aériennes ont signalé la presence d’un panache de cendres le 1er mai.

Colima (Mexique)
Selon des images satellite, un panache de cendres a été émis le 26 avril. Les 28 et 30 avril, des matériaux incandescents ont été expulsés.

Kilauea (Hawaii)
La lave rencontre l’océan en un seul point, Kamokuna. Le tremor est à un niveau modéré.

Kliuchevskoi (Kamtchatka, Russie)
Une activité strombolienne existe depuis plusieurs jours. De plus, une coulée de lave descend le long du flanc Nord Ouest de l’édifice.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le dôme de lave poursuit sa croissance à une vitesse modérée, entrainant la formation de quelques nuées ardentes.

Saint Helens (USA)
Le dôme de lave grandit toujours.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès
date:01-05-2007 

Hier les projections de lapillis et de cendres avaient repris en continu.
Les caméras thermiques enregistraient depuis 2 jours une augmentation significative des tempétatures du cratère Sud-Est.

Aujourd'hui, 1er Mai 2007, l'activité explosive et les coulées de lave ont redoublé de puissance et de débit.

Ce sont encore les mêmes fissures d'octobre et novembre 2006 qui permettent aux coulées de lave de s'épancher et de se répandre dans plusieurs directions vers la Vallée Del Bove, en s'infiltrant souvent dans ces mêmes tunnels .

Voir la photo de l'info d'hier pour avoir un aperçu de ce qui doit se passer (photo d'archives J. Sintès) le temps ne permettant pas de faire de belles photos aujourd'hui.


J.Sintès en octobre 2006 près de la sortie de lave de l'un de ces tunnels.


Aller voir ce site: http://video.nbc11.com/player/?id=98365

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:30-04-2007 

Etna (Italie) Depuis le 29 avril 16H00, un tremor éruptif est apparu.

Cependant, les mauvaises conditions météo empêchaient toute observation à ce moment.



Fontaine de lave - cratère Sud-Est -Archives J. Sintès.

Dans la soiréée, une éclaircie a permis de voir, sur les webcams de l'INGV, une fontaine de lave au sommet du Cratère SE ainsi qu'une coulée sur le versant Sud-Est de ce même cratère, en direction de la Valle del Bove.

titre:Nouvelles du Piton de la Fournaise (La Réunion)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:20-04-2007 

Piton de la Fournaise (Ile de la Reunion)
Depuis plusieurs jours, le tremor est à un niveau bas, malgré quelques fluctuations.


Photo du 20-04-07: OVPF - Réunion


Quelques coulées sont visibles dans le Grand Brûlé.
Certaines atteignent épisodiquement la mer.
Par contre le cône éruptif présente très peu d'activité.

Des séismes sont toujours enregistrés au niveau du cratère Dolomieu. Cependant, ils n'atteignent plus l'intensité de ceux ayant provoqué l'effondrement du cratère.
Un tremor est aussi observé au niveau du cratère sommital.
Il serait à mettre en relation avec un dégazage qui a lieu le long de la paroi Est du cratère.

titre:Nouvelle du Piton de la Fournaise
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:13-04-2007 

Le volcan est loin de s'être définitivement calmé et des effondrements majeurs continuent à se produire au sommet.


Photo : P.E De Lajartre (voir son site dans nos "liens")

Le cratère Dolomieu s'est effondré une seconde fois hier à 15H05 et menace désormais d'emporter le Bory dans sa chute.
Cet effondrement fait suite à une journée très animée sur le plan sismique.
Il a pour origine une secousse de 3.5 degrés (magnitude très forte pour la région). Pour le moment, on ignore quelles ont été les conséquences de cet effondrement sur la physionomie du sommet.
Ces effondrements exercent une influence sur l'activité au niveau de la fissure éruptive entre 600 et 900 mètres d'altitude dans le Grand-Brûlé.
Hier soir, de nouvelles coulées bien alimentées atteignaient en effet à nouveau l'océan.

titre:Nouvelles de l'Etna et du Piton de la Fournaise
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:12-04-2007 

Etna
Entre 23h30 (GMT) hier soir et 5 heures ce matin, le tremor éruptif a connu une très forte hausse.
Selon l'INGV, l'activité était localisée sur le cratère S.E., avec des explosions suivies de fontaines de lave d'environ 200 mètres de hauteur et d'émissions de cendres, avec des retombées sur le versant Est du volcan.
Dans le même temps, deux coulées s'échappaient de la base du cratère S.E. pour se diriger ensuite vers la Valle del Bove.
A l'heure actuelle, le tremor se maintient à un niveau bas, ce qui laisse supposer que la crise éruptive est terminée.
Néanmoins, la caméra thermique laisse encore apparaître une anomalie sur le cratère S.E.

Il est probable que cet épisode ne sera pas le dernier car une fracture est toujours présente au niveau du cratère S.E. et que cette faiblesse de l'édifice volcanique favorise la sortie des gaz et de la lave.

Piton de la Fournaise
C'est reparti. Après seulement quelques heures de calme, le tremor éruptif est réapparu hier soir.

Depuis ce jeudi 12 avril les scientifiques ont noté un regain d'activité au niveau des deux coulées apparues le 11 avril.
Simultanément un nouvel effondrement du cratère a été constaté, accompagné d'un énorme panache de poussières grisâtres.

Des séismes sont toujours enregistrés par les capteurs, les scientifiques opteraient pour une vidange des réservoires de la chambre magmatique qui a alimenté l'éruption...

Etat de catastrophe naturelle demandée par le président de la chambre d'agriculture (21 ha de plants de vanille disparus, 458 ha de cannes touchés)

Source : INFO FOURNAISE (voir notre "lien")

titre:Nouvelles de la Réunion
auteur:J. Sintès -
date:07-04-2007 

L'éruption en cours est un peu inhabituelle par rapport aux dernières activités, elle mérite une surveillance encore plus vigilante.


Document FOURNAISE INFO.

C'est une activité tout à fait inhabituelle, traduisant l'effondrement par à coups du cratère DOLOMIEU.

De ce fait, le gîte du Pas de Bellecombe a été évacué.

Des explosions impressionnantes et, surtout, d'immenses panaches de fumées noires sont apparus.

Voir dans nos "liens" le site FOURNAISE INFO pour suivre l'évolution de cette éruption.

titre:Le Piton de la Fournaise (Île de la Réunion) est en éruption
auteur:J. Sintès
date:03-04-2007 

La fournaise est en éruption depuis lundi 2 avril, à 10h du matin.


Photo : Fournaise Info.


Une très grosse fissure de 500m de long a engendré une magnifique rivière de lave qui, en 8 heures, a traversé la RN8 en deux endroits différents.
La coulée se dirige vers l'océan.

Vers 21h25 la coulée est finalement arrivée dans l'océan !!

Pour avoir plus de détails, rendez vous dans nos "liens" rubrique "volcans" et rendre visite au site FOURNAISE INFO.

titre:Nouvelle activité sur l'Etna (Sicile)
auteur:J. Sintès -
date:29-03-2007 

Communiqué de 8h30
Ce matin à 7h24 l'Institut de Volcanologie de Catane a enregistré une suite permanente de trémors, associée à une activité explosive en cours.
Les conditions météorologiques ne permettent pas aux caméras de nous donner des images de l'éruption.


Vue des cratères sommitaux (Photo d'archives)
.

Communiqué de 9h30.


Eruption du 29/04/2007. Photo: Riccioli.


Les caméras sont toujours neutralisées, mais des images envoyées par des satellites montrent à l'évidence une activité sur les cratères sommitaux et un panache de cendres en direction du Nord-Est.

Communiqué de 11h30.
Des panaches de fumée sont toujours présents et nous espérons avoir des nouvelles rapidement.

Les analyses des matériaux prélevés vont sans doute nous être pleins d'enseingnements que nous diffuserons sous qques jours.

titre:Parution d'un nouveau livre de Charles Frankel
auteur:J. Sintès
date:28-03-2007 

Charles Frankel est géologue et spécialiste du système solaire. Il se partage entre la recherche, l'écriture et la réalisation de documentaires.
Il a déjà publie au Seuil "La vie sur Mars" -Science ouverte- 1999 et "La Mort des dinosaures" -Points Sciences- 1999.
Il est également membre de l'Association "Terre et Volcans".

Titre de son nouveau livre :

Terre de France
Une histoire de 500 millions d’années
Collection Science Ouverte, Le Seuil, 2007



Terre de France raconte l’histoire du territoire national sous la forme d’un parcours initiatique à travers ses paysages les plus spectaculaires.

Ce voyage dans le temps débute il y a deux milliards d’années en Bretagne, fait le tour des vieux volcans de la région, puis de ceux de Corse et d’Esterel, et rend visite aux dinosaures du Jurassique en Bourgogne et du Crétacé en Provence.
Viennent ensuite le soulèvement des Alpes et la construction des volcans d’Auvergne, à commencer par le massif du Cantal.

Le récit est agrémenté de cartes de la France aux époques concernées et des itinéraires à suivre à pied et en voiture pour découvrir cette fabuleuse histoire géologique du pays.

NB: voir dans notre rubrique "articles"
- Son interview du 15.02.2005
- Sa bibliographie dans l'article "livre de nos adhérents" en date du 4.08.2005.

titre:Le volcan Batu (Indonésie) semble avoir une augmentation d'activité.
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:25-03-2007 

Batu Tara -1717m- (Indonésie)

La situation s'aggrave sur ce volcan qui a commencé à se montrer menaçant la semaine dernière.
Les 23 et 24 mars, des projections de matériaux incandescents ainsi que des nuages de gaz et de cendres s'élevaient jusqu'à 2 km au-dessus du cratère.

Par conséquent, les autorités ont demandé aux 6800 habitants des villages sur la côte nord de l'île de Lembata - où se situe le volcan - de se tenir prêts pour une évacuation.

titre:Le Stromboli (Italie) se réactive de nouveau
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:16-03-2007 

Voir les "news" du 13/3/07concernant l'inquiétude due à l'obstruction des cratères sommitaux :



Photo : INVG.


comme le laissaient prévoir les scientifiques, le risque de "surpression" pouvait provoquer de fortes activités explosives.

Le 15 mars, alors que l'effusion de la lave se poursuivait, une explosion majeure s'est produite à 20H37 (GMT).
Le panache de cendres est monté à plus de 200 mètres au dessus du cratère.



Photo : INVG.


Cette éruption est similaire à celle du 5 avril 2003 et a été enregistrée par toutes les webcam de l'INGV.

Des images de ces webcam peuvent être vues à
http://www.ct.ingv.it/stromboli2007/main.htm

titre:Nouvelles brèves de nos volcans !
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:13-03-2007 

Chikurachki (Îles Kouriles, Russie)
Le 4 mars, les habitants du village de Podgorny (distante de 20 km du volcan) ont annoncé avoir observé des émissions de cendres. Le 5 mars, une colonne de cendres a été vue de manière continue.

Nevado del Huila (Colombie)
Selon les images satellite, une éruption a eu lieu le 19 février.
Les 2 et 3 mars, les données sismiques ont mis en évidence des émissions de cendres.

Rabaul (Papouasie / Nouvelle Guinée)
Selon le Rabaul Volcano Observatory, l'activité s'est accrue ces derniers temps, avec de nombreuses explosions entre le 3 et le 6 mars. Les flancs du volcan ont été arrosés par les projections, tandis que des nuages de cendres jusqu'à près de 3 km de hauteur généraient des pluies de cendres dans les zones sous le vent.

Stromboli (Italie)


Stromboli : photo d'archives de J. Sintès

L’éruption qui a débuté le 27 février se poursuit. La coulée de lave descend la Sciara del Fuoco et atteint la mer, provoquant un panache de vapeur et modifiant la morphologie de l’île.
Les émissions de lave dans les cratères sommitaux ont cessé dès l’émission de la coulée de lave.
Cependant, des explosions de gaz sont observées depuis le 3 mars au sommet. Ces dernières ont provoqué de petits glissements de terrain à l’intérieur des cratères.

dernières nouvelles du Sromboli
L'émission de lave à partir de la bouche à 400 m au-dessus du niveau de la mer est en nette régression ce soir et le front de coulée est pratiquement arrêté.
Les effondrements qui se sont produits au cours des dernières semaines dans les cratères sommitaux ont complètement recouvert les bouches éruptives, ce qui empêche aux gaz de s'évacuer correctement.
Les scientifiques italiens ont attiré l'attention des autorités sur le risque de « surpression » qui pourrait se produire dans cette zone.

titre:Exposition de photographies sur les volcans
auteur:Jean-Luc Pimoulle -
date:08-03-2007 

Une exposition de photographies sur les volcans
est visible dans le hall de la Géode, Cité de la Science à la Villette (Paris)


Thème : des volcans et des hommes

Images : grands formats.
Photographe : Philippe Bourseiller.
Accés : gratuit.

Fin de l'exposition : le 15 avril 2007

titre:Fort Séisme à Sumatra (Indonésie) le 6 mars 2007
auteur:J. Sintès -
date:06-03-2007 

Un fort séisme d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter a secoué l'île indonésienne de Sumatra faisant 84 morts et 256 blessés ainsi que d'importants dégâts matériels. Au moins 16 morts ont été enregistrés dans le district de Tanah Datar et 18 autres dans le district de Solok.

La secousse tellurique principale s'est produite le 6 mars 2007 à 10H49 heure de Sumatra (11H49 heure de Singapour, 03H49 GMT) et son épicentre a été localisé à 21 km au sud-ouest de la ville de Bukittinggi.
Selon le Centre d'alerte au tsunami de la zone pacifique, à Hawaii, le séisme s'est produit à l'intérieur des terres, ce qui supprime tout risque de tsunami.

La région touchée, au centre ouest de la grande île de Sumatra, est le pays des Minangkabau, une ethnie économiquement puissante de l'archipel indonésien.

L'archipel indonésien est le plus grand du monde et est situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique, un arc de volcans et de failles encerclant le Bassin pacifique.

Pour en savoir plus : voir dans nos "liens" "sites scientifiques" "CAT-NAT"

titre:Un volcan Islandais baptisé " Volcan de la Révolution française"
auteur:J. Sintès
date:03-03-2007 

UN VOLCAN ISLANDAIS A ETE BAPTISE
« VOLCAN DE LA REVOLUTION FRANCAISE » !!!




Photo : J. Sintès.


C’est une vieille histoire, qui commence 9 ans avant le 14 juillet.

Le 8 juin 1783, un volcan islandais, le Laki, se réveille, de très mauvaise humeur. Son éruption va durer 9 mois. Plus de 100 cratères crachent des torrents de lave et des nuages de cendres, empoisonnant l’herbe et les troupeaux d’Islande.

La fureur du Laki n’a pas de frontières. Ses nuées de gaz perturbent le rayonnement solaire, et le froid s’abat sur l’Europe.

En France, les mauvaises récoltes se succèdent, exaspérant la population.
Ultime goutte de gel, faisant exploser le vase : à l’hiver 1788, le froid bat des records à Paris, avec – 22°C !

