Les 5 derniers Articles.
titre:1 - A quelle vitesse coule la Lave 2 - Le volcanisme Hawaien.
auteur: Ca m'interresse du mois de Septembre
date:07-09-2018 
lien:http://www.futura-sciences.com/fr/scientifique/t/terre/d/sintes_53 



A quelle vitesse coule la lave ???

Celle du Kilauea est très fluide. Les coulées actuelles progressent de 2 à 10 km/heure, ce qui laisse le temps de fuir. Les laves, riches en silice, plus pâteuses, n’avancent que de quelques mètres par heure.
Les plus rapides sont les nuées ardentes, comme lors de l’éruption du Fuego, en juin, au Guatemala : une explosion provoque une avalanche brûlante de vapeur d’eau, de gaz, de débris de lave et de cendres qui avance jusqu’à 650 km/heure.

Le Volcanisme hawaïen

Le volcanisme hawaïen est caractérisé par des jaillissements de lave basaltique, très fluide car pauvre en silice et qui se dégaze vite du fait de sa température très élevée (jusqu’à 1200°C).
D’où ces fontaines au débit régulier, qui peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres de hauteur.
Le volcanisme hawaïen fait partie des plus actifs au monde avec le Piton de la Fournaise à La Réunion ou, en Italie, l’Etna et le Stromboli.
Ce dernier est en éruption depuis au moins deux mille ans.
Le rougeoiement quasi constant de son cratère lui a valu le surnom de Phare de la Méditerranée.

titre:Eruption d'un volcan au Guatemala
auteur:J. Sintès -Terreeetvolcans
date:25-08-2018 
lien:http://www.futura-sciences.com/fr/scientifique/t/terre/d/sintes_53 


Éruption d'un volcan au Guatemala : au moins 72 morts et des milliers d'évacuations.

L'éruption du Volcan de Fuego a entraîné des colonnes de fumée de plus de deux kilomètres de hauteur et une pluie de cendres s'est abattue sur les alentours.

Au moins 72 personnes ont été tuées depuis dimanche soir par l'éruption d'un volcan très actif du Guatemala, le Volcan de Fuego, qui a déclenché l'évacuation de milliers de personnes, selon un bilan encore provisoire de l'Institut national médico-légal, actualisé mardi.
Les projections de lave et la pluie de cendres émises par le volcan, haut de 3.763 mètres et situé à 35 kilomètres de la capitale Guatemala, ont aussi entraîné la fermeture de l'aéroport international. Le bilan n'a cessé de s'alourdir depuis deux jours. Au total, l'éruption a duré plus de 16 heures.

Des milliers de personnes évacuées. Eddy Sanchez, directeur de l'Institut de vulcanologie, a indiqué que l'éruption de dimanche avait libéré "beaucoup d'énergie" et que le volcan, entré en "repos actif", pourrait encore libérer des éruptions explosives qui toutefois ne devraient "pas être catastrophiques".

Mardi, l'Institut national médico-légal a indiqué avoir dénombré 72 cadavres, dont seulement 17 ont pu être identifiés.
Selon la Coordination nationale pour la gestion des catastrophes, quelque 46 blessés ont été recensés, dont la moitié dans un état grave.

titre:Le volcan du Beausset et d'Evenos (Var)
auteur:J. Sintès
date:22-08-2018 
lien:http://www.futura-sciences.com/comprendre/c/jacques_sintes.php 


EVENOS ET LES VOLCANS.



photo : J. Sintès.

Quel que soit le chemin que nous empruntions, lorsqu’on découvre ce petit village médiéval de Provence, il s’en dégage une indéfinissable fascination.

Pourquoi le trouve-t-on différent ? Pourquoi avoir l’impression qu’il a de merveilleuses histoires à nous raconter ? Détient-il la mémoire de la Provence ? … Pourquoi pas !

Arrivés à hauteur d’un oratoire, nous découvrons un décor surprenant, inattendu : d’énormes roches basaltiques nous accueillent.

Impressionnés, curieux, nous sommes attirés par les ruelles et les charmantes maisons construites de roches volcaniques, pas de cette couleur noire si caractéristique mais triste. Par coquetterie et avec la complicité des siècles, tous les moellons se sont parés d’une multitude de discrètes couleurs, du gris-vert sombre à marron, par la magie de l’altération et de l’oxydation du fer.
Après avoir dépassé le château, imposant, fier, sereinement assis sur d’énormes prismes basaltiques, nous arrivons sur une esplanade, véritable scène, ouverte sur l’une des plus belles représentations : la formation complexe de la Provence.

