Dernier Article.
titre:UN VOLCAN NOMME HAROUN TAZIEF
auteur:Frédéric LAVACHERY
date:20-10-2018 

C O N F É R E N C E

UN VOLCAN NOMMÉ HAROUN TAZIEFF

L’épopée Tazieff, aventure ou recherche scientifique ? Conférence de Frédéric Lavachery, fils d’Haroun Tazieff et président du Centre Haroun Tazieff pour les Sciences de la Terre.
Les expéditions Tazieff et leurs découvertes ont fait de la volcanologie une discipline fondamentale des sciences de la Terre mais le personnage était diversement apprécié
au sein du monde académique français où il reste très controversé. C’est ce double aspect qui sera développé dans cette conférence accompagnée d’un diaporama.
Une conférence à l’occasion du 70 ème anniversaire de la première exploration d’un volcan en éruption et du 20 ème anniversaire du décès de Haroun Tazieff.
ESPACE JOSE CUADROS – MJC de Saint-Chamond
<<
> > En fait, je présenterai l'affaire sous un angle neuf : Tazieff, quel homme pour quelle science ? Tazieff avait du pif et c'est cela qui fut jugé par le monde académique. Qu'est-ce que le pif ? C'est toute la question.
Le malentendu à son sujet au sein du monde académique vient, à mon avis et pour avoir exploré le sujet depuis dix ans, d'une inadéquation croissante de l'imaginaire de la science institutionnelle au prodigieux capteur du réel que sont les organismes. Celui de l'homme ayant de surcroît développé prodigieusement l'organe cérébral, l'autonomisation institutionnelle de la science et le développement hallucinant de la technoscience ont engendré une civilisation qui peu à peu coupe l'organisme humain de ses origines animales. Or, notre corps reste le seul instrument de connexion au réel, fût-ce par le truchement de la technique. Mais pour combien de temps encore ? Après avoir mis au chômage nos capacité de perception d'infimes variations de divers champs de forces ou de vecteurs, nous déléguons chaque jour davantage à la machine nos capacités de stockage et de traitement de l'information. Que restera-t-il de l'homme lorsqu'après avoir mis son corps en rade il mettra sa cervelle en congé pour toujours ?

La représentation du phénomène éruptif dans les fresques de Chauvet, prouvée scientifiquement par la découverte et l'analyse des dépôts de charriage hydraulique aux abords du lac d'Issarlès suppose un rapport cognitif aux phénomènes naturels et une attention toute particulière aux phénomènes telluriques, rapport cognitif d'ordre naturaliste quels qu'aient pu en être les formulations conceptuelles dans les récits et mythologies. C'est cette volcanologie-là que Tazieff a perpétuée en la faisant entrer de plein pied dans la technoscience au service de l'homme de terrain et c'est précisément ce que la technoscience académique n'a pas supporté. Ce fut tout l'enjeu de la crise de la Soufrière de la Guadeloupe.

> Bien amicalement,
> Frédéric. > > > >


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.