Pour connaitre l'histoire qui lie le volcanisme Islandais et la Révolution Française, votre notre rubrique "articles" : des volcans pour une révolution en date du 10 juillet 2006.

Source : « Ca m’intéresse »

titre:Nouvelles du Stromboli
auteur:J. Sintès
date:02-03-2007 

Le tremor volcanique reste faible sur le volcan et l'activité effusive reste de mise.
Les experts volcanologues et de la protection civile maintiennent cependant l'interdiction de séjourner dans les habitations situées sous le niveau des 10 m au-dessus de la mer.
Les habitants concernés devront passer au moins une nuit de plus chez leurs amis mieux lotis (sources : alice.it).

NDRL : Nouvelles de ce soir, vendredi 2 mars 2007 : la coulée de lave a repris de nouveau en direction de la mer.

Info du : 02-03-2007
Le dernier communiqué de l'INGV, d'hier 14h30 confirme les informations de notre dernier bulletin.
A savoir, une bouche ouverte sur la partie orientale de la Sciara del Fuoco à 500 m d'altitude donnant naissance à une coulée se séparant en deux bras dès les premiers mètres parcourus.
A l'arrivée en mer le contact eau / lave crée une grande quantité de vapeur d'eau qui s'élève au-dessus de Stromboli.
Les conditions météorologiques ne permettaient pas d'observer le sommet du volcan, le plafond nuageux se trouvant à 550 m seulement. Les experts qui sont sur place disent que l'éventualité d'un événement comme celui de décembre 2002 avec un effondrement important dans la Sciara del Fuoco - qui avait généré un tsunami - semble pour le moment écarté.
Néanmoins l'état d'urgence n'est pas encore levé et les habitants de Stromboli devront encore regarder leur volcan avec qui ils cohabitent depuis toujours...

Source : voir dans nos "liens" le site des volcans "Activolcans.info"

titre:L'Île de Stromboli en état d'alerte
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:28-02-2007 

L'île de Stromboli a été mise en état d'alerte suite à une forte augmentation de l'activité éruptive du volcan.

Une fracture s'est ouverte sur la Sciara del Fuoco, avec deux bouches actives qui ont donné naissance à deux coulées de lave dont une a déjà atteint la mer.


Stromboli. Photo : J. Sintès.


Les autorités ont recommandé à la population des îles de Stromboli, Panarea et Lipari de ne pas s'approcher des côtes de peur d'un tsunami.

Dernières nouvelles envoyées par notre correspondante à Lipari, Elisabeth Curie :
Ce mardi 27 février fut une journée de panique, puisque à 13h00 le Stromboli a craché excessivement et après allarme exagérée des autorités, tout le monde craignait "l'onda anomala" (Tsunami)... Il est 19h20, et tout va bien

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:19-02-2007 


Le Piton de la Fournaise (La Réunion)
L'éruption de dimanche semble pour le moment terminée, mais les scientifiques pensent que c'est sans doute un simple répit.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Plusieurs émissions de cendres ont eu lieu au cours des 2 dernières semaines.

Kilauea (Hawaii, USA)
La lave rencontre désormais l’Océan Pacifique en 3 endroits: East Lae'apuki, Kamokuna, et East Ka'ili'ili.

Lascar (Chili)
Selon des images satellites, le volcan a émis une importante quantité de cendres le 22 janvier.

Santa María (Guatemala)
Plusieurs émissions de cendres ont eu lieu les 17, 19 et 23 janvier.
Des avalanches incandescentes se produisent sur les flancs Sud et Sud Ouest de l’édifice.

Soufrière Hills (Montserrat)
Après une période de forte activité fin 2006 et début 2007, une phase plus calme a eu lieu la semaine dernière.
Des émissions de cendres se produisent cependant toujours depuis le flanc Ouest du dôme qui poursuit sa croissance.
Le 22 janvier, une épine de lave sur le côté occidental du dôme a pu être observée pour la première fois.
Le 23, une importante nuée ardente a parcouru la Gages Valley.

Saint Helens (USA)
Une épine de lave est apparue.

White Island (Nouvelle Zélande):
Les eaux du lac de cratère de White Island viennent d'atteindre la température de 74°C (alors qu'elle n'était que de 45°C en août 2006), tandis que son niveau s'est abaissé de 6 mètres, ce qui pourrait être le signe d'une éruption à court terme.
En effet, la chute du niveau du lac peut créer une instabilité géothermique susceptible de déclencher une petite activité éruptive phréatique ou phréatomagmatique.
En outre, le pH du lac a fortement diminué, preuve que les émanations gazeuses sont en augmentation.
Une éruption peut se produire dans les jours ou les semaines qui viennent.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Complément aux informations données dans nos "news" d'hier.

Depuis la fin de la dernière éruption, le 1er janvier 2007, nous observons par GPS une légère inflation du Piton de la Fournaise.
Cette inflation est accompagnée par une augmentation de la sismicité, qui atteint aujourd'hui [NDLR : 12 février 2006] une soixantaine de séismes.
Jusqu'au début février, ces séismes étaient de très faible intensité, mais des séismes plus forts sont observés depuis quelques jours.
Les deux réseaux indiquent alors la préparation d'une nouvelle éruption, dont la date ne peut pas encore, à l'heure actuelle, être estimée.
(source: Bulletin exceptionnel de l’Observatoire volcanologique)
NDRL : L'observatoire avait vu juste !!!

titre:Le Piton de la Fournaise à nouveau en éruption.
auteur:J.Sintès
date:18-02-2007 

LA FOURNAISE EST EN ERUPTION !

Depuis aujourd'hui dimanche 18 février à 17h, le volcan est entré en éruption.
Les fissures sont semble t-il apparues dans le cratère Dolomieu...

PREMIERE ERUPTION DE LA FOURNAISE EN 2007 !


La Fournaise ne dormait que d'un oeil...
Communiqué de l'observatoire de volcanologie :
la sismicité ne cessait de croitre et de s'intensifier tout au long de ce début d'année.
Même s'il est toujours aussi difficille de prévoir quoi que ce soit (surtout une date), on pouvait raisonnablement penser qu'une éruption allait avoir lieu prochainement.

Rappelons simplement que la dernière éruption du 30 août 2006 a cessé le 1er janvier dernier;
2007 démarre "sur les chapeaux de roues"!...

Dernier communiqué de l'OVPF

Après une « crise sismique » ayant débuté à 16h11 et qui n'a duré que quelques minutes, le Piton de la Fournaise est entré en éruption à nouveau à 16h38 cet après-midi.

Aucune reconnaissance sur site n'ayant été faite pour le moment le lieu exact de cette éruption ne peut-être précisé.
Néanmoins les signaux enregistrés à l'observatoire la placent très probablement au sommet du Piton de la Fournaise.

Ph. Kowalski IPGP/OVPH
Source : site Fournaise info (voir dans nos "liens"

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:26-01-2007 

Karymsky (Kamtchatka, Russie)


Plusieurs émissions de cendres ont eu lieu au cours des 2 dernières semaines.

Kilauea (Hawaii, USA)
La lave rencontre désormais l’Océan Pacifique en 3 endroits: East Lae'apuki, Kamokuna, et East Ka'ili'ili.

Lascar (Chili)


Selon des images satellites, le volcan a émis une importante quantité de cendres le 22 janvier.

Santa María (Guatemala)


Plusieurs émissions de cendres ont eu lieu les 17, 19 et 23 janvier. Des avalanches incandescentes se produisent sur les flancs Sud et Sud Ouest de l’édifice.

Soufrière Hills (Montserrat)
Après une période de forte activité fin 2006 et début 2007, une phase plus calme a eu lieu la semaine dernière.
Des émissions de cendres se produisent cependant toujours depuis le flanc Ouest du dôme qui poursuit sa croissance.
Le 22 janvier, une épine de lave sur le côté occidental du dôme a pu être observée pour la première fois.
Le 23, une importante nuée ardente a parcouru la Gages Valley.

Saint Helens (USA)
Une épine de lave est apparue.

titre:Un séisme au Nord de Dunkerque
auteur:J. Sintès -
date:25-01-2007 

Un séisme a été enregistré au Nord de Dunkerque.

Mardi 23 janvier en fin d'après-midi, une secousse de magnitude 4 sur l'échelle de Richter a été enregistrée en mer du Nord, au nord de Dunkerque.
Cette zone est située au large de la France, de la Grande-Bretagne et de la Belgique.
Le séisme a été détecté à 18h32 locales par l'Observatoire des sciences de la Terre de Strasbourg.
Aucun mouvement ne semble avoir été ressenti dans la région de Dunkerque.

Source : Journal METRO -France

titre:Voyages sur les volcans
auteur:J. Sintes -
date:19-01-2007 

A ce jour deux destinations sont arrêtées :

Au printemps, le Vésuve et les champs Phlégréens.


Photo : J. Sintès.

La date et le prix ne sont pas encore déterminés puisque les préinscriptions ne sont pas terminées.

Fin Août : l'Islande.


Photo : J. Sintès.

Il manque encore deux candidats pour déterminer le prix définitif. Les inscriptions sont urgentes pour bénéficier du prix qui nous est proposé jusqu'à la fin février.
Si vous êtes tentés, nous contacter rapidement : 01 34 90 06 01 ou par courriel : jacques-sintes@wanadoo.fr

Pour connaître les autres destinations possibles, nous contacter

titre:BONNE ANNEE 2007
auteur:J. Sintès (Président
date:01-01-2007 


Les membres du bureau
et du Conseil d’Administration de


présentent à leurs adhérents
et leurs fidèles visiteurs**

Tous leurs vœux pour l’année 2007

** à qui nous souhaitons de venir rejoindre notre association.
voir les conditions dans notre rubrique "info".

titre:Festival de fin d'année des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:31-12-2006 

Les volcans nous ont gâtés pour la fin de cette année 2006.



Le Benzymianny (Kamtchatka, Russie)
Il a ouvert le bal le 23 décembre avec une éruption paroxysmale qui a duré près de 24 heures.
Il a projeté des cendres jusqu'à 10 kilomètres d'altitude, le panache prenant alors la forme d'un pin parasol.

A peine calmé, c'est un de ses proches voisins, le Shiveluch, qui a pris le relais.
Lui aussi a projeté un très important panache de cendres pendant environ une journée.



Piton de la Fournaise. Photo: Alain Gérente.

Mais un des plus beaux spectacles a eu lieu à La Réunion.
Le Piton de la Fournaise nous a réservé un magnifique cadeau de Noël avec l'apparition de trois nouveaux cônes éruptifs dans le cratère Dolomieu.
L'éruption en cours, qui a débuté le 30 août, a maintenant créé 5 cônes différents, tous alignés sur le dyke d'alimentation.
L'apparition de ces cônes a été accompagnée d'une très forte augmentation du tremor qui a même dépassé les valeurs du début de l'éruption, fait exceptionnel.
Aux dernières nouvelles, 3 cônes sont actifs : deux projettent des lambeaux de lave jusqu'à 50 mètres de hauteur ; le cratère du troisième est occupé par un lac de lave et déverse des coulées dans le Dolomieu.
Les coulées qui s'échappaient du cratère sommital dans les Grandes Pentes semblent pour le moment ne plus progresser. Le tremor, bien qu'ayant diminué après ces événements, reste soutenu.

LE 2 JANVIER 2007

Après un spectacle extraordinaire pour Noël et durant la dernière semaine de l'année, l'éruption du Piton de la Fournaise s'est brutalement arrêtée durant la nuit de la Saint Sylvestre.

Cette éruption aura donc duré 4 mois et 1 jour, ce qui est une des plus longues éruptions de ce volcan depuis la création de l'observatoire à la fin des années 70.

Pour mémoire, la plus longue éruption a eu lieu en 1998. Elle avait duré plus de 6 mois et avais mis fin à une période d'inactivité de plusieurs années

titre:Nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:21-12-2006 

Piton de la fournaise (Réunion)
Une forte et rapide augmentation du tremor a été enregistrée le 9 décembre dans la matinée. Il s'est stabilisé à environ 30% de sa valeur maximale.

L'éruption en cours a débuté le 30 août dernier. Depuis cette date, deux cônes sont apparus dans le cratère Dolomieu (Un seul de ces cônes est actuellement actif, le Piton Moinama).
Les coulées qui en sont issues ont recouvert la totalité du plancher du Dolomieu sous 10 à 30 mètres de matériaux frais.

Depuis quelques jours, le Dolomieu déborde à nouveau. Ce débordement se fait par l'intermédiaire d'un tunnel dans ce partie haute. Ce tunnel disparaît ensuite et on peut alors observer une coulée de lave très dégazée.
Cette coulée est visible depuis la RN2 entre Sainte Rose et Saint Philippe. Son front se trouvait le 14 décembre a environ 4 kilomètres de cette route.

Le 15 décembre au matin, le niveau dans le tunel de lave a sensiblement augmenté.
Cela indique une augmentation du débit et une avancée plus rapide de la coulée qui a atteint les Grandes Pentes.

titre:Piton de la Rournaise (Île de la Réunion)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:11-12-2006 

Le 9 décembre dans la journée et après plusieurs journées de décroissance, une brusque augmentation du tremor a été enregistrée.
Sur le terrain, elle s'est traduite par une remontée du niveau du lac de lave présent dans le piton Moinama, le cône actuellement actif dans le cratère Dolomieu.


Le lac de lave affleure désormais les lèvres de ce cône et déborde régulièrement.
En outre, dans la même journée, de nombreuses coulées ont pu être observées dans le Dolomieu.
En plus de trois mois d'éruption, la physionomie du cratère Dolomieu (le plus grand des 2 cratères sommitaux du Piton de la Fournaise) a totalement changé.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:08-12-2006 

Mayon (Philippines)
Le typhon qui a traversé les Philippines le 30 novembre a provoqué de nombreux lahars autour du Mayon.
Certains villages des environs ont été recouverts par 1,5 mètre de boue.

Nyamuragira (République Démocratique du Congo)
Selon les images satellite, plusieurs émissions de cendres se sont produites.
La situation politique très instable de la région empêche malheureusement toute observation directe du phénomène.

Shiveluch (Kamtchatka, Russie)
Un important séisme a eu lieu le 4 décembre au soir.
Il a été suivi, le 5 décembre, par des émissions de cendres et des nuées ardentes qui ont parcouru jusqu’à 5km.

Kilauea (Hawaii, USA)
Comme à son habitude depuis plusieurs mois maintenant, la lave poursuit sa rencontre avec l’océan Pacifique.
Aucun changement significatif de l’activité n’a été observé ces derniers jours.

Rabaul (Papouasie – Nouvelle Guinée)
Fin novembre, ce volcan a émis des panaches de cendres.
Depuis une quinzaine de jours, ces émissions se sont renforcées.

Soufrière Hills (Montserrat)
La croissance du dôme de lave se poursuit. Elle est accompagnée de nuées ardentes et d’avalanches incandescentes sur le flanc Est de l’édifice.