Le volcanisme de la région provençale est très ancien : il remonte au Permien (260 Ma *). Tout près d’ici, le volcan du Beausset, plus récent, fin du Tertiaire (10 Ma), recouvre la pénéplaine du Miocène par ses dernières coulées de lave datées d’environ 6 Ma.
L’étude de cet ensemble est d’autant plus difficile que sont intervenus des mouvements tectoniques, des effondrements, des inversions de relief, l’érosion et … la civilisation humaine.
Bien que le volcanisme du sud de la France soit surtout andésitique (environ 60 % de silice), la région du Beausset est plus basique (environ 50 % de silice). Les laves ont été émises, soit par des fissures (volcanisme fissural), soit par de larges cratères (volcanisme central).

Evenos est situé entre, à l’ouest la cuvette synclinale du Beausset dont la mer s’est retirée vers la fin du secondaire (au campanien : 70 Ma) et à l’est, une surface d’érosion continentale avec dépôts torrentiels (34 Ma) sur laquelle nous retrouvons le passage de coulées de lave longeant le Destel. C’est une région géologique très tourmentée et, donc, captivante.
Au nord nous apercevons la plus haute et importante accumulation de roches volcaniques : le rocher de l’Aigle (600 m d’altitude). La thèse retenue pour le moment, situe le départ des coulées dans le secteur des Sambles, où le basalte traverse en filons la zone calcaire.
Nous trouvons différents vestiges de cette époque volcanique : des lambeaux de laves, des affleurements, des entablements, représentant un empilement de coulées successives d’environ 35 mètres d’épaisseur au rocher de l’Aigle.
Ces coulées, après avoir rejoint les épanchements du Pas de la Masque auraient parcouru environs 15 km recouvrant la Piosine, Evenos, la Courtine, la zone des Playes, pour arriver – épaisses de 15 m – à la Pointe Nègre.


Coulée à la pointe Nègre. Photo J.Sintès.
Nous en trouvons également des vestiges à Bandol.

Le Fort du Pipaudon (380 m) et le village d’Evenos (360 m) sont construits sur ces lambeaux de laves particulièrement impressionnants qui ont protégé leurs socles de l’érosion et de l’agression du temps. Ces socles laissent apparaître des calcaires et des galets recouverts par 6 coulées de lave.

Ce qui est intéressant – dans ce volcanisme ancien – c’est que, pour les scientifiques et les passionnés, les recherches et controverses sont loin d’être terminées : les cheminées d’émission des laves de toutes ces régions ne sont pas vraiment déterminées. Les affleurements d’Evenos et du Destrier pourraient certainement contribuer à apporter des réponses.



L’observation des filons et des strates, constitués par superpositions de coulées de consistances différentes, parfois recuites par la chaleur (phénomène de rubéfaction), présente un sujet d’étude ou de découverte exceptionnel.

Poche de dissolution - Photo J. Sintès

Le Rocher de l’Aigle nous offre une poche de dissolution (sorte de grotte volcanique dont la voûte est constituée d’une coulée lamellaire) caractéristique et, sous Evenos, des « Torres » (chenal d’écoulement de lave qui, par refroidissement, forme ensuite un tube ou un tunnel).


Intérieur d'une grotte avec prismes basaltiques. Photo J.Sintès.


Activités et ressources d’Evenos.

Cette région volcanique, située dans une zone à forts mouvements tectoniques, possède une grande diversité d’exploitation :
- les sables du Val d’Aren et du Cimay, associés à de gros blocs gréseux , ne sont plus exploités que dans les carrières du Val d’Aren et sur le flanc ouest du Pipaudon. Ce sable blanc, très fin, a un taux de silice élevé (+ de 90%) fort apprécié en maçonnerie.
- la roche basaltique d’Evenos a servi à la construction du village mais a, aussi, été exploitée au sud du Destrier et de la Courtine (en particulier pour la construction des routes).
- Les grès de Sainte-Anne (la barre des Aiguilles) fournissent des calcaires marbriers très connus, classés – uniques en Europe. Ils seraient parmi les plus beaux après ceux de Carrare en Italie : rosé phocéen, orange varois, faron veiné vert et crème, jaune provençal, faron jaune, jaune Mireille, blanc d’Evenos … autant de couleurs variées propices à l’admiration et à la rêverie. Ces matériaux ont été utilisés dans les revêtements les plus divers.