Saint Helens (USA)
La mauvaise météo de ces derniers jours a empêché toute observation visuelle. Cependant, les instruments de mesure indiquent que la croissance du dôme de lave se poursuit.
Il est à noter que cette éruption a débuté fin 2004.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:08-12-2006 

Dans la soirée du 6 décembre, le tremor volcanique s'est brusquement affaibli, pour atteindre un niveau très bas.
Des observations de l'INGV dans la zone sommitale ont permis de se rendre compte que toute activité strombolienne avait cessé sur le cratère Sud-Est et que la lave ne s'écoulait pratiquement plus dans la Vallée del Bove à partir de la bouche située à 2800 m d'altitude.

titre:Nouivelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:06-12-2006 

ETNA.
L'activité explosive, sur la bouche située sur le flanc du cratère Sud Est - à 3100m - se poursuivait le 5 décembre. Elle était accompagnée par des importantes émissions de cendres noires. Au-dessus du cratère central (Bocca Nuova et Voragine) un important panache de dégazage est bien visible.

La lave émise sur le versant Est du cratère Sud-Est s'écoule dans la Vallée del Bove, le front de la coulée a dépassé les Monti Centenari.

Piton de la Fournaise
L'éruption qui a débuté le 30 août dernier se poursuit même si le trémor éruptif est en baisse depuis quelques jours.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:04-12-2006 

Une bouche sur le flanc du cône est le siège d'une petite activité strombolienne avec des retombées intra-cratèriques.


Une autre bouche, un peu plus en amont, émet des nuages de cendres.

La nouvelle fracture éruptive qui s'est ouverte à 3100 m d'altitude durant le week end dernier se caractérise par une acticité strombolienne et une coulée de lave.

La bouche à 2800 m d'altitude continue à être la source d'une coulée bien alimentée qui se divisent en plusieurs bras dans la Vallee del Bove.

Dans le même temps, les autres cratères sommitaux se contentent de dégazer.

Le tremor éruptif se maintient à un niveau régulier, cependant en légère baisse par rapport à hier.

titre:Dernières nouvelles des volcans
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:01-12-2006 

ETNA
Alors que la journée d'hier a été relativement calme, un gros panache de cendres s'échappe ce matin du cratère Sud Est.

Piton de la Fournaise
C'est reparti !! Le tremor éruptif, après une période de baisse, est à nouveau en augmentation.
De plus, le cratère Dolomieu déborde à nouveau.
Ces coulées, visibles depuis la RN 2 au bas du volcan, sont pour le moment peu étendues (600 m de long) mais le volcan nous réserve peut -être un beau cadeau de Noël.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:30-11-2006 
Nyiamuragira (République Démocratique du Congo)
A cause de l'instabilité de la situation politique dans le secteur, il est difficile d'avoir des informations sur l'éruption qui a débuté cette semaine.

Même si des incandescences sont visibles la nuit depuis la ville de Goma, cette dernière n'est pas menacée par l'éruption dans la mesure où le Nyiragongo fait office de bouclier contre les coulées de lave.

Piton de la Fournaise
On observe depuis le 28/II au matin, un net déclin du tremor éruptif, redescendu à 25% de sa valeur du début d'éruption il y a 3 mois.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:30-11-2006 

Depuis environ une semaine, le cratére Sud-Est a changè de comportement.
D'importants panaches de cendres s'en échappent.


Le week end dernier, ces cendres sont retombées sur Catane.
Depuis lors, l'aéroport de la ville est fermé toutes les nuits pour raisons de sécurité.

Dernières nouvelles du 29 novembre 2007:
Toute la journée, le Cratère SE a émis un panache de cendres qui s'étire encore ce soir en direction du NE.
Ces nuages de cendres ont incité à fermer à nouveau ce soir l'aéroport de Catane jusqu'à l'aube.
Ce matin au lever du jour, le Cratère SE était également le siège d'une belle activité strombolienne.
Ce soir, la lave continue à s'écouler dans la Valle del Bove en formant deux bras.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:J. Sintès
date:16-11-2006 






Photo de la nouvelle fissure, ouverte sur la face Sud de la Bocca Nuova.
Merci à Thierry MAES (Terre et Volcans - Vailhauques - 34) pour ces trés belles photos



Depuis ce matin aux environs de 5h00, le tremor éruptif a fortement augmenté.
Cela se traduit par une nouvelle phase d'activité strombolienne au cratère Sud Est ainsi que la projection de cendres.
Cette activité est parfaitement visible sur les webcams de l'INGV et d'EtnaTrekking.

titre:Nouvelles de nos volcans
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:16-11-2006 

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Des explosions ont produit des panaches de cendres atteignant 3 km d’altitude.

Kllauea (Hawaii)
La lave rencontre toujours l’océan en 2 endroits. Le tremor du Pu'u 'O'o est constant.
Le gonflement sommital de la caldeira de Halema'uma'u se poursuit.

Rabaul (Papouasie / Nouvelle Guinée)
De petites quantités de cendres ont été émises Durant la dernière semaine d’octobre. Durant la première semaine de novembre, seule de la vapeur s’est échappée du cratère mais de petites explosions ont eu lieu ensuite.

Tungurahua (Equateur)
Entre les 7 et 12 novembre, des panaches de cendres ont atteint des altitudes comprises entre 6 et 9 km. Les 12 et 13 novembre, plusieurs lahars se sot produits.

Ubinas (Pérou)
Des emissions de cendres ont eu lieu les 9, 11 et 13 novembre.

titre:Dernières nouvelles
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:14-11-2006 

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)
Dans son dernier bulletin, l'Observatoire confirme le lent déclin de l'éruption et du tremor éruptif qui n'est plus qu'à 50% de sa valeur du début de l'éruption.
Cependant, le tremor a déjà été bien moins important il y a quelques semaines et avait repris de la vigueur en quelques heures seulement.

Etna
Le tremor éruptif se maintient à un niveau bas. La lave continue à s'écouler dans la Valle del Bove ainsi que sur le versant sud de la Bocca Nuova où elle se divisait hier soir en deux bras.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:09-11-2006 

A partir du 8 novembre en fin de matinée, le tremor éruptif a repris de la vigueur, ce qui révélait l'émission d'un nuage de cendres noires au sommet du Cratère SE.
Cette émission de cendres s'est poursuivie pendant une partie de l'après-midi. Selon l'INGV, le panache s'élevait jusqu'à environ 300 mètres au-dessus du cratère.
Il était parfaitement visible sur les webcams.

Dans le même temps, la coulée continuait à avancer dans la Valle del Bove sur un dénivellé d'environ 300-400 mètres. Un hornito s'est formé au niveau de la bouche à 2800 mètres d'altitude; il s'en échappe deux petites coulées.

Selon la presse sicilienne. une activité strombolienne dans le Cratère SE a repris le 8 novembre dans l'après midi, projetant des gerbes de lave à plusieurs centaines de mètres de hauteur.
Dans le même temps, une ancienne coulée s'est réactivée au pied de ce même cratère ; elle est bien alimentée et avance sur d'anciennes coulées.

titre:Nouvelles brèves de nos volcans !
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:09-11-2006 

Colima (Mexique)
Un panache de cendres a été expulsé le 6 novembre et a atteint une altitude de 6,1 kilomètres.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L’activité se poursuit avec plusieurs centaines de séismes quotidiens. Plusieurs émissions de cendres ont été observées.

Kilauea (Hawaii, USA)
Entre le 1er et le 7 novembre, les coulées de lave entrent toujours dans l’Océan Pacifique à 2 endroits.
A certains endroits, le toit des tunnels de lave s’est effondré, permettant d’observer les coulées de lave.
Selon les conditions météo, l’incandescence des évents dans le cratère du Pu'u 'O'o' est visible.
Le sommet du Kilauea continue de gonfler doucement, au Sud de la caldeira de Halema'uma'u.

Rabaul (Papouasie-Nouvelle Guinée)
Selon les images satellite, un panache de cendres a été émis le 1er novembre.

Sakura-Jima (Japon)
Les 4 et 5 novembre, plusieurs panaches de cendres ont atteint des altitudes comprises entre 2,1 et 2,4 kilomètres.

Soufrière Hills (Montserrat)
La croissance du dôme de lave se poursuit. Plusieurs nuées ardentes et avalanches incandescentes se sont produites.

Saint Helens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit.

Tongariro (Nouvelle-Zélande)
L’activité sismique est élevée.

Ubinas (Pérou)
Plusieurs panaches de cendres ont été émis la semaine dernière.

titre:Le Piton de la Fournaise rentre dans sa neuvième semaine d'activité
auteur:J. Sintès
date:01-11-2006 

L’éruption qui a débuté mercredi 30 août 2006 à 11h35 au sommet du Piton de la Fournaise se poursuit à un rythme soutenu dans le cratère Dolomieu.
L’amplitude du trémor atteint maintenant la valeur maximum observée à la mi-septembre.



Suite à une reconnaissance ce mardi:
De nouvelles coulées ont débordé récemment sur le bord est du Dolomieu mais sont maintenant figées.
Le nouveau cratère est très actif, le niveau du lac de lave est à environ 1 à 2 m sous le bord du cône. De gros paquets de lave sont projetés très régulièrement.
Des coulées sont visibles dans la partie ouest et sud-ouest du Dolomieu, avec des débordements qui couvrent par moment plusieurs centaines de m2.

Aucun séisme n’a été observé sous le volcan.

Source : site de la Réunion (voir dans nos "liens"

titre:nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:27-10-2006 

Arenal (Costa Rica)
Durant le mois de septembre, l’activité de ce volcan était relativement modeste et se limitait à des émissions de gaz, des éruptions stromboliennes sporadiques et de petites coulées de lave sur le flanc Nord de l’édifice.

Fourpeaked (Alaska, USA)
Les géologues américains précisent que l’activité sismique de ce volcan se poursuit. Une émission de gaz et de vapeur est visible sur les images de la webcam qu’ils ont récemment installée.
Il est à noter que le réveil de ce volcan date de quelques semaines alors qu’il n’était même pas répertorié comme un volcan actif.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Les données sismiques et les observations satellite indiquent que des émissions de cendres se sont produites durant la semaine dernière.

Kilauea (Hawaii, USA)
La lave rencontre toujours l’océan Pacifique en deux endroits. Il est à noter que le sommet du Kilauea (caldeira de Halema'uma'u) « gonfle ». cela indique une intrusion de magma.
Reste à savoir si ce dernier arrivera en surface et où se produira cette possible sortie.

Poás (Costa Rica)
Durant le mois de septembre, le lac Laguna Caliente (qui occupe le sommet du volcan) était de couleur grise et produisait d’importantes quantités de vapeur. Le niveau de l’eau du lac est monté de 5 cm depuis le mois d’août.
Le 25 octobre, une éruption phréatique s’est produite.

Rabaul (Papouasie- Nouvelle Guinée)
Quelques éruptions vulcaniennes se sont produites le 18 octobre.

Sakura-Jima (Japon)
Plusieurs explosions ont produit des panaches de cendres le 21 octobre.

Semeru (Java, Indonesie)
Un panache de cendres de 4,6 km a été observé le 18 octobre.

Soufrière Hills (Montserrat)
Entre le 13 et le 20 octobre, le dôme de lave a poursuivi sa croissance essentiellement dans la partie Nord-Est de l’édifice. Cette croissance est accompagnée de coulées pyroclastiques.

Saint Helens (Washington, USA)
Le dôme de lave poursuit sa croissance, accompagnée d’avalanches incandescentes. Un séisme de 3,5 (échelle de Richter) a provoqué l’effondrement d’une partie des aiguilles de lave qui surmontaient le dôme.
Cela a engendré un important panache de cendres.

titre:CD. ROM : Comprendre les volcans
auteur:J.M. Bardintzeff
date:27-10-2006 

Vient de paraître, septembre 2006
CD-ROM « Comprendre les Volcans »
par J.M. Bardintzeff
Collection « Ça m’intéresse »




Ed. Strass Productions, Montparnasse Multimedia (Mindscape)
250 articles, 300 photos, 17 vidéos, animations, schémas
Encyclopédie, Atlas, Outil de recherche
Disponible dans les FNAC et grands magasins, 14,99 euros
« Comprendre les Volcans »

Un CD-ROM en 6 thématiques centrales : les volcans du monde, le magma et les roches volcaniques, les types d’éruption, les risques volcaniques, les paysages volcaniques et l’utilité du volcan.

J.M. Bardintzeff est conseiller scientifique de Terre et Volcans

titre:Crise éruptive de l'Etna
auteur:Eric Reiter T & V- 5
date:24-10-2006 

Le 23 octobre en début de journée, le tremor éruptif a énormément augmenté.
Cela a entrainé une nouvelle phase d'activité strombolienne avec des fontaines de lave au cratère Sud-Est.
Ce type d'éruption s'est poursuivit toute la journée.

Vers 19h00 le même journée, le cratère Sud-Est a émis des cendres, ce qui a marqué la fin de l'activité strombolienne. Une coulée de lave s'est ensuite développée sur le flanc Sud du cône.
Elle serait issue d'un débordement de lave du cratère.
La coulée partant vers le Valle del Bove était toujours active.

Le 24 octobre au matin, le tremor éruptif a repris des valeurs plus "normales". La seule activité visible se concentre à nouveau sur la coulée partant vers le Valle del Bove qui progresse doucement.

titre:Le Piton de la Fournaise n'est pas avare de surprise !
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:20-10-2006 

Le volcan réunionnais n'est pas avare de surprises!

Alors que la neige recouvrait encore le sommet, les observateurs se sont rendus compte qu'un deuxième cratère venait de naître au fond du Dolomieu.
Le piton la Wouandzani a, semble-t-il, cessé toute activité pour être relayé par son nouveau voisin.
Alors que le trémor éruptif était redescendu dimanche 15 à 25% de sa valeur initiale, il a repris du poil de la bête pour remonter aujourd'hui à 40% de ce qu'il était au début de l'éruption.
L'activité éruptive reste limitée au niveau du 2ème cône qui s'est formé le 9 Octobre.
Ce cône mesure maintenant environ 20 m de haut. Des coulées de lave en sortent par des tunnels, qui ont couvert presque tout le fond du cratère Dolomieu de coulées pahoehoe (laves cordées).
Des mares de lave se sont formées dans la partie Ouest du cratère.

Le haut du Piton Wouandzani (1er cône) s'est éboulé et des gaz s'en échappent encore. Le lac de lave a disparu et l'intérieur du cône est refroidi.

Depuis hier jeudi, le trémor a, de nouveau, augmenté

titre:L'Etna acceuille le Président de Terre et Volcans !
auteur:J. SINTES (Rose-Mari
date:14-10-2006 

Jacques arpente l'Etna depuis le 16 octobre.

Depuis deux jours, le cratère Sud-Est émet une nouvelle coulée de lave qui s'est écoulée sur 1500 mètres environ, et arrive déjà dans la Valle del Bove.

Les observations sont rendues trés difficiles par les nuages, la pluie et le vent.






Photos J.S. par tél. portable. Dès son retour nous aurons un reportage plus "sérieux".
La première et troisième photos font voir la sortie de la lave qui "gimpe" sur la fissure pour s'épancher ensuite et s'écouler vers la valle d'El Bove (photo 2).


Débit considérable, avec des souffles violents.
Les 4 cratères sommitaux émettent des panaches très importants qui empèchent leur accès surtout que des gaz sont mélangés aux vapeurs d'eau.
Les mardi 10 et mercredi 11, a une cadence trés irrégulière, le cratère Sud-Est éjectait d'importants panaches noirs, signe d'un décrassage important du cratère.
Le vendredi a été occupé à observer la coulée de lave et, hélas, pas un panache important n'a daigné faire son apparition.

Organisation toujours aussi rapide des guides de l'Etna : dès le lendemain du début de la coulée, les 4X4 ne vont plus jusqu'à l'ancien refuge mais à une plate-forme 300m avant, ainsi les toursites peuvent rejoindre par un passage balisé la nouvelle coulée... Les guides ont déjà ouvert un accès direct à la coulée.

Dans la nuit de vendredi à samedi de violents séismes se sont produits sur la face Est au point d'avoir pertubé la population de Zafferana

titre:Nouvelles de l'Etna et de notre site
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:06-10-2006 

Les sismographes de l INGV n'enregistrent plus de tremors éruptifs depuis le milieu de la journée d'hier.
Tout laisse donc à penser que l'épisode éruptif qui avait débuté il y a quelques jours est terminé.

Cependant, les mauvaises conditions météo empêchent toutes observations visuelles pour le moment.

Très mauvaises nouvelles pour notre Président qui sera sur l'Etna à compter du dimanche 8 octobre.
Durant une semaine, notre site sera donc en vacances, mais que cela ne vous prive pas de parcourir nos rubriques et articles.
A bientôt.

titre:Les volcans islandais se rappellent à notre mémoire.
auteur:J. Sintès
date:05-10-2006 

Depuis le 24 septembre 2006, de forts mouvements sont enregistrés sous le volcan Grimsvötn, sous le glacier Vatnajökull.


ARCHIVES : percée de la calotte glacière par le début d'une éruption.


Il faut se souvenir, qu'il y a exactement un an, c'était le Katla qui donnait des signes d'inquiétude.

Mais, pour le moment, les scientifiques ne "prévoient" pas de nouvelles éruptions avant 2 ou 3 ans.

Voir dans notre rubrique "articles" : la dernière éruption Islandaise

titre:L'Etna s'est réactivé depuis vendredi
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:23-09-2006 

Depuis le 21 septembre au matin, une activité explosive a repris au sommet du cratère Sud-Est après 6 jours de calme
D'abord très raprochées, les éruption se sont espacées dans l'après-midi.

Vendredi 22, les explosions étaient plus violentes.

Depuis ce matin (23 septembre), les cratères Sud-Est et Nord-Est sont en érutpion.
Une fontaine de lave sort du Sud Est alors que des matériaux sont projetés depuis le Nord est.




Pour mieux suivre les activités des cratères sommitaux (qui ont bien changés depuis ce plan)
Vous situerez les cratères par les lettres N.E (Nord-est) S.E (Sud-Est) etc..

titre:Nouvelles du Piton de la Fournaise (La Réunion)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:22-09-2006 

Le Dolomieu déborde!!

L'éruption qui a débuté fin août dans le cratère Dolomieu (Piton de la Fournaise) se poursuit. Elle a engendré un imposant cône situé dans la partie Sud-Est du cratère et des coulées de lave.

Photo : P.E. De Lajartre, du 10/2005 (voir dans nos "liens")



Ces dernières ont comblé une partie du cratère, à un point tel, que mercredi dernier, elles ont débordé!
Ce débordement a eu lieu dans la partie Sud-Est du cratère, au-dessus de Piton Maillard.
La lave, après avoir parcouru quelques dizaines de mètres sur les pentes externes du volcan, s'est figée.
Cependant, cet évènement reste assez rare dans l'histoire du volcan.

titre:Les Champs Plégréens entrent dans une nouvelle phase (Près de Naples)
auteur:J. Sintès - 10/2005
date:18-09-2006 

Des images satellites de l’Agence Spaciale Européenne (ESA) ont montré que la région volcanique des Champs Phlégréens (à l’Ouest de Naples) est entrée dans une nouvelle phase de soulèvement.
Cette région, qui est une grande caldeira de 13 kilomètres de diamètre, s’est soulevé de 2,8 cm entre juin 2005 et avril 2006.

La dernière éruption des Champs Phlégréens remonte à 1538 mais ce volcan a montré des signes d’activité sismique depuis quelques années. Un soulèvement avait déjà était constaté entre mars et août 2000 avant que le volcan ne se dégonfle.

Actuellement, la déformation maximale se trouve au centre de la ville de Pozzuoli. Ces déformations du sol (soulèvement et affaissement) sont des phénomènes qui précédent une possible éruption volcanique.

titre:Nouvelle de l'Etna
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:12-09-2006 

Un nouvel effondrement de la paroi séparant le cratère Sud Est de la dépression formée lors de l'éruption de 2004-05 s'est produit le 10 septembre au soir, produisant un petite panache de cendres.

L'activité strombolienne et la progression de la coulée de lave se poursuivent pour le moment.
La lave de la coulée est extrèmement visqueuse, peu épaisse et "froide" (c'est le terme employé par les volcanologues italiens dans leur rapport).
Cette coulée, de type a'a', progresse très lentement dans le valle Del Bove.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:07-09-2006 

Le panache de cendres observé ce matin sur la Webcam est dû au fait que la paroi de l'effondrement dans lequel la lave s'accumulait a cédé pour laisser s'écouler la lave à l'intérieur du cratère constitué lors de la dernière éruption du 14 au 23 juillet 2006.

NDRL :Depuis quelques années, nous suivons l'évolution de l'Etna et il est évident que ce volcan est en pleine évolution.
Nous allons essayer, dans les jours qui suivent, d'analyser les observations faites par différents adhérents de Terre et Volcans qui se relayent sur notre volcan "laboratoire"

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:05-09-2006 

Hier soir (entre 21 et 22h00), une coulée de lave est apparue sur le flanc Est du Cratère Sud-Est de l'Etna.

Ce nouvel événement n'est guère surprenant, car la sismicité s'était considérablement accrue dans la partie Est de l'Etna au cours des dernières 48 heures.

Si l'on prend en compte les différents événements qui ont eu lieu sur le volcan au cours des derniers mois, cette émission de lave pourrait bien être le début d'une véritable éruption, et pas seulement la vidange d'une poche superficielle de magma.

titre:Nouvelles de l'Etna (Sicile)
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:01-09-2006 

L'activité de l'Etna se situe pour le moment au cratère Sud Est.


Cratère Sud-Est de l'Etna : 05/2000. Photo : J. Sintès

Il s'agit d'une activité strombolienne avec des explosions toutes les 5 à 10 secondes. Chaque explosion produit une forte détonation.
Pour le moment, il n'y a pas de coulée de lave.
Toujours rien de visible sur les webcams.

Dans la nuit du 2/09 des lambeaux de lave sont visibles sur les webcams.

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:31-08-2006 


Selon des informations que je viens de recevoir en provenance d'Italie, l'Etna est entré en éruption la nuit dernière.
L'activité se situerait au niveau des cratères sommitaux mais les mauvaises conditions météo empêchent pour le moment toute observation sur les webcams


Piton de la Fournaise (Ile de la Réunion)
Après seulement 15 jours de repos, une nouvelle éruption a débuté le 30 août en fin de matinée (heure locale). L’éruption se situe à cheval sur le bord est du cratère Dolomieu. La lave se répand à la fois dans le cratère principal et sur le flanc Est au nord des cratères Maillard et Signal de l’Enclos.
A l’intérieur du Dolomieu, la lave tapisse déjà une large superficie. Un survol effectué dans le courant de l’après-midi d’hier montrait la présence de deux petits cônes dont un déjà bien formé dans le cratère principal.
La fissure est également bien visible sur et à l’aplomb du cratère Maillard.
Dans l’après-midi d’hier, le trémor était redescendu mais demeurait constant.

Mayon (Philippines)
Selon l’observatoire volcanologique, l’extrusion de lave sur le flanc Sud-Est du volcan se poursuit. Elle est accompagnée d’avalanches incandescentes et de petits panaches de cendres.

Tungurahua (Equateur)
La lave continue doucement sa progression sur le flanc Nord-Ouest du volcan.

Kilauea (Hawaii)
La lave poursuit sa rencontre avec l’Océan Pacifique en deux endroits: East Lae'apuki et East Ka'ili'ili.

Lascar (Chili)
Plusieurs explosions phréatiques se sont produites ces trois derniers mois. La dernière observée a eu lieu le 14 août.

Pacaya (Guatemala)
Les autorités de régulation du trafic aérien ont annoncé des émissions de cendres le 28 août. Le panache a atteint une altitude de 3000 mètres.

Sakura-Jima (Japon)
Depuis le 2 août, plusieurs panaches de cendres ont été émis.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le dôme de lave poursuit sa croissance, produisant de manière continue un panache de cendres et de vapeur.

Saint Helens (USA)
Le dôme de lave poursuit sa croissance, accompagnée de petites avalanches incandescentes.

Ubinas (Pérou)
Selon des pilotes de ligne, un panache de cendres a été émis de manière continue entre le 23 et le 29 août.

titre:Les Champs Phlégréens entrent dans une nouvelle phase
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:24-08-2006 

Des images satellites de l’Agence Spaciale Européenne (ESA) ont montré que la région volcanique des Champs Phlégréens (à l’Ouest de Naples) est entrée dans une nouvelle phase de soulèvement.
Cette région, qui est une grande caldeira de 13 kilomètres de diamètre, s’est soulevée de 2,8 cm entre juin 2005 et avril 2006.

La dernière éruption des Champs Phlégréens remonte à 1538 mais ce volcan a montré des signes d’activité sismique depuis quelques années. Un soulèvement avait déjà était constaté entre mars et août 2000 avant que le volcan ne se dégonfle.

Actuellement, la déformation maximale se trouve au centre de la ville de Pozzuoli. Ces déformations du sol (soulèvement et affaissement : le brindiséisme)) sont des phénomènes qui précédent une possible éruption volcanique.

titre:Eruption du volcan Tungurahua - Equateur
auteur:J. Sintès
date:18-08-2006 

Equateur: éruption du volcan Tungurahua, 5092m

L'éruption jeudi du volcan Tungurahua dans le sud de l'Equateur a fait 5 morts et 13 blessés


Eruption d'un volcan en Equateur jeudi 17 août 2006. - AFP


Le président Alfredo Palacio a décrété l'état d'urgence dans les quatre provinces affectées par la catastrophe naturelle. Le ciel autour du Tungurahua (5092m) situé à 135 km au sud de Quito, reste obscurci par une couche de cendres allant jusqu'à 5 centimètres d'épaisseur qui empêche l'approche en hélicoptère ou en avion.

"L'expulsion de lave et de cendre a frappé cinq hameaux causant la mort de cinq personnes. L'éruption a ravagé 20.000 hectares de cultures et provoqué l'évacuation de 3.200 habitants des flancs du volcan qui culmine à 5.029 mètres d'altitude.

Selon l'institut de géophysique, l'activité du volcan a "considérablement diminué" dans la journée de jeudi, après avoir atteint un paroxysme dans la nuit de mercredi à jeudi, son pic d'activité le plus élevé depuis 1999.
L'Institut, qui n'exclut pas de nouvelles éruptions, a précisé que les matières rejetées par son cratère sont tombées dans un rayon de 15 km.

"C'est un désastre national", a estimé M. Yépez, soulignant que l'évolution du cratère est incertaine. Impossible de dire si ce sera la dernière éruption mais à priori, on entre dans une période de tranquillité postérieure au pic, qui peut se prolonger pendant des jours ou des semaines", a-t-il estimé.

Selon les autorités, 13 personnes ont été blessées et transportées à Riobamba ou Penipe. Cinq souffrent de brûlures du premier ou deuxième degré.

La lave et les pierres "ont dévalé les gorges jouxtant le massif, formant un bassin de contention (des fleuves Puela et Chimbo qui risquent de déborder) et bloquant les voies d'accès à cinq villages", a souligné le colonel Mauro Rodriguez, sous-directeur de la protection civile.

L'éruption a aussi poussé "60% de la population de Banos a se réfugier dans des hôtels des environs", selon M. Rodriguez.

Source : France2

titre:Des aurores boréales les 18 et 19 août ?
auteur:J. Sintès
date:17-08-2006 

Nous sommes actuellement en période creuse dans le cycle solaire (vous l'aurez remarqué peut-être ?), et les aurores polaires se font rares.

Le dernier maximum date de 2000 et le prochain sera en 2011. Néanmoins, il est possible d'observer des aurores en tous temps, en fait à chaque fois que le soleil nous fait signe ! :-)

Et c'est le cas en ce moment : il a éjecté de la masse coronale dans l'espace, et il est donc prévu que celle-ci nous parvienne le 18 ou le 19 août.
Avec des probabilités intéressantes d'observer des aurores ! Ouvrez les yeux la nuit, et levez la tête !

Sources : AuroresBoreales.com

titre:Secousse tellurique au sud-est d'Alger
auteur:J. Sintès
date:08-08-2006 

Source : Actualités Orange.

Secousse tellurique de 4,9 degrés au sud-est d'Alger 07/08 16:29 :
Une secousse tellurique d'une magnitude de 4,9 degrés sur l'échelle ouverte de Richter a été enregistrée lundi dans la région de M'sila (250 km au sud-est d'Alger), a indiqué le Centre algérien de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

L'épicentre de cette secousse tellurique, ressentie à 12H00 locales (11H00 GMT), a été localisé à 35 km au nord-ouest de la ville Boussaâda, près de M'sila, a précisé cet organisme sans faire état de victimes ni de dégâts.

Le nord de l'Algérie est une zone à forte sismicité. Il est situé sur la jonction des plaques eurasiatique et africaine.

titre:Puissant sèisme au Vanuatu
auteur:J. Sintès
date:08-08-2006 

Source : Actualités Orange.

Un puissant séisme sous-marin d'une magnitude de 6,7 sur l'échelle de moment s'est produit mardi au large du petit archipel du Vanuatu, dans le Pacifique sud, selon l'Institut national de géophysique américain (USGS).

Les autorités locales ont averti d'un risque potentiel de tsunami mais aucune victime ni dégât n'avait été rapporté dans l'immédiat, a indiqué Job Esau le directeur du centre national de gestion des catastrophes naturelles (NDMO).

La secousse a été enregistrée à 09H18 locales (2218 GMT lundi) à 77 km à l'est de Santo, la plus grande île de l'archipel, selon l'USGS.
Son hypocentre était situé à 149 km de profondeur, a précisé l'Institut.