Paléontologie.

N’oublions pas l’intérêt paléontologique de la commune : on y trouve quantité de fossiles, témoins des différentes ères géologiques et une fort intéressante microfaune et microflore et, même, la présence d’algues !

La géologie et la spéléologie trouvent une part importante dans l’intérêt de ce site vraiment privilégié : grottes, gouffres, marmites géologies, avens … des plus accessibles au plus grandioses (maramoye). La promenade, au fil du Destel, aide à découvrir toutes ces merveilles de la nature.
Pour les courageux, en empruntant plusieurs boyaux très étroits, en traversant des grottes impressionnantes, nous assistons à un spectacle rare : la découverte d’une nappe phréatique qui est la source du court d’eau qui serpente dans la vallée d’Ollioules.

Après chaque randonnée et découverte d’un nouveau site, d’une nouvelle roche, d’une nouvelle fissure, qu’il est excitant de « remonter » rêver à Evenos, heureux de chaque plaisir nouveau qu’il nous a dévoilé et, assis au bord du « cratère », d’admirer ce paysage que nous comprenons chaque fois un peu mieux.


Tableau réalisé par Gisèle Piro - T & V - Aix en Provence


Suprême félicité : certains soirs troubadours, fifres et tambourins se font complices de conteurs provençaux alors qu’un cracheur de feu, dissimulé dans les prismes basaltiques, essaie de « rallumer » le volcan.
Evenos, enfin, se dévoile : le présent et le passé, la science et la poésie se croisent, se fondent en parfaite alchimie, dans le creuset du dieu Vulcain.
(*) Ma = million d’années.

Sources documentaires :
- Le volcanisme en France – Masson
- Structure de la région toulonnaise – C. Gouvernet
- Thèse de Christian Coulon
- J.M. Bardintzeff – docteur en volcanologie – Paris-Orsay


titre:Pourquoi l'éruption au guatemala a-t-elle été si meurtrière
auteur:J. Sintès -Terre et volcans
date:11-08-2018 
lien:http://www.futura-sciences.com/fr/scientifique/t/terre/d/sintes_53 


Pourquoi l’éruption du volcan de Feu a-t-elle été si meurtrière ???


Contexte : L’éruption –en juin – du volcan de Feu au Guatemala, a coûté la vie à au moins 112 personnes, 200 étant portées disparues. Les explications du volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff :

On compare l’éruption du volcan de Feu à celle du Vésuve (Italie), lors de la destruction de Pompéi en 79. Pour quelles raisons ???
Il s’agit de deux volcans explosifs qui, lors d’une éruption, émettent des émissions de nuées ardentes (nuages brûlants de gaz, cendre et blocs, dévalant les flancs du volcan, suivies de coulées boueuses (lahars), l’ensemble faisant de nombreuses victimes. Mais les deux volcans ne se ressemblent pas du point de vue de la morphologie : le volcan de Feu est un cône qui à 3763 m (reposant sur un plateau de 1000 m environ) alors que le Vésuve est peu élevé (1281 m) et comprend deux sommets depuis l’éruption de 79.

Ce sont donc les nuées ardentes qui représentent le plus grand danger ??? Oui, les nuées ardentes constituent un risque majeur par leur soudaineté.
Leur vitesse, leur aptitude à remonter à contrepente. Des vitesses de 100 à 500 km/h rendent toute fuite illusoire.
Les températures, mortelles, atteignent 200 à 500°C. Une seule réponse pour les volcanologues et les responsables : une évacuation préalable de la population menacée.

Source : Sciences et Avenir – août 2018.

titre:Le volcan Agung à Bali
auteur:J. Sintès
date:02-07-2018 
lien:http://www.futura-sciences.com/fr/scientifique/t/terre/d/sintes_53 


Une reprise de l'activité éruptive du volcan Agung, à Bali, a conduit les autorités à fermer temporairement l'aéroport international avant de le ré-ouvrir ce vendredi 29 juin 2018, perturbant plus de 400 vols domestiques et internationaux.

Le volcan sacré ne se calme que très lentement depuis la phase éruptive débutée en novembre 2017.
La population est toujours menacée.


www.terreetvolcans.com v4.52 Tous droits réservés 2006.