Pour mesurer la puissance d'un séisme, l'USGS utilise la "magnitude de moment" (Mw). Sur cette échelle ouverte, un séisme atteignant une magnitude d'au moins 6 est considéré comme fort.

titre:Phillippines : éruption imminente de Mayon
auteur:J. Sintès
date:07-08-2006 
Source : Actualités "Orange".

Philippines: éruption "imminente" du Mayon, plus de 30.000 évacués


Les autorités philippines ont averti lundi d'une éruption "imminente" du volcan Mayon, dans le centre de l'archipel, où des dizaines de milliers d'habitants poursuivaient les évacuations.
Quatre-vingt camions de l'armée ont été affrétés pour acheminer quelque 34.276 personnes vers les 31 centres d'hébergement temporaires, a précisé le secrétaire à la Défense, Avelino Cruz.
Les vulcanologues estiment qu'une éruption pourrait mettre en danger la vie de 60.000 personnes.
"Nous devons avoir terminé les évacuations avant 12H00 (04H00 GMT) afin d'éviter tout incident. L'élu est chargé de superviser les évacuations de quelque 10.500 habitants de quatre villages situés sur les pentes inférieures du Mayon.

Plusieurs secousses se sont produites lundi matin à moins d'une heure d'intervalle suivies de jets de lave, a-t-il indiqué à la radio locale.
Le sommet du volcan était enveloppé d'un nuage noir tandis que des gaz brûlants et de fragments de lave étaient projetés à plusieurs kilomètres d'altitude.

L'Institut philippin de volcanologie et de sismologie a relevé d'un cran, à quatre, son niveau d'alerte sur une échelle qui en compte cinq.

Des indices de reprise d'activité ont été constatés depuis le mois de février mais le volcan, l'un des plus actifs de l'archipel, n'a commencé a cracher de la lave que le 15 juillet.
Le rejet des matières en fusion pourrait s'avérer dangereux dans un rayon de huit km, a estimé l'Institut. L'organisme a en outre exhorté les autorités locales à évacuer 28 secteurs autour du volcan, dans la province d'Albay (centre).

Le Mayon (2.460 m), situé à environ 300 km au sud-est de la capitale, a déjà connu 47 éruptions. La dernière remonte à juin 2001 et la plus meurtière à 1814, lorsq'un un millier de personnes avaient péri dans l'ensevelissement d'une localité sous des boues volcaniques.

titre:Nos adhérents en visite sur les volcans
auteur:J. Sintès
date:04-08-2006 

Les mois de juillet et août ont inspiré nos adhérents :

- Notre Vice-Président, Patrice Visiéloff, et Thierry Bernard (T&V-84) se sont rendus sur l'Etna (Sicile) pour se rendre compte de l'importance et de l'intérêt de l'éruption actuelle.
Compte-rendu et photos dans notre rubrique "articles"
- Patrice, accompagné de Jeanine Bres a passé la dernière quinzaine d'Août à parcourir les sites géologiques et volcaniques exceptionnels de Corse. Nous sommes impatients de voir ses notes et photos. .

- Notre Président J. Sintès, accompagné de deux adhérents Denise Pointel et Dominique Canal de FOIX (09) a rendu visite aux sites volcaniques près de Pau et au cirque de Gavernie.


Aquarium volcanique par D. Canal - Photo : Denise Pointel.

- Catherine Chaussy (T&V - 92)s'est rendue en Irlande pour nous préparer un compte-rendu sur la Chaussée des Géants.


Vallée des géants.


- Régis Etienne (T&V- Suisse) rentre d'un séjour riche en émotions puisque le Stromboli était dans une forme des grands jours (et nuits) :
tous les cratères étaient en activité.


Stromboli - Août 2OO6 Photo : Régis Etienne.


Régis Etienne est l'auteur d'un splendide livre "Gaïa - Terre et Volcans" que vous pouvez découvrir dans nos rubriques "news" et "articles".

Vous pouvez également le commander et même le faire dédicacer en contactant notre secrétariat.
Dans notre galerie "photos" vous trouverez certaines de ses photos.

- Fin Août, Claire et Jean-Luc Pimoulle - T&V 95 - sont partis à la découverte des Açores.
Nous attendons également de belles notes et photos de ce site merveilleux

titre:Puissant séisme et tsunami à Java
auteur:J. Sintès -
date:17-07-2006 

Un puissant séisme sous-marin dans l'océan Indien a provoqué un raz de marée de deux mètres de haut lundi qui est allé balayer une station balnéaire de l'île indonésienne de Java, faisant au moins 37 morts et causant des dégâts considérables aux habitations.

L'épicentre du séisme de magnitude 7,2 sous-marin (d'après l'USGS) a été localisé à 280 kilomètres au sud de Bandung, au sud-ouest de Java, dans l'océan Indien. Sa profondeur a été estimée à 46 kilomètres. Source : CATNAT. Pour connaÏtre tous les détails, voir dans nos "liens" rubraique "sites scientifique" le site de CATNAT

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:17-07-2006 

Tungurahua (Equateur) :

Plusieurs milliers de personnes ont fui leur domicile après que le volcan soit entré en éruption le 16 juillet, provoquant des émissions de cendres et plusieurs coulées pyroclastiques qui ont mis le feu à la végétation.
La dernière crise du Tungurahua remonte à Octobre 1999.

Piton de la Fournaise (Île de la Réunion)


Le Piton de la Fournaise. Photo : J. Sintès.


Le volcan est prêt à entrer en éruption. La sismicité se fait plus intense au fil des jours.
Les extensomètres confirment l'ouverture des fractures dans la zone sommitale.
Cependant, l'Enclos reste ouvert au public, tout en sachant que l'éruption peut débuter à tout moment.

Mayon (Philippines)

Le niveau d'alerte vient d'être augmenté suite à une hausse de la sismicité, suivie d'une séquence éruptive avec émissions de cendres et des petites coulées de lave sur les flancs du volcan.

titre:Nouvelles de l'Etna
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:17-07-2006 

Deux bouches éruptives se sont ouvertes sur le flanc oriental du cratère Sud-Est à environ 3000 et 3050 mètres d'altitude.

Deux coulées de lave s'en échappent sans activité explosive. Elles se rejoignent assez rapidement pour ensuite former une seule coulée d'une centaine de mètres de largeur.
Ces coulées se situent dans la partie haute du Valle del Bove.

Le 16 juillet au matin, elles avaient parcouru 1.7 km et atteint la cote 2400 m (au Nord des Serra Giannicola Piccola).
Le volume de lave émis était estimé à 300 000 mètres cubes et le débit de 2.6 m3/s.

Des analyses géochimiques menées sur des échantillons de lave de l'éruption en cours montrent que le matériau est constitué de 82% de matériel frais et de seulement 18% d'anciennes roches. Ces fragments plus anciens proviennent vraisemblablement du débourrage de la cheminée d'alimentation. La forte proportion de matériel frais montre qu'une nouvelle alimentation de l'Etna est en cours.

titre:L'Etna a fêté l'Anniversaire de Terre et Volcans : éruption le 14 juillet
auteur:J.Sintès
date:15-07-2006 

Pour son 5ème anniversaire, Terre et Volcans a eu un très beau cadeau de l'Etna.

Notre association a été créée le 14 juillet 2001.


Information fournie par notre correspondant, l'hôtel CORSARO (voir dans nos "liens")


Etna - cratère Sud-Est - Photo J. Sintès

Cette nuit (le 14 juillet) vers 11h45, l'Etna est entré en éruption, un nouveau cratère se serait ouvert entre le cratère Sud-Est et l'arrivée des téléphériques, près de la vallée d'El Bove.

L'éruption étant tellement soudaine, nous n'aurons des informations sans doute vers la fin de la journée.

titre:Documentaires sur les volcans à la Télévision
auteur:J. Sintès
date:15-07-2006 


Vendredi 21 juillet 2006 :

France 5 à 17h20
Le Cap Vert, les îles-volcans de l'Atlantique.
Découvertes en 1456, les îles du Cap Vert sont devenues une république indépendante en 1975.
Les commentaires de cette émission sont particulièrement précis et vous parleront du volcanisme ancien jusqu'aux éruptions très récentes.

Toujours vendredi, mais à 20h45, Les trésors de l'humanité.

Les splendeurs de l'Amérique du Sud : en particulier, les îles des Galapagos

titre:Anniversaire de Futura Sciences
auteur:J. Sintès
date:06-07-2006 

Les évenements heureux arrivant rarement seuls, en même temps que Terre et Volcans, nous avons le plaisir de fêter le 5eme anniversaire de notre partenaire de la première heure :

Futura Sciences fête 5 années au coeur de la science


Une nouvelle version de leur site et un grand jeu concours célèbreront bientôt cette demi-décennie que nous avons passée ensemble, vous et nous, avec la volonté de vous impliquer encore plus.

Nous vous rappelons également qu'a cette occasion, Terre et Volcans en partenariat avec Futura Sciences vous présentera, dans quelques jours, un article "des volcans pour une révolution"

Voir dans nos "liens" rubrique "Partenaires" le site de Futura Sciences, le "portail scientifique" incontournable

titre:Les volcans et la Révolution Française - Anniversaire de Terre et Volcans
auteur:J. Sintès - Présiden
date:02-07-2006 

A compter du 10 juillet, l'article se trouve dans notre rubrique "article"


Le 14 juillet est la fête Nationale Française, mais c'est également l'anniversaire de la création de l'Association Terre et Volcans.

Pour marquer ces évènements importants, vous trouverez prochainement, sur notre site, un article intitulé "Des volcans pour une révolution".

Une analyse pour essayer de comprendre le rôle joué par les éruptions du Laki en Islande et du volcan Asama au Japon, comme éléments déclencheurs de la Révolution Française de 1789.

Pour commencer à vous plonger dans ces moments si importants de l'histoire de la France, rendez vous dans notre rubrique "Articles" et lisez les 2 articles sur le volcanisme en Islande.

Ne pas oublier de leur attibuer une (bonne) note.

A bientôt pour notre article "Anniversaire".

titre:Les nouvelles du Mérapi
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:29-06-2006 

Mérapi: l'éruption se poursuit.

Entre les 21 et 25 juin, les enregistrements sismiques ont mis en évidence des avalanches incandescentes et des nuées ardentes.

En raison de conditions météorologiques très mauvaises, les nuées ardentes n'ont été visibles que le 24 juin.

Un important panache de gaz s'échappe toujours du sommet du volcan.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:17-06-2006 

Mérapi (Java, Indonésie)
Le 8 juin, le nouveau dôme de lave avait un volume estimé de 4 millions de mètres cubes. Son taux de croissance était de 100 000 mètres cubes par jour. Un panache de vapeur (contenant parfois des cendres) est observable en permanence au-dessus du volcan. Des nuées ardentes se produisent toujours.

Sakura-Jima (Japon)
Depuis le début de l’éruption (voir par ailleurs sur le site de T&V), un panache de cendres s’élève en permanence à plus de 3 kilomètres d’altitude.

Semeru (Java, Indonésie)
Des images satellites ont montré les 6 et 12 juin de petits panaches de cendres.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le nouveau dôme de lave poursuit sa croissance à un rythme très élevé. Un panache de cendres et de vapeur est expulsé d’un cratère situé à l’Ouest de ce dôme.

Ubinas (Pérou)
Selon des pilotes de ligne, des panaches de cendres ont été observés entre le 9 et le 11 juin.

titre:Nouveau réveil du Sakura-Jima (Japon)
auteur:J. Sintès
date:05-06-2006 

Aujourd'hui (5 juin 2006), le volcan Sukura-Jima (Japon) est à nouveau entré en éruption.

Il y a environ 22 000 ans une éruption colossale a formé la caldeira d'Aire de 25 kms de large.


Le Sakura-Jima s'est formé en bordure intérieure de cette caldeira.


C'est un strato-volcan de 1117m de haut situé sur l'île de Kyushu.

Il est l'un des plus actif sur terre, ses éruptions sont presque toujours stromboliennes.


Photo satellite

En 1914, a eu lieu la plus violente éruption du siècle au Japon.

Depuis 1955, il y a eu près de 200 éruptions mais beaucoup moins violentes.

Eruption à suivre.

titre:Indonesie : Le volcan Mérapi expulse toujours plus de lave
auteur:Jacques Sintès
date:04-06-2006 

Source : AFP.

Le volcan indonésien Merapi, situé à environ 70 kilomètres de l'épicentre du séisme qui a secoué le 27 mai l'île de Java, expulsait samedi une quantité accrue de lave, selon des experts.

Le dôme de magma qui s'est formé au sommet de la "montagne de feu" poussait à "un rythme moyen de 170.000 mètres cube par jour", a déclaré Dewi Sri, de l'agence de volcanologie de Yogyakarta.

Le Merapi continuait en même temps à lâcher des nuées ardentes, ou coulées pyroclastiques, des masses nuageuses composées de gaz brûlants et de fragments de lave solidifiée qui peuvent atteindre 500 degrés.

Les experts redoutent que le dôme formé de lave pâteuse au sommet du Merapi devienne instable et s'effondre, ce qui générerait des nuées ardentes beaucoup plus importantes.

Le dôme contient actuellement près de 4 millions de mètres cube de magma.

Ces dernières semaines le Merapi, un strato-volcan culminant à plus de 2.900 mètres, a connu une activité inquiétante. Des dizaines de milliers d'habitants ont dû être évacués.

Il s'était relativement calmé mais le séisme de magnitude 6,3 qui a secoué la région semble avoir réveillé son activité.


titre:Indonésie : augmentation des coulées de lave du volcan Mérapi
auteur:V. Maclin -T&V -78
date:02-06-2006 

Mercredi, pour la premièe fois depuis son réveil, le volcan a émis une coulée de lave sur son flanc ouest.

Au cours de cette journée, environ 222 coulées de lave se sont répandues sur les pentes ouest, sud-ouest et nord.

Pour le moment, il est impossible de prévoir les réactions du volcan pour les jours qui suivent.

titre:Un lac de lave dans le cratère du volcan Kartala (Grande Comores)
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:30-05-2006 

Depuis dimanche soir, le cratère du volcan Karthala qui culmine à 2 361 mètres d’altitude abrite à nouveau un lac de lave.


Photo d'archives 2005

Rien à craindre pour les populations qui habitent à ses pieds, puisque aucune coulée n’a été repérée sur ses pentes externes lors des survols effectués hier.
Et aucune explosion dévastatrice n’a secoué le sommet cette fois, alors que lors des deux éruptions de l’année passée, et surtout en novembre, une épaisse pluie de cendres s’était abattue sur la plus grande île de l’archipel, polluant les citernes auxquelles a recours la quasi-totalité de la population en dehors de la capitale, Moroni.

Photo d'archives 2005

Et rien n’indique pour l’instant une éventuelle évolution menaçante de l’activité.

Des chercheurs de l’île de la Réunion (présents pour une mission scientifique) ont pu constater, lors d’un survol hier matin, la présence d’un lac de lave dans le gouffre du Chungu Chahalé, qui occupe une petite partie de l’immense caldera du Karthala. Une activité de fontaine de lave y est également visible.

La gendarmerie comorienne a mis en place un comité de crise, mais aucune évacuation n’a été envisagée.

titre:Le Mérapi (Indonésie) montre des signes d'activité croissants
auteur:J. Sintès
date:30-05-2006 

Il semble que le séisme ait relancé l'activité du volcan Mérapi.


Situé à environ 70Kms de l'épicentre du séisme, dont le bilan s'est fortement alourdi, le volcan expulse à nouveau des nuées ardentes qui mettent les villages et leurs populations en danger.

Ces évènements nous démontrent que séisme et activité volcanique sont souvent liés.

Les relevés sismiques sont inquiettants pour les jours à venir, d'autant que la pluie est fortement présente et risque d'aggraver les réactions du volcan.

titre:Violent séisme sur l'île de Java (Indonésie)
auteur:J. SINTES
date:27-05-2006 

Près de 3.000 morts causées par un violent séisme à Yogyakarta, dans le Sud de l'île de Java en Indonésie, archipel de milliers d'iles, situé sur la ceinture de feu.

C'est le 33ème séisme en 1 an, dans cette région, qui se trouve à la rencontre des plaques Eurasienne et Indo-Australienne.

Localisé à 10kms sous terre, ce séisme a eu lieu à 05h53 (22h53 GMT) et d'une magnitude de 6,2 sur l'échelle de Richter.

Situé à une trentaine de Kms, le volcan Mérapi actuellement en activité, a libéré un panache de cendres plus important que ces derniers jours.

La catastrophe d'aujourd'hui ajoutée au danger du volcan a fait craindre à la population un nouveau tsunami.

La France a immédiatement proposé son aide au gouvernement Indonésien.

titre:Les vacances sont terminées
auteur:J. Sintès
date:24-05-2006 

Le groupe de 14 adhérents de Terre et Volcans est de retour, après un séjour d'une semaine à Santorin.


La Caldeira de Santorin vue du Volcan Kameni. Photo : D.Brindeau, notre "reporter in the World"

Un voyage très riche sur cette île splendide : volcanologie, géologie, archèologie et naturellement gastronomie.

Grâce à une équipe studieuse mais particulièrement "motivée", nous avons connu une ambiance peu commune !

Bravo à Terre et Volcans pour ce voyage bien organisé et riche d'enseignements sur le volcanisme des Cyclades.

titre:VoyageTerre et Volcans à santorin
auteur:J. Sintès (Président
date:15-05-2006 

C'est un groupe de 14 adhérents de Terre et Volcans qui prend l'avion cette nuit pour l'île de Santorin (Grèce).

Seront étudiés : volcanisme, géologie, archéologie et l'histoire de cette extraordinaire île des Cyclades.

Vous aurez un compte-rendu (passionnant) de ce voyage qui, hélas, vous privera durant 8 jours, de la mise à jour de notre site.

Nous sommes certains que vous nous excuserez et nous espérons surtout que vous nous envierez.

Merci de votre fidélité et, recevez nos amitiés volcanologiques.

titre:Le volcan Mérapi crache une grande quantité de nuées ardentes
auteur:J. Sintès -
date:15-05-2006 

Communiqué AFP
Le volcan Merapi crache une grande quantité de nuées ardentes

Le volcan Merapi crachait lundi matin une grande quantité de nuées ardentes, ces masses nuageuses composées de gaz brûlants et de fragments de lave solidifiée, un signe de l'augmentation de l'activité volcanique qui semble annoncer une prochaine éruption, selon un responsable.



"Entre minuit et 06h00 locales (17h00 et 23h00 GMT dimanche), il y a eu 88 rejets de nuées ardentes", a déclaré Jilal, du service de vulcanologie de Yogyakarta, une grande ville située à 30 kilomètres au sud du volcan, d'une altitude de 2.914 mètres.

"Les nuées ardentes ont maintenant redescendu les pentes du volcan sur deux à trois kilomètres et demi en suivant le lit de la rivière Kali Krasak", a-t-il ajouté, désignant ainsi une zone située sur la pente sud-ouest du volcan dans la province centrale de Java, où la population est dense.

Cependant, selon ce responsable, ces rejets ne sont pas encore considérés comme une éruption du volcan, placé sous la cote d'alerte maximale samedi, avec pour conséquence l'évacuation de milliers de personnes de ces pentes fertiles.

"C'est seulement le signe d'une activité extraordinaire" du volcan, dont le nom signifie "Montagne de feu", a-t-il noté.

Les autorités n'ont pas publié le nombre total des personnes qui sont considérées comme habitant dans une zone de danger immédiat, mais le vice-président indonésien Yusuf Kalla avait cité la semaine dernière le chiffre de 34.000.

. Alors que des véhicules réquisitionnés par les autorités descendaient ces sinistrés, le volcan a craché deux nuages chauds et opaques qui ont dévalé sur près de 2 kilomètres le flanc nord-ouest du volcan situé au coeur de l'île de Java, à 35 kilomètres au nord de la grande ville universitaire de Yogyakarta.

Les nuées ardentes, ou coulées pyroclastiques, sont des masses nuageuses composées de gaz brûlants et de fragments de lave solidifiée qui peuvent atteindre 500 degrés et sont très destructrices.

Le Merapi (un nom dérivé d'un mot javanais signifiant "le lieu du feu") est un strato-volcan explosif qui a pourtant chroniquement tué des paysans et éleveurs sur son cône fertile.

Cette montagne culminant à plus de 2.900 mètres est située à la rencontre des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne.

Selon l'Agence d'atténuation des risques volcaniques et géologiques indonésienne, une explosion paroxysmale du Merapi mettrait immédiatement en danger plus d'un million d'habitants dans la région de Yogyakarta.

L'Indonésie est un immense archipel formé de milliers d'îles et d'îlots situé sur la "ceinture de feu" du Pacifique.

Ce pays a connu les deux plus grands phénomènes terrestres des temps modernes: d'abord l'éruption du volcan Tambora en 1815, la plus meurtrière de l'histoire; ensuite l'explosion du Krakatoa en 1883, qui a déclenché des vagues qui firent le tour du monde et altéré les climats des cinq continents.

titre:Ordre d'évacuation du Mérapi
auteur:V. MACLIN -T&V- 78
date:12-05-2006 

Volcan Merapi : ordre d'évacuation pour 17.000 personnes
AFP 11.05.2006 - 12:18


Le vice-président indonésien Yusuf Kalla a ordonné jeudi l'évacuation de dix-sept milliers de personnes vivant sur les pentes du volcan Merapi dont l'activité s'est dangereusement intensifiée ces jours-ci.

La coulée de lave s'écoulant du volcan, qui n'atteignait qu'environ deux cents mètres mercredi, s'étendait jeudi jusqu'à 1.500 mètres sur la face sud, a indiqué le bureau chargé de la surveillance du cratère.


Photo : AFP

"Je demande que les mesures de sécurité soient immédiatement prises, en commençant par transférer au moins la moitié de la population de la zone dangereuse", a déclaré, après un déplacement sur le site, le vice-président, cité par l'agence officielle Antara.

Environ 34.000 personnes vivent sur les pentes du Merapi.

M. Kalla a estimé qu'une éruption n'était qu'une question de temps, sans être en mesure d'indiquer quand elle pourrait avoir lieu. Le niveau d'alerte reste un cran en dessous de l'évacuation obligatoire.

Le volcan crache, de plus, des fumées atteignant 600 mètres de hauteur.

La plus violente éruption du Merapi avait eu lieu en 1930. Elle avait tué 1.369 personnes.

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:12-05-2006 

Bezymianny (Kamtchatka, Russie) Entre le 28 avril et le 5 mai, la croissance du dôme de lave s’est poursuivie.
Le 7 mai, une crise sismique a débuté. Elle a engendré un grand nombre d’avalanches incandescentes et une augmentation de l’activité fumerollienne.
Une importante explosion s’est produite le 9 mai au matin (heure de Paris).
La colonne de cendres a atteint 15 kilomètres d’altitude.
Le même jour, dans la soirée, la sismicité retrouvait son niveau habituel.

Merapi (Indonesie) De nombreuses avalanches incandescentes se produisent à partir du dôme de lave qui grandit.

Cleveland (Îles Aléoutiennes, USA)
Le 2 mai au matin, une anomalie thermique est apparue et un panache était visible sur les images satellite.
Ce panache ne semblait pas contenir de cendres. Aucune autre activité n’a été détectée par la suite.

Lopevi (Vanuatu)
Selon des pilotes d’avion, un petit panache de cendres et une coulée de lave était visible le 7 mai.

Saint Helens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit.
Il est à noter que l’on fêtera la semaine prochaine le 26ème anniversaire de l’éruption du 18 mai 1980.

Ubinas (Pérou)
Des émissions de cendres se sont produites entre le 4 et le 8 mai.

titre:Eruption du Volcan Bezymianny (Kamchaka)
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:10-05-2006 

Eruption explosive majeure au Mt Bezymianny (Kamchatka)


Photo : GEOMAR.

Le volcan Bezymianny est entré violemment en éruption à 8h21 heure française).

Ce type d'éruption était prévu depuis plusieurs jours, car l'activité sismique n'avait cessé de croître en intensité.
A 8h21, une première grosse explosion a formé un immense panache de cendres - haut de 15km - et se dirigeait vers le Sud-Sud-Est.

D'autres explosions continuent, à de violentes cadences. Le niveau d'alerte est passé au rouge.

Depuis son entré en éruption en 1955, le volcan n'arrive plus à retrouver son sommeil séculaire.

Sources:Terra Vulcania
YVERT
AVO

titre:L'activité accrue du volcan Mérapi est inquiètante
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:06-05-2006 

Source : Journal du Net

Indonésie: l'activité accrue du volcan Merapi inquiète une spécialiste

Samedi 06 mai 2006, 14h52
Le volcan Merapi, au coeur de l'île centrale de Java, crache désormais des quantités de lave inquiétantes, faisant craindre une éruption imminente, a estimé samedi une scientifique.

"Le nouveau dome de lave a progressé de 60 mètres en hauteur, avec un volume de 300.000 mètres cubes il y a quelques jours passant désormais à un million de mètres cubes", a précisé Dewi Sri, du bureau de vulcanologie de Yogyakarta, la grande ville à une trentaine de kilomètres au sud du volcan.

Un "dome de lave" est une masse de lave que sa viscosité empêche de s'écouler sur les flancs du volcan et qui s'accumule au sommet de la cheminée d'alimentation, remplissant le cratère du volcan.

Malgré la progression du dome de lave, le niveau d'alerte est resté inchangé samedi, un cran en dessous de celui qui impliquerait une évacuation forcée de la population des alentours.

De la fumée sulfurique atteint 600 mètres de haut à partir du sommet du Mérapi, mais ne présente pas de danger, a précisé la spécialiste.

De plus, 24 coulées de lave parvenant à la vallée ont été observées depuis vendredi, a-t-elle ajouté.

"Jusqu'ici, les coulées de lave ont pu être contrôlées mais nous ne savons pas jusqu'à quand", a-t-elle dit, en précisant qu'un nombre important de coulées de lave pouvait former des nuages de chaleur mortels.

Plus de 5.000 Indonésiens ont déjà fui leurs maisons situées à proximité du volcan, à la suite d'une alerte lancée il y a trois semaines. Certains reviennent travailler dans leur village pendant la journée.
Fin avril, le volcan avait commencé à projeter une colonne de fumée continue à environ 400 mètres de haut (voir nos news précédentes)

Le Merapi (un nom dérivé d'un mot javanais signifiant "le lieu du feu"), situé à la rencontre des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne, est l'un des volcans les plus actifs du monde. Ses flancs sont densément peuplés.

titre:Nouvelle présentation du site de la Sicile et des îles Eoliennes.
auteur:J. SINTES
date:01-05-2006 

Nous vous conseillons de rendre visite dans nos "liens" rubrique "volcans" au site de Sicile et îles Eoliennes. Nous pensons qu'il est difficile de trouver mieux.
Voir les galleries photos et les WEBCAMS : impressionnant !!!!

titre:Sortie de la 3 ème Edition "Volcanologie" J.M. Bardintzeff
auteur:J. Sintès
date:01-05-2006 

VIENT DE PARAITRE, avril 2006
par Jacques-Marie BARDINTZEFF
VOLCANOLOGIE, 3ème édition, DUNOD



La troisième édition de «Volcanologie» par Jacques-Marie Bardintzeff (bardizef@geol.u-psud.fr) vient de paraître aux éditions Dunod.


Cette nouvelle version est singulièrement augmentée et complétée: 304 pages, des photos, figures, tableaux; 8 pages couleurs hors texte entièrement nouvelles.

Les éruptions les plus récentes sont prises en compte jusqu’à la crise actuelle de la soufrière de Montserrat. Les chapitres et paragraphes consacrés aux risques et à la protection civile, aux supervolcans, aux points chauds et aux volcans des autres planètes sont profondément remaniés et actualisés.
500 références bibliographiques (nombreuses postérieures à 2000), ainsi que des adresses de sites web et un glossaire sont annexés. Le prix de l'ouvrage est de 34 euros.

Le site de Terre et Volcans y est référencé.


DUNOD, 5 rue Laromiguière, 75005 Paris. 01 40 46 60 00, 01 40 46 35 00 http://www.dunod.com

Jacques-Marie Bardintzeff
Professeur
Laboratoire de Pétrographie-Volcanologie, Bât. 504
Université Paris-Sud
F-91405 Orsay, France

Conseiller scientifique de Terre et Volcans

titre:Nouvelles du volcan Ubinas (Pérou)
auteur:V. Maclin -T&V -78
date:24-04-2006 

Pérou: le volcan Ubinas crache des cendres et provoque des pluies acides AFP 21.04.2006 - 22:21

Le volcan Ubinas, au sud du Pérou, projette depuis plusieurs semaines des cendres et du gaz qui provoquent des pluies acides et soufrées, menaçant les quelque 3.500 habitants de cette région inhospitalière, selon les autorités.

Des médecins ont été envoyés dès mardi dans cette région montagneuse à plus de 5.650 mètres d'altitude tandis qu'une équipe de géologues et sismologues a été dépêchée près du volcan considéré comme l'un des plus actifs du sud du Pérou.

Deux cents paysans originaires du village de Querapi ont commencé à être évacués vendredi alors que l'"alerte orange" a été décrétée par les autorités.

Après trois semaines d'activité du volcan, la défense civile et les autorités locales ont réclamé jeudi l'état d'urgence ou l'"alerte orange" dans la région afin de permettre l'évacuation des populations.

Les habitants des cinq villages proches du volcan Ubinas (5.600 mètres) ont été touchés dans un rayon de six kilomètres par les projections de cendres et de gaz irritant pour les yeux et les voies respiratoires.

"Les gens sont inquiets et les mesures telles que la distribution de masques sont insuffisantes", a indiqué le président de la région, Critila Constantidines. "Des explosions sourdes ont été entendues à l'intérieur du cratère où l'on peut voir des morceaux de lave incandescente, et celui-ci est en train de s'élargir", a-t-il ajouté.

"C'est dangereux (...). Aujourd'hui, on a moins de fumeroles mais on a des indices de formation d'un dôme de lave incandescente à haute température", a déclaré Leonidas Ocola, un sismologue de l'Institut de géophysique du Pérou (IGP).

"L'activité du volcan inquiète, et c'est pour cela qu'on est passé (de l'alerte jaune) à l'alerte orange car un dôme serait en train de se former. S'il se met en place c'est dangereux, a expliqué Laurence Audin, une géologue de l'Institut de Recherche et de développement (IRD) en poste à Lima.

Selon Mme Audin, le volcan Ubinas a connu deux éruptions "une, dans les années 1500 et une autre vers l'an 1000", soit une tout les 500 ans.

titre:Les touristes attirés par le grondement du Merapi
auteur:V. Maclin -T&V -78
date:24-04-2006 

Indonésie: les touristes attirés par les grondements du volcan Merapi AFP 23.04.2006 - 17:29

Le volcan indonésien Merapi gronde et fume, il peut entrer en éruption à tout moment, malgré cela des touristes étrangers tentent de s'approcher du cratère fumant.

"De toute façon nous voulions venir voir le Merapi, alors maintenant plus que jamais", dit Magdalena Skipper, une Britannique de 37 ans qui est parvenue à rallier Babadan, un point d'observation de la montagne ébranlée par la montée souterraine du magma.

Ces derniers jours, le volcan situé au coeur de l'île de Java a montré des signes d'activité croissante, projetant une colonne de fumée continue à environ 400 mètres de haut.

Les autorités ont installé une cellule de crise et se préparent à évacuer en urgence 30.000 villageois, dès que l'éruption débutera.

Les premiers départs ont déjà débuté. Dans le district de Klaten 834 personnes - des vieillards, des femmes et des enfants - ont ainsi été transférés samedi hors d'un rayon de huit kilomètres autour du cratère.

La police a restreint les accès aux pentes du Merapi, qui culmine à 2.914 mètres et qui est situé à 35 kilomètres au nord de la grande ville universitaire de Yogyakarta.

Elle a dressé des barrages filtrants à une douzaine de kilomètres du cratère et seuls peuvent s'en approcher les scientifiques et représentants officiels.

En 1994 l'éruption du volcan avait fait plus de soixante morts et forcé six mille riverains à fuir.

De nombreux Javanais autour du Merapi ont pour coutume d'apporter des offrandes dans la gueule du cratère, afin d'apaiser les dieux du volcan.

Ngadiyo, 28 ans, un guide local, agit de la sorte afin, explique-t-il, de pouvoir continuer à escorter des visiteurs en randonnée sur le volcan, ce qui lui est actuellement interdit.

"Je gagne ma vie en guidant des touristes qui visitent le Merapi, alors je remercie (ce volcan). Tout en travaillant je lui fais de offrandes car si je ne le faisais pas comment subviendrais-je aux besoins de ma famille?", dit-il.

Dimanche, Subandriyo, un géologue de l'agence de volcanologie de Yogyakarta, a estimé qu'il existait "un risque important d'éruption majeure du Merapi".

L'Indonésie a connu les deux plus grands phénomènes terrestres des temps modernes: d'abord l'éruption du volcan Tambora en 1815, la plus meurtrière de l'histoire; ensuite l'explosion du Krakatoa en 1883, qui a déclenché des vagues qui firent le tour du monde et altéré les climats des cinq continents.

titre:Enorme séisme au Nord du Kamtchatka
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:22-04-2006 
Enorme séisme au nord du Kamtchatka

Un très gros tremblement de terre, d'une magnitude 7,9 sur l'échelle ouverte de Richter - le plus violent depuis 1900 ans cette région - a frappé la région du Koriaki (Nord Kamtchatka), le 21 avril à 12h30, heure locale.

Des dizaines de blessés ont été rapportés, et on signale des dommages notables aux batiments.
Des dégâts ont même été signalés jusque dans la ville de Palana, à 450km au sud-Ouest de l'épicentre.

Quant au foyer du séisme,il était superficiel ( 10km ) ce qui explique l'étendue de la zone affectée.
Heureusement, aucune victime n'a été officiellement rapportée, même si l'on suppose que les 3000 habitants vivant tout proche de l'épicentre pourraient avoir souffert du violent séisme.

Les sismologues ont estimé qu'une réplique importante (magnitude 7) pourrait encore se produire, alors qu'une secousse de magnitude 6,3 se produisait cinq heures après le choc principal.

Sources:EMSC;Nouvel Observateur;Reuters news;TF1.fr
Rénass

titre:nouvelles hebdomadaires des volcans
auteur:Eric Reiter T&V - 57
date:20-04-2006 

Lascar (Chili)
Deux éruptions explosives se sont produites le 18 avril en fin de matinée et début d’après midi. Elles ont généré un imposant panache de cendres qui a considérablement gêné la circulation des avions dans cette région. L’activité volcanique s’est arrêté en fin de journée.

Merapi (Indonésie)Voir notre rubrique "articles"
Une éruption est possible à tout moment. Une zone d’accès interdit a été définie dans un rayon de 8 kilomètres autour du sommet du volcan.

Ubinas (Pérou)
Le 15 avril, deux importants nuages de cendres ont été observés au-dessus du volcan. L 18 avril, les autorités auraient demandé aux habitants de Querapi (à 5 kilomètres du volcan) d’évacuer al ville.

Augustine (Alaska, USA)
L’activité de ce volcan en éruption depuis plusieurs semaines est sur le déclin.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L’activité strombolienne à vulcanienne se poursuit..

Pacaya (Guatemala)
Le 17 avril, une coulée de lave est apparue à partir d’un cratère satellite situé à la base du cône. Le cratère sommital présentait au même moment une activité fumerolienne.

titre:Alerte de niveau rouge pour le volcan Ubinas (Pérou)
auteur:Julien Lachèvre - T
date:11-04-2006 

Le 11 avril 2006 au matin, Buenos Aires VAAC signale que le grand stratovolcan péruvien Ubinas, qui culmine à 5675 mètres, expulse continuellement un panache de cendres de 7km d'altitude, se dirigeant vers le sud-ouest.

Le Volcan - au repos depuis 1969 - a repris son activité le 5 avril dernier après plusieurs jours de séismes répétés et une hausse sensible de l'activité fumerolienne.

Le niveau d'alerte a été élevé au rouge.

Sources:VAAC Buenos Aires
Terra Vulcania
Photo:Peakware World Mountain

titre:Nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-Mo
date:07-04-2006 

Ol Doinyo lengai (Tanzanie)


Eruption juillet 2004. Photo : Volcano World F.A. Belton


Selon les journaux locaux, une éruption a débuté le 30 mars, obligeant les Masais à quitter leurs villages.
Les articles de presse parlent de coulées de lave, de projections de cendres, ainsi que de sources polluées et de feu de brousse.

Ubinas (Pérou)
L’activité fumerollienne a fortement augmenté fin mars.
Une visite du volcan a mis en évidence de fortes émanations de vapeur et de cendres.

Arenal (Costa Rica)
Le 2 avril au matin, une petite coulée pyroclastique a dévalé le flanc Ouest du volcan.

Augustine (Alaska, USA)
L’éruption se poursuit calmement.
Le dôme sommital poursuit sa croissance accompagnée par d’occasionnelles avalanches incandescentes et un fort dégazage.

Colima (Mexique)
Plusieurs explosions se sont produites entre le 1er et le 3 avril.

Langila (Papouasie Nouvelle Guinée)
Entre le 16 février et le 31 mars, une activité vulcanienne a été enregistrée.

Poás (Costa Rica)
Une activité phréatique a été observée le 24 mars.
Plus aucune activité volcanique n’a ensuite été enregistrée si ce n’est une intense évaporation en provenance d’un des lacs de cratère.

Soufrière Hills (Montserrat)
Entre les 24 et 31 mars, la croissance du dôme de lave s’est poursuivie avec apparition d’un nouveau lobe en direction de l’Est.

Saint Hélens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit à l’intérieur du cratère.

titre:Des monstres endormis se réveillent
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:07-04-2006 

Le volcan Ubinas, haut de 5620 m au Pérou s'est réveillé après un repos qui durait depuis 1969. Les signes précurseurs d'une prochaine éruption dataient du mois de mars dernier, après une hausse sensible de l'activité fumerolienne. Des jets de vapeurs et des grondements se sont faits entendre.
Près de 4500 personnes vivent dans les vallées environnantes, et une fonte du glacier (se trouvant près du sommet du volcan) pourrait se produire, et engendrer des coulées de boues, ou lahars en termes volcaniques.

-Un autre volcan, également, semble se manifester, alors qu'aucune éruption n'a été répertoriée depuis de très nombreuses années. Il s'agit du volcan Abu (sud-ouest du Japon) à l'ouest de la plus grande ville Hiroshima.
Mais les informations qui nous sont parvenues sont encore trop ambigues. A suivre...

Sources:Terra Vulcania
Volcanolotto

titre:Eclipse totale du soleil.
auteur:J. Sintès
date:02-04-2006 

Photo de l'éclipse totale du soleil prise en Turquie par une équipe de 14 astronomes amateurs appartenant à 3 clubs : Andromede, Astro Club Vayrois et du CIS (voir dans nos "liens").
Photo envoyée par Jacques Rodriguez, Président du CIS et membre de Terre et Volcans.


Photo Jacques Swynghedauw.

titre:Eruption du volcan Ol Doinyo Lengai (Tanzanie)
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:02-04-2006 

Importante éruption du Volcan Lengai jeudi dernier


Le Langai. Photo : P. Visieloff.


Le célèbre volcan Tanzanien Ol Doinyo Lengai,le volcan sacré des Masai, a connu un important épisode éruptif jeudi dernier, provoquant l'évacuation de plus de 3000 personnes vivant à proximité du complexe volcanique.

En effet, des milliers d'hectares de forêts ont été détruits, suite à l'éruption et plusieurs sources ont été polluées.

Les habitants de plusieurs villages ont fui par crainte d'une nouvelle éruption.

Le niveau d'alerte a été élevé à l'orange.

NDRL : C'est le seul volcan connu pour ses émissions de lave carbonatées à moins de 800°.

Sources:Terra Vulcania-Volcanolive

titre:Violent séisme en Iran
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:31-03-2006 


Violent séisme dans l'Ouest de l'Iran


La secousse principale a frappé la province du Lorestan, à 4H47 heure locale, provoquant une panne générale dans plusieurs villes.
Le tremblement de terre a été précédé de deux secousses sismiques moins importantes.
Les habitants, paniqués, sont sortis dans la rue, par crainte des répliques, et bravant un froid glacial.
Le fort séisme aurait endommagé de nombreux villages et villes de cette région, entre 30 et 95%.
Un nouveau bilan faisait état, à 8H20, de 75 décès et 600 blessés.
Les secousses ont même été ressenties jusqu'à Hamadàn, à 200km de l'épicentre.

L'Iran est malheureusement régulièrement touché par des séismes dévastateurs.
En décembre 2003, plus de 40000 personnes avaient perdu la vie lors du séisme de Bam (voir notre article sur cet événement).

Source:TF1.fr
Rénass
EMSC
Nouvel Observateur

titre:Recrudescence de l'activité sismique en Sicile
auteur:J. Lachèvre -T&V- 83
date:24-03-2006 

Recrudescence de l'activité sismique en Sicile.

Plus de 60 événements sismiques se sont produits ce mois de mars, dans la région de l'Etna.


Etna Nord : J. Sintes.

La plupart des épicentres sont regroupés sur le versant Est, au pied de la "Valle De Bove" entre 3 et 15 km de profondeur et sont, probablement, d'origine tectonique.

Quant aux cratères sommitaux ,ils continuent leurs émissions de vapeurs qui caractérise bien le géant Sicilien. Que nous réserve-t-il pour les mois à venir ?
A suivre...

A noter, également, que 5 petits séismes ont été enregistrés sous le massif de Vulcano (îles Eoliennes).

titre:Le Mont Bulusan (Phillipines est entré en éruption
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:23-03-2006 

Le Mont Bulusan(Phillipines)est entré en éruption ce matin.


La dernière éruption de ce volcan situé au sud du volcan Mayon, tristement célèbre, remonterait à la période 2000-2001.
Mais celui-ci semble régulièrement actif.
Pas moins de 15 éruptions ont été répertoriées depuis 1852, la plupart modestes et phréatiques, impliquant la présence de nappes d'eau sous le volcan.
L'éruption survenue ce mercredi matin à 10h58, heure locale, a envoyé un panache de cendres jusqu'à 2km d'altitude, et un périmètre de sécurité de 4km a été déclenché.
Ce volcan, bien que innofensif jusqu'à maintenant, pourrait se révéler particulièrement dangereux en cas d'éruption majeure.

Source:Volcanolotto
Observatoire de Volcanologie des Philippines

titre:Eruption de volcan Akan (Japon)
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:23-03-2006 

Eruption du volcan Akan sur l'île d'Hokkaido(Japon)


Photo : Thierry DOCKX WEB :users.swing.be/dockx/


Une éruption modeste du volcan Akan, appelé aussi communément("'Meakandake")s'est produite le 21 mars 2006 après un repos de 8 ans.
Des retombées de cendres ont affectées quelques zones habitées jusqu'à 10km du cratère principal.
Selon les volcanologue chargé de la surveillance du volcan,aucune éruption importante n'est envisagé.
Ce massif volcanique est régulièrement actif depuis la seconde guerre-mondiale.

Source:Volcanolotto
Catnat.net

titre:Violent séisme au Nord-Est de l'Algérie
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:21-03-2006 

Violent séisme au Nord-Est de l'Algérie


Un fort tremblement de terre - d'une magnitude voisine de 6 sur l'échelle de Richter - s'est produit hier lundi 20 mars à 20h44, heure locale, dans la région de Kherrata et Bejaia où des scènes de panique se sont produites.

La violente secousse qui a duré une vingtaine de secondes a provoqué d'importants dégâts dans la région épicentrale où 6 personnes ont perdu la vie et une centaine ont été légèrement blessées.

Ce séisme a généré une multitude de répliques dont la plus importante a atteint en ce début de matinée du 21 mars une magnitude de 5,3 occasionnant de nouveaux dégâts.
Le Nord de l'Algérie est sujet, régulièrement, à de violentes secousses.

En mai 2003, Alger et sa région subissaient un séisme dévastateur de magnitude 6,8 faisant 2500 morts et d'énormes dégâts.

Source:Rénass
EMSC
CRAAG
Catnat.net

titre:Le volcan Raoul en éruption
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:17-03-2006 

Le volcan Raoul est entré en éruption ce vendredi 17 mars 2006, à 8h21.

De 2740m d'altitude, ce volcan est situé dans les îles Kermadec (archipel de Samoa).


Sa dernière éruption remonte à 1964.
En 1994, il y avait eu un violent seisme, sans conséquence grave.

Les environs de l'île avaient été le théâtre, ces dernières semaines, de violentes secousses telluriques, mais aucun signe précurseur n'avait permis d'envisager une éruption.
Une importante colonne de cendres est montée à 12km d'altitude, et des coulées pyroclastiques ont dévalé jusque dans l'océan.
Une personne, membre d'une équipe chargée de la surveillance du volcan, est morte lors de cette éruption soudaine.
Les autres personnes ont été évacuées de la zone, par crainte d'une nouvelle éruption.

Le niveau d'alerte a été élevé au niveau orange.

Source:Catnat.net
terra Vulcania

titre:Nouvelles brèves de nos volcans !
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:09-03-2006 

Veniaminof (Alaska, USA)
Le 3 mars, une émission de cendres s’est produite à partir du cône se trouvant à l’intérieur de la caldeira sommitale. Avant ce phénomène, la sismicité était faible et rien n’indique qu’une éruption plus importante ne soit imminente.

Augustine (Alaska, USA)
L’activité se poursuit. Des avalanches incandescentes provenant de la zone sommitale se produisent. La croissance du dôme de lave se poursuit, émettant de manière intermittente de petites quantités de cendres.

Fuego (Guatemala)
Les 6 et 7 mars, de petites quantités de cendres ont été émises.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
L’activité strombolienne se poursuit.


Le volcan Karimsky.

Kilauea (Hawaii, USA)
Les coulées de lave rentrent toujours dans l’océan à East Lae`apuki.

Manam (Papouasie / Nouvelle-Guinée)
Une petite explosion s’est produite le 6 mars.

Santa Maria (Guatemala)
Des panaches de cendres ont été observés les 4, 6 et 7 mars sur les images satellites.

Soufrière Hills (Montserrat)
Le 27 février est apparue une aiguille de lave au sommet du dôme. Le 28, une partie de cette aiguille s’est effondrée, provoquant des nuées ardentes qui ont, à nouveau, ravagé une partie de l’île jusqu’à la côte.

Saint Helens (USA)
La croissance du nouveau dôme de lave se poursuit.


Le dôme du St-Helens

Suwanose-Jima (Japon)
Plusieurs explosions se sont produites entre le 2 et le 7 mars.

titre:Ca bouge à Yellostone
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:06-03-2006 

Ca bouge à Yellowstone

Après neuf ans de calme, le grand geyser Steamboat du parc national de Yellowstone, aux Etats-Unis, s’est réveillé en 2000, puis de nouveau en 2002 et 2003, projetant son panache de vapeur et d’eau à près de 100 mètres de hauteur.


Un autre geyser, le Porkchop, a fait de même en 2003 alors qu’il n’était qu’une tranquille source d’eau chaude depuis 1989.
Près du bassin de Norris, les températures au sol s’étaient tellement élevées en 2003 que les chemins de randonnées ont été fermés.
Des chercheurs font aujourd’hui le lien entre cette activité géothermale intense et un renflement qui se forme dans la partie nord de la caldeira de Yellowstone.



Cette caldeira témoigne de la violente éruption qui s’est produite il y a environ 700.000 ans. Le sol de la caldeira s’élève et s’abaisse régulièrement.
Une équipe de l’US Geological Survey a surveillé le niveau de la caldeira grâce aux mesures radar du satellite européen ERS-2. Ils ont ainsi observé que, malgré un affaissement global du sol depuis 1997, une zone située dans la partie septentrionale de la caldeira a continué à s’élever jusqu’en 2003. D’après cette étude publiée dans la revue Nature, la source de cette activité est située entre 10 et 16 kilomètres sous la surface, soit plus profondément que les mouvements de fluides qui expliqueraient les déformations habituelles de la caldeira.
Cela laisserait supposer des mouvements de fluides nouvellement injectés.


Les touristes peuvent cependant continuer à venir en masse visiter le parc de Yellowstone, car rien ne laisse penser qu’une éruption est en préparation.

Crédit photos : Volcano World

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:02-03-2006 

Atka (Îles Aléoutiennes, Alaska)
Une crise sismique s’est déclenchée le 17 février et a duré 4 jours. Les mauvaises conditions météo ont empêché les observations directes.

Manam (Papouasie / Nouvelle-Guinée)


Une grosse éruption a débuté le 27 février en fin d’après midi (heure locale) dans le cratère Sud. Cette phase importante s’est achevée le lendemain.
De grandes quantités de cendres ont recouvert la partie Sud du volcan et une coulée a dévalé le flanc Sud-Ouest. Le 1er mars, seul du gaz était encore émis.

Augustine (Alaska, USA)
la sismicité est maintenant faible mais reste au-dessus des moyennes. De petites avalanches incandescentes se produisent occasionnellement à partir du nouveau dôme de lave qui poursuit sa croissance.

Colima (Mexique)
Plusieurs petites explosions se sont produites entre les 22 et 26 février.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Une activité strombolienne se poursuit sur ce volcan.

Mayon (Philippines)


Neuf explosions se sont produites vers le 23 février mais les mauvaises conditions météo ont empêché toute observation.

Saint Helens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit.

titre:Violent séisme au Mozambique
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:23-02-2006 

Un séisme de magnitude 7,5 frappe le Mozambique


MAPUTO, Mozambique (AP) --
Un puissant séisme d'une magnitude préliminaire de 7,5 sur l'échelle ouverte de Richter a secoué le Mozambique peu après minuit jeudi, provoquant l'effondrement d'au moins un bâtiment près de son épicentre, sur la côte de l'océan indien.

Selon les dires d'un habitant rapportés par un journaliste de la radio nationale à Maputo, la capitale, un bâtiment s'est effondré dans le port principal du pays, Beira, mais on ne faisait pas état de blessé dans l'immédiat.
Le séisme s'est fait ressentir à plusieurs centaines de kilomètres de distance dans tout le pays, notamment à Maputo, où les bâtiments ont tangué et les habitants sont sortis avec précipitation dans les rues. Des secousses ont également été ressenties jusqu'à Durban, en Afrique du Sud, et à Harare, au Zimbabwe.

Le tremblement de terre a eu lieu à 0h19 locales jeudi, selon la l'Institut géologique américain (USGS), qui a précisé que la magnitude, initialement estimée à 6,9, a été revue à la hausse. L'épicentre était situé à 225km au sud de Beira.

Cinq répliques ont été enregsitrées et plusieurs sont à attendre dans les prochains jours en raison de la puissance du séisme, selon le porte-parole de l'USGS Rafael Abreu.

Le séisme a frappé près de l'extrémité sud du rift est-africain, une zone très active. Selon l'USGS, le plus important séisme mesuré sur le rift depuis 1900 avait une magnitude de 7,6.

Un tremblement de terre de magnitude 7 peut causer d'importants dégâts sur une grande étendue géographique.
AP
Source Nouvel Obs

titre:Terre et Volcans en pleine éruption
auteur:J. Sintès (Président
date:14-02-2006 

Après la parution du livre "Gaïa - Terre et Volcans"

Le 25 février 2006 une cuvée de vin nouveau du volcan du Beausset (Var) avec les références de notre association sera officiellement "arrosée" le samedi 25 février à 11h.

voir les détails dans notre rubrique "articles"

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:14-02-2006 

- Le volcan Shishaldin (Iles Aléoutiennes)
Les sismographes situés à proximité du volcan Shishaldin (Aléoutienne) et Goreloi ont noté une nette intensification du nombre de séismes.
Aucune éruption semble imminente pour le moment, mais les volcanologues restent vigilants.

- Le volcan Congolais Nyiragongo est toujours très actif depuis plusieurs mois.
Le plus grand lac de lave au monde est remué fortement par de puissantes fontaines de lave de quelques centaines de mètres de hauteur, rendues encore plus visibles la nuit.
Les séismes sont toujours nombreux sous ces volcans appartenant à la chaîne des Monts-Virunga.
Les autorités redoutent néanmoins qu'une vidange soudaine du lac de lave emprunte les fractures, formées lors de l'éruption de janvier 2002, pour sortir en pleine ville ou bien, plus grave encore, sous le lac Kivu. L'alerte est de niveau orange.

- Le Mont-St-Helens
La croissance du dôme de lave à l'intérieur du Mont-St-Helens continue depuis plusieurs mois, avec de rares émissions de vapeurs et de cendres.
La sismicité reste faible à modérée.
Le volcan est en éruption depuis septembre 2004.

- L'Augustine semble au repos, bien que la sismicité reste au-dessus des valeurs de fond.
Un dôme de lave est en formation au sommet du volcan.
De nouvelles émissions de cendres sont encore probables dans les jours ou semaines à venir.

- Le volcan Erta Alé en Ethiopie est bien actif,le lac de lave est remonté dans le cratère.
Quant au lac de lave,il connaît une forte agitation et des fontaines de lave sont visibles.
La sismicité reste assez élevée dans cette région du monde depuis plusieurs semaines.
Les séismes, regroupés en essaim, sont localisés sous la caldeira.

Source:Terra Vulcania
SWVRC.ORG

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:04-02-2006 

Augustine (Alaska, USA)
Après plusieurs jours sans émission de cendres, une éruption s’est déclenchée le 27 janvier en soirée (heure locale). Le paanche de cendres a atteint une altitude de 12,2 kilomètres.
Le 28, plusieurs courtes mais violentes éruptions se sont produites.
Depuis le 29 janvier, les émissions de cendres se font de manière continue.
Le tremor est important et des nuées ardentes dévalent les flancs de l’édifice.

Galeras (Colombie)
Entre le 23 et le 30 janvier, le dôme de lave a poursuivi sa croissance, accompagnée d’un dégazage important.

Kilauea (Hawaii)
La lave poursuit sa rencontre avec l’océan à East Lae`apuki area,construisant un nouveau delta.

Lopevi (Vanuatu)
Des panaches de cendres ont été observés au-dessus du volcan les 24 et 25 janvier.


Le Popocatepelt.

Popocatépetl (Mexique)
Entre le 24 et le 30 janvier, de petites quantités de cendres ont été émises.

Rabaul (Papouasie – Nouvelle Guinée)
Des émissions de cendres se sont produites les 10, 11, 12, et 15 janvier à partir du Tavurvur, le cône actif de la caldeira de Rabaul.

Saint Helens (USA)
La croissance du dôme de lave se poursuit sans changement notable dans l’activité volcanique

titre:Enorme séisme dans l'Est de l'Indonésie
auteur:J. Lachèvre - T&V- A
date:31-01-2006 

Enorme séisme dans l'Est de l'Indonésie

Le très puissant séisme qui s'est produit hier matin en mer de Banda (Est de l'Indonésie) a atteint une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter (magnitude revue à la hausse).

L'épicentre a été localisé à 190km au sud de la ville de Ambon où les habitants se sont précipités dehors, vers les hauteurs, par crainte d'un éventuel tsunami.



La secousse a duré près de sept minutes affirment les villageois.
Quelques dégâts mineurs ont été rapportés.
Bien que le foyer de ce séisme a été profond (340km) il a été ressenti sur une très large distance, jusqu'à Bali à 1500km de l'épicentre.

Source:USGS

titre:Présentation d'un nouveau livre : GAÏA TERRE ET VOLCANS
auteur:J. Sintès
date:25-01-2006 

Présentation d'un livre :

GAÏA TERRE ET VOLCANS




Photographie de Régis Etienne
Texte de Vincent Hofer

Voir notre rubrique "article".

Prix de vente : 28 € plus frais d'envoi

titre:Le Mont Augustine en éruption
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:14-01-2006 

Le volcan Augustine en éruption



Le mont Augustine le 12 janvier 2006 -photo swvcrc- voir nos "liens"

Le Mont Augustine (Baie de Cook-Alaska) est entré en éruption dernièrement après un regain d'activité sismique qui annonçait un réveil imminent.

Mercredi, en milieu de journée, deux épisodes explosifs se sont produits, expulsant chacun un panache de vapeur et de cendres à plus de 9km d'altitude, et provoquant des petits lahars sur les flancs du volcan.

Une baisse de l'activité sismique a été notée au cours de la journée de jeudi.

Vendredi matin, une nouvelle explosion provoqua la formation d'un panache cendreux de 9km d'altitude.

Le niveau d'alerte, qui était au rouge dans les minutes qui suivaient les deux premières explosions, et avait été redescendu à l'orange jeudi, est remonté dans le rouge vendredi matin.

PS : A noter, depuis quelques jours, un regain d'activité du volcan Martin (complexe volcanique du Katmai)


Source : Terra Vulcania
http://www.swvrc.org

titre:Les nouvelles des volcans du monde
auteur:Eric Reiter - T&V-57
date:13-01-2006 

Fuego (Guatemala)
Une éruption a débuté le 27 décembre dernier. Elle produit deux coulées de lave. Quelques heures plus tard, plusieurs nuées ardentes se sont produites. Le 3 janvier, l'éruption se poursuivait avec des émissions de cendres.

Colima (Mexique)
Entre le 28 décembre et le 2 janvier, plusieurs petites explosions se sont produites.

Galeras (Colombie)
Ce volcan continue d'émettre des gaz et des cendres.

Karymsky (Kamtchatka, Russie)
Le 30 décembre, un nouveau cône a été observé au sommet de l'édifice. Un petit dôme de lave en occupe le cratère.
Plusieurs explosions ont projeté de petits panaches de cendres durant la dernière semaine de décembre.

Kilauea (Hawaii, USA)
En ce début d'année, la lave entre toujouts dans l'Océan à East Lae`apuki area. Les tremors sont constants.

Santa María (Guatemala)
Le 2 janvier, plusieurs explosions se sont produites dans le complexe de dôme. Elles ont engendré des émissions de cendres.

titre:Piton de la Fournaise
auteur:Jacques Sintès
date:10-01-2006 

Un incident technique nous ayant perdu plusieurs de nos articles, nous essayons d'en reconstituer, en particulier celui-ci, sur notre adhérent à l'île de la Réunion : Alain Gérente, cinéaste scientifique, et sa famille, à qui nous devons les informations et photos à chaque éruption du Piton de la Fournaise.

Le 27 décembre 2005, le volcan s'est à nouveau remis en activité pour la quatrième fois de l'année.

Photos de la famille Gérente au plus proche des coulées de lave.

Marie et Alain Gérente


P.E De Lajartre et Alain Gérente



Marie et P.E. De Lajartre



Eruption du 28 décembre 2005



Fontaine de lave du 28 décembre 2005

Vous pouvez retrouver les films d'Alain Gérente et les photos de P. E. De LAJARTRE dans notre rubrique "liens"

titre:Sismicité accrue au Piton de la Fournaise
auteur:J. Lachèvre -T&V- 84
date:10-01-2006 

Sismicité accrue au Piton de la Fournaise


Photo P.E. De LAJARTRE (voir son site dans nos "liens".


Depuis quelques jours, l'observatoire volcanologique de l'île a noté une nette augmentation du trémor éruptif ainsi que des séismes longu